Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: N'oubliez pas les tournois en cours : Le Grand Tournoi des films - Le Grand Tournoi des chansons

+  Forum The Simpsons Park
|-+  General Category
| |-+  Les épisodes
| | |-+  Saison 7 (Modérateurs: H_2_B, The Reg)
| | | |-+  Episode 7 - Un super Big Homer
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 [2] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Episode 7 - Un super Big Homer  (Lu 6593 fois)
Ilario
Super vice-président
****
Messages: 3027


Oh, une fois j'ai vu un dirigeable.


Voir le profil
« Répondre #15 le: Aot 26, 2017, 09:00:33 »

Tout comme mon frère (Messi-Simpson) je suis entre Regismo et lenny bar : Pas exceptionnel non plus, mais pas non plus juste "correct" c'est un très bon épisode, où le passage de Homer obèse était obligatoire. Il y'a énormément de gag dans cette épisode, Homer caché au toilette pour pas faire 5 minutes de gym, sa prise de poids est assez drôle aussi, Bart qui s'imagine obèse est également marrant. Quand Homer devint donc obèse, les gags sont encore au rendez-vous; sa mythique moumoute, sa montée de productivité x3 au travail, le passage au cinéma, Homer dans le camion de glace, Homer dans le coeur du réacteur et j'en passe. Un très bon épisode. 16/20
Journalisée

Lenny Bar
Administrateur
Membre de la famille Simpson
*****
Messages: 5765


Mortecouille !

stauf6@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #16 le: Dcembre 17, 2017, 21:25:18 »

Excellent épisode ! Mon préféré de la saison 7, et pourtant je suis conscient que la deuxième partie de l'épisode est un peu plus lente et plus pauvre en gag... Alors pourquoi diable est-ce que j'adore cet épisode !?
Bon, déjà l'idée de départ est géniale... Homer veut devenir obèse pour se la couler douce, c'est pas une bonne morale ça ?  Grimaçant
Homer qui tente de prendre du poids est la meilleure partie de l'épisode, pleine de gags et de bonnes idées. Une fois qu'Homer est obsèse, c'est un poil moins intéressant (quoi que, Homer qui se sert d'un ordinateur ça vaut de l'or) mais c'est vite rattrapé par la scène finale pleine de tension, un rythme effréné et avec le décompte le plus original que j'ai jamais vu  Grimaçant

Les gags : Homer qui pleure car il doit faire 5 minutes de gym, la brouette de parpaings qui tombe sur l'ouvrier, Homer arrivant dans le bureau de Burns en glissant et Burns le poussant dans l'autre sens, le ventre sur le porte-serviette, le hamburger frotté contre le mur, Homer qui voit "Esque, cétérél et pégup", L'oiseau qui boit qui se met à aller hyper vite après que Homer l'ai engueulé, Homer qui appelle à l'aide "Maaaarge ! Lisaaa !.......... Flanders." Les incantations iroquoises qui font office de décompte, etc.

Excellent épisode. Je garde mon bon gros 19/20... Et vu le thème de l'épisode, j'aurai même pu dire "mon obèse 19/20"  Héhéhéhé  Souriant hé hé hé Sourire ... hé.... hum Triste
Journalisée

Ilevan
Employé de Globex Corporation
***
Messages: 1548


Glorious Days ♫


Voir le profil
« Répondre #17 le: Septembre 14, 2019, 15:09:03 »

Un épisode assez étrange, je n'ai vraiment rien de particulier à lui reprocher mais je ne l'adore pas non plus. Globalement, je pense que ça vient du fait que si l'idée est bonne, le postulat n'est jamais clairement dépassé et l'épisode se déroule un peu trop comme du papier toilette.

De fait, la structure est ultra classique. Homer veut devenir obèse pour télétravailler -je sais toujours pas si c'est du génie scénaristique ou juste du culot qui est passé-, il va le faire, on va voir ce que ça donne ; tout ça pour que ça retourne à la situation initial. Rien de renversant non, et le rythme s'en fait ressentir : très très mou entre deux actes bien plus rapides. C'est grosso modo le gros souci de l'épisode, avec le fait que la patte Simpson est vraiment très légère.

D'un autre côté, au niveau de l'inspiration pour les blagues c'est plutôt admirable. Les gags se renouvellent sans cesse et le regard porté sur les personnes obèses n'est ni trop positif, ni trop stigmatisant. Beaucoup de scènes sont vraiment bien pensées (la scène devant le cinéma ou celle avec les enfants qui l'observent), d'autres comme celle avec le camion de glace juste vraiment drôles. Le tout tient péniblement en se servant d'un fil conducteur bien faiblard, malheureusement ; mais il y a de quoi boire et manger.

Tout ça est un poil mitigé au final. Certaines scènes sont bien trop bonnes pour qu'on passe à côté, de l'autre c'est vraiment mou par moments et le scénario est trop peu inspiré. Petit mot sur la VF, Lisa fait toujours un peu tâche mais ce que je remarque c'est que -alors que j'ai l'adaptation VF des Simpson en horreur- ils s'en sont très bien sorti sur un gag : celui du TAB. Le truc est intraduisible, mais c'est limite plus drôle en VF qu'en VO (et ça correspond bien au personnage d'Homer, le côté simpliste et tiré par les cheveux de "touche à bière"). Non vraiment, je suis admiratif de ça, mais ça n'empêche que l'épisode en soit est "juste" bon : 14/20
Journalisée


It goes Reggie, Jay-Z, 2Pac and Biggie
André from OutKast, Jada, Kurupt, Nas, and then me
Solarius
Employé de la centrale
**
Messages: 257



Voir le profil
« Répondre #18 le: Juillet 01, 2020, 23:20:29 »

S7 E7 Un super big Homer

Hm... C’est dommage, parce que j’adore les deux premiers actes, mais par contre je trouve le troisième moins intéressant.

Ce qui rend les deux premiers actes très bons, c’est qu’encore une fois l’histoire est bien construite, avec des personnages qui sont parfaitement bien utilisés : Homer qui cherche à s’handicaper par fainéantise, Bart qui le suit à fond dans son délire, Lisa qui évidemment s’y oppose, Nick Riviera qui se passe carrément de commentaire, et Marge qui… reste essentiellement passive, mais bon, sa passivité est aussi un trait qui la caractérise.
En fait, la seule chose qui permet à Marge de convaincre Homer de faire machine arrière, c’est le fait qu’elle ne le trouve plus attirant physiquement... Et en écrivant ces lignes, je me rends compte que c’est un poil réducteur sur les bords, mais aussi très cynique. Je trouve que c’est une bonne idée, car au final ça colle bien à la personnalité des personnages.

J’ai un peu de mal à comprendre comment marche le système informatique : est-il prévu pour que l’utilisateur doive toujours écrire « oui », ou bien est-il beaucoup plus compliqué, et est-ce simplement Homer qui fabrique n’importe quoi avec ? Je penche plutôt pour la deuxième solution, notamment à cause de l’alarme qu’Homer déclenche sans raison apparente, mais c’est une erreur de la part de l’épisode de ne pas l’expliquer davantage. En effet, la façon d’interpréter la lassitude d’Homer n’est pas du tout la même selon l’option considérée : si le travail à distance demande de l’implication personnelle, alors c’est une négligence d’Homer de ne pas avoir été à son poste, alors que s’il s’agit juste d’appuyer sur un bouton à répétition, la faute revient plutôt à la centrale nucléaire pour avoir conçu ce travail aliénant et déshumanisant.
J’ai trouvé aussi très sympathique la scène où Homer se fait rejeter parce qu’il est gros. Elle traite avec humour du rejet que les obèses peuvent subir, sans pour autant tomber dans le misérabilisme puisque dans le cas d’Homer il l’a mérité. Je rejoins tout à fait l’avais d’Ilevan : l’épisode arrive à porter un regard sur l’obésité qui n'est ni positif ni stigmatisant, c’est réussi de ce côté là.

Bon, par contre la fin est vraiment en-dessous du reste. On dirait que l’histoire commence à boire des shots de vodka dès la fin de la scène du cinéma, et que plus ça va moins elle arrive à former un tout cohérent.
Déjà, je vais passer outre le fait qu’une centrale nucléaire n’émet pas de gaz radioactif lors d'un fonctionnement normal, et que ce problème n’apparaît qu’en cas de fusion du réacteur. Ensuite, est-ce que c’est pas complètement débile d’avoir un système de sécurité qui bloque la résolution de l’incident sous prétexte qu’un incident est en cours ? En supposant que ce soit logique, à quel moment tu confies à un employé qui travaille à distance la responsabilité d’un arrêt d’urgence qui doit être activé sur le site en question ? N’y a-t-il aucun employé sur le site qui ait pour ordre d’actionner l’arrêt d’urgence en cas de danger imminent ? Et même en oubliant tout ça : pourquoi n’y a-t-il aucune alarme de déclenchée dans la centrale ?! Je veux bien que les employés fassent mal leur job, mais si le système informatique d’Homer peut détecter un danger critique, je vois pas pourquoi aucune alarme ne serait déclenchée.
Et enfin : pourquoi un système d’arrêt d’urgence ?! Le problème, c’est la surpression dans la cuve de stockage, en quoi un arrêt d’urgence peut-il arranger les choses ? Ce qu’il faut, faire, c’est relâcher une partie des gaz pour diminuer la pression, pas arrêter le système ! Arrêter quoi d’ailleurs ? C’est même pas l’arrêt d’urgence du réacteur nucléaire, c’est l’arrêt d’urgence de la cuve de stockage... Qu’est-ce que tu veux arrêter là-dedans ? Et puis bordel, pourquoi ils ont placé à 5 mètres de hauteur un système dont le but même est d’être facilement accessible en cas de danger imminent ?! Ça va, vous voulez pas aussi le faire protéger par des fils de fer barbelés tant que vous y êtes ?!
Je sais bien qu’il faut aider un peu le scénario, mais là c’est trop quoi. On aurait pu accepter un ou deux de ces problèmes pris indépendamment, mais là ils s’additionnent de manière complètement abusive.

Bref, on a les deux premiers actes qui sont très bien écrits, avec une histoire très bien construite et des personnages très bien utilisés. Et après on a un troisième acte qui se casse complètement la gueule avec une force que je ne comprends pas et que je ne m’explique pas. On dirait vraiment que l’épisode s’est mis à voire de la vodka pendant la coupure publicitaire. 14/20 pour l’ensemble.

Y’a pas mal de citations et d’échanges qui m’ont marqué, mais je pense que je vais retenir celui-ci :
Citation
Lisa : Mais j’aime l’école !
Homer : Alors pourquoi t’y vis pas ?
Lisa : Si je pouvais je le ferais...
Bart : Pas moi, sœurette ! Quand je serai grand, je veux être comme papa : un gros lard toujours en congé maladie.
Cela dit, le meilleur gag de l’épisode pour moi, c’est incontestablement celui du sandwich au poisson panné tellement gras qu’il rend le mur transparent. Ce qui rend ce gag vraiment réussi, c’est qu’il est entièrement muet, et qu’il repose uniquement sur une référence à un truc qui nous a été présenté un peu plus tôt.
Journalisée

Pages: 1 [2] Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.14 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC
Simple Audio Video Embedder
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !