Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: N'oubliez pas les tournois en cours : Le Grand Tournoi des films - Le Grand Tournoi des chansons

+  Forum The Simpsons Park
|-+  General Category
| |-+  Les épisodes
| | |-+  Saison 7 (Modérateurs: H_2_B, The Reg Noël)
| | | |-+  Episode 6 - Les Simpson Spécial Halloween VI
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 [2] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Episode 6 - Les Simpson Spécial Halloween VI  (Lu 6809 fois)
Ilevan
Employé de Globex Corporation
***
Messages: 1548


Glorious Days ♫


Voir le profil
« Répondre #15 le: Mars 28, 2018, 18:01:53 »

Le manque d'intro rend l'épisode très difficile à noter. Le pénaliser pour ça serait injuste vu que le temps est rentabilisé, noter les trois histoires sur dix serait donner trop d'importance à chacune, alors le plus juste me semble de ne noter que l'ensemble, selon mes impressions des trois histoires

Et bizarrement, l'histoire la plus faible est très certainement celle écrite par Swartzwelder. C'est vrai, à part quelques gags qui fonctionnent, des visuels par trop crades et un scénario... ma foi, convenable mais clairement pas incroyable ; on a pas grand chose. Cela étant, le twist final et le discours final de Kent (qui n'est pas mort wtf) sont franchement bien trouvés et l'histoire reste agréable

La deuxième histoire fait l'unanimité. Et anefé, elle est excellente, elle doit être dans le top 5 des histoires d'Horror Show. Certains gags sont absolument mythiques, le "Do not touch Willie" (très bon en VF aussi) m'a vraiment plié. D'autres sont "juste" très bon, comme le gag final ou le discours de Kirk et la non-réaction des parents face à la mort de Willie. La reveal de Willie en araignée donnera des cauchemars au moins tripés, et l'ambiance est vraiment aux oignons tout du long. Enorme réussite

La troisième histoire, je la détestais avant ; mais maintenant je l'adore presque. Les férus de maths dont je ne fais pas partie doivent d'ailleurs l'aduler, vu le nombre incalculable (genre quatre) de gags matheux cachés dans l'univers mystérieux de la 3D. Même si l'effet fait ajd un peu chipos, je dois admettre que j'aime beaucoup l'ambiance visuelle et beaucoup de gags fonctionnent, même si ce sont surtout ceux qui ne concernent pas Homer dans le monde 3D. La conclusion quant à elle est bien trouvée. Elle ne fait pas spécialement peur mais cerne bien l'aspect SF des THOH, et ça me suffit perso.

Petit point en plus, l'ambiance musicale fait partie des meilleurs des THOH. Elles sont excellentes d'habitudes, mais là on atteint presque le niveau du premier THOH, c'est dire!

Au jugé je dirais que l'un des Horror Show que j'aimais le moins de l'âge d'or est probablement devenu mon troisième préféré, devant le THOH V que je maltraite décidément beaucoup. Il mérite un petit 17/20 à mon goût, ses points négatifs occultant majoritairement ses points négatifs
« Dernière édition: Juin 28, 2018, 17:14:29 par Ilevan » Journalisée


It goes Reggie, Jay-Z, 2Pac and Biggie
André from OutKast, Jada, Kurupt, Nas, and then me
Solarius
Employé de la centrale
**
Messages: 262



Voir le profil
« Répondre #16 le: Juin 06, 2020, 00:29:07 »

S7 E6 La Cabane des Horreurs VI

Petite anecdote sur ma vie personnelle : cet épisode est le premier épisode des Simpson que j’ai vu de ma vie. Ce devait probablement être en rediffusion, car j’avais à peine plus d’un an à l’époque de la première diffusion française. Mais malgré tout, c’est l’un des premiers épisodes que j’ai vu.

Malheureusement, s’il fallait déterminer un moment où les Spécial Halloween ont commencé à devenir « bof », je dirais que c’est celui-là. C’est pas vraiment une question d’imagination pour le contenu des histoires, ça provient avant tout d’un problème d’écriture.

Commençons par l’intro et... et rien d’autre en fait, puisqu’on n’a aucune scène intermédiaire. D’ailleurs, même cette intro brille par son minimalisme : elle dure largement moins longtemps que les intros précédentes, et seul Krusty en cavalier sans tête vient illustrer le générique. L’avantage de cette intro, c’est qu’elle met bien dans l’ambiance, notamment avec le gag du canapé qui est vraiment bien fichu.
Je trouve que la pendaison rend vraiment très bien et permet d’instaurer une bonne ambiance de malaise. J’ai un peu de mal à expliquer pourquoi, mais je pense que le concept de pendaison a quelque chose de très « réaliste » ou « vraisemblable » qui nous prend aux tripes. À moins que ce ne soit l’imagerie du corps sans vie qui pend comme une une poupée dénuée de vie. Ce n’est sans doute pas pour rien qu’il s’agit d’une des arcanes du tarot. Bref, l’intro donne une très bonne ambiance à ce début d’épisode, mais il y a si peu de contenu que comparé à l’intro et aux scènes intermédiaires des épisodes précédents, je ne peux pas donner plus de 1/2.

Le problème, c’est que autant cette intro est très forte et instaure une excellente ambiance, autant la première histoire c’est l’exact opposé : elle manque cruellement d’une ambiance d’horreur et/ou de danger quelconque. En fait, elle manque cruellement d’une ambiance tout court.
Il suffit de voir la passivité des Springfieldiens face aux événements. Ils voient des enseignes publicitaires géantes prendre vie pour anéantir leur ville et leurs amis, et ils en ont strictement rien à battre. Je conçois qu’il y a un côté comique dans cette absence de réaction, mais je trouve que ça va vraiment trop loin et que ça nous fait perdre tout intérêt envers l’histoire. Le seul moment où j’ai trouvé cette passivité amusante, c’est pour le reportage de Kent Brockman.
Ce qui est le plus regrettable, c’est la passivité des Simpson face aux événements. En tant que personnages principaux, ce sont eux qui sont le plus proche du spectateur, c’est leur implication dans l’histoire qui permet au spectateur de s’impliquer lui aussi. Mais au lieu d’être menacés par les événements, les Simpson se contentent de regarder les choses se faire, comme s’ils regardaient un film.
En fait, c’est ça. On a l’impression que les Simpson sont avec nous sur un canapé en train de regarder l’épisode, plutôt que de vivre les événements. Et résultat, toute cette histoire n’a aucun intérêt puisque les protagonistes eux-mêmes n’y ont aucun intérêt.

Et puis, ça me fait vraiment du mal de dire ça parce que j’adore Lisa, mais pour le coup ses raisonnements ne tiennent pas du tout la route. Elle avance l’idée que les constructeurs des panneaux publicitaires sauraient de facto comment les arrêter... Ce qui serait logique si les panneaux avaient été conçus pour agir de la sorte, sauf que là c’est une perturbation météorologique (ou éventuellement un machin extraterrestre à la Virus) qui a donné vie à la publicité... Donc désolé ce raisonnement n’a aucun sens.
Et genre, même Kent Brockman est encore vivant et en bonne santé ?! Genre, il a même pas été blessé par le panneau qui l’a chopé en début d’histoire ? Sérieux, c’est comme si on faisait un film de guerre, et que les personnages principaux restaient debout au milieu du champ de bataille sans rien faire.
Bref. Une histoire mal écrite, dont je retiendrai seulement le cassage de quatrième mur quand Homer annonce la page de publicité. 2/6

La deuxième histoire souffre un peu du même problème. Genre, la classe de Bart qui regarde à peine Martin quand il meure au milieu de la salle... Ils sont tellement apathiques qu’ils ont besoin de voir le cadavre deux fois avant de hurler... Et puis surtout l’assemblée des parents qui n’en a rien à foutre qu’un homme en feu interrompe la réunion... Même Marge et Homer ont l’air d’en avoir rien à foutre que leurs enfants risquent de crever. Remarquez, quelque part c’est cohérent avec l’indifférence qu’ils ont eue face à Willie. Mais... bon ça aide pas à s’immerger dans l’ambiance pour autant.
Bon, par contre, le squelette de Willie est vraiment flippant, ça c’est cool. Sa forme finale en forme d’araignée-cornemuse est aussi super bien trouvée, et pour le coup ça c’est un design intéressant. On a aussi des gags sympas, en particulier le coup du 13e mois et le « AH AH ! » de Nelson placé à la perfection.
Donc bon... Il y a de bonnes idées graphiques, et l’idée de faire une parodie de Freddy les griffes de la nuit était bonne. Au final, je vais donner 4/6.

La troisième histoire est probablement celle qui va sauver cette Cabane des Horreurs. Bon, évidemment, elle a pas mal vieilli aujourd’hui, surtout que depuis on a eu des jeux où Springfield toute entière était reproduite en 3D. Cela dit, même sans remettre la partie en 3D dans son époque, elle reste mémorable car elle tranche complètement avec la charte graphique usuelle des Simpson. Cela permet de créer un fort sentiment d’étrangeté, de « pas à sa place », et globalement une ambiance très mystérieuse. C’est renforcé par le fait que la 3e dimension soit austère et vide, remplie d’objets géométriques abstraits, un peu comme une salle de test destinée uniquement à tester un moteur 3D, et non pas un lieu à part entière. Et comme c’est un lieu dont on ne sait rien, dont les lois nous sont étrangères, on est d’autant plus inquiet pour Homer, car on ne sait pas ce qui peut lui arriver, et l’inconnu est la meilleure source de peur.

Mais ce n’est pourtant pas ces scènes en 3D qui font la principale qualité du segment. La vraie qualité de cette histoire, c’est qu’elle est bien écrite. Contrairement aux deux autres histoires, on peut ressentir l’inquiétude des protagonistes par rapport aux événements. Bon, bien sûr les personnages manifestent cette inquiétude d’une manière qui est propre à la comédie, notamment Marge avec son « On devrait appeler Ned. Il a une échelle ». Mais au moins on voit que les protagonistes sont sincèrement inquiets et impliqués dans les événements, et ça, ça aide le spectateur à être impliqué lui aussi dans l’histoire. C’est pour moi un segment de comédie bien écrit, car il propose des scènes comiques tout en donnant des enjeux à l’histoire et aux personnage, ce qui aide le spectateur à s’y intéresser.
La présence de Frink, Lovejoyd et Wiggum dans le scénario est très bien vue et très pertinente. En effet, chacun d’eux incarne l’un des points de repères vers lequel l’Homme se tourne lorsqu’il est confronté à la peur de l’inconnu : la Religion représentée par Lovejoyd, la Science représentée par Frink, et l’Autorité, représentée par Wiggum. Chacun de ces personnage a un rôle à jouer, bien qu’ils soient tous les trois impuissants face au mystère de la 3e dimension. Et leur intervention donne aussi lieu à beaucoup de gags.
Pour moi, cette troisième histoire est la meilleure, car elle ne se repose pas uniquement sur les gags pour exister. Elle est avant tout bien construite, et n’oublie pas d’impliquer à fond ses personnages dans le récit pour impliquer le spectateur. De plus, elle utilise judicieusement la 3D pour en faire un élément à part entière du récit, en représentant l’étrangeté de la 3e dimension. Bref, 6/6.

Cette Cabane des Horreurs est pour moi symptomatique de la direction prise par les Simpson depuis quelques saisons déjà. Elle fait l’erreur de présenter des histoires vides, sans construire d’enjeux autour des personnages, de sorte qu’ils (et par extension le spectateur) ne sont pas assez impliqués dans l’histoire. Les histoires essaient alors de tout miser sur l’humour, mais comme on dit « ça passe ou ça casse ».
Toutefois, l’épisode est sauvé par sa dernière histoire, qui nous montre ce que je considère comme « la » bonne façon d’écrire une comédie (avec des gros guillemets sur le « la » quand même). Elle possède avant tout une histoire bien construite sur laquelle vient s’ajouter l’humour. Cela permet à l’histoire d’être marquante, et c’est peut-être parce que cette histoire m’a marqué que je me souviens de cet épisode comme étant le premier Simpson que j’ai jamais vu (je ne me souviens pas du tout avoir vu les deux autres histoires, mais je ne saurais pas dire si c’est parce que j’avais attrapé l’épisode en cours de route, ou si vraiment j’avais trouvé ces histoires insipides à l’époque).
Verdict : 1+2+4+6 = 13/20

Citation de: Et la citation que je préfère :
Cerveau d’Homer : Ô splendeur des splendeurs ! Ô testament céleste à la gloire éternelle de la création divine...
Homer : Pinaise ça m’en bouche un coin !
Journalisée

Maurisnow, Maurisnow, Maurisnow
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 16340


I Lost Something in the Hills


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #17 le: Novembre 01, 2020, 21:28:23 »

Je n'ai pas autant aimé les deux premières histoires que dans mes souvenirs. Malgré quelques gags et de bonnes idées ici et là, on était vraiment dans le cartoony, les slapsticks et l'improbable, donc il m'a été difficile de me sentir investi. La troisième histoire est excellente. Les gags sont tous très bons et visuellement, ça en jette encore. Vraiment une belle surprise cette troisième histoire et elle me fera retourner à ce TOH dans le futur.
Journalisée

Pages: 1 [2] Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.14 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC
Simple Audio Video Embedder
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !