Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: N'oubliez pas les tournois en cours : Le Grand Tournoi des films - Le Grand Tournoi des chansons

+  Forum The Simpsons Park
|-+  General Category
| |-+  Bruits de couloir
| | |-+  Cinéma/Télévision (Modérateur: Bart78)
| | | |-+  Sujet cinéma
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 ... 686 687 [688] Imprimer
Auteur Fil de discussion: Sujet cinéma  (Lu 914911 fois)
Lenny Bar
Administrateur
Membre de la famille Simpson
*****
Messages: 5813


Mortecouille !

stauf6@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #10305 le: Novembre 29, 2020, 13:38:10 »

Voilà ce que j'ai vu ces 2 dernières semaines, principalement des films récents :

Medecine Man (1992) Bon, je m'y attendais un peu mais je n'ai pas du tout reconnu le style de McTiernan. C'était sympathique mais rien de vachement transcendant.

Don't breathe (2016) Je pensais que c'était un film d'horreur mais ce n'est pas vraiment le cas, celà dit, il y a quelque passages de tension vraiment bien foutues. Un bon huis-clos avec une héroïne pas si gentille que ça et un méchant pas si méchant que ça. Une bonne surprise.

Rampage (2016) Je m'attendais à autre chose, j'imaginais plus un film à la Gozilla mais au final ce n'était pas mal.

Tomb Raider (2018) J'ai beaucoup joué aux 3 premiers jeux, je ne connais pas du tout les suites et là ce film ne me fait pas du tout pensé à ces 3 jeux. C'était assez ennuyé, un comble pour une adaptation de jeu vidéo. J'ai eu un peu de mal avec l'actrice qui passe son temps à pleurnicher et à subir son aventure... Bien sûr c'est une bonne chose de la rendre humaine, je ne cherchais pas à voir une Rambo féminine mais là le personnage n'a rien d'extraordinaire.

Geostorm (2017) J'aime plutôt bien les films catastrophe en général. Sauf 2012 qui en faisait beaucoup trop dans sa surenchère d'action et d'effets numériques... Eh bien ce film fait l'exact inverse, il ne se passe pas suffisamment de choses, et quand enfin une scène catastrophe survient, elle est entrecoupée de scènes barbantes plusieurs fois... pire que les pubs sur TF1. Je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment mais ce n'est pas un film que je reverrais.

Wind river (2017) Un thriller plutôt efficace.

Oli & Stan (2018) Bon petit film sur les dernières années de Laurel et Hardy. Je ne connaissais pas du tout leur histoire, du coup c'était interessant. Un peu longuet au début mais plus interessant sur la fin.

Le père de la mariée (1991) Bonne petite comédie sans prétention avec Steve Martin.

Robocop 2 (1990) Je pensais avoir déjà vu ce film, en le regardant je me suis rendu compte que non. Apparemment bien moins bon que l'original, personnellement j'ai passé un bon moment. C'est certes moins sanglant et peut-être plus conventionnel mais c'était agréable à regarder.


----

J'ai également revu 2 films :

Indiana Jones 3 La dernière croisade : C'est étonnement le film de la saga que j'ai vu le moins souvent, c'est la raison pour laquelle j'ai voulu le revoir, et sans surprise je ne suis pas du tout déçu. Difficile de dire si je préfère celui-ci ou le premier opus. J'ai trouvé que le début du 3 est un peu moins bon (à Venise notamment), et je préfère la scène d'action finale du 1 avec les camions plutôt que celle du 3 avec le tank... On passera sous silence tout ceux qui se sont insurgés de voir des extraterrestres dans le 4 mais qui acceptent sans problème l'apparition d'un chevalier de 700 ans  Grimaçant Malgré mes quelque petites réserves c'est un excellent film... mais bon, ça vous le savez déjà.

The mist (2007) Je ne l'avais plus revu depuis longtemps, je le considérais comme un des meilleurs films d'horreur jamais réalisé... après l'avoir revu, je maintiens ! Malgré quelque effets spéciaux qui ont mal vieilli (les tentacules) ce film dégage un profond sentiment de malaise. Il parvient parfaitement à montrer que les monstres à l'extérieur ne sont pas forcement les plus dangereux. Les bestioles sont vraiment originales, les personnages vraiment bon et le huis-clos parfaitement géré... Et puis il y a cette fin magistrale, la plus surprenante et peut-être la meilleure fin de film d'horreur que j'ai vu.
Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 27029


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #10306 le: Dcembre 01, 2020, 11:32:27 »

J'ai vu presque tous les films que tu as cité. Ah pas Big Flo et Oli & Stan par contre, je ne connais pas non plus leur histoire et ces derniers temps j'ai vu certains de leurs films, ce serait peut-être l'occase, merci de m'avoir rappelé l'existence de ce film.

Citation de: Lenny Bar
C'est certes moins sanglant et peut-être plus conventionnel mais c'était agréable à regarder.
C'est surtout moins fin je trouve, plus débile et outrancier. C'est pas là qu'il y a un cerveau avec des yeux ? Et le combat final a très mal vieilli. Autant le côté stop motion de la fin du premier Terminator passe bien, autant Robocop 2 je trouve ça assez moyen voire risible.

Concernant The Mist moi la fin justement me pose problème... Tout le monde me dit "What mais elle est super" quand moi elle m'a fait... rire. Parce que je trouve qu'il attend beaucoup trop peu de temps. Genre ils sont dehors depuis quelques instants, il passe en mode Jean-Claude Dus "Bon, je nous considère comme irrémédiablement perdus" PAN PAN et "Ah bah zut j'aurais peut-être du attendre plus de 2 minutes"... Non ?  Grimaçant

Tu dis pas du mal d'Indiana Jones 3.  Fâché Tout est très bien. J'ai dit "touuuut !". Et je préfère les 3 énigmes et pièges finaux que la fin de l'arche perdue. J'approuve pour Indy 4. Tous les Indy ont des moments débiles.
Journalisée

Lenny Bar
Administrateur
Membre de la famille Simpson
*****
Messages: 5813


Mortecouille !

stauf6@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #10307 le: Dcembre 06, 2020, 17:28:59 »

J'ai vu presque tous les films que tu as cité. Ah pas Big Flo et Oli & Stan par contre, je ne connais pas non plus leur histoire et ces derniers temps j'ai vu certains de leurs films, ce serait peut-être l'occase, merci de m'avoir rappelé l'existence de ce film.

Mais de rien, d'ailleurs si je l'ai regardé c'est grâce à un membre du forum qui en avait parlé (je ne sais plus qui malheureusement, honte sur moi !)


Citation de: Lenny Bar
C'est certes moins sanglant et peut-être plus conventionnel mais c'était agréable à regarder.
C'est surtout moins fin je trouve, plus débile et outrancier. C'est pas là qu'il y a un cerveau avec des yeux ? Et le combat final a très mal vieilli. Autant le côté stop motion de la fin du premier Terminator passe bien, autant Robocop 2 je trouve ça assez moyen voire risible.

Ce n'est pas très fin effectivement, mais le 1 ne l'était déjà pas non plus il me semble. Il y a quelque moments bien débiles, c'est sûr... notamment le cerveau avec les yeux, oui. Je n'ai jamais été un grand fan du premier, du coup les défauts du 2 me semblent peut-être moins flagrants ?

Concernant The Mist moi la fin justement me pose problème... Tout le monde me dit "What mais elle est super" quand moi elle m'a fait... rire. Parce que je trouve qu'il attend beaucoup trop peu de temps. Genre ils sont dehors depuis quelques instants, il passe en mode Jean-Claude Dus "Bon, je nous considère comme irrémédiablement perdus" PAN PAN et "Ah bah zut j'aurais peut-être du attendre plus de 2 minutes"... Non ?  Grimaçant

Ah oui, là on n'a pas du tout le même ressenti devant cette fin  Grimaçant  Encore cette fois, j'en avais froid dans les dos, et pourtant je savais à quoi m'attendre. Ils n'indiquent pas combien de temps ils ont mis à tourner avec la voiture, c'est vrai qu'en y repensant ça peut durer seulement 1 heure comme une journée entière... Moi, en tout cas, j'ai toujours eu l'impression que ça durait très longtemps vu les nombreuses ellipses.

Tu dis pas du mal d'Indiana Jones 3.  Fâché Tout est très bien. J'ai dit "touuuut !". Et je préfère les 3 énigmes et pièges finaux que la fin de l'arche perdue. J'approuve pour Indy 4. Tous les Indy ont des moments débiles.

Oui, mais dans le 1 il se prend une balle dans le bras par un soldat lambda, et rien que pour ça, la fin du 1 est mieux, na  Grimaçant
Journalisée

Lenny Bar
Administrateur
Membre de la famille Simpson
*****
Messages: 5813


Mortecouille !

stauf6@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #10308 le: Dcembre 13, 2020, 16:25:05 »

Durant ces 2 dernières semaines j'ai principalement regardé des films des années 80 et 90 :

Zombieland 2 (2019) J'avais aimé le premier, j'ai aimé cette suite. Un peu moins bon mais pas mal de moment assez fun. J'ai bien aimé notamment la rencontre avec les "doubles" des personnages, malheureusement ça ne dure pas très longtemps. J'aurai préféré voir plus de scènes avec eux.

Les vestiges du jour (1993) Un film où Anthony Hopkins joue un majordome... Nul me direz-vous ? Eh bien je ne me l'explique pas mais ça m'a passionné... Est-ce pour l'interprétation très froide de Hopkins ? Est-ce pour cette histoire de nazisme ? Je n'en sais rien, en tout cas un très bon film. Beaucoup de dialogues mais je n'ai pas vu le temps passer.

Nikita (1990) J'avais un très vague souvenir du début de ce film (la scène du crayon planté dans la main) mais pas du reste, du coup je pense que je ne l'avais jamais vu en entier. Et bien c'était bon, une sorte de Leon avant l'heure en un poil moins bien mais avec de bonnes idées.

Sexe, mensonge et vidéo (1989) Non, ce n'est pas un film porno. J'ai étonnement beaucoup aimé... Si je l'ai regardé c'était dans l'espoir de voir un bon film évidemment mais je ne m'attendais pas à ce que ça me plaise autant... Ça parle de problèmes amoureux, de tromperies... mais c'était vraiment bon. La fin m'a un peu dérouté par contre, je ne suis pas certain d'avoir compris le message (s'il y en a bien un)

Secrets et mensonges (1996) On reste dans le thème des secrets et des mensonges, mais là le film m'a beaucoup moins emballé. Plus long et moins passionnant. La mère qui pleure du début à la fin du film m'a bien énervé.

Universal Soldiers (1992) J'ai vu très peu de films avec Jean-Claude Van Damme et celui-ci m'a bien plu. Bien sûr on ne parle pas ici de grand cinéma mais dans le genre film d'action/Science fiction avec des cadavres de soldats qui sont ramenés à la vie pour devenir des armes de guerre presque indestructibles... eh ben c'est suffisamment divertissant !

Cobra (1986) On reste dans le film d'action mais cette fois avec Stallone... Et ben là je me suis ennuyé. Stallone en flic badass qui porte toujours des lunettes de soleil ça fait son effet 10 minutes mais sur 1h30 c'est un peu longuet.

Génération perdue (1987) Un Teen movie à la Breakfast Club voir même à la Goonies (Un des goonies joue dedans d'ailleurs)... Sauf que dans celui-ci il y a des vampires ! Ma foi, pourquoi pas. C'était sympatoche.

Le rose pourpre du Nil (1985) Le personnage d'un film sort de l'écran lors d'une séance de cinéma et se confronte au monde moderne... Attends voir, je me trompe avec Last Action hero là ?.... Ah non, c'est bien ça. En gros c'est la même histoire, sans les scènes d'action et en beaucoup moins fun mais c'est orignal et agréable à regarder.

Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur (1991) Que vois-je ? Un film des années 90 avec Bruce Willis que je n'ai pas encore miré !? Une sorte de film d'action/comédie/espionnage/thriller... Bon en fait je n'ai pas compris où le film voulait en venir, c'était très bizarre. On sent à son ton léger que le film est une comédie mais en même temps les personnages en font tellement des caisses que ça en devient gênant (le couple de méchants est particulièrement énervant). Franchement très oubliable.

Wyatt Earp (1994) Un Western avec Kevin Costner assez sympa mais beaucoup trop long à mon goût.

Menace II Society (1993) Ça m'a fait penser à Do the Right Thing en moins bien. Les personnages principaux ne sont pas du tout attachant, du coup quand il leur arrivait des ennuis j'étais presque content... Je ne sais pas si c'était le but recherché du film mais c'est assez particulier. En soi le film n'est pas mauvais mais assez étrange sur son approche.

Frankenstein (1994) Je l'ai vu par curiosité, parce que j'avais du mal à imaginer le monstre interprété par... Robert De Niro  Grimaçant D'après ce que j'ai compris, le film a été réalisé suite au succès du Dracula de Copolla (Belles images, belles musiques... )... Sauf que cette version de Frankstenstein ben je l'ai trouvé assez ratée, c'est long, c'est assez fade, le monstre est juste un homme couvert d'énormes cicatrices. Bref, pas beaucoup d’intérêt.
« Dernière édition: Dcembre 13, 2020, 16:28:55 par Lenny Barbe-du-père-Noel » Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 27029


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #10309 le: Dcembre 14, 2020, 21:03:48 »

Ah j'ai vu presque tous les films dont tu as parlé Lenny  Sourire sauf les deux derniers. Je suis dans l'ensemble d'accord avec toi.

Citation
Les vestiges du jour (1993) Un film où Anthony Hopkins joue un majordome... Nul me direz-vous ?
Je l'ai déjà vu, mais même si ce n'était pas le cas, je ne dirais pas "nul" mais... why not.

Universal Soldiers et Cobra, tu as tapé dans l'équipe B pour les films d'actions avec des gros bras. Grimaçant Avec JCVD, Si tu n'as pas vu Mort subite (1995) je te le conseille, c'est un bon Die Hard like ! Sympa au début, de mieux en mieux au fur et à mesure, je m'étonne d'ailleurs de l'accueil plutôt tiédasse, c'est mon 2e film préféré avec JCVD sur les 15 que j'ai vu (sans compter ses doublages).

Hudson Hawk, je l'aimais bien étant gamin, on avait la VHS, je l'ai regardé quelques fois, mais aujourd'hui anefet beuuuh...
Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 27029


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #10310 le: Dcembre 15, 2020, 13:53:48 »

Pffff c'est nul je n'ai vu que 51 films ce mois-ci.

Erotissimo   1969
Baisers volés   1968
La décade prodigieuse   1971
Les sept pêchés capitaux   1962
La grande maffia   1971
Solo   1969
Les risques du métier   1967
Une affaire de goût   2000
L'appartement des filles   1963
Bunker Palace Hotel   1989
L'ordinateur des pompes funèbres   1976
Le masque   1959
Le prince et le pauvre   1978
Le testament d'orphée   1960
Parano   1981
L'attaque des crabes géants   1957
La dernière femme sur terre   1960
Justice est faite   1950
La petite boutique des horreurs   1960
Hors normes   2019
L'ile du docteur Moreau   1932
Le fils de Kong   1933
Laurel et Hardy au Far West   1937
Terminator : Dark Fate   2019
Que la fête commence   1975
Quand siffle la dernière balle   1971
Des enfants gâtés   1977
Carrefour   1938
Les montagnards sont là   1938
Une semaine de vacances   1980
Les mois d'avril sont meurtriers   1987
Holy Lola   2004
Armaguedon   1977
Le testament du docteur Mabuse   1933
Les vierges   1963
Le singe tueur   1940
Liberté, égalité, choucroute   1985
Hélas pour moi   1993
Taxi, roulotte et corrida   1958
Programmé pour tuer   1995
Jeunes filles en uniforme   1958
Le cercle des petits philosophes   2019
Les baratineurs   1965
Adrien   1943
Ad Astra   2019
War machine   2017
Les corsaires du bois de Boulogne   1954
Vice   2018
3615 code Père Noël   1990
S.O.B.   1981
Les visiteurs   1972


J'ai entre autres fait un rattrapage Jean-Pierre Léaud, Bertrand Tavernier et Jean Yanne. Et quelques... chef d’œuvres, rien qu'aux titres vous le constaterez.  Grimaçant Je conseille entre autres :

Vice (2018) sur la vie de Dick Cheney, le vice-président de George Bush. Christian Bale est fantastique dans le rôle.
Hors normes (2018) avec Vincent Cassel. Une nouvelle fois le duo Nakache-Toledano fait merveille avec un film touchant, sur le handicap cette fois, sans tomber dans le tire-larmes, et quelques traits d'humour bienvenus.
Les risques du métier (1967) André Cayatte n'en finit pas de me convaincre avec ses drames judiciaires. Jacques Brel joue le rôle d'un instituteur accusé d'avoir agressé sexuellement une de ses élèves. Fort.
Journalisée

Maurice
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 16459


How is it gonna be, 2021


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #10311 le: Dcembre 31, 2020, 22:59:33 »

MESSAGE PARTIE 1/3
Ce mois-ci, j'ai terminé ma session d'université, cela veut dire que c'était les vacances... de Noël ! Je vous laisse deviner que j'ai regardé pas mal de films ^^ Je ne sais pas si je les ai tous marqué comme vu sur mon compte Letterboxd, mais je l'ai fait pour la majorité, ce qui veut dire que j'ai une liste +/- complète de ce que j'ai maté ce mois-ci. Vu que je l'ai fait en octobre, je me suis dit pourquoi ne pas le faire en décembre. Laisser de petits commentaires sur des films de Noël, des films sortis en 2020 ou juste des films que j'ai vu comme ça, ça peut être sympathique. Une bonne façon de conclure 2020 ou de commencer 2021 dépendamment de quand est-ce que je posterai ces messages.

The Santa Clause (1994) : J'ai commencé le mois en beauté avec un film que je n'avais pas regardé depuis un bout. Dans mes souvenirs, il était rigolo, je me souviens que quand j'avais 7-8 ans, je l'avais emprunté à la bibliothèque et j'avais beaucoup ri à l'image du Père Noël dans un tank. Maintenant... yikes. Je m'apprête à dire quelque chose de brave *se racle la gorge*, Tim Allen n'est vraiment pas drôle. Le principe de ce film est simple et a son charme, mais le tout repose sur Tim Allen faisant de faces et disant des trucs venant +/- briser l'ambiance d'un film pour enfant. Le problème, c'est que ce n'est jamais drôle. Putain que le film était lourd, surtout que tous les personnages sont agaçants et ils ont transformé les pires gags en running gags (à travers la trilogie), sans compter ceux qu'ils ont censuré (qui n'étaient pas ouf non-plus). Ma copine a tellement détesté le gamin dans ce film Souriant Donc ouais, terrible film de Noël.

Carol (2015) : Troisième fois que je vois ce film. La première fois, c'était en 2015/2016 peu de temps après sa sortie et je l'avais adoré. L'esthétique à la Edward Hopper m'a complètement charmé, ainsi que la romance qui se tisse entre ces deux femmes vivant un monde souvent peu clément envers elles. La deuxième fois que je l'ai vu, c'était l'an passé et je ne l'avais pas du tout aimé. Je me suis presque senti bête de l'avoir autant aimé la première fois, tout ce que je percevais en ce deuxième visionnage, c'était les clichés, surtout ceux qui adviennent à cause du culte voué au persona et au corps de Rooney Mara. Maintenant que j'ai l'ai revu une troisième fois, je suis toujours partagé, mais les points positifs du film triomphent largement à mes yeux. Il y a vraiment une grande compréhension de divers formes d'art et le tout capture à merveille les sentiments que les femmes peuvent ressentir dans un monde si confus. Mon problème, ça reste la façon dont Rooney Mara est présentée. C'est un problème qu'on retrouve dans la majorité des films avec Rooney Mara, notamment Mary Magdalene qui était ridicule. Prenant en compte que le film suit à la base une structure basique, ça aurait été bien d'avoir un personnage ayant un peu plus de substance que d'avoir comme traits de personnalités tous les clichés du livre des clichés (qui n'est pas un vrai livre, mais qui devrait en être un). Selon moi, cela rend la connexion entre le personnage et le public très artificielle. Ce qui est évident dans mon problème avec la présentation de Rooney Mara, c'est à quel point ils reposent sur son apparence. Il y a un million de set-ups de caméra pour capturer son visage, son style vestimentaire et de manière générale ses réactions. Ses dialogues étaient uniquement des trucs ''quirky'' de quoi créer de l'empathie pour elle. Mais malgré ces gros défauts, le film est riche dans son design, dans la façon dont il est filmé et dans les thèmes abordés dans cette simple histoire. Je dirais que j'ai aimé, mais j'ai mes réserves. Peut-être que le futur me fera de nouveau changer d'avis, haha.

Fred Claus (2007) : Clairement un terrible film, mais bien mieux que The Santa Clause et The Christmas Chronicles. Pour expliquer mon point très brièvement, l'humour de Vince Vaughn vient de ses mots et de sa prestation tone-deaf, l'humour de Tim Allen vient des grimaces qu'il fait. Je le vois comme une évolution ^^ Fred Claus est un film qui ne fait pas vraiment de sens, il est très inconsistant entre le rigolo et ce qui est sensé être émotionnel. J'aime certaines idées, j'aime certains designs, j'ai ri à deux-trois reprises (Ludacris en lutin qui se fait mettre dans un placard, j'ai rigolé... qu'on me pardonne), mais putain que les trucs mauvais viennent plomber le film. Aux derniers actes, ils ont juste abandonné et au point d'essayer de faire le public adhérer à l'une des fins les moins satisfaisantes ever, puis ils ont mis une scène qui était clairement le pitch du film à la base quelques minutes avant la fin du film (pour ceux qui l'ont vu, je parle de la scène avec Kevin Spacey qui tente de convaincre Vaughn de trahir son frère). En tout cas, j'insiste un peu sur un film assez insignifiant (même si Paul Giamatti en Père Noël, ça doit valoir pour quelque chose), mais y'a de se plaindre, que ce soit des répliques racistes au début du film ou des amitiés/amours forcés qui n'ont aucun sens.

The Santa Clause 2 (2002) : Film... très différent du premier. Je dirais que je l'ai préféré au premier, car je trouve la prémisse plus charmante. On se retrouve vraiment dans Cendrillon quoi, le Père Noël doit trouver un amour (Juliet de Lost, lol) avant Noël. Les sets sont amusants, l'histoire B est un minimum divertissante, mais vers le 3/4 du film, aïe aïe aïe que le film s'est cassé la gueule. Blagues de pets, scènes d'actions, méchant forcé, you name it. Mon cerveau a juste déconnecté les fils vers la fin.

The Christmas Chronicles Part Two (2020) : Bon, parlons déjà de la première partie. The Christmas Chronicles est un film fait pour des blancs dans des banlieues américaines et c'est tout. C'est fait pour que maman 45 ans en décembre ouvre sa télé, se met sur Netflix et voit Kurt Russell et des enfants sur affiche, ce qui la fera appeler sa famille pour visionner un film qu'ils oublieront le soir même. J'ai trouvé que c'était terrible. Les enfants étaient vraiment des petites merdes, Kurt Russell n'étaient jamais drôle, l'histoire était ridicule et il y avait un million de trucs juste pour captiver l'attention des jeunes et faire plaisir à papa/maman. C'était legit une grosse pub que j'ai vu, c'est fou. Les acteurs, parfois, sauvaient un peu le tout (et c'est grave quand je dis ça, car je n'accorde pas aux acteurs l'importance que certains leur donne), mais ils auraient dû avoir de meilleurs lignes et un meilleur réal. Donc voilà, une suite est sortie cette année eeeeet... c'était différent. Et ouais. Ils ont viré le côté ''on frotte les banlieusards dans le sens du poil'' pour essayer de faire un blockbuster. C'était presque mignon à quel point le film essayait d'être tous les blockbusters en un. Le vilain sort tout droit d'un film de super-héros, les elfs sont supposés être des Minions, la structure est celle de Jurassic World, les enfants étaient présentés comme des persos d'Harry Potter (regardez le réal, duh), etc. Le voyage dans le temps était la cerise sur le gâteau. Malgré cela, je l'ai préféré, car le nouvel enfant était un minimum attachant (malgré les moments cringy bien comme il faut), et parce qu'ils ont mis l'humour de côté. Ça, ça a sauvé le film. On suivait l'action et c'était bien moins usant que de les voir essayer de faire des blagues avec des buzzwords. La stupidité de certaines scènes par contre... hummmm. Je crois que la fin (surtout grâce à l'acteur qui joue le beau-père qui était dans une différente planète que les autres persos, dû à un mauvais réalisateur) était la scène la plus bête des deux films (je parle de celle sur la plage où ils chantent).

The Santa Clause 3 (2006) : Jamais deux sans trois, je me suis dit que j'allais me faire la trilogie, je me la suis faite. Ce film est pire que les deux autres... mais vraiment à peine en fait. Celui-ci tombe vraiment dans la catégorie du ''so bad it's good''. Bizarrement, malgré le plot absolument débile au possible, ce film possède la meilleure idée, voire la meilleure scène des trois films. Il y a un moment qui critique la commercialisation des fêtes en faisant Tim Allen regarder autour de lui pour voir un Pôle Nord alternatif pollué par des pubs et des parents riches qui payent pour que leurs enfants soient sur la liste des gentils. La scène est silencieuse et dure 20 secondes, mais c'était le plus interpellé que je me suis senti par ces films. La fin par contre, vient entièrement gâché l'espoir que ce film aurait pu avoir de devenir un classique de ''bon mauvais film''. J'ai arrêté dès que le générique final à commencé. Malgré le scénar vraiment différent des deux autres, ils ont conservé les pires blagues, ainsi que les gros vides. Cela dit, je crois que ce film a, malheureusement, inspiré Shrek Forever After... Pas grand chose d'autre à dire en fait, Martin Short avait l'air de faire un effort en étant le plus over-the-top possible pour rendre son perso minimalement buvable. Oh, oui, aussi, dans ce film ils ont vraiment pris un malin plaisir à tuer le Père Noël. C'était déjà bizarre dans le premier film, mais là, wow, à chaque voyage dans le temps c'était limite un jeu tuer le fucking Père Noël Souriant

Belladona of Safness (1973) : Très beau film. Richesse thématique, animation de fou, dialogues émouvants, musiques d'enfer, hommages à tellement de styles, etc. Vraiment un conte cherchant à être actuel et qui l'est encore. Un film qui ose et qui capture tellement sur nos vices et sur ce qu'on pourrait faire pour les fixer.

Journey to Italy (1954) : Le genre de film qui me fait tomber en amour avec l'idée de tomber en amour. Une merveille.

A Merry Friggin' Christmas (2014) : TW, je m'apprête à dire quelque chose d'absolument terrible, mais en blague... vous êtes maintenant un lecteur averti, ne venez pas vous plaindre après du choc que mes mots pourraient vous causer... Voilà, après vu ce film, je comprends pourquoi Robin Williams s'est suicidé.

Stromboli (1950) : En le contextualisant et en faisant des recherches, ce film passe de bien à incroyable. Vraiment une œuvre qui en dit grand sur le monde dans lequel nous vivons (malheureusement).

My Voyage to Italy (1999) : Documentaire de Scorcese vachement intéressant. C'est très pertinent d'avoir sa perspective sur le sujet, non-seulement à cause de son statut, sa carrière et ses origines, mais aussi à cause de sa vie amoureuse.

Christmas in August (1998) : Ne vous laissez pas avoir le titre comme moi, ceci n'est pas un film de Noël ^^ Mais c'est très correct, je m'y attendais un peu en fait, j'étais plus intéressé par l'aspect ''romance dans un village en Corée du Sud''. J'ai adoré. La beauté et tranquillité nous berce à travers ce mélodrame. Tellement de choses ont le temps d'être abordé avec si peu. C'était vraiment une expérience incroyable que de voir ce film pour une première fois.

Wassup Rockers (2005) : Un autre film de Larry Clark sur les enfants, leurs doutes, leur sexualité, les dynamiques entre eux, etc. J'ai embarqué dans celui-ci, j'aime beaucoup la façon dont c'est présenté. On voit vraiment comment les enfants sont des produits de leur environnement, et pourtant ils n'en font pas des caisses dessus, car les enfants sont dans leur monde ensemble et ne se font pas plus de réflexions que ça, puis les adultes, quand présent, sont présentés comme étant grotesque ou tentent d'abuser des enfants. Le satire s'est un peu dilué vers la fin, les 30 minutes étaient à mes yeux de trop. Le personnage à la Eastwood/Heston/Zimmerman est le meilleur exemple de ce que j'avance. Mais j'ai quand même beaucoup aimé le film !

Citizen Kane (1941) : Je crie au chef-d’œuvre. C'est un film qu'on peut décortiquer de mille façons tellement il est dense. Je me suis senti comme un enfant en le renvoyant. Aussi, mon père l’a mis pour la veille du jour de l’an, pour les scènes que j’ai de nouveau revu, je peux dire que je leur accorde toujours beaucoup d’amour.

Mank (2020) : Et bien, j'ai beaucoup aimé ce film. C'est un scénario convoluté sur la création d'un scénario convoluté. J'adore ça. Que demander de plus en fait. On se balade dans Hollywood des années 30 et on observe les éléments qui ont inspirés Citizen Kane par le biais de la vie de Mank. C'était magnifique. J'ai eu une bonne idée en renvoyant Citizen Kane avant. Bien évidemment, ce n'est pas un film possédant la richesse thématique de Citizen Kane, mais ça ne tente pas d'être cela. Mank est un film très différent. Contrairement à ce que dise les gens, il n'y avait zéro prétention, on est dans l'hommage pure et dur. Autant à Mank, Welles, qu'au père de Fincher.

Tenet (2020) : Gros film de merde, putain. Ce n'était vraiment pas compliqué, je ne comprends vraiment pas les gens. Le concept est ridicule, c'est aussi simple que ça, ''Pose pas de question, ressent le'' comme le dit le film. J'étais enthousiasmé à l'idée de voir ce film, car malgré les commentaires négatifs, je croyais que l'absence de personnalité des personnages et l'absence de d'autres éléments qu'un concept ambitieux allait donner un film un côté  intransigeant  qui rigole presque des autres blockbusters, voir de la cinématographie très hit/miss de Nolan (dont je ne suis pas fan)... mais pas du tout. La vache la déception. Le film repose énormément sur les personnages, car le concept est le plus bébé possible. Les personnages ont zéro personnalité, tout le monde se foutait du climax, tout était prétexte à faire des scènes d'actions n'ayant aucun sens (genre le gars qui explose à l'envers, mais qui se retrouve dans un mur, comme si qu'il était dans un mur à la base, wtf). Les twists étaient tous les mêmes, c'était affligeant. Oh non, le temps marche à l'envers pour le méchant, donc ils ont eu les éléments radioactifs dans le futur, mais Mr. Twilight ou whatever de fuck a aussi eu accès à la radiation, ce qui veut que lui aussi vient du futur en fait. Give me a fucking break. Je ne décris peut-être pas exactement ce qui s'est passé, ça fait deux semaines que j'ai vu le film et il n'a pas eu grand impact sur moi, mais cependant, je trouve ça fou que les gens n'aient pas compris le film. C'était encore plus facile qu'Inception, car Inception possède une fin ouverte qui peut mélanger l'américain moyen pas habitué à voir cela dans un blockbuster, là, c'était tout sauf complexe. Je comprends que le concept peut être mélangeant quand on y pense trop, mais pas tant en fait, car tout est là pour aider le public à suivre ce qui se passe. C'est pour cela que les scènes durent des plombes. Cela dit, voyons le positif... Ça faisait un bout que je n'avais pas vu un film avec autant de budget. L'opulence à son comble, Nolan a bien pu embrasser l'esthétique à la GTA V. C'est le seul fun que j'ai eu à regarder cela, voir quelques des lieux qui ont pu être filmé avec du budget, genre l'opéra au début. On voit toutes les rangées, l'entrée, les divers salles dedans, etc. Ou encore, l'aéroport, on voit vraiment toutes les parcelles de celle-ci, puis l'avion le démoli vraiment ! Plus je pense à ce film, plus je suis dégoûté d'avoir perdu mon temps avec celui-ci. Le climax était l'un des trucs pires que j'ai vu. C'est pour cela que j'exagère un peu mon opinion sur ce film. Ça m'énerve qu'il n'ait pas été mieux, mais en réalité, c'est juste un film qui m'a pas plus. Je ne suis pas vraiment en colère et je ne regarde pas non-plus de haut les gens qui ont aimé. Pour ce qui est de Nolan, ça fait longtemps que je n'ai pas vu Following/Insomnia/The Prestige, mais je n'en étais pas fan, je n'aime pas Batman Begins et The Dark Knight Rises, The Dark Knight a très mal vieilli, Inception, j'aime les costumes et trouve le tout quand même divertissant, mais les dialogues qui servent d'exposition à chaque fois me tuent, Memento est plutôt réussi, et Interstellar, je l'aime beaucoup, malgré quelques gros défauts au début et à la fin. Quant à Dunkirk, je ne l'ai pas vu, je n'aime pas les films de guerre et suis très sélectif avec eux.

Barbie and the Nutcraker (2001) : Ma copine m'a fait regarder ça, car elle l'aimait quand elle était gamine. Ma petite sœur aussi l'aimait étant môme. Je vous laisse vous imaginer que je n'ai pas aimé ce film. Point.

Home Alone (1990) : Ce film n'est pas vraiment ma tasse de thé, car il repose vraiment un concept, ce qui fait que toutes les blagues vont dans un sens. Mais je reconnais que c'est un bon film pour enfant. C'est très satisfaisant de voir un enfant débrouillard avoir un peu de liberté et comprendre ce que s'est que d'avoir des responsabilités et des émotions envers les autres. La scène dans l'église (ou l'école, je ne m'en souviens plus) est vraiment celle qui m'a fait me dire qu'il y avait peut-être plus à ce film. La morale qu'il apprend au vieux monsieur et qu'il apprend de celui-ci est vraiment pertinente. Je comprends que ce soit un classique du temps des fêtes, ce n'est juste pas mon délire.
« Dernière édition: Dcembre 31, 2020, 23:19:29 par Maurisnow, Maurisnow, Maurisnow » Journalisée

Maurice
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 16459


How is it gonna be, 2021


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #10312 le: Dcembre 31, 2020, 23:00:04 »

MESSAGE PARTIE 2/3

The Grinch (2018) : J'aime le court-métrage How the Grinch Stole Christmas avec Boris Karloff. L'animation est magnifique, la narration rend justice à l'histoire, les chansons sont cultes et le tout me donne de beaux sentiments. C'est court, c'est simple, c'est jolie, j'adore ! Le film avec Jim Carrey, je le déteste de toutes les fibres de mon corps. J'ai alors regardé celui-ci pour la première fois et il est pire que celui que avec Jim Carrey. Ils n'ont fait aucun effort, ils ont complètement niqué le film dès le début avec le design trop mignons les péripéties pour vendre des machins, les persos pompés de Despicable Me, etc. Quelques retouches auraient suffits, mais ils ne les ont jamais fait à cause d'un court deadline pour compléter en beauté un trimistre fiscal. Ça me dégoûte. L'histoire B n'a tellement servi à rien en plus. Si la petite pensait que c'était de sa faute que Noël ait été volé, là ça aurait été intéressant, mais le film n'a aucunement voulu apporter sa touche à quoique ce soit. C'est bien triste. Donc voilà, c'est rentré d'une oreille et c'est sorti de l'autre, comme pour tout le monde qui a vu cette saloperie de film.

Happiest Season (2020) : Le couple est adorable, je suis content qu'Hollywood ait trouvé leur nouvelle Zooey Deschannel/Katy Perry avec Mackenzie Davis. J'avais vraiment envie d'aimer le film à cause de cela. C'est vraiment bien de voir un film mainstream dealer avec ce genre de problèmes liés à l'homosexualité. Le problème, c'est que le film possède énormément de défauts parsemés à travers le film, comme de gros drapeaux rouges. J'essayais d'ignorer les remarques connes de personnages, le manque de consistance des personnages secondaires et l'ami homosexuel qui est vachement agaçant au début pour me concentrer sur Kristen Stewart et Aubrey Plaza qui étaient excellentes dans ce film. Le personnage de Mackenzie Davis était hyper antipathique et toxique comme partenaire romantique, j'espérais que c'est ce que le film essayait de montrer, mais non... C'est pour cela que la fin du film vient le ruiner, même si j'appréciais pas mal d'éléments du reste. La crise a la fin était tellement pas nécessaire et limite affligeante, car les blagues ne décollaient jamais. Au moment où Kristen Stewart est partie et que son ami lui explique ce qu'il faut nuancer dans la difficulté de sortir du placard, je croisais des doigts pour que le film se sauve en donnant aux spectateurs une morale qu'ils peuvent eux-même démêles, mais non. On a le droit à des pardons aucunement justifié et une fin ressemblant à celle d'une parodie dans Les Simpson. Quel gâchis... un vrai atterrissage manqué. Donc voilà, je vais probablement revoir le film l'an prochain, car certains persos m'ont plu, mais c'est un film qui aurait pu être bien mieux. La fin a vraiment gâché le tout.

Christmas, Again (2014) : Une vraie pépite cachée. Un petit film indépendant que j'ai adoré. Il capture une certaine réalité du temps des fêtes à travers de dialogues anodins entendus par un personnage tourmenté qui ne semble aucunement cliché, car ses actions sont aussi anodines. C'est à travers ses relations et ses absences de relation qu'on avance dans l'histoire, et ça, j'ai trouvé ça astucieux. Ma seule vraie reproche, c'est vers la fin, il y a quelques clichés qui étaient à mes yeux un peu de trop, mais peut-être qu'on découvrant l'oeuvre du réalisateur, le tout aura plus de sens à mes yeux. Franchement, les je lève mon chapeau aux gens qui ont fait le film. Je veux voir le reste de leurs films maintenant, c'est vraiment un milieu artistique que je respecte et qui a beaucoup a offrir. Donc ouais, je vous recommande le film fortement !

El Camino Christmas (2017) : Et merde, je ne m'attendais pas à voir Tim Allen, encore. Ce n'est pas un bon film, mais ça se voyait que le réalisateur essayait. Y'avait une volonté de transformer des épisodes qu'il aime à la télévision en film, mais les types qui ont bossé dessus n'avaient clairement pas les talents nécessaires pour faire un film sur un criminel qui prend des gens en otage. C'est clairement pas leur style... Netflix a clairement pas aidé en imposant des délais stricts et en forçant des gens à bosser ensemble. R.I.P. ce qu'aurait pu être ce petit film pas très bon.

The Apartment (1960) : Un classique qui m'a fait réaliser que Gil Gunderson est inspiré de Jack Lemmon... Mais quel con je suis Souriant J'ai bien aimé ce film. L'histoire est vraiment bien construite et j'aime à quel point elle est osée. Par contre, comme plusieurs films de Billy Wilder, je ne lui voue pas le statut d'hyper culte. Ça m'a plu et c'est ça ^^ Les remarques sur à quel point ce film est unique pour l'époque me semblent surfaites.

A Very Murray Christmas (2015) : Hot take, j'aime aimé ce spécial. C'était juste une atmosphère, c'est tout. Ça a évité le nunuche en offrant de bons gags, des chansons, mais surtout une atmosphère parfaite pour ce temps de l'année. On balance la joie et la tristesse en toute simplicité. C'est clair que certaines scènes en font trop, mais je pourrais les défendre. Les gens chialaient (dont moi) en 2015, mais s'ils revoyaient ça aujourd'hui, je suis certain qu'ils changeraient d'avis. (Je l'ai vu deux fois ce mois-ci, btw)

Metropolitan (1990) : Heeey, mon avatar ! Premier film de Whit Stillman, et premier opus de sa trilogie anthologique aussi composé de Barcelona et The Last Days of Disco. Une amie m'a fait découvrir ce film en me disant qu'elle prenait de plus longues douches juste pour penser à ce film. Je l'ai vu et je suis aussi tomber en amour avec celui-ci. C'est une comédie qui capture la mentalité des preppy à merveille. Ça se passe dans les vacances de Noël, car ça vient, ça part et ça apporte du changement. L'évolution des personnages est marquante et on la remarque subtilement avec des convos intellectuelles qui challenge le spectateur. On est vraiment face à des gens souvent exécrables, mais on a beaucoup de sympathie pour eux. On passe des soirées avec eux, on les écoute, ils nous font rire et putain, le prof de Malcolm est trop fort. Ce mec est un acteur épatant, je veux le voir dans plus de trucs, bien qu'il soit vieux maintenant ^^ La perspective féminine dans ce film est aussi des plus matures. Super film.
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=d5X7Eh-wlWc" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=d5X7Eh-wlWc</a>

Boyz n the Hood (1991) : Comme Lenny, j'ai vu Menace II Society récemment, contrairement à lui, je l'ai beaucoup aimé. Celui est encore mieux et pas mal plus comparable, vu que Do the Right Thing ne présente pas le même milieu. Ce film est un classique, je n'ai pas grand chose à rajouter. Il capture avec justesse cet environnement et il y a une grande variété de personnage, ce qui nous fait toujours nous sentir en guerre. Quand ce n'est pas violent, il y a un gros clash entre mentalités. C'est très intéressant.
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=Rm0myqSVfiY" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=Rm0myqSVfiY</a>

Gremlins (1984) : Film rempli de petits trucs à droite à gauche qui rendent le tout beaucoup plus drôle et agréable à regarder. La lumière est très belle, les sets sont impressionnants, les plans sont bien travaillés, les gremlins en eux-même sont vraiment cools, l'abus de violence est incroyablement divertissant pour un film et l'humour marche bien. Des fois, je trouve que c'est un peu lourd de suivre les gremlins faire leurs grivoiseries habituelles, mais la morale compense pour le tout. Vraiment une œuvre intéressante, bien joué Joe Dante ^^

Die Hard (1988) : Un film d'action vraiment bien fichu. J'avais peur de ne plus l'aimer en le revoyant ce Noël, mais ça a très bien vieilli. J'adore comme c'est film, la nervosité, les angles, les situations, même l'exposition est très rigolote. Certains trucs sont un peu cons, mais ils arrivent quand même à rendre le tout fort agréable. Bon film ! Cool

Eight Crazy Nights (2002) : L'animation est très belle, j'aime les chansons et c'est bien d'avoir un film d'Hanoukka. Les voix ne me dérangent pas, mais les gags sont très très bas. Quand j'étais jeune,  ça ne me dérangeait pas, car l'humour de toilette me semblait consistante avec le ton du satire du film, mais étant adulte, je vois à quel point ils ont abusé pour faire plaisir à quelques scénaristes et se faire de l'argent sur des gens qui ne savent pas mieux. Le narrateur d’ailleurs est hyper agaçant. Donc ouais, bien que j'aime l'animation et les chansons, le film me passe par l'oreille gauche et part par l'oreille droite. Too bad.

Saving Chrismtas (2014) : Je prends un malin plaisir à regarder des films fait par des chrétiens comme n'importe qui, mais putain, celui-là est dans un autre monde. C'est Man from Earth si Man from Earth était sur la conversation la plus stupide qu'on puisse imaginer. Probablement la convo philosophique la plus Perceval-esque que j'ai vu de ma vie, en plus Kirk Cameron est sérieux à mort, au point d'en avoir un visage tout ridé à force de faire son sourire smug qu'il s'est pratiqué à faire devant son miroir devant des heures pour offrir aux gens l'un des pires de tous les temps. C'est pas croyable un film comme ça, ça doit être vu pour y croire. Comme Dieu en fait.

Santa with Muscles (1996) : Les gars, il faut que vous voyez ce film là. C'est McBain, mais dans la vraie vie. C'est littéralement une parodie Simponesque avec Hulk Hogan comme Père Noël. C'est tellement con comme film, c'était presque pareil que la parodie de Kiss de Noël dans Family Guy. C'était tordant comme film !

Miracle on 34th Street (1947) : Mais quel chef-d’œuvre, mais quel chef-d’œuvre, mais quel chef-d’œuvre ! Un film total, comme dirait BHL. C'est un peu bizarre de la voir sachant ce qui est arrivé à Natalie Wood, mais l'histoire est tellement bien écrite, l'ambiance de Noël est tellement, les conversations sont tellement intelligentes et rigolotes, puis le Père Noël tellement sympathique. Film extra !

Trading Places (1983) : J'avais oublié à quel point ce film était bon. La fin est tellement intelligente et les gags tellement parfaits. J'ai tellement eu de fun à suivre cette histoire, je dirais même que la première heure est parfaite. J'ai un gros problème avec la scène dans le train par contre. Ça se voit que c'était un différent délire fait par d'autres personnes. J'essaye de justifier dans la diégèse du film ce qui s'est passé, mais le viol d'un humain par un gorille, ainsi que le gros blackface inutile, ce n'était vraiment pas nécessaire et ça ne collait pas avec le reste du film. C'est vrai qu'Eddie Murphy a dû agir comme un blanc pour survivre dans cet environnement où il n'est que vu comme un moins que rien à cause de sa couleur de peau, mais ça ne justifie par la blague problématique. Même en prenant en compte la sensibilité de l'époque, c'était juste des blagues faciles au milieu d'un film vachement intelligent et même nuancé (différentes facettes du conservatisme). Malgré cela, ça reste une incroyable comédie. Déjà hâte de la revoir.

Tokyo Godfathers (2003) : Très bon film, même pas mal mieux que Paprika. Que ce soit l'animation, les personnages, les dialogues, la structure ou ce que ça dit sur la culture japonaise et la relation à l'étrange/étranger, c'est une merveille. Certains gags slapsticks ou certaines péripéties qui se répètent m'ont peut-être un peu moins captivé, mais ça reste un très bon film anime et un classique de Noël.

Christmas with a Capital C (2011) : Film chrétien où le grand méchant athée arrive en ville pour ruiner le Noël des gens en leur forçant à dire ''Happy Holidays'' au lieu de ''Merry Christmas''. Oui, c'est un film qui existe. Un beau grand film de merde écrit comme le cul, au point qu'il y ait une histoire B où de jeunes chrétiens essayent de faire une teen-romance à la Twilight, alors que ça n'a rien avoir avec le reste du film. C'est incroyable. Depuis 2016, c'est ma tradition de revoir ce film, car c'est tellement drôle à quel point c'est raté. Cette année, ça m'a donné un mal de tête et j'ai fast-forward la fin, mais je le recommande quand même. C'est n'importe quoi.

A Christmas Story (1983) : Je ne suis pas américain, donc juste ça, ça m'empêche d'apprécier le film. Y'a un trop gros choc entre culture pour qu'un film cherchant uniquement à rendre nostalgique certaines personnes me plaise. À part quelques scènes, je ne trouve même pas ce film si divertissant, mais je comprends entièrement son appeal.

Le Père Noël a les yeux bleus (1966) : Un beau film sur la jeunesse où nous suivons un coureur de jupons pendant le temps des fêtes. On retrouve vraiment l'ambiance des films de Jean Eustache, ça m'a beaucoup plu !

Klaus (2019) : Un des gars qui a travaillé sur l'animation de ce film allait au Cégep de ma copine, on le connaît un peu. D'ailleurs, la première fois que je l'ai vu, c'était dans ce Cégep justement, car les élèves ont fait une projection spéciale à la sortie de celui-ci. C'était une belle façon de voir ce film et j'avais passé un bon moment. Je me souviens qu'après l'avoir vu, quelqu'un m'a dit qu'il allait se rendre aux oscars, ce que je n'ai pas vraiment cru, car les oscars c'est plus une façon aux studios de se taper sur l'épaule, ce qui veut dire que Disney ou les films fait par des gens connus sont extrêmement favorisés. Je vous laisse vous imaginer ma surprise quand j'ai vu qu'il était nominé. C'était en janvier, je me baladais dans le quartier des affaires à Manhattan, j'ouvre mon téléphone et je vois les nominés ! J'ai dû m'assoir pour assimiler l'info, haha. En tout cas, l'an passé, ce qui m'avait plu c'était le concept, ainsi que la formidable animation qui a l'air d'être en 3D parfois, mais qui est en 2D, un truc de fou. Ce qui m'avait déplu, c'est l'impression que j'avais qu'ils ont piqué les personnages et les péripéties de d'autres œuvres. Genre le protagoniste, je ne voyais que Kuzco. Puis quant à l'histoire, la façon dont elle se développe, je ne voyais qu'Astérix et les Vikings. Mais cette fois-ci, ça m'a vachement moins dérangé. Le film est assez solide pour plaire aux jeunes et aux adultes. L'atmosphère était super assez travaillée pour que les gens qui ne sont pas sensibles aux éléments destinés aux très jeunes enfants puissent être diverti. Quant à l'animation, wow, dans mes souvenirs, c'était très beau, mais renvoyant ce dessin-animé le jour du réveillon, j'ai été de nouveau époustouflé. Donc voilà, j'ai beaucoup aimé Klaus.

Scrooged (1988) : J'avais vu ce film à la télé quand j'étais très jeune, alors je me suis dit que ce serait cool de le revoir... J'avais tort. Je n'ai vraiment pas aimé ce film. L'humour est très artificiel et le concept de faire ''Scrooge, mais moderne et drôle'' n'est pas utilisé proprement. On le sent que c'était une production sans cœur, même s'ils ont laissé les acteurs tenté de porter le film sur leurs épaules.

A Christmas Carol (2009) : Beaucoup de gens ont des problèmes avec ce film, mais je le préfère à Polar Express. C'est même l'une de mes adaptations préférées de cette histoire. Je ne sais pas trop quoi dire, car les trucs qui m'ont plu, c'est les éléments que les gens n'ont pas aimé. L'ambiance sombre et l'animation sont les éléments que me plaisent le plus. Ils capturent ce monde d'autant, tout en donnant des opportunités de faire des trucs cartoonesques. On passe du Noël idyllique au cauchemar en secondes et la performance de Jim Carrey était vraiment impressionnante, vu les limitations. La scène qui me plaît le plus, c'est quand Scrooge voit le Noël présent en étant face à face à son employé qui parle à sa famille à travers lui. La façon dont c'était présenté, ça aurait été difficile de le faire en live-action ou avec un type d'animation différent. Pour moi, c'est ça qui justifie les choix artistiques particuliers de ce film et j'adore l'idée d'exposer les enfants à cela. Le film n'est pas parfait, il y a des éléments que je trouve un peu trop ''blockbuster-ish'', mais ça reste une réussite à mes yeux.

National Lampoon's Christmas Vacation (1989) : Le film a un peu vieilli, mais l'humour reste vachement présenté et la simplicité de l'histoire le rend facile à regarder et divertissant. Un film de Noël sympathique. Il faudrait que je revois son prédécesseur.

The Polar Express (2004) : J'ai revu ce film l'an passé après ne l'avoir pas vu pendant des années, mais il ne m'avait pas plu. Je le trouvais bien trop inconsistant. Cette année, j'ai revu dans ce film les qualités que je lui attribuais quand j'étais jeune. C'est vraiment un film qui me faisait rêver, et je comprends pourquoi, il capture bien le conte. Cela dit, je trouve encore les défauts assez ridicules. La chanson qui sort de nulle part, les enfants agaçants, les slapsticks qui prennent trop de place, puis les moments qui durent un peu trop longtemps et qui n'ont pas très bien vieilli en terme d'animation (genre la scène où les lutins dansent).

Arthur Christmas (2011) : Film que j'apprécie beaucoup. C'est un peu trop pour enfant pour que je m'investisse complètement, mais il y a beaucoup de bonnes idées que je trouve intéressante à explorer dans un contexte de Noël. C'est toujours sympa de suivre Arthur et les personnages archétypes qui auraient pu être chiants étaient bien cools aussi !

Home Alone 2: Lost in New York (1992) : Là où j'apprécie le premier Home Alone pour ses qualités, je méprise le deuxième pour ses défauts. C'est un cashgrab comme pas possible, je regardais le film en roulant des yeux à chaque minute. Même l'humour était très hit/miss, pourtant c'est dommage. Si la réflexion allait un peu plus loin ''We gotta do the same movie, but everything has to be bigger'', on aurait peut-être eu quelques trucs qui marchaient, car un enfant faisant tout ce qu'il veut seul à New York, c'est un concept assez amusant.
« Dernière édition: Dcembre 31, 2020, 23:24:25 par Maurisnow, Maurisnow, Maurisnow » Journalisée

Maurice
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 16459


How is it gonna be, 2021


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #10313 le: Dcembre 31, 2020, 23:00:13 »

MESSAGE PARTIE 3/3

The Nightmare Before Christmas (1993) : Mon histoire avec ce film c'est qu'il s'agissait de mon film préféré quand j'étais jeune. Je le regardais tous les jours, des fois plusieurs fois, et je l'ai vu en plein de langues. Maintenant, j'en suis beaucoup plus critique. Ce qui m'intéresse, c'est les hommages à la poésie gothique, la rupture avec les autres œuvres de Disney avec les mouvements qui ne sont pas arrondis, ainsi que la morale sur l'appropriation. Ce qui me déplaît, c'est à quel point il est inconsistant en terme de structure. On le sentait qu'ils essayaient de toutes les façons de faire durer ce film 1h15, car il est adapté d'un petit poème de Tim Burton. Brentalfloss a fait deux vidéos récemment où il analyse les lyrics des chansons de ce film, je vous les recommande fortement, car il touche à des points très pertinents. Par exemple, dans les chansons, les personnages disent parfois qu'ils vont faire des trucs qu'ils ne font pas, la chanson romantique de Sally est placée au milieu de l'action, la romance entre Jack et Sally est forcée comme pas possible, Sally passe en secondes de personnage féminin fort à demoiselle en détresse, etc.
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=vl14KBRTDmM" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=vl14KBRTDmM</a><a href="http://www.youtube.com/watch?v=NifSbtVvnCc" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=NifSbtVvnCc</a>

Planet of the Apes (1966) : Je l'avais revu en novembre avec ma copine, qui n'avait jamais vu le film et qui a été très surprise par la fin Souriant Nous l'avons revu en famille le 25 et c'est toujours aussi. Je dirais même que c'est l'un de mes films préférés. C'est tellement bien écrit.

Batman Returns (1992) : Le film est absolument ridicule, mais les sets sont vraiment cools ^^

Santa Baby (2006) : Yikes, je n'ai même pas été capable de terminer ce film. Ça craint énormément.

The Miniaturist (2017) : Ça ne compte pas vraiment, car il s'agit d'une mini-série et non d'un film, mais je l'ai vu à la télé (avec pubs L&egrave;vres scell&eacute;es) avec les parents de ma copine d'un seul coup sans savoir qu'il s'agissait de 2 épisodes d'une heure. Je n'ai vraiment pas aimé. L'histoire est intéressante et certaines performances sont biens, mais tout est trop léché et faux. Autant au niveau de l'image que de la structure. J'ai beaucoup de misère avec ce genre de films/œuvres historiques qui sont en mode automatique.

L.A. Confidential (1997) : J'ai adoré ce film, gros coup de cœur. C'est vraiment bien fichu, tous les clichés sont mis à profil et on se retrouve dans une enquête crédible et engagée. Gros shotout à Guy Pearce Bisou

Soul (2020) : Je n'ai pas aimé toutes les péripéties ni la structure de manière générale (Pixar ces dernières années...), mais les thèmes abordés étaient fascinants et l'animation est magnifique, un beau mélange entre le très réaliste, la caricature et le cartoon (avec les éléments animés en 2008). C'était vraiment un bel environnement qu'ils ont capturé et j'aime l'audace de faire un film pour enfant plus existentiel et poétique. Mais les défauts ont un peu dilué l'expérience pour moi (la poursuite par les Jerry, la situation à la Freaky Friday avec le chat, le personnage qui ressemble à la petite de Wreck-It-Ralph, la course contre la montre, etc.)

Wolfwalkers (2020) : Un dessin-animé irlandais adapté d'histoires issues du folklore de ce pays. C'est le troisième opus d'un trilogie spirituelle (donc pas besoin de voir les deux autres pour en profiter). J'ai beaucoup aimé ce film. L'animation est incroyable et l'histoire est vraiment bien contée. Bien évidemment, c'est un film pour enfant, mais pour un film pour enfant, c'est très bien réussi. J'ai trouvé les persos très attachant et leur environnement crédible. On ne tombe pas dans les clichés de How to train your Dragon.

Druk (2020) : Un film vachement réussi. Le setting au Danemark est pertinent et l'histoire est jolie représentation du vide qu'on tente de combler et dissimuler, ainsi de l'imperfection des choses qu'on glorifie. Film très intéressant, j'ai hâte de le revoir.

A Christmas Carol (2019) : Encore une fois, c'est une mini-série, donc ça ne compte pas vraiment, mais j'ai vu la version de 3 heures où les épisodes sont collés ensemble. C'est un spécial mal dosé, mais tout de même intéressant. En gros, c'est Un chant de Noël en mode hyper méga dark. Grandement inspiré du film d'animation avec Jim Carrey, ma copine a notée que le manoir de Scrooge est design de la même façon à l'intérieur. Malgré les défauts évidents, je me suis tout de même senti transporté dans un autre monde, du monde, dans une autre époque dans un nouveau lieu. Certaines idées marchaient, d'autres non, c'est vrai que 3 heures c'était long, mais les trucs qui m'ont plus, notamment les costumes ont rendu l'expérience un minimum agréable. Parfois, je me sentais dans un épisode de Doctor Who, à cause de la production parfois cheap, parfois surprenante.

Mignonnes (2020) : J'ai adoré ce film. Il fallait que ça aille trop loin, car le message est trop important. On ne peut pas fermer nos yeux à la réalité, surtout dans une histoire si bien racontée. Mon dieu que les américains sont cons de réagir ainsi. Le pire, c'est qu'il y en a plein de films comme ça, tant au niveau de la structure, qu'au niveau du message, qu'au niveau des actions qu'on voit les jeunes filles faire. La façon dont elles sont présentées, si ça choque des gens, je vous conseille de regarder bien comme il faut le monde qui vous entoure, c'est tellement plus vulgaire. Certaines parties m'ont fait penser à l’œuvre de Larry Clark (j'ai vu Wassup Rockers de lui ce mois-ci), mais le message va pas mal plus loin parfois, car on parle aussi de culture au-delà du rôle de la femme dans la société.

Intouchables (2011) : C'est un film divertissant, je ris encore à pas mal de scènes, mon léger problème avec celui-ci c'est que le film avant de montages à montages pour captiver le public. C'est scènes drôles sur scènes drôles, musique après musique, etc. J'ai l'impression que le film aurait dû respiré un peu, cela aurait rendu les scènes émotionnels un peu mieux à l'écran, bien qu'elles soient tout de même crédibles.

The Day After Tomorrow (2004) : Film catastrophe très con. Il est un tout petit peu plus divertissant que pas mal de films catastrophes de cette décennie, mais ce n'est vraiment pas un film que j'aime. Ses qualités, c'est son message écolo/sa critique de l'administration Bush, mais malgré ça, c'est très convenu comme message et exprimé de façon très conne et hollywoodienne. Les films comme The Host me manquent. Aussi, wtf la chanson dans le générique final.

Les Chinois à Paris (1974) : C'est le film de Jean Yanne que j'aime le moins, car c'est celui qui est le plus à fond dans la caricature presque journalière. Ce film reste tout de film divertissant et même très intéressant (en terme de contexte). J'adore le travail sonore, car il souligne bien l'incompatibilité entre les cultures/mouvements de pensées/tendances. La dualité entre les Français et les Chinois est montrée de plein de façons créatives et l'humour marche très bien la majorité du temps, bien qu'il y ait quelques acteurs qu'on a pas l'habitude de voir dans les films de Jean Yanne qui m'ont un peu moins plu. Mon histoire avec cet artiste btw c'est qu'il est mon réalisateur préféré. J'ai vu tous ses films plein de fois, surtout Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil qui est un de mes films préférés. D'ailleurs, je sais que Régis a vu son dernier film récemment, Liberté, égalité, choucroute, je me demande ce qu'il en a pensé !

An American Pickle (2020) : Un film divertissant. Le film pousse un peu trop l'humour à la Borat, vole un peu trop d'éléments à divers films/séries genre The Cobbler et Futurama, et suis une structure un peu trop prévisible, mais malgré cela, beaucoup de gags fonctionnent et j'aime beaucoup les deux performances de Seth Rogen. Un film léger qui se regarde bien !

Bender's Big Score (2007) : Premier film de Futurama assez bien ! À mes yeux, largement le meilleur des 4. La structure est sympathique, on a vraiment l'impression de regarder quatre épisodes en un. Pas mal de gags étaient convenus et il y avait trop de références pour faire plaisir aux fans heureux de revoir la série sur leurs écrans, mais malgré cela, certains gags marchent et ils ont réussi à faire une histoire plus grande que nature pour une série qui n'avait que l'habitude de faire des épisodes de 20 minutes. Bien divertissant !

Synecdoche, New York (2008) : Un chef-d’œuvre. C'est un film où tout est méticuleusement orchestré pour qu'on puisse toujours creuser plus profondément. Définitivement un des films qui m'a le plus marqué et un de mes films préférés tout court. Tellement en est dit sur l'humain et nos sentiments, ça me touche sincèrement, et j'ai rarement vu un film aller aussi loin pour faire gagner ses personnages et le public de nouvelles perspectives. Je dirais que ''perspective'' est le mot clé quand on parle de ce film. Fabuleux. Fabuleuse façon de terminer cette année.

-----

Au niveau des courts-métrages, j'ai vu...

The Follow (2001) : J'ai regardé la version de Wong Kar-wai de ce scénario et ça m'a laissé indifférent. C'est une intéressante expérience, mais c'est un court-métrage d'action qui n'a pas grand chose à offrir d'autre pour le public. Je suis cela dit content que ça existe, c'est vraiment une belle opportunité pour le réalisateur et je suis certain qu'il a appris de celle-ci.

Santa Claus (1898) : Un court film d'avant 1900 mettant en vedette Popa Noël. C'est sympathique, les effets visuels sont inspirés, mais c'est pas mal ça ^^

May I Please Enter (2018) : Je pense déjà en avoir parlé, j'en ai écrit de nombreux travaux à l'université, mais il s'agit de mon court-métrage préféré de tous les temps. Un chef-d’œuvre qui met les mots sur comment je me sens sur le monde dans lequel nous vivons. Une révélation.
<a href="http://www.youtube.com/watch?v=TgxSIFcTvLo" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=TgxSIFcTvLo</a>
Regardez-le, regardez-le !

How the Grinch Stole Christmas! (1966) : Ça aussi j'en ai parlé, une réussite, probablement l’œuvre qui capture le mieux l'essence de Dr. Seuss.

The Snowman (1982) : Un court-métrage vraiment jolie qui me met bien dans l'ambiance des fêtes. Les techniques en terme de dessin me fascinent.

The Snowman and The Snowdog (2012) : Ce n'était franchement pas nécessaire. J'ai rien contre faire des trucs de mignons, mais ça vient un peu souillé l'autre film, pas autant que les pubs qui ont été faites avec les persos, mais bon.

Bojack Horseman Christmas Special (2014) : Ça ne compte pas comme un court-métrage, mais m'en fiche, c'est tellement un style différent du Bojack Horseman habituel que je me suis dit qu'en parler ici ne serait pas trop hors propos. Ça m'a beaucoup plu ! L'humour est très présent et ils ont réussi à un faire un épisode de sitcom legit, malgré le ton sombre et sarcastique. Ça en est presque effrayant !

A Very Special Christmas With Beavis and Butt-head (1993) : Ça ne compte pas non-plus comme un court-métrage, mais encore une fois, pas grave. Ce special est sympa, c’est vraiment les persos qui réagissent à des clips de Noël. Leurs réactions sont iconiques Souriant

Father Ted : A Christmassy Ted (1996) : J’avais oublié qu’autant de choses se passaient dans cet épisode. C’était vraiment marrant, maintenant j’ai envie de me refaire la série ^^

G (1979) : Difficile de juger des expériences comme celles-ci, mais c’est très intéressant et fait du sens quand on regarde l’œuvre de Susan Stein.

Opal (2020) : J’en avais parlé avec Nick, j’ai vu le court-métrage une première fois à sa sortie et il m’a laissé indifférent, car je n’étais apparemment pas dans le bon mood. Je n’avais pas trop aimé les chansons et j’ai eu l’impression de voir beaucoup trop d’éléments des autres œuvres de Jack Stauber, mais en le revoyant, j’ai remarqué plein d’autres détails et ça a approfondi ma compréhension du court-métrage. Je l’avais vraiment mal jugé en fait. Je l’ai revu une troisième fois avec ma copine (qui l’a compris encore mieux que moi du premier coup) et j’ai beaucoup aimé. C’est hyper créatif et pertinent, et je vous le recommande !

Santa, the Fascist Years (2008) : Une jolie satire du temps des fêtes à travers l’angle d’attaque des médias de l’époque. L’animation est super cool.

World of Tomorrow Episode Three: The Absent Destinations of David Prime (2020) : Une magnifique œuvre bien différente des deux premiers. Je l’ai beaucoup aimé, on dirait… un Tenet intelligent ^^ C’est très créatif, montre une jolie imagine de l’humanité, ainsi que de notre humanité. Et la fin est un joli mélange d’optimisme et d’émotions sombres.

--------------

Malgré le fait que j'ai essayé de me rattraper, je n'ai pas vu beaucoup de films de 2020. Ceux que j'aime aimé sont :

Mignonnes
Have a Good Trip: Adventures in Psychedelics

Capone (même si tout le monde l'a détesté, je trouve que c'est un film réussi qui ne frotte pas le public dans le sens du poil)
I'm Thinking of Ending Things
Wolfwalkers
Druk
Borat Subsequent Moviefilm
Soul
Mank

+/- Happiest Season

Mon préféré est, sans hésiter, I'm Thinking of Ending Things. C'est un film challenging qui en dit tellement sur l'esprit humain et nos sentiments. C'est un film sombre, triste, glacial, mais aussi merveilleux et qui montre une compréhension exhaustive sur le monde de l'art, le pouvoir des médias et la psychologie humaine. C'est un film que j'ai vu deux fois d'affilé avec ma copine. Total mind-blown. Tellement d'étapes supplémentaires sont prises pour illustrer un point. Cette œuvre m'a grandement touché et je l'ai gardé avec moi depuis mon premier visionnement.
« Dernière édition: Janvier 01, 2021, 10:25:25 par Maurisnow, Maurisnow, Maurisnow » Journalisée

Lenny Bar
Administrateur
Membre de la famille Simpson
*****
Messages: 5813


Mortecouille !

stauf6@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #10314 le: Janvier 03, 2021, 17:15:23 »

Universal Soldiers et Cobra, tu as tapé dans l'équipe B pour les films d'actions avec des gros bras. Grima&ccedil;ant Avec JCVD, Si tu n'as pas vu Mort subite (1995) je te le conseille, c'est un bon Die Hard like ! Sympa au début, de mieux en mieux au fur et à mesure, je m'étonne d'ailleurs de l'accueil plutôt tiédasse, c'est mon 2e film préféré avec JCVD sur les 15 que j'ai vu (sans compter ses doublages).

Effectivement  Grima&ccedil;ant

J'ai déjà vu Mort subite oui, dans le genre Die Hard like, ce n'est pas mal effectivement.

Dans ta "petite" liste de 51 films, je n'ai pas vu grand chose... mais effectivement, certains titres m'ont interloqués... "L'attaque des crabes géants", "L'ordinateur des pompes funèbres", "Liberté, égalité, choucroute"...  Grima&ccedil;ant

Vice est un film que je compte voir depuis un moment. Je vais le remonter dans ma liste des films prioritaires... Il passe donc à la 62ème place !

---

Woow Maurice, quels posts  Grima&ccedil;ant  Je n'ai pratiquement rien vu dans le tas. mais je te rejoint sur ce que tu dis à propos de Home Alone, Gremlins, Klaus... et Die Hard évidemment  Grima&ccedil;ant

Par contre je ne suis pas d'accord pour Scrooged (Fantomes en fête), un film que j'adore... Idem pour Home Alone 2 que je trouve presque aussi bon que le 1

J'ai eu l'effet inverse avec L'étrange Noel de monsieur Jack, quand je l'ai découvert petit je n'ai pas du tout aimé (à cause des chansons surtout), et maintenant plus je le vois plus je l'adore. Il dégage quelque chose de particulier, que je n'ai retrouvé dans aucun autre film.

"Barbie and the Nutcraker (2001) :Ma copine m'a fait regarder ça
Ouaiiiiiis... bien sûuur...  Grima&ccedil;ant

---

De mon côté j'ai vu quelque films... qui n'ont rien à voir avec Noel... J'ai la flemme (olympique) d'en faire les critiques, je vais simplement les lister et les classer par ordre de préférence :

- L'échine du diable (2001)
- Doc Hollywood (1991)
- Invisible Man (2020)  (Tu trouves que tu n'as pas vu beaucoup de films de 2020 Maurice ?... C'est le seul que j'ai vu  Souriant )
- Darkman (1990)
- Les neuf reines (2000)
- Loin du paradis (2002)
- Docteur Jivagho (1965)
- Hors d'atteinte (1998)
- Audition (1999)
- Zatōichi (2003)
- Les liaisons dangereuses (1988)
- Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant (1989)  (C'était quoi ce truc !?.. POUAH !)
Journalisée

Maurice
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 16459


How is it gonna be, 2021


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #10315 le: Janvier 03, 2021, 23:53:22 »

Dans ta "petite" liste de 51 films, je n'ai pas vu grand chose... mais effectivement, certains titres m'ont interloqués... "Liberté, égalité, choucroute"...  Grima&ccedil;ant

Il est super ce film ! C'est une parodie de la Révolution Française où Marat alimente la foule d'envies de protester, pendant que le roi et sa femme tente s'enfuir. En plus, le calife de l'Irak vient en France pour trouver de nouvelles façons de torturer. C'est très marrant, un peu dans le style de Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ Grima&ccedil;ant

J'ai eu l'effet inverse avec L'étrange Noel de monsieur Jack, quand je l'ai découvert petit je n'ai pas du tout aimé (à cause des chansons surtout), et maintenant plus je le vois plus je l'adore. Il dégage quelque chose de particulier, que je n'ai retrouvé dans aucun autre film.

Entièrement d'accord avec la dernière partie de ton message, c'est vrai qu'on ne retrouve pas du ''Mr. Jack'' ailleurs. Je te recommande les vidéos que j'ai posté sur les chansons de ce film. C'est très intéressant ce qu'il arrive à noter sur le processus de production du film juste en écoutant les paroles/les rimes.

"Barbie and the Nutcraker (2001) :Ma copine m'a fait regarder ça
Ouaiiiiiis... bien sûuur...  Grima&ccedil;ant

Souriant

- Invisible Man (2020)  (Tu trouves que tu n'as pas vu beaucoup de films de 2020 Maurice ?... C'est le seul que j'ai vu  Souriant )

Comment l'as-tu trouvé ? J'ai entendu des avis partagés sur ce film, mais pas de quoi m'y intéresser.

Et gros btw, je te recommande un peu Santa with Muscles, ça a l'air du genre de film bidon que tu pourrais aimer. On dirait tellement McBain quoi, c'est ridiculement drôle ^^
-----------------

Depuis le début de 2021, j'ai vu Paddington 1 et 2, Summer Wars et Super. Je n'ai vraiment pas aimé les films de Paddington, bien que le deux était un peu mieux que le premier. Ce n'est juste pas pour moi, mais c'est très inoffensif pour les très jeunes. Summer Wars ne m'a vraiment pas plu non-plus, j'ai trouvé ça hyper lourd comment ils ont tenté de montrer les dangers de laisser internet une place aussi grosse dans nos vies. Le concept est amusant, mais balancer ça avec l'humour ''Oh non, le jeune puceau doit prétendre être le copain de cette jolie japonaise'', des trucs d'action à la Matrix et des clichés de hacker datant des années 80. Quant à Super, c'est un film que j'adorais et je l'aime encore beaucoup. Je l'ai regardé en même temps que je faisais autre chose, donc je ne vais pas me baser sur ce visionnement pour actualiser mon point de vu sur le film. Je trouve que cette œuvre a beaucoup plus à offrir que ça en a l'air. C'est vraiment une ode à l'ennui et à nos fantaisies.
« Dernière édition: Janvier 03, 2021, 23:57:32 par Maurisnow, Maurisnow, Maurisnow » Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 27029


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #10316 le: Janvier 15, 2021, 16:54:38 »

Bon score Grima&ccedil;ant j'ai vu 81 films ce mois-ci malgré Noël.

L'homme au fusil   1955
Gang Busters   1955
Deux hommes dans l'ouest   1971
La fièvre dans le sang   1961
Le pornographe   2001
Vue sur mer   2015
Le père Noël a les yeux bleus   1966
Camille redouble   2012
L'oiseau bleu   1976
Electric Blue   1987
Les tueurs de l'espace   1954
L'imprecateur   1977
J'ai vu tuer Ben Barka   2005
Domicile conjugal   1970
La raison d'état   1978
Grace Quigley   1984
L'amour en fuite   1979
Le Havre   2011
Le retour de la panthère rose   1975
Quand la panthère rose s'emmêle   1976
The Fast and the Furious   1955
Klaus   2019
Santa et Cie   2017
No man's woman   1955
Le redoutable homme des neiges   1954
The Big Bluff   1955
La malédiction de la panthère rose   1978
La party   1968
A la recherche de la panthère rose   1982
Adults in the room   2019
Benoît Brisefer : Les Taxis rouges   2014
Un sacré bordel !   1986
La chevauchée du retour   1957
Faux mouvement   1975
Docteur ?   2019
La belle marinière   1932
Bonne chance   1935
Les jumeaux de Brighton   1936
Alice dans les villes   1974
Les aventuriers du désert   1949
Hammett   1982
Si loin, si proche !   1993
La fiancée de papa   1961
L'ami américain   1977
Je règle mon pas sur le pas de mon père   1999
Une belle équipe   2020
Passe-passe   1988
The million dollar hotel   2000
The end of violence   1997
Waking sleepy beauty   2009
Les yeux du témoin   1959
La brune que voilà   1960
Dementia   1955
A life at stake   1955
Sonic, le film   2020
Don't come knocking   2005
Every thing will be fine   2015
Chobizenesse   1975
Les beaux jours d'Aranjuez   2016
On purge bébé   1931
Le commando de sa majesté   1980
Les bonnes causes   1963
Le fils d'Ali Baba   1952
Opération Lady Marlène   1975
Pardonnez nos offenses   1956
Maléfices   1962
Le roman de Mildred Pierce   1945
Légitime Défense   1956
Clean   2004
La règle du jeu   1939
Le secret derrière la porte   1947
Le miracle des loups   1961
L'assassinat du père Noël   1941
La chienne   1931
Fanfan la tulipe   1952
Le repas des fauves   1964
Entre onze heures et minuit   1949
Non coupable   1947
Nathalie   1957
Les pionniers de la Western Union   1941
Ernest le rebelle   1938


J'ai fait divers rattrapages : Wim Wenders, Jean-Pierre Léaud, Blake Edwards, Christian-Jaque... Je conseille entre autres :

Le repas des fauves (1962) Coup de cœur ! Avec quelques comédiens connus comme Claude Rich et Francis Blanche, des gens réunis pour un repas d'anniversaire un soir à Paris durant l'occupation, deux officiers allemands sont tués par des inconnus en bas de chez eux, ils n'ont rien à voir avec ça mais un capitaine allemand prend en otage des gens dans l'immeuble qui seront exécutés. Le capitaine connaissant un peu le couple qui invite pour l'anniversaire leur accorde une grâce : Parmi les 7 invités, ils choisiront eux-même les deux personnes qui seront emmenées. C'est tiré d'une pièce de théâtre, du coup parmi les 7 qui sont amis/famille, tombent les masques, les faux semblants, les hypocrisies, les mensonges, les lâchetés, etc. En plus c'est pas long, ça dure à peine 1h30, foncez.  Sourire

Alice dans les villes (1974) de Wim Wenders, je voulais le voir depuis longtemps. Une femme confie sa fille de 9 ans à un semi-étranger quelques jours, c'est à peu près tout, je craignais de m'ennuyer, mais les dialogues, la filmographie, le talent des comédiens, l'ambiance... ça marche !

Les bonnes causes (1963) Une infirmière est accusée d'avoir tué son patron et patient en lui injectant volontairement un mauvais produit, on suit l'affaire avec notamment les interrogatoires du juge joué par Bourvil, toujours bon également dans ses rôles sérieux, mais aussi les manœuvres l'avocat (Pierre Brasseur) de la veuve qui est accusée elle par l'infirmière d'avoir subtilisé les produits pour la faire accuser. Il y a plusieurs rebondissements et, j'ai trouvé, une fin relativement inattendue.

Le roman de Mildred Pierce Brosnan (1945) le rôle qui a valu son oscar à Joan Crawford. Un film noir au look magnifique. Au début je trouvais ça bien sans plus, mais plus ça avançait mieux c'était. Je préfère ne pas trop parler de l'histoire pour ne pas spoiler.
Journalisée

Pages: 1 ... 686 687 [688] Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.14 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC
Simple Audio Video Embedder
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !