Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Accueil Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous
Nouvelles: N'oubliez pas les tournois en cours : Le Grand Tournoi des films - Le Grand Tournoi des chansons

+  Forum The Simpsons Park
|-+  General Category
| |-+  Bruits de couloir
| | |-+  Cinéma/Télévision (Modérateur: Bart78)
| | | |-+  Sujet cinéma
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 ... 510 511 [512] 513 514 ... 681 Imprimer
Auteur Fil de discussion: Sujet cinéma  (Lu 682853 fois)
Sam Szyslack
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 5623


The World Is Going To Mad


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #7665 le: Octobre 20, 2014, 19:17:01 »

Très belle critique Régis, biens que j'ai vu le 1er il y a très très longtemps, je me souvient l'avoir trouvé presque viscéral, ontrairement au 3e bien nanardesque mais encore rigolo. Tu compte faire les 4 ?


J'avais dis que je me regarderais pas mal de film d'horreur ce mois d'octobre, chose que je fais actuellement donc, et ce week end, après Silver Bullets assez décevant et fort oubliable et The Hidden plaisant à regarder, j'ai vu L'Échine du Diable de Guillermo Del Toro (2001) et j'ai adoré ! Gros gros coup de coeur pour ce film passionnant, touchant, beau et terrifiant. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, le film nous happe complètement, avec un univers visuel vraiment très beau (l'apparence du fantôme, en plus d'être effrayante). La musique est superbe, la réalisation de Guillermo Del Toro en parfaite harmonie avec le traitement du sujet, c'est poétique, les personnages sont tellement travaillés... Et le film arrive à faire peur ! Vraiment une claque et un coup de coeur pour cette oeuvre magistrale.
Journalisée



   Le reportage gonzo allie la plume d'un maître-reporter, le talent d'un photographe de renom et les couilles en bronze d'un acteur.
H_2_B
Administrateur
Super vice-président
*****
Messages: 4227


I'm Bi-winning !


Voir le profil
« Répondre #7666 le: Octobre 20, 2014, 19:48:32 »

Je me souviens qu'avant de voir le film pour la première fois, je me refusais de regarder un seul Rambo à cause de la réputation des films. Jusqu'à ce qu'un de mes amis me dise à côté de quoi je passais avec ce premier épisode. Et franchement, s'en est presque injuste que toute la saga Rambo soit souvent mise dans le même panier alors que ce premier film est vraiment un très bon film intimiste, poignant et avec un message intéressant concernant les vétérans du Vietnam et leur traitement par leur pays. J'ai été très agréablement surpris la première fois que je l'ai vu et depuis, je le conseille dès que que j'en ai l'occasion. Par contre, j'ai enchainé avec le deuxième et je n'ai pas voulu aller plus loin tellement j'ai détesté ce film. J'ai entendu dire que le 3 était pire et que le 4 était mi-figue, mi-raisin. Mais je trouve tout de même que le premier Rambo se suffit largement à lui-même.
Journalisée

loloXIII
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 10514



Voir le profil
« Répondre #7667 le: Octobre 20, 2014, 20:53:12 »

Annabelle
Bouh ! Sourire

Tout d'abord, je tiens à préciser que j'ai bien aimé ce film. Je suis dans l'incapacité de juger les "on dit" vis-à-vis de Conjuring puisque je n'ai pas vu ce dernier, mais moi Annabelle m'a bien plus (le film hein, oh !).

Le début peut paraître un peu long à démarrer mais c'est tout à fait normal, le temps de bien installer l'intrigue. Et dès la première scène d'horreur et les premiers sursauts (et qu'est-ce qu'il y en a eu dans la salle...) on se sent de suite accroché à ce qui va suivre.
Bon bien-sûr, l'effet de surprise est classique à tous films d'horreur : gros plan sur le personnage, on voit derrière la créature, puis plus rien et d'un seul coup BOUAAAAAAH ! Oui donc ce film n'échappe pas à la règle, après on aime ou on aime pas, moi j'aime.
La fin est vraiment bouleversante, se sacrifier jusqu'à la mort pour aider une famille, chapeau bas... Dans l'ensemble l'intrigue est pas mal et on sent tout de même que le scénario a bien été préparé.

Non globalement j'ai bien aimé, c'est un très bon divertissement pour s'effrayer. J'attribue la note de 15/20 à ce film.

Voilà voilà. Clin d'oeil
Journalisée
Springfield83
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 6323



Voir le profil
« Répondre #7668 le: Octobre 20, 2014, 21:40:28 »

Bon. Rambo, un film décérébré où Stallone s’érige en défenseur des valeurs traditionnelles de  l’Amérique et dégomme des étrangers par paquet de douze, en soldat sans émotion et sans failles. C’est ça ?

J'ai vraiment honte de moi, c'est l'idée que je me fais de tous les films Rambo. Et pour cause je n'en ai vu aucun, c'est simplement la manière dont j'appréhende les films.
En tout cas, très belle critique, très bien rédigée, Regismo (comme toujours). J'ai envie de voir ce film pour détruire l'a propri que je m'étais fait.



J'ai bien aimé Horns moi aussi SC17. La fin peut paraître bâclée dans un certain sens mais c'était voulu. Il y a un rapport au fantastique pendant tout le film mais la fin en abuse peut-être.



Tu m'as donné envie de voir L'échine du diable Sam. ^^
Je commence à plus m'intéresser à l'univers de Del Toro et j'ai par exemple vraiment envie de voir Le Labyrinthe de Pan.



Super Lolo ! Je t'encourage à continuer de faire des avis, en tout cas je te lirai avec plaisir. Sourire
Bon après les films d'horreur c'est pas ma cam mais si tu veux te taper une poupée tu fais ce que tu veux. Clin d'oeil
Journalisée

loloXIII
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 10514



Voir le profil
« Répondre #7669 le: Octobre 21, 2014, 07:39:57 »

Citation
Super Lolo ! Je t'encourage à continuer de faire des avis, en tout cas je te lirai avec plaisir. Sourire
Bon après les films d'horreur c'est pas ma cam mais si tu veux te taper une poupée tu fais ce que tu veux. Clin d'oeil
Merci ! Sourire
Je ferai bien des avis mais encore faudrait-il que je vois des films... ^^
Du calme svp, je veux pas me taper de poupée. Clin d'oeil
Journalisée
The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 25975


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #7670 le: Octobre 21, 2014, 07:43:27 »

En effet H_2_B, je me souviens même qu'il y a quelques années, j'ai convaincu ma mère qui elle aussi voyait le film comme ça, elle a été surprise et surtout a vraiment aimé.

Merci Spiritfield83, les suites des Rambo je vais les faire oui, toutes en une fois.

----------------------------------------------------------------------------

J'ai vu Gone Girl hier soir le dernier David Fincher. And it kick ass ! Pour un aspect un peu prévisible, il y en a des tas qui le sont beaucoup moins, et globalement le scenar est très retors, un des personnages devient assez génial plus le film avance... je ne peux pas en dire grand chose car je vous spoilerai et ce serait dommage. Pour finir, blague prévisible :



Eeeet... non je reste. Cool


----------------------------------------------------------------------------

Merci pour ta critique LoloXIII, mais comme je ne suis pas le méga fan des films d'horreur, je n'irai pas voir Annabelle.
Journalisée

Springfield83
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 6323



Voir le profil
« Répondre #7671 le: Octobre 21, 2014, 21:50:01 »

Je ferai bien des avis mais encore faudrait-il que je vois des films... ^^

Regarde Esther nom d'une pipe !!!  Fâché

Cinébdomadaire #5

Les Goonies de Richard Donner (1985) : Alors ce film c'est mon petit plaisir coupable. Je pense qu'on ne peut pas apprécier le film si on le voit pour la première fois adulte tant tout paraît poussif. L'histoire est assez improbable, elle sort de nulle part, tout est non crédible. Des jeunes cherchent dans le grenier un "trésor" et tombent sur une carte au trésor, il n'y a rien de très naturel là dedans. Et pourtant j'aime beaucoup ce film, c'est une aventure comme on a tous rêvé d'en faire un jour quand on était gosse (ça me rajeunit pas cette histoire). Les héros et les méchants sont stéréotypés mais en même temps on arrive à tous se retrouver dans leur personnage, c'est même gamin à des moments mais ça marche.
Quelque chose me gêne néanmoins : ce sont les passages émouvants. Le film a un côté très absurde et ces scènes peuvent le rendre plus naturel mais je trouve ça très "gnan gnan", de plus elles sont souvent transmises par le biais du personnage principal et ça ralentit le rythme de l'histoire.
Mais bon le film est à prendre pour ce qu'il est, un divertissement pour enfants très sympathique.

Horns d'Alexandre Aja (2014) : Je ne connais absolument pas l'univers d'Alexandre Aja mais j'aimerai bien le découvrir. En tout cas j'ai vraiment apprécié ce film, il y a une réelle histoire, très intéressante, bien amenée. Il y a de bons choix de mise en scène et visuellement c'est très beau, le directeur de la photographie a fait du bon boulot, ça joue beaucoup sur les néons je trouve.
La piste musicale est d'enfer (oh le jeu de mots), il y a de bons morceaux. Ah et il y a une vraie symbolique aussi, c'est pas mal, peut-être un poil trop attendu.
La fin doit faire couler pas mal d'encre je crois. C'est vrai que ça bascule dans du total fantastique, il y a un élément que j'aurai viré (les ailes) mais je pense qu'Aja est connu pour ça donc c'est pas non plus insensé tant qu'il y a une vraie démarche.
Au final j'ai agréablement apprécié ce film, qui mélange drame et fantastique équitablement.

Rush Hour de Brett Ratner (1998) : Rush Hour, Paolo, pas Rush !!! J'aime bien la trilogie même si je trouve qu'elle se répète un peu dans sa construction à l'instar des Very Bad Trip. On peut pas reprocher ça au premier opus en tout cas.
Je trouve ce film bon et drôle, ni plus ni moins. Le duo Jackie Chan/Chris Tucker marche du feu de dieu, enfin en tout cas les deux avec leur caractère propre nous offrent des scènes fendardes. Il n'y a pas grand chose à dire sur ce film qui reste en toute honnêteté peu original mais qui reste très sympathique. La séquence finale est d'ailleurs extra !

Harry Potter et les reliques de la mort partie 2 de David Yates (2011) : Oui j'ai appris une semaine après que le diptyque final allait être diffusé à la télé... Mais c'est pas grave.  Sourire
Et j'apprécie de plus en plus ce volet final ! Rien à dire, les scènes de batailles sont épiques et même dantesques, la BO est juste sublime, tout est extraordinaire.  Pleurs
J'ai rien à dire sur ce film en fait, c'est juste la fin d'une saga qui aura bordée mon enfance cinématographique.

Dracula de Francis Ford Coppola (1992) : J'ai pas vraiment accroché au film en lui-même. L'histoire m'est passé par dessus l'entre-jambe et j'en retiens pas grand chose malheureusement. Par contre j'ai beaucoup apprécié l'ambiance du film et l'atmosphère très sombre et pesante. Voilà, j'en retiens pas que du mauvais, je sais saisir le travail fourni par le réalisateur et techniquement j'ai rien à lui reprocher.



Bon, comme j'ai vu très peu de films la semaine dernière, et que j'ai pris du retard, je vais en faire part maintenant.

Cinébdomadaire #6

Dumb and Dumber des frères Farrelly (1995) : Ah j'aime beaucoup cette comédie ! Bon je dois avouer ne pas avoir compris tous les gags parce que j'ai vu le film uniquement en VO mais malgré tout j'ai pas mal rigolé. Le duo Jim Carrey (qui est délirant) et Jeff Daniels est parfait, les deux jouent des personnages complètement barrés. La première partie du film fait penser à un road movie, j'aime beaucoup d'ailleurs, l'autre partie est plus "classique" mais reste très drôle.
Alors franchement c'est une comédie de qualité portée par des acteurs très bons.

Le Labyrinthe de Wes Ball (2014) : Ce film ne m'intéressait pas franchement et je n'en attendais pas grand chose. Et en fin de compte j'ai pas été déçu parce que c'est plus ou moins ce que j'en imaginais.
J'aime bien les labyrinthes en général et le mystère qui planait sur celui-ci m'intéressait mais j'ai pas accroché à l'histoire et les différents personnages sont assez creux. Bon ok, ils sont énigmatiques parce qu'ils n'ont plus aucun souvenir donc on peut pas vraiment les définir étant donné que la seule chose qu'on connait d'eux sont leur prénom. Mais franchement aucun d'eux n'est charismatique. Le film avance à la fois lentement et en même temps ça se règle rapidement, il y a un petit paradoxe.
La fin par contre est moins bâclée que ce à quoi je m'attendais tout du long. Au final ça reste juste moyen et à peine sympathique, mais peut-être que je ne suis plus atteint autant par cette formule.

Harry Potter et les reliques de la mort partie 1 de David Yates (2010) : Encore une fois j'adore toujours autant. Je vais me répéter parce que j'aime beaucoup cet opus mais bon tant pis. La scène d'intro avec la soundtrack "obliviate" est très forte, d'ailleurs Alexandre Desplat offre une OST parfaite. J'aime vraiment tout même si ici l'univers est plus sombre que dans les précédents, plus mature. L'histoire est prenante, les personnages également. Bref, j'adore tout simplement.  Sourire
Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 25975


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #7672 le: Octobre 22, 2014, 08:30:03 »

Les Goonies j'avais été assez déçu, j'en avais fait une critique... je l'ai découvert adulte, ceci explique peut-être cela. Dracula et Harry Potter, je te suis.

------------------------------------------------------

Allez j'avais promis de parler des suites de Rambo, ben voilà. Je spoile mais vous ne manquez pas tant que ça si vous ne l'avez pas vu... Grimaçant Et voici donc les suites qui ont fait la réputation de la saga Rambo, jusqu'à déteindre sur le premier. Ils avaient une promotion sur la viande hachée. Rambo 2 : La mission est sorti en 1985, réalisé par George Pan Cosmatos. Et cette fois y'a pas à tortiller du cul pour chier droit, la musique d'ouverture est militaire est guerrière, le film va nous le confirmer : On est bien au milieu des années 80, où John Rambo côtoie Rocky IV et où Schwarzenegger est un mercenaire dans Commando ou Predator.

Ouverture, explosion. Rambo bosse dans une carrière. Lui qui voulait du boulot à tout prix dans le film précédent, il est servi. Manque de chance, on n'a pas précisé aux figurants qu'il fallait avoir l'air convaincants et ils cassent des cailloux avec une mollesse que ne renierai pas François Hollande. En tout cas, un jour, son vieux compagnon, le colonel Trautman, vient rendre visite à Rambo, il a une mission à lui proposer, une mission top-secrète en extrême orient. Il faut dire que le nom de Rambo est sorti de l'ordinateur parmi les 3 capables de remplir la mission. Et si leur ordinateur dernier cri de 1985 l'a dit alors...

Rambo est libéré, emmené dans une base militaire où le chef, Murdock, le met au parfum de la situation. Il lui faut retourner en plein Viet-Nâm voir s'il ne trouve pas des prisonniers de guerre de leur beau pays, comme dirait le générique de Tom Sawyer « l’Amérique, le symbole de la liberté ». Rambo s'est évadé de ce camp en 1971, il est donc le mieux placé pour ça. Et ils avaient besoin d'un Amstrad CPC pour trouver ça. Car oui, leurs ordinateurs perfectionnés on les voit, ils sont effectivement très beaux, et leur encombrement minimum, ils ne font que la taille d'une armoire normande.

Murdock doute quand même un peu de John mais Trautman le rassure : « Ce que vous appelez l'enfer, il appelle ça chez lui » ce genre de phrases chocs dont on avait eu un aperçu dans le premier va devenir monnaie courante. C'est surtout une bonne accroche pour la bande annonce et pour que Rambo ait l'air plus redoutable. En tout cas, le voilà largué en pleine jungle. Il retrouve son contact sur place, une jeune Viet-Nâmienne, destinée à devenir l'intrigue amoureuse inutile. En bateau sur un fleuve, elle parle de son pays, lui de l'Amérique et dont on l'a traité. Le discours du premier épisode bégaye un peu, mais d'un point de vue narratif, ce sera encore la scène la plus intéressante du film.

Car notons qu'à peine balancé en pleine jungle, Rambo est déjà pratiquement lâché par la hiérarchie à cause d'un souci technique lors du largage. En même temps Rambo qui est censé juste voir s'il y a des prisonniers et non pas agir pour eux le cas échéant, décide de s'infiltrer, tuer tous les gredins et libérer tous les prisonniers lui-même. Il s'enfuit bientôt avec un otage tandis qu'environ 8 millions de soldats le poursuivent sans réussir à le toucher une fois. Mais il n'atteignent pas l'hélico : Murdock aux USA annule la mission car pour l'image des USA, Rambo n'était pas censé trouver de prisonniers. Bon et bien sûr, les soldats Vietnamiens à terre ne penseraient pas à tirer sur l'hélico, pas possible, y'a le colonel Trautman dedans, c'est un gentil.

Rambo va donc être torturé pour qu'il donne ses infos. D'ordinaire je ne suis pas doué pour les erreurs de raccord, mais là, le manque de continuité est flagrant : Dans le premier épisode, il était couvert de cicatrices dans le dos, ici, il est tout joli son dos. Ah oui, et notons que sur place, le chef des méchants camps de prisonniers est... russe. Bien sûr, pourquoi pas ? Libéré grâce à sa copine, John flingue tout le monde, mais à peine à t-il le temps de lui rouler un patin qu'elle se fait flinguer et meurt tragiquement dans ses bras, dans une scène grandiloquente. C'est à ce moment là, la première fois que je l'avais vu en 2007, que le film m'a perdu. La scène est ridicule et la suite ne va rien arranger. Car globalement les codes de ce film manquent dramatiquement de finesse.

Quelques instants plus tard, changement de registre, musique vengeresse, montage à la scie, et nous voilà parti pour la revanche de Rambo contre : Les viet qui ont fait ça à sa meuf, l'autre russe, Murdock qui l'a trahi, le pilote de l'hélico, l’Amérique... ouais, le monde entier sauf son pote Trautman en fait. Monté dans l'hélico qui est revenu, il bat le gros méchant qui s'y trouve, bombarde tout les camps de prisonniers, récupère ces derniers comme dans le jeu vidéo Shoplifter, puis revient aux USA flinguer les Amstrad CPC et présenter ses respects à Murdock.

Il est désormais libre et se fend de son petit speech final bien moins marquant et plus cliché que dans le premier. Rambo 2 est donc plutôt décevant. Vouloir passer au divertissement pur en délaissant le premier épisode, pourquoi pas, c'est une démarche comme une autre. Mais dans ce cas, l'important c'est le divertissement. Et cet épisode est-il pour autant plus divertissant ? Et bien, pas sûr. Il l'est, oui, mais j'avoue avoir été plus pris par les enjeux du premier, d'autant que la succession de clichés vue ici et la prévisibilité du film n'aide pas à se sentir pleinement investi. Ce volet là est au moins un peu sauvé par une vraie critique des USA, à l'instar du premier.

Le 3e en revanche, et bien... on est dans un jeu vidéo. A croire que dès l'écriture du scenario, tout a été pensé pour l'adaptation sur Megadrive. Sorti en 1988 et réalisé par Peter MacDonald, même le titre maintenant annonce la couleur : On n'affiche pas « Rambo 3 » on l'assène avec un bruit d'explosion. Niveau 1 : On retrouve Rambo en Thaïlande qui fait des combats de rue pour gagner sa croûte, mais épargne gentiment le vaincu, comme dans une arène romaine. Autrement, il aide bénévolement à bâtir un monastère. Bref John doit vraiment apparaître le gars sympa qui fait juste ce qui est nécessaire quand il est soldat.

Le colonel Trautman le retrouve et cette fois, il lui propose une mission en Afghanistan. Rambo refuse mais le colonel qui y est quand même allé se fait capturer, et donc Rambo va aller le chercher lui-même. Quand je vous disais que c'était un vrai scenario de jeu vidéo. L'Afghanistan est bien sûr est un choix totalement innocent, puisqu'à l'époque elle était occupée par les russes dans la réalité, et évidemment dans le film. Choix innocent je vous le dis.

Sur place, Rambo se fait aider par un Afghan qui raconte l'histoire des guerres de ce pays, lui parle des coutumes, etc. Entre les paysages et la musique, cette exposition c'est bien pour l'ambiance et donner une profondeur à l'intrigue non ? En effet, sauf qu'en parallèle, Trautman est torturé et qu'on a des répliques aussi percutantes que :

- Où sont les missiles ?
- Tout près...
- Où ça ?
- Dans ton cul !

D'un côté on voit sur places des familles gravement blessé, le guide de Rambo amène d'ailleurs des médicaments, scènes très sérieuses donc... et de l'autre côté, leur « sport national » est de jouer avec des carcasses d'animaux. Le film oscille donc entre un sujet grave, d'actualité voire avant-gardiste avec les guerres au moyen orient contre l'Occident (on n'est que 3 ans avant la guerre du golfe...) et des scènes beaucoup plus débiles. Ah oui notons qu'il y a des enfants combattants ici, un en particulier. En soi c'est assez fort, mais ici, problème : Au final il se mettra en danger et c'est à peu près tout ce qu'il fera. De toute évidence il est là pour apporter un peu d'émotion facile et pallier l'absence de meuf, rien d'autre.

Niveau 2 : La nuit, Rambo s'infiltre dans le camp où Trautman est retenu prisonnier. Malgré les mines, il arrive jusqu'aux barbelés, mais ils sont reliés à des goupilles de grenades, on ne peut pas les couper ! Manque de pot, les méchants sont assez intelligents pour avoir prévu ce piège mais pas pour avoir fait les barbelés assez bas et rapprochés pour qu'on ne puisse pas passer en-dessous. Après quelques minutes il se fait repérer, il zigouille beaucoup de monde mais le colonel reste enfermé.

Objectif : Tuer méchants : 25 morts, 10 000 pts.
Objectif : Sauver colonel : Échec, 0 pts.

Le patron russe n'est pas content de cet incident, il veut traquer Rambo, mais le colonel Trautman y va de sa réplique choc inévitable, bien dans l'esprit des suites :

Vous n'aurez pas à le traquer, il viendra à vous.
Mais pour qui prenez vous cet homme ? Dieu ?
Non. Dieu aurait pitié, lui non.

NIVEAU 3 : La 2e tentative de Rambo est la bonne pour sauver son pote, mais ils sont pris en chasse. NIVEAU 4 : En hélicoptère avec Trautman, il se bat contre d'autres machines et se pose en catastrophe. Par radio, il s'adresse au russe qui lui demande qui il est. Réponse de Rambo ? « Ton pire cauchemar. » Toujours badass, oui.

NIVEAU 5 : Boss Final. Rambo est dans une caverne, il remonte à la corde vers la surface. Mais là se pointe une montagne de muscles pire qu'Ivan Drago dans Rocky IV. En plus con. Car Rambo se fait surprendre. Or, le méchant typique idiot comme ses pieds qui au lieu de le repousser dans son trou et de le faire tomber d'une belle hauteur pour le tuer direct, le tire pour avoir le plaisir de le bastonner lui-même. Du coup il laisse l'occasion à John de battre le géant qui ne se fait pas prier.

NIVEAU 6 : Épilogue. Le grand méchant russe arrive avec des dizaines d'hommes et des machines contre Rambo et le colonel seuls, dans une plaine. Mais évidemment d'autres gentils arrivent juste au bon moment pour les aider, blablabla, tous les méchants sont tués, blablabla, tout est bien qui finit bien. Ce troisième épisode, il n'y a rien pour le sauver. Plus prévisible que son prédécesseur, plus stupide aussi, politiquement Stallone commence à faire une fixette sur l’antagonisme USA/URSS, et pire : On s'ennuie ! L'action honnêtement n'est pas si terrible.

Malgré le succès, Stallone va faire un 5e Rocky puis les laisser de côté ses deux personnages emblématiques dans les années 90. Il faudra attendre 20 ans pour qu'il y revienne. En 2008, Rambo revient dans un 4e volet, nommé John Rambo chez nous, réalisé par Sly lui-même. Notons que le film commence par des infos sur la guerre civile en Birmanie, et que j'ai regardé un instant le film en VF pour voir si la rumeur était vraie : En effet, notre Patrick Poivre d'Arvor national fait une voix-off. Si je m'étais attendu un jour à entendre PPDA dans Rambo...

Rambo qui, plus vieux, vit toujours Thaïlande. Ses cheveux sont lisses désormais, pourtant j'imagine mal Rambo avec un fer à défriser... Bref, dans la série « On vient engager Rambo » cette fois, ce n'est plus possible que le colonel Trautman le fasse, l'acteur Richard Crenna est décédé. Un groupe de missionnaires chrétiens américains veut engager Rambo en temps que guide pour aller en Birmanie où ils veulent apporter de la nourriture et des médicaments à un village de victimes du génocide. Rambo refuse face au mec qui s'adresse à lui mais accepte grâce aux beaux yeux de sa copine.

Il les y dépose, mais au village, les militaires arrivent, déciment des gens et capturent le groupe de cathos. Un pasteur qui est responsable d'eux, venu spécialement des États-Unis, demande à Rambo d'accompagner un commando de mercenaires qu'il a engagé vers la zone où son groupe a été capturé. Après s'être dit à lui-même ses fameuses phrases inspirantes comme « Tuer devient aussi facile que respirer », John accepte.

Il emmène les mercenaires qui le regardent de haut, évidemment : Ils n'ont pas vu les trois autres films. Surtout un, plus fort en gueule que les autres, à qui il va arriver de bonnes choses, on le sent. Mais bien vite, John va leur montrer qui c'est Raoul en prenant part au combat et en leur sortant ses inévitables phrases badass. Tout ce beau monde est prêt à aller casser du Birman. Le groupe se trouve séparé à un moment et le gueulard dont j'ai parlé ci-dessus, bien entendu, sautera sur une mine. Les autres mercenaires eux se font prendre. Mais quelle coïncidence, Rambo les sauve à la dernière seconde.

Et là commence le grand massacre ! Vous êtes prêts ? Rambo arrache à mains nues la pomme d'adam d'un gars. Au couteau, il en décapite un, en éventre un autre. Armes à feu maintenant : à l'aide d'un énorme fusil mitrailleur flingue un gars quasiment à bout portant ce qui fait bien gicler les morceaux de son corps, d'autres touchés de plus loin sont quand même coupés en deux par les balles, transpercés, ont les membres arrachés, les giclées de sang sont bien visibles... bon appétit ! Et quand des fois on dit « par paquets de douze » ici, c'est au sens propre, des morts par paquets, ça arrive.

John ne sera blessé qu'à l'épaule, un grand classique chez les héros, blessés mais qui doivent pouvoir continuer à se battre. La fin est plus paisible, et nous ramène au premier épisode, la boucle pourtant bouclée à la fin du premier est bouclée ici. Quoique... on parle d'un 5e volet depuis quelques temps déjà. Ce qui est d'autant plus discutable que celui-ci, malgré une critique de la liberté en Birmanie, n'avait pas tant de choses à dire, et rien de plus à amener : En gros, c'est du déjà vu. Un film pour les nostalgiques qui pourrait être sauvé par l'action. Même pour un film d'action, plus violent ne veut pas dire meilleur, or si on excepte les scènes sanguinolantes, c'est une impression de fadeur qui domine. On a le temps de s'ennuyer quand, sans génériques, le film dure 1h15 ! Autre signe qui ne trompe pas sur la minceur du script, soit dit en passant.

La Saga Rambo est donc très imparfaite. Le premier volet est un excellent film  injustement rabaissé. Le second est déjà bien en-dessous, il verse dans l'action pure modérément divertissante mais avec encore quelques passages et messages qui le sauvent du raté total. Les 3 et 4 ne sont peut-être pas abominables, mais ce sont tout de même des épisodes de trop. Autant vous dire qu'un éventuel cinquième... Ah oui au fait pour finir, je ne sais pas d'où vient le « Tu vas l'avoir ta putain de guerre » Grimaçant car dans aucun film Rambo ne prononce cette phrase, même en VO. Il y a bien une ou deux phrases approchantes mais pas plus.
Journalisée

paolo98
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 10422


"Et elle achète un escalier à Yvonne" - Led Zep


Voir le profil
« Répondre #7673 le: Octobre 22, 2014, 19:07:33 »

Quand on parle de film récent sur la F1, on est pas con et on pense à Rush. Mais en réalité, ce film en a éclipsé un autre : Weekend of a Champion, un film de Roman Polanski, sur Jackie Stewart (champion en 69, 71 et 73). Le film, qui est plutôt un documentaire, a été tourné à l'occasion du Grand Prix de Monaco 1971. Si j'ai bien compris, le film est sorti en 1972 mais a été dépoussiéré en 2013 pour le festival de Cannes.

On suit donc, pendant 4 jours, la vie d'un des plus grands pilotes du moment. On entre dans son intimité, on le voit prendre son petit déjeuner, parler avec des invités, et évidemment, préparer la course. On apprend pas mal de trucs, c'est vraiment prenant, et vachement intéressant. Après la course, qu'il remporte, on a les célébrations de l'époque méga glamour, violons et tout. On aperçoit d'autres pilotes, dont Hill, Siffert, et Cevert.

A la fin du documentaire, on revient en 2013 : on voit Polanski et Stewart devant leur télé, à parler de l'époque, revenir sur les pilotes, la sécurité ... bref c'est vraiment un excellent documentaire, je suis bien content de l'avoir vu.

Ok, ça vaut pas tes critiques Régis (d'ailleurs j'ai lu Rambo en entier Tire la langue), mais voilà, zut. Cool
Journalisée

H_2_B
Administrateur
Super vice-président
*****
Messages: 4227


I'm Bi-winning !


Voir le profil
« Répondre #7674 le: Octobre 23, 2014, 07:04:37 »

Mesdames et messieurs, la bande-annonce de Avengers : Age of Ultron !

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=tmeOjFno6Do" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=tmeOjFno6Do</a>
Journalisée

Springfield83
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 6323



Voir le profil
« Répondre #7675 le: Octobre 23, 2014, 08:14:12 »

Oh merci H2B, ça envoie du lourd cette BA !  Cool

Il y a de nouveaux super héros en plus à ce que je vois : la sorcière rouge m'a dit mon frère (?) et je sais pas qui.

D'ailleurs je trouve ça un peu tôt non ? Parce que d'accord c'est pas la BA finale mais elle dure quand même bien 2 minutes. On est en octobre et le film sort qu'en mai.
Journalisée

Statham17
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 9834


Happy Christmas, Christmas ;)


Voir le profil WWW
« Répondre #7676 le: Octobre 23, 2014, 10:13:37 »

Nous en avril Clin d'oeil

J'ai vu ça ce matin j'attend de voir plus car on ne vois pas grand chose ( normal c'est la première ) donc j'attend de voir Sourire

Hulkbuster = Iron Man ?

Pourquoi il se bah avec Hulk ?
Journalisée

The Reg
Administrateur
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 25975


Le porc est dans la porcherie...


Voir le profil
« Répondre #7677 le: Octobre 23, 2014, 10:52:50 »

Jurassic World sort dans les mêmes eaux et on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent !
Journalisée

Statham17
Membre de la famille Simpson
****
Messages: 9834


Happy Christmas, Christmas ;)


Voir le profil WWW
« Répondre #7678 le: Octobre 23, 2014, 11:05:00 »

Le 1er Novembre Fast and Furious 7

Ça putain j'ai hâte Sourire
Journalisée

Dr. Nick
Je suis Dieu ! Wouhou !
*****
Messages: 14037


Wanted dead or alive


Voir le profil
« Répondre #7679 le: Octobre 23, 2014, 11:17:35 »

Le 1er Novembre Fast and Furious 7

Ça putain j'ai hâte Sourire

Ah pas moi. Souriant

Par contre je suis curieux de voir ce que Jurassic World donnera. (surtout avec Omar Sy Sourire)
Journalisée

Ever danced with the devil in the pale moonlight ?
Pages: 1 ... 510 511 [512] 513 514 ... 681 Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  


Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.14 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC
Simple Audio Video Embedder
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !