Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

19/12/2018
Les Simpson ont été utilisés au Royaume Uni pour une campagne de publicité luttant contre l'obésité nommée DoH (Departement Of Health) : Bart fait du sport régulièrement avec son skate et Lisa mange des fruits et des légumes.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

simpsonofan | C'est moi ou ils ont réussi à avoir JK Simmons pour jouer le psy? C'était excellent je trouve (en... (30x09 - Daddicus Finch)

Les Simpson 80 | Super sur comics le prochain parlons Simpson ça sera peut-être sur la saison 4 (Parlons Simpson #50 Les comics)

willow73 | ouf ! (Non, Apu ne va pas disparaitre de la série...)

tomy68202 | Je suis bluffé ! W9 réussit encore à nous surprendre des années après... Ces génies vont diffuser... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

simpsonofan | J'ai appris des trucs dans cet épisode ^^ (30x07 - Werking Mom)

Script : Salut l'artiste

SEQ 1 - INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
[Les Simpson regardent l’émission de Krusty le clown à la télé en prenant leur petit déjeuner]
Krusty : Salut les enfants, c'est l'heure de l'histoire. [il rit] C’est l’histoire de Krusty qui s’est fait tailler un costard qui lui a couté très cher à son procès pour harcèlement sexuel. [il rit d’une façon triste] Misère… ! Enfin bref, le juge a mis Krusty à l’épreuve, il lui a imposé une nouvelle partenaire : « Madame Non c’est non » ! [il désigne une femme munie d’un panneau « Non » et d’un sifflet postée à côté de lui] Ouah, vous êtes sexy ! On dine ensemble après l’émission ? [elle siffle et lui montre le panneau « Non »] Je dine très souvent avec mes employés, hein Tahiti Mel…
Mel : [énervé] On ne s’est jamais parlé en dehors du travail !
Krusty : [gêné car Tahiti Mel et Madame Non c’est non le regardent méchamment] Oh oh oh oh oh…
Bart : Ca m’étonne qu’il justifie pas ses problèmes par sa dépendance à la codéine.
Krusty : C’est pas ma faute, ça vient de la codéine, moi je vous le dit, le Codolifore ça vous crame les circuits. Et maintenant, un mot de mon sponsor : [surpris] Codolifore ? [dépité] Ah, misère… !
[Marge se met devant la télé]
Marge : Bart, tu es prêt pour ton contrôle d’histoire ?
Bart : Et comment m’man, t’as qu’à m’interroger !
Marge : D’accord, qu’est-ce que tu sais du général Lafayette ?
Bart : Hum… il a ouvert un grand magasin à Paris !
Homer : Oh, c'est vrai ? Ouah !
[On voit sur la boite de céréales « Krusty-O » qu’il y a écrit « Gratuit à l’intérieur ! Une lame à déchiqueter en métal Krusty-O ». La lame en forme de céréale se trouve dans le bol de Bart et il l’avale avec ses céréales sans faire attention]
Marge : [énervée] Tu avais promis d’apprendre tes leçons !
Bart : [en se tenant le ventre] Oh ! Oh, mon estomac !
Marge : C’est pour échapper au contrôle, arrête !
Bart : C’est pas du pipeau, j’ai très mal.
Lisa : Maman, je crois qu'il a vraiment mal.
Homer : [il rit] Qu’est-ce que les gamins sont naïfs. Lisa quand t’auras notre âge, t’auras appris quelques trucs. Comme quand un panneau dit « Ne pas nourrir les ours », pinaise, il vaut mieux pas nourrir les ours ! [il montre qu’il a un ourson accroché au bras. A Bart] Et maintenant file à l’école !
[Bart part en se tenant le ventre, Lisa est avec lui et lui tient l’épaule]

SEQ 2 - INT/JOUR Ecole élémentaire - Classe de CM1
[Les élève sont assis à leur place, Edna Krapabelle distribue des copies]
Bart : [se tenant toujours le ventre] Madame Krapabelle, je peux pas faire le contrôle, j'ai très mal au ventre.
Edna : Dans le genre excuse bidon, on ne peut pas trouver mieux, ah !
Bart : Si vous faites rien et que je meurs, vous aurez de sacrés problèmes.
Edna : Regarde le règlement de l'école, page 6. [Elle sort un carnet de sa poche et le donne à Bart]
Bart : [il lit] « Aucun enseignant ne sera tenu pour responsable si Bart Simpson meurt. »
Edna : C’est aussi le cas si Milhouse est avalé par le boa de l’école.
[On voit dans le vivarium du boa dans la classe, on voit les silhouettes de Milhouse et d’un lapin bouger à l’intérieur du serpent]
Milhouse : Ouais, cool ! Y’a un lapin avec moi.
[Plus tard]
Bart : Madame Krapabelle, j'ai fini de rater le contrôle, je peux aller voir l’infirmière ?
Edna : Mince Bart, tu as peut-être vraiment mal, oui ce serait cruel de pas te laisser aller la voir. [elle se lime les ongles en chantonnant et en prenant son temps] Tu peux y aller maintenant !

SEQ 3 - INT/JOUR Ecole élémentaire – Infirmerie
[Bart entre dans l’infirmerie en se tenant le ventre. Il voit que l’infirmière est Doris]
Bart : Doris la cuisinière ? Pourquoi vous êtes là ?
Doris : Coupes budgétaires ! Ils ont même demandé à Willie d’enseigner l’anglais.
[On voit Willie dans une salle de classe parler aux élèves]
Willie : Hello, mangeurs de rosbif à la gelée de groseille.
[Retour à l’infirmerie]
Bart : Écoutez, j’ai trop mal au ventre.
Doris : Tout ce que je peux te donner c’est du prozac à marcher pour enfant. [elle lui montre 2 cachets : un en forme de souris, l’autre en forme d’oiseau] Tu as le choix, « la souris maniaco-dépressive » ou « l’oiseau bleu du malheur » ?
[Bart s'évanouit. Puis, le principal Skinner arrive et invite l’inspecteur Chalmers à entrer dans l'infirmerie]
Skinner : Monsieur Chalmers, je vous présente Doris la cuisinière, notre nouvelle infirmière.
Chalmers : Oui, enchanté… [a Skinner] Seymour, pourquoi cet élève inconscient est-il allongé par terre ?
Skinner : [gêné] Oh, dans bien des cas le sol est le meilleur… mmm… Oh ! Voilà Glouton, le boa de l’école.
[Le serpent passe dans le couloir avec plusieurs élèves se débâtant à l’intérieur de lui]
Elèves : Au secours ! Au secours !
Skinner : [dépité] Oh… seigneur !
[On voit Bart toujours inconscient bouger légèrement la jambe]

SEQ 4 - INT/JOUR Hôpital - Salle d'opérations
[Bart est allongé sur la table d'opérations. Le docteur Hibbert s’apprête à l’opérer]
Hibbert : N’ai pas peur Bart, tout se passera bien. [aux infirmiers] L’appendice de ce garçon est enflammée et proche de l’éclatement, ce qui le rendra plus facile à trouver quand je farfouillerai là-dedans. [il rit]
[Au-dessus de la salle d'opérations, il y a des gradins remplit de spectateurs qui regardent. Homer et Marge sont au premier rang, Homer a un gant géant de supporteur]
Homer : Et bah dit dont, on a des supers places, je me te taperai bien un hot-dog, moi.
Marge : Homer, on est en bloc opératoire.
[Un vendeur de hot-dogs arrive juste devant Homer et Marge]
Vendeur : Hot-dogs, qui veut un hot-dog ?
Homer : Wouhou !
[Le docteur Nick met un masque d’anesthésie à Bart]
Nick : Très bien Bart, je vais compter jusqu’à trois et tu t’endormiras instantanément. Une… deux… trois… éteint comme une lampe.
[Bart ferme les yeux]
Hibbert : Scalpel…
[Bart ouvre les yeux et voit le scalpel. Il lève la tête et crie]
Nick : Oh zut… peut-être qu’en tripotant un peu ces valves… [il tourne les valves des bouteilles de gaz et se met à renifler] Hé, ça sent le gaz, hein. Un gaz agréable… le gaz dodo. [il s’évanouie et tombe. Bart s’endort]

SEQ 5 - INT/JOUR Hôpital - Chambre d’hôpital de Bart
[Bart se réveille il voit les visages de Marge, Homer, Lisa et Maggie]
Marge : Comment va mon petit garçon adoré ?
Lisa : Alors grand frère, comment tu te sens ?
Homer : Oh c’est merveilleux, mon fils est vivant !
Bart : Pas grâce à toi, Homer !
Homer : Ouh, espèce sale de pitit…
[Homer étrangle Bart. Le docteur Hibbert arrive et pose sa main sur l’épaule d’Homer]
Hibbert : Non s’il-vous-plait Homer, cet enfant vient de subir une très grave intervention.
[Homer lâche Bart]
Homer : Ah oui, c’est vrai.
[Plus tard, Bart, le docteur Hibbert, Lisa et plein d’enfants de l’école sont dans la chambre d’hôpital de Bart]
Hibbert : Tu sais Bart, j’ai trouvé le coupable, une céréale « Krusty-O » en métal [il lui montre la céréale en métal]
Bart : [aux enfants] C’est trop cool ! J’ai une méga cicatrice ! [il montre sa cicatrice] Et je vais manquer l’école une semaine !
[Les enfants semblent enthousiastes]
Milhouse : Docteur Hibbert, vous pouvez m'enlever l'appendice ?
Hibbert : [il rit] Pourquoi pas ! Venez bande de canailles ! Infirmière, préparez ces enfants.
[Les enfants crient de joie et sorte de la chambre avec le docteur Hibbert]
Lisa : Je suis contente que tu ailles bien, Bart.
[Lisa embrasse sur la joue Bart qui semble surpris, puis elle sort de la chambre. Dans le couloir elle entend du saxophone, elle cherche d’où le bruit provient et entre dans la chambre de Murphy Gencives Sanglantes]

SEQ 6 - INT/JOUR Hôpital - Chambre de Murphy
[Murphy joue du saxophone allongé dans son lit d’hôpital]
Lisa : Oh, Murphy Gencives Sanglantes !
Murphy : La petite Lisa, je suis heureux de te revoir.
Lisa : Ca faisait si longtemps…
[Flash-back dans l'épisode « Ste Lisa Blues ». Lisa et Murphy parlent sur un pont]
Murphy : Mes copains m’appelle « Gencives Sanglantes »
Lisa : Beuh… ! Pourquoi ils vous surnomment comme ça ?
Murphy : Pour une raison toute simple, t’es déjà allée chez le dentiste ?
Lisa : Oui.
Murphy : Moi pas. J’aurai sans doute dû aller en voir un, mais j’ai déjà suffisamment souffert dans ma chienne de vie.
[Retour au présent]
Murphy : Pourquoi t’es là, au fait ?
Lisa : Mon frère s’est fait opérer de l’appendicite.
Murphy : Il va bien, maintenant ?
[Bart montre ses fesses à Murphy et Lisa. Il a dessiné un œil sur chacune d'elles et a mis un stéthoscope autour]
Bart : Salut, je suis le docteur Valseur, je fais ma ronde et j’aime ça, je le confesse.
Lisa : [ennuyée] Il se porte à merveille.
[Plus tard, toujours dans la chambre de Murphy, le docteur Hibbert ausculte Murphy]
Murphy : Lisa, je suis content que tu sois passée me voir, je n’avais pas eu de visite jusqu’ici.
Lisa : Votre famille n’est pas venue vous voir ?
Murphy : Oh, je n’ai plus vraiment de famille, je n’avais qu’un petit frère, plus tard il est devenu médecin. Je me souviens qu’il riait facilement et souvent au mauvais moment.
Hibbert : [il rit] Ah, j’ai un grand frère que je n’ai jamais revu, il est musicien de jazz, un truc comme ça… Bon allez, au revoir !
[Il s’en va]
Lisa : Je vous plains, ça doit être affreux d’être seul au monde.
Murphy :Oh, j’avais toujours ma musique. J'ai tout appris de Willie Witherspoon l’aveugle.
[Flash-back de plusieurs années en arrière, Murphy plus jeune est dans une loge avec Willie Witherspoon]
Witherspoon : Ça fait 30 ans que je joue du jazz et j’ai pas réussi à faire un seul succès, alors je te fais cadeaux de mon saxophone.
[Witherspoon donne un étui à Murphy qui l’ouvre et en sort un parapluie]
Murphy : Hé, c’est pas un saxophone, c’est un parapluie !
Witherspoon : Alors j’ai joué du parapluie pendant 30 ans ? Mais pourquoi personne me l’a dit ?
Murphy : [il rit] On trouvait tous ça marrant. [il rit à nouveau]
Witherspoon : [triste] C'est pas marrant.
[Retour au présent]
Murphy : Et puis j’ai eu la chance de ma vie, Steeve Allen m’a invité dans son « Tonight Show ».
[Flash-back dans une salle de spectacle. Steeve Allen est sur le devant de la scène, Murphy est derrière lui]
Allen : [il rit] Et maintenant un brillant musicien de jazz qui m’a donné l’envie d’improviser un poème. [il rit à nouveau puis récite son poème pendant que Murphy joue du saxophone] Brille, brille étoile du jazz et plonge moi dans l’extase. J’adore ta musique qui m’enivre, en l’écoutant j’ai écrit ce livre : [il montre un livre] « Comment faire l’amour à Steeve Allen », du même auteur que [il montre un autre livre] « Le bonheur c’est Steeve Allen nu », [il montre un autre livre] « Voyage au centre de Steeve Allen » et [il montre un dernier livre] « La joie de cuisiner Steeve Allen ». [il rit à nouveau]
[Murphy quitte la scène]
[Changement de souvenir, on voit en gros plan la pochette de l’album de Murphy]
Murphy (narrateur) : J’ai enregistré mon seul et unique album « Sax on the beach »
[Retour au présent]
Murphy : Mais j’ai claqué tout mon fric dans l’achat de ma drogue qui me coutait quinze cent dollars par jour.
[Flash-back dans un magasin d’œuf de Fabergé]
Murphy : Je voudrais un autre œuf de Fabergé, s'il vous plait.
Vendeur d'œufs : Vous ne croyez pas que vous en avez déjà eu assez ?
Murphy : [agressif] Je vous le dirai quand j’en aurai eu assez !
[Plus tard, on voit Murphy allongé dans une ruelle casser volontairement ses œufs de Fabergé]
[Retour au présent]
Lisa : La dernière fois que vous avez travaillez c’était quand ?
Murphy : En 86 quand j’ai fait une apparition dans le « Cosby Show ».
[Flash-back dans une scène d’un épisode du Cosby Show. Bill Cosby présente Murphy à ses enfants dans leur maison]
Bill Cosby : Salut les enfants ! Je vous présente Grand-père Murphy
Fille : Mais nous avons déjà 3 grands-pères.
Bill Cosby : Celui-ci est un grand musicien de jazz.
Fille : Oh, ils le sont tous!
Bill Cosby : [a Murphy] Oh oh ! Tu vois les jeunes ils écoutent que du rap à longueur de temps alors ça finit par leur ramollir le cerveau. Avec leurs « hipping » et leurs « hopping » et « bipping » et leurs « bopping », ils savent pas ce que c’est que le jazz. Ils connaissent même pas le mot, tu vois. Le jazz, c’est une tarte aux pommes avec de la crème… non ! C’est une glace à la vanille avec un coulis de fraise… non ! En fait le jazz, c’est une coupe de champagne, quand c’est finit on en veut encore. [il rit]
[Retour au présent]
Lisa : Ouah, quelle carrière vous avez eu ! Même si la morale de l’histoire est qu’une vie consacrée au jazz vous rend triste et seul.
Murphy : Hé bien avant que tu viennes me rendre visite, j’aurai été d’accord avec toi.
[Murphy touche la main de Lisa, elle sourit]

SEQ 7 - INT/NUIT
[A la télé passe le journal de Kent Brockman]
Kent : Dernière dépêche, Krusty le clown a tenu une conférence de presse pour répondre à ses accusateurs, qui disent que ses produits sont dangereux, son parc à thème un piège mortel et aussi qu’il vend des vidéos de la nuit de noce de la patineuse Tanya Harding.
[On voit maintenant Krusty en conférence de presse devant plusieurs journalistes]
Krusty : Je maintiens que ces touristes étaient décapités avant d’entrer dans la « maison des couteaux » de Krustyland. Question suivante !
Journaliste : Qu'en est-il de ce petit garçon qui a eu l’appendicite à cause d’une fausse céréale en métal ?
[On voit Bart accompagné de Lionel Hutz faire signe aux journalistes]
Krusty : Pour prouver que ce truc en métal est sans danger, devant vous.[il mange une céréale qui ne semble pas être en métal] Voyez ! Y’a rien de… [il se tord de douleur en criant puis se tient le ventre] Ah j’ai mal, cette saleté me déchire les entrailles !
[Il tombe au sol. Tahiti Mel arrive]
Mel : Ah Krusty, ce n’est pas du métal, c’était une vraie céréale « Krusty-O ».
Krusty : [agonisant] C'est du poison !

SEQ 8 - INT/NUIT Hôpital - Chambre de Murphy
[Murphy est toujours dans son allongé dans son lit, Lisa est bien habillée. Les deux ont leur saxophone en main.]
Murphy : Alors, tu es prête pour ton récital ?
Lisa : Absolument ! Regardez ! [elle lui montre ses dents qui sont pleines de saletés] J’ai arrêté de me brosser les dents pour pouvoir jouer comme vous.
Murphy : Oh petite Lisa, la musique vient du plus profond du cœur, pas de ce qu’il y a sur tes dents.
Murphy : Allez, en s’en fait une petite ?
[Murphy se met à jouer de son saxophone]
Lisa : [elle chante en anglais] Emmène-moi, hors de la routine… Fais ça bien, joue-le proprement, Jazzman ! [on voit que dans tout l'hôpital, tout le monde se met à danser] Quand un jazzman affirme une chose, un homme sans foi y croit. En chantant il peut t'emmener au paradis, ou te mettre à genoux. [on voit le docteur Hibbert recoudre un patient anesthésier en inscrivant « J’aime le jazz » avec la couture] Jazzman, oh, Jazzman !
[On voit Barney sortir du centre de désintoxication de l’hôpital pour entre dans celui de ré-intoxication. Moe y tient un bar]
Barney : Moe, qu’est ce tu me donne contre un pin’s des Alcooliques Anonymes ? [il donne un jeton à Moe qui le regarde]
Moe : C’est le pin’s des 5 minutes d’abstinence. Ah, ça vaut une bière. [il lui sert une bière]
[Retour dans la chambre de Murphy où Lisa et Murphy jouent du saxophone puis finissent leur morceau]
Murphy : Je suis sûr que tu vas faire un malheur. [il enlace Lisa puis se met à tousser et donne son saxophone à Lisa] Tiens, il te portera bonheur.
Lisa : Ah, votre saxo ! C’est trop gentil, je vous remercie.
[Lisa part avec le saxophone de Murphy]

SEQ 9 - INT/NUIT Ecole élémentaire – Auditorium
[On voit une banderole accroché sur la façade de l’école avec écrit : « Ce soir : Récital de l’école – Complet ; Demain : Barbara Streisand - Billets encore disponibles »]
[Le principal Skinner sur la sur scène parle aux spectateurs]
Skinner : J’ai appris que la plupart des membres de l’orchestre se fait enlever l’appendice en ce moment même. Aussi, sans plus attendre, je vous présente ce qu’il reste de l’orchestre de l’école primaire de Springfield. [le rideau derrière Skinner s’ouvre, il y a Lisa avec le saxophone de Murphy, Martin avec un triangle et Ralph avec une flute dans le nez] Au saxophone, Lisa Simpson. Au triangle, Martin Prince. Et à la flute à nez, Ralph Wiggum. [Ralph souffle dans sa flute avec son nez]
Wiggum : [dans le public] Tu joues très bien, fiston.
Skinner : Ils vont interpréter « La bannière étoilée à tout jamais », pas à tout jamais, heureusement.
[Skinner se retire, les lumières s’éteignent, un projecteur éclaire l’orchestre et il commence à jouer. Dès les premières notes, le public se met à huer copieusement]
Abraham : [dans le public] C’est nul !
[Lisa se lève et joue un solo de saxophone qui fait stopper les sifflets, le public l’applaudit à la fin du morceau]

SEQ 10 - INT/NUIT Hôpital
[Lisa cour dans les couloirs de l’hôpital]
Lisa : [enthousiaste] Hé Gencives Sanglantes, j’ai fait un malheur et tout ça c’est grâce à…
[Elle arrive dans la chambre de Murphy et n’y voit qu’une infirmière qui fait le lit]
Lisa : Qu’est-ce qui est arrivé à Monsieur Murphy ?
Infirmière : Je suis désolée, il nous a quittés.
[Lisa semble choquée et attristée]
[Plus tard, Lisa est assise sur le rebord du pont où elle a rencontrée Murphy pour la première fois et pleure]

SEQ 11 - INT/NUIT Maison des Simpson - Chambre de Lisa
[Lisa pleure sur son lit, le visage blotti contre son oreiller. Homer entre avec Maggie dans ses bras]
Homer : Ma petite Lisa, ça va aller, ma puce ?
Lisa : [en pleurant] Gencives Sanglantes était mon idole et je lui ai jamais dit ce que je ressentais.
Homer : Oh il le savait, j’en suis sûr. Et je suis sûr aussi que là où il est, il est heureux maintenant.
Lisa : Mais c’était la seule personne qui avait le même amour de la musique que moi ! [elle se remet à pleurer. Maggie lui donne sa tétine pour la consoler, Lisa la prend dans sa main] Merci ! Oh papa, pourquoi il a fallu qu’il meurt ?
Homer : Bah… c’est un peu comme quand ton chat Boule de Neige s’est fait écraser. Tu te souviens, trésor ?
Lisa : Oui.
Homer : Ce que je veux dire c’est que tout ce qu’on peut faire c’est aller dès demain à la fourrière, chercher un autre jazzman.
Lisa : Oh… papa !
[Elle part en pleurant]
Homer : [triste] Oh… j’ai encore tout gâché ! [Maggie enlève sa tétine] Quoi ? [Maggie met sa tétine dans la bouche d’Homer qui la tète rapidement] Mmm…

SEQ 12 - INT/NUIT Maison des Simpson - Cabane de Bart
[Lisa, triste, est accoudée à la fenêtre de la cabane de Bart. Bart monte dans la cabane]
Bart : Hé Lisa, t’es encore triste à cause de Murphy ?
Lisa : [triste] Hmm…
Bart : Si ça peut te réconforter, je pense que quand on meurt, on peut se réincarner en ce qu’on veut. Je serais un papillon.
Lisa : Et pourquoi ?
Bart : [d’un air diabolique] Parce que personne ne soupçonne jamais le papillon. [il rit de façon diabolique]
[Il imagine que l’école a été incendiée. Devant l’école, Skinner est arrêté par Eddie, Lou et le chef Wiggum]
Skinner : Je n’ai pas mis le feu à l’école, c’est le papillon, je le jure ! Le papillon !
Wiggum : Il est devenu maboule, assommez-le ?
[On voit un peu plus haut, Bart sous forme de papillon voler dans les airs en tenant un bidon d’essence et en riant de façon diabolique]
[Retour à la réalité. Bart continue de rire]
Lisa : Oh… je devrais peut-être parler à quelqu’un de plus âgé et de plus sage.

SEQ 13 - INT/JOUR Maison des Simpson – Salon
[Lisa et Abraham sont assis sur le canapé]
Abraham : La mort nous attend à chaque tournant !
Lisa : [inquiète] Grand-père !
Abraham : Mais c'est vrai… [effrayé] Aaah… la mort ! La mort est là ! Là ! [il désigne avec son doigt quelque chose sur le sol]
Lisa : Ce n’est que Maggie.[on voit Maggie jouer avec des cubes sur le sol]
Abraham : [rassuré] [il rit] Hé, tu sais à mon âge l’esprit vous joue des tours, c’est… [effrayé] Aaah… la mort ! [il désigne autre chose sur le sol]
Lisa : Ce n’est que le chat. [on voit Boule de Neige II faire sa toilette sur le sol]
Abraham : [rassuré] Ah… [effrayé] Aaah… la mort ! [il désigne Maggie]
Lisa : C’est encore Maggie, grand-père !
Abraham : Ah, on est était où ? [effrayé] Aaah… la mort ! [il désigne autre chose]

SEQ 14 - INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
[La famille est à table en train de manger]
Lisa : [triste] Quand est ce que je vais arrêter de souffrir ?
Marge : Oh Lisa, c’est normal d’être triste quand un ami meurt, et Murphy était ton ami et ton idole. Mais les morts sont toujours là tant qu’on se souvient d’eux.
Homer : Lisa chérie, si tu veux vraiment conserver son souvenir, je te conseille de te faire faire un tatouage, ça évite d’oublier la chose que t’aimes. [il regarde un tatouage sur son épaule] « Starland Vocal Band » ? Ils sont nuls !
[Par la fenêtre, on voit Abraham se balader dans le jardin, il désigne l’abreuvoir à oiseaux]
Abraham : [effrayé] Aaah… la mort !

SEQ 15 - EXT/JOUR Cimetière
[Il y a un panneau « Venez pour les funérailles, restez pour la tarte » à l’entrée du cimetière]
[Il s’agit de l’enterrement de Murphy, il pleut, il y a plein de chaises vides, seuls Lisa et le révérends Lovejoy sont présent]
Lisa : Il y a bien quelqu’un d’autre qui va venir.
Lovejoy : Écoute Lisa, nous avons attendu une heure. Hum… hum… [il lit dans son carnet] « Mes biens chers frères nous voilà tous réunis aujourd’hui pour dire un dernier adieu à Murphy Lessive Sanglante. »
Lisa : [énervée] Non, c’est Murphy Gencives Sanglantes !
Lovejoy : Eurk… [il continue à lire] « En tout cas, Murphy Gencives Sanglantes était sans doute le joueur de soussaphone… »
Lisa : Saxophone ! Il était musicien de jazz. [elle se lève et pose ses mains sur le cercueil de Murphy] Vous ne le connaissiez pas, personne ne le connaissait. C’était un homme formidable, et je n’aurais de repos que lorsque tout Springfield connaitra le nom de « Murphy Gencives Sanglantes » !
[Un peu plus loin dans le cimetière, il y a Homer et Marge]
Homer : Et moi je n’aurais de repos que lorsque j’aurais un hot-dog.
Marge : Homer, on est dans un cimetière.
[Un vendeur de hot-dogs arrive]
Vendeur : Hot-dogs ! Demandez mes hot-dogs !
Homer : Wouhou !
Marge : Mais comment vous faites ? Vous suivez mon mari partout ?
Vendeur : Madame, c’est lui qui paye les études de mes enfants.

SEQ 16 - INT/JOUR Maison des Simpson - Hall d'entrée
[On sonne à la porte, Bart ouvre la porte. C'est Lionel Hutz]
Hutz : Bonne nouvelle, Bart ! L’entreprise « Krusty » a acceptée de verser 100000 dollars de dommages et intérêts, moins mes horaires bien sûr.
Bart : [méfiant] Et ça fait combien vos honoraires ?
Hutz : [embarrassé] Et bien… hum… pour une affaire aussi complexe, j’ai dû réunir un équipe de cracks du barreau, Ronald Shaporo, avocat à la cour [il entre dans la maison], Albert Dershman, qui peut garder trois boules de billard dans la bouche… [il entre et montre qu’il a trois boules de billard dans la bouche]
Bart : [méfiant] Combien j’ai sur les 100000 dollars ? [Lionel Hutz lui donne un chèque, Bart le lit] Il me reste 500 dollars !
Hutz : [embarrassé] Oui… mais, euh…
Bart : Cool !
Hutz : Ravis que tu sois ravi. [aux deux autres avocats] Allons-nous en messieurs. [ils s’enfuient en courant puis en voiture]
Bart : [enthousiaste] J'y crois pas, 500 dollars dans ma poche ! Imagine ce que tu peux faire avec tout ce blé.
[Il s'imagine jouer à la roulette dans un casino, entouré de jolies femmes]
Bart : 500 dollars sur le rouge.
[Le croupier lance la roulette]
Croupier : C’est le noir qui gagne.
[Le croupier récupère tous les jetons, les femmes autour de Bart s’en vont. Retour à la réalité]
Bart : Cool !

SEQ 17 - INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
[Lisa et Marge sont assises à table]
Lisa : Maman, je veux honorer la mémoire de Murphy mais je ne sais pas par où commencer.
Marge : Mmm… si tu demandais à la radio de jazz locale de lui rendre un hommage ?
[Homer arrive]
Homer : Le jazz pff…, ils inventent ce qu’ils jouent au fur et à mesure, je peux en faire autant. [Il chantonne un air] « Di di di di di di di di di di di… »
Marge : Ça c’est « Marie avait un agneau ».
Homer : D’accord, alors ça… [il chantonne le même air] « Do do do do do do do do do do do do do ! »
Marge : C'est la même chose, t’as remplacé tes « di » par des « do ».
Homer : D’oh !

SEQ 18 - INT/JOUR Station de radio KJAZZ
[Il y a écrit sur l’enseigne du bâtiment « 152 américains ne peuvent pas se tromper ». Lisa est dans le studio avec le DJ]
Lisa : Bonjour, j’ai une demande à vous faire. J’aimerai que vous rendiez hommage à Murphy Gencives Sanglantes.
DJ : Oh, j’aimerai bien petite sœur, mais on n’a pas son album.
Lisa : Et si j’arrive à le trouver ?
DJ : Je le passerai volontiers, mais tu sais personne ne l’entendra. On émet seulement dans un rayon de 15 mètres, ce qui fait de nous le radio de jazz la plus puissante des Etats-Unis.
Lisa : Dites donc, votre radio a de gros problèmes.
DJ : Ah m’en parle pas, regarde qui anime le matin.
[Il désigne la salle d’enregistrement, on y voit Hans Taupeman parler aux auditeurs]
Taupeman : Bonjour, c’est « On plane avec Taupeman », la mixtion que tout le monde égoutte. Aujourd’hui, 4ème volet de notre série de souffrances et d’angoisses dans lesquelles je vis jour et nuit…

SEQ 19 - INT/JOUR Donjon de l'androïde
[Lisa veut acheter l'album « Saxe on the beach » au vendeur de BD mais l’album est au prix de 250 dollars.]
Lisa : Quoi ? 250 dollars ! Mais il me faut cet album pour honorer la mémoire de Murphy le saxophoniste.
Vendeur de BD : Il est mort ? Pourquoi tu me l’a pas dit plus tôt ?
[Il se lève et barre le prix de 250 dollars pour mettre 500 dollars]
Lisa : [déçue] Oh… !

SEQ 20 - EXT/JOUR Rue
[Lisa sort de la boutique de BD]
Lisa : [triste] Mais où est ce que je vais trouver 500 dollars ?
[Elle voit une liasse de billets par terre]
Lisa : [surprise] Hmm…
[Elle essaie de l’attraper mais à chaque fois qu’elle s’approche, la liasse est tirée par un fil et s’éloigne. On voit que c’est Monsieur Burns, caché dans un buisson, qui tient le fil. Il sort du buisson et rentre dans sa voiture conduite par Smithers.]
Burns : Allez, roulez Smithers ! Roulez !
[La voiture s’en va, de même pour la laisse. Lisa court après la liasse mais en vain]
Lisa : [déçue] Oh… !

SEQ 21 - INT/JOUR Donjon de l'androïde
[Bart entre dans la boutique avec une liasse de billets à la main]
Bart : Excusez-moi mon vieux, j’ai 500 dollars à claquer, qu’est-ce que vous avez de bien ?
Vendeur de BD : Ceci, le pog le plus rare !
[Il désigne un pog géant à l’effigie de Steeve Allen avec écrit dessus « Steeve Allen, inventeur du pog » au prix de 500 dollars]
Bart : OK, je le prends !
[Bart tend la liasse au vendeur de BD puis voit Lisa marcher tristement dans la rue. Il regarde alors successivement Lisa, le pog et l’album de Murphy]
Bart : [hésitant] : Hmm…

SEQ 22 - INT/JOUR Maison des Simpson - Chambre de Lisa
[Lisa est allongée sur son lit, Bart entre avec quelque chose caché dans son dos]
Bart : Lisa… regarde ce que j’ai ! Ta daa !
[Il lui donne l’album de Murphy]
Lisa : Oh Bart, j’arrive pas à le croire ! Mais pourquoi ?
Bart : Quand j’ai dit que j’avais mal au ventre, toi t’as été la seule à me croire.
Lisa : Oh, tu es un amour ! [elle l’enlace] Mais 500 dollars c’est énorme ! Tu ne reverras jamais autant d’argent.
Bart : Ah ouais ? Regarde un peu ça !
[Il lui montre une boite de céréale « Kursty-O », il y a écrit sur la boite « Bactérie mangeuse de chair dans chaque boite »]

SEQ 23 - INT/NUIT Station de radio KJAZZ
[Lisa entre et donne l’album au DJ]
Lisa : Ca y est, j’ai l’album !
[Le DJ place le CD sur ses platines]
DJ : Tiens, tu n’as qu’à l’écouter sur ce transistor.
[Il lui donne un poste de radio. Lisa sort]

SEQ 24 - EXT/NUIT Devant la station de radio KJAZZ
[Elle tente de trouver la bonne fréquence sur le poste de radio mais n’y parvient pas]
Lisa : Oh…, j’ai fait du mieux que j’ai pu, Gencives Sanglantes.
[Un nuage se forme subitement au-dessus du bâtiment de la radio et un éclair frappe l’antenne-relais de la station]
Lisa : [surprise] Hmm… !
[La musique de Murphy est émise par le poste de radio]
[Chez les Simpson, Homer est sur le canapé avec une bière, il écoute la musique de Murphy sur un poste de radio en tapant le rythme. A la maison de retraite, Abraham écoute aussi la musique de Murphy sur sa radio en tapant le rythme]

SEQ 27 - EXT/NUIT Devant le Mini-Marché
[Wiggum est dans sa voiture et écoute la radio de la police en mangeant un donut]
Radio de la police : Appel à toutes les unités ! A toutes les unités ! Un nuage de gaz toxique se dirige vers…
[Le signal est brouillé et remplacé par la musique de Murphy]
Wiggum : Ah, c’est chouette ça ! [le gaz de gaz toxique arrive vers la voiture] Tiens, le temps se couvre… [le gaz toxique s’infiltre dans la voiture, Wiggum se met à tousser] Oh, la vache ! [il s’évanouit]
[Le nuage toxique endort le chef Wiggum]

SEQ 27 - EXT/NUIT Haut de la colline
[Lisa regarde la ville du haute de la colline. La chanson s’achève]
Lisa : C'était en souvenir de vous, Murphy.
[Le nuage au-dessus de la station se transforme en tête de Murphy qui parle]
Murphy : Tu viens de rendre un vieux jazzman heureux, Lisa
[Un nuage parlant formant la tête de Mufasa du « Roi Lion » se forme à coté de Murphy]
Mufasa : Tu dois venger ma mort, Kimba ! Euh… pardon, Simba !
[Un autre nuage parlant formant la tête de Dark Vador de « La Guerre des Étoiles » se forme à coté]
Dark Vador : Luke, je suis ton père.
[Un 4ème nuage parlant formant la tête de James Earl Jones se forme à coté]
James Earl Jones : Vous êtes sur CNN.
Murphy : [aux trois autres nuages] Vous allez la fermer, oui ? Je suis en train de dire adieu à Lisa !
Les 3 nuages : Toutes nos excuses ! [ils disparaissent]
Lisa : Je ne veux pas que vous partiez, non !
Murphy : Désolé, mais il le faut, adieu !
Lisa : [en pleurant] Adieu…
[Il disparaît, Lisa s’apprête à partir, puis il réapparait avec son saxophone.]
Murphy : Oh, et puis zut ! On s’en fait une p’tite dernière !
Lisa : [heureuse] Ouais !
[Ils jouent ensemble]
Lisa : [elle chante] Quand un jazzman affirme une chose, un homme sans foi y croit. En chantant il peut t'emmener au paradis, ou te mettre à genoux. Jazzman…
[Le générique de fin se lance, Lisa continue de chanter]
[A la fin de la musique]
Lisa : Encore une fois !
Murphy : Oh… je regrette, Lisa ! J’ai rendez-vous avec Billie Holiday.
Script écrit en juillet 2016 par Alan27 . Mis à jour le 12/07/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park