Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

17/07/2018
Tennis la malice a été le deuxième test, après l'épisode Radioactive-Man (s7) d'animation d'un épisode par ordinateur.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

Birchibald T. Barlow | (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

simpsonofan | Un Ouroboros? Ouais c'est pas faux. (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Ilevan | Je trouve ça assez terrible personnellement. Même les emmys veulent pas laisser la série mourir,... (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Brendon09 | Chris503 merci c'est cool ^^ (Mona Simpson)

Chris503 | Brendon09 -> je me suis abonné à ta chaîne ^^ (Mona Simpson)

Script : Un atome de bon sens

SEQ 1 - EXT/JOUR École élémentaire
[Une sortie est organisée. Les élèves attendent le bus avec Mme Krapabelle. Elle siffle dans un sifflet]
Edna : Écoutez-moi. Je ne veux pas que cette sortie soit la répétition de la visite consternante que nous avons faite à la prison d'état. J'attends donc de vous un comportement irréprochable, et de toi en particulier, Bart Simpson.
Bart : Madame Krapabelle, c'est pas moi qui ai ouvert la porte de la cellule.
[Le bus scolaire conduit par Otto arrive]
Otto : Oh ! Excusez-moi le retard, les petits monstres. J'ai fait la fête cette nuit alors je plane un peu.
Edna : Montez les enfants, et comptez-vous.
Enfants : [en montant dans le bus] 1... 2... 3...
Bart : Salut Otto, salut Otto-bus.
Otto : Salut Bart-abac.
Bart : T'as des nouveaux tatouages ?
Otto : C'est marrant que tu me demandes ça, mec. Ce matin, je me suis réveillé avec celui-là sur le bras.
[Otto montre un tatouage représentant un crâne avec un couteau planté dedans]
Bart : Ah génial ! J'en veux un comme ça.
Otto : Il faudra que tu attende d'avoir 14 balais, mon petit mec. [Bart est déçu]
Edna : Bart... Bart Simpson.

SEQ 2 - INT/JOUR Dans le bus
Edna : Allez, va t'asseoir, Bart.
Bart : Je vous en prie, madame Krapabelle, pas à côté de Wendell. Il gerbe à chaque fois qu'on prend le bus. Ne m'en veux pas, Wendell.
Wendell : Oh !
Edna : De toutes façons, tu n'as pas le choix. C'est le seul siège encore libre. Va t'asseoir !
[Les autres enfants se moquent de lui pendant qu'il rejoint sa place près de Wendell]
Wendell : Bart, s'il te plaît. Évite de secouer le siège comme ça, tu veux ?
Edna : [au micro] Que je n'en vois pas un passer la tête, la jambe ou une autre partie du corps par la fenêtre. Vous connaissez tous l'histoire tragique de cet homme dont le bras a été cruellement arraché par un poids lourd roulant en sens inverse.
[Bart a enlevé son bras droit de sa manche pour faire croire qu'il l'a perdu]
Bart : Oh ouais alors car cet homme c'était moi !
[Les enfants rient]
Edna : Bart Simpson, je t'en prie assieds-toi ! Je commence à en avoir assez de tes pitreries !
[Le bus démarre]
Wendell : Oh, ça y est, j'ai mal au cœur.
[Le bus passe par plusieurs endroits de la ville et repasse devant l'école]
Lewis : Regardez on est encore devant notre école !
Edna : [inquiète] Otto, vous êtes sûr que nous avons pris la bonne route ?
Otto : C'est un raccourci, madame Krapabelle. Faites-moi confiance.
[Wendell est sur le point de vomir. Bart a peur]
Bart : Madame Krapabelle, madame Krapabelle !
Edna : Bart, je ne veux plus t'entendre dire un mot ou tu connaîtras l'humiliation de devoir chanter devant toute la classe.
Bart : Je pourrai choisir la chanson ?
Edna : Non, tu ne choisiras pas mon garçon. Ce sera "Malbrought s'en va-t-en guerre".
Bart : Oh non !
Sherri ou Terri : Attends un peu, on va te faire chanter Bart Simpson.
Terri ou Sherri : Oh Bart Simpson, attends un peu on va te faire chanter.
[Sherri et Terri embrassent Bart. Il sursaute]
Bart : Waaahh !
Edna : Ça suffit Bart ! Oh, pourquoi ne prends-tu pas exemple sur...
Sherri et Terri : Nous madame Krapabelle ?
Edna : Oui, sur Sherri et Terri. Elles au moins savent se tenir.
[Bart est obligé de chanter]
Bart : [il chante] Malbrought s'en va-t-en guerre, mironton mironton mirontaine... oyé ! Malbrought s'en va-t-en guerre, oyé ! Qui sait quand reviendra, oyé, qui sait quand reviendra, oyé...
Edna : Bart ! Bart !
Bart : [il chante] Il reviendra à Pâques, mironton mironton mirontaine. Il reviendra...
Edna : Assez Bart, tu m'entends ?
[Le bus arrive]
Bart : Hé Wendell, c'est super. T'as pas dégueulé !
[Il lui donne une tape dans le dos et Wendell vomit. Les enfants sortent du bus en catastrophe en passant par les fenêtres]

SEQ 3 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Auditorium
Smithers : Ainsi notre centrale nucléaire maîtrise le pouvoir de l'atome de façon à produire l'énergie nécessaire au fonctionnement de tous nos appareils qu'il s'agisse de jeux vidéos ou de machines à faire de la barbe-à-papa. Nous allons essayer d'en savoir d'avantage sur cette énergie, d'accord ? Lumière.
[Un film est projeté intitulé "L'énergie nucléaire, notre amie incomprise"]
Narratrice : Quand la plupart des gens pensent à l'énergie nucléaire, ils pensent à ceci...
[On voit des images de bombardements]
Narratrice : Or quand nous nous parlons d'énergie nucléaire, nous pensons plutôt à cela.
[On voit des tas d'objets qui fonctionnent à l'énergie nucléaire]
Narratrice : Mais qu'est-ce que c'est exactement l'énergie nucléaire ? Je ne sais pas. Mais je connais quelqu'un qui lui, le sait. Le malicieux Joe Neutron.
Joe Neutron : Salut à tous, joyeux consommateurs d'énergie. On m'appelle le malicieux Joe Neutron. Je suis votre guide atomique dans l'étrange et fascinant univers du pouvoir nucléaire. Je vous présente les sympathiques barres d'uranium de 235. Salut-ranium, Salut-ranium, Salut-ranium. Eh, vous avez l'air chaud les gars.
Uranium 235 #1 : Évidement qu'on est chaud.
Uranium 235 #2 : On est radioactifs.
Joe Neutron : Qu'est-ce que vous diriez d'un plongeon dans la piscine ?
Uranium 235 : Le premier dans l'eau gagne un voyage à Tchernobyl ! Ouais !
[Les barres d'uranium plongent dans l'eau qui bout]
Joe Neutron : L'uranium rend l'eau si brûlante qu'elle se met à bouillir. La vapeur ainsi dégagée sert à faire tourner les turbines qui produisent l'énergie.
[Un schéma explique le fonctionnement. On voit l'ombre de Bart sur l'écran]
Edna : Bart, assieds-toi.
[L'ombre disparaît. Dans le film, on voit des petites bêtes par terre]
Joe Neutron : Oh, oups ! On dirait qu'on a laissé traîner quelques déchets nucléaires. Pas de problème, je n'ai qu'à les mettre là où personne ne les trouvera avant un million d'années.
[Ils cache les déchets sous un tapis. Un des déchet sort du tapis et Joe l'élimine d'un coup de pied]
Joe Neutron : Voilà. Maintenant, vous savez toute la vérité sur l'histoire de l'énergie nucléaire, cette amie trop longtemps incomprise. A bientôt et gardez le sourire.
Smithers : Bien. A présent, voyons quelque chose d'encore plus amusant.
[Smithers ouvre les nombreuses portes blindées pour entrer sur le lieu de travail de la centrale. Smithers fait le guide]
Smithers : Et ici vous avez devant vous notre régulateur thermique. A votre droite, si vous regardez par ces fenêtres, vous pouvez voir l'eau que nous avons utilisé rejoindre le reste de la biosphère.
[Dans le fleuve, on voit un poisson à trois yeux]
Sherri ou Terri : Eh Bart. Notre père nous a dit que ton père était un incompétent.
Bart : C'est un gros mot incompétent ?
Terri ou Sherri : Ça veut dire tout simplement qu'il passe plus de temps à s'empiffrer de gâteaux qu'à faire son travail.
Bart : Ah c'est ça, je croyais que vous vouliez vous foutre de lui.

SEQ 4 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Ailleurs dans la centrale
[Homer discute avec un employé de la centrale. Il est assis dans une voiturette et mange un beignet]
Homer : Tu sais quoi ? Je défie quiconque de faire la différence entre ces beignets et des beignets qui auraient été faits aujourd'hui. Eh, ce matin mon fils visite la centrale avec sa classe. Eh ils sont déjà arrivés ?
Employé : Remue-toi, Simpson. S'ils avaient voulu que les gamins te voient les fesses sur une chaise en train de bouffer, c'est chez toi qu'ils les auraient emmenés en visite.
Homer : T'as raison. Je ferais bien d'aller là où il y a de l'action. J'arrive, chaud devant.
[Il démarre la voiturette. Bart le voit, il est plus haut]
Bart : Tiens, voilà mon père. Eh papa... Wou hou, Homer. C'est moi, je suis là-haut.
[Homer lève la tête]
Homer : Oh, ça va Bart ?
[Homer fonce avec sa voiturette dans un tuyau. Il est cassé et du gaz s'échappe. On entend une alarme. Un employé ferme les vannes]
Superviseur : Très bien, qui est le responsable ?
[Tous les employé désignent Homer. Il lève sa main]
Superviseur : J'aurais dû me douter que c'était vous, Simpson.
Homer : Monsieur...
Superviseur : Je ne veux pas entendre un mot, Simpson. Vous êtes viré ! Oh, salut les filles.
Sherri et Terri : Bonjour papa !
Bart : Ohhh !

SEQ 5 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cuisine
[Les Simpson déjeunent. Lisa cherche du travail pour Homer dans le journal]
Lisa : Il y a une offre d'emploi intéressante à la fabrique de feux d'artifices.
Homer : Chez ces maniaques de la sécurité ? Merci !
Lisa : Et cette annonce : "technicien de surveillance à la décharge de produits toxiques".
Homer : Je ne suis pas technicien de surveillance, Lisa. Je suis surveillant technique. De toutes façons, je n'ai jamais réussi à faire quelque chose de bien dans ma vie. Je suis le degré zéro du genre humain.
Marge : Allons allons, Homer. T'as provoqué des tas d'accidents industriels et tu t'en es toujours sorti.
Lisa : Ouais papa, tu peux y arriver.
Bart : Ouais, montre-leur que t'en as.
Homer : Vous avez raison ! Je suis jeune en pleine possession de mes moyens. Je prendrais n'importe quoi. A nous deux Springfield, me voici !
[Homer essaye de trouver du travail mais à chaque fois, il se fait claquer la porte au nez. La dernière porte est celle de la maison. Bart réouvre la porte]
Bart : Baisse-pas les bras, p'pa.
[Il referme la porte]

SEQ 6 - INT/NUIT Taverne de Moe
Homer : Moe, t'as devant toi un pauvre surveillant technique sous haute surveillance.
[Le téléphone sonne. Moe décroche]
Moe : Taverne Moe, j'écoute.
Bart : [au téléphone] Est-ce que monsieur Hochet est là ?
Moe : Qui ?
Bart : Hochet. Prénom Rick.
Moe : Un instant, je vais voir. Euh... y'en a un d'entre-vous qui s'appelle Hochet Rick ? Eh, je vous cause, abrutis. Est-ce qu'il y a ici un Rick Hochet ?
[Les clients du bar rient]
Moe : Attends-voir un peu. Attends-voir un peu. Écoute-moi bien sale crapule, si je mets la main sur toi, je te crève, je t'arracherai le cœur et je le découperai en tranches.
[A la maison, Bart et Lisa rient]
Homer : Je suis sûr que tu le pinceras un jour, Moe.
Moe : Ben, j'en sais rien c'est qu'il est pas facile à coincer, il change toujours de nom.
Homer : Bon, je pense que je vais en prendre un autre. Oups ! Moe, mes finances sont un peu justes. Tu peux me faire crédit pour cette fois ?
Moe : Non, désolé.
Homer : Non ? Je pense qu'après toutes ces années, j'ai le droit à une explication.
Moe : Je ne pense pas que tu puisses jamais retrouver un travail et donc me rembourser.
Homer : Oh... [Il s'en va]
Moe : T'inquiète pas, on reste amis.
Cliente : C'est à boire qu'il nous faut...

SEQ 7 - INT/NUIT Maison des Simpson - Chambre d'Homer et Marge
[Homer est perplexe. Marge allume la lumière]
Marge : Ça va pas, Homer ?
Homer : Si ça va très bien, je réfléchis.
Marge : Mais moi aussi j'ai réfléchi mon cœur. Tu sais Homer, tu as toujours subvenu à tous nos besoins. Mais quand nous nous sommes mariés, monsieur Burger m'avait promis que je pourrai reprendre mon travail quand je voudrai.
Homer : Ton ancien travail ? Tu penses tu pourras encore le faire ?
Marge : Bien sûr ça ne s'oublie pas. C'est comme faire de la bicyclette.
[Marge fait son ancien travail. Elle est serveuse en rollers. Un client klaxonne]
Client : Eh mémé, ça vient les frites, oui ou non ?
Marge : Grrr !

SEQ 8 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salon-TV
[Homer est allongé sur le canapé. Il ne bouge pas. Les enfants s'approchent de lui]
Lisa : Papa, tu devrais manger, c'est bon. J'ai mis plein de moutarde.
[Pas de réponse]
Bart : Tout ce qu'il fait c'est rester là étendu comme une baleine au chômage.
Lisa : Je sais pas ce qu'on pourrait faire d'autre.
[Maggie lui met le doigt dans l'œil. On voit ce que peut voir Homer. L'image devient trouble]
Bart : Y'a qu'une chose à faire. Faut en profiter pendant qu'il est naze. Papa, tu me signes mon carnet de notes ?
[Bart montre son carnet de notes catastrophiques. Homer le signe sans même regarder. Plus tard, Homer regarde la télé, toujours allongé sur le canapé. Il est mal rasé]
Présentateur : [à la télé] "Le temps de glander", la chaîne câblée des chômeurs. Tous les tuyaux pour gagner aux courses, mais tout d'abord, une pause publicitaire.
[Dans une publicité]
Annonceur : Chômeur, sans travail, sobre, vous traînassez dans la maison toute la journée comme une âme en peine. Alors c'est à vous que Duff s'adresse. Duff, la bière qui fait passer la journée à toute vitesse.
Hommes : Duff ! Duff ! Prenez de merveilleuses bières.
Homer : Bière ? Je bois pas, c'est peut-être la solution provisoire.

SEQ 9 - INT/NUIT Maison des Simpson - Cuisine
[Homer cherche des bières dans le frigo]
Homer : Il doit bien y avoir de la bière quelque part. Ah, peut-être là-dedans
[Il voit un gâteau et lit ce qu'il y a d'écrit dessus]
Homer : "T'en fais pas papa, on t'aime bien". Non d'un chien, c'est du fric qu'il me faut !
[Il balance le gâteau par terre. Il monte dans la chambre de Bart et prend son cochon-tirelire. Il redescend à la cuisine et casse la tirelire]
Homer : Oh non ! Qu'est-ce que j'ai fait ? J'ai brisé la tirelire de mon petit garçon. Et pourquoi, je vous le demande. Pour quelques misérables sous. Y'en a même pas assez pour acheter une bière. Attends un peu, je vais quand-même vérifier.
[Il compte l'argent]
Homer : Même pas la moitié d'une.
[Homer prend le bloc-notes au frigo et il écrit un mot]
Homer : [en écrivant] Chère famille. Inutile d'aller plus loin, je suis un raté intégral. Vous vivrez beaucoup mieux sans moi. Quand vous lirez ceci, je serai dans ma tombe aquatique au fond de la rivière. Tout ce que je vous laisse, ce sont les derniers mots de mon père. "Soyez grands, soyez courageux et ne baissez jamais les bras". J'espère mes chéris que je serai un meilleur exemple mort que vivant. J'ai plus le temps de repenser. Je vous aime, Homer J. Simpson.

SEQ 10 - EXT/NUIT Maison des Simpson - Jardin
[Homer s'est accroché à un rochet. Il veut sortir par la porte du jardin mais elle est coincée. Il met de l'huile sur la porte et sort]
Homer : Rien de facile.

SEQ 11 - EXT/NUIT Sur Evergreen Terrace
[Homer se déplace difficilement avec son gros rocher]
Mme Winfield : Regarde, on dirait que c'est le jeune Simpson qui va se suicider.
M. Winfield : Oh non peut-être pas. Après tout il fait peut-être seulement prendre l'air à son gros caillou.
[Ils rigolent]

SEQ 12 - INT/NUIT Maison des Simpson - Chambre d'Homer et Marge
Bart : Maman, maman, réveille-toi.
Lisa : [affolée] Réveille-toi on a été cambriolé !
Marge : Quoi ?
Bart : Quelqu'un m'a piqué ma tirelire.
[Marge descend]

SEQ 13 - INT/NUIT Maison des Simpson - Salon-TV
[Marge ne voit pas Homer]
Marge : Oh ! Votre père n'est pas là non plus.
Lisa : Regarde ce que j'ai trouvé !
[Elle montre le mot d'Homer]
Marge : Ah !

SEQ 14 - EXT/NUIT Près du pont
[Homer arrive sur le pont]
Homer : J'y suis presque.
[Quand il traverse, une voiture arrive à toute allure, klaxonne et a failli faucher Homer]
Homer : Espèce de taré, tu peux pas faire attention, non ?
[Il arrive sur le pont. Juste à côté de lui, il y a une autre grosse pierre]
Homer : Bon, il faut se jeter à l'eau.
Marge : Oh le voilà, il est là !
Bart : Fais pas ça, p'pa !
[Homer voit le reste de la famille au milieu de la route. Une voiture fonce droit sur eux. Homer réussit à les mettre sur le trottoir de justesse]
Homer : Bon sang, ce carrefour est très dangereux ! Ils auraient pu mettre un stop ici !
Marge : Oh Homer, te donner la mort, mais comment as-tu pu envisager de faire une chose pareille alors que nous t'aimons ?
Lisa : Oui papa, nous t'aimons !
Bart : Ouais !
Homer : Me tuer, moi ? Mais c'est bien la dernière chose que je ferai, maintenant que j'ai un but à atteindre, maintenant que j'ai une raison de vivre. Et peu importe à qui j'aurai affaire, peut importe contre qui je devrai me battre. Je n'aurai de repos aussi longtemps qu'on n'aura pas installé un stop à ce carrefour.

SEQ 15 - INT/JOUR Hôtel de ville
Chef conseiller : Ah et comme prévu, à l'ordre du jour, le chef de police Wiggum va faire le point sur le problème des graffitis.
Wiggum : Ce n'est un secret pour personne, notre ville est actuellement défigurée. Défigurée par un manique du graffiti connu sous le nom d'El Barto. Les artistes de la police ont dessiné un portrait robot du malfaiteur. Si quelqu'un a des informations sur lui, qu'il nous contacte immédiatement.
[Wiggum fait passer un portrait robot qui ressemble à Bart mais en plus vieux et en plus méchant]
Bart : Waahh le look d'enfer !
Vieux : Il a pas l'air commode.
Homer : J'aimerai pas le rencontrer dans le parc la nuit.
Chef conseiller : Bien alors affaire suivante, Homer Simpson résidant dans notre ville à une requête à présenter. Monsieur Simpson ?
Marge : [elle chuchote] Ne sois pas nerveux, on est tous avec toi, Homer.
Homer : Mesdames et messieurs, honorables conseillers, chômeurs chômeuses, retraités qui n'avaient rien d'autre à faire que de venir ici. Le danger peut surgir sous de multiples formes, depuis les dinosaures qui tourmentaient nos ancêtres vivants dans des cavernes jusqu'au...
Chef conseiller : Simpson, venez-en au fait.
Homer : Je pense que nous devrions mettre un stop au coin de la sixième et de la douzième rue.
Chef conseiller : Nous sommes d'accord ?
Conseillers : D'accord.
Chef conseiller : D'accord. Approuvé, la séance est levée. Tilleul-menthe à volonté dans le hall.
Homer : Oh, c'est fou ils m'ont écouté.
Lisa : Bravo papa !
Bart : Ah, t'es trop, papa.
Marge : Tu as réussi Homer.
Homer : S'ils pensent que je vais m'arrêter à ce signal "Stop", ils se mettent les doigts dans l'oeil.
[Plus tard, Homer est à la une de plusieurs journaux]
Annonceur : [Il lit les titres] "Simpson parle de sécurité". "Des douzaines de gens applaudissent Homer Simpson". "Homer Simpson frappe encore". "Attention, voilà Homer". "Maintenant ça suffit, Homer Simpson".

SEQ 16 - EXT/JOUR Dans un parc
[Grâce à Homer, il y a des panneaux d'interdiction partout]
Marge : Oh Homer, je suis tellement fière de toi.
Homer : Fière ? Fière de quoi, Marge ?
Marge : Et bien de tout Homer. De ton signal "Affaissement de la chaussée" par exemple. Maintenant les gens ne seront plus surpris par ce petit "Hmm" sur la route.
Homer : Oh, quelle famille mon Dieu. Mais ouvrez les yeux. Vous savez bien que tout ça ne représente que de l'abruti. Il y a dans cette ville un danger beaucoup plus grand que tous les affaissements de chaussée réunis.
Lisa : Lequel papa ?
Homer : Je veux parler de ce danger là.
[Il montre la centrale nucléaire]
Marge : Tu veux dire que tu vas affronter tes anciens patrons ?
Lisa : Waahh !
Bart : [tout bas] Seigneur papa est un héros.
Homer : Qu'est-ce que t'as dit, Bart ?
Bart : Oh, rien.
Homer : Ça ne fait rien. Je veux croire que tu as dit ce que je pensais t'avoir entendu dire.

SEQ 17 - EXT/JOUR Centrale nucléaire
[Plein de gens manifestent]
Manifestant : [au mégaphone] C'est à lui qu'on doit dans nos rues la présence de ralentisseurs... [les gens sont contents] de feux signalant l'affaissement de la chaussée... [les gens sont contents] c'est à lui qu'on doit la limitation de la vitesse à 20 km/h dans le centre-ville. [les gens ne sont pas contents] Je vous laisse en présence de l'homme dont le nom est pour nous tous synonyme de sécurité, Homer Simpson.
Gens : Ouais ! Homer ! Homer...
Homer : [au mégaphone] Merci à tous. Contrairement à la plupart d'entre-vous, je ne suis pas une cloche. Je suis un bon et honnête américain qui s'oppose aux infractions et aux négligences quel que soit l'endroit où elle se commet.

SEQ 18 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau de M. Burns
[Burns regarde Homer par la fenêtre]
Burns : Mmm... regardez-moi cet homme. Quel talent, cette foule est subjuguée. C'est du délire. Je n'ai rien vu de pareil depuis le dernier concert d'Elvis Presley. Qui-est ce ?
Smithers : C'est Homer Simpson. Il était employé ici à la centrale mais nous l'avons licencié pour incompétence.
Burns : Je vois il veut jouer ce petit jeu avec moi, hein. Allez me chercher ce loustic, faites-le monter ici.
Smithers : Mais monsieur Burns...
Burns : J'ai dit faîtes le venir. Faites-le venir tout de suite, tout de suite, tout de suite !

SEQ 19 - EXT/JOUR Centrale nucléaire
Homer : [au mégaphone] Vous devez savoir que nos vies sont entre les mains d'hommes qui ne sont pas plus intelligents que vous et moi. Beaucoup d'entre-eux sont des débiles incompétents. Si je sais cela c'est parce que j'ai travaillé à leurs côtés, que j'ai joué au bowling avec eux, que je les ai vu m'enfoncer pour avoir une promotion. Je les ai vu plus d'une fois. Alors je vous le dis, tout ça ça sent le roussi.
Bart : Ah t'es trop, p'pa.
Smithers : Eh, eh Simpson. Monsieur Burns veut te parler en privé.
Homer : [au mégaphone] En privé ?
Smithers : Oui.
Homer : [au mégaphone] Restez ici. Je reviens j'en ai pour 2 minutes.

SEQ 20 - INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau de M. Burns
Burns : Ah, Homer Simpson. Je vous rencontre enfin.
Homer : De même.
Burns : Simpson, mon ami, je veux vous voir réintégrer la grande famille du nucléaire.
Homer : Désolé faut pas y compter.
Burns : Écoutez-moi attentivement. Je ne veux pas vous voir revenir ici en tant que surveillant technique ou comme technicien de surveillance, ou enfin tel qu'ait été votre poste ici. Je veux que vous soyez responsable de la sécurité dans cette centrale nucléaire.
Homer : Sécurité ? Ben, monsieur. Faut voir les choses en face. J'ai causé plus d'accidents ici que n'importe quel autre employé. Y'en a même des pas tristes qui ont pas encore été découverts.
Burns : Ma généreuse proposition est valable durant exactement... 30 secondes, Homer Simpson.
[Il retourne un sablier]
Homer : [dans sa tête] Moi responsable de la sécurité ? Cette usine pourrait faire un beau feu d'artifice. Oh non, je me concentrerai sur mon travail maintenant. Oh il a un gros stylo. Je peux pas laisser Marge subvenir à nos besoins. Oh et sa chemise elle est plus que blanche. Mais qu'est-ce que je dis ?
Burns : Simpson, le temps est écoulé.
Homer : J'accepte le poste, no problémo.
Burns : Excellent. Votre première tâche, mon cher, consiste à bondir sur ce balcon, et à annoncer à cette foule que cette centrale est parfaitement sûre.
Homer : Quoi !?
Burns : Allez-y Homer.
Gens : Homer ! Homer ! Homer !
[Homer va sur le balcon. Les gens sont rassurés]
Marge : [dans la foule] Homer.
Lisa : [dans la foule] Vas-y papa.
Homer : Mesdames et messieurs, cette centrale est... [il regarde la foule] euh... restez bien groupés, je reviens.
[Il quitte le balcon]
Homer : Je ne peux pas accepter, monsieur Burns.
Burns : Vous voulez dire que vous êtes prêt à abandonner un bon job et une augmentation uniquement pour vos principes ?
Homer : En vous écoutant le dire comme ça, c'est vrai que ça tient pas debout, mais c'est une andouille que vous avez devant vous. D'ailleurs monsieur je fais le serment s'utiliser chaque minute de mon temps libre à me battre pour la sécurité. Naturellement j'aurai beaucoup moins de temps libre si vous m'offrez ce poste.
Burns : Vous n'êtes pas aussi stupide que vous en avez l'air, ou que nos tests d'évaluations l'ont indiqué. Le poste est à vous Simpson. Maintenant au travail !
Homer : Je vais aller bosser... mais avant, je vais dire au revoir à quelques amis.
[Il retourne sur le balcon. La foule est heureuse]
Homer : Mes amis. Vous avez fait de moi jusqu'à ce jour le chien de garde de votre sécurité. Celui qui vous évitait de vous écorcher, de vous casser un orteil ou de vous foutre en l'air. Mais vous ne pouvez pas dépendre de moi toute votre vie. Vous devez apprendre à découvrir le petit Homer Simpson qu'il y a en chacun de nous. Maintenant je vais devoir vivre sans votre considération dans la crainte. L'unique raison pour laquelle je vous dis ça, c'est que je vais... je vais vous quitter. Mais ne vous inquiétez pas, je viens d'être nommé responsable de la sécurité de cette centrale... avec une énorme augmentation !
Bart : Eh, c'est mon père qui est là-haut. Papa, fais attention !
[Homer tombe du balcon]
Homer : Aaaahhh !
[Il atterrit sur la foule qui le porte]
Homer : Ne me laissez pas tomber, faîtes attention.
Gens : Homer ! Homer !
Script écrit en janvier 2003 par Bart le Tombeur . Mis à jour le 01/08/2013 par Charles Tasserit
Merci à Cathia M., Régis Mohier et simpsonsbart pour sa contribution
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park