Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

22/11/2017
La chaîne FOX News n'a pas apprécié l'épisode Ce fou d'Monty (s22) où l'on pouvait voir un hélicoptère de leur chaîne afficher le slogan « Pas raciste, mais N°1 auprès des racistes ». Les auteurs vont pourtant de rajouter de l'huile sur le feu en brocardant la chaîne dans deux autres épisodes de la saison.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Chef de cœur
Homer et le chef Wiggum se lient d'amitié...
25/11 à 19h55 (W9)
Tous les goûts sont permis
Marge participe à un concours de cuisine...
25/11 à 20h25 (W9)
Coucher avec l'ennemi
Nelson vient habiter chez les Simpson...
25/11 à 21h00 (W9)

Derniers commentaires

Les Simpson59 | Carnat89 un grand merci à toi je suis tellement pressé et hâte de voir à la télé (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

Carnat89 | Pour ceux qui cherche le dossier de presse en question, il est disponible ici :... (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

romualdderon2 | De très bonnes audiences. (29x06 - The Old Blue Mayor She Ain't What She Used To Be)

Zozo 5 | J'adore ces vidéo. (Parlons Simpson #27 Lisa)

alexandreleblanc | Merci beaucoup Florian! Et en effet, il aurait pu être bien meilleur (29x05 - Grampy Can Ya Hear Me )

Script : Colonel Homer

SEQ 1 – EXT/NUIT
[Homer et Abraham sont en voiture. Abraham conduit]
Homer : Papa, t’es sûr que tu peux conduire la nuit ?
Abraham : Il fait nuit ?
Homer : Bon, ça suffit, arrête et gare toi !
Abraham : Oh, te fais pas de bile, rejette ton siège en arrière et détends-toi au son agréable de l’orchestre entièrement blanc de Tommy Dorsey. [Il insère le disque dans le lecteur. La musique démarre]. Fiston, que cette musique te ramène à l’époque où les filles et les barres chocolatées étaient aussi épaisses que l’annuaire du téléphone. J’en ai marre de cet air-là. [Il change d’air]. J’aime pas celui-là non plus, trop optimiste. [Il rechange]. Trop lent. [Il rechange]. Trop rapide. [Il rechange]. Pas de peps. [Il rechange]. Trop de peps. [Il rechange]. Plus de boogie. [Il rechange]. Moins de woogie. J’ai mal au dos, tous mes amis sont morts.
[On voit qu’Abraham ne roule pas droit. Homer se rend compte qu’Abraham va entrer en collision avec une autre voiture et pousse un cri d’étonnement. Abraham et Homer crient et les deux véhicules rentrent en collision. Abraham tente de se reprendre mais tombe dans le fossé. On se rend compte que les passagères de l’autre véhicule sont Patty et Selma].
Patty : Joli coup !
Selma : Merci.
[On voit la voiture des Simpson faire plusieurs tonneaux avant de s’arrêter. Elle refait ensuite plusieurs tonneaux et s’arrête de nouveau. Puis une nouvelle fois avant que la voiture ne s’arrête sur une autre route et reprenne sa course. Plus loin est présent un panneau « fin de route ». En tentant de la passer, la voiture fait plusieurs tours sur elle-même tandis qu’Homer et Abraham crient. Puis une roche sur laquelle était la voiture cède. Celle-ci fait une chute de plusieurs mètres avant de refaire des tonneaux et atterrir. Homer, sous le choc, sort de la voiture. Abraham a les yeux fermés.]
Abraham : [suffoquant et toussant] Fiston, appelle-moi une ambulance. [Homer compose le numéro]. Et quand je serai à l’hôpital, tu devras me rendre visite tous les jours et ensuite je viendrai vivre avec vous pour ma convalescence. [Homer referme son téléphone]. Éventuellement, je mourrai chez toi, ce qui fera chuter la valeur de la revente mais ça vaudra la peine… [Homer l’empêche de poursuivre en lui mettant une main devant la bouche et lui fait un regard menaçant. Privé d’oxygène, Abraham perd connaissance].

SEQ 2 – EXT/JOUR - Voiture
Lisa : Papa, papa réveille-toi ! [La caméra dézoome. Homer et Lisa, vêtue d’un costume, sont en voiture et il s’est endormi au volant].
Homer : Oh, je faisais le plus merveilleux des rêves. Mais je me réveille toujours juste avant le meilleur passage.
Lisa : Tu peux me laisser juste ici. [Elle pointe du doigt l’hôtel de ville. Homer s’arrête et elle descend avec une boite dans la main].
Homer : A tout à l’heure, ma pupuce ! [Il se rendort mais la voiture repart].

SEQ 3 – EXT/JOUR Devant l’hôtel de ville
[Lisa sonne à la sonnette. Le maire Quimby lui ouvre, se frottant les yeux de fatigue.]
Quimby : Hummm, ouais ?
Lisa : Je viens livrer vos gâteaux de Jeannette, Monsieur le Maire. [Elle les lui donne]. Ça vous fera trois dollars.
Quimby : Pour trois cartons ?
Lisa : L’argent nous sert à servir la communauté. On plante des arbres, on ramasse les détritus, on découpe les gâteaux pour vieux chiens…
Quimby : C’est une question purement rhétorique.
Lisa : Et j’ai employé la rhétorique pour ma réponse.
Quimby : Mouais, bon, enchaînons.

SEQ 4 – INT/JOUR Hôtel de ville – Devant le Trésor de la ville
[Quimby saisit le code du coffre-fort]
Quimby : 27 à gauche et on ouvre [il déverrouille le coffre. Celui-ci est vide, ne sont présents dans la pièce qu’un carton, un rat et un livre].
Lisa : Où est tout l’argent ?
[Quimby s’empare du livre, qui est le livre des comptes]
Quimby : Voyons voir le livre des… oh, on a dépensé tout le fric pour le nouveau slogan de Springfield [Il montre du doigt le nouveau slogan]. Disons que tu vas me laisser les gâteaux et que je te paierai le double l’année prochaine, hein !
Lisa : Monsieur, je n’ai pas reçu la médaille du scepticisme pour avaler des promesses de ce genre.
Quimby : Si tu me donne pas ces gâteaux, je ferai passer une loi forçant ton organisation à accepter les chefs scouts homos !
Lisa : Je soutiendrai avec force cette mesure !
Quimby : Donne-moi ces gâteaux ! [Il tente de les arracher des mains de Lisa]. Lâche !
Lisa : Non, non.
Quimby : C’est un don que tu fais à mon administration.
Lisa : Donnez-moi ça ! [Elle récupère les gâteaux et sort de l’hôtel de ville].

SEQ 5 – INT/NUIT Hôtel de ville – Salle de réunions.
Quimby : Peuple de Springfield, notre ville est fauchée.
[Toute la salle est étonnée]
Moe : Quand vous dites fauchée, vous voulez dire vraiment fauchée ou fauchée genre Crésus ?
Quimby : Vraiment fauchée ! J’en suis réduit à me servir de ce marteau bon marché [Il tape sur le pupitre avec son marteau qui fait un bruit étrange. Toute la salle rie]. Silence, silence ! [Il retape avec son marteau].
Homer [se lève] : Homer Simpson. Je connais pas mal d’entre vous par l’église, le marché et d’autres trucs. Je suis pas très fort en parole mais il me semble que dans des temps difficiles comme ceux-ci que nous Américains nous devons nous unir. [Tout le monde applaudit et approuve Homer]. Alors je dis qu’il faut retrousser nos manches et déclarer un faux désastre pour forcer le gouvernement à nous lâcher du fric !
[Tout le monde approuve de nouveau]
Quimby : Tromper notre propre gouvernement ? Mmm, j’ai une réservation dans un resto dans cinq minutes alors tous ceux qui sont pour disent oui ! [Tout le monde lève la main en criant « oui »]. Le oui l’emporte. [Il tape avec son marteau].

SEQ 6 – EXT/JOUR - Springfield
[Une semaine plus tard. On voit de faux dégâts créés par les habitants. Un expert est présent].
Expert : Alors, quand exactement l’ouragan est-il passé dans votre ville ?
Quimby : Euh, il y a… cinq minutes. Vous venez de le rater !
Expert : La FEMA va vous aider à reconstruire cette ville. [Tout le monde crie de joie]. Vos premiers dix millions de dollars arriveront dès que vous aurez rempli ce formulaire. Et payé les 2500 dollars de frais administratifs. [Quimby et l’expert se serrent la main].

SEQ 7 – INT/JOUR Hôtel de ville – Salle de réunion
Quimby : Et voilà comment une fausse FEMA officielle nous a taxés de 2500 dollars. Maintenant nous sommes pires que fauchés.
[Tout le monde est étonné et choqué].
Lisa [elle arrive avec un tas de papiers] : Pas de panique, camarades Springfieldiens. J’ai jeté un coup d’œil au dossier comptable de la ville et il en résulte qu’il y a des millions d’impôts locaux non collectés.
Quimby [Il prend des papiers] : Hum, nous devons collecter chacun les impôts qui est dus ! Chaque habitant de [Il met son doigt sur le premier nom inscrit sur le papier, celui de Monsieur Burns. Il passe tout de suite au suivant] Le vendeur de BD à… Milhouse [Le réel nom est son Mayor Quimby]. Personne ne sera épargné !

SEQ 8 – INT/JOUR - Télévision
Kent Brockman : Des dizaines d’escrocs mauvais payeurs aussi bien que des journalistes respectés qui ont fait une erreur honnête ont payé leurs arriérés d’impôts, ne laissant qu’un seul débiteur récalcitrant, la vedette de country music Lurleen Lumpkin, que l’on voit ici au sommet de sa gloire.
[On voit Lurleen, à côté d’une grenouille, chanter]. File avec moi, ce soir, Kermitte. File avec moi, ce soir.
Kermitte : Ah, ah, vraiment Lurleen ? [Une fille arrive sur Kermitte et le frappe].

SEQ 9 – INT/JOUR - Salon des Simpson
Lisa : Hey, papa, c’est la chanteuse dont tu étais manager !
Bart , Ah, ouais. P’pa était colonel Homer, il était super sapé et Lurleen voulait l’emmener au septième ciel ! Mais je sais plus comment maman l’avait pris ? [On voit Marge sur le canapé grincer des dents de colère].
Homer : Les enfants, le mariage c’est comme une bagnole. Le long de la route, on a des bosses et des creux, et dans ce pays on ne trouve rien que dure plus de cinq ans. Avec Lurleen, je suis juste passé devant la vitrine et je suis même pas entré dans la boutique. Maintenant, laissez-moi regarder les infos.

SEQ 10 – INT/JOUR – Télévision
Kent : Mademoiselle Lumpkin devait 50 000 dollars aux impôts et avec les pénalités, les intérêts et la taxe de rancœur pour célébrités, cette somme s’élève maintenant à 20 millions de dollars. Toutefois, elle a disparu pendant quelques années depuis que sa carrière est entrée dans une phase descendante.

SEQ 11 – INT/JOUR – Salon
Homer : Je lui avais bien dit de pas entrer la dedans !

SEQ 12 – INT/JOUR – Télévision
Kent : Tous les habitants de la ville sont à sa recherche pas pour une quelconque récompense mais pour le plaisir de détruire quelqu’un qu’ils ont adoré. Et gardez m’en un peu ! [Il prend une batte de baseball et quitte le studio].

SEQ 13 – EXT/JOUR – Dans toute la ville
[Tous les habitants recherchent Lurleen. Apu regarde sous une voiture, Moe dans une poubelle].
Nelson : [tend un piège avec un faux Grammy. Il pense avoir pris Lurleen au piège] Je la tiens ! [ il se rend compte qu’il a piégé Krusty]
Nelson : Krusty !
Krusty : je voulais juste gagner quelque chose dans ma vie !
Nelson : C’est pas un vrai !
Krusty : Tu oses gâcher ce moment !

SEQ 14 – EXT/JOUR – [Homer est en voiture pendant que tout le monde continue de chercher Lurleen]
Homer : Brrr, regardez tous ces andouilles, je parie que Lurleen est à un million de kilomètres.
[Lurleen était à l’arrière de la voiture, elle se lève]
Lurleen : Hey, Homer [Homer crie]. Chut, je suis plus recherché qu’un trèfle à quatre feuilles.
Homer : No problemo, tu peux venir chez nous, je suis sûr que Marge sera cool.
[Homer arrive à la maison et se gare. Le garage se ferme. On entend ensuite Homer et Marge grogner des paroles incompréhensibles]
Marge : Je ne veux pas la voir chez moi !
Homer : D’oh !
[Le garage s’ouvre à nouveau et la voiture ressort, conduite par Marge]

SEQ 15 – EXT/NUIT – Sur la route
Marge : Je vous ramène dans votre foyer avant que vous ne détruisiez le mien.
[Marge s’arrête devant le foyer de Lurleen, un endroit complètement délabré habité par des SDF]
Marge : Vous vivez ici ?
[Lurleen acquiesce d’un signe de tête et sort de la voiture]
Lurleen : Au revoir, Marge.
[Marge redémarre et voit Lurleen aller vers un homme au rétroviseur]
Marge : Bah au moins elle a un ami.

SEQ 16 – EXT/NUIT – Foyer de Lurleen
SDF : C’est ton tour de nettoyer les toilettes [Il lui donne un seau].
Lurleen : Elles sont où ?
SDF : Dans ta main. [Lurleen pousse un petit cri et lâche le seau].

SEQ 17 – EXT/NUIT – Voiture de Marge
Marge : Ah ! [Elle recule jusqu’à être de nouveau devant le foyer de Lurleen et ouvre la portière gauche]. Montez !
[Lurleen monte dans la voiture tandis que le SDF s’indigne].
Lurleen : Merci, Marge. Mon Dieu, après tout ce qui s’est passé entre nous, je veux dire, vous êtes une femme plus importante que moi.
Marge : Vous me traitez de grosse ?
Lurleen : Non non non, je ferai mieux de me taire. [Elle a un air dépité].

SEQ 18 – EXT/JOUR – Jardin des Simpson
[Lurleen pose une assiette sur la table]
Bart : Lurleen, ce barbecue est délicieux.
Lurleen : Oh, c’est juste une recette traditionnelle du sud. Ketchup, coca-cola et fricassée d’opossum. [les Simpson crient]. Non, je plaisante, en fait c’est du poulet.
Lisa : Deux fois Ouhhh.
Bart : Bah moi je trouve ça trop bon. Je commence mon régime demain.
Marge : Écoutez, je regrette de vous avoir traitée de tous ces noms… ohhh, je me rappelle même pas.
Homer : Dégénérée, confédérée.
Lisa : Succube
Bart : Enculée.
[Marge est gênée]
Lurleen : Oh, c’est pas grave Marge ! Je vous suis tellement reconnaissante de m’avoir tous accueillie et cachée de ces…
[On entend Wiggum]
Wiggum : Plus un geste, pattes en l’air ! [Wiggum était sur le toit de la maison des Simpson. En descendant du toit, il fait une mauvaise chute] Ah !
[Les Simpson et Lurleen sont choqués. Lou et Eddie arrivent tandis que Wiggum se relève.]
Lou : Chef, ça va ?
Wiggum : Ouais, ouais.
Lou : Pourquoi vous avez sauté du toit ?
Wiggum : Je voulais être quelqu’un d’extraordinaire.

SEQ 19 – INT/JOUR – Tribunal de Springfield
Lurleen : Monsieur le juge, j’aimerais rembourser l’argent que je dois mais la country music a changé et je ne suis plus dans le coup.
Avocat aux cheveux bleus : Objection ! Spéculer sur la trajectoire des tendances de la country music…
Juge Snyder : Je peux le permettre. Lurleen, la Cour vous ordonne de faire un paiement de 100 dollars par semaine jusqu’à ce que votre style de musique redevienne à la mode, ou soit apprécié malgré sa médiocrité. [Snyder tape sur son pupitre avec son marteau tandis que Lurleen quitte le tribunal]. Bon, affaire suivante.
Huissier : [lisant son papier] Monsieur le juge, l’affaire suivante est la plainte d’un homme qui attaque sa femme pour ne pas s’habiller assez sexy dans l’affaire du mari trop excité.
Snyder : Qu’est-ce que… ?
Huissier : Eh bien, j’ai pensé que si on faisait comme dans Faites entrer l’accusé, on aurait des affaires comme dans Faites entrer l’accusé [il rit]. Enfin, un huissier peut rêver, monsieur le juge.
Snyder : Non, il ne peut pas ! [Il met un coup de marteau sur son pupitre].

SEQ 20 – EXT/JOUR – Extérieur du tribunal
Bart : Je pige pas, Lurleen. Comment vous avez perdu tout votre fric ? Il est parti dans votre nez ? Entre vos orteils ?
Lurleen : Hélas, non. Tout mon fric est parti avec mes ex maris. [les photos des ex maris de Lurleen défilent, les uns en dessous des autres].
Homer : Pinaise, vous avez dû épouser un tas de super Don Juans.
Lurleen : Eh bien maintenant, la seule chose que je vais épouser c’est mon travail. J’ai déjà accepté un boulot survolté dans l’industrie de la nuit.

SEQ 21 – INT/JOUR – Bar de Moe
[On voit Lurleen qui est au bar de Moe. La mine déconfite, elle va servir des bières. Moe arrive].
Moe : Bon, faut que vous enleviez les rats du jukebox et que vous nettoyiez le vomi dans les parties du billard et ensuite vous aurez le boulot. Oh, et vous devrez partager les pourboires avec Manuel, qui est en réalité moi, avec une fausse moustache. [Il prend une autre voix]. C’est un bon boulot, vous devriez l’accepter.
[On voit que Lurleen est désespérée. Elle se retourne pour servir ses bières à Homer, Lenny et Carl].
Carl : Dites-donc, Lurleen, vous êtes jamaïcaine parce que les jamaïcaines me rendent fou !
[Lurleen a un rire plutôt forcé].
Lurleen : C’est gentil mais je ne cherche pas de rendez-vous.
Carl : Alors je suis heureux que vous me disiez ça parce que vous me rappelez que je ne cherche pas de rendez-vous non plus alors… c’est très bien.
Lenny : Hey, Lurleen, je vais à la carrière de pierre ce soir lancer des cailloux sur les marmottes, vous voulez venir ? [Il fait les yeux doux].
Lurleen : Non !
Lenny : Pas grave, je comprends… j’en connais une qui va avoir un serpent dans sa boîte aux lettres. [Il s’éloigne, déçu].

SEQ 22 – INT/NUIT – Chambre d’Homer et Marge
Marge : [en enlevant ses boucles d’oreilles] Elle a repoussé Lenny et Carl ? C’est comme quelqu’un qui n’aime ni les hamburgers ni les hot-dogs ! Qu’est-ce qui a bien pu lui faire haïr les hommes comme ça ?
[On entend de la musique. Elle provient de la chambre de Lurleen]
Lurleen : [elle chante] Je pleurais dans mon berceau quand papa sauta dans le train [on voit Lisa la contempler de sa chambre]. Il laissa un vide dans mon cœur qui se remplit de chagrin [on voit Bart qui joue avec des figurines de soldat et un monsieur patate. On voit ensuite Petit Papa Noël et Boule de neige qui se regardent, avec émotion, puis Maggie debout dans son lit]. Je ne connais aucune liqueur pour oublier mon malheur parce que l’amour pour mon père est toujours dans mes artères [On voit bébé Gérald, en train de pleurer, il entend également Lurleen puisque Maggie l’a appelé].
Marge : Alors c’est ça ! Elle a été blessée par l’homme le plus important de sa vie. Son père.
Homer : Comment un homme peut abandonner sa famille ? Comment il fait ? Je veux dire quelle méthode il utilise ? N’importe qui peut le faire ? Ouais ! Hihihi ! Oh, où est-ce que tu vas ? [Marge s’habille pour sortir]
Marge : Lurleen Lumpkin a un vide dans le cœur, et je vais le remplir ! [Elle sort]

SEQ 23 – EXT/JOUR – Dans la rue
[Marge marche, un bloc-notes et un stylo à la main]
Marge : Ohhh, j’ai parlé à plus de cinq-cents hommes qui s’appellent Lumpkin. Tout le monde chez Lumpkin, Lumpkin et Rosenthal associés, un insulaire d’Asie ou du Pacifique nommé Cho Lum Kin… [Un asiatique est sur le trottoir opposé]
Asiatique : Bonne chance dans vos recherches ! [Il fait un signe de la main]
Marge : Toujours aucun signe du père de Lurleen.
[Elle poursuit ses recherches et frappe à la porte d’une maison en bois. Un homme ouvre avec un T-shirt sur lequel il est écrit « Pas d’enfin à nourrir ». Il a un bol de céréales dans la main.]
Marge : Bonjour, vous êtes… [Elle regarde son calepin] Royce Lumpkin ?
Royce : C’est exact.
Marge : Le père de Lurleen Lumpkin ?
Royce : Lurleen ? J’ai pas vu ma petite fille depuis trente ans. Elle doit avoir quoi… douze ou treize ans maintenant.
Marge : Elle a trente-quatre ans et elle a de gros problèmes.
Royce : Oh. Bon sang. Je vais alcooliser un peu mes corn-flakes.
Marge : Elle a besoin de vous voir tout de suite !
Royce : Oh bon sang. Je vais héroïne un peu ce jus d’orange [Il prend un verre de jus d’orange et y injecte de l’héroïne. Il fait ensuite une deuxième injection].

SEQ 24 – INT/JOUR – Chambre de Lurleen
[Royce fait le tape-cuisses. Lurleen se réveille].
Lurleen : Oh ! Il n’y a qu’un homme pour faire le tape-cuisses comme ça ! [Elle se lève et se rend dans le salon].

SEQ 25 – INT/JOUR – Salon des Simpson
[Royce fait un numéro de tape-cuisses à la famille Simpson. Lurleen arrive dans le salon et voit son père]
Lurleen : Papa !
Royce : [il regarde Lurleen, d’abord choqué] Lurleen ! Bonté divine, mais t’es le portrait craché de la sœur de ta mère la plus sexy !
[Lurleen lui met une gifle]
Lurleen : Royce Lumpkin, où étais-tu passé ?
Royce : Oh, j’étais un bel idiot. Voilà où j’ai été… [il se met à genoux]. Pourras tu me pardonner, Lurleen, comme je t’ai immédiatement pardonné, moi-même ?
[Ils se regardent pendant quelques instants]
Lurleen : [elle hésite puis se décide] Je peux, papa ! [Lurleen et Royce se serrent très fort dans leurs bras]
Marge : J’ai rendu cette accolade possible !
Homer : Eh, attends une minute ! C’est un père indigne et il reçoit plus d’amour que moi ! Un père trop paresseux pour se tirer !
[Royce enlève son chapeau]
Homer : Et il a encore tous ses cheveux ! Ohh, Bart vas me chercher ma hache de suicide !
Marge : Pas de hache de suicide !
Homer : Ohhh… [il chuchote en direction de Bart, qui est entre temps allé chercher la hache] Plus tard.

SEQ 26 – EXT/JOUR – Fête foraine
[Lurleen et Royce sortent d’un stand de T-shirt personnalisés avec chacun un T-shirt représentant leur portrait ainsi que l’inscription « Fifille à son papa »]
Lurleen : Tu sais ce que j’aime le plus dans ce T-shirt ? C’est que je pourrais toujours voir ton visage.
Royce : Ohhh, bah t’as pas besoin d’un T-shirt pour ça, mon sucre d’orge ! Parce que je te quitterai plus jamais !
[On voit ensuite Homer, Bart et Lisa dans le stand de photos. Ils essaient de tenir assis sur les genoux de leur père)
Homer : Restez assis sur mes genoux !
Lisa : Quels genoux ?
Bart : Ouais, tout ce que je vois c’est un ventre avec des jambes !
Homer : Ouh, espèce de sale pitit [Homer essaie d’étrangler Bart mais celui-ci, accompagné de Lisa, va se cacher sous le siège. Homer tente de les attraper tandis qu’ils rient] Revenez ici qu’on mette notre amour sur un T-shirt ! [L’appareil se déclenche alors qu’Homer est baissé, et une photo de ses fesses est prise. On le voit ensuite avec un T-shirt les représentant avec comme message « La paire de papa ». Lisa et Bart rient]
Homer : Qu’est-ce qu’il y a ?

SEQ 27 – INT/JOUR – Salle à manger
Homer : Le père de Lurleen revient au bout de trente ans et il est le père de l’année ! Pourquoi je me tire pas trente ans, moi ?
Bart : C’est bon pour moi, j’ai fait ta valise [on voit la valise d’Homer]
Homer : Bah… il fait pitètre froid dehors.
Bart : No problemo, je t’ai acheté une casquette.
Homer : Ah, je vois ! C’est de la pyschologie à l’envers. Eh bien dans ce cas je pars pas ! Et je reste pas ! Et je vais couper ma viande avec une cuillère ! Et je vais faire une promenade sur le plafond !
[Lurleen et Royce rentrent, en riant]
Lurleen : Oh, papa, tu fais de moi la fille la plus heureuse de n’importe quel côté du Mississippi. Hier soir, j’ai écrit cette chanson rien que pour toi. [Elle prend sa guitare et commence à chanter, tandis que les Simpson viennent contempler la scène]
Lurleen : [chant] Pendant trente ans, tu m’as fait pleurer. Maintenant, je vois que t’es pas si mauvais. [Les Simpson dansent] Je ne me suis jamais, jamais sentie aussi gaie [Royce fait du tape-cuisses] Et je suis sûre que t’as mille raisons d’avoir disparu cent-vingt saisons. Mais papa est ici et je suis sa fille chérie [Royce tape sur le ventre d’Homer pour faire du bruit]
[Tout le monde chante] Oui, papa est ici et je suis sa fille chérie.
[Bart écrit sur le mur « La musique country est nulle » puis chante en solo]Papa est ici et elle est sa fille chérie.
[Royce fait ensuite un solo à son tour] Papa est ici et il boit que de l’eau qu’il dit. [Il boit ensuite]
[Au tour de Lisa] Taisez-vous, c’est Harry Potter que je lis.
[Puis de Marge] Estee lauder, mon parfum favori !
[Puis tout le monde chante]Papa est ici et elle est sa fille chériiiie.
[Abraham rentre ensuite et chante] Père et son animal favori !
[Homer s’approche de l’entrée]
Homer : La chanson est finie, p’pa !
Abraham : Ohhh, j’ai pris trois bus pour arriver ici.

SEQ 28 – INT/NUIT – Toute la maison
[On voit à tour de rôle Lurleen dormir, puis Homer et Marge et Abraham et son animal. On voit ensuite le lit de Royce, vide. Celui-ci sort discrètement de la maison en chantant]
Royce : Papa il t’a pourrie et quitte encore sa fille chérie. [Il ferme la porte]

SEQ 29 – INT/JOUR – Cuisine
[Lurleen est déconfite à l’idée de savoir son père enfui]
Marge : Je suis très inquiète au sujet de Lurleen.
Homer : Ouais, moi aussi. Depuis que son père l’a ré abandonnée, elle coupe le mot « pomme » de tous nos paquets de bouffe. [On voit plusieurs produits contenant normalement le mot « pomme » ici découpé par Lurleen. Bart renverse ensuite un paquet de céréales].
Bart : Vous pourriez croire qu’une maison pleine de fruits, c’est chouette. En réalité, c’est déprimant. Ohhhh [Il mange les céréales tombées directement au sol. Lurleen, elle, pleure. Lisa s’approche d’elle].
Lisa : Oh, haut les cœurs tu as toujours ton talent et cette nouvelle chanson que tu as écrite pour ton père va être un gros succès !
[On entend une voix parler à la télévision]
Présentateur : Voici une nouvelle chanson dont le succès a été plus rapide qu’une fusée avec une fusée dans le cul ! Elle est chantée par les Dixie Chicks !
Dixie Chicks [chantent] : On a dit des trucs qui sont mal passés mais là on a une chanson toute neuve parce qu’on doit limiter la liberté d’expression des fois. Nous prêtons serment à Fox news. S’il vous plaît, ôtez-nous notre droit de choisir…
Lurleen : Ohh ! On dirait que c’est ma chanson ! Comment aurait-elle pu l’entendre ? [On voit à l’écran le père de Lurleen montrant son T-shirt sur lequel il est inscrit « No child support »]. Oh, papa !
Dixie Chicks [poursuivant leur chanson] : L’Amérique est de retour ! Et on se sent à nouveau patriotes. L’Amérique est de retour et on est des patriotes. La liberté est un germe qu’on est fiers d’avoir attrapé. La liberté n’a jamais été aussi sexy. Avant j’aimais « Welcome Back Kottero ». L’Amérique est de retour et on se sent patriotes à nouveau !]
Chanteuse des Dixie Chicks : Ramène-toi, Royce !
Deuxième chanteuse [s’incruste sur la caméra] : Il a écrit cette chanson !
[Royce, le père de Lurleen, arrive en se tapant partout sur le corps et en poussant de petits cris. Il poursuit quelques instants alors que les musiciens et musiciennes des Dixie Chicks continuent à jouer. Puis il s’arrête et lève les bras tandis que le public l’ovationne avec des applaudissements. Soudain, la télévision s’éteint].
Lurleen : Ohhhhh… si vous avez besoin de moi, je serai… oh… qui je veux tromper ? Personne n’a besoin de moi. [Lurleen quitte la pièce. Homer et Marge ont un regard triste.]

SEQ 30 – INT/JOUR – Chambre de Lurleen
[Lurleen est allongée sur son lit, désespérée. Soudain, la porte s’ouvre. Elle se redresse et on voit Homer, habillé en cow-boy et souriant, rentrer dans la pièce]. Oh, colonel Homer !
Marge [en arrivant, elle aussi vêtue comme une cow-boy] : Et major Marge !
Lurleen : Mais je ne… hein ?
Marge : Lurleen, vous accordez à votre père beaucoup trop de pouvoir sur la façon dont vous vous sentez vous-même. Cessez de chercher l’estime de vous auprès des hommes de votre vie !
Lurleen : C’est facile à dire pour vous, vous êtes mariée à un génie gentil et attentionné.
Marge [pas totalement convaincue] : Euh… ouiii…
Homer [s’approchant de Marge] : Marge, mes franges sont encore emmêlées ! [Marge sépare les franges d’Homer, qui sourit]
Marge [s’approchant de Lurleen] : Il n’y a qu’une personne au monde qui puisse vous dire quoi faire, et cette personne est juste ici [Elle sort un miroir et fait se regarder Lurleen à l’intérieur du miroir. Mais on voit le père Noël dans le miroir].
Lurleen : Le père Noël ?
Marge [étonnée] : Oh, non non non non, ça c’est seulement notre décoration de Noël ! [Elle change le miroir d’orientation afin que Lurleen puisse se voir à l’intérieur].
Lurleen : Moi ?
Marge : Ouiiiiii ! Il est temps pour vous de prendre le contrôle de votre propre destin ! Vous n’êtes pas un paillasson, mais une étoile de la chanson !
Lurleen : Vous avez raison, Marge !
Homer : Et souviens toi, tu peux faire tout ce que tu veux dans le monde de la country music, de la vente de fringues western et des films de téloche. Les films de cinéma, c’est plus ce que c’était, mais les téléfilms ils ont que le ciel comme limite !
Lurleen : Colonel, vous êtes toujours mon chevalier en polyester blanc.
Homer : 10% Lycra.
Lurleen : Oh, J’ai remarqué !

SEQ 31 – INT/JOUR – Disque « Ordure blanche »
[On voit le bâtiment de l’extérieur, puis on voit Royce arriver vers les Dixie Chicks].
Royce : Félicitations les filles, cette chanson que vous avez écrite est si patriotique qu’ils ont décidé d’en faire la pub de Chevrolet. Alors j’ai… j’ai changé quelques phrases.
[Elles regardent les changements effectués]
Une chanteuse : Je sais pas, tu nous demande de vendre notre chanson pourquoi ?
Royce : De l’argent liquide.
[Les chanteuses sont heureuses]
Une chanteuse : On aime l’argent !
Une autre chanteuse : Oh, c’est super !
Dernière chanteuse : Je vais m’acheter un radioréveil !
[Soudain, Lurleen rentre dans la pièce]
Lurleen [s’approchant de son père] : Royce Lumpkin, tu n’es qu’un voleur, un sale pourri méprisable ! Je crois que je le dirai mieux avec ça [Elle s’empare de sa guitare et en met un coup violent sur la tête de son père. La guitare casse et les chanteuses des Dixie Chicks arrivent].
Une chanteuse : Non non non, ne lui casse pas la tête, il en a besoin pour écrire nos chansons.
Lurleen [énervée] : Je suis Lurleen Lumpkin et votre chanson, il me l’a volée ! [Elle montre Royce du doigt].
Les trois chanteuses, en cœur : Quoi ? Ohhh ! [Elles pourchassent Royce avec leurs guitares]
Royce : Ouais, d’accord, peut-être que j’ai abandonné ma fille et volé sa chanson mais je suis tout de même le plus honorable producteur de disques que vous avez connu !
Une chanteuse : Il a pas tout à fait tort…
Deuxième chanteuse : Quand même, sur le plan humain il est déplorable !
Troisième chanteuse : Laissons nos guitares lui régler son compte ! [Elles lèvent leur guitare]
Royce : Oh, je vous lâche toutes comme clientes !

SEQ 32 – EXT/JOUR – Porte des Simpson
[On voit un véhicule des Dixie Chicks devant la maison des Simpson]
Lurleen : Oh, je ne vous remercierai jamais assez. Maintenant, je produis les Dixie Chicks et j’ai peut-être rencontré mon mari numéro 4. [Un homme ressemblant à Homer arrive].
L’homme : Poupée, file-moi cent dollars pour la bière ! [Lurleen sort des billets et lui donnent]
Homer : Oh ! Celui-là, il faut le garder !
Marge : Eh bien bonne chance ma chère Lurleen ! De toutes les femmes qui ont fait des gringues à Homer, vous êtes ma préférée ! [Elles se prennent dans les bras]
Homer, Bart et Lisa [attendris] : Ohhhh !
Marge [chuchotant à Lurleen] : Si vous vous approchez à nouveau d’Homer, je vous étrangle avec vos extensions de cheveux. Et oui, je le sais !
Script écrit en Janvier 2015 par Tetouchaud . Mis à jour le 03/01/2015 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2017 The Simpsons Park