Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

10/12/2019
Le fameux poisson à trois yeux, Blinky, fait sa première apparition dans Un atome de bon sens (s1).

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

On ne vit qu'une fois
Homer veut vivre sa vie à fond et décide de rayer tous les points de sa liste de choses à faire qu'il a écrite quand il avait dix ans. Lisa participe à la création d'un nouveau code d'honneur pour l'école.
12/12 à 20h10 (RTS2)
Le futur passé
30 ans dans le futur, la famille Simpson se réunit pour fêter Noël ensemble...
13/12 à 21h05 (6ter)
Politiquement inepte
Homer devient le présentateur de sa propre émission politique...
13/12 à 21h30 (6ter)

Derniers commentaires

assasmourad | welcome (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

simpsonofan | Je me disais bien que la voix de Martin était différente, mais je pensais que Russi Taylor avait... (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

Lolmine59 | Je vote qui reste ensemble pour voir se qui vas fair bart ? (Votez et changez le futur de la série !)

alda20 | I learn english from simpsons ,I love it (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Script : Grève à la centrale

SEQ 1 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV[Dans un château luxueux sur protégé, des hommes et des femmes riches dînent]
Homme : Mes amis, ce soir nous fêtons la plus diabolique de mes créations... [Un tube à essai apparaît en sortant du sol] Le croc ! ça rend 10 fois plus dépendant que la marijuana.
Riches : Oh !
Homme : [Il lève sont verre] A la misère humaine !
[La vénus de Milo en verre qui est sur la table bouge. Deux gros bras musclés sortent de la statue puis elle éclate. Il s’agit en fait de McBain]
McBain : La glace est rompue !
Homme : McBain !
[McBain sort une mitraillette et tue tous les invités]
Homme : Ah, McBain. Je suis ravis que vous ayez réussi. Un feuilleté au saumon ?
McBain : D’accord.
[Il croque dedans. Une fumée sort du feuilleté et Mc Bain s’évanouit. L’homme éclate de rire. Bart et Homer regardent le film]
Bart : Il est diabolique ce mec.
Homer : C’est du cinéma fiston. Y’a personne d’aussi diabolique dans la réalité.

SEQ 2 - INT/JOUR Central nucléaire - Bureau de monsieur Burns[Burns rit diaboliquement alors qu’un ouvrier à sa fenêtre est sur le point de tomber. Il ferme le store et appuie sur l’Interphone]
Burns : Smithers, où est ce responsable syndical ? Il a 20 minutes de retard.
Smithers : [à l’Interphone] Je ne sais pas monsieur. Plus personne ne l’a vu depuis qu’il a promis d’épurer le syndicat.
[Plus loin, sur un terrain de football américain, on voit une motte de terre de la forme d’un homme. Un joueur trébuche dessus]
Footballeur : Qu’est ce que ?
Burns : Bon, on se passera de lui pour le protocole d’accord. [Il lit le compte-rendu] Bénéfices, avantages en nature, crêpes flambées au rhum à la chandeleur. Ca ne marchait pas comme ça autrefois Smithers. Non, ça ne marchait pas du tout comme ça...
[Flash-back à son enfance en 1909, quand il était avec son grand-père. Il entre dans l’usine de son grand-père où des hommes frappent des pierres avec un maillet]
Grand-père Burns : Allez du nerf, cassez-moi ces atomes ! [à un ouvrier] Toi, vide tes poches ! [Il il inspecte ses poches avec une loupe] Des atomes... 1,2,3,4,6 atomes ! Emmenez-le !
[Deux hommes attrapent l’ouvrier]
Ouvrier : Vous pouvez pas traiter les ouvriers comme ça ! Un jour on formera un syndicat et on gagnera le droit d’être traités avec justice. Ensuite on ira trop loin, on sera corrompus et fainéants, et les Japonais nous bouffer ont tout crus !
Grand-père Burns : Les Japonais ? Ces nabots qui portent des tongs et qui peignent des estampes ? Sornettes et balivernes !
[Retour au présent]
Burns : Si seulement nous avions écouté ce garçon, au lieu de l’emmurer dans une mine de charbon abandonnée. Bien, l’heure est venue de venger mon grand-père. Nous allons roulé ce syndicat dans la farine et obtenir la suppression de... [il choisit au hasard sur le rapport] « La mutuelle dentaire. »

SEQ 3 - INT/JOUR Cabinet dentaire[Le dentiste Wolfe inspecte les dents de Ralph]
Wolfe : Tu te les brosses combien de fois ?
Ralph : 3 fois par jour monsieur.
Wolfe : Je t’interdit de polluer l’air de mon cabinet avec tes mensonges !
Ralph : [il pleure] C’est vrai, je les brosse pas, je les brosse pas !
Wolfe : Je vais te montrer un livre d’images : « Le grand livre des sourires britanniques. »
[Dans le livre, il y a des britanniques avec des dents pourries]
Ralph : Ca suffit !
[Dans la salle d’attente, Bart fait peur aux jeunes enfants]
Bart : Le docteur Wolfe arrache les dents des enfants pour les vendre.
Enfants : [terrifiés] A qui ?
Bart : Une bombe de peinture qu’on secoue ça fait du bruit. Et ben à l’intérieur il y’a une dent d’un enfant.
[Dans le cabinet, le dentiste inspecte les dents de Maggie]
Wolfe : Les dents de Maggie poussent de travers. A-t-elle l’habitude de sucer une tétine ?
Marge : Mmm... pas à ma connaissance.
Wolfe : [méchamment] MENTEUSE !
[Marge, Bart, Lisa et Maggie sont dans le bureau du dentiste. Maggie, à défaut de tétine, prend une dent en plastique géante posée sur le bureau]
Wolfe : Je crains aussi que la petite Lisa ait besoin d’un appareil correcteur.
Lisa : Oh non, je vais être rejetée socialement... plus que jamais.
Marge : Vous en êtes sûr docteur ?
Wolfe : Et bien, jugez vous même. [Sur son ordinateur il y a la photo de Lisa] voici Lisa aujourd’hui, sans traitement, voici ce que ça donnera à l’âge de 11 ans, à 14 ans, à 17 ans... [Sur la photo, ses dents poussent de travers d’années en années] et enfin, à 18 ans [Sur cette photo, une des dents traverse son visage]
Lisa : [horrifiée] OH !
Bart : Cool, ce sera un monstre !
Marge : Bart !
Bart : On la collera dans une roulotte, on la baladera dans les foires et on se fera un max de blé !

SEQ 4 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV[Homer regarde la télé]
Voix à la télé : Et maintenant, un combat de catch professionnel en directe du catchodrome de Springfield. Ce soir c’est une lutter à mort entre le Docteur Blaireau et Cœur de pierre le golden boy. Et oui, l’un d’eux sera démasqué et tué sur le ring.
Homer : J’espère que ça va être le Golden boy, ce petit prétentieux.
Marge : Homer, Lisa a besoin d’un appareil dentaire.
Homer : No problemo, on a une mutuelle depuis la grève de 88, elle date de là cette cicatrice.
[Il montre une cicatrice qu’il a sur le front]
[Flash-back en 1988. Des employés font une manifestation menée par Carl]
Carl : Qu’est ce qu’on veut ?
Employés : Plus de considérations de la part de la direction.
Carl : Quand est ce qu’on le veux ?
Employés : Bientôt.
[Homer tape sur le rebord d’un camion vendeur de hot dog]
Homer : Je veux mon hot dog ! Je veux mon hot dog ! Je veux mon hot dog !...
[Le toit pliant se referme sur sa tête]
[Retour au présent]
Homer : Et cette cicatrice là, c’est en me glissant sous la porte des toilettes payantes.

SEQ 5 - INT/JOUR Réception syndicalCarl : Bienvenus, camarades à réception syndical 643 . Comme vous le savez, Chuckie Fitzhugh notre président à disparut. Espérons qu’il sortira bientôt de son trous en vie et en bonne santé.
[Les employés rigolent]
Carl : Bon, allez, un peu de sérieux, il faut voter pour le nouveau contrat avec Burns. En gros c’est le même deal sauf qu’on a reçu un tonneau de bière pour notre réunion.
Employés : Ouais !
Carl : En échange, il faut qu’on renonce à la mutuelle dentaire.
[Tout le monde se ruent sur le tonneau de bière]
Lenny : Adieu la mutuelle dentaire !
[Homer entend les phrases de Lenny et de Marge intérieurement]
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
[Charlie fait tomber un crayon dans le postérieur d’Homer]
Carl : En plein dans le mille ! Ah ah ah !
Homer : [fâché] Merci hein, tu m’as fais perdre le fil de mes pensées !
[Homer repense aux paroles de Lenny et Marge]
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Lenny : Mutuelle dentaire.
Marge : Lisa a besoin d’un appareil.
Homer : [A lui même] Si on renonce à la mutuelle dentaire, il faudra que je paye l’appareil de Lisa ! [Au employés] Ecoutez-moi, on peut pas renoncer a cette mutuelle. Lenny, sans la mutuelle dentaire, t’aurais pas ce diamant sur la dent !
[Lenny sourit, on aperçois le diamant. Un homme le prend et s’en va]
Homme : par ici...
Lenny : Eh !
Homer : Et toi Joe l’édenté, où tu en serais à l’heure qu’il est sans la mutuelle ?
Joe l’édenté : J’aurais pas pu conserver mon vieux chicos, c’est sûr !
[Il ouvre une canette avec la seul dent qui lui reste]
Homer : Vous savez se que j’en fais moi de ce contrat ? ça !
[Il déchire le contrat. Une caméra est dissimulée dans la pompe à bière du tonneau de bière]
Burns : Qui est cet agitateur Smithers ?
Smithers : Oh, c’est Homer Simpson monsieur.
Burns : Simpson hein, un nouveau ?
Smithers : En réalité il vous a fait raté le poste de gouverneur, vous avez renverser son fils, il a empêché la fusion du cœur du réacteur, sa femme vous a peint tout nus...
Burns : Ah ! Ca ne me dit rien.
[A la réception, les employés acclament Homer]
Employés : Homer Homer Homer...
Carl : Je propose qu’Homer Simpson soit le nouveau président du syndicat. Qui c’est qu’est pour ?
Employés : POUR !
Carl : Qui c’est qu’est contre ?
Une voix : contre.
Carl : Mes félicitations Homer !
[Les employés portent Homer à bout de bras]
Homer : Eh, sa gagne combien ce boulot ?
Carl : Rien.
Homer : D’OH !
Carl : Sauf si tu magouille.
Homer : WOOHOO !

SEQ 6 - INT/JOUR Maison des Simpson - CuisineMarge : Président du syndicat ! Je suis vraiment fière de toi Homer.
Lisa : Tu vas pouvoir rendre justice au monde ouvrier papa.
Homer : Et me faire de solides relations dans le milieux du crime organisé... Mmmmh, le crime organisé...
[Homer s’imagine dans le milieu de la mafia et se prend pour le parrain]
Marchant : Don Homer, j’ai fais cuire un donut spécial rien que pour vous.
Homer : Grazie.
[Une femme s’approche avec un panier remplit de donuts]
Femme : Don, Homer, mon fils il a des ennuis avec le...
Homer : Eh eh eh eh eh... [Il prend un donut et le mange] Molto bene.
[Retour dans la vie réel]
Homer : ça c’est un très bon donut.
Lisa : Tu crois que tu pourras récupérer la mutuelle dentaire ?
Homer : Ben, sa dépend de qui négociera le mieux, monsieur Burns ou moi.
Bart : P’pa, je t’échange cette délicieuse cale en bois contre ce vieux biscuit rassi.
Homer : Marché conclut ! [Ils échangent] Eh eh eh !... D’OH !

SEQ 7 - INT/JOUR Cabinet dentaireWolfe : Lisa et Marge, cette appareil est invisible, indolore et il libère à intervalle régulier un nuage de fleur de ratiche, un merveilleux parfum.
[Il leur montre un appareil dentaire très discret, il appuie suer un bouton, le parfum en sort]
Lisa : Hummm !
Marge : Mmmmh, docteur, ont a pas de mutuelle dentaire pour l’instant alors ont voudrait quelque chose de plus abordable...
[Wolfe sort un appareil poussiéreux très rudimentaire]
Wolfe : Ce modèle date d’avant l’acier inoxydable, il ne faudra pas le mouiller !
[Il souffle dessus, de la poussière s’en échappe. Lisa tousse]

SEQ 8 - INT/JOUR Central nucléaire - Secteur 7G[Monsieur Burns regarde Homer sur ses nombreux écrans faisant des mouvement de bras de gauche à droite]
Burns : Mmmh, c’est un adversaire digne de moi, regardez-le Smithers, il fait sa gymnastique pendant que les autres sont au distributeur de bonbons.
[En fait, Homer essaie d’attraper une sucette qu’il a collée dans le dos]
Homer : Eh, Lenny, tu peux m’enlever la sucette au caramel que j’ai dans le dos ?
Lenny : D’accord, mais c’est la dernière fois !
[Il lui retire et la lui donne]

SEQ 9 - INT/JOUR Central nucléaire - Bureau de BurnsBurns : Nous ne somment pas des ennemis Homer, nous voulons tout les deux des accords équitables.
Homer : [Intérieurement] Pourquoi il est si gentil avec moi monsieur Burns ?
Burns : Ont peut se rendre des petits services, se faire des gentillesses...
Homer : [Intérieurement] Hou, attend voir, il me fait du gringue ou quoi ?
Burns : C’est vrai, si je vous glissait quelque chose dans la poche, où serait le mal ?
Homer : [Intérieurement] Hou, la vache il me fait du gringue !
Burns : Après tout, les négociateurs forment souvent un drôle de couple... eh eh eh... [Il lui fait un clin d’œil]
Homer : [Intérieurement] AAAAH ! [A Burns] Désolé monsieur Burns mais je suis pas le genre à me mettre à 4 pattes devant vous. Je suis flatté c’est sûr, pit-être même un peu curieux, mais la réponse est non !

SEQ 10 - INT/JOUR Cabinet dentaireWolfe : Lisa, pour que tu n’ai pas peur je vais te montrer que je vais utiliser. Ca c’est le grattoir, ça c’est le poinçon et celui-ci qui porte un nom charmant, c’est la fraise... [Il lui montre les objets qui ont plutôt l’air d’être des instruments de torture. Lisa n’est pas rassurée] Bon, je vais commencer par déloger certaines dents de ta mâchoire avec un burin. Bouges pas, je vais te gazer.
[Il lui met un masque à oxygène. Lisa rêve qu’elle est dans un monde imaginaire très coloré et surréaliste. Dans son rêve, les beatles se trouvent dans un sous-marin volant]
Ringo Starr : Regardez les amis, c’est Lisa in the sky.
George Harrison : Ah oui, mais sans les diamant.
Ringo Starr : Attention au dessin kitsch de la reine victoria.
[Le sous marin s’écrase contre une sculpture de la reine]
Beatles : Au secoure ! Mon dieu ! Help, help !
[Lisa se réveille. Le dentiste a fini son travail]
Lisa : Le miroir !
[Wolfe hésite de lui donner]
Lisa : [méchamment] Le miroir ! [Il lui donne. Lisa se regarde, commence à rigoler diaboliquement et casse le miroir]

SEQ 11 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon[Homer est assis sur le canapé. Lisa arrive, son appareil n’est pas joli, du fer couvre toutes ses dents, une barre métallique entoure son visage et une sangle maintient l’appareil à tête]
Marge : Je t’assures, tu es très bien chérie.
[Petit papa Noël coure vers elle. Lisa sourit. Le chien, apeuré coure dans la direction opposé. Quelqu’un sonne à la porte]
Homer : Qui c’est ?
Voix derrière la porte : Des portes-flingue.
Homer : Qui ?
Voix derrière la porte : Des hommes de main.
Homer : Des hommes de main ?
[Homer ouvre la porte, Coup bas et Broyeur l’attrape par le col et referment la porte]

SEQ 12 - INT/NUIT Maison de monsieur Burns - Volière[Burns est dans une volière, une centaines d’oiseaux sont en sa possession. Un oiseau ressemblant étrangement à Burns vient se poser sur un perchoir et Burns lui donne à manger.
Homer arrive accompagné des deux hommes de mains]
Burns : Aaah, Homer, j’espère que broyeur et Coup bas ne vous ont pas malmener.
Homer : Vous auriez pu vous contenter de m’appeler.
Burns : Bien sûr, mais le téléphone c’est tellement impersonnel. Je préfère le contacte physique qu’on ne peut avoir qu’avec des hommes de main.
Homer : Des hommes de main ?

SEQ 13 - INT/NUIT Maison de monsieur Burns - Salon[Burns fait visiter sa maison à Homer. Ils arrivent dans une pièce où il y a un immense écran de télévision]
Burns : Voici le plus grand écran de télévision du monde libre.
[Il allume le téléviseur. A la télé, l’abeille espagnol vas se coucher, il retire la couverture et vois un putois dans son lit]
Abeille espagnol : Ay ay ¡ Un gato malodoro ¡
[Burns rit puis éteint la télé]

SEQ 14 - INT/NUIT Maison de monsieur Burns - Salle d’écriture[Des singes tapent des textes sur des machines à écrire dans cette pièce]
Burns : Là, c’est un millier de singes qui tapent sur un millier de machines. Bientôt, ils auront écrit le plus grand chef-d’œuvre que l’homme ai connu. [Il prend une des feuilles et la lit] « Etre ou ne pas être, tel est l’équation » [fâché enversle singe qui l’a écrit] Tel est la question ! Espècede crétin !

SEQ 15 - INT/NUIT Maison de monsieur Burns - Sous-sol[Ils continuent la visite. A la cave]
Burns : Et ça, et bien, c’est mon sous-sol
Homer : Oh, c’est pas aussi joli que les autres pièces.
Burns : Oui, décidément, il ne faut plus que je finisse la visite guidée ici.
[Ils s’assoient à une table de ping-pong, Homer fini une bière que lui a offert Burns et Smithers sert du thé]
Burns : Bon, venons-en à nos affaires.
Homer : [Intérieurement] Oh la la, mais qu’est ce que j’ai envie d’aller aux toilettes. J’aurais pas dû me taper toutes cette bières, tout ce café, toute ces pastèques...
Burns : Ecoutez Homer, je sais à quoi vous penser et je veux vous soulager. Je suis le patron, vous êtes l’employé, alors tout ça c’est du pipi de chat ! Ne vous retenez pas Homer, laissez-vous aller et vous pourrez vous la couler douce.
[Derrière Burns, un tuyau fuie. Smithers sert le thé et Burns le renverse. Devant ces images, Homer ne peut plus se retenir et ce n’est pas le discoure de monsieur Burns qui arrange les choses]
Homer : Heu, les toilettes c’est où ?
Burns : C’est la 23ème porte à gauche.
[On voit Homer ouvrir les portes une par une]
Homer : Non... non... non...
Burns : [A Smithers] Il ne m’a même pas écouter ! [Homer revient poussant un « Aaaah » de soulagement] Vous avez trouver les toilettes ?
Homer : [gêné] Heu... ouiiii.

SEQ 16 - EXT/JOUR Maison des Simpson - Devant la maison[Un hélicoptère se pose devant la maison. Homer sort de celui-ci et cour vers Marge. L’élise de l’hélicoptère coupe un morceau des cheveux de Marge]
Burns : Vous avez gagner cette manche Simpson, mais je vous écraserais comme un moustique ! Eh eh eh eh !
[L’hélicoptère décolle et Burns tombe de celui-ci. Homer et Marge accourent vers lui]
Burns : [souffrant] Soyez gentil Simpson, frottez-moi les jambes, je ne les sent plus.
[Plus tard, Burns est recouvert de bandages et est transporté sur une civière accroché à l’hélicoptère]
Burns : Un moustique je vous dit, un moustique... eh eh eh ! [L’hélicoptère redécolle et s’en va. La tête de Burns heurte une cheminée]
Homer : [déçu] Je vais démissionner et d’abord, je me demande bien pourquoi ils m’ont élus président.
Marge : Parce que tu es très aimé à la central.
Homer : Ouais, t’as raison. Les gars arrêtent pas de me tapoter le crâne pour se porter chance ou de me pincer le bide pour m’entendre glousser.
Marge : Mmmmh, ça sa veut pas du tout dire qu’ils t’aiment.
Homer : Ouais, je crois que t’as raison ! Demain en arrivant, je file un coup de poing à Lenny derrière la tête.

SEQ 17 - EXT/JOUR Central nucléaire - coure[Lenny boit un café, Homer lui donne un coup de poing derrière la tête]

SEQ 18 - INT/JOUR Ecole élémentaire - Gymnase[C’est le jour des photos des élèves]
Skinner : [Au enfants] Aplatis-moi ces mèches rebelles, rectifie ta raie et toi arrêtes de loucher, tu veux !
Quigley : Mais je peux pas !
Skinner : Oh, excuse-moi Quigley.
Photographe : [à Lisa] Aller, mon choux, souris ! Je parie que tu as un très joli sourire. Tu veux pas en faire profiter les autres ?
[Elle sourit]
Photographe : [apeuré] Oooh, y a pas de bon dieu.

SEQ 19 - INT/JOUR Réception syndicalHomer : Camarades, j’ai discuter nuit et jour avec Burns et j’en ai ras le bol.
Employés : La grève, la grève, la grève !
Carl : Qui c’est qu’est pour la grève ?
Employés : Pour !
Carl : Qui c’est qu’est contre ?
Une Voix : Contre.
Homer : Qui c’est qui arrête pas de dire ça ?
[Tout le monde se tournent vers un petit homme]
Homme : ... C’est lui [Il montre un homme très musclé] Corrigez-le les gars !
[Les employés se jettent sur lui tandis que le petit homme les regarde en riant]

SEQ 20 - EXT/JOUR Devant la Central nucléaire[Les employés font la grève devant la central et Lisa joue de la guitare à coté d’eux]
Lisa : [elle chante] Ecoutez la belle histoire, elle est porteuse d’espoir, d’un héros nommé Homer et d’un tyran nommé Burns. Marchant jour et nuit, luttant jusqu’à la mort, hommes et femmes tous unis contre la lois du plus fort.
[Plus loin, des employés bougent la voiture de Wiggum de gauche à droite]
Wiggum : [dans la voiture] Aaah, ça c’est la grande vie.
[Burns regarde les employés de son balcon]
Burns : [a Smithers] Trouvez-moi des briseurs de grève comme ceux qu’ils avaient dans les années 30.

SEQ 21 - INT/JOUR Central nucléaire - Bureau de Burns[Des vieux briseurs de grèves sont dans le bureau]
Abraham : Ont peut pas casser des gars comme ont faisait avant, mais ont a nos petites astuces...
Vieux : Ouais !
Abraham : Un des trucs c’est de leurs raconter des histoires qui ont ni queue ni tête. Comme la fois ou j’ai pris le ferry pour aller à Shelbyville. J’avais besoin d’un lacet neuf pour ma chaussure. Alors, j’ai décider d’aller à Morganville, c’est comme ça qu’on appelais Shelbyville dans ce temps là. Alors j’ai attaché un oignon à ma ceinture, c’était la mode à l’époque. Bon, pour prendre le ferry sa coûtait 5 sents et dans ce temps là, il y avait des bourdons gravés sur les pièces de 5 cents. Files-moi 5 bourdons pour 25 cents qu’on disait. Bon, où est ce qu’on en était ?... Ah oui, faut pas oublier que j’avais un oignon à ma ceinture, c’était la mode à l’époque. On trouvais plus oignons blancs à cause de la guerre, les seuls qu’on pouvais encore avoir c’était les gros jaunes...

SEQ 22 - EXT/JOUR Devant la central nucléaire[Burns tient une lance d'incendie et la pointe vers les grévistes]
Burns : Puissance maximum Smithers !
[Smithers tourne la valve. Sous l’effet de la pression de l’eau Burns s’envole sans lâcher le tuyau]
Lisa : [elle chante] Cette grève qui leurs sera fatale, restera dans toutes les mémoires. Il ont la central mais nous avons le pouvoir.
Lenny : Fait-nous un truc plus jazzy.
[Lisa joue quelque chose de plus entraînant avec sa guitare. Burns regarde Homer avec une paire de jumelles]
Burns : Regardez-le se pavaner comme si il était le roi, mais il n’est le roi de rien du tout si se n’est des imbéciles.
Smithers : Mmmh.
Burns : Vous et moi nous pouvons faire marcher cette central tout seul.

SEQ 23 - INT/JOUR Central nucléaire[Burns et Smithers enclenchent des leviers et des vannes sur une petite musique entraînante. Burns ouvre une porte, un chien à deux têtes en sort. Burns prend un couvercle d’un fut de déchets toxiques et le lance au chien comme un Frisbee, le chien l’attrape et les deux têtes se le dispute. Pour finir cette séquence musical, Smithers ouvre de grandes boites avec écrit dessus : Robot travailleurs 100% loyal. Smithers tient Burns dans ses bras en courant car les robots les attaquent]
Robots : Écraser, tuer, détruire !

SEQ 24 - INT/JOUR Journal téléviséBrockman : Notre débat de se soir, la grève à la central. Échange d’idées ou échange de coups ? Avec Montgomery Burns propriétaire de la central, Homer Simpson cheville ouvrière du syndicat et le docteur Joyce Brothers pilier des émissions débats.
Joyce Brothers : J’ai apporter mon propre micro.
Brockman : Oui, heu bon... Homer, la main d’œuvres syndiquée a été classifiée de dinosaure à l’agonie.
Homer : Aaaaaah !
Brockman : Mon directeur me demande de ne plus vous adresser la parole.
Homer : Woohoo !
Brockman : Heu... monsieur Burns, vous aviez parler d’une tirade préalable.
Burns : Oui, merci Kent. Dans 15 minutes exactement, je vais assouvir une terrible vengeance contre cette ville. Personne ne sera épargné ! Personne !
Brockman : Ah ah ah, des images qui vont vous glacés le sang.

SEQ 25 - INT/JOUR Central nucléaire[Burns et Smithers passent une multitude portes, surveillées par des caméras. Ils arrivent devant une bibliothèque, Burns tire l’un des livres, l’étagère se tourne et ils se retrouvent dans une pièce avec, a coté, une porte cassée donnant sur l’extérieur. Un chien est entré]
Burns : Pour l’amour du ciel !
[Ils s’approchent d’un panneau de contrôle]
Burns : Adieu Springfield. Du fond de l’enfer je te poignarde en plein cœur.
[Il appuie sur un bouton, toutes les lumières de la ville s’éteignent. Dé ce moment, les gens brisent les vitres des magasins pour voler se qu’il y a à l’intérieur, ils font brûler des voitures... ]
Lisa : [elle chante] Cette grève qui leurs sera fatal, restera dans toutes les mémoires. Ils ont la central mais nous avons le pouvoir. [Les employés chantent avec elle]
Burns : [à Smithers] Regardez-moi ça, je les plonges dans les ténèbres et ils ne sont pas tristes du tout, ils chantent au contraire... Ils chantent sans toasteur... Ils chantent sans mixer... Ils chantent sans défriseur, sans dérideur, sans vibromasseur. Dites à Simpson que je suis prêt à négocier.

SEQ 26 - INT/NUIT Central nucléaire - Salle de conférencesBurns : Très bien Homer, vous récupérerez la mutuelle dentaire à une condition, vous devez démissionner de la présidence du syndicat.
Homer : Woohoo !
[Homer se couche à terre et tourne sur lui même en poussant des cris de joie]
Burns : Smithers, je commence à croire que cet Homer Simpson n’est pas le brillant technicien que j’imaginait.

SEQ 27 - EXT/NUIT Devant la central nucléaireHomer : On reprend le boulot les gars.
Employés : OUAIS !
[Toutes les lumières de la ville ce rallument]

SEQ 28 - INT/NUIT Usine de faux vomi[Les machines de faux vomi se remettent à fonctionner]
Employés : OUAIS !

SEQ 29 - INT/JOUR Cabinet dentaire[Toute la famille est dans le cabinet. Le dentiste à mis un appareil plus acceptable à Lisa]
Marge : Oooh chérie, c’est à peine si on le voit ton nouvel appareil.
Lisa : J’avais une dent contre l’ancien !
[Tout le monde rigolent]
Wolfe : Oh, je ne l’ai pas fermé, le gaz part !
[Ils rigolent à nouveau]
Script écrit en janvier 2004 par Lenny Bar
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park