Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

16/12/2019
Dans Marge perd la boule (s1), Jacques était au départ Bjorn, un professeur de tennis. Le titre qui incluait son prénom à l'origine était « Bjorn to Be Wild » en référence à la chanson « Born to be wild ».

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

L'instinct paternel
Homer s'occupe de l'enfant d'une femme qu'il a aidé à accoucher lorsqu'ils étaient coincés dans un ascenseur...
19/12 à 20h10 (RTS2)
Belle Lisa ou Isabelle
Lisa devient amie avec une républicaine qui s'opposera à elle pour être déléguée de classe...
19/12 à 20h30 (RTS2)
Le rest'oh social
Lisa crée son propre réseau social pour se faire des amis...
20/12 à 21h05 (6ter)

Derniers commentaires

assasmourad | welcome (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

simpsonofan | Je me disais bien que la voix de Martin était différente, mais je pensais que Russi Taylor avait... (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

Lolmine59 | Je vote qui reste ensemble pour voir se qui vas fair bart ? (Votez et changez le futur de la série !)

alda20 | I learn english from simpsons ,I love it (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Script : Homer, garde du corps

SEQ 1 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV[Les Simpson regardent la télévision]
Voix à la télé : Et maintenant, suite et fin de notre film de 1 000 dollars : « Le titanic » de Roger Corman.
[A la télé, on voit le titanic foncer sur un iceberg et couler très rapidement. A quelques mètres de là, un homme et une femme sont dans une barque]
Homme : Nous sommes sauvés Clarice, nous avons réussi à quitter ce bateau maudit.
Clarice : Je vais enfin pouvoir ôter ce bikini dans lequel j’étouffe.
[Au moment où elle va retirer sont bikini, le Titanic refait surface sous forme de monstre. Celui-ci ouvre sa bouche avec de grandes canines pointues et se prépare & avaler les deux personnes]
Marge : [terrifiée] Attention, derrière vous !
[Soudain, le film s’arrête]
Voix à la télé : Vous verrez la toute fin de se film de 1 000 dollars après le message que voici...
Homer : Moi, je préfère recevoir un message que de voir encore des pubs débiles.
[A la télé, deux extraterrestres se trouvent dans un vaisseau spatial]
Phil : Habitants de la terre, nous venons du fin fond de l’espace assister au plus fantastique événement de tout l’univers.
Extraterrestre : Ah ah ! tu l’a dis Phil, c’est le salon bimensuel de la science-fiction de Springfield.
Phil : Exactement, le salon bimensuel de la science fiction. Vous y rencontrerez toutes vos stars préférées : Mark Hamill... [La tête de Mark s’affiche à l’écran] Alf, [La tête de Alf s’affiche] et bien d’autres... [Les têtes de Mark et de Alf s’affichent]
Voix à la télé : Vous y verrez aussi un combat de robots. Les puissants robots de Galactica contre les robots chochottes de la guerre des étoiles.
[Sur un ring de boxe, un robot de Galactica tape Z-6PO]
Z-6PO : Voulez-vous cesser ! Par pitié, sauve-moi R2 !
[R2 s’en va]
Z-6PO : Ooooh ! Sale petit tas de ferraille, se que tu peux m’agacer, je te hais !
Phil : Venez tous au salon de la science-fiction ! Sinon, je vous fait la tête au carré.
Homer : C’est mieux que le boulot.
Bart : Mieux que l’école.

SEQ 2 - INT/JOUR Salon de la science-fiction[Choubaka entre, mais l’adolescent boutonneux l’arrête]
Adolescent boutonneux : Désolé, nous sommes complet.
[Choubaka hurle]
Homer : [A Marge] Vous êtes sur que c’est le salon de la science-fiction ? C’est plein de bouffons !
Database : Salut Lisa.
Milhouse : Salut Lisa.
Uter : Gooden dag.
Lisa : [gênée] Salut.
[Une fil d’enfants attendent pour avoir des autographes de Gort, Doctor Who et de Godzilla. Mais personne pour Neil Armstrong]
Homme : S’il vous plaît, s’il vous plaît ! L’homme qui est là est vraiment allé dans l’espace.
Krapabelle : Ah ! Tout le monde s’en fiche !
Armstrong : C’est un petit pas pour l’homme et un grand coup de pied aux fesses pour vous.
[Bart et Lisa arrivent devant un homme où il est écrit Dr. Smith]
Bart : Eh ! Attendez, j’ai vu le film « Perdu dans l’espace » Vous êtes pas docteur Smith !
Smith : Oooh, quel peine, quel peine tu me fais !
Robot : Ah ah ah ah ! Vous n’avez pas oublier votre personnage Dr Smith.
Smith : Silence, pauvre chose en fer blanc ! [A Bart] Je t’expliquerais en quoi le film est moins bon que la série, si tu me rejoins tout à l’heure au stand dégustations.
Robot : Danger, danger Bart Simpson !
[Bart et Lisa s’en vont. Le vendeur de BD fouille dans des bacs remplit de bandes dessinées]
Vendeur de BD : Quelqu’un a mis un numéro de l’incroyable Spiderman dans le bac de la collection des fabuleux Spiderman. Alors ça, sa me tue !
Femme : Excusez-moi, mais j’ai une offre sérieuse à vous faire pour cette pile de Batman qui ont prit l’eau.
Vendeur de BD : Heu, 1. C’était pas de l’eau mais du Gin tonic et 2. C’est... Oooh !
[Le vendeur regarde la femme et & le coups de foudre]
Vendeur de BD : Dites-moi, qu’est ce que vous pensez des hommes vierges de 40 ans qui vivent encore chez leurs parents ?
Femme : Ôtez les miettes de votre barbe et on sort ensemble.
Vendeur de BD : N’essaies pas de me changer mon choux !
[Le maire Quimby arrive sur la scène et prend la parole]
Quimby : Bienvenu aux futuristes, aux cyberphiles et à vous tous qui êtes sur une autre planète.
Gens : OUAIS !
Quimby : Et pour vous propulser dans l’hyperespace, voici la plus brillante étoile de la guerre des étoiles, le cauchemars de Dark Vador, Luke Skywalker en personne, Mark Hamill !
[Les gens applaudissent, le rideau s’ouvre et Mark Hamill descend d’une fausse soucoupe volante et fait tomber des figurines en carton avec son sabre laser]
Hamill : C’est gentil, merci à tous, je suis venu ici aujourd’hui en tant que Luke Skywalker, mais je suis venu aussi vous parler de Sprint. En vous abonnant à Sprint vous économiserez jusqu’à 20 cents par mois sur votre facture de téléphone.
Database : Parlez-nous de la guerre des étoiles !
Gens : Ouais !
Homer : Bande d’andouilles ! Il vous propose un rabais sur les tarifs de nuit.
Hamill : La guerre des étoiles, hein ? Bon, alors, dites-moi, qui parmi vous aurait adorer jouer dans ce film ?
Gens : Moi ! Moi ! Moi !
Hamill : Vous avez de la chance parce que nous allons jouer une scène et qu’il me faut un volontaire pour le rôle d’Obi one.
Skinner : Kenobi.
Gens : Moi ! Moi !
Lenny : [historiquement] Moi ! Moi ! Moi ! Moi ! Moi ! Choisissez-moi ! Toute ma vie j’ai attendu ce moment.
Carl : On raconte que si quelqu’un doit jouer Obi, c’est moi.
Frink : Je vous prévient, sa suffit les amateurs, reculez, reculez ! Le rôle est pour moi avec le jeu, les groupilles, le Luke Luke, sauvez-moi, le sabre laser et les wing, wing, wing ! [Il fait semblant d’avoir un sabre laser en main]
Willie : Sa fait pas ça wing... [Il lui donne un coups de poing et une bagarre général commence]
Smith : Nous sommes maudit, maudit !
Quimby : Pourquoi faut-il qu’il y ai chaque jour une émeute dans cette ville ? Non d’un chien, où sont mes gardes du corps ?
[Les deux garde du corps sont allonger sur le capot de la limousine]
Garde du corps 1 : C’est très reposant de regarder les nuages.
Garde du corps 2 : Je trouve qu’il y a rien de tel pour s’évader.
[Dans la salle, l’émeute continue]
Quimby : Vite, utilisez votre sabre laser !
Hamill : Quoi ! Pour que je le casse ! George Lucas me l’a facturé.
Quimby : Prenez-le, puisque vous le voulez ! [Il pousse Mark Hamill dans la foule]
Hamill : Reculez ! Ne me touchez pas, bande de malades !
Lisa : Oh, pauvre Mark Hamill.
Bart : Ils vont l’exploser ces bouffons !
Homer : [énervé] ASSEZ !
[Homer se fraye un chemin jusqu’à Mark Hamill en tapant les gêneurs]
Homer : Monsieur Hamill, monsieur le maire, venez !
Hamill : Qui êtes-vous ?
Homer : Homer Simpson, chasseur de bouffon. Je vais vous faire sortir d’ici.
Hamill : [souffrant] Ah, je ne peux pas Homer, je me suis tordu la cheville. Allez-y, continuez sans moi.
Homer : Jamais ! [Il le prend dans ses bras] Suivez-moi. [A Quimby]
[Homer entre dans la fausse soucoupe volante avec Hamill et le maire. Ils y restent un moment puis ils ressortent]
Homer : Je pouvais pas savoir que c’était pas un vrai vaisseau spatial.
Bart : [Devant une sortie de secoure] Eh, p’pa ! Par ici.
[Ils sortent]

SEQ 3 EXT/JOUR Derrière le salon de la science-fictionLisa : Oh, mon dieu, il faut retourner chercher Maggie.
Homer : Oublie Maggie, c’est trop tard.
Marge : [fâchée] J’ai Maggie !
Hamill : Waouw ! Je l’ai échapper belle. Bon, merci beaucoup Homer.
[Il s’en va]
Homer : Oh, ben il y a pas de... Eh ! Je croyais que vous vous étiez tordu la cheville !
Hamill : Ah... oui... vous savez se qui s’est passer c’est que... [Il part en courant]
Garde du corps 1 : Ah patron, on parlait de vous justement.
Quimby : [énervé] Vous prétendez être mes garde du corps ? Vous êtes virer !
Garde du corps 1 : Virer, hein ? Qui allez-vous trouver pour prendre une balle à votre place ?
Garde du corps 2 : Ou pour avoir ses parties génitales branchées sur une batterie ?
Quimby : Je l’ai déjà trouvé, lui ! [Il désigne Homer]
Homer : WOOHOO !
Marge : Homer, tu n’as pas du entendre se qu’il t’a dit.
Homer : J’ai dit WOOO... HOOO !
Marge : Mmmmmh !

SEQ 4 EXT/JOUR Ecole de garde du corps - Cour[Homer prend des cours de garde du corps avec monsieur Leavelle]
Leavelle : Un garde du corps est fidèle et dévoué à celui qu’il protège. Pas à sa famille, pas à son pays, pas à Mahomet.
Homer : Même pendant le ramadan ?
Leavelle : On la boucle quand je parle !
[Deux hommes donnent des pastèques aux future gardes du corps]
Leavelle : Ces pastèques représentent ceux que vous protégez. Durant ce cours vous protégerez votre pastèque personnel comme si vous étiez payer par elle.
[Sur les pastèques sont écrit : Sting, Madonna, Al Gore... Celle d’Homer s’appelle Ann Landers, mais il l’a manger à moitié]
Homer : Quoi ?
[Une pastèque est posée sur un pupitre, Leavelle à un fusil et se prépare à tirer dessus]
Leavelle : Ecoutez bien, mon bute est d’assassiner cette pastèque. Votre job est de prendre la balle... GO !
[Homer court et se lance devant la pastèque pour recevoir le coup de feu]
Leavelle : Pan !
Homer : Non !
Leavelle : Votre plongeon n’était pas mal, seulement je n’ai pas crus à votre NOOON ! Soyez plus convainquant, rappelez-vous c’est ce NOOON ! Qui fera qu’on vous engagera. Faites-moi 20 pompes !
Homer : NOOON !
Leavelle : C’est mieux !

SEQ 5 INT/JOUR Ecole de garde du corps - Salle des reprochesLeavelle : Eh, vous les gonzesses ! Vous êtes sans aucun doutes les plus lamentables de toute cette clic ! Aucun de vous n’est capable de protéger un groupe de rock Russe.
Gens : [déçus] Mmmmh !
Leavelle : Mais vos chèques ont compenser vos lacunes, vous êtes tous reçus, félicitations !
Gens : OUAIS !
Leavelle : Et maintenant, en l’honneur de votre réussite, vous allez entendre la chanson du célèbre film « Bodyguard »
[Leavelle commence à chanter. Tout le monde s’en va car il chante faux]

SEQ 6 INT/JOUR Maison des Simpson - Cuisine[Homer arrive dans la cuisine habillé en garde du corps. Il observe discrètement les alentours]
Homer : R.A.S.
Marge : Oh ! Pour l’amour du ciel.
Homer : [à un talkie walkie] Le porc est dans la porcherie.
Marge : Mmmh, tu sais, je n’aime pas beaucoup ce message codé.
[Boule de neige 2 s’approche de Marge]
Homer : Attention Marge, chat !
[Il se jette sur Marge]
Marge : Je sais que tu es énervés à cause de ton nouveau travail, mais tu pourrais pas te détendre une seconde ?
[Bart et Lisa arrivent dans la pièce]
Homer : Motif de votre visite.
Bart : On vient manger un truc.
Homer : Accès refusé !
Bart : Mais p’pa...
[Homer pince Bart et Lisa au niveau des épaules. Ils s’évanouissent]
Marge : [fâchée] Homer, je ne veux pas que tu fasses la prise de monsieur Spock aux enfants !
Homer : Ils mangerons dans une demi heure.
Marge : [fâchée] Mmmh ! C’est pas le problème ! Autre chose, je t’ai demander de sortir la poubelle il y a 3 jours et tu ne l’as toujours pas...
[Homer lui fait la prise de monsieur Spock. Homer regarde sa famille inconsciente allongée sur le sol]
Homer : Hum, on dînera pas avant une demi heure. Bon ben...
[Il se fait la prise à lui même, en tombant il heurte la table]

SEQ 7 INT/JOUR Limousine du maire[Homer conduit Quimby]
Homer : C’est un grand honneur de garder votre corps m’sieur.
Quimby : N’oubliez pas que vous représentez le bureau du maire. Aussi vous devez vous comportez de façon absolument irrép... Vite ! Klaxonnez la gonzesse !
[Il klaxonne, Quimby la siffle]
Quimby : Bravo Simpson, je suis on ne peu plus content de vous.

SEQ 8 INT/JOUR Bar de Moe[Homer entre dans le bar]
Moe : [énervé] Eh Homer ! Je t’avais dis de ne pas revenir tant que t’aurais pas régler ton ardoise ou nettoyer les cochonneries qu’tu as laissés dans les toilettes quand tu...
[Quimby entre dans le bar]
Moe : [Embarrassé] Monsieur le maire ? Homer, fallait me dire que tu étais avec le maire.
[Il prend une pompe à eau et arrose Barney, Sam et Larry]
Moe : Dehors les poivrots ! Allez, fichez le camps ! Ces tabourets sont réservés au maire et à ses copains. [ Homer et le maire s’assoient] Voici 2 Duff and Brou offertes par la maison.
[Homer regarde la bouteille]
Homer : Mmmmh, semi importée... [Il boit] Envois ses sœurs !
[Moe, à contre cœur, lui donne tout un bac remplit de bières]
Quimby : Votre générosité est grandement appréciée, en particulier en cette période d’inspections sanitaire.
Moe : Ah oui oui oui, bien sur les inspections sanitaires, ça me fait penser... [Il sort une grosse liasse de billet] Votre monnaie m’sieur... [La liasse commence à marcher toute seul, car des cafards sont en dessous. Moe donnent un coup de poing dessus] J’vais régler ce problème de cafards, c’est juré !
Quimby : Bah ! Vous devriez voir l’hôpital.
[Homer et Quimby s’en vont. Homer à plein de bouteilles qui dépassent de ses vêtements]

SEQ 9 INT/NUIT Maison des Simpson - CuisineHomer : Et après chez Moe, on est aller au Krusty burger et le maire a reçu plein de monnaie. J’avais commander un double double, mais ils m’ont servi un double double double double et ensuite Apu lui a rendu plein de monnaie pour...
Bart : Eh p’pa, tu vois pas clair ou quoi ?
Lisa : Cette monnaie, c’est des pots de vin.
Homer : Ah, chérie, ce que tu peux être naïve ! C’est comme ça que le monde tourne. Bien sur que le maire reçoit des pots de vin, mais il fait aussi en sorte que les trains soient à l’heure.
Lisa : Non, c’est pas lui. La circulation ferroviaire dépend du ministère des transports et une étude récente a montrée que...
[Homer lui fait la prise de monsieur spock]
Marge : [énervée] Homer !

SEQ 10 INT/JOUR Club des hommes d’affaires[Le maire marchande avec Gros Tony pendant que Homer mange des amuse-gueules au près de Louie et Guibole]
Gros Tony : Encore merci de nous avoir accorder la concession du lait des écoles.
Quimby : Ah, les petits enfants de Springfield ont besoin de leur lait et moi de mon Hum mmh hum...
Gros Tony : Veillez accepter ce pourcentage comme marque de notre estime.
[Il lui donne un petit sac avec un dollar dessus]
Quimby : Merci Gros Tony, toutefois, à l’avenir, je préférerais que se soit dans une banale valise plutôt que dans un sac avec un dollar dessus.
Homer : Au fait, pourquoi on t’a surnommé Guibole ?
Guibole : C’est une histoire intéressante, figure toi que le père du président Kennedy était...
Homer : Hou ! Un cornet surprise ! [Un rat prend le cornet puis s’en va] Eh ! C’est à moi, je l’ai vu le premier, revient ! [Le rat passe par un trous dans le mur. Sur la porte à coté est écrit laiterie] Laiterie ? Cacher vos boites à lolo les vaches ! [Il entre dans la pièce]
Homer : [surpris] Hein ! Dites-moi que je rêve ! [Le lait n’est pas extraits des vaches mais de milliers de rats présents dans la pièces] AAAH ! C’est du lait de rat ! Du lait de rat ! [Homer s’enfuit en courant]
Quimby : De rat ! Je suis outré, vous m’aviez promis du lait de chiennes !

SEQ 11 INT/JOUR Ecole élémentaire - Réfectoire[Homer fait irruption dans la pièce et voit les enfants en train de boire le lait]
Homer : [écœuré] Oh non ! Bart, non ! [Il voit Bart boire son lait à la paille, Homer éjecte son carton de lait juste avant qu’il ne boive]
Bart : Eh ! Ca va pas ! Mon lait ! je l’ai eu contre mon livre de math.
Lisa : Papa, quel bonne surprise ! [Elle veut l’embrasser mais elle a du lait sur les lèvres]
Homer : T’approches pas de moi ! Les enfants, je veux plus que vous buviez du lait, plus jamais !
Milhouse : J’peux encore en boire ?
Homer : Vas-y ! [Il lui donne le carton de Lisa]
Milhouse : Super !
[Homer s’en va écœuré]

SEQ 12 INT/JOUR ... ... ... ... ... ... ... ...[Quimby fait de l’exercice sur un tapis roulant. Homer arrive dans la pièce]
Homer : C’est monstrueux ! Comment vous avez pu faire ça aux enfants ?
Quimby : Ils sont fous ces truands, mais qu’est ce qu’on peut y faire ?
Homer : [énervé] Et dire que je vous respectais, que je vous protégeais. Vous seriez même plus en vie si j’étais pas là ! [Homer tape, sans le vouloir, sur un bouton du tapis roulant. Le tapis va plus rapidement et le maire est propulsé par la fenêtre]
Homer : [paniqué] D’accord, on en parle plus. Hou, pinèse, j’ai tuer le maire ! Très bien on se calme, je vais faire toute une mise en scène avec son cadavre comme dans ce film d’horreur où...
Quimby : Au secoure ! Au secoure !
[Homer regarde par le fenêtre, le maire est suspendu dans le vide]
Homer : [apeuré] Y a son cadavre qui escalade la façade !
Quimby : Je suis vivant idiot ! Hissez-moi !
[Homer le tire par le bras puis s’arrête]
Homer : Eh ! Attendez une seconde, je vous sauverais que si vous promettez de plus servir du lait de rat dans les écoles.
Quimby : Mais les truands vont me tuer !
Homer : Faut pas oublier que vous avez le meilleur des gardes du corps du monde. Maintenant promettez où je vous laisse tomber.
Quimby : D’accord, d’accord ! C’est promis.
Homer : Topez-là
[Homer lâche sa main et attrape l’autre de justesse]
Homer : Calmos ! Vous êtes dans de bonnes mains. Bon, attention, je vous remonte.
Quimby : Heu... non non non, pas si vite. J’ai une vue plongeante sur le vestiaire des infirmières.
[Quimby reçoit une baffe d’une femme]
Quimby : [à la femme] Aie donc ! Vous savez, c’est comme ça que Roosevelt a connu Eleonor.
[Il reçoit une deuxième baffe]
Quimby : Aie donc ! [à Homer] Très bien, remontez-moi.

SEQ 13 INT/JOUR Club des hommes d’affaire[Gros Tony, Louie et Guibole jouent au poker]
Louie : 6 dames, désolé pour vous.
Gros Tony : Pas si vite Dominique, en voilà sept.
[Des policiers enfoncent la porte]
Wiggum : On ne bouge pas ! On ferme votre boutique, sales cochon de Corses !
[Lou lui murmure quelque chose à l’oreille]
Wiggum : Bon, d’accord, sales cochons de Corso Américains.
Gros Tony : Allons messieurs, si vous voulez bien consulter mon cher amis le maire Quimby, je suis persuadé que tout ceci peut...
[Quimby, Homer et des journalistes entrent dans la pièce]
Quimby : Pas cette fois Gros Tony, le maire de Springfield ne se laisse pas acheté !
Journalistes + policiers : Ah ah ah ah ah ah !
Quimby : Vous pouvez enlever les rires ?
[Un journaliste lui fait signe que non]
Gros Tony : La déception que j’éprouve n’est rien comparée à ma colère.
Homer : Ah ! Le monsieur de la mafia est très en colère ! Hou, qu’est ce que vous aller faire ? Appeler votre parrain, hein ? Au secoure parrain... [à Lou et Eddie] Enfoncez la porte !
[Ils enfoncent la porte de la laiterie. Wiggum prend un rat et le frotte contre ses dents]
Wiggum : C’est bien du lait. Détruisez tout les gars !
[Les policiers renversent les étagères et casses les bouteilles. Quimby ouvre le rideau de fer et laisse s’échapper les rats]
Quimby : Sauvez-vous petites vermines, la ville est à vous.

SEQ 14 EXT/JOUR Dans la rue[Les policiers déversent le lait dans les égouts. Des chats viennent le lécher]
Brockman : Maintenant, le lait de rat est renvoyer aux égouts et ainsi, la boucle est bouclée.
[Gros Tony arrive près de Kent, les menottes aux poignets]
Brockman : Heu... Gros Tony, avez-vous un commentaire ?
Gros Tony : Je ne comprend pas, tout le monde aime les rats, mais personne ne veut boire du lait de rat...
Brockman : Hum, un mot pour le maire ?
Gros Tony : Bonjour monsieur Quimby, je tenais à vous rappeler qu’un accident est vite arrivé. Surtout quand il est provoqué par nous !

SEQ 15 INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV[Les Simpson regardent la télé]
Bart : T’as pas la trouille p’pa ? Si j’étais à la place de Gros Tony, je dirais pas non si ça m’arrive un jour. Je péterais les plombs dans ma cellule tellement je serais fou furieux.
Homer : Oh, t’en fais pas pour lui Bart, il a été libéré sous caution. Bon, je vais bosser.
Marge : Tu escorte le maire ce soir alors que Gros Tony a juré de se venger ?
Homer : C’est mon devoir Marge, pi tu sais, la mafia me fait pas peur. Bart, va démarrer la voiture de papa.
Marge : [fâchée] Homer !
Homer : Quoi ? il y a aucun risque voyons !
Bart : Ben alors, démarre-la !
Homer : Bon, d’accord, j’vais prendre un taxi.

SEQ 16 EXT/NUIT Devant la maison du maire[Homer sonne à la porte]
Quimby : Homer, je suis pas sur que se soit judicieux de sortir ce soir. Je pensais passer une soirée tranquille chez moi avec heu... ma femme.
Homer : Aaah, je vois, vous êtes pas rassuré à cause des truands, hein ?
Quimby : Non non, c’est vrai, j’ai envie de rester chez moi avec... ma femme.
Homer : Vous laisser pas abattre m’sieur le maire. Je connais un endroit où vous pourrez vous détendre et oublier toute cette bande de truands.

SEQ 17 INT/NUIT Springfield dîner theater[Le spectacle de ce soir est "Gangsters et poupées"]
Homer : Excusez-moi...
Pingouin : Ooouuuiii !
Homer : Vous auriez une table pour le maire ?
Pingouin : Ooouuuiii !
Homer : Et pourquoi vous parlez comme ça ?
Pingouin : J’ai eu une ataaaque.
[Sur une affiche est écrit : Ce soir, Mark Hamill est Nathan Detroit. Sur une autre affiche est écrit : Ce soir, le steak au poivre est l’entrée. Homer inspecte les environs. Il voit les Flanders en train de prier à une table]
Flanders : Seigneur, faite que ce spectacle soit meilleur que le Othello version rock.
[Homer regarde les personnes présentes dans la salle]
Homer : Bon alors, monsieur Burns, Gros Tony, comment c’est son nom... GROS TONY ! Bon, si c’est des ennuis avec le maire que tu veux...
Gros Tony : Mais non, je suis ici parce que j’adore les comédies musicales. Mais j’ai quelque chose pour le maire et vous pourriez peut-être le lui donner.
[Homer s’approche du maire]
Homer : Monsieur, voilà, de la part de Gros Tony... [Il lui fait un baiser sur la bouche]
Quimby : [énervé] Pauvre andouille ! C’est le baiser de la mort !
Homer : Ah non, attendez, je l’ai peut-être mal fait.
Quimby : Ca suffit, allez surveiller le périmètre !
[Un serveur apporte une assiette au maire]
Quimby : Aaaah, du gratin dauphinois, c’est une bonne idée.
[Homer regarde Gros Tony. Il lui sourit. Homer regarde alors le maire et voit qu’il va avaler du gratin, il se jette sur lui]
Homer : NOOONNN !
[Il avale le contenu de la fourchette à sa place]
Homer : Les patates sont ok, le poison doit être dans le steak.
[Homer mange le steak du maire]
Comédiens : [Ils chantent et ils dansent] Des farceurs, nous ne sommes qu’une bande de joyeux farceurs. Oh oui oui oui, des farceurs des farceurs...
Hamill : [en coulisses] C’est un véritable cauchemars, je ne vais pas jouer un gangster dans cette tenue ! Et cette chanson, d’où elle sort ?
Cuisiner : J’ai pas le temps de parler de ça. J’ai 75 tartelettes à garnir de fraises, maintenant tire-toi Luke !
[Mark Hamill va sur la scène]
Hamill : [Il chante et il danse] Des farceurs, nous ne sommes qu’une bande de joyeux farceurs...
[Gros Tony donne des ordres à Louie. Il les écrit sur un calepin]
Gros Tony : Je veux que le maire meurt, je veux que sa femme meurt, je veux que son chat et son chien meurt.
Louie : Une seconde, une seconde, vous avez dit qui avant le chat ?
Gros Tony : Oooooh ! Tues seulement le maire !
[Louie s’en va puis revient]
Louie : Vous êtes pas en rogne après moi hein ?
Hamill : [Il chante] Luke, sois un Jedi se soir. Oui sois un jedi se soir.
Comédiens : Fais-le pour Yoda pendant qu’on leur sert un soda.
Hamill : Et... fais-le pour Chewie et les Ewoks et... pour toutes les autres bestioles.
Comédiens : Luke, sois un jedi se soir...
[Louie est sur la scène et se prépare à lancer un poignard sur le maire, mais il est arrêté par le cuisinier]
Cuisinier : Eh ! Tu es dans ce numéro. Allez, en piste, vas faire tes singeries !
Louie : Mais je suis là pour tuer !
[Le cuisinier le pousse au milieu de la scène. Louie réfléchit puis, commence à faire un très bon numéro de claquettes]
Homer : Il est doué le type avec le couteau.
Quimby : Je l’ai déjà vu quelque part.
Homer : Moi je crois que je l’ai vu dans Stop ou Clop ou Flop, un truc dans ce goût là.
[Louie fini son numéro, tout le monde l’applaudit]
Hamill : [fâché] Eh mon pote, c’est moi sur l’affiche à coté du steak au poivre, alors tâche de t’en souvenir.
Louie : Tu sais faire que causer Hamill, t’as même pas fini tes cours de jedi.
[Louie donne un coup de poing à Mark Hamill qui le propulse dans le décor représentant un immeuble. Louie saute sur la table du maire en brandissant son poignard]
Louie : Le spectacle est terminé !
Homer : Attention !
[Homer passe entre les jambes de Louie et pousse le maire. Homer essaye de faire lâcher l’arme de Louie]
Homer : Allez, donne-moi ce couteau !
Louie : Non, c’est à moi !
[La lame se rapproche du visage d’Homer]
Homer : [apeuré] Euh euh euh !
[Hamill rampe sur la scène d’un air souffrant]
Hamill : Homer, utilise la fo...
Homer : La force ?
Hamill : La fourchette, utilise la fourchette.
[Homer prend la fourchette à coté de lui et envoie le poignard juste à coté de la tête de Mark Hamill. Homer prend la fourchette et la plante dans la cravate de Louie]
Homer : OUAIS ! Personne ne touche Homer quand Homer Simpson est... [Il entend un bruit] Oh, zut. [C’est en fait Gros Tony qui donne de grands coups de battes de base ball dans le dos de Quimby]
Homer : Oooh, Gros Tony !
Gros Tony : Quoi, qu’est ce que j’ai fais ?
[Plus tard, tout le monde est parti. Seul Homer reste assis sur la scène d’un air triste]
Hamill : J’ai vu le médecin, il a dit que le maire allait très bien et que je l’avais électrisé dans ce rôle de gangster. Comment m’avez vous trouver ?
Homer : [triste] Ben, je dirais, lumineux, magnétique... incandescent.
Hamill : Oooh, faites pas cette tête Homer, vous avez été un véritable garde du corps.
Homer : C’est vrai ? Vous diriez que j’étais magnétique ?
Hamill : Absolument.

SEQ 18 EXT/NUIT Derrière le Springfield dîner theater[Homer et Hamill sortent par la porte de derrière. Des journalistes sont là]
Hamill : Homer, vous savez se que vous avez à faire ?
[Homer prend Hamill dans ses bras et écarte les gens à coup de pied]
Homer : Dégagez !
Hamill : Oh zut ! J’ai oublier mon sabre laser.
Homer : D’accord.
[Ils font demi-tour. Homer continue de leurs donner des coups de pied jusqu'à la porte]
Hamill : Ah non, attendez ! Le voilà.
[Homer repasse devant les journalistes]
Homer : Laissez, laissez passer !
Script écrit en février 2004 par Lenny Bar
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park