Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

20/08/2019
Officiellement le 300e épisode, Homer va le payer (s14) est en réalité le 302e.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Un test avant d'essayer
Bart est le seul élève pouvant sauver l'école de la fermeture qui la menace...
23/08 à 20h10 (RTS2)
A tuteur-tuteur ennemi
Marge et Homer trouvent des tuteurs légaux aux enfants s'il venait à leur arriver quelque chose...
23/08 à 20h30 (RTS2)
Les vieux coucous
Homer apprend à respecter son père grâce à des anciens militaires des forces aériennes et Bart commence à fumer pour impressionner Annika, la cousine hollandaise de Milhouse.
23/08 à 21h05 (6ter)

Derniers commentaires

dadoo1617 | et comme toujours rien pour nous les pauvre petit con de belges. autrefois c'était club rtl qui... (Les Simpson débarquent sur Série Club ce Lundi !)

dadoo1617 | ça vaut le coup de dépenser autant de d'argent pour un coffret dépisode médiocre ? et la suite est... (Sortie du DVD de la saison 19 en décembre aux Etats-Unis)

dadoo1617 | donc il faudra s'attendre à plus les voir lors des saisons suivantes. hum ... ça commence à faire... (Décès de Russi Taylor)

dadoo1617 | pour un pays qui se voulait anticlérical (La Russie censure un épisode)

dadoo1617 | moi je dirai les saison apres le film. donc la saison 19. meme s'il y a encore des bons épisode ça... (Parlons Simpson #20 Le déclin ?)

Script : L'amour à la Simpson

SEQ 1 - INT/NUIT Maison des Simpson - Chambre de Homer et Marge
[Homer et Marge sont au lit, Homer dort et Marge lit le roman "Sur la route de Madison"]
Marge : [en pleurant] Ce roman est tellement émouvant et passionné, je me sens tellement proche de cette mère de famille dévouée. Homer...t'es réveillé ? C'est très important, fait moi un signe si tu l'es. [Homer rote] Hé réveille-toi !
Homer : [en marmonnant dans son oreiller] Quoi, qu'est-ce qu'il y a ? Je suis réveillé. Y’a le feu au lac ?
Marge : Homer, est-ce que tu crois que tout romantisme a disparu de notre vie ? [Homer rote] Réveille-toi !
Homer : Oh, il est 3 heure du mat' et j'ai bossé comme un dingue.
Marge : Il est 9 heure du soir et t’as passé tout ton samedi à boire de la bière dans la piscine de Maggie !
[Flash-back dans l'épisode « La plus belle du quartier » où Homer est dans la piscine de Maggie et récupère un hot dog qui était dans l'eau]
Homer : Ah te voilà toi, tu croyais pouvoir m’échapper, hein ?
[Retour au présent]
Marge : Ce que les jeunes découvrent de l’amour ils l’apprennent des adultes et on a été un terrible exemple pour nos enfants et notre entourage. Je veux qu’on réfléchisse aux questions que pose ce livre.
[Marge tend le livre à Homer qui le prend]
Homer : Hmm...
[Scène de l'épisode « Chienne de vie » où Homer jette un livre dans le feu]
Marge : Ah je le savais ! On aurait jamais dû mettre une cheminée dans la chambre.

SEQ 2 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon TV
[Bart, Lisa et Maggie regardent un épisode d’Itchy et Scratchy provenant de l’épisode « Homer l’hérétique » dans lequel Itchy accroche la langue de Scratchy à une fusée qui va enrouler la langue de Scratchy autour de Lune faisant tomber cette dernière sur la maison de Scratchy]
[Les enfants rient]
Marge : Vous allez rire du gag du chat et de la Lune encore combien de fois ?
Bart : C'est un nouvel épisode.
Lisa : Pas tout à fait, c’est un patchwork d’anciens épisodes, il n’a l’air nouveau qu’aux yeux des jeunes qui sont impressionnables et naïfs.
Bart : Ah ouais ?
Lisa : En fait c’est une pratique très courante.
Marge : Oui c’est exact, ils le font même dans les meilleures séries quelques fois. Les enfants, votre père et moi, nous vous avons nourris et habillés, mais nous avons négligé quelque chose de plus important. Il est temps que je vous parle d’amour.
Bart : Oh, pas la peine m'man. On nous a tout dit à l'école.
[Flash-back dans l'épisode « Séparés par l’amour », dans la classe de Mme Krapabelle. Les enfants regardent un film éducatif]
Troy McClure : Lui, c'est Chocho Lapinou. Il y a à peu près un an, il s’est aperçu que sa voix était en train de changer, il était couvert d'acné et il commençait à avoir du poil là où il n'y en avait pas avant. Et aussi a remarqué Chouchette Lapinou.
Bart : Ah, ça craint.
Troy McClure : Chocho et Chouchette allaient au parc, à la fête de la glace, au salon nautique et se livraient à bien d’autres activités saines mais jamais ils n’ont gâché leur plaisir en cédant de façon intempestive à leurs pulsions. Puis, arriva le grand jour, Chouchette et Chocho se marièrent, c’est cette nuit-là que commença leur lune de miel.
[Les images suivantes font crier les enfants]
Edna : Là, elle fait semblant.
[Retour au présent]

SEQ 3 - INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
Marge : Je veux parler de romantisme chéri, pas d'amour.
Lisa : Le romantisme est mort, il a été racheté par Disney lors d’une OPA hostile, aseptisé puis revendu parcelle par parcelle.
Marge : Non c’est pas vrai ! En fait il est tout autour de nous, dans notre quartier, [Scène de l’épisode « J’aime Lisa » où Ned chante une chanson à Maude pour la Saint-Valentin] et même au travail [Scène de l’épisode « Marge a trouvé un boulot » où Smiters rêve que Monsieur Burns entre par la fenêtre de sa chambre en volant] Tout ce que vous devez faire, c’est repenser à vos souvenir les plus chers.
[Bart se souvient de ses canulars téléphoniques chez Moe. Le premier vient de l'épisode « Une soirée d’enfer »]
Moe : [au téléphone] Taverne de Moe.
Bart : [au téléphone] Bonjour, Al est là ?
Moe : Al ?
Bart : Oui Al, nom de famille "Colique".
Moe : Oui, je vais voir. [Aux clients] Quelqu’un demande Al, Al Colique.
[Scène de « St Lisa Blues »] Moe : Euh…, Jacques Célère ?
[Scène de « Un atome de bon sens »] Moe : Est-ce que Sam Lécasse est là ?
[Scène de « Un poisson nommé Fugu »] Moe : Hé y’a un Lémiche ici ? Aimé Lémiche ?
[Scène de « Jamais deux sans toi »] Moe : Euh…, Simon Cussonait ?
[Scène de « Le sang, c’est de l’argent »] Moe : Jean Némare ?
[Scène de « La plus belle du quartier »] Moe : Un monsieur Lenny Bar ?
[Scène de « Un cocktail d’enfer »] Moe : Ferdinand Rute ?
[Scène de « La plus belle du quartier »] Moe : Homer Dalors
[Scène de « Simpson Horror Show II »] Moe : J’suis qu’un pauvre crétin qu’est moche comme un pou, qui a de grosses fesses, de grosses fesses qui puent et j’adore lécher mon propre cul.
[Retour au présent]
Marge : Non, non, non ! Ce qu’il faut c’est demander à son cœur quel est son plus cher désir.
[Homer se rappelle]
[Scène de « Poisson d’Avril »] Homer : Mmm… chocolat.
[Scène de « Marge en cavale »] Homer : Mmm… Coca sans colorant.
[Scène de « Simpson Horror Show IV »] Homer : Mmm… donut interdit.
[Scène de « Homer aime Flanders »] Homer : Mmm… crunchilicieux.
[Scène de « Chienne de vie »] Homer : Mmm… bouffe pour chien.
[Scène de « Scout un jour, scout toujours »] Homer : Mmm… bonbec gratos.
[Homer et Marge sont devant la chambre de Bart] Homer : Mmm… toutes les bonnes choses.
[Retour au présent]
Marge : Non, pense plutôt à des personnes, à des épisodes de ta vie qui ont été très romantiques.
Homer : Ah, ok d’ac’.
[Homer se souvient quand il embrasse Ned Flanders dans l'épisode « Homer aime Flanders »]
Marge : Non, c’est pas ce que j’avais tout à fait en tête. Bon, euh…, écoutez, euh…, j’ai une histoire qui vaut ce qu’elle vaut et je ne vous en ai jamais parlé.
[Flash-back dans l’épisode « Marge perd la boule » où Homer offre à Marge une boule de bowling qui s’écrase sur son gâteau d’anniversaire]
Serveurs : [en chantant] Joyeux anniversaire !
Marge (narratrice) : J’ai reçu un cadeau plutôt déplacé de quelqu’un dont je tairais le nom. J’aillais donc à la piste de bowling rien que pour l’embêter… ce quelqu’un.
[Marge joue au bowling mais jette son boule sur la piste de l’homme d’à-côté]
Marge : Excusez-moi, je suis désolée.
Jacques : C'est entièrement ma faute. Bonjour, enchanté… [il lit sur la boule de Marge] Homer.
Marge : Non, non, Homer c’est mon… ma boule. Moi c’est Marge.
[Jacques touche les mains de Marge]
Jacques : Vous avez des doigts si gracieux, si féminins. Ils sont beaucoup trop fins pour la boule que vous utilisez. Vous avez besoin de quelque chose de plus… délicat. Tenez, essayez ma boule.
Marge : Non, non merci monsieur… [elle lit sur sa boule] Brunswick.
Jacques : Appelez-moi Jacques.
Marge : Jacques.
Jacques : Marge.
Marge : Mmm.
Jacques : Est-ce que je peux vous poser une question osée ?
Marge : Bien sûr.
Jacques Vous n’avez jamais joué ?
Marge : Jamais.
Jacques : Non ?
Marge : Et non.
Jacques : Alors je vous apprendrai.
Marge : Je… je ne veux pas vous ennuyer.
Jacques : Pas du tout, c’est mon métier. Envoyez moi cette boule que je vois votre style.
Marge : Bon d’accord, mais je suis pas très douée. [elle jette sa boule et fait tomber une seule quille] J’arrive à renverser cette quille mais les autres ne tremblent même pas.
Jacques : Je peux vous aider Marge. Prenez la boule, prenez Homer allez. [il soulève Marge et la repose à sa droite] Lancez-la !
Marge : Mais…
Jacques : Lancez-la, bon sang !
[Marge lance sa boule et fait tomber toutes les quilles]
Marge : Oh, vous êtes un très bon professeur.
[Plus tard, dans la voiture de Jacques]
Jacques : Voilà, nous y sommes.
Marge : Vous n'étiez pas forcé de me déposer.
Jacques : Mais j'y tenais beaucoup. Marge, si vous saviez comme vous êtes belle sous la lune, tellement belle !
Marge : Mais Jacques, je suis une femme mariée.
Jacques : Ca je le sais que trop. Ma raison me dit « Stop », mais mon cœur, lui, me supplie d’aller plus loin !
Marge : [inquiète] Mmm…
Jacques : Marge ma chérie, je veux vous revoir demain sans faute, voyons-nous demain pour le brunch.
Marge : C’est quoi le brunch ?
Jacques : Vous adorerez. Ce n'est pas un petit déjeuner et ce n'est pas non plus un déjeuner mais en général ça se termine avec une tranche de melon glacée. Vous n'aurez pas exactement ce que vous attendez d'un petit déj’ mais vous vous régalerez.
Marge (narratrice) : Il avait l’air de s’y connaitre en brunch, mais en fin de compte ce n’était pas au brunch qu’il s’intéressait.
[Au restaurant, Marge et Jacques prennent le brunch, Marge rit]
Jacques : Votre rire est comme une musique pour moi, mais si vous riez de ce que je vais vous dire, j'en mourrai. Parce que ce que je vais vous dire maintenant est très sérieux, peut-être même choquant. Marge ma chérie, j’aimerai que nous nous revoyions.
Marge : Ça ne me choque pas.
Jacques : Loin des yeux indiscrets, à mon appartement, à la Fiesta Terrace.
Marge : Oh !
[Marge s'évanouit. Jacques la réveille]
Jacques : Marge, dîtes moi quelque chose !
Marge : Jeudi, ça vous irait ?
[Marge est dans sa voiture et regarde autour d’elle, elle voit plein de couples amoureux de tout âge]
Marge (narratrice) : Heureusement, tout sur la route était un rappel à l’ordre.
[Retour au présent]
Marge : J’ai pris la bonne décision en restant avec mon Homer et personne n’a souffert.
Homer : [choqué, la bouche grande ouverte] Oooh !
Marge : Bref, si dans mon histoire on zappe tout le côté « femme mariée », on a une idée de ce qui, pour moi, est romantique.
Homer : Marge, je veux que t’arrêtes de voir ce Jacques. Laisse le tomber en douceur. Je te laisse 2 mois pour le faire, je veux que tu rompes complètement avec lui.
Marge : Euh, d'accord Homer.
Homer : Ouh, on a eu chaud, les enfants.
[Plus tard, la famille est toujours dans la cuisine]
Homer : Très bien Marge, puisqu’on est parti pour traumatiser les gosses, j’ai aussi une histoire croustillante à vous raconter
[Flash-back dans l'épisode « La dernière tentation d’Homer ». Smithers présente une femme à Homer, Lenny et Carl à la centrale nucléaire]
Smithers : Messieurs, je vous présente votre nouvelle collègue, Mindy Simmons. Elle a un diplôme d'ingénieur ou un truc comme ça.
Mindy : Bonjour, enchantée.
Lenny : [indifférent] Enchanté mad’selle.
Carl : [indifférent] Moi itou.
Homer : Salut.
[Homer regarde Mindy. Il se met à imaginer Mindy en Venus et Lenny et Carl en anges qui volent au-dessus d'elle]
Lenny : Homer, qu'est-ce qui t'arrive ?
Carl : On dirait que t’as jamais vu une nana à poil sur une palourde.
[Retour à la réalité]
Homer : Faut que je me sauve.
[Plus tard, Homer prend l'ascenseur]
Homer : Ah, j’ai pu passer toute une journée sans la revoir une seule fois. [l'ascenseur arrive, Mindy est à l'intérieur] Aaah ! Je veux dire... salut !
Mindy : [gênée] Alors, on s’étend ensemble ? Je veux dire on descend ensemble ? Je veux dire…
Homer : J’ai compris. Je vais juste pousser le bouton de stimulateur, je veux dire de l’ascenseur. [dans sa tête, à lui-même] Pense à quelqu’un de pas sexy, quelqu’un de pas sexy, quelqu’un de pas sexy,… [il imagine Barney chantant en bikini. Mais celui-ci se transforme en Mindy qui lui envoie un baiser] Bon ben, c'est là que je descends. [il appuie sur le bouton et descend. Il glisse le long de la cheminée de la centrale] Aaaah ! A demain !
[Plus tard, dans le Capital City Plaza Hotel]
Homer (narrateur) : J’essayais de l’éviter mais on nous a envoyé tous les deux à une convention du nucléaire à Capital City
Groom : La télé est là, la salle de bain là et là y’a un lit à deux places pour... [il fait des bruits étranges sous-entendant qu’Homer va faire l’amour dans ce lit] Plus vite, plus vite !
Homer : Ça suffit ! J'aime ma femme et mes enfants. Tout ce que je vais faire dans ce lit c’est dormir, manger et pit-être me construire un château-fort, c’est tout !
[Plus tard dans la chambre d'Homer]
Mindy : Homer ! [elle chuchote] J'ai envie de faire une folie qui pourrait nous causer un tas d'ennuis.
Homer : [inquiet] Oh Mindy, il faut qu'on résiste à la tentation.
Mindy : Non Homer, au contraire. [elle s'assoit sur le lit, et elle décroche le téléphone] On appelle le room service !
Homer : Ah !
[Dans le bureau de Monsieur Burns, une alarme signale que quelqu’un a appelé le room service]
Smithers : Quelqu’un essais de gonfler sa note de frais, monsieur.
Burns : Et bien nous allons nous en occuper. [il libère d’une cage une horde de créatures mi-singes mi-chauves-souris] Volez mes mignons, volez ! [Les créatures sautent par la fenêtre mais ne savent pas voler et s’écrasent au sol] Mmm, tachez de savoir qui est-ce.
[Plus tard au stand de la centrale nucléaire de Sringfield tenu par Homer et Mindy à la convention de l’énergie]
Homme : Merci d’empoisonner la planète, ordures !
Mindy : Va te faire voir !
Homme 2 : Plus jamais de Tchernobyl !
Homer : Casse-toi !
[Homer lui jette une brique]
Homme 2 : Aaaah !
[Plus tard, Homer et Mindy sont au restaurant chinois]
Homer (narrateur) : Je faisais de mon mieux pour lui résister, mais au diner la prédiction du gâteau chinois m’annonçait la cata.
[Homer lit le message du gâteau chinois]
Homer : « Un nouvel amour vous apportera le bonheur ».
[Plus tard, dans la chambre de l'hôtel]
Mindy : C’est une très belle nuit tu ne trouves pas ?
Homer : Si, si…
[Il se met à pleurer]
Mindy : Qu'est-ce qu’il y a ?
Homer : Mais oui, comme si tu t’en doutais pas. On va coucher ensemble.
Mindy : Oh ! Mais tu sais, ce n’est pas une obligation.
Homer : Si c’en est une, il l’a dit le gâteau chinois.
Mindy : Ecoute, les desserts n'ont pas toujours raison.
Homer : Mais ils sont tellement bons.
Mindy : Homer. Euh, tu sais ce que j’éprouve pour toi, alors c’est à toi de voir ce que tu veux. Regarde dans ton cœur, je crois que tu y verra plus clair.
[Homer et Mindy s’embrassent mais peu après, c'est Marge qui prend la place de Mindy dans la chambre d'hôtel]
Homer : Oh bébé !
Marge : Quelle idée merveilleuse tu as eu, Homer !
[Marge et Homer s’embrassent]
[Retour au présent]
Bart : Elle est devenue quoi Mindy ?
Marge : [en colère] Oui, au fait, qu’est-ce qu’elle est devenue !
Homer : Oh, elle s’est mise à picoler et elle a perdu son boulot.
Marge : Ah, tout de même. Est-ce que quelqu'un d'autre a eu une histoire d’amour ?
Lisa : Mais j’en ai une, et tout comme vos histoire elle est tragique et pleine de souffrance et de blessures qui ne vont jamais guérir.
[Flash-back dans l'épisode « J’aime Lisa ». Les enfants s’échangent des carte de Saint Valentin dans la classe de CE2.]
Lisa (narratrice) : Elle a commencé justement le jour de la Saint Valentin par l’humiliation d’un pauvre garçon.
[On voit Ralph pleurer car il ne reçoit aucune carte de Saint Valentin]
Lisa : Pauvre Ralph !
[Lisa écrit une carte de Saint-Valentin elle la donne à Ralph]
Lisa : Voilà pour toi, Ralph.
Ralph : Oh ! [il lit la carte] « T’es mon bout tchou tchou Ralph ».
Lisa : Bonne Saint Valentin, Ralph.
Ralph : [en serrant la carte contre lui] Ah !
[Plus tard, Ralph rejoint Lisa à la sortie de l’école]
Lisa (narratrice) : C’était un 14 Février anormalement chaud, alors les enfants rentraient chez eux sans manteau.
[Lisa et Ralph parlent en marchant]
Ralph : Je peux te raccompagner chez toi, Vatentine ?
Lisa : Si tu veux, oui
Ralph : Je trouve ta carte vraiment très amusante.
Lisa : Mmm, ravie qu’elle t’ait plut.
Ralph : [en riant] Y'a écrit « T’es mon bout de tchou tchou Ralph » et y'a une locomotive de dessinée.
Lisa : Oui, c'est drôle.
Ralph : [gêné] Euh alors, est-ce que tu aimes… des trucs ?
[Lisa semble gênée]
[Plus tard devant la maison des Simpsons]
Ralph : Le docteur il a dit que je saignerais moins du nez si j’arrêtais de mettre mes doigts dedans.
Lisa : [gênée] Mmm, je suis arrivée chez moi.
[Elle rentre chez elle en courant]
[Plus tard de la maison des Simpson, Lisa reçoit un cadeau à la porte]
Lisa : Oh non, c'est un paquet de Ralph ! [elle ouvre la boîte] Mmm, une Malibu Stacy décapotable ! [elle lit une carte à l’intérieur] « Regarde dans le coffe ». Il veut dire sans doute « coffre ». [elle y trouve des billets] Mmm, des billets pour le show anniversaire de Krusty le clown !
[Plus tard, Lisa est au show de Krusty avec Ralph et le chef Wiggum]
Présentateur : Aujourd’hui, 29ème anniversaire du show de Krusty le clown !
[Le rideau s’ouvre, Krusty arrive]
Krusty : Hey ! Merci, merci beaucoup !
Ralph : Lisa, tu veux un p’tit morceau de ma glace ?
Lisa : Non merci.
Wiggum : Par ici le bonne bouffe, fiston.
[En donnant la glace à son père, Ralph la fait tomber sur la robe de Lisa]
Ralph : Zut !
Lisa : Oh…
Wiggum : Ah, et le chocolat, ça part pas ! La preuve. [Il montre son pantalon tâché de chocolat]
[Plus tard]
Krusty : Et maintenant, la partie que je préfère dans le show… [il essaye de lire une pancarte] Qu'est-ce que ça dit ? « Parler aux spectateurs ». Oh non, ça c'est mortel ! Bon allons-y. [Il cherche quelqu’un parmi le public]
Lisa : [inquiète] Oh non, je ne veux pas qu’il me montre avec Ralph
Krusty : [à Ralph] C’est quoi ton petit nom ?
Ralph : Ralph !
Lisa : Oh…
Krusty : [il montre Lisa et fait un clin d'œil à Ralph] Et elle, c’est ta fiancée, Ralph ?
Ralph : [il se lève et cri dans le micro dans Krusty] Oui Krusty ! J'aime Lisa Simpson et quand je serai grand, je vais me marier avec !
Lisa : [elle crie de rage] Nooooon ! Maintenant écoute-moi, je ne t'aime pas Ralph, je ne t'ai jamais aimé et si je t’ai donné cette carte c’est juste parce que personne d’autre n’a voulu se dévouer !
[On voit que cette séquence était en fait diffusée sur la télé du salon des Simpsons que regardent Bart et Lisa]
[Bart fait pause sur le magnétoscope]
Bart : Regarde ça Lisa, on peut repérer exactement la seconde où son cœur se déchire en deux. [il passe image par image] Et… clac !
Lisa : [triste] Oh…
[Retour au présent]
Marge : Lisa, les histoires d’amour ne finissent pas toutes mal. Bart, tu as une histoire qui ne finit pas par un cœur brisé ?
Bart : Ouais, j’en ai une.
[Flash-back dans l’épisode « La plus belle du quartier ». Bart fait les 100 pas dans sa cabane dans l’arbre]
Bart (narrateur) : La seule fille que j’avais jamais aimé m’avait donné rendez-vous dans ma cabane. Elle avait quelque chose de très important à me dire.
[Laura Powers rejoint Bart dans la cabane]
Laura : Je suis trop heureuse, fallait que je le dise à quelqu’un. J’ai un petit ami.
[Bart imagine Laura lui arracher le cœur]
Laura : T’auras plus besoin de ça !
[Elle jette le cœur à la poubelle]
[Retour à la réalité]
Bart : [triste] Mmm…
[Retour au présent]
Bart : [triste] Bah… c’était une histoire de cœur brisé. Merci d’avoir rouvert de vieilles plaies m’man.
Marge : [triste] Mmm…
[Toute la famille baisse la tête de tristesse]
[Plus tard, la famille est toujours dans la cuisine]
Marge : Contrairement à ce que chantaient nos grand-mères, « chagrin d’amour ne dure pas toute la vie ».
[Elle rit tout seule puis s’arrête quand elle voit que le reste de la famille ne réagit pas]
Lisa : Maman, les histoires d’amour ça finit jamais bien.
Marge : Mais si ! Tu te rappelles quand… quand… la tante Selma s’est mariée ?
[Flash-back dans l'épisode « La veuve noire ». Tahiti Bob masse les pieds de Selma dans leur chambre]
Selma : Ah… ah, c'est bon !
Bob : Bientôt je te tuerai.
[Retour au présent]
Marge : Non, ça va pas du tout ! Je sais, votre grand-père, vous devez vous rappeler.
[Flash-back dans l'épisode « L’amoureux de grand-mère ». Homer et Marge sont en voiture avec Abraham devant la maison de retraite de la mère de Marge]
Marge (narratrice) : Tout a commencé par une sortie au restaurant.
Marge : Hey, je viens d’avoir une idée, vous pourriez aller chercher ma mère comme on irait diner tous ensemble.
Abraham : Oh, j'en ai pour une seconde.
[Abraham sort de la voiture et rentre dans la maison de retraite. Il ramène à la voiture une vieille dame en fauteuil roulant]
Marge : C’est pas ma mère.
Abraham : Oh, j'en ai pour une seconde.
[Il y retourne]
Vieille femme : Je peux venir aussi ?
[Homer ferme discrètement la vitre de la voiture.]
Vieille femme : [déçue] Oh…
[Plus tard, au centre communal où un bal est organisé. Abraham danse avec Jacky Bouvier, la mère de Marge]
Marge (narratrice) : Ils se sont tout de suite bien entendus, mais d’autres prétendants convoitaient la main de la belle.
Jacky : Oh, mon air préféré. Qu’est-ce c’est agréable !
Abraham : Je m'étais pas senti aussi jeune depuis… oh… bah je sais plus.
[Au moment où ils s’apprêtent à s’embrasser, Monsieur Burns intervient]
Burns : Dîtes moi mon ami, puis-je vous emprunter votre cavalière ?
Abraham : [affolé] Hein ? Quoi ? Qu’est-ce que… ? Mais vous avisez pas de lui…
Burns : Inutile de sortir de vos gonds Gaston, je vous la rendrais entière.
[Il envoie de la musique et danse avec Jacky sous les yeux impuissants d’Abraham. Plus tard, on voit Abraham assis seul sur un banc devant le centre communal]
Marge (narratrice) : Mais à la fin, alors que les choses semblaient aller de mal en pis, l’amour vrai triompha.
[Plus tard, Burns et Jacky se marient à l’église de Springfield]
Lovejoy : Madame Jacqueline Bouvier, voulez-vous prendre cet homme pour légitime époux ?
Jacky : [elle entend de la musique] Oh Monty, mon air préféré, comment…
Burns : J’ai bien spécifié que je ne voulais pas de musique romantique, qu’est-ce que…
[La musique provient d'Abraham qui joue sur l'orgue de l’église. Il est derrière une vitre en hauteur]
Abraham : Madame Bouvier ! Madame Bouvier !
[Il tape sur la vitre qui se casse et le fait tomber aux pieds des mariés]
Abraham : Madame Bouvier ! Chérie, vous êtes sûre de vouloir être Madame Montgomery Burns ? Vous préfèreriez pas être Madame Abraham J. Simpson ?
Jacky : Non !
Abraham : [déçu] Oh…
Jacky : Je veux être ni l'une, ni l'autre.
Abraham : [heureux] Ouais, chic alors ! Ca me suffit
[Il sort de l’église avec Jacky sous les acclamations des invités et rentre dans un bus]
[Retour au présent]
Lisa : Dans le genre « histoire d’amour qui finit bien » on fait mieux, ça ressemble d’avantage à un conte sur l’aliénation de la femme.
Marge : Je renonce, l’un de vous a-t-il appris quoi que ce soit sur l’amour ce soir ?
Bart : Ouais, ça pourrit la vie de tout le monde.
Marge : Mmm… c’est une des facettes de l’amour, mais il y en a d’autres… mmm… aides moi un peu Lisa !
Lisa : Désolée m’man j’ai décidée de réserver mon cœur à quelqu’un dont je suis sûre qu’il me rejettera pas. [elle regarde la photo de Corey en couverture d’un magazine] Bientôt cher Corey, bientôt.
Marge : [résignée] Mmm… bien, en tout cas j’aurais essayée. J’ai peut-être tort.
Homer : Et attend une minute Marge, c’est pas sans espoir. Ecoute, je suis pit-être pas un expert en amour mais y’a eu au moins une fois où je me suis pas trompé.
[Flash-back dans l'épisode « Il était une fois Homer et Marge ». Artie et Marge sont dans la voiture d’Artie et Artie tente de tripoter Marge]
Marge : [luttant] Artie… Artie attend… écoute, on a passés une bonne soirée pourquoi la gâcher maintenant ?
Artie : Allez, quoi !
Marge : Oh… Artie, je t’en prie !
Artie : S’il-te-plait.
Marge : [énervée] Non, maintenant ça suffit ! Arrête !
[Artie déchire la bretelle de sa robe, Marge lui met une claque]
Artie : [il se calme] Oh… excuse-moi !
Marge : Raccompagne-moi, Artie.
[Artie et Marge en voiture passent devant Homer qui rentre à pied. Artie dépose Marge devant chez elle]
Artie : Marge, je te serrais reconnaissant si tu parlais à personne de mes mains baladeuses. Pas tellement pour moi mais parce que je suis très respecté et ça nuirait beaucoup à notre ville si ça se savait. Bonne nuit !
Marge : Oui, c’est ça.
[Plus tard, Homer continue à marcher au bord de la route, une voiture le klaxonne]
Homer : Hé, la ferme ! [la voiture klaxonne encore] Je marche déjà tout au bord de la route. [la voiture klaxonne à nouveau] Ok d’accord, je vais marcher dans la boue !
[Il marche dans la boue jusqu'à ce qu'il voit que c'est Marge qui est au volant]
Marge : Homer.
Homer : Marge ?
Marge : Oui, je te dépose ?
Homer : Ok.
[Homer rentre dans la voiture, Marge reprend la route]
Marge : Tu sais Homer, ce n’est qu’une fois chez moi que j’ai sue avec qui j’aurais dû aller au bal du collège.
Homer : Qui ? [Marge pose sa main sur la sienne] Ah…
Marge : Toi, gros bêta.
Homer : Marge, for you. [il lui accroche une fleur sur l'épaule]
Marge : Mmm… oh… t’as l’air triste.
Homer : Oh, c’est que j’ai un problème, quand tu t’arrêteras, je vais te serrer fort et ensuite t’embrasser et je vais plus pouvoir te lâcher.
[Retour au présent]
Lisa : Ah… ton tout premier baiser.
Homer : Mais pas le dernier.
[On voit des images d'autres épisode où Homer et Marge s'embrassent : « L’odyssée d’Homer », « Toute la vérité, rien que la vérité », « Simpson et Dalila », « Vive les mariés ! », « Un tramway nommé Marge » et « L’enfer du jeu (saison 5) »]
Marge : Oh Homer… [ils s'embrassent] Vous voyez les enfants ? C’est ça pour moi l’amour romantique.
[Les enfants sont partis regarder Itchy et Scratchy. Homer et Marge s'embrassent à nouveau]
Script écrit en 5 juillet 2016 par Alan 27 . Mis à jour le 05/07/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park