Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

24/10/2019
Mark Kirkland est l'homme qui a réalisé le plus d'épisodes de la série : 78 en tout, début 2016.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

L'amour à couper le souffle
Bart est publiquement humilié par son père qui va devoir aller chez un thérapeute...
25/10 à 21h05 (6ter)
La grande Simpsina
Le talentueux magicien Le grand Raymondo enseigne la magie à Lisa...
25/10 à 21h30 (6ter)
La vieille peur d'Homer
Lors d'une séance d'hypnotisme, Homer se souviens avoir subit un traumatisme étant jeune...
25/10 à 21h55 (6ter)

Derniers commentaires

alda20 | I learn english from simpsons ,I love it (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Les Simpson 80 | Même l'audience et fiable j'adore les Simpson même âgé (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Carnat89 | @dadoo1617 : je ferai l'effort de vous lire quand vous aurez fait l'effort d'être... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

dadoo1617 | les rares épisodes de la saison 30 que j'ai vu me feraient presque regretter la saison 29 et 28.... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

Script : L'amour à la Springfieldienne

SEQ 1 – EXT/PENOMBRE – Voiture d’Homer
[Deux colombes volent côte à côte, Apu et Manjula font du tandem, Clancy Wiggum veut offrir un cadeau à sa femme Sarah mais lui tend son pistolet à la place, il s’en rend compte et lui offre un bouquet de roses avec un air coupable. Smither offre un bonbon à Burns où il est écrit « amoureux de vous ». Smithers découvre que sur son bonbon il est écrit « Lâchez les chiens »]
Marge : Il me tarde de voir ma surprise de Saint Valentin.
Homer : Tant mieux parce que je suis en train de m’y garer. [La famille sort de la voiture]
Marge : Un parc d’attraction ? Qu’est-ce que ça a de romantique ?
[Bart et Lisa partent en courant]
Lisa : Aurevoir.
Bart : A tout à l’heure.
Homer : Pendant les deux prochaines heures on va être sans gosses. Comme le jour où on les a perdu dans le centre commercial. [Ils rient] C’était le meilleur Noël qu’on ait connu. [Ils entrent dans une attraction « Tunnel de l’amour »] Ah, le tunnel de l’amour. Rien ne vous jette plus vite une femme dans vos bras que les robots qui font peurs et la fausse intimité. [Plusieurs robots zombies font peur à Marge, elle crie de plus en plus et se colle de plus en plus à Homer qui rigole. Ils s’embrassent] Marge, regarde, là ! [Il point du doigt un homme déguisé en gorille qui fait peur à Marge, elle saute dans les bras d’Homer. Ils rient et s’embrassent à nouveau. Pendant ce temps Bart et Lisa mangent de la barbe à papa]
Bart : M’man et Pa’ sont là-dedans, tu veux gâcher leur plaisir ?
Lisa : Bart, non, c’est la Saint Valentin.
Bart : D’accord mais si Pa’ embrasse trop M’man, une cigogne va déposer un œuf d’ange dans son bide et tu connais la suite. On trouvera le p’tit frère dans le plant de choux. Vise un peu le topo. [Il tend une feuille de papier avec des dessins qui correspondent aux étapes qui vient d’énoncer]
Lisa : Alors en premier lieu, tu … [renonce] fais ce que tu veux, je vais me chercher une pomme d’amour. [Elle y va. Bart voit juste à côté d’elle un bidon de gelée. Il le vole et le verse dans le tunnel de l’amour en rigolant, les canaux sont bloqués par la gelée. Homer et Marge sont bloqués devant une sorcière mécanique qui a un rire diabolique]
Haut-parleur : Veuillez rester dans votre bateau. Vous payerez le temps supplémentaire. [Rire de la sorcière]
Marge : C’est une horrible fête de la St Valentin.
Homer : Pas si je te raconte quelques unes des plus belles histoires d’amour de tous les temps. [Rire de la sorcière]
Marge : Roméo et Juliette ? Arthur et Genièvre ? Brad et Angelina ? [Rire de la sorcière]
Homer : Encore mieux. L’histoire de … Un moment. [Il donne un coup à la sorcière mécanique] L’histoire de deux jeunes hors la loi amoureux.

SEQ 2 – EXT/JOUR – Terrasse de la maison de Bonnie
[Imaginé]

Homer (voix off) : C’était les Bonnie et Clyde de leur temps. Ils s’appelaient Bonnie et Clyde.
Cletus : Mamzelle Bonnie, j’peux vous accompagner à la séance de cinéma ? Je jure que je vais bien m’conduire.
Bonnie (Marge) : Alors non merci. On est au Texas, future patrie des joueurs de basket et j’ai des rêves aussi grands que leurs jambes. Je veux de l’action. [Clyde (Homer) arrive]
Clyde (Homer) : De l’action hein ? [Il pousse Cletus, prend son bouquet de fleur et se présente] Clyde Barrow, mauvais garçon local.
Bonnie (Marge) : Bonnie Parker, dis donc, si t’es si mauvais que ça, tu pourrais aller dévaliser le magasin d’alimentation d’en face. [Il hésite] A moins que tu ne sois une poule mouillée.
Clyde (Homer) : Personne ne me traite de poule mouillée sans m’inciter à faire une grosse bêtise. [Il brise la devanture d’un magasin d’armes, vole une arme et part braquer le magasin alimentaire. Bonnie le récupère en voiture et ils s’enfuient. Abraham sort du magasin en sautant les pieds joints parce qu’il est ligoté à une chaise]
Abraham : Espèce d’andouille, tu pouvais avoir tout ce que tu voulais gratos, t’es copropriétaire. [La devanture du magasin affiche « Barrow & son »]
Clyde (Homer) : J’te revois pour Thanksgiving ! [Il tire tout autour de son père avec son arme]

SEQ 3 – EXT/JOUR – Voiture de Bonnie
Bonnie (Marge) : L’avoine, le caviar du Texas. [Elle plonge les mains dans un sac rempli d’avoine et en jette dans le vent comme si elle était riche. Ils rient]
Clyde (Homer) : C’est chouette hein. [Bonnie embrasse Clyde]
Bonnie (Marge) : Enfin un peu d’excitation.
Clyde (Homer) : [sa pensée, pendant que Bonnie l’embrasse] Whoa, j’ai l’impression qu’il n’y a que la violence qui l’excite. Enfin, y pit-être autre chose mais j’suis trop feignant pour chercher. Allons-y pour la violence.
Bonnie (Marge) : Rah, y a quelque chose qui manque dans ce baiser. [Clyde tire sur un avion qui prend feu et se crash sur une grange. Bonnie est à nouveau excitée, elle l’embrasse] Oh Clyde, tu sais faire plaisir aux filles. [Il rit]

SEQ 4 – EXT/JOUR – Devant la banque
[Bonnie & Clyde sortent de la banque avec des sacs remplis de billets et en tirant derrière eux]
Banquier : [Au seuil de la porte] Pourquoi vous nous tirez dessus ? On a pleinement coopéré.
Clyde (Homer) : C’est un truc sexuel.
Banquier : N’en dites pas plus. [Ils n’arrivent pas à démarre. Ned Flanders arrive justement à leur niveau avec sa voiture]
Ned : Hey, je vous emmène quelque part ?
Bonnie (Marge) : Oui ! Dans plein de banques dans tout cet Etat.
Ned : Banques ? Faites le dépôt de votre personne sur le siège arrière, vous avez gagnés mon intérêt. [Bonnie & Clyde montent dans sa voiture, une voiture de police part à leur poursuite]

SEQ 5 – Actualités TV – Au cinéma
Voix-off : Au Texas, une nation handicapée par le chômage et déprimée par les courses adopte deux héros improbables. [Bonnie & Clyde sortent d’un braquage, et des gens leurs manifestent de l’amour en les acclamant et en brandissant des pancartes à leurs effigie et quelques slogans « Nos héros », « Nous vous aimons », « Hourra »] Les souvenirs Bonnie et Clyde partent comme des petits pains. [Des babioles représentant le baiser des tueurs se vendent vite. Même le personnage « Complice ignorant » (Ned) se vend] Et le duo du désert a inspiré sa propre émission radio. [Deux personnes relativement âgées écoutent la radio]
Acteur Clyde : Bonnie, où est-ce que tu as mis le fric qu’on a volé ?
Actrice Bonnie : Je l’ai rangé à la lettre « A ».
Acteur Clyde : A la lettre « A » ? Pourquoi tu l’as rangé à la lettre « A » ?
Actrice Bonnie : Parce que « Ah, quel bonheur d’avoir tout ce fric ».
Acteur Clyde : Ah, je vois. [Le public présent sur le plateau de la station de radio applaudit]
Voix-off : Leur notoriété a atteint les plus hautes couches du gouvernement.
Gouverneur : [Accent anglais] Pour enrayer la menace de Bonnie and Clyde, je rappelle toutes nos forces de défense aérienne de Pearl Harbor. [Le public est enthousiaste] Faites-moi penser qu’il faut les faire revenir.
Ambassadeur japonais : Je serais honoré d’accomplir ce devoir.
[Ned Flanders est dans le public où sont diffusés ces actualités]
Ned : Ce sont des hors-la-loi ?! Je me suis fait avoir comme un bleu. Mais, qui suis-je pour juger ? C’est la dépression, l’argent se fait rare.
Voix-off : Quiconque voit ce couple non-marié devrait …
Ned : Non-marié ? Ç’en est trop. Je les dénonce.
Chérif Wiggum : Hé, calmez-vous, voulez-vous ? Le passage où tous mes hommes se font butter arrive.
Ned : Ecoutez chérif, je peux vous aider à prendre Bonnie et Clyde.
Chérif Wiggum : Après le dessin-animé racialement insensible.
[Diffusion du dessin animé « Ennui à Tijuana ». Un Woody Woodpecker rouge toque sur le chapeau mexicain d’une souris endormie sur un étale de tacos. La souris est réveillée]
Souris : [Accent mexicain] Et un tacos qui marche. [Il fait un tacos, Woody le mange, son estomac gronde. Il commence à faire son célèbre rire mais il finit par vomir et son jet est si puissant qu’il se retrouve projeté dans les airs. Il atterrit sur une branche et se fait frapper comme une piñata par un groupe de souris sur la musique de la cucaracha]
Chérif Wiggum : Même moi ça me révolte et je suis un bon gros chérif du sud.

SEQ 6 – EXT/JOUR – Voiture de Ned
[Bonnie, Clyde et Ned sont dans la voiture de Ned, la voiture s’arrête à cause d’une panne technique inventée par Ned]
Ned : Oh, je crois que la batterie est morte. Je vais chercher de l’aide en me cachant dans ce buisson. [Il se précipite vers le Chérif Wiggum et Lou, cachés derrière un buisson] Allez, tirez, tirez. [Wiggum tire dans le genou de Ned] Ah, par sur moi. [Ils tirent cette fois-ci sur les deux complices qui s’effondrent]
Clyde (Homer) : [criblé de balles, les deux flics tirent encore] Bibiche, je t’aime, veux-tu m’épouser ?
Bonnie (Marge) : [Toujours en recevant des balles] J’sais pas, je crois que j’ai juste envie de sensations fortes.
Clyde (Homer) : Ok d’ac, mais si tu changes d’avis, tu sais où me trouver.
Bonnie (Marge) : Han, je crois qu’on devrait fréquenter d’autres gens. [Au Chérif Wiggum] Dites, inspecteur, j’aime votre façon de tenir un flingue.
Chérif Wiggum : [Toujours en tirant sur eux] Merci, j’aime votre façon de prendre des balles. [Il rit]
Clyde (Homer) : Hé, bas les pattes. C’est ma nana.
Chérif Wiggum : Zut, c’est bien ma chance. [Un pneu de la voiture se dégonfle, cela représente la mort des deux amoureux] Super, maintenant on tire sur les oiseaux qui picorent les cadavres. [Il tire une nouvelle rafale]

SEQ 7 – INT/NUIT – Tunnel de l’amour
[Homer mime l’arme qui bouge dans ses bras en appuyant sur la gâchette, puis mime un corps recevant des balles. Marge s’ennuie]
Marge : Alors, c’est la fin de l’histoire, hein ?
Homer : On pourrait l’croire mais… [Il mime à nouveau des balles et des cadavres. Bart et Lisa arrivent en marchant sur la gelée]
Bart : On veut écouter une histoire.
Lisa : Une histoire convenable pour les enfants.
Marge : C’est l’histoire de deux chiens avec un amour si fort, qu’aucun jet d’eau ne pouvait les séparés. Je l’appelle La Delle et le Jobard.

SEQ 8 – EXT/JOUR – Maison de Delle – Jardin
[Parodie de La Belle et le Clochard. Marge est Delle, Homer est Jobard. Delle s’amuse à pourchasser un papillon. Jobard la regarde depuis le trottoir d’en face]
Jobard (Homer) : [Soupire] Elle est si belle. [A Moe en chien qui fouille dans une poubelle] Imagine comment elle doit être sans son pitit collier.
Moe en chien : Un bâtard comme toi ne pourrait jamais avoir une dame comme elle, même ses puces ont plus de classe que toi.
[Sur le crâne de Delle, des puces très maniérées discutent sur une musique de Jean S. Bach en buvant du thé ou café]
Puce Noble : Lady Mornington, prendrez-vous vos quartiers d’été dans l’arrière-train, cette année encore ?
Lady Mornington : Oh, non, Champion et moi avons pris un cottage dans le West-Guibole, là où les puces se dépucellent. [Ils rient]
Jobard (Homer) : [A Moe en chien] Regarde et prend-en de la graine. [Il cueille des fleurs et attrape un os qui dépasse d’une poubelle. Il les dépose devant Delle à travers une barrière] Tu sais, le ciel a dû laisser une pitite porte pour les chiens, parce que toi, tu es… [Beaucoup d’enfants poussent soudainement le portillon du jardin où Homer se retrouve très bousculé]
Delle (Marge) : [En parlant de Jobard] Oh, le pauvre garçon. [Elle l’aide à sortir sa tête du portillon] Est-ce que je peux faire quelque chose ?
Jobard (Homer) : [A peine compréhensible] Tu peux accepter dîner avec moi.
Delle (Marge) : [Ennuyée] Mais garde ta truffe à portée de ma vue.
Moe en chien : [Arrive] Tu peux amener une copine pour moi ? J’aime les pépés (=Jolie femme) qui ont une collerette de protection autour du cou. Quand elles papotent on peut descendre sur leur horizon. [Il dégoute Delle]

SEQ 9 – EXT/NUIT – Restaurant de Luigi – Arrière-Cour
[Jobard gratte à la porte de la cuisine de Luigi]
Luigi (humain) : [Accent italien] Oh, Jobard, tu as rencards, hein ? Comment ça se passe ? [Jobard aboie] Oh, tu dis que c’est de plus en plus dur ?
Jobard (Homer) : C’est exactement ce que j’dis.
Luigi (humain) : Asseyez-vous, asseyez-vous, je vous amène un bon petit bol de Giganti [« Giganti » signifie « Géant », à l’évidence, il parle mal italien. Il dresse une table à hauteur des deux chiens, verse du vin dans une gamelle, une bougie, du pain et une grande assiette de spaghettis et boulettes de viandes. Luigi joue de l’accordéon pendant que les amoureux mangent leur plat. Ils mangent le même spaghetti comme dans la scène originel de La belle et le clochard. Sauf que Jobard avale la tête de Delle, elle lui donne des coups de pattes]
Delle (Marge) : Lâche, lâche !
Jobard (Homer) : [Avec la tête de Delle dans sa bouche] Non, toi tu lâches le spaghetti. [Elle attrape une baguette de pain et lui donne un coup, il la relâche et elle termine le spaghetti et ils rient] T’es plutôt hargneuse pour une chienne des beaux quartiers.
Delle (Marge) : Oh, j’apprécie que tu ne m’aies pas traité de clébard comme les autres. [Ils vont presque s’embrasser]
Luigi (humain) : Sauvez-vous, sauvez-vous, l’inspecteur sanitaire, elle arrive, elle est là. [Jobard et Delle n’étaient pas les seules animaux à manger dans l’arrière-cour : il y a un couple de cochons, un couple de ratons laveur, un couple d’éléphants de mer, un couple de singe et enfin les deux chiens. L’inspecteur arrive sur le seuil de la porte, tous partent en courant] Pourquoi j’ai pas écouté la mama, « donne à manger aux humains ».

SEQ 10 – EXT/NUIT – Dans les champs
[Ils s’enfuient en riant, puis s’arrêtent en haut d’une colline]
Delle (Marge) : Je dois admettre que ce repas était très excitant et j’ai eu un coup d’chaud. On est en sûreté maintenant ?
Jobard (Homer) : Oh, très en sûreté. [Il rit puis ils se caressent truffe contre truffe]

SEQ 11 – EXT/AUBE – Dans les champs
Delle (Marge) : Ça a été la nuit la plus merveilleuse de toute ma vie. [Elle a soudainement des nausées] C’est bizarre, j’suis jamais malade le matin, d’habitude. [Sa phrase réveille Jobard] Qu’est-ce que ça peut être ?
Jobard (Homer) : Hein ? C’est une chasse au renard qu’on entend ? [Il imite le son des cors de chasse et s’enfuit]
Delle (Marge) : Jobard !

SEQ 12 – INT/PENOMBRE – Maison de Delle – Salon
[Delle est allongée dans son panier, les 4 fers en l’air et le ventre rond]
Delle (Marge) : Pouh, j’ai pas vu Jobard depuis des semaines. [Elle regarde par la fenêtre pendant que Patty et Selma (chattes siamoises) siestent sur un piano. Elle se met à chanter] D’une minute à l’autre, il va surgir à travers cette petite porte.
Jobard (Homer) : [Chante dans la rue avec un bijou « I love you » dans la patte] D’une minute à l’autre, j’vais être le chien qu’elle veut et aucun autre.
Moe, Carl, Lenny et Barney chiens : [Chantent] D’un minute à l’autre, tu vas être coincé avec sa portée.
Patty et Selma siamoises : [Chantent] D’une minute à l’autre, cette clebs va savoir qu’elle va ramer.
Delle (Marge) : [Chante] Mon cœur me dit que je peux l’aimer. [Les sœurs jumelles l’attrapent par les oreilles et la soulève]
Patty et Selma siamoises : [Chantent] Mais ta tête sait que c’est un coureur.
Jobard (Homer) : [Chante] Je veux faire ce qu’il faut.
Moe en chien : Allons-donc, avec toute cette greluche de grande classe ? [Il montre une femelle caniche avec du rouge à lèvre, fumant et ressemblant à Edna]
Les puces : [Chantent] D’une minute à l’autre, cette petite va nager dans le bonheur. [Delle est dans sa niche à l’extérieur, Patty et Selma viennent la narguer]
Patty et Selma siamoises : Ouais !
Delle (Marge) : [Chante] D’une minute à l’autre, je vais me moquer qu’il m’ait brisé le cœur.
[Loin l’un de l’autre, Delle et Jobard chantent en cœur et très mal]
Delle (Marge) et Jobard (Homer) : [Chantent] D’une minute à l’autre.

SEQ 13 – INT/JOUR – Maison de Delle – Salon
[Delle descend les escaliers avec Lisa et Bart dans sa gueule. Ils gigotent et se libèrent]
Bart chiot : Où est notre papa ?
Lisa chiot : On veut notre papa.
Bart chiot : J’veux trouver mon papa.
Lisa chiot : Où est papa ?
Delle (Marge) : Je ne veux pas entendre un mot de plus sur votre père. [Elle les menace avec un journal puis s’en va déchirer une photo d’elle et Jobard à leur premier rencard puis elle part en pleurant. Bart récupère la photo]
Lisa chiot : On doit retrouver notre papa.
Bart chiot : Oui, il faut qu’il m’apprenne à me lécher. [Sa tête sort du cadrage] Oh, j’ai trouvé tout seul. Continue.
Lisa chiot : Allons-y ! [Elle le tire par son collier]

SEQ 14 – EXT/PENOMBRE – Rue
Lisa et Bart chiots : [Crient] Jobard ! Jobard ! Papa ! [Jobard sort sa tête, il est caché dans du linge étendu] On a besoin de toi ! Papa ! [Il se caché, ému. Mais les deux chiots se font attrapé par la fourrière]
Willie (humain) : Oh, j’vous tiens, p’tits animaux errants. Vous allez droit à la fourrière où vous allez vite vous endormir grâce à nos histoires ennuyeuses. Et ensuite on vous tuera.
Lisa et Bart chiots : [Crient] Ahhh !
[La charrette de la fourrière s’en va et Jobard sort de sa cachette, Moe le rejoint]
Moe en chien : Bon bah on dirait que ton problème s’est résolu tout seul, alors que dirais-tu maintenant si on se reniflait les fesses ? [Voyant que Jobard ne partage pas cette envie, il rit gêné] Je plaisantais… à moins que tu y tiennes ? [Jobard part à la recherche des chiots][A sa queue] Bon, on dirait que c’est encore toi et moi, seuls, ce soir. [Il court après sa queue]

SEQ 15 – INT/PENOMBRE – Fourrière
[Les deux jeunes chiots sont entourés d’autres chiens loubards, Willie tire un chien dans la fourrière]
Dingo : [s’étouffe un peu] vous n’allez pas me tuer, j’suis à moitié humain, regardez, je porte des vêtements ! Je sais parler ! J’vous parle en ce moment même. [Willie l’enferme dans une chambre à gaz]
Willie (humain) : Ça c’est sûr. [Willie ouvre la vanne contenant le gaz mortel puis il ouvre la cage où se trouvent Bart et Lisa] Vous êtes les prochains, voilà votre dernier repas. C’est du cycle 5, formule spéciale pour les chiens qui n’ont plus que 5 minutes à vivre. [Il verse la nourriture à ses pieds, Jobard en sort et mort sa main] Non, pas la main qui tue. [Willie tombe au sol et se fait tuer par Jobard]
Bart chiot : Vas-y papa.
Lisa chiot : Papa, je savais que tu viendrais nous sauver.
Jobard (Homer) : [Il lâche les cheveux de Willie qu’il avait dans sa gueule] Vous deux vous rentrez à la maison et je viens avec vous. [Au passage, ils ouvrent la chambre à gaz]
Dingo : [Sort et tousse] Cet endroit, c’est pas une partie de plaisir, mais c’est quand même mieux que de bosser chez Disney. [Il rit bizarrement]

SEQ 16 – INT/NUIT – Maison de Delle – Salon
[Delle qui dormait est réveillée par l’ombre de Jobard, les chiots sont dans la gueule de Jobard]
Lisa chiot : Regarde qui on a trouvé. [Il les lâche]
Bart chiot : On peut le garder ? On peut le garder ?
Delle (Marge) : Et bien, ça dépend, est-ce qu’il veut rester ?
Jobard (Homer) : Je veux rester, m’asseoir [Il s’assoie], me rouler [Il roule] et supplier [Il supplie avec ses pattes avant en l’air]. S’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît ?
Delle (Marge) : D’accord, on peut être une famille. [Elle embrasse sa truffe et il rit]
Jobard (Homer) : Tout les 4.
Delle (Marge) : Euh, tu sais, y a 9 autres petits chiots.
Jobard (Homer) : Wo-wo. [Les chiots arrivent d’une autre pièce, Jobard à l’air un peu perdu]

SEQ 17 – INT/NUIT – Tunnel de l’amour
Homer : [S’ennuie] Oh… Même l’amour est ennuyeux quand on est coincé dans son tunnel.
Bart : Pa’, j’ai une histoire de la St Valentin. C’est celle d’un musicien d’une époque plus simple. L’ère de The Brady Bunch, Donny and Marie et…

SEQ 18 – INT/NUIT – Concert des Sex Pistols
[Gros plan sur la grosse caisse du groupe de musique]
Johnny Rotten (Bart) : [Chante] A bas le drapeau ! Brûlez la reine, un coup de pied au ciel. Et au… [Il boit du jus de pomme et le recrache entre ses dents sur son public]
[Pendant ce temps, dans la rue]
Milhouse : [A Nancy] Nancy, Où en est ma côte ? Tu as signé pour un semestre à l’Université de Londres alors j’ai fait immédiatement la même chose.
Nancy Spungen (Lisa) : [Ennuyée] Moui, j’ai vraiment de la chance que tu m’aies évité de rencontrer d’autres gens et d’avoir de nouvelles expériences. [Ils passent devant la sale de concert, elle est intriguée] Qu’est-ce que c’est que ce son brut et primitif ?
Milhouse : Tu peux pas entrer là-dedans, notre guide nous le déconseille ! [Il sort un guide dont le titre est « Londres interdit »]
Sid Vicious (Nelson) : Il fermait sa majesté, assis dans un coin gay. F-A-I C’est à CH-ieeeer.
Fan : T’es le meilleur Teen-V-Shoot!
Sid Vicious (Nelson) : [ ???] [Il jette sa guitare sur son fan et se met à se frapper sur lui-même] Pourquoi j’me tape moi-même ? [Il se donne un autre coup de poing] Pourquoi j’me tape moi-même ? [Il se donne un nouveau coup]
Nancy Spungen (Lisa) : Il est sans compromission. Il ne sortirait jamais avec une grosse tête aussi coincée que moi. [Elle sort] On parle de l’amour malheureux, maintenant je sais ce que ça veut dire. [Elle croise Otto qui ouvre sa veste, remplie de chocolats]
Otto : Yo ! J’ai des Duds, Chunks, Twix, Cadbury, j’ai tout ce que vous voulez.
Milhouse : [Arrive] Du chocolat ? Nancy est trop intelligente pour faire subir ça à son corps. C’est juste pour les loosers comme les musiciens et les …
Nancy Spungen (Lisa) : Musiciens ? [Elle attrape la première barre de chocolat à sa portée puis s’en va en courant]
Milhouse : C’est ma petite-amie.
Otto : Et ben dans ce cas c’est toi qui vas payer ces chocolats.
Milhouse : Euh, d’accord. [Il tend les billets]
Chef Wiggum : Je te tiens. C’est du bon travail, officier Otto.
Otto : C’est cool de vous rendre service, Bobby.

SEQ 19 – INT/JOUR – Café « La pomme vapeur »
[Refuge des punks, les 4 membres du groupe Sex Pistols boivent du jus de pomme et rient fortement, Martin habillé très chic choisit une musique dans le jukebox du café]
Martin : [Chante avec le Jukebox] S-A-T-U-R-D-A-Y NIGHT. S-A-T-U-R-D-A-Y NIGHT. [Sid et Johnny attrapent Martin et l’enferment dans le jukebox. Les 4 punks rient. Soudain de la lumière éclaire leur visage, Nancy entre dans le café]
Sid Vicious (Nelson) : [Point Nancy du doigt] Bah, une petite idiote d’américaine.
Nancy Spungen (Lisa) : Une petite idiote ? Est-ce qu’une petite idiote a du chocolat, hein ? [Elle tend une barre de chocolat] Est-ce qu’une petite idiote…
Johnny Rotten (Bart) : Arrête de dire « petite idiote », le chocolat c’est nul.
Sid Vicious (Nelson) : Peut-être que je vais goûter un petit morceau juste pour voir si c’est vraiment nul. [Les 3 autres punks partent. Nancy s’assoie à côté de Sid qui lui tend deux barres de Kit kat]
Nancy Spungen (Lisa) : Oh, tu m’en offres à moi, je peux y goûter ? [Se ressaisit] Je veux dire, j’en prends tout le temps. [Ils mangent et deviennent stone]
Sid Vicious (Nelson) : Ouais, c’est vraiment nul. T’en as encore un peu ?
Nancy Spungen (Lisa) : Plein !
[En plusieurs étapes on voit les deux jeunes sombrer dans la folie de l’addiction au chocolat : 1) Sid et Nancy séparent la poudre de chocolat comme s’il s’agissait de rails de coke et finalement le mettent dans du lait et boivent leurs tasses 2) La police tape à la porte, Nancy ouvre pendant que Sid jette les sachets dans les toilettes. 3) Sid tague un mur « Sex Pistuls », Nancy le corrige en mettant un « o » à la place du « u ». Il la taquine en lui mettant un spray sur le visage, elle se venge et lui met en coup de spray dans la bouche, il s’écroule. 4) Au lieu d’enregistrer des chansons avec son groupe de musique, Sid fait fondre du chocolat dans une cuillère comme de l’héroïne puis pose le chocolat fondu sur un bol de glace, ce qui met en colère Johnny]

SEQ 20 – EXT/NUIT – Salle de concert : San Antonio, Texas
[Un panneau électrique présente les concerts à venir : Ce soir, Sex Pistols. Demain, The Rev Billy Graham. Vendredi, The sex Grahams featuring Billy Pistol. Les gens se parquent sur le parking en camionnette ou en cheval]

SEQ 21 – INT/NUIT – Coulisses
Johnny Rotten (Bart) : [A Dolphin et Jimbo] On va sortir et jouer nos morceaux comme on l’a jamais fait jusqu’à maintenant : avec compétence. Euh, où est Sid ? [Nelson et Lisa entrent dans la pièce avec la bouche couverte de chocolat]
Dolphin : Sidney [ ???] Simon Richie, où es-tu passé ? Tu bouffes du choco ? [Le couple rit, euphorique]
Johnny Rotten (Bart) : J’ai engagé un type nommé .Je pensais que ça serait une relation professionnelle de 30 ans.
Jimbo : J’t’avais dit d’engager Tom Responsable.
Johnny Rotten (Bart) : Oh, ras la couette.

SEQ 22 – INT/NUIT – Scène de concert
Vieux texan : Les voilà, venus tout droit d’au delà du Texas : Les Sex Pistols. [L’éclairage montre le groupe, le public râle « Ils sont pas texans ? ». Sid est absent de scène]
Johnny Rotten (Bart) : [Chante] L’éducation c’est d’la merde, d’la merde ! L’Amérique c’est d’la merde, d’la merde ! La politesse c’est d’la merde, d’la merde ! [Sid arrive sur scène, déséquilibré par sa basse] D’la merde, d’la merde !
Sid Vicious (Nelson) : [Tournant sur lui-même] J’atteins pas ma basse, j’ai le dos devant-derrière. [Il fait tomber un ampli qui écrase Dolphin]
Le riche texan : [Dans le public] Zut alors, je voulais savoir quoi d’autre est de la merde. [Le public lance tout un tas d’objets sur scène, les musiciens fuient]
Johnny Rotten (Bart) : [A Sid] T’as bousillé notre tournée, crétin. [Il casse une bouteille sur la tête de Sid qui ne réagit pas. Il va pour en briser une deuxième mais Nancy s’interpose en lui tenant le bras]
Nancy Spungen (Lisa) : Tu laisses Sid tranquille. Il a pas besoin de vous. Il quitte le groupe !
Sid Vicious (Nelson) : Qu’est-ce que je fais maintenant ?
Nancy Spungen (Lisa) : Tu quittes le groupe. [Aux 3 membres restant] Il va jouer en solo et je vais lui écrire ses chansons.
Sid Vicious (Nelson) : Ouais, hé les mecs, vous voulez être dans un nouveau groupe ?
Nancy Spungen (Lisa) : Moh, arrête de parler et va te cogner la tête contre les murs. [Il s’exécute]
Sid Vicious (Nelson) : J’fais ça parce que j’en ai envie, pas parce que tu me l’dis.
Nancy Spungen (Lisa) : Cogne plus fort !
Sid Vicious (Nelson) : Oui, trésor. [Il frappe encore plus fort]

SEQ 23 – INT/NUIT – Salle de concert punk : BDVDBD
[Nancy et Sid sont sur la scène habillé en universitaire et biens coiffés, le public est en état de choque]
Sid Vicious (Nelson) : [Chante] L’amour est l’élixir.
Nancy Spungen (Lisa) : [Chante] La potion d’émotion.
Sid Vicious (Nelson) : [Chante] Il a besoin de rien dire.
Nancy Spungen (Lisa) : [Chante] La notion de dévotion. [Ils se sourient]
Fan punk 1 : Cette chanson me rend pas agressif du tout.
Fan punk 2 : Si ça me fait quelque chose, c’est abolir ma colère. [Sa crête se ramollit. Le vendeur de BD est videur pour la salle de concert BDVDBD, il renvoie les deux amoureux a nouveau habillés en punks]
Vendeur de BD : Votre musique viole toutes les règles de la bienséance, ce qui n’est rien. Vous n’êtes plus les bienvenues au BDVDBD : Bar De Vendeur De BD.
Sid Vicious (Nelson) : Rha, oublie ce crétin. On va rentrer à l’hôtel et se bourrer la gueule de chocolat.
Nancy Spungen (Lisa) : Ohhh, je t’aime mon poussin en chocolat.
Sid Vicious (Nelson) : Moi aussi je t’aime ma barre chocolatée. [Ils s’embrassent sous une pluie de déchets jetés par Homer]
Homer : Bonne St Valentin et ne faites pas de bêtises.
Script écrit en Juin 2014 par Sakura
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park