Haut de page
 

Affichage par saison

Rechercher sur le site

DVD Simpson

L'anecdote du jour

25/02/2020
Le personnage de Karl dans Simpson et Dalila (s2) devait au dpart faire son retour dans Le gay pied (s14) mais Harvey Fierstein qui le doublait a refus de reprendre son rle.

Les Simpson à la TV

episode simpson Un atome de bon sens
Homer est renvoy de la centrale et dcide de devenir le protecteur de la srurit des citoyens...
27/02 à 21h20 (plug)
episode simpson Simpsonothrapie
Homer trouve que sa famille n'est pas normale, il dcide alors de faire une thrapie familiale...
27/02 à 22h10 (plug)
episode simpson Homerland
Homer se comporte trangement aprs une convention au Moyen-Orient. Lisa le souponne dtre un terroriste et avec laide dune agent du FBI, elle va tenter de djouer ses plans.
28/02 à 21h05 (6ter)

Derniers commentaires

Mangataron | Voil le signe qu'il faut arrter. (Hank Azaria ne jouera plus Apu)

Badgirledu90 | J'ai adorer surtout quand saymour cacher la salle secrte (Nouvel pisode : 22x21 - 500 Keys)

Badgirledu90 | Moi aussi je vote qui reste ensemble au fait je suis nouvelle (Votez et changez le futur de la srie !)

DuffCensure | Je pense pas que a va changer en VF car il n'y a pas de problme pour nous(ceux qui regardent... (Hank Azaria ne jouera plus Apu)

Egnouth2009 | nan (Hank Azaria ne jouera plus Apu)

Script : L'amour ne s'achte pas

SEQ 1 – INT/JOUR Maison des Simpson – Salon TV[Homer, Bart et Lisa regardent paresseusement la tlvision]
Prsentateur tl : Bienvenu l’mission « Vendez votre hritage ». Cette semaine, nous expertisons des objets anciens Springfield. [Plusieurs Springfieldiens sont sur le plateau de l’mission pour vendre leurs objets. Moe est assis une table en compagnie d’une femme qui inspecte le robinet pour la bire qu’il veut vendre]
Femme : Ce robinet pour la bire la pression date du dbut du sicle. Et apparemment, il n’a jamais t nettoy.
Moe : Oui, oui, j’ai bien pens le nettoy mais... Ha ! j’ai eu un sicle trs charg.
Femme : Aux enchres, j’estime qu’il pourrait atteindre 20 30000 dollars... [Moe est heureux] Si quelqu’un n’avait pas grav sur le manche « Homer est gnial ».
Homer : Et je le suis ! Waaah !
Femme : Valeur actuelle estime : 15 dollars.
Moe : [Furieux] J’vais le tuer ! J’vais le tuer ! [Il prend un vieux fusil que Skinner voulait vendre mais celui-ci est si vieux qu’il tombe en poussires] [Skinner et Moe sont triste] Oh, zut !
Marge : Je sais pas comment vous faites pour rester enfermer la maison par un temps pareil. Depuis quand on a pas fait une longue balade pied en famille ?
Homer : Depuis que les enfants ont dit que j’tais trop lourd porter.
Marge : Ooooh ! Allez, remuez-vous ! Venez vous promener. On devient paresseux dans cette famille.
Bart : [Fatigu] Je suis pas paresseux, je suis seulement euh... Lisa, finis ma phrase s’te plat.
Lisa : [Fatigue] Pourquoi tu la finis pas toi mme ta... ? [Elle tombe du canap tellement elle est fatigue]
Marge : D’accord, puisqu’on va pas se promener, on va se raconter notre journe. J’ai cris un pome sur un canard...

SEQ 2 – EXT/JOUR Dans la rue[Ne voulant pas couter le pome, les Simpson se promnent dans les rues de Springfield]
Homer : On peut rentrer maintenant ? J’ai mal aux pieds. Y a trop d’air dehors, ca me dcoiffe. Et j’aurai bientt plus la force de me plaindre. [Barney passe en voiture cot d’eux]
Barney : Prenez un cheval ! [Il s’en va]
Homer : On peut prendre un cheval Marge ?
Marge : On marche Homer !
Homer : Hou ! Des chiens ! On peut monter dessus ? [Il montre des chiens qui fouillent dans une poubelle]
Marge : Ca suffit ! Personne ne monte ! [Bart arrive prs d’eux, sur un chien]
Bart : Yahou ! En avant Silber ! [Il tombe du chien]

SEQ 3 – EXT/JOUR Devant le mgastore[Les Simpson se promnent toujours]
Marge : Ooooh ! Regarde ! C’est l que j’achte mon fil coudre. Mais il faut pas acheter ces boutons chez eux !
Homer : [A Bart] Ouf ! J’ai failli leur en acheter !
Marge : C’est dans cette boutique qu’il faut acheter ses boutons. [Elle montre un magasin puis elle montre une maison] Et c’est l qu’habitait la dame du bibliobus.
Bart : [A Homer] Si tu m’aime, achve-moi ! [Ils arrivent prs d’une foule de personnes devant un grand magasin]
Lisa : Oooh ! Maman, regarde.
Marge : Oooooh ! On fte quelque chose on dirait. On en saura plus demain en lisant le journal.
Lisa : On peut le savoir tout de suite.
Marge : Eh bien euh... c’est pas exactement sur notre trajet. [Homer, Bart et Lisa courent vers le magasin pour voir se qui se passe] Ooooooh ! [C’est l’inauguration d’un grand magasin Mgastore. Les Simpson sont derrire le cordon rouge et attendent que les portes s’ouvrent. Homer a une coupe de champagne la main] O tu as eu ce champagne ?
Homer : Le clown. [Un clown lui ressert du champagne] Merci nigauds.
Marge : Tout ce tapage pour un magasin !
Homer : Eh ! C’est pas qu’un magasin, c’est un mgastore. Mga veut dire grand et store veut dire truc.

SEQ 4 – INT/JOUR Megastore[Tous le monde entre dans le magasin. Les Simpson sont surprit]
Homer : Waaaah ! Le paradis de la technologie. Hou ! Ca me gratte... [Il s’arrte et se gratte le postrieur. Une camra film justement cette action. Des crans gants rediffusent cette scne. Les gens sont cœurs]
Bart : Waaaah ! Y a tout se qu’on veut ici. Mme une boutique de vol l’talage. [Nelson, Dolph et Jimbo sortent de la boutique avec des objets vols dissimuls sous leurs vtements]
Jimbo : C’est hyper pratique.
Nelson : Je viendrai toujours voler ici.
Marge : C’est nettement plus agrable que le mini march. [Apu est cot d’elle et a tout entendu]
Apu : [triste] Oh !
Marge : Oooh ! Je suis dsole mais... c’est pourtant le cas.
Apu : [Triste] Oui je sais mais, n’empche...
[Homer regarde des crans gants]
Bart : Eh p’pa ! File-moi 50$ pour acheter des trucs. Euh... plutt 100$. [Il lui donne]
Lisa : Oui, moi aussi. [Il lui donne]
Marge : Homer, tu crois pas que tu pourris euh... [Homer lui donne un billet elle aussi] Ha ha ha !... [Elle s’en va]
[Otto coute de la musique. Il retire le casque qu’il a sur les oreilles]
Otto : Pffff ! Nouvelle musique ! Tu parles ! Tout ces groupes ont tout pomper Judas Price !
[Lisa regarde un film o l’on voit Kevin Costner marchant dans le dsert avec un cheval]
Lisa : Oooh ! Il parat que c’est nul. Humm... Commentaire du ralisateur. [Elle appui sur un bouton de la tlcommande et Kevin Costner apparat sur une partie de l’cran]
Costner : Je suis dsol, dsol pour ce postman. Je ne sais pas o j’avais la tte. Mais, Danse avec les loups c’tait bien, c’est vrai. Tous le monde a ador.
Lisa : Oooh ! Pauvre monsieur Costner, il s’en donne du mal.
Costner : Oh, merci c’est trs gentil.
Lisa : [surprise] O tes-vous ?
Costner : Je suis l. [A l’cran on voit qu’il s’en va. Il sort de derrire la tl] Bonjour, tu veux bien m’acheter un sandwich ? Sans... sans beurre.
[Des enfants sont sur un petit train conduit par Gil. Bart pose une petite pice sur les rails du train, celui-ci draille et tous les enfants tombent. Bart rcupre sa pice en parfait tat] Cool !

SEQ 5 – EXT/JOUR Devant le mgastore[La voiture de Burns arrive prs de la foule qui se trouve devant le magasin]
M. Burns : [Il klaxonne la place de Smithers] Un peu de nerf Smithers ! Cet orphelinat ne va pas se dmolir tout seul.
Smithers : J’adore vous coups monsieur. Vos coups de Klaxons nergiques monsieur mais ca ne semble pas impressionner la foule.
M. Burns : Servez-vous du chasse-btail. [Un triangle mtallique, comme il y en a sur les trains vapeur, apparat l’avant de la voiture. La voiture avance et les personnes qui gnent sont jecter. Le chasse-btail vient se coincer entre les jambes du vendeur de BD. La voiture n’avance plus cause de lui]
Vendeur de BD : Une foi de plus, mon caleon est tire-bouchonn cause d’un chasse-btail.
M. Burns : Oh ! Sacre bleu ! Qu’est-ce qui provoque un tel attroupement ? [Il sort de sa voiture et lectrocute les gens l’aide d’un petit appareil] Laissez passer ! Je suis mdecin... Excusez-moi... dsol... Pardon mon vieux.
Ned : Oh, salit salut... [Burns l’lectrocute. Il s’croule sur le sol]
M. Burns : C’est un bon garon. [Il l’enjambe et entre dans le magasin]

SEQ 6 – INT/JOUR Megastore[Burns et Smithers entrent]
M. Burns : [tonn] Des livres et du caf dans la mme boutique ! Et quoi encore ? Une banane parlante ? [Il regarde un peu partout pour voir s’il y en a une]
Smithers : Moi je n’en vois pas monsieur.
M. Burns : Ooooh ! videment ! La notion mme de banane parlante est absurde... Quoi que... [Il regarde nouveau pour voir s’il n’en voit pas. La lumire s’teint et des lasers de couleurs apparaissent]
Foule : Ouaiiiiiis !
Quimby : Votre attention chers clients de Springfield, un personnage trs important vient d’entrer dans ce magasin. Le milliardaire le plus populaire du monde...
M. Burns : [Gn] oh voyons, tout ce tapage pour ma petite personne.
Quimby : Souhaitons la bienvenue au propritaire des fortunes Megastore, Arthur Fortune !
M. Burns : Quoi !? [Le dme du magasin s’ouvre, Arthur Fortune arrive bord d’une montgolfire avec un $ dessin sur le ballon et des sacs de banque la place de sacs de lest]
Fortune : Salut Springfield.
Foule : Salut Arthur !
Fortune : [Il descend de la nacelle] Vous savez, j’ai fais des tas de choses passionnantes dans ma vie. J’ai descendu le mont Everest sur une luge. [Sur un cran gant, on le voit descendre la montagne sur une luge]
Foule : Ooooooh !
Fortune : Escalader les chutes du Niagara. [On le voit dans la chute d’eau]
Foule : Ooooooooooh !
Fortune : Et pas plus tard que le mois dernier, j’ai mis KO Mohamed Ali ! [On le voit sonner la porte de chez Mohamed. Il ouvre et Fortune le tape avec des gants de boxe]
Marge : [Choque] Oh ! Mais c’est horrible !
Fortune : Mais ce qui m’excite par dessus tout, c’est l’ouverture de mon 112me Megastore !
Foule : Ouaiiiiis !
Fortune : Malheureusement, mon comptable m’a annonc une mauvaise nouvelle, il semblerait que j’ai beaucoup trop d’argent. Qui veut un dollar ?
Foule : Moi ! Moi ! Moi !
Homer : Moi ! Moi ! [Il monte sur la scne cot d’Arthur Fortune]
Fortune : Ah ! Trs bien. Comment vous appelez-vous ? [Il lui tend le billet, Homer le tire mais Arthur Fortune ne veut pas le lcher]
Homer : J’en sais rien ! Filez-moi ce dollar !
Fortune : Tenez et j’espre que se sera le dbut d’une immense fortune. Et maintenant, pour qui le second dollar !?
Homer : Pour moi !
Fortune : Ah, bon d’accord. Tenez. [Il lui donne le deuxime billet] Alors...
Homer : Pour moi !
Fortune : Oh ! Ras le bol ! [Il prend une poigne de dollars dans un des sacs de banque et les jette en l’air] Dollars pour tous le monde !
Foule : Ouaiiiiiiiis ! Fortune ! Fortune ! Fortune ! Fortune !
M. Burns : [Surprit] Cet homme a perdu la tte ! [Un billet tombe cot de Ned, il le ramasse]
Ned : Celui-ci va aller tout droit dans le tronc des pauvres.
M. Burns : Pas si vite mon vieux ! [Il lectrocute Ned avec son appareil et reprend le billet. Une chenille, avec Arthur Fortune en tte, chante et danse]
Foule : [Ils chantent] On aime Arthur Fortune ! Il nous donne des dollars, on aime Arthur Fortune...
M. Burns : Aaaah ! Ces dandys extravagants ! Il les a mit dans sa poche.
Smithers : Il faut avouer qu’il a du charisme monsieur.
M. Burns : Oh, sornettes ! N’importe qui peut mener une tonga. En piste Smithers ! [Smithers se met danser tous seul, contrecœur] [Il chante] Tonga, tonga, tonga ! On aime plus Monty Burns ! Mettez-y plus d’entrain ! Ou je vous en donne un coup !

SEQ 7 – INT/NUIT Manoir de Burns – Salon[Burns regarde la tl, assis dans son fauteuil, un verre de vin la main]
Kent : Springfield est encore subjugu suite la visite clair du factieux blutocrate Arthur Fortune.
M. Burns : Cette homme ignore comment doit se conduire une milliardaire. O est la dignit ? O est le mprit pour l’homme de la rue ?
Kent : Cette nouvelle race de milliardaires, boute-en-train, nous change agrablement du classique gripsous sans joie qui rumine dans sa demeure caverneuse.
M. Burns : Bah ! [Ce mot rsonne plusieurs fois dans toute le manoir]
Kent : Un verre de Brandi entre ses doigts dcharns, pareilles des griffes et un sourire narquois sur son visage cupide et sans me.
M. Burns : [Il se regarde dans son verre d’un air triste] Aaaaah ! Je croyais tout avoir. L’argent, la beaut, de solides dents aiguises. Mmmmmh ! Mais que vaut tout cela si personne ne vous aimes ?
Smithers : Mais moi je vous aimes monsieur.
M. Burns : Vous tes encore l !

SEQ 8 - INT/JOUR Centrale nuclaire – Lieu de travail[Homer prend des barres d’uranium avec des gants travers une vitre protectrice]
Homer : Doucement... Doucement... [Il en prend plusieurs et jongle avec] Eh ? Eh ! Eh ! Wouhou ! Super, je sais jongler ! [Burns arrive dans la pice]
M. Burns : Euh... Simpson.
Homer : Aaaah ! [Il a peur et laisse tomber les barres qui se mettent brler]
M. Burns : J’ai besoin de vous. J’ai envie d’tre aim.
Homer : Je vois... Bon, alors il me faudra de la bire.
M. Burns : Je veux que vous me regardiez comme je vous ai vu regarder Arthur Fortune.
Homer : Ooooh ! Arthur Fortune ! Aaaaaaaah !
M. Burns : Oui ! C’est ce regarde que je recherche. Qu’est-ce qui vous pousserais vous et les brutes dans votre genres me regarder ainsi ?
Homer : C’est pas la peine de me traiter de brute !
M. Burns : Ouiii, exactement ! C’est le genre de conseils qu’il me faut. Quoi d’autre gros lard ?
Homer : [Il rflchit] Hummmm...

SEQ 9 – EXT/JOUR Dans la rue[Homer et Burns sont sur le toit d’un immeuble. Ils lancent des pices de monnaie sur les gens en bas]
M. Burns : Ha ha ha ! Excellente ide Simpson ! Des pices d’un dollar. Avec les compliments de Montgomery Burns ! [Les pices qui s’crasent sur la rue manquent de blesser plusieurs personnes. Lenny et Carl passent par l. Lenny reoit une pice sur sa tte]
Lenny : [Il soufre] Hou ! Aaaah ! Retire-moi a ! Retire-moi a ! [Carl enlve la pice de son crne. Beaucoup de sang commence gicler de la blessure] Oh ! Remets-la ! Remets-la ! [Carl lui remet la pice dans la fente de son crne] Ah ! Je l’ai chapp belle... Tu viens au bowling ?
Carl : Tu ferais mieux de voir un toubib avec cette pice dans le crne.
Lenny : Et toi de t’occuper de tes oignons ! [Une femme passe cot d’eux. Lenny prend la pice qu’il a sur la tte et la retire comme s’il s’agit d’un chapeau. Le sang se remet gicler] Bonjour m’dame.
Femme : [Apeure] Aaaaaah ! [Elle s’en va en courant, Lenny remet sa pice sur son crne]

SEQ 10 – INT/JOUR Centrale nuclaire – Bureau de monsieur Burns[Il regarde un magazine]
M. Burns : Je n’en reviens pas. Je ne figure toujours pas dans les 100 milliardaires les plus populaires. Je suis derrire Adam Sandler non d’un chien !
Homer : Pourquoi vous donnez pas de l’argent une œuvre ? Y a plein de vieux schnock qui font a.
M. Burns : Un don une œuvre de bienfaisance, hein ? Il y a un commencement tout. [Il prend un norme chque dans son tiroir et le remplit] Portez ce chque de 200000$ l’hpital de Springfield.
Homer : Tout de suite. [Il plie le chque plusieurs fois puis le met dans sa poche arrire. Il s’en va et, le chque se dplie au fur et mesure dans sa poche]
M. Burns : Maintenant, il ne me reste plus qu’ attendre tranquillement qu’on vienne me couvrir de lauriers. [Plusieurs heures plus tard, il attend toujours. Burns appuie sur un bouton « poison criquets. Un gaz s’chappe l’extrieur et on entend de petits toussotements]

SEQ 11 – INT/JOUR Hpital – Accueil[Burns vient se plaindre auprs de la rceptionniste]
M. Burns : [Fch] O sont les lauriers que l’on me doit !?
Femme : [Elle regarde dans un registre] Hummm... non, je ne voit aucunes traces d’un don que vous auriez fait monsieur Burns. Par contre nous avons reu un trs gnreux don d’un monsieur Homer Simpson.
M. Burns : Quoi !!? [Il voit qu’il y a une statue d’Homer derrire lui, des enfants dans les bras. Burns, fou de rage, donne des coups de poing et de pieds dans la statue] C’est injuste ! C’est injuste ! Gnnnn ! [Il se retourne vers la rceptionniste car il a mal aux mains] Morphine je vous prie.

SEQ 12 – INT/NUIT Maison des Simpson – Salle manger[Les Simpson sont en train de manger. Monsieur Burns est l galement]
Homer : Attendez voir, parce que j’ai apport le chque ils ont donn mon nom une aile ? Hi hi hi hi hi hi hi hou hi hi ! Oh, vous devez tre furax.
M. Burns : Je le serai quand la morphine ne fera plus effet, mais d’ici l... Tidoudoumdidi... [Il chante et danse dans la salle manger]
Homer : Je me sens coupable. Si les gens connaissaient le vrai Burns et pas le lanceur de dollars accroc la morphine qu’il est devenu, il vous aimerai.
Lisa : Oui, pour changer votre image, il vous faut montrer votre vrai visage. [On voit la tte de Burns passant une langue de lzard, les yeux pleins de veines] Euh... la radio.
M. Burns : La radio, mais bien sr ! J’irai dans l’mission qui marche le mieux ces temps-ci. C’est toujours rveille en fanfare avec Don McGean ?
Bart : Eh ! On est plus en 40 mec. C’est « Poubelle show » anim par Bob WC.
Marge : Ooooh ! Je doute que monsieur Burns aime cette mission.
M. Burns : Qu’est-ce qu’il y a ? Je ne suis pas branch ? Je n’ai pas assez de Poupoupidou ? [Il se dhanche comme Marilyn Monroe. Les Simpson le regarde d’un air surprit]

SEQ 13 – INT/JOUR Studios de KBBL[Des siamoises sont dans le studio. Homer et Burns attendent leur tour derrire la vitre]
Bob WC : Merci Knick-knack et Paddywhack les siamoises naines. On regardera votre nouvelle srie sur la Fox.
Homer : Bonne chance monsieur Burns. Si vous tes en panne, j’ai not qu’que blagues sur la diffrence entre les noirs et les blancs. [Il prend la feuille que lui donne Homer et va s’asseoir en face de Bob WC]
Bob WC : Ca va monsieur Burns ? Bob WC, bienvenu l’mission.
M. Burns : C’est un plaisir de...
Bob WC : Bon allez, on expdie le fossile et on prsente les lesbiennes gladiateurs.
Homer : [Aux lesbiennes gladiateurs] Voyez, les noirs ont tendance s’appeler Carl alors que les blancs ont plus tendance s’appeler Lenny. Hi hi hi hi hi hi ! [Elles s’en vont. Homer passe sa main au dessus de sa tte] Zou !
[L’enregistrement de l’mission commence]
M. Burns : Bien, monsieur WC, sachez que je ne suis pas le mauvais bougre. Si vous voulez vous moquer de ma passion lgendaire pour les noix, ne vous gnez pas.
Bob WC : [Il a une tasse caf en forme de WC dans la main] Hein, hein. Trs bien. Combien de fois vous allez aux toilettes ?
M. Burns : Environ 40 fois par jours. Quand serons-nous l’antenne ?
Bob WC : Mais on y est en ce moment Squelettor.
M. Burns : Quoi !? [Il voit que le panneau « On the air » est allum]
Bob WC : Deuxime question, combien mesure votre saucisse ?
M. Burns : [nerve] Oh, seigneur dieu ! Que genre d’mission de radio est-ce l !?
Bob WC : Bon, autre question, votre premire exprience gay remonte quand ?
M. Burns : Eh bien, quand j’avais 6 ans, mon pre m’a emmen en pique-nique. Tous le monde tait follement gai. Aaaah ! Je me suis gav de saucisses ce jour l.
Bob WC : Ah, comme c’est charmant. [Il dit tantouzes en toussant] Vous avez dj tuer ?
M. Burns : Tuer ? Eh bien... Il y a eu des erreurs.
Bob WC : Monty, il parait que vous avez sans arrt des gaz. Un commentaire ?
M. Burns : Oh non ! coutez ! [Bob WC appuie sur un bouton plusieurs fois et on entend des gaz] Ca suffit ! Attention chers auditeurs, la plupart des bruits que vous entendez ne viennent pas de moi. Oh, arrtez ! Je vous en prie, faites cesser cette ptarade ! [Il est si nerveux qu’il perd connaissance] Arggggh !
Bob WC : N’aillez pas peur, il n’est pas mort. J’entend encore certaines fonctions vitales. [Il appuie encore plusieurs fois sur le bouton qui fait entendre des gaz]

SEQ 14 – EXT/JOUR Sur la route – Dans la voiture d’Homer[Homer et Burns reviennent la maison]
M. Burns : Ca ne s’est pas bien pass, hein ?
Homer : Heureusement que les lesbiennes savaient faire le bouche bouche.
M. Burns : [triste] Oooh ! A quoi bon ? Je ne serais jamais le clbre milliardaire adul de tous qu’est Arthur Fortune.
Homer : Oooooooh ! Arthur Fortune ! Aaaaaaaah ! Vous savez se que ce type fabuleux vient de faire ? Il a offert deux pandas mles au zoo de Springfield. Et il a russi les faire s’accoupler.
M. Burns : Et ce genre d’exploits impressionnent les gens ?
Homer : Oh ouais ! Et il en faut beaucoup pour m’impressionner. [Il pointe une voiture du doigt, impressionn] Waaaaaah ! Une voiture bleue !
M. Burns : Si un couple de mangeurs de bambou peut conqurir le cœur des gens, alors je vais leur offrir se que l’homme recherche depuis qu’il est sur terre.
Homer : Un Irlandais qui boit pas ?
M. Burns : Encore plus rare.

SEQ 15 – EXT/JOUR cosse – Dans un hlicoptre[Homer, Burns, Willie et le professeur Frink arrivent en cosse bord d’un hlicoptre]
Homer : Waaaah ! C’tait une sacre balade en hlico ! [On voit, travers le brouillard, une panneau avec crit dessus Loch Ness]

SEQ 16 – EXT/JOUR cosse - Au bord du Loch Ness[Willie et le professeur Frink prparent les appareilles qui serviront attraper le monstre du Loch Ness. Burns scrute l’horizon avec une paire de jumelles]
Homer : Vous pensez pouvoir capturer le monstre du Loch Ness ? Parce qu’il a chapp Lonard Nimoy qui tait venu le filmer.
M. Burns : Pssst ! Ce pauvre Nimoy ne verrai pas une vache dans un placard !
Frink : [Il sort plusieurs appareilles d’une caisse en bois] Euh... Voyons voir, nous avons le monstromtre, le glouglouteur, le canularscope indispensable toutes recherches...
Willie : Ah ! Toute la ville a dbarque. Je les ai jamais vu si nerves. [Seulement cinq villageois les regardent, immobiles. Deux d’entre eux sont les parents de Willie]
Homer : Eh Willie, vous ressemblez ce couple de vieux.
Willie : Ouais. C’est m’man et p’pa. Ils ont une taverne dans le coin. Y a encore la table de billard sur laquelle j’ai t conu, mis au monde et lev. [Il s’approche de ses parents]
Mre de Willie : Alors t’es revenu fils ?
Willie : Ouais.
Pre de Willie : Je suppose que tu rpares bientt.
Willie : Ouais. [Comme ils n’ont plus rien se dire, ils haussent les paules et s’en vont]
[Homer a enfil une combinaison de scaphandrier mais il n’arrive pas fermer la ceinture]
Homer : Gnnnnn ! Encore un peu !
M. Burns : O est mon monstre bibendum ? Pourquoi croyez-vous que je vous paye tous les trois ! ?
Homer : Pour bosser dans votre centrale.
Willie : Moi je touche rien du tout !
Frink : Vous m’avez kidnapp ! Je me souviens de tout. De la corde, du ruban adhsif, de la balle de tennis dans la bouche, j’avais mal !
M. Burns : Le monstre ressemble a... [Il sort une poupe souvenir reprsentant le monstre avec un t-shirt et un chapeau] Mais sans le t-shirt fantaisie.
Homer : Par. Allons-y. [Homer, habill en scaphandrier, entre dans le lac]
[Plus tard, Homer n’est toujours pas revenu]
Willie : Ca fait des heures qu’il marine dans cette eau glace. Comment un type peut survivre une preuve pareil ? [On suit le tuyau et on se rend compte qu’il sort du lac, l’oppos de l’endroit o sont Burns, Willie et Frink]

SEQ 17 – INT/JOUR cosse - Taverne[Le tuyau mne une taverne. Homer y est et joue un flipper ayant pour thme, le monstre du Loch Ness]
Homer : Gnnnn ! Gnnnnnn ! Tu va crever sale monstre !

SEQ 18 – EXT/JOUR cosse – Au bord du Loch Ness[Les quatre hommes attendent patiemment que la crature se montre]
Frink : Oh, doux Jsus ! Le voil ! Nous touchons au but messieurs. [Il regarde sur un radar] Je viens de reprer une gigantesque crature amphibie. 80 mtres de long et elle se dirige vers nous ! Oh, l’andouille ! Elle est sur ma chaussure ! C’est une... une petite grenouille. [Il a en effet, une grenouille sur sa chaussure. Il la fait partir] Va-t’en ! Va-t’en ! Fiche le camp ! Fiche le camp ! [Il donne un coup sur l’antenne du monstromtre] C’est cette machine ! Oh, attendez voir, ca ne vient pas du monstromtre mais du surgrenouillateur. Oh !
M. Burns : Nous sommes la rise de la ville. [Les villageois les regardent sans rire. Ils ont un regarde sans expression]
Homer : No problemo m’sieur Burns. On trouvera ce monstre quelque soit le temps que a prendra... Et puis je commence me sentir bien en kilt. Hi hi hi ! Vous vous rendez compte que c’est un 38 ? Wouuu ! [Il porte un kilt et tourne sur lui mme d’un air effmin]
Pre de Willie : Hum.
Villageois 1 : Ouais.
M. Burns : [triste] Aaaah ! C’est inutile de traquer un animal qui a 38 kilomtres d’eau pour se cacher... .Videz le lac !
Willie : Quoi !?
M. Burns : Parfaitement ! Mettez en route le dlochnessateur ! [Frink commence pomper l’eau du lac avec une petite pompe]
Frink : Gnnnn ! Gnnnnn ! Gnnnnn ! Ah, c’est dur de pomper ! Gnnnn ! [Plus tard, le lac est compltement sec mais l’eau s’est dverse dans la valle o se trouvait le village o habitent les parents de Willie]
Villageois 1 : On a perdu nos maisons et tout se qu’on chrissait.
Villageois 2 : Ouais.
[Burns voit dans ses jumelles quelque chose qui ressemble au monstre]
M. Burns : Je le vois. Je le vois le monstre !
Willie : Naaan ! C’est un char de la fte annuelle du collge Loch Ness qui a t balanc l. [C’est en effet, un char ressemblant au monstre. Il est crit dessus « Ecrasez Aberdeen »]
Homer : [nerv] Srement pas ! Aberdeen est meilleur ! [Le vrai monstre du Loch Ness arrive et crase le char. Les 4 hommes sont apeurs. Homer regarde la poupe reprsentant le monstre] C’est bien lui.
M. Burns : Allons messieurs, matrisez-le. [Homer, Willie et Frink s’en vont en sifflant, comme s’il n’avait rien entendu] Trs bien, je vais le faire moi mme. [Il retire sa veste, retrousse ses manches, retire sa cravate et s’approche du monstre]

SEQ 19 – EXT/JOUR cosse – Hlicoptre[Le monstre du Loch Ness est accroch avec une corde en dessous de l’hlicoptre. Les 4 Springfieldiens sont l’intrieur de l’appareil]
Willie : Vous m’avez pat m’sieur Burn !
M. Burns : J’tais un peu inquiet quand il m’a aval mais, vous connaissez la suite. Et bientt mon retour triomphal Springfield.

SEQ 20 – EXT/JOUR Port[Homer, Burns, Willie et Frink sont arriver Springfield. Une foule de gens attend de voir le monstre devant un grand rideau dispos sur un podium]
Kent : La fivre du monstre c’est empar de la population et cela grce un Homme : Montgomery Burns. Qui n’a pas seulement captur le monstre, il a aussi conquit nos cœurs. A propos les filles... il est clibataire.
Patty : Ah ouais ? Tous les espoirs sont permis. [Elle se met un peu de spray dans la bouche. Burns arrive sur la scne. Les gens l’applaudit]
M. Burns : Merci. Merci vous tous. Et maintenant, voici la neuvime merveille du monde... La huitime tant les yeux de velours de Rudolph Valentino. Le lgendaire monstre du Loch Ness !
[Le rideau s’ouvre. Le monstre est dans un bassin et est arros par Willie et Frink l’aide de lance incendies]
Gens : Ouais !!
M. Burns : [Gn] Merci, vous tes trop gentils. C’est a, laissez-vous aller. Vnrez-moi comme un dieu. [Le monstre sort sa gueule de l’eau]
Milhouse : Eh ! Regarde, il se redresse. [Les gens commencent faire des photos]
M. Burns : Non ! Ne faites pas a ! Non ! Vous affolez le monstre ! [En fait, le monstre apprcie qu’on le prenne en photo] Pas de photos ! Ca le rend fou furieux ! [Les flash des appareils aveuglent monsieur Burns] Arrtez, vous m’aveuglez ! Non ! Non ! Je ne vois plus rien... [Comme il est aveugl, Burns fonce sans le vouloir sur un cameraman. La machine de celui-ci fait tomber les projecteurs et se mettent brler]
Marge : Fuyez !
Apu : [Apeur] Monsieur Burns va tous nous tuer ! [Tous le monde s’en va en courant]
M. Burns : Non, restez ! Aimez-moiiiiii !
[Plus tard, lorsque tous le monde est parti, Homer et Burns sont assis au bord du quai]
Homer : Ben dis donc, si vous vouliez vous faire aimer des gens, c’est fichu aprs un souk pareil.
M. Burns : [triste] Aaaah !
Homer : Vous savez quoi ? Pour tre aimer faut tre gentil avec les gens tous les jours. Mais pour tre dtest y a besoin de rien faire.
M. Burns : Vous n’avez peut-tre pas tort. J’tais tellement obsd par l’ide de plaire que j’en ai oubli qui je suis. Je suis un vieux fou goste et ceci me convient parfaitement. [Le monstre du Loch Ness frotte gentiment sa tte contre monsieur Burns]
Homer : Et notre ami on en fait quoi ? On le met la dcharge ?
M. Burns : Non, non, non. J’ai l’intention de donner un foyer ce petit coquinet.

SEQ 21 – INT/NUIT Las Vegas – Casino[Nessie, le monstre du Loch Ness, travail maintenant au casino. Il se trouve cot d’une machine sous en compagnie de Homer et Burns. Homer joue et perd]
Homer : D’oh !
M. Burns : Pas de chance Simpson.
Homer : Allez Nessie, encore un coup ! [Nessie s’nerve] D’accord, d’accord... Tu veux pas des crevettes ? [Nessie hoche la tte] Oui je sais, elles sont dgueu.

[Pendant le logo gracie film]
Lisa : Oh, il parat que c’est nul !
Script écrit en octobre 2004 par Lenny Bar
L'quipe du site | A propos | Contact
2000-2020 The Simpsons Park