Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

18/10/2019
Plus jeune, Matt Groening travaillait chez un disquaire, du nom de Licorice Pizza où il distribuait ses BD "Life In Hell".

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Gym Tony
Homer infiltre l'équipe de Gros Tony pour déjouer ses plans et le faire arrêter…
18/10 à 23h35 (6ter)
Faux amis
Bart découvre l'origine d'une étrange cicatrice sur sa main...
19/10 à 00h05 (6ter)
Moe n'en loupe pas une
Moe avec l'aide de Smithers décide de transformer la taverne en bar gay...
19/10 à 00h30 (6ter)

Derniers commentaires

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Les Simpson 80 | Même l'audience et fiable j'adore les Simpson même âgé (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Carnat89 | @dadoo1617 : je ferai l'effort de vous lire quand vous aurez fait l'effort d'être... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

dadoo1617 | les rares épisodes de la saison 30 que j'ai vu me feraient presque regretter la saison 29 et 28.... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

Carnat89 | Donc on a rattrapé notre "retard" sur les US ! ! (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

Script : La mère d'Homer

SEQ 1 – EXT/JOUR Au bord de l’eau près de la centrale[Les employés de la centrale nucléaire sont à coté d’une route, au bord de l’eau, près d’une cascade qui se trouve non loin de la centrale nucléaire, pour ramasser des détritus. Des journalistes prennent des photos de Burns ramassant des ordures devant le panneau : « Route entretenue par la société Burnsodyne »]
M. Burns : Comme légende vous mettrez : « Le héros locale fuit la publicité et met la main à la pâte. »
Smithers : C’est excellent. [Les journalistes s’en vont. Burns écœuré, jette le sac d’ordure et le bâton qu’il a en main, retire son casque et son gilet d’ouvrier. Smithers donne de petits coups de brosse sur sa veste pour le nettoyer. Burns va tranquillement dans sa voiture et laisse les employés se charger des ordures]
Lenny : Dire que je passe mon samedi à ramasser des ordures ! La moitié des bouteilles est même pas à moi !
M. Burns : Hum hum ! Un peu moins de conversation et un peu plus d’action !
Employés : [soupirant] Ouais ! [Ils se mettent à ramasser les ordures. Charlie ramasse une grenouille qui a été écrasée par une voiture, Carl un siège de WC, un autre employé ramasse une camisole de force déchirée... ]
Carl : Et où est Homer ? Comment il a échappé à ça ? [Homer est en haut d’une chute d’eau]
Homer : Eh les copains ! Je suis là haut ! [Il fait de grands gestes pour se faire voir. Tout le monde le regarde]
Smithers : Simpson, cessez de batifoler et au travail !
Homer : Tout de suite monsieur Smithers. Il faut juste que je traverse ces roches glissants... [Il tombe derrière le rocher, puis il réapparaît et tombe dans la chute d’eau]
Carl : Oh non, il va tout droit dans les chutes ! [Homer, en descendant la chute d’eau se cogne à chaque rocher qui dépasse. Son col s’accroche à une branche]
Lenny : C’est bon. Il c’est accroché à une branche.
Carl : Oh non, la branche a cassé ! [La branche casse, Homer tombe à l’eau et est entraîné par le courant]
Lenny : C’est bon. Il peut agripper l’un de ces roches pointus.
Carl : Oh non, les rochers lui cassent les bras et les jambes ! [Homer, après avoir passé les rochers pointus, est complètement désarticulé. Il est toujours entraîné par le courant à la surface de l’eau]
Lenny : C’est bon. Les castors viennent à son secoure. [Des castors s’approchent d’Homer et le mordent]
Carl : Oh non, ils le mordent et ils lui pique son futal ! [Homer s’approche maintenant d’une turbine]
Smithers : Oh seigneur ! Il va être aspiré par la turbine ! [Homer est en effet aspiré et déchiqueté par la turbine. Tous les employés sont bouche bee]
Employés : Oooooooh !
M. Burns : [Ouvrant la vitre de sa voiture] Smithers, c’est le cadavre de qui ?
Smithers : [Triste] D’Homer Simpson monsieur. Snif ! L’un des employés les plus courageux et les plus efficace du secteur 17 ! [Il pleur un peu puis, brutalement n’est plus triste du tout] Je le raille de la liste !
[Au dessus de la chute d’eau, Homer et Bart voient la scène]
Bart : Ha ha ha ha ! Ce mannequin a fait des merveilles !
Homer : Oui je regrette pas mes 600$. Allez viens fiston, on a pas volé notre samedi, alors on va en profité un maximum !

SEQ 2 – EXT/JOUR Maison des Simpson – Jardin[On voit des cerf-volant dans le ciel. On se rend compte que ce ne sont pas Homer et Bart mais Marge et Lisa qui jouent avec les cerfs-volants. Homer lui est couché dans un hamac et compte les coups que fait Bart avec un marteau, sur le carrelage. Ils s’ennuient]
Homer : 61, 62, 63...

[Un journal apparaît à l’écran. On voit les photos de 4 castors en première page]
Voix off : Un homme perd son pantalon et sa vie. Les secours n’étaient pas à la hauteur.

SEQ 3 – INT/JOUR Maison des Simpson – Hall d’entrée[Ned, Maude, le révérend Lovejoy et Helen viennent frapper à la porte. Marge ouvre]
Lovejoy : Marge, je ne saurais vous dire combien nous sommes désoler.
Ned : Recevez nos plus sincère condolololililéances... excusez-moi, je suis un peu nerveux. Je ne voulais pas vous offenser.
Marge : Mais de quoi vous parlez ?
Ned : Mais vous savez bien... [Marge le regarde sans rien dire] ... Homer est passé... [Aucun réaction de Marge] ... de vie... ... [Toujours aucun réaction] ... a trépas.
Marge : Quoi !!? [Lovejoy lui donne le journal du jour. Marge lit l’article concernant la mort d’Homer] C’est ridicule ! Homer n’est pas mort, il est dehors dans le hamac !

SEQ 4 – EXT/JOUR Maison des Simpson – Jardin[Marge, Ned, Maude, le révérend et Helen vont à l’arrière de la maison. Homer n’est plus dans le hamac]
Ned : ... Ooh Marge, bien sûr qu’Homer est vivant. Il est vivant dans nos cœurs et pour toujours.
Maude : Oui Marge. Moi je le vois ! [Lisa passe devant eux en souriant et en dansant]
Lisa : Bonjour tout le monde !
Lovejoy : Tenez Marge, voici la carte de notre psychologue pour enfants. [Il lui donne]

SEQ 5 – INT/NUIT Maison des Simpson – Hall d’entrée[Enormément de fleurs se trouvent à coté de la porte d’entrée, ce qui laisse présager que beaucoup de monde est venu leur condoléances à Marge. On sonne à la porte, Marge va ouvre. Ce sont Patty et Selma avec une pierre tombale dans une brouette. Il est écrit dessus : « Homer J. Simpson, d’avoir perdu nous a enrichi »]
Marge : Une pierre tombale !
Patty : Ils l’offraient avec le caveau mais ça c’est pas l’important. L’important c’est que Homer soit mort.
Selma : On a économisé pour ça depuis ton mariage.
Marge : Fichez le camp, sorcières ! [Elle leur claque la porte au nez] Aïe, Aïe, Aïe, Aïe ! [Le courant se coupe]

SEQ 6 – INT/NUIT Maison des Simpson – Salon TV[Marge ouvre la fenêtre et voit un technicien, sur un poteau électrique, en train de couper l’électricité de la maison des Simpson]
Marge : Euh... Excusez-moi monsieur. Je pense qu’il y a une erreur.
Technicien : Oh non y a pas d’erreur. L’électricité est au nom d’Homer Simpson, décédé. Vous aurez du courant quand vous aurez un boulot ou un groupe électrogène... Oh et toute mes condoléances. [Il coupe le fil. Marge, énervée ferme les rideaux et se retrouver dans le noir]
Marge : Mmmmmh ! Homer !
Homer : Oui, présent. [Il arrive, on ne voit que ses yeux dans le noir]
Marge : Quand je t’ai demandé si ce mannequin c’était pour faire croire à ta mort, tu m’as dis non ! Alors demain matin tu vas aller en ville pour rectifier ça ! [Lisa arrive]
Lisa : Maman, papa ! Bart c’est cogné dans une porte et c’est mordu la langue. [Bart arrive]
Bart : Eh ! Quef qui f’paffe ifi ?

SEQ 7 – INT/JOUR Centre des archives[Homer entre dans le centre des archives. Sur l’enseigne à l’extérieur il est inscrit : « Dossiers de Springfield (pas ceux des chaises) ». Homer s’approche d’un employé qui est derrière son bureau]
Homer : [Enervé] Eh vous ! Je m’appelle Homer Simpson. Vous croyez que je suis mort mais je le suis pas, alors vous allez m’arranger ça en m’épargnant votre paperasserie et toutes vos chinoiseries !
Employé : Entendu monsieur Simpson, je vais rectifier ça tout de suite... [Il pianote un peu sur son clavier d’ordinateur] Et voilà, c’est fait.
Homer : [Enervé] J’aime pas beaucoup les petits gratte-papier qui jouent les dictateurs ! D’abord qu’est-ce qu’il y a dans ce dossier secret du gouvernement !? J’ai le droit de le lire !
Employé : Mais naturellement. [Il tourne l’écran de son ordinateur pour que Homer puisse lire]
Homer : « Epouse : Marjorie, enfants : Bartholomé, Lisa... » Ha ha ! Vous voyez ! Ce truc est bourré d’erreurs ! Qui c’est cette Margarette Simpson !?
Employé : Euh... votre fille cadette.
Homer : [Sarcastique] Gnnn ! Votre fille cadette !... Et ça c’est quoi, hein ? Y a marqué que ma mère est toujours en vie ! Elle est morte quand j’étais pitit ! [Homer s’approche d’une fenêtre, où l’on voit le cimetière, pour montrer la tombe de sa mère en forme d’ange] Vous voyez l’ange là haut ? Ca c’est la tombe de ma mère. Mon père la montre du doigt à chaque fois qu’on passe en voiture.
Employé : Monsieur Simpson, vous devriez peut-être aller voir.
Homer : Hein ? [Homer réfléchit]

SEQ 8 – EXT/JOUR Cimetière[Homer s’approche de la tombe avec un ange en pierre posé dessus. Il se met à genou et enlève les plantes qui cachent le nom de l’occupant de la tombe]
Homer : Oh maman, pardon d’être jamais venu te voir. J’aime pas des masses les cimetières. [Il lit] Ici repose... Walt Whitman !!? Aaaaaaaaaah ! [Enervé que ce ne soit pas la tombe de sa mère, il shoot dedans] Abruti de Walt Whitman ! Je-te-haïs ! Es-pèce-de-pauvre-type ! Poète-de-mes-fesses !... [Il se calme] Attend voir... Peut-être que c’est l’autre tombe là-bas, celle où c’est écrit Simpson... [Il s’approche de la tombe encore vide et se rend compte que c’est la pierre tombale que Patty et Selma ont acheté] [Terrifié] Ooooooooooooooooooh ! Pourquoi est-ce que ma mort vient sans arrêt me hanter !? [Il tombe dans le trou. Une femme s’approche]
Mona : Dis donc vous ! Horrible bonhomme ! Sortez de la tombe de mon fils !
Homer : Désolé de gâcher votre petite fête mais c’est ma tombe !... Hein ?... Attendez voir... Maman !?
Mona : Homer !? [Elle et Homer sourient]
Homer : Je te croyais morte !
Mona : Moi aussi je te croyais mort ! [Elle lui montre le journal. Plus loin, un fossoyeur voit la scène]
Fossoyeur : Ben ça alors ! Y en a-t-il un seul qui est mort pour de bon dans ce fichu cimetière ?
[Hans Taupeman, qui est à l’intérieur d’un cercueil, ouvre le couvercle]
Hans : Je tenais pas à faire des histoires mais maintenant que vous en parlez... [Son cercueil descend doucement dans le trou]
[Homer est sorti de sa tombe. Mona essuie un peu le visage de son fils avec un mouchoir]
Mona : Oooooh, Homer. Quel beau garçon tu es devenu !
Homer : Y en a qui disent que je ressemble à Dan Ackroyd... J’arrive pas à y croire. Papa a toujours dit que t’étais morte pendant que j’étais au cinéma !
Mona : Oh ! [Elle le prend dans ses bras] Mon pauvre petit trésor ! Quel mal ça du te faire !... Mais je suppose que ton père avait ses raisons.
Homer : Oui, peut-être. Où t’étais pendant tout ce temps-là ?
Mona : Oooooh, c’est une histoire très compliquée. Gouttons plutôt ce moment heureux.
Homer : Maman, y a quelque chose qu’il faut que tu saches, je gâche presque toujours les moments heureux. [Un pélican se pose sur sa tête et lâche le poisson qu’il avait dans le bac pour le faire tomber dans le pantalon d’Homer] Je suis désolé.
Mona : Il ne faut pas mon chéri. C’est pas ta faute.

SEQ 9 – INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine[Marge, Bart, Lisa et Maggie sont à table. Homer arrive dans la pièce]
Homer : Salut tout le monde ! J’ai une grande surprise pour vous ! Je vous présente... ma maman ! [Il leur montre. Ils sont surpris]
Marge : Ooooh !
Bart : Ooooh !
Lisa : Ooh ! [Maggie, surprise, fait tomber sa tétine dans son bol. Marge, Bart et Lisa sont tellement surpris qu’ils parlent en même temps]
Marge : C’est une blague ? Vous avez entendu les enfants !? [En même temps que Bart et Lisa]
Bart : Je croyais qu’elle était morte, ça doit être un fantôme ! [En même temps que Marge et Lisa]
Lisa : C’est incroyable ! Pourquoi vous nous avez dit qu’elle était morte ? [En même temps que Marge et Bart]


Mona : Bonjouuuur.
Lisa : C’est vraiment étrange, on dirait une scène de Dickens... ou de Santa Barbara...
Bart : Où t’étais grand-mère ? On t’avait congelé, c’est ça ?
Mona : Ha ha ha ha ! Mon dieu ! Quels enfants intelligents, dévorés de curiosité, les yeux pétillants de malice. [Elle les prend dans ses bras]
Marge : [Embarrassée] Je sais pas quoi dire. En fin de compte j’ai une belle-mère. Ha ha !... Hum hum... maintenant moi aussi je vais vivre ce que vivent mes copines. Hum...
Bart : Eh ! Puisque t’étais je sais pas où pendant tous les grands moments de ma vie, eh ben tu me dois des années de cadeaux de retard ! Noël, anniversaire, Pâque, nouvelle an chinois, bon livret scolaire... [Il prend une calculatrice] 75$ pièce plus les intérêts et les pénalités, tu me dois... .22000$ !
Homer : Je t’en ficherai du nouvel an chinois ! [Il étrangle Bart] Espèce de sale pitit !... [Mona les séparent]
Mona : Homer, ne sois pas si dur avec le petit !... [A l’oreille] Comment il s’appelle ?

SEQ 10 – INT/JOUR Maison des Simpson – Chambre de Homer et Marge[Homer et Mona entrent dans la chambre]
Homer : Ca c’est ma chambre, et ça c’est ma commode où je met mes chemises quand je les portes pas.
Mona : Oh oui mon garçon, chaque chose à sa place. [Ils rigolent]
Homer : Tu t’en es souvenu. Oooooh, ça m’a manqué des moments comme ça... maman.

SEQ 11 – EXT/JOUR Devant la maison des Simpson[Mona et Lisa son assis sur le pas de la porte. Maggie joue avec un papillon]
Mona : J’ai vu toute tes récompenses Lisa, je suis très impressionnée.
Lisa : Oooh, je les expose uniquement pour embêter Bart.
Mona : Ne sois pas modeste. Quand j’avais ton âge, les enfants se moquaient de moi parce que je lisais aussi bien qu’une lycéenne.
Lisa : Moi aussi ! [Homer marche avec les mains sur le trottoir]
Homer : Eh maman ! Regarde-moi ! Regarde ce que je sais faire !
Mona : [Sans le regarder] Oui, je te vois Homer, c’est très très bien... [A Lisa] Bien que pour moi « Guerre et paix » ne soit pas vraiment du niveau de la classe de seconde.
Lisa : Non, plutôt de la maternelle.
Mona : Je déteste Tolstoy !
Lisa : Moi aussi ! [Elles rigolent puis soupirent de joie. Homer est toujours en train de marcher avec les mains mais elles ne le regardent pas]
Homer : Maman, tu regardes pas !
Mona : Tu sais Lisa, je sens que nous avons beaucoup d’atomes crochus toi et moi.
Lisa : Ooooh ! Tu n’emploie pas n’importe quel mot ! Tu as dis « Atome crochus » ! [Elle la prend dans ses bras. Soudain, Mona se lève et rentre dans la maison]
Mona : Faut que j’y aille ! J’ai des trucs à faire ! [Lisa se rend compte que ce qui a fait peur à Mona est une voiture de police qui passait dans la rue]
Lisa : Hein ?

SEQ 12 – INT/JOUR Maison des Simpson – Cave[Bart et Lisa sont dans la cave. Lisa allume le sèche-linge]
Lisa : Voilà, comme ça personne pourra nous entendre.
Bart : Quoi !? [Lisa éteint le sèche-linge]
Lisa : D’accord, on a pas besoin de la sécheuse.
Bart : Quoi ?
Lisa : Tu la fermes et tu écoutes ! Il y a un truc louche concernant grand-mère. A chaque fois qu’on lui demande où elle était pendant tout ce temps, elle change de sujet. Et tout à l’heure, quand elle a vu passer la police, elle est vite rentrée dans la maison.
Bart : Moi non plus j’ai pas confiance. J’ai fouillé dans son sac et regarde ce que j’ai trouvé... [Il lui donne plusieurs carte d’identité avec la tête de Mona mais avec un nom diffèrent à chaque fois]
Lisa : [Elle lit] « Mona Simpson, Mona Stevens, Marta Stewart, Penelope Olsen, Muddy Mae Suggins... » Ca c’est les papiers de la reine des arnaqueuses !

SEQ 13 – INT/JOUR Maison des Simpson – Chambre de Homer et Marge[Marge est assise sur le lit. Homer lui, danse de joie]
Homer : Wouhou ! Ce que je content d’avoir retrouvé ma mère ! Je m’étais pas rendu compte à quel point elle me manquait... [Il voit que Marge ne partage pas sa joie]
Marge : Elle est gentille.
Homer : Mais ?...
Marge : Il me semble que tu devrais éviter de trop t’emballer au sujet de la femme qui t’a abandonné il y a 25 ans. Tu risques de souffrir à nouveau.
Homer : D’abord c’était pas y a 25 ans, c’était y a 27 ans. Et ensuite elle avait une très bonne raison.
Marge : Laquelle ?
Homer : ... Je sais pas. [Triste] Je devais sûrement être un horrible fils et aucune mère aurait voulu de moi.
Marge : Ooooh Homer, voyons ! Tu es gentil, généreux et tendre. Je suis sûr que tu as été un merveilleux fils.
Homer : Alors pourquoi elle m’a laissé ?
Marge : On va tacher de le savoir !

SEQ 14 – INT/JOUR Maison des Simpson – Séjour[Mona est couchée dans le canapé et lit un livre. Chaque membre de la famille Simpson arrive en courant près d’elle]
Marge : Belle maman, on aimerai vous poser quelques questions sur votre passé.
Mona : Peux pas évoquer souvenirs, je dors ! [Elle fait semblant de s’endormir]
Bart : Accouche Penelope ou on appelle les flics !
Mona : [Apeurée] Oh non !
Lisa : Très bien, alors on appelle grand-père, ton mari !
Mona : Non !! C’est d’accord, je vais tout vous raconter ! Je voulais tout vous raconter... Tout à commencé dans les années 60...

[Flash-back dans le passé alors qu’Homer n’était qu’un enfant. Celui-ci est dans sa chambre et joue avec le jeu de société « Docteur Maboule »]
Homer enfant : J’enlève la cheville foulée... [Il touche le bout métallique avec sa pince, le nez du clown clignote. Homer reçoit de petites décharges et n’arrive pas à se retirer] M’man ! [Décharge] M’maaan ! [Décharge] M’maaaaaaaaaan ! [Mona, avec un ballet retire la main d’Homer qui est toujours sur le jeu]
Mona jeune : Ooooh, mon pauvre petit lapin ! [Elle le prend dans ses bras, l’embrasse et le met dans son lit] C’est l’heure du dodo.
Homer enfant : Maman, tu me chantes ma chanson ?
Mona jeune : [Elle chante] Moelleux, crémeux et riche à l’intérieur... dorée, craquant et tendre à l’extérieur... l’intérieur plus l’extérieur est-ce que c’est bon ?
Homer enfant : Drôlement bon !
Mona jeune et Homer enfant : [Ils chantent] C’est le biscuit qu’on préfère !
Mona jeune : Tu t’es fais avoir ! [Homer s’endort, très rapidement. Mona sort de la chambre, éteint la lumière et va dans le salon où Abraham regarde la télé] Abraham, il est pas mignon notre Homer ?
Abraham jeune : C’est possible !... J’essaie de regarder le superbowl ! Si personne encourage ce truc ça marchera jamais ! [A la télé, un commentateur sportif est sur le terrain]
Commentateur : Joe Willy Namath entre en paradant sur le terrain. Il arbore une superbe paire de rouflaquettes sculptural, comme on en portait pendant de la guerre de sécession qui a cessé, ça c’est sûr en 1875... [Le joueur enlève son casque et l’on voit ses cheveux longs. Mona (jeune) en voyant ces cheveux est bouche bee]
Mona d’aujourd’hui : [voix off] Ces poils et ces cheveux sauvages indomptés laissaient entrevoir un nouveau monde de révolte, de changement... [Mona (jeune) voit des forme multicolore autour d’elle qui fait pensée à l’époque des hippies] Un monde dont les portes étaient ouvertes pour des femmes comme moi. Mais Abraham était figé dans un monde de plastique, de télé, de consommation et de conservatisme !
Abraham jeune : [Parlant de Namath] Regarde-moi cette tignasse ! On dirait une gonzesse ! Par contre Johnny Unitas, ça c’est une coupe de cheveux qui inspire confiance. [On le voit, il a les cheveux coupés très court et à l’air sérieux]

[Retour au présent]
Marge : Et alors belle maman, votre nouveau sens de l’irresponsabilité vous a conduit où ?
Mona : J’ai très vite trouvé des gens qui partageaient mes idées à l’université...

[Flash-back. On voit des manifestants devant un laboratoire de recherche sur la guerre bactériologique]
Manifestants : Entrax, gangrène, choléra, dans votre labo y a tout ça ! Fermez-le ! Fermez-le !... [Mona arrive, l’une des manifestante lui donne son panneau]
Mona d’aujourd’hui : [Voix off] Comment ne serais-je pas devenu extrémiste alors qu’on se battait contre une force démoniaque !? [Burns, plus jeune et plus chevelu, apparaît au balcon du labo]
Manifestants : Eh, eh, monsieur Burns, faite l’avoir et pas des germes !
Burns jeune : Hou, le pouvoir de l’amour ne peux pas rivaliser avec l’amour du pouvoir. [Il se penche vers eux et leur fait une grimace] Gnnnnnnnn ! [Les manifestants, apeurés, s’en vont. On voit Wiggum, gardant la porte du labo. Il est déjà policier, un peu plus jeune et boutonneux]
Wiggum jeune : Vous leur avez fait peur, hein m’sieur Burns ?
Mona d’aujourd’hui : [voix off] On avait rencontré notre ennemi, c’était Montgomery Burns...

[Mona est chez elle et s’apprête à partir, un sac avec un masque à gaz à l’intérieur. Elle s’approche d’Abraham qui regarde toujours la télé] Il fallait faire une action radicale pour stopper sa machine de guerre.
Mona jeune : J’ai couché Homer, Abraham. Et maintenant je sors. Je risque de rentrer tard, j’ai rendez-vous avec mon destin...
Abraham jeune : [Il s’en fiche] Salut !
[Mona et d’autres hippies vont dans le labo la nuit pour y mettre une sorte de bombe avec un réveil matin dessus]
Hippie : Quand ce petit bijou va péter, ça en sera finit du labo de Burns les mecs. Adieu les germes. Ha ha ha ha !... Oh j’ai besoin d’un petit joint, moi. [Ils s’en vont. La trotteuse du réveil atteint le 12. Il sonne et un gaz s’échappe de la bonbonne sur laquelle il est écrit « antibiotique ». Le gaz se propage dans le labo et tue toute les germes : Smallpox, dipheria, typhoïde, pneumonie... influence Boogie-woogie. Quand le gaz atteint cette germe, elle essaie de se sauver puis meurt. Plus loin, dans les couloirs, Wiggum essaie d’échapper aux gaz. Celui-ci l’atteint]
Wiggum jeune : Aaaah ! Non !... [Il s’arrête] Attend voir !... [Il renifle] Mes bronches se dégagent, mon asthme disparaît ! Mon acné... [Il touche son visage] ... est toujours là... Mais mon asthme a disparue !
[Burns arrive en courant près de son labo en entendant l’alarme]
Burns jeune : Mes germes ! Mes précieuses germes ! Ils n’ont jamais fait de mal à personne !... Ils n’en n’ont pas eu l’occasion ! [Il s’arrête juste devant la porte du labo] Ceux qui ont fait ça vont apprendre à ne pas se mettre en travers de ma route ! [Les hippies ainsi que Mona sortent du bâtiment et en piétinant Burns. Mona, le voyant à terre s’approche de lui]
Mona jeune : Oh mon pauvre monsieur ! Je vais vous aider... [Burns reprend conscience et regarde fixement Mona]
Burns jeune : Vous, vous venez de commettre une grosse erreur ! [Il se lève] Vous allez passer le restant de votre ville en... [Wiggum ouvre la porte du labo brutalement et assomme ainsi monsieur Burns]
Wiggum jeune : Mon asthme a disparue ! Ecoutez-moi respirer ! [Il inspire par le nez et fait un bruit de cochon et expire en faisant « gnaaaaa »] Roooooooon ! Gnaaaaaaa ! Roooooooon ! Gnaaaaaaa !... [Mona en profite pour s’enfuir. Wiggum aide Burns à se relever]
Mona d’aujourd’hui : [voix off] A partir de cet instant, ma vie allait basculer...

[On voit le journal télévisé de l’époque où Kent Brockman était encore assez jeune. On voit une photo en haut à gauche de l’écran avec inscrit en dessous : « Attentat extrémiste »]
Kent jeune : Un seul membre de la bande de Springfield a été identifié. Il s’agit d’une femme d’une petite trentaine d’années, le teint jaune et qui peut se montrer extrêmement serviable... Kenny Brockelstein pour canal 6 info... [Mona s’approche du lit de son fils qui dort tendrement]
Mona jeune : Homer... [Elle l’embrasse sur le front et s’en va en pleurant] Tu vas me manquer Homer.

[Retour au présent, Homer touche son front]
Homer : [triste] Je croyais l’avoir rêvé ce baiser.
Marge : [les larmes aux yeux] Snif ! Pardon de vous avoir mal jugé maman. Vous êtes partie pour protéger votre famille.
Lisa : De quoi tu as vécu ?
Mona : Oooh, d’anciens camarades de lutte m’ont aidés. J’ai corrigé le livre de cuisine du fondateur des Black Panthers. J’ai aidé Jane Fonda à lancer sa cassette d’aérobic et j’ai été huissier pour les impayés de son ex mari chez Porsche.
Homer : Eh attend un peu ! Y a un truc que je pige pas. Pendant toutes ces années, pourquoi t’as pas essayé d’entrer en contacte avec moi ?
Mona : Mais je l’ai fais ! Je t’ai envoyé un colis toutes les semaines !
Homer : Oh je t’en prie ! On raconte les même salades aux gosses quand ils sont en colo !
Mona : Mais c’est vrai ! Je les ai envoyé ! Je vais te le prouver !

SEQ 15 – INT/JOUR Poste[Homer va à la poste avec Mona. Celle-ci porte des lunettes de soleil pour ne pas se faire repérer]
Homer : Vous avez quelque chose pour Homer Simpson ?
Postier 1 : Non !... Oh attendez, ça ! [Il sort un grand sac postal, de sous le comptoir, rempli de colis] Voilà ce qui arrive lorsqu’on file rien à son facteur pour Noël. [A l’autre bout du comptoir, Burns parle à un autre postier]
M. Burns : Je souhaiterais envoyer cette lettre au consul de Prusse au Siam par l’aéropostal. C’est pas trop tard pour le bimoteur de 16h30 ?
Postier 2 : Euh... je vais regarder dans le manuel... [Il regarde]
M. Burns : [soupir] Aaaah ! L’ignorance ! [Il voit que Mona tient la porte pour que Homer puisse passer avec son sac rempli de colis] Oh mais !... Je reconnais cette femme ! Mais quand l’ai-je connu et dans quelle circonstance ? [Il voit un vieux avis de recherche concernant Mona sur un panneau d’affichage] Aaaaaaah ! C’est elle ! Enfin !
Postier 2 : Ce manuel doit pas être a jour. Je vois pas la Prusse ni le Siam ni le bimoteur.
M. Burns : Gnnn... Continuez à chercher ! [Elle se retourne et constate que Mona est partie] Oh !

SEQ 16 – INT/JOUR Centrale nucléaire – Bureau de Burns[Deux inspecteurs : Joe Friday et Bill Gannon interrogent Burns]
Friday : [Montrant l’avis de recherche de Mona] Vous êtes sûr que c’est la femme qui vous avez vu à la poste ?
M. Burns : Absolument. Comment oublier un visage aussi monstrueux ? [Il prend un crane en pierre recouvert d’inscriptions sur le cerveau] Elle a les sourcilles proéminents et le crâne bosselé du criminel !
Smithers : Euh... Monsieur, la phrénologie est considérée comme du charlatanisme depuis un siècle.
M. Burns : [Mesurant le crâne de Smithers] C’est normal que vous disiez ça, vous avez la boite crânienne d’un balayeur des rues !
Gannon : Quoi qu’il en soit, le FBI va traquer cette mystérieuse femme et l’expédier derrière les barreaux.

SEQ 17 – INT/JOUR Centrale nucléaire – Devant le bureau de Burns[Les deux inspecteurs sortent du bureau]
Gannon : Comment c’est arrivé Joe ?
Friday : De quoi tu parles ?
Gannon : Comment une jeune femme a pu hypothéquer son avenir pour une bande d’idéalistes aux cheveux longs et aux idées courtes ?
Friday : Elle devait trouver la guerre du Viêt-nam tellement immoral que ça fin justifiait les moyens.
Gannon : Mince Joe ! Tu n’es plus le même depuis que ton fils est rentré fou du Viêt-nam.
Friday : C’est une douleur sans fin.

SEQ 18 – INT/JOUR Maison des Simpson – Séjour[Lisa joue du saxophone et Mona l’accompagne à la guitare]
Mona : [Elle chante] Combien de routes un garçon doit-il prendre avant de devenir un homme ?... [Homer arrive dans la pièce]
Homer : 7. [Lisa et Mona s’arrêtent de jouer]
Lisa : Non papa, c’est une figure de rhétorique.
Homer : De rhétorique, hein ?... 8 !
Lisa : Tu sais ce que ça veut dire rhétorique ?
Homer : Si je sais ce que ça veut dire rhétorique !?... [On sonne à la porte. Bart regarde par la fenêtre pour voir qui est devant la porte]
Bart : Oooh ! Vite grand-mère, cache-toi ! [Mona se cache et Marge ferme les rideaux. On tape très fort à la porte, celui qui frappait dessus finit par l’ouvrir, c’est Abraham]
Abraham : Aucune porte m’empêchera de fourrer mon nez partout ! [Il s’approche de Bart et lui donne une tape dans le ventre] Tiens-toi droit Bart ! [Mona, cachée derrière le canapé se montre]
Mona : Abraham...
Abraham : Qu’est-ce que c’est ?... [Terrifié] Ooooooh ! Sacré non !! Oh ça alors, tu parles d’une tuile !
Mona : Oooh Abraham... Tu as atrocement vieilli ! [Ils s’engueulent]
Abraham : Qu’est-ce que tu crois ! Tu m’as laissé élever le gamin tout seul !
Mona : Il fallait que je parte ! Mais t’avais pas à dire à Homer que j’étais morte !
Abraham : C’était ça ou lui dire que sa mère était une criminelle recherchée par la police ! T’as été une mauvaise épouse ! Et jamais, jamais, jamais je te le pardonnerais !!... . [Reprenant son calme] On peut faire l’amour s’te plaît ?
Mona : Ooooh ! Abraham !
Abraham : J’aurais essayé ! Bon, qu’est-ce qu’on mange ?

SEQ 19 – EXT/JOUR Devant l’aéroport de Springfield[Burns, Smithers, Wiggum, Friday et Gannon interrogent un chauffeur de taxi devant l’aéroport]
Taximan : [Regardant l’avis de recherche] Je l’ai peut-être vu. Difficile à dire avec cette vieille photo. [Gannon écrit quelque chose sur un ordinateur portable]
Gannon : D’après notre programme informatique sur le vieillissement, elle doit paraître plus vieille... d’environs 25 ans... [Il montre l’écran au chauffeur. On s’attend à voir Mona vieillie, mais il est juste écrit le chiffre 25]
Taximan : Oooh oui, je l’avions vu !... Euh... je veux dire, je l’ai vu.

SEQ 20 – EXT/JOUR Maison des Simpson – Jardin[Mona, Bart, Lisa et Maggie sont à l’extérieur. Mona a posé, sur une corde à linge, des chemises multicolores. Bart en prend une et l’enfile]
Bart : Eh, regarde-moi grand-mère ! Je suis un hippie ! Pease en love ! Ca plane pour moi ! Bombardez le Viêt-nam ! Vive Nixon ! La [???] ... [il est très excité et s’en va en courant]
Lisa : Tu sais grand-mère, j’ai souvent pensé que j’avais été adopté. J’arrivais pas à voir ce que j’avais de commun avec cette famille. Maintenant que je te connais, tout devient tout à coup parfaitement logique. [Elle prend Mona dans ses bras]
Mona : Oooooh ! Qu’est-ce que je suis contente que l’esprit des années 60 continue à vivre à travers vous mes enfants... [On voit Maggie, très excitée qui se met à danser. Elle a plein de dessins hippies sur elle. Dont l’inscription : « A bas le biberon ! »]

SEQ 21 – EXT/JOUR Cimetière[Burns, Smithers, Wiggum, Friday et Gannon interrogent le fossoyeur]
Fossoyeur : [Regardant l’avis de recherche] Ouais, je l’ai vu. Ca c’est vrai, ça c’est pour sûr que je l’ai vu. Elle avait l’air très gentille.
M. Burns : Cette gentille femme a anéanti 30 ans de recherches sur les armes bactériologiques !
Smithers : On vient juste de rattraper ce retard.
Fossoyeur : Deux autres dames sont venues au début de la journée. Y en a une qui était bien jolie ma fois... l’autre était plus ordinaire.

SEQ 22 – INT/JOUR Appartement de Patty et Selma[Burns, Smithers, Wiggum, Friday et Gannon sont maintenant dans l’appartement de Patty et Selma. Wiggum pose 5 tasses à café sur la table]
Friday : Mesdames, on a besoin de vous pour localiser cet individu. [Il montre l’avis de recherche]
Selma : Ha ha ha ! Vous êtes sexy. Vous voulez pas jouer au bon flic et au mauvais flic ?
Friday : Nous sommes tous de bons flics !
Selma : Mais j’avais pas l’intention de jouer le bon ! Ha ha ha !
M. Burns : Beuuuh ! On sait que vous avez acheté la pierre tombale ! On sait que la fugitive est allé voir cette pierre tombale ! C’est la pierre tombale de qui ?
Patty : Soulevez votre tasse et vous verrez ! [Les 5 hommes soulèvent leur tasse et remarquent que c’est la pierre tombale qui leur sert de table]
Smithers : Oooooh ! Doux Jésus !
Wiggum : [A sa radio] Recherchez un individu nommé... [D’ou il est, il voit la pierre tombale dans l’autre sens, il lit donc le nom d’Homer Simpson à l’envers] Uosdmis R. Dewoh... Euh... .commencez par le quartier Grec.
Friday : C’est Homer Simpson, chef. Vous avez lu à l’envers.
Wiggum : [A sa radio] Euh... j’annule l’avis de recherche... mais rapportez-moi donc un ou deux sandwichs grecs !
Friday : Euh chef... vous parlez dans votre porte-cartes ! [En effet, on se rend compte qu’il ne parlait pas à sa radio mais à son porte-cartes. Celui-ci se s’ouvre, laissant entrevoir ses différentes cartes]

SEQ 23 – INT/JOUR Maison des Simpson – Salle à manger[Les Simpson sont en train de manger]
Lisa : Grand-mère, t’as jamais envisagé de revenir à Springfield ?
Homer : Tu vivrais avec grand-père. [Ils éclatent tous de rire]
Abraham : Hé hé hé !... Je vois pas ce qu’il y a de drôle !
Mona : Tu sais Lisa, ce serait bon de faire une pause pendant quelque temps... [Le téléphone sonne. Homer répond puis regarde Mona d’un air inquiet]
Homer : Maman, y a rien de vraiment alarmant... mais tu peux regarder une dernière fois les enfants et me rejoindre dans la cuisine ?

SEQ 24 – EXT/JOUR Devant la maison des Simpson[Un tank, avec Burns à son bord, une Jeep et des hommes du FBI arrivent devant la maison]
M. Burns : Aaaaah ! Ca fait exactement 25 ans que j’attend ce moment ! [Il met une cassette dans le tank. On entend la musique « Ride of the Valkyries » . Burns joint les mains et prend son air diabolique, puis la musique se change en « Waterloo » d’Abba. Burns est très surprit]
Smithers : Désolé monsieur, j’ai du enregistré par dessus.

SEQ 25 – INT/JOUR Maison des Simpson – Salle à manger[La musique « Waterloo » résonne partout dans la maison. Le tank casse la porte de la maison. Friday, Gannon et Burns entrent dans la maison]
Friday : Friday, FBI. Fini de joué !
Abraham : D’accord, je l’avoue, je suis le bébé de Lindberg ! Woin woin ! Gnieugnieu ! Je veux mon papa qui est dans le gros navion !...
Friday : Vous essayez de nous retarder !... Ou vous êtes seulement sénile ?
Abraham : Ben, y a un peu de l’un et y a un peu de l’autre. [Smithers arrive de l’autre coté de la pièce en courant]
Smithers : [Essoufflé] Monsieur... elle s’est enfuie !
M. Burns : [Enervé] Ooooooooh !

SEQ 26 – EXT/JOUR Désert – Près d’une station service[Homer et Mona sont devant un téléphone public]
Mona : On a réussi Homer.
Homer : Oui, c’est grâce à notre informateur anonyme. [Au téléphone] Mais qui êtes-vous ? Pourquoi vous nous avez tuyauté ?
Wiggum : [Au téléphone] Parce que grâce à votre vieille maman, j’ai été débarrassé de l’asthme qui m’empêchait d’entrer à l’école de police.
Homer : Merci.
Wiggum : De rien. Souvenez-vous de moi comme d’un ami anonyme qui a grimpé les échelons de la police de Springfield pour devenir le chef Clancy Wi... [Homer raccroche]
Homer : Blablablablablablabla ! [Homer s’assoit sur le coffre de sa voiture. Une camionnette hippie arrive]
Mona : Voilà mon chauffeur. La clandestinité m’attend.
Homer : [Triste] Cette fois au moins je suis réveillé pour nos adieux.
Mona : [Triste] Oh Homer ! Souviens-toi, quoi qu’il arrive, que tu as une mère et qu’elle est vraiment très fière de toi. [Ils s’enlacent. L’hippie dans la camionnette passe la tête par la fenêtre de sa camionnette]
Hippie : Allez grouille-toi Mona ! J’ai un moteur électrique et il reste plus que 20 minutes de jus ! [Mona va vers le véhicule]
Homer : Tu m’oublieras pas ?
Mona : Rassure-toi Homer, tu seras toujours une part de moi même !... [En montant dans la camionnette, elle se cogne la tête] D’oh ! [Homer sourit un peu. La camionnette s’éloigne vers le couché de soleil, Homer lui fait signe]

[Pendant le générique, il fait nuit, Homer est assit sur le capot de sa voiture et regarde les étoiles]
Script écrit en juillet 2005 par Lenny Bar
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park