Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

18/10/2019
Plus jeune, Matt Groening travaillait chez un disquaire, du nom de Licorice Pizza où il distribuait ses BD "Life In Hell".

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Faux amis
Bart découvre l'origine d'une étrange cicatrice sur sa main...
19/10 à 00h05 (6ter)
Moe n'en loupe pas une
Moe avec l'aide de Smithers décide de transformer la taverne en bar gay...
19/10 à 00h30 (6ter)
Homer le père
Bart vend des informations nucléaire secrète à d'autres pays en échange d'une bicyclette...
19/10 à 00h55 (6ter)

Derniers commentaires

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Les Simpson 80 | Même l'audience et fiable j'adore les Simpson même âgé (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

Carnat89 | @dadoo1617 : je ferai l'effort de vous lire quand vous aurez fait l'effort d'être... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

dadoo1617 | les rares épisodes de la saison 30 que j'ai vu me feraient presque regretter la saison 29 et 28.... (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

Carnat89 | Donc on a rattrapé notre "retard" sur les US ! ! (Début de la diffusion américaine de la saison 31 ce soir)

Script : Simpson's Horror Show

SEQ 1 - Présentation – Scène de théâtre[Marge arrive de derrière le rideau]
Marge : Hum, hum ! Bonsoir tout le monde. Vous savez Halloween est une fête vraiment étrange. Personnellement, je ne la comprends pas trop. Les enfants qui vénèrent des fantômes qui se prennent pour des diables... Et ces choses à la télévision qui ne sont pas du tout recommandés pour de jeunes téléspectateurs. Des choses comme celles que vous allez voir maintenant. Mes enfants, eux, rien ne les dérangent. Mais le spectacle de ce soir, dont je tiens à dire que je ne suis pas responsable, vous fice vraiment la trouille. Alors, si vos enfants sont sensibles, vous devriez peut-être les coucher tôt, plutôt que de nous envoyer demain des lettres d’injures. Je vous remercie de votre attention.

SEQ 2 – EXT/NUIT – Maison des Simpson – Cabane[Après être arrivé sur la cabane, en passant par le cimetière, on voit l’ombre de Lisa. Homer arrive au pied de l’arbre déguisé en fantôme avec un sac dans la main]
Homer : Ouhh ! La récolte est bonne cette année. J’adore Halloween.
[Il remue le sac]
Homer : Oh, attendons un peu. Je vais voir ce que les enfants fabriquent là-haut.
[Lisa racontent une histoire la lampe torche braqué sur elle]
Lisa : Et le policier a l’autre bout du fil lui a dit : « Nous avons localisé l’appel. Il provient de l’étage en dessous de chez vous. Quittez la maison ! » Mais il était trop tard. Fin de l’histoire.
[Maggie et Bart sont là aussi]
Bart : Elle est nulle cette histoire. Je la connais depuis la maternelle. Elle fait pas peur du tout.
Lisa : Si !
Bart : Non !
Lisa : Si !
Bart : Non !
Lisa : Si, je te dis !
Bart : Non !
Lisa : Bon, alors, dis-en une qui fait plus peur pour voir!
Bart : La lampe s’il te plait.
[Bart se braque la lampe sur le visage]
Bart : Accrochez-vous, mon histoire est terrifroyable !
Lisa : N’importe quoi !
Bart : Ca s’appelle : « La maison du mauvais rêve ».

~ Partie 1
{La maison du mauvais rêve}

SEQ 1 – INT/JOUR – Maison - Salon[Une maison en haut d’une colline. Un déménageur en train de travailler. Marge est en train de descendre l’escalier. Bart et Lisa fouille dans les cartons. Homer parle au déménageur]
Déménageur : Tout est là, monsieur. Signez !
Homer : Et voilà, mon brave. Et ça, c’est pour vous !
[Homer lui tend un billet]
Déménageur : Un dollar... Je suis content qu’il y ait une malédiction sur cette baraque.
Homer : Hein ?
[Le déménageur s’en va]
Homer : Et voilà ! Tout ça est à nous !
Marge : Je ne comprends toujours pas pourquoi elle était si bon marché.
Homer : Le vendeur était motivé.
Marge : Ca pour être motivé, il devait sûrement être motivé. Elle est bien située, elle a 18 chambres, des douves. On n’aurait jamais eu les moyens de l’acheter.
[Bart est en train de sortir des livres mais les livres se remettent tout seul dans le carton. Personne ne le remarque. Homer s’assoit]
Homer : Je te suis pas Marge ! Pour une fois qu’on réussit à faire une affaire.
Marge : C’est que ça me semble trop beau pour être vrai.
[Un livre sort d’un carton et se lance sur Lisa]
Lisa : Aie ! Maman, Bart m’a lancé un livre !
Bart : C’est pas vrai !
Lisa : Si c’est vrai !
Bart : C’est pas vrai !
Lisa : Si c’est vrai !
[On entend une voix]
Maison : Foutez le camp !
Marge : Mon dieu, qu’est-ce que c’est ?
Homer : Sûrement le bois qui travaille.

SEQ 2 – INT/JOUR – Maison – Cuisine[Marge entre dans la cuisine. Du liquide rouge (on suppose du sang) coule des meubles]
Marge : Il était temps qu’une femme mette son nez dans cette cuisine !
[Marge aperçoit alors dans le mur, une sorte de tourbillon]
Marge : Homer ! Qu’est-ce que c’est que ça dans le mur ?
[Homer et Lisa arrive pour voir ça]
Lisa : Ca ressemble à un vortex. Un passage vers une autre dimension.
Homer : Un vortex ? Attrape !
[Homer lance une orange dans le vortex. Celle-ci disparaît dans un petit flash lumineux]
Homer : Hé ! C’est pas con ce truc-là !
[Un papier venant du vortex arrive sur Homer. Lisa le ramasse]
Lisa : [elle lit] « Cessez de lancer vos ordures dans notre dimension ! »

SEQ 3 – INT/JOUR – Maison – Salon[Bart et Maggie sont en l’air avec plein d’autres objets]
Bart : Maman, Papa, au secours !
Maison : Foutez le camp !
Homer : Voyons, Bart ! Qu’est-ce qu’il te prend ? Tu parles tout seul maintenant ?
Lisa : Je sens une présence maléfique dans cette maison !
Marge : Maléfique ?
Homer : Ca suffit Lisa ! Tu fais peur à ta mère.
Marge : Prenez vos manteaux ! On quitte cette maison immédiatement !
[Les manteaux arrivent tout seul]
Homer : Attends un peu Marge. C’est normal qu’il y ait des petits inconvénients dans une vieille baraque. Il y a des petits travaux à faire. C’est tout. Te fais pas de bile. On fera venir deux ou trois prêtres et no problemo.
Marge : Je refuse de vivre dans un endroit maudit sous prétexte d’économiser quelques dollars.
Homer : Ne sois pas aussi butée Marge ! Ca représente pas juste quelques misérables dollars, mais ça représente plusieurs milliers de dollars. Ahhh !
[Homer se soulevait en l’air jusqu’au plafond pendant qu’il parlait]
Homer : T’as remarqué la hauteur des plafonds !
[Puis Homer s’écrase au sol]
Homer : Tu sais quoi ? On va attendre demain. La nuit porte conseil, d’accord ?
Marge : D’accord. Mais s’il arrive quoi que ce soit...
Homer : Que veux-tu qu’il arrive ?

SEQ 4 – INT/NUIT – Maison – Chambre de Bart[Bart est couché dans son lit]
Maison : Ils sont tous contre toi, Bart.
[Les murs bougent]
Maison : Tu dois tous les tuer. Ils doivent tous mourir.
Bart : Vous êtes ma conscience ?
Maison : Je suis... Euh ! Oui, c’est ça. C’est ça. Oui.

SEQ 5 – INT/NUIT – Maison – Chambre de Lisa[Lisa aussi est dans son lit]
Maison : Lisa. Lisa ! Le couteau de boucher, Lisa.
[Lisa prend alors dans sa table de nuit un long couteau]

SEQ 6 – INT/NUIT – Maison – Chambre d’Homer et Marge[Homer est levé, seul, et tiens une hache dans sa main]
Homer : Ah ! Ils sont tous contre moi ! Ils doivent tous mourir ! Tous !
[Maggie est dans son berceau et sa tête tourne sur elle-même (comme dans l’Exorciste)]

SEQ 7 – INT/NUIT – Maison - Salon[Marge prend aussi un grand couteau. Homer s’avance dans le couloir avec sa hache]
Homer : Marge ! Marge !
Marge : Je suis dans la cuisine !
[Puis, Bart sort du couloir, le couteau dans sa main, suivi de Lisa et de Maggie, un couteau dans sa bouche. Homer les suit]
Homer : Meurs ! Meurs ! Tout le monde meurt.
[Les 4 forment un cercle en essayant de s’attraper mutuellement. Tout le monde brandit alors son couteau et rien méchamment. Marge elle aussi brandit son couteau et l’abaisse pour tartiner du pain. Elle entend alors les rires. Elle va voir qu’est-ce qu’il se passe dans le salon avec le sandwich. Elle le lâche en voyant ce qu’ils sont en train de faire]
Marge : Oh ! Mais voyons ! Qu’est ce qu’il se passe ici ? Homer ! Bart ! Lisa ! Maggie ! Arrêtez !
[Tout le monde lâche leurs couteaux]
Homer : Excuse-moi.
Bart : Excuse moi man.
Lisa : Désolée.
Marge : Ca c’est le bouquet. Habillez vous, on s’en va !
Homer : Oh ! Recommence pas Marge ! T’as dit que t’attendrais demain.
Marge : Je me fiche de ce que j’ai dit. Notre famille a eu des différents, on s’est souvent chamaillé, mais jamais on ne s’est battu au couteau. Tout ça c’est la faute de cette maison.
[Lisa ouvre une porte derrière]
Lisa : Maman ! Papa ! Regardez !
[Derrière la porte, se trouve plein de tombes qui font penser à un cimetière]
Lisa : C’est un ancien cimetière indien.
Bart : C’est génial ! Y’a tout ce qu’il faut dans cette maison !
Homer : Quoi ? Des tombes dans ma cave !
[Homer prends alors le téléphone pour appeler]
Homer : M. Plott ? Homer Simpson à l’appareil. Quand vous m’avez vendu cette bicoque, vous avez oublié un petit détail. Vous ne m’avez pas dit qu’elle a été construite sur un ancien cimetière indien. Non ! Vous ne l’avez pas dit ! Non, pour moi c’était pas comme ça ! Ouais, bon. D’accord, au revoir.
[Homer raccroche]
Homer : Il dit qu’il m’en a parlé 5 ou 6 fois.
Marge : Allons-y les enfants.
Homer : Voyons, Marge !
Marge : Homer !
Maison : Vous mourrez tous ! Et vous mourrez lentement. Votre estomac gonflera. Vos intestins se tordront et se mettront à bouillir. Vos yeux exploseront et une horrible substance, peut-être votre cerveau, commencera à vous sortir par le nez...
Marge : [en colère] Chut, chut, chut ! Taisez-vous ! Arrêtez de nous faire marcher avec vos histoires ! Cessez de nous raconter ces choses horribles et tachez de montrer un peu de savoir vivre ! Non mais regardez, j’ai jamais été aussi en colère. J’ai les mains qui tremblent.
Homer : Ca vaut mieux que les yeux qui explosent.
Bart : Fais-le encore !
Maison : Quoi ?
Bart : Fais saigner les murs !
Maison : Non !
Bart : T’es à nous : On t’a acheté alors fais nous voir du sang!
Maison : Je ne suis pas là pour te faire marrer.
Bart : Sois sympa, fais-le le truc du sang ! Vas-y ! Fais-le ! Fais-le ! Fais-le ! Fais-le ! Fais-le ! Fais-le !
Lisa : Pourquoi t’essayes de nous effrayer ? Tu veux éviter qu’on s’attache à toi et qu’on t’aime peut-être ?
Maison : Fichez-moi la paix !
Marge : Ne lui parlez pas comme ça ! Vous êtes....
Maison : Ecoutez-moi, ma petite dame...
Marge : Ne m’appelez pas votre petite dame ! Mon nom est Marge Simpson, et c’est ma famille. Nous n’avons pas l’intention d’aller ailleurs. Nous allons tous devoir vivre ensemble, alors autant vous y faire ! S’il vous plait.
Maison : Pouvez vous me laisser un instant que je réfléchisse ?
Marge : Faites donc.
[Les Simpson sortent dehors]

SEQ 8 – EXT/NUIT – MaisonMaison : Vivre avec les Simpson... Je n’ai pas le choix.
[Les Simpson dans la rue voient la maison se désintégrer]
Homer : Ouah !
Bart : Putain !
Lisa : Elle a choisi de se détruire plutôt que de vivre avec nous. On ne peut pas s’empêcher de se sentir un peu rejeté.

~Fin Partie 1

SEQ 3 – EXT/NUIT – Maison des Simpson – Cabane[Homer est dehors, les yeux grands ouverts, à écouter les enfants raconter des histoires]
Lisa : Ca faisait pas peur du tout, Bart.
Bart : Ah, ouais ! Alors qu’est-ce que tu penses de ce doigt sanglant ?
[Bart sort d’une boite une sorte de peau rouge. Maggie l’utilise alors à la place de sa sucette]
Bart : Berk ! De la bave de bébé ! Bon ben celle-là c’était juste une mise en train avant l’histoire macabre que j’ai intitulée : « Les damnés ont faim ».

~Partie 2
{Les damnés ont faim}

SEQ 1 – EXT/NUIT – Maison des Simpson – Jardin[Alors que la nuit tombe petit à petit, la famille s’apprête à faire un barbecue et Homer est au grill]
Marge : Homer, qu’est-ce qu’il y a comme mouches !
Homer : T’inquiète pas Marge ! Je vais brancher le tue-mouches électrique.
[Il y a alors un grand flash]
Homer : Oh, ça devait être une grosse mémère celle-là.
[Homer prends alors un bidon de combustible et le vide dans le barbecue]
Homer : Bon, je pense que ça devrait suffire. Mon vieux, dans la vie, il y a rien de meilleur qu’un hamburger grillé à point.
[On voit alors au loin un gros nuage de feu]
Bart : Cool, Raoul !
[Lisa est allongée dans l’herbe en train de mâchouiller un brin d’herbe, lorsqu’elle aperçoit un vaisseau spatial venir derrière Bart. Tout le monde lève les yeux]
Homer : Les hamburgers refroidissent... Ouh, ben mince, alors !
[Un rayon sort du vaisseau et tombe sur Lisa qui est soulevait jusqu’au vaisseau.Puis c’est le tour de Bart, de Maggie, de Marge. Lorsque le vaisseau essaye de prendre Homer, il n’y arrive pas. Il est obligé d’utiliser 2 rayons pour le soulever. Lorsque Homer est enfin pris, le vaisseau quitte la Terre et s’en va dans l’espace] .

SEQ 2 – INT – Vaisseau spatial[La famille est sous une lumière, apeurée, lorsque les extraterrestres approchent...]
Kang : Bienvenue Terriens. Je m’appelle Kang. N’ayez aucune crainte. Nous ne vous voulons aucun mal.
Marge : Vous, vous parlez notre langue ?
Kang : En réalité, je vous parle en rigélien. Par une coïncidence stupéfiante, il se trouve que nos deux langues sont les mêmes.
Bart : Qu’est-ce que tu comptes faire de nous, mec ?
Kang : Avec Kodos, on vous conduit sur Rygel 4. Un monde d’infinis délices qui flattera vos sens et repoussera la limite de vos perceptions intellectuelles.
Lisa : Ecoutez. Je sais que pour vous, les Simpson, nous représentons une forme de vie primitive. Nous devons faire avec chaque jour de notre vie. Mais nous sommes heureux sur notre petite planète. C’est pourquoi nous vous implorons à genoux de nous ramener sur...
[Une table sort du sol avec plein de nourriture dessus]
Kang : C’est l’heure de dîner.
Homer : Eh, regardez moi ce festin.
Kodos : Et voilà terriens, prenez tout ce que vous voulez mais mangez tout ce que vous prenez.
Marge : Et bien, merci beaucoup monsieur...
Kodos : Pour que vous prononciez mon nom correctement, il faudrait que je vous arrache la langue.
[Les Simpson sont assis à la table et les ET leur montre les plats]
Lisa : Des crevettes sauce piquante !
Bart : Des cheeseburgers !
Homer : Des côtes de porc ! C’est formidable.
Marge : Regarde Homer ! Des tomates farcies. C’est pas évident à réussir. C’est vraiment une race évoluée.
Kang : Allons, Terriens, mangez ! Il faut manger pour devenir gros.
[Et ils se mettent à manger sauf Lisa]
Lisa : Il y a quelque chose qui ne va pas dans tout ça.
Homer : La petite a raison. Il faudrait un peu de sauce pour accompagner ces côtelettes. Qu’est-ce que tu regardes mon pote ?
Kodos : Votre femme est un beau morceau.
Homer : Oh, merci.
[La famille a fini de manger. Lisa regarde dehors et les extraterrestres montrent un écran au reste de la famille]
Kang : C’est un grand plaisir pour nous d’assurer votre distraction durant votre voyage intergalactique. Grâce à ce système de câble, nous recevons plus d’un million de chaînes de tous les coins de la galaxie.
Bart : Vous recevez la 112 ?
Kang : Non, il faut payer un supplément.
[Kang leur montre alors un autre écran où l’on voit le vieux jeu Pong]
Kang : Et là vous avez ce qui se fait de mieux en matière de technologie d’amusement. Une version électronique de ce que vous appelez le tennis de table. Vos raquettes primitives ont été remplacés par des...
Bart : Ca ! Mais ça fait un siècle qu’on y joue plus.
Homer : Ah ouais, c’est vrai, ma femme et moi on jouait à ça avant de se marier.
Kang : C’est quand même nous qui avons construit ce vaisseau spatial.
Kodos : Que ceux qui appartiennent à une espèce qui a maîtrisé les voyages intergalactiques lèvent la main.
[Les deux ET lèvent une tentacule. Bart aussi mais Homer lui frappe dessus]
Kodos : Nous sommes bien d’accord.
Marge : Désolé. Votre jeu vidéo est très drôle.
[Serak arrive avec des plateaux repas]
Kodos : C’est l’heure de dîner.
Lisa : Comment ça se fait qu’on ne vous voit jamais manger ?
Kang : Euh... et bien, on ne se tient pas à couper l’appétit avant... la grande fête prévue pour votre arrivée à Rygel 4.
Homer : Ouh, une fête ?
Marge : On sera invités ?
Kang : Oh, oui, vous serez présent à la fête. J’ai l’impression que vous en serez les invités... d’honneur.
[Les 3 ET rigolent]
Homer : Parlez-nous un peu de cette fête.
Kang : Non, non mangez plutôt.
ET : Quand on arrivera, on aura alors largement le temps de... tailler une bavette.
[Les 3 ET rigoles encore. Lisa se pose des questions. Alors que le vaisseau avance, les Simpson se pèsent. D’abord, Bart]
Kang : Très bien, petit terrien.
Kodos : Hum, miam, miam.
[Puis Homer]
Kang : Oh, oh, oh, oh. Excellent M. Simpson. Excellent.
[Lisa visite le vaisseau. Elle ouvre la porte de la cuisine et voit Serak cuisiner]
ET : Encore une pincée, et ces humains auront un goût parfait.
[Lisa est choquée. Elle va voir le livre de cuisine. Il est écrit : « Cuisiner les humains ». Elle court alors le dire au reste de la famille]
Lisa : Papa ! Tu ne vois pas ce qui se passe ? Ils nous font grossir pour mieux nous manger après.
Marge : Qu’est-ce que tu racontes ?
Homer : Tu délires, Lisa.
Lisa : Si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil sur ce bouquin.
[Lisa montre alors le livre. Kang est derrière elle]
Homer : Elle a raison Marge.
Kang : Terriens, vous avez arrêtés de manger.
Homer : Ecoute moi bien, espèce de gros tas visqueux Personne ! Tu m’entends bien, personne ne mangera les Simpson.
Kang : Je vous demande pardon ?
Homer : Ne joue pas au malin, on a trouvé votre livre.
Kang : Oh, vous parlez de ça ? C’est un banal livre de cuisine il est juste un peu poussiéreux.
[Kang ouvre sa visière et souffle sur le livre. Il est alors écrit : « Cuisiner pour les humains ». Tout le monde est soulagé]
Lisa : Un petit instant.
[A son tour, Lisa souffle sur le livre. Il est écrit : « Cuisiner pour manger les humains ». Tout le monde a peur]
Kang : Attendez. Il reste de la poussière sidérale dessus.
[Kang ressoufle dessus. Maintenant, il est écrit : « Faire manger les humains »]
Kang : Que les choses soient claires entre nous. Vous avez pensé...
Kodos : Ils pensaient qu’on allait les manger.
Kang : Ah, grand dieu, qu’est-ce que c’est ? Une plaisanterie ?
Kodos : Non, ils sont sérieux.
Lisa : Alors, pourquoi vous nous gaver comme des oies.
Kang : Vous gaver ? Nous vous avons offert un somptueux banquet. Et vous en retour, vous vous êtes conduit comme des cochons.
[Serak pleure]
Kodos : J’ai passé des jours enfermés dans la cuisine à vous mitonner des petits plats.
Kang : Et bien si vous aviez l’intention de faire pleurer Serak le préparateur, je dois vous dire que vous avez réussi.
Kodos : Vous n’êtes pas les seuls à ressentir des émotions vous savez.

SEQ 3 – EXT/NUIT – Maison des Simpson – Jardin[La soucoupe atterrit dans le jardin et les Simpson en descend]
Kang : Nous vous avons offert le paradis. Vous auriez connu des émotions 100 fois plus fortes que ce que vous appelez l’amour. Et 1000 fois plus grandes que ce que vous appelez le rire. Vous auriez été traités comme des dieux et vous auriez vécu à jamais dans la beauté. Mais maintenant, à cause de votre nature suspicieuse, cela ne sera jamais.
Marge : Pour une race supérieure, je les trouve plutôt mesquins.
[Et la soucoupe s’en va]
Lisa : Il y avait des monstres sur ce vaisseau, mais c’était pas ceux qu’on pensait.
Marge : Tu vois Lisa, quand on te dit qu’à force d’être intelligente, tu te causeras du tort.
Bart : Bien joué, Lisa.
Homer : Oui. Merci Lisa.

~Fin Partie 2

SEQ 1 – INT/NUIT – Maison des Simpson – Cabane[Bart fait semblant de se faire étrangler]
Bart : Eh, oh, je meurs Lisa ! Tu rêves !
[Lisa est en train de lire un livre]
Bart : Eh, l’intello, c’est Halloween ! Laisse tomber ton bouquin !
Lisa : Je te signale que je suis sur le point de lire un classique de la littérature fantastique d’Edgar Allan Poe.
Bart : Attends un peu. C’est un livre d’école, ça, ma vieille.
Lisa : T’affole pas Bart. T’auras rien à apprendre. Ca s’appelle Le Corbeau.

~Partie 3
{Le corbeau}

SEQ 2 – INT/NUIT – Manoir[Homer est assis dans un fauteuil en train de lire]
Narrateur : Une fois, par un minuit lugubre, tandis que je m’appesantissais, faible et fatigué, sur maints curieux et bizarres volumes de savoir oublié, tandis que je dodelinais la tête, somnolant presque, soudain se fit un heurt....
[On entend un bruit. Homer sursaute, apeuré et regarde vers la porte]
Narrateur : ...comme de quelqu’un frappant doucement à la porte de ma chambre.
Homer : Oh ! C’est quelque visiteur,...
Narrateur : ...murmurais-je,...
Homer : ...qui sollicite l’entrée à la porte de ma chambre. C’est cela et rien de plus.
[Homer se rendort]
Bart : Faut avoir peur-là ?
Lisa : Mais non Bart, il crée l’atmosphère.
Narrateur : Ah, distinctement, je me souviens que c’était en le glacial décembre, et chaque tison mourront isolé, ouvrageait son spectre sur le sol. Ardemment, je souhaitais le jour. Vainement, j’avais cherché d’emprunter à mes livres un sursis au chagrin. Au chagrin de la Lénore perdue.
[Homer se réveille et regarde le portrait de Marge]
Homer : Oh, Lénore.
Narrateur : De la rare et rayonnante jeune fille que les anges nomment Lénore. Pou elle, ici, non, jamais plus.
[Homer prends peur alors que les rideaux bougent]
Narrateur : Et de la soie, le certain et triste bruissement de chaque rideau purpural me traversait, m’emplissait de fantastiques terreurs jamais ressenties encore. Si bien que pour calmer le battement de mon cœur, je répétais...
Homer : C’est quelque visiteur qui sollicite l’entrée à la porte de ma chambre. C’est cela et rien de plus.
Narrateur : Mon âme se fit subitement plus forte et, n’hésitant davantage...
Homer : Monsieur,...
Narrateur : ...dis-je,...
Homer : ...ou Madame, j’implore véritablement votre pardon, mais le fait est que je somnolais, et vous vîntes si doucement frapper, si faiblement vous vîntes heurter à la porte que j’étais à peine sûr de vous avoir entendu.
[Homer ouvre la porte]
Narrateur : Ici, j’ouvris grand la porte.
Bart : T’as intérêt à ce que ça me foute la trouille !
Narrateur : Les ténèbres et rien de plus.

SEQ 3 – INT/NUIT – Maison des Simpson – CabaneBart : C’est tout ? Les ténèbres et rien de plus ?
Lisa : Attends !
Bart : Ben, il s’est pas foulé !

SEQ 4 – INT/NUIT – ManoirNarrateur : Rentrant dans la chambre, toute l’âme en feu, j’entendis bientôt un heurt en quelque sorte plus fort qu’auparavant.
[Homer a peur]
Homer : Sûrement,...
Narrateur : ...dis-je,...
Homer : sûrement c’est quelque chose à la persienne de ma fenêtre. Voyons donc ce qu’il y a et explorons ce mystère.
Narrateur : Au large, je poussais le volet, quand, avec mal engouement et agitation d’ailes, entra un majestueux corbeau des saints jours de jadis.
[Comme dit, un corbeau au trait de Bart est entré]
Narrateur : Il ne fit pas la moindre révérence. Il ne s’arrêta ni n’hésita un seul instant. Mais, avec une mine de lord ou de lady, se percha au dessus de la porte. Se percha sur un buste de Pallas, juste au dessus de la porte de ma chambre. Se percha, siégea, et rien de plus.
Homer : Quoique ta crête soit chenue et rase,...
Narrateur : ...dis-je,...
Homer : ...tu n’es pas pour sûr un poltron spectral, lugubre et ancien corbeau errant loin du rivage de la Nuit. Dis-moi, dis-moi quel est ton nom, sénioral eux rivages plutonien de la Nuit.
Narrateur : Le corbeau dit...
Corbeau : Va te faire shampouiner.

SEQ 5 – INT/NUIT – Maison des Simpson – CabaneLisa : Bart ! Ca suffit ! Il a dit : « Jamais plus ». Et c’est toujours ce qu’il dira.
Bart : Ok, ok...

SEQ 6 – INT/NUIT – Manoir[Une fumée envahit la pièce]
Narrateur : L’air, me sembla-t-il, devint alors plus dense parfumé selon un encensoir invisible...
[Quelque chose vient frapper Homer. C’est un encensoir soutenu par Lisa et Maggie]
Homer : Oh, saloperie d’encensoir !
Narrateur : ... balancée par les séraphins, dont les pieds dans sa chute teintée sur l’étoffe du parquet.
Homer : Misérable !...
Narrateur : ...écriais-je,...
Homer : ton Dieu t’a prêté, il t’a envoyé par ses anges, le répit et le népenthès dans ta mémoire de Lénore. Bois, oh, bois ce bon népenthès et oublie cette Lénore perdue.
Narrateur : Le corbeau dit :
Corbeau : Jamais plus !
Homer : Thoo ! Que ce mot soit le signal de notre séparation, oiseau démon !...
Narrateur : ...hurlais-je en me pressant.
Homer : Recule en la tempête et le rivage plutonien de la Nuit ! Ne laisse pas ici une plume comme un gage du mensonge qu’a proféré ton âme ! Laisse inviolé mon abandon, quitte le buste au-dessus de ma porte ! Ôte ton bec de mon cœur et jette ta forme loin de ma porte !
Narrateur : Le corbeau dit :
Corbeau : Jamais plus !
Homer : Ôte ton bec de mon cœur et jette ta forme loin de ma porte !
Narrateur : Le corbeau dit :
Corbeau : Jamais plus !
Homer : Espèce de...
[Homer se jette sur le corbeau pour l’attraper. Celui s’envole dans toute la pièce. Homer essaie de l’attraper en détruisant tout sur son passage]
Homer : Ici, mon petit corbeau !... Fiche le camp, fiche le camp de ma... Vas t’en !
[Homer s’assomme avec une bouteille qu’il lance. Il voit alors plein de corbeaux qui crient : « Jamais plus »/]
Homer : Vas t’en, vas t’en, vas t’en...
[Le corbeau lui jette des livres]
Narrateur : Et le corbeau, sans voleter, siège encore, siège encore, sur le buste de Pallas juste au dessus de la porte de ma chambre. Et ses yeux ont toute la semblance des yeux d’un démon qui rêve. Et la lumière de la lampe ruisselant sur lui projette son ombre à terre. Et mon âme, de cette ombre qui gît, flottante, à terre, ne s’élèvera jamais plus.
[Et le corbeau rie]

~Fin Partie 3

SEQ 4 – INT/NUIT – Maison des Simpson – CabaneBart : Oh, Lisa, ça foutait pas la trouille. Même pour un poème.
Lisa : Mais ça date de 1845. C’était peut-être plus facile de faire peur au gens à l’époque.
Bart : Ouais, comme quand on revoit le premier Vendredi 13. C’est ringard comparé aux effets spéciaux d’aujourd’hui.
Marge : Au lit, les enfants !
Bart : Ben, j’aurais aucun mal à m’endormir ce soir.
[Alors que les enfants sortent, on voit Homer tremblant de peur]

SEQ 5 – INT/NUIT – Maison des Simpson – Chambre d’Homer et de Marge[Alors que l’on voit les enfants dormir tranquillement, Homer et Marge sont réveillés. Marge s’apprête à éteindre la lumière]
Homer : Oh non, Marge, éteins pas s’il te plaît !
Marge : Je dormirais pas la lumière allumée, Homer ! Ce sont des histoires pour les enfants. T’as pas à avoir peur.
[Alors qu’il fait nuit dans la chambre, Homer tremble et voit un corbeau dehors]
Homer : Oh ! Je déteste Halloween.
Script écrit en août 2003 par Nicolas
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park