Haut de page
 

Affichage par saison

Rechercher sur le site

DVD Simpson

L'anecdote du jour

01/04/2020
La srie a accueilli quelques pointures de l'animation. Ainsi Dan Haskett qui a, entre autres, fait le design de Moe et Barney, est un vtran dans ce domaine, qui a galement travaill chez Disney et Pixar.

Les Simpson à la TV

episode simpson Bart se fait avoir
Bart va se comporter de manire exemplaire pour monter dans le sous-marin que Skinner a promis d'offrir l'lve le plus irrprochable...
02/04 à 20h15 (RTS2)
episode simpson Embrique-moi
Homer se rveille dans un Springfield o les btiments et tous les habitants sont entirement en Lego...
02/04 à 20h35 (RTS2)
episode simpson Un hiver de rve
Homer se comporte comme un octognaire depuis que les Simpson ont accueilli Abraham, Jasper et le vieux fou juif...
03/04 à 21h05 (6ter)

Derniers commentaires

Les Simpson 80 | J'adore scott bakula super qui prte a voix les simpson (Rsums des pisodes 31x08 31x10)

Chris503 | T'aurais d mettre les noms en gras ^^ (Script de 20x18 - Mon pre avait tort)

dmarger | Merci simpsonofan. (Un nouveau court-mtrage avec Maggie va sortir)

dmarger | moi aussi (Bien jou Krusty)

Punkmosyzlak | La gaffe d'Homer me tue a chaque fois (Bien jou Krusty)

Script : Toute la vrit, rien que la vrit

SEQ 1 EXT/JOUR Dans la rue
[Bart fait du skate dans la rue, il frle plusieurs personnes avant de se faire heurter par la voiture de monsieur Burns. Il reste au sol, Smithers vient le voir.]
Smithers : Oh ! Je pense que le gamin est bless.
M. Burns : Bon sang de bonsoir, on perd notre temps. Donnez lui une petite pice et allons nous en !
Smithers : Et bien il faudrait peut tre mieux appeler une ambulance.
[Monsieur Burns marmonne, on voit lesprit de Bart sortir de son corps]
Bart : Eh, cest cool jsuis mort !
[Un escalator apparat, il monte vers le ciel]
Voix cleste : Veuillez tenir la main courante, sil vous plait. Ne crachez pas par-dessus la rampe. Por favor aguente a la baranda. Tu noi spai.
[Sur le ct, Bart voit certain de ces anctres, lun trangle un garon qui ressemble Bart]
Bart : Tante Hortense, larrire grand-pre Simpson. Boule de neige. [On voit un chat avec une trace de roue sur son ventre]
Voix cleste : Ne crachez pas par-dessus la rampe.
[Bart crache par-dessus la rampe, on voit son cracha atterrir dans la mer, tout coup lescalator devient lisse et Bart glisse vers lenfer]
Voix cleste : On vous avait bien dit de tenir la main courante. Et on vous avait dit aussi de ne pas cracher par-dessus la rampe. Qui sait, peut tre que lui saura ce quil faut faire de vous.
[Bart se retrouve en enfer]
Diable : Salut tranger.
Bart : Je mappelle Bart Simpson. Qui diable tes-vous ?
Diable : Permets-moi de me prsenter mon garon. Je suis le diable. H, h, h, h, h ! Ta conduite dmoniaque sur terre ta condamn la damnation ternelle. Cracher par dessus la rampe a t la goutte deau qui a fait dborder le vase.
Bart : a va pas la tte ? Jsuis innocent, mec !
Diable : H, h, h, h ! Ha, ha, ha, ha ! Innocent ! Ha, ha ! Tout le monde est innocent, ctide ! [Il regarde sur un ordinateur] Alors, voyons un peu ce que dit ton dossier. Hum. Ho mon Dieu ! Par Belzbuth ! Il y a une erreur. Tu ne devais pas tre la avant la prochaine victoire des Yankees dans le championnat, ce qui n'aura lieu que dans un sicle. Ha, ha ! Jen suis rouge de confusion.
[Bart voit ses parents qui le regardent couch sur le lit dhpital.]
Marge : Bart ! Bart !
[Lesprit de Bart commence senvoler]
Bart : Heu... dites. Ya quelque chose que je peux faire pour viter de revenir ici ?
Diable : Ho, oui. Bien sur, bien sr. Mais tu naimerais pas a.
Bart : Bon daccord. Alors un de ces quatre.
Diable : A un de ces quatre, Bart. Et noublie pas de mentir, de tricher, de voler et dcouter du hard rock.
Bart : Comptez sur moi, msieur !
[Lesprit de Bart remonte dans son corps qui est couch sur un lit dhpital]

SEQ 2 INT/JOUR Hpital Chambre de Bart
[Les Simpson sont autour du lit de Bart, Lionel Hutz est avec eux]
Voix : [Au haut parleur] On demande le docteur Sanders au tlphone. Le docteur Sanders.
Homer : Il se rveille.
Marge : Oh, Bart ! Pendant un ptit moment on a cru que ttais parti pour de bon.
Bart : Cest que jtais parti, mman. Jtais parti des milliers et des milliers de kilomtres dici. Jme tordais dans des souffrances atroces. [Il pointe du doigt tour de rle Homer, Marge, Lisa et Maggie] Et toi tu tais l. Toi aussi, puis toi. Puis toi aussi. [Puis il pointe Lionel Hutz] Vous, je vous ai jamais vu avant.
Homer : Ouais, vous tes qui ? Cest pas vous qui couriez derrire lambulance de Bart ?
Hutz : Je me prsente, je mappelle Hutz, monsieur Simpson. Lionel Hutz, je suis avocat. Voici ma carte. a devient une ponge quand on la plonge dans leau.
Homer : Oh, cest classe !
Hutz : Jaimerais vous parler des poursuites quon pourrait engager contre le monstre qui a fait a votre petit garon.
Homer : Cest que le monstre qui a fait a mon petit garon, comme vous dites, cest mon patron. Et puis dailleurs, le mdecin a dit que ctait rien quune bosse et un orteil cass. Des bricoles quoi.
Hutz : Pff ! Les docteurs. Tous des imbciles. Rien ne dit quun jour il ne souffrira pas des squelles de laccident. Quest-ce qui vous dit que vous ne serez pas condamns soigner un petit lgume jusqu la fin de vos jours. a cest le mauvais ct. Voila maintenant pour le bon ct de la chose. Vous pouvez toucher un sacr pactole la suite de cette tragdie !
Homer : Ho !
Lisa : Excusez-moi, monsieur Hutz. Serez-vous un avocat vreux ?
Hutz : Comment une si jolie petite fille peut employer des mots aussi vilain que a ?
Marge : [nerve] Monsieur Hutz, ce nest ni le moment ni lendroit pour avoir ce genre de discussion.
Hutz : Vous avez mille fois raison. Quand vous vous sentirez mieux venez me voir mon bureau et on en reparlera. [Il voit dans le couloir un infirmier transporter quelquun sur une civire] Lionel Hutz, avocat. Quest-ce quil a ? Fracture du crne ? Formidable !
Voix : [Au haut parleur] Le docteur Fills est demand au bloc opratoire.
[Le docteur Hibbert rentre dans la chambre]
Lisa : Bonjour docteur Hibbert.
Dr Hibbert : Bonjour, Lisa. Et bien, voil ce que jappelle une bien jolie bosse, mon petit Bart.
[Il lui touche la bosse]
Bart : Ouille ! Pas touche !
Dr Hibbert : Et on a un petite fracture de lorteil on dirait.
[Il lui touche lorteil]
Bart : Ouille ! Pas touche !
Marge : Vous pensez que son tat me permet de le chouchouter autant que jen ai envie ?
Dr Hibbert : Heu, vaudrez mieux le laisser se reposer avant.
Marge : Mmm...

SEQ 3 INT/JOUR Centrale nuclaire Caftria
Lenny : H, Simpson. Il parait que le boss a cras ton ptit gars ?
Homer : Ouais. Si jtais pas aussi larve, Jfoncerais dans le bureau du pre Burns immdiatement et...
Smithers : Simpson ! [Homer strangle] Monsieur Burns veut que vous fonciez dans son bureau.

SEQ 4 INT/JOUR Centrale nuclaire Bureau de monsieur Burns
[Homer entre dans le bureau et va serrer la main de monsieur Burns qui est entour de ses avocats]
M. Burns : Ha Simpson enfin, je suis ravi de vous rencontrer.
Homer : Je suis ravi moi aussi, monsieur.
M. Burns : Oui. Mes avocats me conseillent de vous payer pour avoir cras votre fils. Alors je vais vous faire un chque.
Homer : Cest vrai ? Chouette.
M. Burns : Voil un chque de 100 dollars. Vous renoncerez bien sur toute poursuite ultrieure, vous signerez un ptit papier, simple formalit.
Homer : [du] Un chque de 100 dollars ? Ben cest que... Cest... Cest... Cest trs gnreux de votre part, msieur, mais rien que la note du mdecin a fait...
M. Burns : [nerv] Ha ! On veut mextorquer de largent. On veut jouer ce petit jeu, Simpson. Trs bien. Puisque cest comme a vous naurez rien. [Il lui reprend le chque] Jai les meilleurs avocats de Springfield, Simpson. Vous me cherchez, vous me trouverez. Je vous craserai comme ce verre en carton. [Il crase le verre trs difficilement] Flanquez-le dehors, Smithers !
Homer : Vous donnez pas cette peine, monsieur Burns. Je me Flaquerai la porte tout seul !

SEQ 5 INT/JOUR Central nuclaire - Couloir
[Il sort dehors, il sponge le front avec lponge que lui a donner Lionel Hutz]
Homer : [il lit lponge] Lionel Hutz.

SEQ 6 INT/JOUR Centre commercial Cabinet de Lionel Hutz
[Homer rentre dans le cabinet, la secrtaire lit un journal, Hutz sort de son bureau]
Hutz : Je vous attendais, monsieur Simpson. Il y a eu des appels Della ?
Della : Des appels ? [Elle voit Homer, elle pose son journal et prend un bloc-notes] ah, des appels !... oui. La cour suprme a encore appel, ils ont besoin de vous pour une histoire de loi ou de je sais plus quoi.
Hutz : Dites leur de sasseoir confortablement, je les rappelle. Par ici monsieur Simpson.
[Homer rentre dans le bureau de Lionel Hutz, il y a plein de diplme accroch au mur]
Homer : Ca on peut dire que vous avez faites de sacres tudes, monsieur Hutz.
Hutz : Oui, Harvard, Yell, M.I.T., Oxford, la Sorbonne, le Louvre. [On entend une sirne de pompier, Hutz se lve puis se rassoit] Oh... Bon enfin. Monsieur Simpson, le barreau minterdit de vous promettre que vous toucherez un important ddommagement financier. Mais franchement, de vous moi, je vous promets que vous toucherez un important ddommagement financier. 50% pour mes honoraires.
Homer : 50% ?
Hutz : Vous ne recevrez pas seulement les services dun avocat. Vous recevrez galement ce ravissant collier en fausses perles, dune valeur de 99 dollars. Cest notre cadeau de bienvenue.
Homer : Ben... Je sais pas. Vous et moi on a peut-tre pas tout fait la mme ide de ce quest un important ddommagement financier.
Hutz : Cest un million de dollars.
Homer : Wou ! Wou ! Jai rien dit. Un million de dollars, cest quand vous voulez !

SEQ 7 INT/JOUR Central nuclaire Cabinet du docteur Nick Riviera
[Homer et Marge ont emmen Bart voir le docteur Riviera, Homer regarde un diplme accroch au mur avec crit cole de mdecine par correspondance , Homer siffle dadmiration]
Hutz : L, monsieur Simpson, on va avoir lavis dun vrai spcialiste.
[Le docteur Riviera arrive dans la pice]
Riviera : [Joyeux] Mauvaise nouvelle !
Marge : Ho !
Riviera : Votre fils est trs mal en point. Tenez, regardez cette radio. [Il accroche une radio du crne de Bart] Vous voyez cette trace sombre la ? Cest le coup du lapin.
Homer : Le coup du lapin ? Oh, non !
Riviera : Et cette tche par l, hein. Vous pensez que cest lempreinte de mon doigt. Non ! Cest un traumatisme !
[Bart est sur un fauteuil roulant, les deux jambes dans le pltre et une minerve autour du coup]
Bart : [Angoiss] Dites, jvais mourir ?
Homer : Oui, mon ptit ! Oui, tu vas...
Marge : Homer !
Homer : Heu... non, non ! Bien sur tu ne vas pas mourir. Tout va bien, tout va bien. Jtassure.
Bart : Est-ce que je pourrais rejouer au base-ball un jour ?
Homer : Non ! [Il pleure] Hou ! Hou ! Hou !
Bart : [Paniqu] Mais enfin, jai jou au base-ball ce matin !
Marge : Cest vrai, il y a jou. Excusez-moi, mais le docteur Hibbert, notre mdecin de famille depuis des annes, na rien vu de grave.
Homer : Ho, le docteur Hibbert. Oui, oui, de la Johns Hopkins Medical School !
Hutz : Avec tout le respect que je vous dois, madame Simpson. Vous ntes pas mdecin. Cette enfant nest pas mdecin, et moi non plus. La seule personne ici qui sen rapproche le plus, cest cet homme. [Il dsigne le docteur Riviera]
Riviera : Arrtez, je vous en prie, vous me gnez beaucoup.
Hutz : Docteur, vous tes sur quil ny est pas un lger traumatisme facial au niveau des tissus ?
Riviera : Ho, des tissus ? Mais jen ai des kilomtres ! Il suffit de demander.
[Il commence bander la tte de Bart]

SEQ 8 INT/JOUR Central nuclaire Bureau de monsieur Burns
[Monsieur Burns a un papier dans les mains]
M. Burns : Un million de dollars ? Smithers ! Jexige que ce... ce Homer Simpson soit vir.
Smithers : Croyez-vous que ce soit judicieux, monsieur ? Pensez aux gros titres de la presse.
[Monsieur Burns pense aux gros titres et voit Burns licencie un employ ingrat, Encore une manuvre judicieuse de Burns et Hourra, monsieur Burns]
M. Burns : Oui, quest-ce quelle dira la presse ?
Smithers : La presse pourrait vous critiquer davoir licenci tout de suite aprs laccident le pre de lenfant que vous avez estropi.
M. Burns : Bien, nen parlons plus. Je ne veux pas avoir lair dun ogre. Jattendrais le moment opportun. Laissons loiseau voleter tranquillement, tranquillement. Et quand les journaux auront une autre proie se mettre sous la dent, le vieux matou sortira alors ses griffes !
Smithers : Ho, cest bien raisonn, monsieur.

SEQ 9 INT/JOUR Maison des Simpson Sjour
[Lionel Hutz parle avec Bart, Homer, Lisa et Maggie son sur le canap]
Hutz : Trs bien, Nous allons faire comme si tu tais la barre des tmoins. Comment vas-tu Bart ?
Bart : Trs bien.
Hutz : Ho, trs bien. Cest pas beau a ? Il se sent bien. [Il lui hurle dessus] Pas du tout ! Tu nes pas bien du tout ! Tu souffres le martyre!
Bart : Je souffre le martyre.
Lisa : Ppa, je peux faire une remarque, sil te plait ?
Homer : Hein, quoi ? Quest-ce il y a ?
Lisa : a fait pas un peu mise en scne tout a ? Pour faire croire quil est plus gravement bless quand ralit.
Marge : Lisa na pas tout fait tort. a me gne pas que vous fassiez a dans le salon. Mais au tribunal Bart devra dire la vrit, non ?
Hutz : Oui, mais quest-ce que cest que la vrit, si vous voyez ce que je veux dire. Dis-moi, Bart. Tu es capable de rouler les yeux en arrire comme a ?
[Il lui montre]
Bart : Vous voulez dire comme-ci jtais mort ? Et comment !
[Bart le refait]
Hutz : Cest un vrai pro ce gamin !

SEQ 10 INT/JOUR Tribunal
Policier : La cour municipale de Springfield va siger. Elle sera prsider par le juge Moulton. [Le juge Moulton ressemble au juge Snyder]
Avocat aux cheveux bleus : Monsieur le prsident, mon client me charge de rappeler la cour quel point il est riche et puissant. Contrairement certaine personne ici prsente.
M. Burns : Je devrais avoir le droit dcraser tous les enfants que je veux !
[Les jurs sont choqus]
Moulton : Monsieur Burns ! Je vous prviens que si vous continuer perturber ainsi la sance, je vous condamnerais pour outrage magistrat.
M. Burns : Vous noseriez pas !
Moulton : Heu... Non, je ne crois pas, en effet.
Policier : Jappelle Bartholom Simpson la barre.
[Bart va vers la barre en fauteuil roulant]
M. Burns : Ho, pargnez-moi a.
Moulton : Bonjour Bart. Bien. Heu, tu sais la diffrence quil y a entre dire la vrit et dire un mensonge, nest-ce pas ?
Bart : Peut tre.
Moulton : Voyons, tu ne mentirais pas aux Etats-Unis dAmrique, nest-ce pas mon garon ?
[Bart regarde son pre et Lionel Hutz qui lui font signe non]
Bart : Non.
Moulton : Bien. Vous avez la parole, matre.
Hutz : Je vous remercie, votre honneur. Ecoute moi bien, Bart. Je veux que tu racontes au jury avec tes propres mots, ce qui sest exactement pass le jour de laccident.
Bart : Oui, msieur. Ctait un magnifique dimanche aprs-midi. [On voit ce que Bart raconte] Jtais en train de jouer avec une candeur toute enfantine, sans gure me rendre compte que jallais tre frapp par le char luxueux de la mort !
[On voit que Bart tait en train de faire du skate lorsquil glissa et tomba sur la route]
Smithers : Enfant sans dfenses 3 heures.
[Bart se relve et commence courir pour viter la voiture mais Burns le suit et lui rentre dedans en rigolant]
Bart : [en voix off] Par bonheur, jai la vie sauve. [Retour au rel] Pourtant quelque fois, quelque fois il marrive de... [Il commence pleurer] de regretter de ne pas avoir t tu !
[Tout le monde dans la salle pleure]
M. Burns : [nerv] Il ment !
[Lionel Hutz retourne au ct dHomer]
Hutz : a cest un tmoignage convaincant o je ne my connais pas.
Marge + Lisa : Mmm...
[Monsieur Burns est maintenant la barre]
Avocat aux cheveux bleus : Bien, monsieur Burns. Voulez-vous relater votre tour, ce qui cest rellement pass le jour de laccident ?
M. Burns : Certainement. [Il sort un papier de sa veste] Ctait une journe splendide. [On voit ce quil raconte] Le soleil brillait. Je roulais vers lorphelinat ou je comptais distribuer des cadeaux, quand brusquement lincorrigible petit Simpson a fonc sur nous. [On voit Burns essayer de lviter, mais Bart lui rentre dedans] Ho, mon Dieu ! Mais cest pouvantable !
Smithers : Ho, cest pas grave, monsieur. Continuons notre route.
M. Burns : Quoi ? Espce de monstre ! Vous navez donc pas de cur ? Je me moque de ce que vous pensez. Il faut appeler de laide, et rconforter cet enfant jusqu larrive de lambulance. [Il embrasse Bart] Non ! Je suis vieux ! Prends-moi ! [Retour au rel] Voil en fait ce qui cest pass. [Tout le monde regarde monsieur Burns de travers, Smithers compris.] Pourquoi vous me regarder comme a ? Vous avez bien cru ses sornettes lui !
Hutz : [ Homer] a se prsente bien, monsieur Simpson. Ca se prsente mme trs trs bien.

SEQ 11 INT/JOUR Tribunal Salle
[Monsieur Burns est avec ses avocats]
M. Burns : [nerv] Ils me dtestent ! Quel genre de procs vous avez imagin ?
Avocat aux cheveux bleus : Peut tre quun arrangement...
M. Burns : Ha, oui. Un arrangement, bravo ! Quelle honte ! Baissez la tte ! Bande davocaillons ! Vos cerveaux sont aussi survalus que les honoraires que vous prsentez ! Faites venir ce grand singe chez moi ce soir, et nous lachterons avec une ou deux bananes.
[Homer a entendu ce quil a dit et il a lair mcontent]

SEQ 12 INT/NUIT Manoir de monsieur Burns Salon
[Homer et Marge sont chez monsieur Burns]
M. Burns : Et cette horrible chose, l haut, tait le dernier rhinocros dIndonsie.
Marge : Je ne savais pas que vous aimiez les animaux.
M. Burns : En fait je naime pas tout chez eux. Seulement leurs ttes. Ha, ha, ha !
Smithers : H, h, h !
M. Burns : Et bien, que diriez-vous dun bon verre de vin, chez collaborateur ?
Homer : Je dirais que a me botterait.
M. Burns : [ Smithers] Allez-y. Allez, cul sec, Simpson. Nhsitez pas ma cave est pleine.
Homer : Monsieur Burns, vous essayez de me saouler ou quoi ?
M. Burns : Oui. Dites-moi, Homer, chez vieux camarade. Je suis persuad que vous serez daccord avec moi pour dire que ce procs est indigne de nous. Alors, mon cher Homer. Si on rglait a dhomme homme ?
Homer : Vous voulez quon se foute sur la gueule ?
M. Burns : Ho, ho, ho, ho ! Non. Je pensais plutt vous offrir le plus... le plus gnreux des arrangements. Un arrangement princier. Une somme magnifique qui mettra une fois pour toute ce petit imbroglio.
[Il tend une feuille de papier Homer]
Homer : [Il lit la feuille] Cinq... Cinq cent... Cinq cent mille dollars ?
Marge : Seigneur !
M. Burns : Hop, hop, hop ! Ne rpondez pas tout de suite. Dtendez-vous, parlez-en avec votre dame. Imprgnez-vous de lopulence qui vous entoure, rvez ce que vous pourriez faire de cette argent. [ Smithers] Venez, je vais me donnez un coup de peigne.
[Ils partent]
Homer : Alors, Marge. Quest-ce que ten dis ?
Marge : Mmm... Ben, je sais pas. On devrait peut tre prendre son argent et laisser toute cette laideur derrire nous.
[Dans le salon, il y a un tableau reprsentant monsieur Burns avec un chien, Burns regarde travers les yeux de monsieur Burns et Smithers travers de celle du chien]
M. Burns : Le poisson est ferr, Smithers.
Marge : Quest-ce ten penses, Homer ?
Homer : Je vais te dire ce que jen pense. Je pense quil pense que je suis un couillon ! Tu sais pourquoi il veut me donner a ? Parce quil sais quil va perdre le procs et que l il sera oblig de me donner 1 million de dollars !
M. Burns : Ho ! Je vais avoir une syncope !
Homer : 500 000 dollars ? Je crache dessus moi sur ses 500 000 dollars !
[Il rate le papier et crache sur le fauteuil, il va essuyer. Burns et Smithers sont choqus.]
Marge : Homer ! Mais quest-ce quy tarrive, voyons ? Et quest-ce que cest que ces avocats cupides et menteurs, et ces mdecins bidons ?
M. Burns : Mdecins bidons ? Tiens donc !
Marge : Moi tu vois, je me serais contente du remboursement des soins de Bart et dexcuses.
[Burns retire le papier des mains dHomer]
M. Burns : Vous naurez mme pas a. Loffre nest plus valable. Le jury dcidera. Rien de tel que 12 citoyens face la vrit, au revoir. Smithers lchez les chiens.
[On voit les chiens courir aprs Homer et Marge dans le jardin]

SEQ 13 INT/JOUR Tribunal
Avocat aux cheveux bleus : Monsieur le prsident, jaimerais appeler la barre, madame Homer Simpson.
[Tout le monde dans le tribunal est surpris]
Policier : Jurez-vous de dire la vrit, toute la vrit ? Levez la main droite et dites je le jure.
Marge : Mmm... Oui je le jure.
Hutz : [ Homer] Dis donc, elle a lair de prendre a trs au srieux.
Homer : Holala, la vrit !
Avocat aux cheveux bleus : Madame Simpson, est-ce que le nom de Julius Hibbert vous dit quelque chose ?
Marge : Oui. Cest notre mdecin de famille et notre ami dvou depuis le jour o je suis devenue maman. Il soccupe de tous nos bobos, depuis les rhumes jusqu limptigo, et il le fait avec comptence.
Avocat aux cheveux bleus : Un petit instant sil vous plait. Je ny comprends plus rien. La cour a entendu le tmoignage dun expert en la personne du docteur Nick Riviera. Que pensez-vous de lui .
Marge : Mmm...
Avocat aux cheveux bleus : Madame Simpson !
Marge : Je suis dsole mais ma mre ma toujours dit : Si tu ne peux rien dire de gentil, alors ne dis rien du tout.
Homer : a marche ce genre de truc ?
Hutz : Non, pensez-vous, jai dj essay.
Avocat aux cheveux bleus : Madame Simpson, dites nous ce que vous pensez docteur Riviera. Je me permets de vous rappeler que vous tes sous serment.
Marge : Et bien, pour tre franche, il avait lair plus habile enrouler Bart dans des bandages qu le soigner vritablement, monsieur. Il avait du mal prononcer des mots que mme moi je connais, comme abdomen. Et son cabinet tait trs sale. Et en y repensant, je me demande si il tait vraiment mdecin.
Homer : Doh !
Avocat aux cheveux bleus : Madame Simpson, pouvez-vous nous dcrire, avec vos mots vous, ltat dangoisse et de souffrance intense que connat votre fils ?
Marge : Et bien, je ne sais pas quel point sa souffrance tait intense, mais ce que je sais cest quil a manqu trois jours dcole...
Avocat aux cheveux bleus : [Ironique] Oh trois jours ?
Marge : Et comme il faut bien reconnatre quil aime pas beaucoup lcole, je pense pas quon puisse dire que a la angoiss. .
Avocat aux cheveux bleus : videmment madame Simpson.
Marge : a a t un peu dur pour moi de lavoir dans les jambes pendant tout ce temps.
Avocat aux cheveux bleus : Est-ce que vous valueriez un dollar le montant du prjudice ?
Marge : Vous voyez, on donne 5 dollars par semaine Bart pour sortir les poubelles. Sil avait t en mesure de le faire cette semaine on aurait du lui donner ces 5 dollars.
Avocat aux cheveux bleus : 5 dollars ? Mais votre avocat, en supposant quil le soit, nous rclame un million de dollars. Bon on ne peut pas le blmer de vouloir essayer, nest-ce pas ? Je vous remercie beaucoup madame Simpson.
Homer : [Dsespr] Ho, Marge !
M. Burns : H, h, h, h, h !

SEQ 14 INT/JOUR Tribunal Salle
[Homer et Lionel Hutz sont avec Burns et ses avocats]
M. Burns : Je vais faire un dessin sur ce petit bout de papier. Il nest pas aussi grand que le premier mais je... je pense que vous trouverez a juste.
[Homer regarde le papier, Burns a dessin un gros zro dessus]
Hutz : Je crois quil faut accepter.

SEQ 15 INT/NUIT Maison des Simpson Salle manger
[Les Simpson sont table]
Homer : [Il pense] Un million de dollars. Ma femme ma fait perdre un million de dollars.
Marge : Homer, tu veux encore un peu de macaroni ?
Homer : [Il pense] Ouais, un million tratresse, sale vipre ! [Il rpond] Non merci.
Marge : Un peu de haricots verts ?
Homer : [Il pense] Jen veux pas non plus de tes haricots verts ! Tu mas poignard dans le dos ! Ha oui, faut lui rpondre. [Il rpond] Non merci.
Marge : Tu veux un peu de fromage blanc ?
Homer : [Il pense] Se contenter dtre poli. [Il rpond] Non merci.
Bart : Tu sais ce qui aurait t vraiment cool ? Cest quon ait touch le million de dollars.
Marge : Bart, jten prie !
Bart : Ben quoi ? On aurait pu se payer des tas de trucs marrants, une femme de mnage pour maman, une piscine, des tennis fluo et jen passe et des meilleurs.
Homer : Marge chrie, a te drangerait pas si jallais chez Moe boire une bire ?
Marge : Non, bien sur.
Homer : [Il pense] Je sais mme pas si je reviendrais un jour. [Il se lve et va embrasser Marge avant de partir] Bonne nuit.
Marge : [Elle pense] Mon intuition fminine me prvient de quelque chose. Je me demande si... Ho, mon Dieu !

SEQ 16 INT/NUIT Bar de Moe
Homer : Ben, voila. Jsuis bon pour rester dans ce milieu de loquedus.
Moe : Ha ! Tes bien mieux comme a. Les gens riches sont pas heureux. Depuis leur naissance jusqu leur mort ils simaginent quils sont heureux, mais crois moi, ils le sont pas.
Homer : [Il pense] Moe, tu vas la fermer ?
[Marge rentre dans le bar]
Herman : Hey !
Barney : Regardez cest pas beau a !
Homme : Ho, la poulette !
Moe : Quest-ce quelle fait l, la petite dame, elle sest gare ?
Homer : H, a va les gars vous allez la fermer ! Cest rien que ma femme.
Barney : Salut beaut.
Marge : Je mappelle Marge. [Elle va ct dHomer] Homer, je voudrais que tu me pardonnes davoir fait ce que jdevais faire.
Homer : Ho, Marge !
Marge : On sest dj chamaills propos dargent. Mais jamais comme a. Je sais que cest plus grave que la fois o jai lav ton pantalon avec 25 dollars dedans, mais...
Homer : Non, non, non ! Tu penses que cest une question dargent mais pas du tout. Cest bien pire que a. Jai peur qu partir de maintenant quand je te regarderais, cest plus ma gentille petite femme ou la mre de mes enfants que je verrais. Mais ce que je verrais cest celle qui ma fait rater la chance de ma vie, cest tout.
Marge : Quest-ce que tu racontes Homer ?
Homer : Cque jveux dire cest que... [Il pense] Elle a t ta femme pendant 10 ans, vous avez eu 3 enfants ensemble, cest le moment dtre franc avec elle. [Il parle] Je suis pas sur que jtaime encore.
Marge : Ho !
Homer : Mais ten fais pas, jte laisserais pas tomber, jcontinuerais remplir mon devoir conjugal. a sera pttre pas le plus dur.
Marge : Ho, mon Dieu ! Je nattendrais pas une minute de plus pour savoir si tu maimes encore ou pas. Je pense que si tu me regardes dans les yeux, tu le sauras.
Homer : Non.
Marge : Homer, regarde moi !
Homer : [Il pense] Trs bien, trs bien, regarde la si a peut la faire taire. Commence par les pieds, toujours en colre ? Bien, trs bien. Son ventre, ses seins. Hou, jai soif l ! [Il boit un peu de bire] Hou, cette bonne bire ! Toujours la quand on en a besoin, toi jtaimerais toujours. Bon, alors faut que je regarde cette femme dans les yeux et que jlui dise... [Il regarde Marge dans les yeux. Il parle] Ho ! Mais quest-ce qui ma pris ? Je taime plus que jamais !
Marge : Moi aussi, je taime, Homer !
Homer : Je regrette de tavoir fichu la trouille comme a.
Marge : Ho !
[Ils sembrassent]
Moe : Ecoutez-moi tout le monde. Pendant le prochain quart dheure, un tiers de bire en plus par bock ! Une seule par client ! Et que dla blonde ! Hep ! Pas de resquilleurs !
Script écrit en septembre 2004 par Thierry . Mis à jour le 06/06/2016 par Rgis Mohier
Merci à Rgis pour sa contribution
L'quipe du site | A propos | Contact
2000-2020 The Simpsons Park