Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

22/11/2017
La chaîne FOX News n'a pas apprécié l'épisode Ce fou d'Monty (s22) où l'on pouvait voir un hélicoptère de leur chaîne afficher le slogan « Pas raciste, mais N°1 auprès des racistes ». Les auteurs vont pourtant de rajouter de l'huile sur le feu en brocardant la chaîne dans deux autres épisodes de la saison.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Chef de cœur
Homer et le chef Wiggum se lient d'amitié...
25/11 à 19h55 (W9)
Tous les goûts sont permis
Marge participe à un concours de cuisine...
25/11 à 20h25 (W9)
Coucher avec l'ennemi
Nelson vient habiter chez les Simpson...
25/11 à 21h00 (W9)

Derniers commentaires

Les Simpson59 | Carnat89 un grand merci à toi je suis tellement pressé et hâte de voir à la télé (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

Carnat89 | Pour ceux qui cherche le dossier de presse en question, il est disponible ici :... (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

romualdderon2 | De très bonnes audiences. (29x06 - The Old Blue Mayor She Ain't What She Used To Be)

Zozo 5 | J'adore ces vidéo. (Parlons Simpson #27 Lisa)

alexandreleblanc | Merci beaucoup Florian! Et en effet, il aurait pu être bien meilleur (29x05 - Grampy Can Ya Hear Me )

Script : Un tramway nommé Marge

SEQ 1 – INT/NUIT Maison des Simpson - SalonTroy McClure : [à la télé] En direct de la jolie ville de Laflyn dans le Nevada, voici l’élection de Miss Amérique, qui vous est offerte par « Versatile », le parfum de Meryl Streep, subtil comme Meryl mais beaucoup moins cher. Bonsoir, je suis Troy McClure, et maintenant place aux Miss ! [le rideau se lève et les miss chantent en anglais] Applaudissez miss Dakota ! [elle a un chapeau qui a la forme du mont Rushmore] Miss Caroline du Nord ! [elle porte une robe avec une énorme cigarette au milieu] Miss Indiana ! [elle a un circuit automobile avec des voitures autour du cou et un drapeau à damiers sur la tête] Miss Alaska...
Marge : Les enfants, je sors ce soir, alors je vous laisse des plateaux télé basses calories micro-ondables !
Lisa : Ouais...
Bart : OK...
Marge : Je passe une audition pour une pièce, c’est une version musicale d’« un tramway nommé Désir ». C’est excitant, non ?
[Homer, Bart et Lisa sont absorbés par la télé et n’écoutent pas]
Troy McClure : [à la télé] Si ça ne tenait qu’à moi elles seraient toutes élues ! Dans un instant nous allons virer les quarante premières candidates. Mais avant, faisons connaissance avec notre distingué jury : Erwina, consultante en soins pour la peau, William George, pigiste pour de nombreux journaux, Frédéric Tatem [NB : en fait son vrai nom est Drederick Tatum] , représentant obligé de la communauté noire, et Mr Boswell, l’homme qui dresse chaque année la liste des femmes les plus mal habillées de l’Amérique. Mr Boswell, pouvez-vous nous donner un avant-goût de la liste de cette année ?
Boswell : J’ai un mot à dire à Nancy Reagan qui se déguise souvent en poupée Barbie : rallonge un peu tes jupes, mamie ! [tout le monde sur le plateau éclate de rire]
Bart : [il rit] Quelle ordure ce mec !
Marge : J’ai pas refait de théâtre depuis le lycée, en plus j’ai pensé que ce serait une bonne occasion de rencontrer d’autres adultes.
Homer : [qui n’écoute pas] Ça a l’air intéressant.
Marge : Parce que je passe toutes mes journées seule avec Maggie, et des fois j’ai l’impression de pas exister...
Homer : [qui n’écoute toujours pas] Ça a l’air intéressant.
Marge : [fâchée, elle quitte le salon] Hhhhhhhhhhmmmmmmmmmmmm...
Troy McClure : [à la télé] Je vous présente maintenant nos cinq finalistes : alors voici miss Montana ! [applaudissements]
Homer : La plus belle des nanas.
Troy McClure : Miss Caroline du Nord ! [applaudissements]
Homer : Une beauté qui vaut de l’or.
Troy McClure : Miss Delaware ! [applaudissements]
Homer : Une, euh... poil au derrière!
Marge : [dans la pièce à côté, elle fait des vocalises devant le piano] Lalalalalalalaaaa...
Homer : Marge, mets-la un peu en veilleuse !
Marge : Homer, j’ai mon audition dans une demi-heure !
Lisa : Regardez, c’est la gagnante de l’année dernière, Deborah Despâquerettes !
Deborah : [à la télé] Mon règne en tant que miss Amérique prendra fin dans quelques minutes. Je tiens à m’excuser une dernière fois pour les malencontreuses remarques que j’ai faites aux Nations Unies.
[Maggie joue « la lettre à Elise » sur son xylophone]
Homer : Maggie ! Arrête ce boucan ! [Marge s’apprête à sortir] Et tu vas où exactement ?
Marge : [lasse] Passer une audition pour une pièce !
Homer : Ben ça alors, première nouvelle !
Marge : Je t’en ai parlé à plusieurs reprises, c’est une version musicale d’« un tramway nommé...
Homer : Excuse-moi Marge, je crois que si tu m’en avais parlé je m’en rappellerais ! Je suis quand même pas un crétin !
Marge : Je pensais t’en avoir parlé...
Homer : [à Bart et Lisa, toujours absorbés par la télé] Défendez-moi, vous autres !
Bart : Il a raison m’man !
Lisa : Désolée !
Homer : Avantage à Homer !
Marge : Je suis désolée, chéri.
Homer : C’est rien, nobody is parfait !

SEQ 2 – INT/NUIT Centre communautaire de Springfield – Salle d’auditionsWiggum : [une feuille à la main] Ma me mi mo mo...
[derrière, on voit Jasper en tenue de danse en train de faire des pointes]
Ned : Alors, ça gaze, chère voisine ?
Marge : Bonsoir Ned, je savais pas que t’étais acteur !
Ned : Oh, tu parles, Charles ! J’ai déjà joué « un tramway nommé Désir ». Oui, c’est moi qui faisais Blanche Dubois ; Hmmm, c’est un des côtés amusants des écoles qui ne sont pas mixtes !
[le metteur en scène entre dans la salle]
Llewelyn Sinclair : Bonsoir, je suis Llewelyn Sinclair. J’ai mis trois pièces en scène dans ma carrière, et j’ai eu trois crises cardiaques, c’est dire combien je suis exigeant. J’en prévois une quatrième.
Marge : J’aurais peut-être dû faire un atelier de calligraphie...
Wiggum : Oh sûrement pas, Mr Takahishi c’est un maboul.
Llewelyn : Silence !
Wiggum : Désolé.
Llewelyn : Je vous préviens, travailler avec moi n’est pas chose facile. Lorsque j’ai mis en scène « les chanteurs de Mexico », j’en ai fait pleurer plus d’un dans la troupe, croyez-moi ! M’étais-je montré trop exigeant avec des enfants de cours moyen ? La critique qui avait pour titre « un spectacle pour tous » parle d’elle-même. Ceux qui se présentent pour le rôle de Stanley, mettez-vous torse nu. [les hommes hésitent] Mettez-vous torse nu, déshabillez-vous tout de suite, schnell, schnell, schnell ! [ils se mettent torse nu et se mettent en ligne, puis Llewelyn passe devant eux.] Hmmmm... [il passe devant Apu, qui porte des traces de balles de pistolet sur le torse] Non. [il passe devant Wiggum] Tâchez de faire de la gym. [il passe devant Otto, qui a sur le torse un énorme tatouage qui représente un squelette aux yeux exorbités, avec une rose dans la bouche et un chapeau haut-de-forme, qui conduit un 4X4] Oh mein Gott !
Otto : Ça te plaît ça mon pote ? Hé ben je te dis pas si tu voyais mes fesses !
Llewelyn : [à Ned, qui a un torse musclé] Vous ! Vous êtes mon Stanley !
Ned : Oh, chic alors ! Qu’est-ce que tu dis de ça Marge ? C’est moi qui fait le beau Stanley, haha ! « Stella, Stellaaaaaaaaa ! »
[l’audition se poursuit avec les femmes, qui doivent chanter. Et elles chantent toutes faux]
Femme # 1 : Hé, regarde-moi...
Llewelyn : Suivante !
Femme # 2 : Rentre chez toi...
Llewelyn : Suivante !
Femme # 3 : Il doit y avoir un...
Llewelyn : Suivante !
Marge : waaaaaaaaaahhhhhhhhhhh... .
Llewelyn : Merci, merci... Pour rien ! Vous êtes toutes nulles ! Vous ne comprenez donc pas mesdames, que cette Blanche est une fleur délicate piétinée par un rustre grossier et brutal ? Laissez tomber, démontez le décor, débarrassez la scène, ce spectacle est annulé !
[Marge appelle Homer]
Marge : [elle est déçue et sa voix est triste] C’est moi. Homer, j’ai pas eu le rôle. T’as raison, les activités hors foyer c’est idiot...
Llewelyn : Attendez une minute...
Marge : Je rentre tout de suite, oui. D’accord, je rapporte une grande boîte de poulet frit, avec beaucoup de peau. Des chips, une glace chocolat-vanille-chantilly...
Llewelyn : [il lui arrache le combiné des mains] Cessez d’importuner ma Blanche ! [il raccroche. Marge est surprise]

SEQ 3 – INT/JOUR Maison des Simpson – CuisineMarge : Je joue une belle femme distinguée, un peu fanée, qui est poussée à la folie par son beau-frère, le brutal Stanley.
Lisa : Wahou, ma mère est une actrice ! J’ai l’impression d’être Lisa... Minelli.
Bart : Y’a des robots qui font du rap dans ta pièce ?
Marge : Je crois pas, non.
Homer : Bart, arrête de poser des questions idiotes ! Est-ce que vous jouez à poil ?
Marge : [dépitée] Non, Homer.

SEQ 4 – INT/JOUR Centre communautaire de Springfield – Salle de théâtreHelen : Je m’appelle Helen Lovejoy, et je joue le rôle de Stella.
Apu : Je m’appelle Apu Nahasamicorazon. Je fais Steve.
Otto : Moi je m’appelle Ot-to, et je joue Pa-blo !
Hutz : Lionel Hutz, je suis avocat et j’intente une action en justice contre le metteur en scène au nom de tous ceux qui n’ont pas été retenus pour cette pièce. Je joue également Mitch.
Marge : Je suis Marge Simpson, je vais jouer Blanche et j’ai fait des biscuits aux carottes pour tout le monde !
Llewelyn : [il goûte un biscuit] Bien, quelqu’un d’autre veut goûter un morceau de médiocrité ?
Wiggum : Moi.
[un peu plus tard... ]
Llewelyn : [à Ned] Stanley, vous êtes en proie à un désir bestial ! Vous attrapez Blanche et vous la jetez brutalement sur le lit !
Ned : dac-o-dac ! [il jette Marge sur le lit, puis il monte dessus aussi et la regarde avec un air bestial. Maggie, qui se trouvait sur le lit également, prend les lunettes de Ned et les met] Oh, si c’est pas mignon ! Et moi qui n’ait pas d’appareil photo !
Llewelyn : [il tend une carte de visite à Marge] Tenez, ma sœur est directrice d’une crèche.
Marge : Hmm, quelques semaines, ça peut pas lui faire de mal...

SEQ 5 – INT/JOUR CrècheMarge : Maggie est allergique à la compote de poires et elle prend toujours un biberon de lait chaud avant la sieste.
Mme Mme Sinclair : Un biberon ? [elle rit] Mme Simpson, savez-vous ce que dit un bébé qui tend les mains vers son biberon ?
Marge : Lolo ?
Mme Sinclair : Il dit : « je suis une sangsue » ! Notre but est de développer le biberon intérieur.
Marge : Je trouve ça plutôt sévère.
Mme Sinclair : Mme Simpson, je n’aime pas chanter mes propres louanges, mais je vous signale que nous sommes la seule crèche dans cette ville qui ne fasse pas actuellement l’objet d’une enquête de police !
Marge : Oh... Sois bien sage, hein Maggie ? [elle l’embrasse puis la confie à Mme Sinclair et s’en va]
Mme Sinclair : Je suis désolée Maggie, mais cette cochonnerie est interdite ! [elle lui enlève sa tétine et la met dans un placard fermé à clé]

SEQ 6 – INT/JOUR Centre communautaire de Springfield – Salle de théâtreNed : [il joue Stanley] T’es une femme et je ne suis pas de bois !
Marge : [sur un ton monocorde] M’approche pas, ou j’appelle Stella.
Llewelyn : De la passion, Mme Simpson, de la colère ! Cet homme vous dégoûte !
Ned : Tout ce que je veux, c’est un baiser !
Marge : [toujours sur le même ton monotone] Prends garde, je vais te défigurer. [elle prend une bouteille qu’elle est censée casser sur une table mais n’y arrive pas. Llewelyn est désespéré]
Ned : Attends voir, Marge. J’aime pas donner des leçons, Blanche, mais entre voisins faut bien s’aider, hein. [d’un coup sec, il brise la bouteille sur la table et tend le tesson à Marge] Haha, tiens, voilà de quoi déchiqueter un visage !
Llewelyn : Mme Simpson, si vous aviez l’intention de me faire monter la bile jusqu’aux amygdales, bravo, mission accomplie ! [dépité] Je vais... Je vais me mettre au lit avec une bouteille de cointreau, adieu.

SEQ 7 – INT/NUIT Maison des Simpson – Chambre d’Homer et Marge[Marge et Homer sont au lit. Homer joue à un jeu de bowling sur sa game boy]
Homer : Allez ! Allez ! Oui, oui, oui, oui... [il rate le strike] D’oh !
Voix dans le jeu : septième jeu !
Marge : Homer, tu veux bien me donner la réplique ?
Homer : T’as qu’à demander à Bart !
Marge : Y’en a pour une seconde !
Voix dans le jeu : Boule dans la gouttière !
Homer : D’oh ! Tu vois comment t’es ? Quand t’es plongée dans ton monde t’oublie que les autres aussi on des problèmes !

SEQ 8 – INT/JOUR Crèche[Privée de sa tétine, Maggie essaie de la remplacer successivement par son pouce, un crayon, un cube et une figurine qui représente Bart mais ça n’a pas l’effet souhaité. Elle réveille deux autres bébés qui faisaient la sieste, et tous les trois ils se mettent à empiler des jouets afin de pouvoir atteindre le placard où sont rangées les tétines. Maggie réussit à en attraper une à travers la grille, mais elle ne peut pas la sortir entièrement et commence à la sucer à travers la grille. La pile de jouets s’effondre, Maggie reste accrochée par la bouche, elle tire de toutes ses forces sur la tétine et finit par tomber. La directrice arrive, alertée par le bruit.]
Mme Sinclair : Tu n’aimes pas faire la sieste, hein ? Tu sais où on met les méchants bébés comme toi ? En cage ! [elle met Maggie dans un petit parc pour bébés. Un autre bébé envoie une balle à Maggie, et elle la fait rebondir contre les parois de sa « cage »]

SEQ 9 – INT/JOUR Centre communautaire de Springfield – Salle de théâtreLlewelyn : Très bien, les deux cabotins amateurs, reprenez cette scène, voulez-vous ?
Marge : [elle s’apprête à casser la bouteille sur la table mais retient son geste] Je m’excuse Llewelyn, mais je... Je ne vois pas pourquoi Blanche devrait écraser une bouteille sur le visage de Stanley. Elle pourrait pas prendre ses excès avec gentillesse et bonne humeur ?
[Llewelyn se retient pour ne pas exploser. Homer arrive]
Homer : Marge, ton chauffeur est là.
Marge : [sèchement] J’en ai encore pour quelques minutes, Homer !
Ned : T’es une femme et je ne suis pas de bois !
Marge : M’approche pas ou j’appelle Stella ! [son jeu sonne toujours aussi faux]
Llewelyn : Marge, Marge, je vous demande un accès de rage, et vous vous me faites un accès de dépit !
Homer : Marge, t’as de la monnaie pour la machine à bonbons ?
Llewelyn : [excédé, il lance violemment une poignée de pièces aux pieds d’Homer] Oh, tenez !
Homer : [Il se baisse pour les ramasser] Hé, y’a même des grosses pièces !
Marge : Je vois pas ce qu’il y a de si monstrueux chez Stanley.
Llewelyn : Stanley est égoïste, bruyant et violent !
[en arrière-plan, on voit Homer s’énerver sur la machine à friandises]
Homer : Oh, saleté de machine ! [il donne des coups de pied dans la machine puis la secoue]
Llewelyn : Marge, chaque seconde passée auprès de cette brute fait vaciller un peu plus votre esprit fragile, vous ne pouvez pas laisser faire ça !
[Homer prend son élan, se jette sur la machine en hurlant et la casse avec le pied. Plusieurs friandises tombent au sol]
Homer : Whou, venez par ici mes petits ! Marge, je t’attends dans la bagnole !
Ned : Tout ce que je veux, c’est un baiser !
[avant que Marge ne puisse dire sa réplique, on entend Homer klaxonner depuis sa voiture]
Homer : Magne-toi le cul, Marge !
[Marge regarde Ned et voit Homer à la place. Elle entre dans une rage folle]
Marge : Cette fois-ci, tu vas me le payer ! [elle casse la bouteille puis se jette sur Ned le tesson à la main et le plaque au sol]
Llewelyn : Alléluia, j’ai encore réussi ! Ned, vous êtes censé avoir le dessus !
Ned : [qui se débat mais a du mal à repousser Marge] Mais j’essaie ! J’essaie ! C’est pas facile !

SEQ 10 – INT/NUIT Maison des Simpson – Salle à mangerHomer : Le sel !
Marge : Tiens, le voilà, très cher !
Homer : Mais, pourquoi tu causes comme ça ?
Marge : C’est la première demain, il faut que je reste dans mon personnage !
Lisa : Ma chère maman, ça t’aiderait si je parlais ainsi ?
Marge : Pourquoi pas.
Bart : Et moi, si je causais comme ça, tu crois que ça l’aiderait la meuf ?
Marge : Ça ne serait d’aucune aide, Bart.
Lisa : Mon cher papa, aurais-tu la bonté de me passer quelques biscuits ?
Bart : Hé mon pote je peux sécher l’école demain, j’ai vachement mal au bide !
Homer : Je vis dans une maison de fous !
Marge : [elle consulte sa montre] Oh ! A tout à l’heure les enfants, il faut que j’aille répéter avec Ned.
Homer : Mais Marge, y’a pas de dessert ?
Marge : [agacée] Tu peux quand même retirer le couvercle d’une boîte de gâteau de riz ! [elle sort]
Homer : [fâché] Bon, je vais le faire ! [il tire la languette et la casse] Aaaaaaaaahhhhhh !!!! Oh non, mon gâteau il est coincé pour toujours ! Alors comme ça je peux ouvrir ma boîte tout seul, hein ? Tu vas voir ce que tu vas voir, Marge !

SEQ 11 – INT/NUIT Maison des Flanders – 1er étage[tandis que Marge répète avec Ned, Homer l’appelle de dehors]
Homer : [désespéré] Maaaaaaaaaaaaarge ! Hé, Maaaaaaaaaaaaaaaaarge !
Marge : [tout bas] Tu peux toujours crier, espèce de babouin !
Ned : [qui a un pansement sur le torse] Ho ho, tu n’es pas un peu dure avec ce pauvre Homer ?
Marge : [énervée] Il est bien où il est, laisse tomber ! Et répétons la scène de la bouteille ! [elle brise une bouteille sur une commode et s’approche de Ned, l’air menaçant]
Ned : [il recule] Oh, euh, on la répète pas, on dit qu’on l’a répétée, hein.

SEQ 12 – INT/NUIT Maison des Simpson – Chambre d’Homer et Marge[Marge est au lit avec Homer. Tandis qu’il joue à la game boy, elle répète sa pièce]
Marge : Je t’en supplie Stanley, cesse de me torturer...
Homer : Alors, elle commence à quelle heure ta pièce ?
Marge : [sceptique] Pourquoi, tu veux y aller ?
Homer : Ben, y faut bien, non ?
Marge : Je suis sûre que ça te plaira pas, y’a rien sur le bowling dans cette pièce. Oh, en fait si.
Homer : Y’a sûrement pas grand-chose.
Marge : Pourquoi tu m’encourages pas un peu plus ?
Homer : Parce que j’en ai rien a cirer ! D’accord, j’arrive pas à faire semblant, pourtant je suis un expert pour ce qui est de faire semblant de m’intéresser à tes trucs loufoques !
Marge : [fâchée] Quoi, quels trucs loufoques ?
Homer : Les cours de peinture, de secourisme, le truc d’accouchement sans douleur...
Marge : Pourquoi tu ne m’as jamais dit ce que t’en pensais ?
Homer : Tu sais que je dirais jamais rien qui te fasse de la peine ma biche ! Bonne nuit. [il s’endort et ronfle. Marge est contrariée]

SEQ 13 – INT/JOUR CrècheMme Sinclair : Alors les petits humains, on joue sagement ? Bon. Bonjour Maggie ! [Maggie reste immobile et agite un hochet] Pauvre petite crétine ! [La directrice s’en va. Maggie jette son hochet, prend un baluchon dans un coffre à jouets et se sert de la corde d’un store pour atteindre la grille d’aération. Elle rentre dans le conduit et rampe jusqu’à la grille qui se trouve dans le bureau de la directrice. Sur le bureau, elle aperçoit les clés du placard. Elle défait son baluchon, qui contient deux biberons et une poupée Krusty. Elle s’attache la cordelette de la poupée et les deux biberons autour de la taille et descend dans le bureau au bout de la corde.]
Poupée Krusty : Hé les enfants, je résiste au feu ! [il rit]
[la directrice retourne dans son bureau. Les autres bébés font des signaux avec leurs jouets pour avertir Maggie ; cette dernière prend les clés, et dans la précipitation elle laisse tomber les biberons sur le bureau. Ensuite elle remonte.]
Poupée Krusty : Si tu me casses, achètes-en une autre ! [il rit]
[la directrice rentre dans son bureau, et un des biberons tombe au sol. Maggie parvient à regagner le conduit d’aération et à fermer la grille sans être repérée. Elle retourne à l’autre grille, puis avec un pistolet en plastique, elle envoie une fléchette en caoutchouc reliée à une corde sur le placard où sont rangées les tétines. Ensuite, elle se sert d’un cintre pour glisser sur la corde et atteindre le placard. Elle l’ouvre et distribue les tétines aux autres bébés.]

SEQ 14 – INT/NUIT Crèche[Homer, Bart et Lisa viennent chercher Maggie]
Homer : Maggie, c’est l’heure d’aller à... Aaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh !!!! [La salle est remplie de bébés qui sucent leur tétine. Homer avance à pas de loup entre les bébés et récupère Maggie, puis sort tout aussi prudemment en reculant avec Bart et Lisa. La scène fait penser au film « les Oiseaux » d’Alfred Hitchcock. Une fois sorti, Homer frissonne] Oh, les bébés... [à ce moment, on voit justement Alfred Hitchcock promener deux chiens]

SEQ 15 – INT/NUIT Centre communautaire de Springfield – Salle de théâtre[en coulisses, Llewelyn briefe les comédiens]
Llewelyn : Peut-être sommes-nous tous un peu fous, nous qui attendons fébrilement qu’on frappe les trois coups pour brûler les planches. Mais ce soir, vous les malheureux banlieusards zombies, vous allez être métamorphosés par la seule magie du théâtre en véritables bêtes de scène ! [à Otto] Sauf vous, vous ne jouez pas, je reprends votre rôle !
Otto : Merde !
[sur scène, le spectacle commence. NB : les chansons sont en anglais sous-titré]
Wiggum : Avant la construction du Super Bowl,
Où les « saints » jouent au football,
Il était une cité patrie de tous les damnés,
Écoutez leurs terribles couplets...
[le décor se retourne et représente une rue de la Nouvelle-Orléans. D’autres comédiens, entre autres Helen Lovejoy, Lionel Hutz et Jasper, font leur entrée et chantent.]
Comédiens : New Orleans,
Repaire des voleurs, des ivrognes et des prostituées,
New Orleans...
Si vous voulez aller en enfer,
Il y a Sodome et Gomorrhe
Sur le Mississippi...
New Orleans...
Pourriture, crasse et vermine,
New Orleans...
Pouilleux, paumés, teigneux...
New Orleans...
[dans la salle, Homer s’ennuie et s’amuse avec un programme déchiré]
Femme : [sur scène] Qu’est-ce qui vous arrive mon chou, vous êtes perdue ?
Marge : Je suis à la recherche de ma sœur Stella.
Lisa : C’est maman !
Homer : Hein ?
Marge : Je m’appelle Blanche Dubois. [elle chante]
Je pensais que ma vie serait un Mardi-gras,
Une fête qui n’en finirait pas,
Je ne suis qu’une fleur fanée
Sans un sou à dépenser...
[Apu fait son entrée sur la scène habillé en livreur de journaux]
Apu : Je ramasse de l’argent pour l’Evening Star.
Marge : Venez, je veux vous embrasser rien qu’une fois, doucement et tendrement, sur la bouche.
Apu : [il chante] Je ne suis qu’un livreur de journaux,
Je ne cherche pas l’aventure
Je veux juste me faire payer
Les journaux de la semaine passée.
Est-ce que cette ensorceleuse
Séduira l’humble travailleur ?
Oh, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire quand on est...
Livreur...
[Marge l’embrasse sur la bouche] Wouhou !
[Un peu plus tard, Flanders est en guenilles et il hurle]
Ned : Stellaaaaaaaaaa... ! Stellaaaaaaaaaaaa... !
[il chante] Pourquoi ne réponds-tu pas ?
Je vis un enfer à cause de toi, Stella.
[il hurle] Stellaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!
[encore plus tard, Marge est suspendue en l’air par une corde actionnée par Barney et Moe en coulisses, et on a l’impression qu’elle vole. La scène est pleine de lasers et de fumigènes rouges, avec une musique dramatique en fond sonore]
Marge : [elle pousse des gémissements] Oooooooooooooooohhhhhhhh... Ooooooooooooohhhhh... .
Bart : Hé cool, t’as vu elle vole !
Lisa : A mon avis c’est pour symboliser sa dégringolade dans la folie !
Marge : Ooooooooooooooohhhhhhhhhhhhh... . Oooooooooooooooooohhhhhhhhhh... .
[Dans la salle, Homer semble toujours s’ennuyer. Plus tard, sur scène, Marge tient Wiggum par le bras]
Marge : Qui que vous soyez, j’ai toujours dû compter sur la bienveillance de parfaits inconnus.
Comédiens : [ils chantent] On peut toujours compter
Sur la bienveillance des étrangers
Pour vous redonner courage,
Vous protéger du danger.
Marge : [dans un faux tramway] Voici un tuyau que vous ne regretterez pas :
Comédiens : Un étranger, c’est un ami
Que vous n’avez pas encore rencontré,
Pas encore rencontré...
Tramway !
[La salle entière applaudit et les comédiens saluent le public. La salle acclame particulièrement Marge, Flanders lui offre même des roses. Elle remarque qu’Homer n’applaudit pas et a l’air de s’ennuyer à mourir]
Llewelyn : Merci de votre talent cher public, c’est vous les stars !
Otto : Cool !
[Voyant qu’Homer s’ennuie, Marge est déçue]

SEQ 16 – INT/NUIT Centre communautaire de Springfield – CoulissesBart : [suspendu à la même corde que Marge tout à l’heure, sauf que cette fois c’est Lisa qui la tire] Hé regardez-moi, j’suis Blanche Dubois !
Lisa : [comme Marge arrive, elle lâche la corde et court vers elle] Maman !
[Bart tombe sur les fesses]
Bart : Hé, bravo m’man !
Lisa : Tout le monde t’a fait un vrai triomphe !
Marge : [tournant la tête vers Homer] Presque tout le monde...
Homer : [il passe Maggie à Lisa] Allez dans la voiture les gamins, faut que je cause de cette histoire de pièce avec vot’ mère.
Bart : On veut être peinard pour fricoter avec la p’tite dame, hein patron ?
Homer : Ferme-là, toi ! Marge, t’as été formidable !
Marge : Oh ça va Homer, à la fin tu t’ennuyais tellement que tu pouvais à peine relever ta sale tête d’égoïste !
Homer : Je m’ennuyais pas, j’étais triste. Ça m’a fait queq’chose de voir comme cette femme, euh... euh... Tu vois qui je veux dire, tu la jouais !
Marge : Blanche !
Homer : Ouais, comme Blanche était triste. Et ce type, là, Stanley, qu’aurait dû être gentil avec elle.
Marge : Oui ? Continue.
Homer : C’est vrai ça m’a foutu les boules. Cette pôv’ chose à la fin qu’on traîne jusqu’à l’asile, alors que tout ce qu’il lui fallait c’était que cette grosse brute lui montre un peu de respect ! Enfin moi c’est ce que je pense hein, mais je me suis souvent planté dans ce genre d’histoire.
Marge : Non Homer, tu as tout compris ! [elle l’étreint puis ils sortent]
Homer : Tu sais je lui ressemble vachement à ce type-là.
Marge : Tu crois ?
Homer : Oui, quand je me cure les dents avec un ticket de bus ou autre chose.
Marge : Oui, peut-être un tout petit peu. [ils s’embrassent]
Script écrit en juillet 2004 par Matthieu
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2017 The Simpsons Park