Haut de page
 

Affichage par saison

L'anecdote du jour

22/11/2017
La chaîne FOX News n'a pas apprécié l'épisode Ce fou d'Monty (s22) où l'on pouvait voir un hélicoptère de leur chaîne afficher le slogan « Pas raciste, mais N°1 auprès des racistes ». Les auteurs vont pourtant de rajouter de l'huile sur le feu en brocardant la chaîne dans deux autres épisodes de la saison.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Chef de cœur
Homer et le chef Wiggum se lient d'amitié...
25/11 à 19h55 (W9)
Tous les goûts sont permis
Marge participe à un concours de cuisine...
25/11 à 20h25 (W9)
Coucher avec l'ennemi
Nelson vient habiter chez les Simpson...
25/11 à 21h00 (W9)

Derniers commentaires

Les Simpson59 | Carnat89 un grand merci à toi je suis tellement pressé et hâte de voir à la télé (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

Carnat89 | Pour ceux qui cherche le dossier de presse en question, il est disponible ici :... (Enfin, les dernières saisons vont être diffusées en VF)

romualdderon2 | De très bonnes audiences. (29x06 - The Old Blue Mayor She Ain't What She Used To Be)

Zozo 5 | J'adore ces vidéo. (Parlons Simpson #27 Lisa)

alexandreleblanc | Merci beaucoup Florian! Et en effet, il aurait pu être bien meilleur (29x05 - Grampy Can Ya Hear Me )

Script : Burns vend la centrale (version québécoise)

SEQ1 – INT/JOUR Centrale nucléaire – salle de bains
[Smithers fait un shampooing à M. Burns]
Smithers : C'est un tout nouveau shampooing monsieur, formulé scientifiquement pour qu'il n'y ait plus de dépôt d'huile après le rinçage.
M. Burns : Oh, que je suis content.
Smithers : On peut l'employer tout les jours sans danger.
M. Burns : Oh que la vie peu être belle. [il verse une larme]
Smithers : Quoi monsieur, vous en avez dans les yeux? Pourtant c'est un shampooing qu'on dit sans larmes!
M. Burns : C'est une belle promesse, mais il peut pas aller au-delà des pouvoirs d'un simple shampooing.
Smithers : Monsieur, j'ai l'impression que vous me cachez quelques chose? Vous pourriez ouvrir votre coeur à Mâchoire l'alligator.
M. Burns : Peut-être bien.
Smithers : [il met une marionnette crocodile sur sa main et prend une autre voix] Bonjour M. Burns !
M. Burns : Mâchoire, ça peut paraître difficile à croire, mais j'ai déjà été un gars nu-pied, mais avec un front pur. J'ai rêvé de vider les buts d'un coup de bâton et de rayer de la carte d'un coup de crayon des nations entières.
Smithers : [voix de Mâchoire] Mais vous avez encore le temps de le faire monsieur!
M. Burns : Ah ouais? Le contrôle de la fission nucléaire est une maîtresse exigeante Mâchoire.
Smithers : [voix de Mâchoire] Vous éprouvez du ressentiment pour votre centrale?
M. Burns : Oui, c'est en plein ça. Tsé, j'pense qu'il est temps que je me débarrasse de la vieille boîte.
Smithers : Ooooooooooooohhhhhhhhhhh !!!

SEQ 2 – INT/JOUR Centrale – couloir
[Homer essaie de mettre un billet tout déchiré dans la machine à friandises, mais elle le refuse et le billet ressort]
Homer : D’oh ! Oh, est-tu achalante elle!
[on voit M. Burns passer avec une serviette sur la tête, suivi de Smithers ]
M. Burns : Peut-être qu'un petit somme me remonterait le moral.
Smithers : Je vais aller vous chercher vote cassette de cris de baleine.
Homer : [il pleure, appuyé contre la machine] Oh, c’est pas juste !!
Smithers :Je vous comprend Simpson, je n’ai jamais vu M. Burns dans cet état là.
Homer : Hein ?
Smithers : Je sais que le monde pense que parce qu'il est riche, puissant et cruel qu'il ne peut pas avoir de sentiments comme les autres. Mais il en a! [Homer ne l’écoute pas, il essuie le billet sur sa jambe et le réintroduit dans la machine] Vous savez quoi, je vous gage qu’il vendrait pas sa centrale pour 100 millions $ !
Homer : Wow! C'est beaucoup d'argent ça. [Le billet ressort] D’oh ! Oh... Mr Smithers, avez-vous du change pour une piasse?
Smithers : [il lui donne de la monnaie] Tenez. Voila, tâcher de manger quelque chose.

SEQ 3 – INT/JOUR Centrale – Bureau d’Homer
[Le téléphone sonne, Homer décroche]
Homer : Homer Simpson, à l'appareil?
Agent de change : [à l’autre bout du fil, on voit qu’il est dans un bureau sordide et très mal éclairé.] Homer, ici votre agent de change. Vos actions pour la centrale nucléaire vienne de monter pour la première fois depuis dix ans.
Homer : J'ai des actions ?
Agent de change : Oui, tous les employer en ont reçu en échange d'un renoncement de certains de vos droits constitutionnels.
Homer : Ah. Euh, jusqu' où c'est monté donc?
Agent : Attendez une minute on en est pas là. D'après le livre il faut parler un peu avant de s'asseoir et parler d'affaires. Tout le monde est vivant?
Homer : Ouais.
Agent : Vous aimez les sports?
Homer : Ouais.
Agent : Vous savez danser ?
Homer : Plus maintenant.
Agent : On devrait de rencontrer.
Homer : C'est un bonne idée.
Agent : Bon, astheure on peut se faire confiance.
Homer : Ah ouais, euh comment ça va vous?
Agent : [il tousse à en cracher ses poumons] Je suis sur la grève. Je renouvelle mon permis d'excercer sur une base hebdomadaire.
Homer : [agacé] Euh, combien ils valent mes actions?
Agent : Un instant, je regarde sur l'ordinateur. [il prend un journal] 25 cents l'action.
Homer : Qu'est-cé qu'il faut que je fasse?
Agent : Ben je vais vous dire franchement. Si vous vendez tout de suite, vous allez avoir 25 piasses.
Homer : Vend, vend, vend, youhou ! [il raccroche] 25 belles piasses... [il ferme les yeux et imagine ce qu’il ferait avec cet argent. Il s’imagine d’abord chez le coiffeur, ensuite il s’imagine faire laver sa voiture dans un car-wash] Hmm... de la surchauffe [enfin, il s’imagine acheter un marteau] Oh, un marteau !

SEQ 4 INT/JOUR – Maison des Simpson – Salon
[Bart regarde Itchy et Scratchy à la télé. Itchy est habillée en menuisier et a attaché Scratchy à une poutre, puis elle lui plante un clou dans la tête et y accroche un tableau. Bart rigole]
Marge : Bart! Bart! Va-donc voir au canal des finances. Ta tante Patty dis que nos actions sont en train de montrer en flèche!
[Bart change de chaîne]
Scott Christian : [à la télé] Les rumeurs non confirmées d'un rachat de ''Burns Universel'' ont fait monter les actions d'1/8 à 52 et 1/4.
[Marge prend une calculatrice et calcule de combien les actions ont monté]
Marge : Oh ! Les actions de ton père valent 5200 $ !
Bart : Wow 5200 piasses! [Comme Homer tout à l’heure, il ferme les yeux et imagine ce qu’il ferait de cette somme : il se voit d’abord aux commandes d’un 4x4 géant avec lequel il écrabouille des voitures, il se voit ensuite allongé devant une bétonneuse qui lui verse des litres de chocolat fondu dans la bouche, ce qui fait grossir son ventre, et enfin il se voit voler dans les airs grâce a une espèce d’aéroglisseur accroché à son dos et écrire « mange de la crotte » dans le ciel. Une fois sorti de ses pensées il rigole]

SEQ 5 – INT/JOUR Bar de Moe
Moe : Hey Homer, tu veux une Duff?
Homer : Non, je veux une bouteille de Henry K. Duff procédé unique de brassage.
Moe : Oh ! [il sort une bouteille et s’apprête à la décapsuler] Es-tu sur là? Parce qu’une fois qu'est ouverte, je rembourse pas!
Homer : [il pose un billet de 20 $ sur le bar] Tu sauras mon gros Moe que je viens de me faire un joli 25 dollars tous ça juste en jouant à la bourse! D'en bas à en haut, c’est ma devise ! J'pense sérieusement lâcher la job à la centrale pis de devenir a plein temps un gars qui vend des actions! [ deux hommes se retournent pour écouter ce que dit Homer, qui les remarque et se tourne vers eux] Une Duff les gars?
Homme 1 : [Hans, avec un accent allemand] Oh merci. Mon français n'est pas parfait. Je dois vous dire que nous trouvons que votre bière goûte l'eau grasse si vous voyez ce que je veux dire. Est-ce que vous comprenez, je dis seulement des porceaus peuvent boirent cette eau.
Homme 2 : [Fritz, avec un accent allemand aussi] Oui, mais merci quand même !
Homer : Hé, vous êtes pas de la région vous autres j'pense?
Hans : Ach nein, Nous sommes de l'Allemagne! Il vient de la partie est et moi de la partie ouest.
Fritz : J’avais une grosse compagnie, il avait une grosse compagnie et la nous avons une très grosse compagnie.
Hans : Nous aimerions acheter la centrale nucléaire, vous croyez que le propriétaire la vendrait?
Homer : Hé ben, ça s'adonne que je sais que le propriétaire vendra jamais en bas de 100 000 000$ Ok?
Fritz : Il dit 100 millions $ ?!
Hans : [il ouvre une valise pleine de billets et les compte] ein, zwei, drei, vier, fünf... Oh ne t'en fait pas, il nous en reste assez pour acheter les Expos.

SEQ 6 – INT/JOUR Maison des Simpson – Salon
Marge : Ça c'est le miracle qu'on espérait depuis tellement longtemps.
Bart : Kossé qu'on va s'acheter avec ça?
Patty : Home va comme d'habitude aller s'acheter un tas de cochonneries, fis-toé sur moi.
Marge : Pour commencer, on va s'ouvrir un compte d'épargne, on n'a jamais eu. Les enfants, à partir de maintenant, j'ai l'impression que la vie va prendre un gros tournat.
[elle étreint Lisa. Homer arrive, tout content]
Homer : Hé Hé!
Marge : Oh, Homer ! [elle lui saute au cou]
Homer : Vous le savez?
Marge : Oui, ils l'ont dit à la télé, c'est tu pas formidable! On a des sacrés bonnes idées de quoi faire avec l'argent.
Homer : Hé hé hé, Ouais, ben moé j'en ai eu une maudite bonne idée tu sauras.
Marge : Qu’est-cé que tu veux dire?
Homer : Je l'ai dépensé sur la bière!
Selma : [à Patty] Surprise, surprise.
Marge : [en colère] Tu veux dire que t'as dépensé 5200$ sur la bière?!
Homer : 5200 $ ? Veux tu bien me dire de quoi tu parles? [elle lui montre l’écran de télé avec les résultats de la bourse] Quoi ? [ Il se baisse devant la télé pour mieux voir] Aaaahhhhhh ! J'ai vendu les actions pour 25 piasses!
[Homer reste prostré à quatre pattes devant la télé. Bart lui donne un coup de pied aux fesses.]
Bart : Faites donc comme moi, vous allez vous sentir beaucoup mieux!

SEQ 7 – EXT/JOUR Centrale nucléaire – Parking
[Homer se gare, Carl arrive avec une nouvelle voiture]
Carl : Salut Homer !
Homer : T’as tu achetés c'te voiture la avec l'argent des actions?
Carl : C'est tu pas formidables! Avec tout ça, tout le monde s'est mis riche! Pour une fois, c'est le coté ouvriers qui est devenue riche!
[Homer gémit. Alors qu’il se dirige vers la centrale, tous les employés arrivent dans de nouvelles voitures. L’un d’eux a même acheté une voiture du début du XXème siècle]
Charlie : Hey, attends de voir Lenny toé, il s'est fais remonter le visage.
[Lenny arrive avec un sourire jusqu’aux oreilles, et apparemment sa mâchoire est bloquée]
Carl : Ayoye donc Lenny, tu lui as vraiment goûter!
Lenny : Oauis, c'est que ça la commencé par le tour des yeux pis les action arrêtais pas de monter...
Employé 2 : [dans sa limousine] Hé, venez voir M.Burns, y est à télé!
[Tout le monde se regroupe dans la limousine, à la télé on voit M. Burns, l’air mécontent, et Smithers sortir d’une limousine devant un restaurant appelé « the Hungry Hun ». Les journalistes affluent et Kent Brockman interviewe Burns]

SEQ 8 – EXT/JOUR Devant le restaurant
Brockman : Monsieur Burns AH, on a osé dire qu'un consortium allemands aurait acheté la centrale. Vous avez des commentaires?
M. Burns : La statue de la liberté va porter des petites culottes de cuir avant que je vendent la centrale à des allemands!
Brockman : Pourquoi les rencontrer dites-moi?
M. Burns : Eh bien, j'ai l'intention de regarder l'oncle Fritz en plein dans le monocle et de lui dire Nein!
[Burns et Smithers entrent dans le restaurant]

SEQ 9 – INT/JOUR Restaurant « The Hungry Hun »
[Burns et Smithers sont à table avec Hans et Fritz. NB : la discussion est en allemand sous-titré français]
M. Burns : Le boeuf mariné est excellent.
Smithers : [en français] Ah monsieur Burns, vous n'arrêter pas de m'épater.
M. Burns : Mon mon lèche-bottes me dit que je ne cesse jamais de l'épater.
Hans : On trouve qu'on vous fait une offre très généreuse.
M. Burns : Vous perdez votre temps. [ Fritz lui tend une feuille avec écrit dessus « 100 millions $ ». Burns se met à hurler de joie] J’accepte, mais à contre coeur.[ NB : cette dernière phrase est en français]

SEQ 10 – EXT/JOUR Devant la centrale
[La centrale a été décorée aux couleurs de l’Allemagne, avec de la musique folklorique et une énorme banderole avec écrit « Willkommen » ( bienvenue ). Burns a rassemblé les employés et s’adresse à eux tandis que les deux allemands lui remettent un chèque géant. Le maire Quimby est également présent]
M. Burns : Pas de soucis les amis. Avec le temps, vous verrez que ces deux gentleman sont de vrais américains. Hans et Fritz, allons donc John et Farnk!
Quimby : Ce sont de vrais Springfieldiens!
Un employé : Oh que j'aime pas ça moé.
Un autre employé : Ah non.
Homer : [abattu] On pourrait toute perdre nos jobs.
Marge : Ah c'est triste de voir tous ces visages inquiets... excepté Lenny, il a d'lair de prendre bien ça.
Lenny : [toujours avec son sourire « lifté »] C’est la pire journée de toute ma vie !

SEQ 11 – INT/JOUR Centrale nucléaire
Lenny : [qui n’a plus son sourire crispé !] Ces sacrés allemands peuvent pas me mettre dehors, chus le seul qui sait débloquer le bouton du dissociateur !
Carl : Moi non plus, chus le seul capable de faire fonctionner le particarificateur de gaz contaminé !
Homer : Moi non plus ils peuvent pas me mettre dehors!
Lenny & Carl : pourquoi ?
Homer : [l’air triste] Ben...
[un des allemands arrive]
Horst : Guten morgen, je m’appelle Horst. J'ai été choisi par les propriétaires pour vous entretenir parce que je suis le moins menaçant. Peut-être que je vous fais pensez au général Schulz dans ''Les joyeux naufragés''
[les employés acquiescent]
Carl : Ha oui il a un petit quelque chose
Horst : Quelle est la meilleure façon d'avoir une centrale a bon rendement?
Tous : Eueueueueueueueueuhhh...
Carl : Je l'ignore.
Horst : Des travailleurs heureux qui n'ont pas peur de perdre leurs emplois. Essayons de nous connaître mieux. Est-ce qu'il y a des alcoolique parmis nous?
Employé 1 : Euh moi.
Employé 2 : Par ici m'sieurs.
Employé 3 : J’suis déjà saouls à l'heure qu'il est.
Horst : Vous subirez une cure de désintoxication dans une maison spécialisé à Hawaii. Après quoi, vous reprendrez votre travail à temps plein.
[Les employés concernés sont fous de joie]
Employé 1 : Hé j’vais pouvoir marier Elizabeth Taylor !
Homer : [fâché] Maudits ivrognes!
Horst : De plus on ne peut pas passer sous silence l'importance de la sécurité de l'employé. [il remarque que des gouttes de liquide radioactif tombent du plafond, et qu’il n’y a qu’une simple casserole pour les récupérer ] Nous projetons d'avoir une sérieuse discussion avec l'inspecteur de la sécurité.
Homer : Ouais fous-y une volée Horst!
Lenny : Hey Homer, c'est pas toi l'inspecteur de la sécurité?
Homer : [il regarde son badge sur lequel est écrit « contrôleur de sécurité »] D’oh !

SEQ 12 – INT/JOUR Centrale nucléaire – Bureau de M. Burns/Bureau de Smithers
[M. Burns signe au dos de son énorme chèque]
M. Burns : C'est un beau chèque ça monsieur!
[dans son bureau juste à côté de celui de M. Burns, Smithers écoute des cassettes d’initiation à l’allemand]
Voix féminine : [sur la cassette] Vaou avez la forme aujourd'hui monsieur. [la voix prend un fort accent allemand] Vous haven formen aujourd'hen mein herr.
Smithers : [il répète en prenant aussi un accent] Vous haven formen aujourd'hen mein herr.
Voix : [avec accent] C'est une décision qui a du punch monsieur.
Voix de M. Burns : [dans l’interphone] Smithers, venez je vous veux.
[Smithers rejoint M. Burns]
M. Burns : Je veux vous donner quelque chose en souvenir de moi [il lui tend un cadre avec un photo de lui-même avec Elvis] J'ai souvent remarqué que vous avez un penchant pour cette photos de Elvis et de moi.
Smithers : Il était tellement bon pour sa mère monsieur.
M. Burns : Oui mais je n’ai jamais pu comprendre un mot de ce qu’il disait. « Mon vieux Burns [NB : il prononce « Burns » et non pas « Beurns »] , I am the best in the world, I am the King!”
Smithers : Ha ha arrêtez, je vais me briser les cotes, monsieur. Alors, monsieur, qu’allez-vous faire maintenant ?
M. Burns : En premier, je vais me faire remplacer la hanche, depuis le temps. Après, qui sait? L'apiculture, la boxe, le basketball. Le monde est à ma portée Smithers! [il prend une cane avec un diamant incrusté sur le pommeau et met un chapeau sur sa tête] Adieu !
[M. Burns s’en va, Smithers est triste]

SEQ 13 – INT/NUIT Maison des Simpson – Chambre de Lisa
Homer : Lisa, ton père a besoin de ton aide. Tu connais tu quelque chose sur l'Allemagne?
Lisa : Ben, c'est un des pays d'Europe.
Homer : Bon j'apprends, j'apprends.
Lisa : Un des pouvoirs économique dans le monde.
Homer : Parce qu’on leur donne de l'argent?
Lisa : [elle rit] Non, parce qu’ils sont efficaces et ponctuels et qu'ils ont une attitude moraliste face au travail.
Homer : D’oh !

SEQ 14 – INT/NUIT Maison des Simpson – Chambre d’Homer et Marge
Homer : Oh, que je fais donc pitié.
Marge : Oh Homer, couche toi donc là!
Homer : Oh Marge, je m'en va perdre ma job, j'en suis sur!
Marge : Arrêt de t'en faire, quoi qu'il arrive, on finit toujours par payer nos dettes
Homer : Marge, c'est pas à l'argent que je pense, ma job, c'est mon identité. Si chuis pas inspecteur de la sécurité, chuis plus rein.
Marge : Bon ben si t'arrives pas a dormir, pourquoi que t'essayes pas de faire quelques choses de constructif?

SEQ 15- INT/NUIT Maison des Simpson – Cuisine
[Homer a décidé de faire un puzzle]
Homer : La guerre des Étoiles dans la galaxie! [il verse le contenu de la boîte sur la table puis commence son puzzle. Il prend deux pièces qui visiblement ne vont pas ensemble et essaie de les assembler. Et évidemment il n’y arrive pas] Comment ça que ça rentre pas s'affaires là, voyons donc! [il tape dessus pour les faire aller ensemble] Quin!

SEQ 16 – INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
[Homer s’est endormi sur la table de la cuisine, au milieu des pièces de puzzle]
Bart : Yo Homer, oublie pas que tu travailles!
Homer : [il se réveille] Hein, quoi ? [ il redresse la tête et on voit qu’il a plusieurs pièces collées sur son visage. Il bave et une pièce lui tombe de la bouche]

SEQ 17 – INT/JOUR Centrale nucléaire – Salle de repos
[Homer, qui mange un donut, a l’air soucieux]
Homer : Oh, qu’est-ce que je vais faire ? [Horst arrive, Homer lâche son donut et prend un ton sévère] Hé toi Delepine, attention à ce que tu fais! Smithy ! Réveille toi !
Horst : Homer, je voudrais avoir un mot avec vous?
Homer : [angoissé] Non...
Horst : J’ai dû mal m’exprimer, mon français n'est pas très élégant. Je voulais dire pourrions-nous avoir une petite jasette s'il vous plaît?
Homer : [toujours aussi angoissé] Non...
Horst : Ha, j'ai encore raté mon coup. [il sort de sont gilet un petit dictionnaire bilingue] Nous aimerions vous accorder une entrevues pour un échange de vues.
Homer : [il s’enfuit en courant] Nooooooooooooooooon j'ai dit !!!!

SEQ 18 – INT/JOUR Centrale – Bureau de Hans et Fritz
Horst : Vous êtes inspecteur de la sécurité. Quelles sont vos initiatives d'entreprise?
Homer : Heu, toutes la gang.
[Horst et Fritz sont perplexes]
Horst : Je vois. Alors vous devez avoir des idées sur ce que vous allez faire dans le futur?
Homer : Ah, ça c'est sûr!
[Silence de mort pendant au moins dix secondes... ]
Fritz : Quelles sont t'elles ?
Homer : Ben... ça serait le fun si les distributeurs de friandises pourrait prendre des billets de banques qui sont maganés. [Horst et Fritz sont toujours aussi perplexes] Parce que euh... la plupart des employer aiment bien ça manger des bonbons.
Horst : Je vous comprends très bien Homer, après tout ne sommes nous pas le pays du chocolat!
Homer : Hmmm, le pays du chocolat...
[Homer ferme les yeux et s’imagine dans un monde entièrement fait en chocolat. On le voit courir avec des lapins en chocolat, puis il se met à pleuvoir des pépites de chocolat, Homer en mange... Puis il arrive dans une ville elle aussi tout en chocolat, il mord dans un lampadaire, puis dans un chien qui s’enfuit en jappant, puis dans une boîte à lettres. Après quoi il se précipite vers un magasin qui vend du chocolat.]
Homer : Du chocolat à moitié prix !
[Retour à la réalité]
Homer : [toujours dans son rêve] la la, la la la la la la...
Fritz : M. Simpson ?
Homer : la la la la...
Fritz : M. Simpson ?
Homer : [il se réveille brusquement] Hein ? Oh, je m'excuse on en était au chocolat?
Horst : [en colère] Il y a de cela 10 minutes!

SEQ 19 – INT/JOUR Centrale – Bureau d’Homer
Homer : [avec un air satisfait] Je pense que je m’en suis assez bien sorti.
Carl : Ah ouais tu sais les allemands, ils sont pas si pires.
Lenny : Oauin, ils ont peut-être faites des erreurs, mais c'est pour ça que les effaces existes
Voix de Horst : [dans un haut-parleur] Attention travailleurs. Nous avons complété notre évaluation de la centrale. Nous regrettons d'avoir à annoncer le prochain licenciement par ordre alphabétique. Simpson, Homer. C'est tout.

SEQ 20 – INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
[on voit Bart ouvrir une boîte de nourriture pour chat composée de 12 % de carottes et de 88 % de cendres. Puis il en verse le contenu dans l’écuelle de Boule de Neige 2, et une fois les cendres dissipées il ne reste pas grand-chose. Boule de Neige 2 prend un air triste. Homer se laisse complètement aller, il est en sous-vêtements et n’est pas rasé ; il a l’air complètement abattu. Marge arrive coiffée n’importe comment, en fait elle n’a plus une choucroute sur la tête mais deux]
Bart : Aye caramba !
Marge : Allons Bart,Lisa a fait un travaille formidable à ma coiffure. Ce qui a fait épargné à la famille 40 dollars. Il faut tous mettre la main à la pâte tant que ton père ne travaillera pas.
Lisa : J’ai fait un pain de savon avec tout nos petits savon qui nous restait. [elle montre une grosse boule de savon multicolore]
Marge : C’est très ingénieux Lisa.
Bart : Hier, au lieu d'acheter des BD, j'ai ai lu sur place pis je suis partit.
Marge : Hmmm, tu devrais pas faire ça Bart.
Lisa : Ma corde à sauter s’est brisée. J'ai faite un noeud pis est encore bonne.
Marge : Excellent, Lisa.
Bart : J’ai pas pris de bain aujourd’hui et pis je vas pas en prendre un demain soir!
Marge : Je veux que tu prennes ton bain, Bart.
Homer : [il essaie de réparer le grille-pain avec une fourchette. Des étincelles en jaillissent] Ces allemands ça pense toute savoir! J'ai tu d'lair d'un gars à risque moé. Voyons, voyons késsé qui va pas là? [on voit que la prise du grille-pain est reliée à une multiprise rafistolée avec du scotch. Les autres prises sont elles aussi en mauvais état et des étincelles en jaillissent]

SEQ 21 – EXT/JOUR Manoir de M. Burns – Parc
[M. Burns joue à la pétanque avec Abraham, Jasper et un autre vieux avec un déambulateur]
Jasper : Allez mon petit Burnsie. Détend toi le poignet un peu. Lance la, garoche la pas.
[M. Burns lance la boule, qui tombe lamentablement à ses pieds. Les trois autres vieux rigolent]
M. Burns : [fâché] Ceci est mon parc, dehors!
[ils s’en vont en rigolant toujours]
Abraham : Ça valait la peine!

SEQ 22 – INT/JOUR Centrale – ancien bureau de M. Burns/Manoir de Burns – Ring de boxe
Smithers : [au téléphone avec M. Burns] Vous devriez voir, c'est un vrai bordel monsieur. C'est effrayant ce qu'ils ont fait de votre bureau. [on voit qu’en fait les allemands ont fait de l’ancien bureau de Burns une garderie pour bébés ; on voit donc des bébés qui jouent]
M. Burns : Écoutez Smithers, vous me pognez au mauvais moment. Mais puisque mon cours de guitare folklorique est annulé ce soir, ça vous dirait de prendre un verre?
Smithers : [ravi] Mai quoi!
M. Burns : Bon il faut que j'y aille alors a 6h! [Burns raccroche puis met un casque et un protège-dents. On se rend compte qu’il est sur un ring de boxe et qu’il s’apprête à s’entraîner avec un homme beaucoup plus grand et fort que lui] Vous allez y goûter mon gros!
Boxeur : C'est ça, m’sieur Burns.

SEQ 23 – EXT/JOUR Centrale
[les allemands font l’inventaire des disfonctionnements de la centrale. On voit un liquide radioactif vert s’écouler d’une des tours de refroidissement.]
Horst : C’est pas normal!

SEQ 24 – INT/JOUR Centrale
[ils découvrent des ratons laveurs sous un panneau de contrôle]
Horst : Ach Liber !Des ratons laveurs !

SEQ 25 – EXT/JOUR Manoir de Burns
[M. Burns fait de l’apiculture et donc de nombreuses abeilles lui tournent autour]
M. Burns : C’est ça, allez téter le nectar, mes petites chéries. Et faites bon du miel, du miel pour vos petites abeilles... Tarlettes! [il part d’un rire diabolique]
Smithers : On le prend ce verre, monsieur ?
M. Burns : Un instant Smithers, je vais vous présentez mes copines. Voici Buzz, et là c’est Miel. Et vous voyez la grosse ici, c'est la reine, je l'ai appelé Smithers !
Smithers : Ha ha ! C'est très flatteur monsieur, mais on devrait rentrer, j'suis en train de me faire piquer à mort.

SEQ 26 – INT/NUIT Bar de Moe
[le téléphone sonne]
Moe : Chez Moe, Moe à l'appareil.
Bart : Euh... oui euh est-ce que je pourrais parler à monsieur Auxaiselles? Prénom Sale.
Moe : Ouais, une petite minute, je vais voir. Euh, Sale Auxaisselles, Sale Auxaisselles, voyons répondez, il y a tu un Sale Auxaisselles dans place?
Barney : Oui Moe, toé!
[tout le bar rigole]
Moe : Oh, c'est toi encore? [on entend Bart rire au bout du fil] Ecoute-moi quand je vais te mettre la main au grappin ta tête va me servir de seau pis je vais peinturer avec ta cervelle.

SEQ 27 – INT/NUIT Maison des Simpson – Cuisine
[Bart raccroche]
Marge : [qui a retrouvé sa coiffure normale !] Bart, je voudrais que tu ailles à la taverne de Moe. Va chercher ton père pis ramène le à la maison [Bart semble avoir peur à l’idée de devoir aller au bar de Moe]

SEQ 28 – INT/NUIT Bar de Moe
[Bart entre dans le bar et se faufile sans faire de bruit pour ne pas se faire voir de Moe]
Bart : [à un poivrot] Excusez-moi, je cherche mon...
Moe : Une minute, je la reconnais c'te voix là... [on voit l’ombre de Moe se rapprocher de Bart qui est terrorisé] Si c’est pas le petit Bart Simpson! Mais ça fait une éternité que je t'ai vu.
Bart : [rassuré] Euh oui c'est vrai! Pis ça c'est mon père [montrant Homer qui dort en ronflant sur le bar]
Moe : Ha le petit Bart! Les gens disent que t'aimes ça jouer des tours ptit singe! Moi je te gage que tu dois en jouer des pas mures pis des salé. Pas vrai? Hein? C'est vrai?
Bart : Oui, pis ça m'arrive de jouer des tours au téléphone.
Moe : [il rit] [il caresse la tête de Bart] Euh chante donc la petite chanson que tu nous chantais toujours, fais le pour moi.
Bart : Pour toi Moe, je pourrai pas te refuser ça !
[au même moment, M. Burns et Smithers arrivent devant la taverne en voiture]
M. Burns : Regardez, un bar pour cols bleus. Ah Smithers, allons donc nous s’encanailler.
[A l’intérieur de la taverne, Bart est debout sur le bar et chante. Tous les poivrots se balancent en rythme]
Bart : Quand j’étais petit, je n’étais pas grand,
Je montrais mon cul à tous les passants,
Les passants disaient « veux-tu le cacher »
Moi j’leur répondais « veux-tu le lécher », héhé !
[tous les poivrots rigolent et acclament Bart]
Moe : C’est un ange le petit Bart. [il lui donne une barre de chocolat]
M. Burns : [à la porte du bar] Ha, le rire cinglé de nos damnés. Bouchez-vous le nez Smithers, nous allons nous joindre à ça. [ils entrent] Je vais me confondre. [il s’approche d’Homer, qui se réveille] Barman! J'offre de la bière de piètre qualité à mon amis ici.
Homer : [en colère] J’suis pas votre ami ok là, vielle tête de reptile.
M. Burns : Smithers, qui est cet impertinent?
Smithers : Homer Simpson, monsieur, du secteur sieben grüber... euh pardon secteur G7, il vient de perdre son emploi.
Homer : J'viens de perdre ma job pour que vous ayez un autre 100 000 000$ de piasse. [il le tape] Je peux vous poser une question. C'est tu votre argent qui vous remonte le moral quand vous avez les bleus joues?
M. Burns : Oui.
Homer : OK, mauvaise question... J'vas vous en poser une autre: C'est tu votre argent qui vous sers dans vos bras quand vous rentrer le soir?
M. Burns : Euh, non...
Homer : Et ça arrive tu qu'elle vous disent « je t’aime » ?
M. Burns : [l’air triste] Non, jamais.
Homer : Personne ne vous aime. [il se met à chantonner] Personne ne vous aime ! Vous êtes vieux vous êtes laid! Personne ne vous aime !...
[tout le monde dans le bar rit]
M. Burns : [désemparé] Qu'est-ce qu'il se passe Smithers, ils ont plus l'air d'avoir peur de moi maintenant!
Bart : Hé m’sieur Burns, avez vous bu du vin aujourd'hui ?
M. Burns : Du vin, non j'ai pas bu de vin aujourd'hui.
Bart : Ohc'est parce que j'ai pas écraser le raisin! [il lui écrase méchamment le pied]
M. Burns : Ouille !
[tout le monde rigole]
Moe : Cet enfant la va me faire mourir!
M. Burns : C’était pas un accident, sortons d'ici au plus vite..
[Burns et Smithers quittent le bar, tout le monde se met à chanter]
Tous : Na na na na, na na na na, hey, hey, hey, good bye!
M. Burns : [devant le bar] A quoi ça sert l’argent si j'arrive pas à inspirer la peur chez nos semblables? Je vais racheter ma centrale nucléaire!
[en entendant ces mots, Smithers est ravi]

SEQ 29 – INT/JOUR Centrale nucléaire - Bureau
[On voit une goutte de liquide radioactif tomber sur une corde qui maintenait des tonneaux. La corde casse, libérant les tonneaux qui font s’effondrer une poutre qui maintenait le plafond. Le plafond s’écroule et un employé tombe]
Hans : Ha, Gott in Himmel ! Qui aurait cru qu'une centrale nucléaire pourrait être aussi dangereuse!
Fritz : Ça va nous coûter un autre 100 millions pour la faire revenir a ses valeurs moral!
[Burns fait son entrée, Smithers pose une serviette au sol et Burns s’agenouille dessus]
M. Burns : Je veux ravoir ma centrale, je paierai n'importe quel prix.
Horst : Drôle de coïncidence. Vous voulez achetez a n'importe quel prix et nous voulons vendre à n'importe quel prix.
M. Burns : À tout prix? [il se relève] Avantage : Burns. [il prend un morceau de papier et commence à écrire] C'est ma dernière offre. Je crois que vous allez trouvez cela injuste et vous avez tout à fait raison. [il leur donne la feuille]
Hans : Mais monsieur Burns, ce n'est que la moitié de ce que nous avons payé.
M. Burns : C’est ma dernière offre, à prendre ou à laisser !
Horst : D’accord M. Burns, vous gagné. Mais attention, il y a d'autres choses chez les allemands que la bière et les Yum-Yum.
M. Burns : Ouh, les allemands me déteste, ouh j’ai vraiment peur, ouh les allemands ! Wo-ho, les allemands !... [ il fait semblant de se cacher derrière Smithers qui rigole]
Fritz : Ça suffit, arrêtez je vous prie.
M. Burns : ...Oh les méchants ! Ne laissez pas les allemands m’attraper !...
Fritz : Arrêtez de faire semblant d’avoir peur !
Hans : Suffit !
M. Burns : ... Ne les laissez pas m’attraper, ouh ils sont tellement gros et forts...
Horst : Arrêtez, arrêtez M. Burns !
M. Burns : ... Protégez-moi des méchants allemands, ouh...
Hans : Ne faites pas semblant d’avoir peur !
Fritz : Ça suffit, Burns !

SEQ 30 – INT/JOUR Centrale – Bureau de M. Burns
[Burns ouvre la porte de son bureau et découvre qu’il est rempli de bébés]
M. Burns : Dehors ! C’est mon bureau ! Alors dehors! [tous les enfants déguerpissent sauf un qui dort] Toi aussi ! C’est un endroit pour les affaires, c'est pas une garderie! [le gamin part en pleurant]
Smithers : Vos ordres, monsieur ?
M. Burns : Restaurer mon bureau ! Annulez les réparations ! Et ré-embauchez ce type qui a été impertinent à mon endroit!
Smithers : Homer Simpson ? Mais pourquoi ?
M. Burns : [sortant un coupe-papier de son bureau] Smithers, je garde près de moi mes amis. Et encore plus près mes ennemis. Il va graduellement reperdre sa confiance durant des mois et des années a venir parfaitement inconscient de l'épée de Damoclès qui pend au dessus de sa tête et alors un jour auquel il n'y s'y attend pas du tout [il plante le coupe-papier dans le ventre d’un cochon en peluche, qui émet un couinement]

SEQ 31 – INT/JOUR Maison des Simpson – Cuisine
Homer : Youpiiiiiiiii ! J'vas ravoir ma job lundi!
Script écrit en août 2004 par Pat Chartier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2017 The Simpsons Park