Haut de page
 

L'anecdote du jour

18/07/2018
A partir de l'épisode L'herbe médicinale (s13), les auteurs ont abandonné la blague de M. Burns qui ne se souvient pas du nom d'Homer.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

Birchibald T. Barlow | (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

simpsonofan | Un Ouroboros? Ouais c'est pas faux. (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Ilevan | Je trouve ça assez terrible personnellement. Même les emmys veulent pas laisser la série mourir,... (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Brendon09 | Chris503 merci c'est cool ^^ (Mona Simpson)

Chris503 | Brendon09 -> je me suis abonné à ta chaîne ^^ (Mona Simpson)

Fanscript : Des hommes d’imprudence

SEQ 1 – INT/JOUR – Église
[Doudounella et Duffman sont devant le révérend Lovejoy.]
Lovejoy : Et n’oubliez pas que si vous divorcez un jour, le seigneur vous considèrera comme des pêcheurs pour l’éternité et que vous serez condamné à brûler dans les flammes de l’enfer, jusqu’à ce qu’il se soit un peu calmé. Et maintenant, Duffman, acceptez vous de prendre Doudounella ici présente, pour épouse ?
Duffman : [Il donne un coup de rein] Oh ouais !
Lovejoy : Et vous Célestine Euphrasie de Lignerac, dit Doudounella, voulez-vous prendre pour époux Duffman ici présent ?
Doudounella : Je le veux.
Lovejoy : Par les pouvoirs qui me sont conférés par votre généreux sponsor la bière Duff, je vous déclare mari et femme. Vous pouvez embrasser la mariée.
[Le public applaudit.]
Marge : [Les larmes aux yeux.] C’est le plus beau mariage que j’ai jamais vu.
Lisa : [Elle essuie des larmes.] Plus beau que votre remariage à tous les deux !
Homer : [Un ordinateur portable sur les genoux.] Pauvres loosers, ça fait encore plus vrai de le voir en live sur Internet !

SEQ 2 – INT/NUIT – Salle de réception
[Les invités sont dans un couloir à l’extérieur de la salle de réception.]
Homme : Notre généreux sponsor bière Duff vous offre à tous durant ce mariage de la bière à volonté ! Et pour les enfants, la toute nouvelle Duff Kid.
[Les invités parlent entre eux, ravis.]
Barney : Les imbéciles, ils ne savent pas à qui ils ont affaire !
[L’homme ouvre la porte La foule se précipite vers le buffet et le piétine. Plus tard. Les invités dansent sur « Célébration ». Barney danse saoul un verre d’alcool à la main. Il manque de renverser plusieurs personnes. Plus tard.]
Homer : Waaah ! Rainer Wolfcastle !
Rainer Wolfcastle : Vous m’avez reconnu ? Impossible, je suis ici incognito ! [Il porte une fausse moustache]
Homer : M’sieur Wolfcastle, ça fait longtemps qu’on vous a pas vu dans un film !
Rainer Wolfcastle : Ja, mais bientôt un nouveau va sortir ! Je joue un bibliothécaire homosexuel marié à une golfeuse scientologue qui est à deux doigts de me quitter pour un flûtiste Hongrois dépressif et atteint de la maladie de parkinson.
Homer : Oh… et quand est-ce que vous faites McBain VIII ?
Rainer Wolfcastle : Mais c’est McBain VIII !
[Plus tard.]
Marge : Doudounella, je n’en reviens toujours pas que vous ayez mis un tel mariage en chantier en seulement une semaine.
Doudounella : Il le fallait [bas] je suis enceinte.
Marge : Oooooh !
Doudounella : En fait je ne sais même pas pourquoi je vous le dis, je ne sais pas qui vous êtes ni pourquoi vous êtes invitée à ce mariage mais… oh, on s’en fiche. [Elle avale une pinte de 2 litres de bière.]
Marge : Ma famille a aidé votre mari dans le passé. Et vous avez une idée des noms donner à vos futurs enfants ?
Doudounella : [Elle pose la pinte à moitié vide.] C’est difficile, on ne pourra pas choisir à la légère, les prénoms d’enfants stars se doivent d’être anti-conformistes. Comme Elettra-Ingrid, Scout LaRue, Rumer Gleen, Marlo-Tigger, Piper Maru…
Marge : Ha oui…
Doudounella : Du coup on a pensé à Xylophon-Mary.
[Plus tard. La salle de bal est presque vide]
Homer : Eh, où ils sont tous passés ?
Lisa : Dehors.
Homer : [Il regarde sur le pas de la porte, tous les invités fument] Stupides lois anti-tabac !
Bart : [Un cigare dans la bouche, il parle à un invité] Oui, le marché boursier dans mon secteur se porte bien, dernièrement…
[Marge le prend par le bras et l’entraîne à l’intérieur. Plus tard. Marge parle avec Larry Burns.]
Marge : Oh, Larry ! Ca faisait longtemps, qu’est-ce que vous devenez ?
Larry : Oh, j’ai beaucoup changé ! Avant j’étais égoïste, je ne pensais qu’à moi et à mon petit confort, mais j’ai changé et j’ai décidé de monter des projets utiles pour la société, des choses qui comptent !
Marge : Que faites vous maintenant ?
Larry : Je vends des abonnements à des magasines de tunning.
[Plus tard.]
Homme : [Avec un micro] Et maintenant mesdames et messieurs… le gâteau !
[Des pâtissiers amènent le gâteau qui représente une canette de bière Duff géante. Homer bave.]
Burns : Hé bien, je préfère ce gâteau là que celui en forme de pierre tombale qu’il y avait à l’enterrement de ma mère.
[Les pâtissiers servent des parts aux invités.]
Marge : Oh, Duffman, ce gâteau est délicieux ! Qu’est-ce que c’est ?
Duffman : Ce gâteau ? Du cyanure.
Marge : [Effrayée] Oh !
Duffman : Le pâtissier français George Ducianure est un des meilleurs au monde, oh ouais !
Marge : Ha…
[Plus tard. Homer se goinfre au buffet.]
Homme : [Au sourire faux] Hmm, vous êtes un fin gourmet !
Homer : Et comment ! [Il avale d’une traite une boîte de caviar.]
Floyd : Je m’appelle Floyd Larson.
Homer : [La bouche pleine] Homer Simpson !
Floyd : Ha ha, quand je vous vois manger je suis sûr que vous seriez parfait pour diriger… oh et puis non.
Homer : Quoi ? Dites-moi !
Floyd : Et bien je possède un restaurant à succès, « au rôti bouilli », mais je déménage, il me faudrait un repreneur. Ca vous tenterait ?
Homer : Je sais pas comment gérer un restaurant moi ! Un jour au centre ville j’ai remplacé 5 minutes Taupeman en vendeur de Hot-Dog, et son stand a fini au fond d’un marécage à 20 kilomètres.
Floyd : Oui mais en temps que patron vous pourrez manger tout ce que vous voudrez à l’œil.
Homer : Intéressant… Combien ?
Floyd : Et bien je comptais le vendre 2 millions de dollars à une grande chaîne de restaurants mais comme vous m’êtes très sympathique, je vous le laisse à 3000 dollars.
[Homer réfléchit.]

SEQ 3 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
Homer : Je vais tellement manger que d’ici quelques mois les gens me trouveront trop gros !
Marge : Ma cuisine ne te suffit plus ?
Homer : Heuuu… je pourrais te répondre mais dis-toi que la réponse à laquelle je pense est pile poil celle que tu veux entendre.
Marge : [Contente] Ho, Homer…
Homer : Ha, nous y voilà, 47 rue des égouts refoulants. [Le bâtiment est délabré.]

SEQ 4 – INT/JOUR – Restaurant délabré
[Les Simpson entrent. Il fait sombre et il n’y a presque plus de meuble.]
Cuisiner : [prostré dans un coin] Les clients arrivent… les clients vont revenir… les clients arrivent…
[Une bande de jeunes est entrain de fumer. Barney est évanoui, une bouteille à la main.]
Bart : C’est un vrai taudis cet endroit ! Faudrait le dynamiter sur le champ ! [Il sort un détonateur de sa poche, Marge lui arrache des mains.]
Lisa : Je crois que tu t’es fait arnaquer p’pa.
Homer : Tu crois ?
[Un des jeunes s’approche de la bouteille de Barney. Celui-ci se redresse et lui tire dessus avec un revolver.]
Lisa : Oh ouais, sûr !
Homer : Comment il a pu me faire ça ? C’est minable !
Bart : Bah et toi y’a bien une fois où tu as vendu des faux pin’s parlants aux gens !
Homer : Ouais mais ça n’a eu aucune conséquence ! Là pour me renflouer je vais devoir vendre grand-père à un marchand d’esclaves.
Lisa : Papa, ça n’existe plus !
Homer : Si, faudrait juste que Moe me laisse regarder dans son fameux carnet rouge, il a quelques adresses.

SEQ 5 - INT/JOUR – Ecole primaire de Springfield, salle de classe
[La cloche sonne]
Mlle Hoover : Et si vous voulez une bonne note, n’oubliez pas que la durée conseillée pour votre rédaction est de 3 à 5 pages, donc si vous n’en faites que 3 que j’aurai à lire, vous avez toutes vos chances.

SEQ 6 - INT/JOUR – Ecole primaire de Springfield, bureau du proviseur Skinner
[Lisa passe devant le proviseur qui colle une affiche sur la porte de son bureau. « On recherche un élève pour une tâche difficile, remplacer un élève malade au pied levé. Pas de récompense, reconnaissance très faible ».]
Lisa : Excusez-moi monsieur Skinner, mais je ne suis pas sûr que cette affiche soit très attrayante.
Skinner : Je suis d’accord mais depuis peu le rectorat nous impose d’être totalement honnête dans les affiches posées dans les écoles. Quel dommage que je ne me sois pas rendu compte du manque d’attrait de ces affiches à l’époque où j’ai milité pour leur création. Enfin bon, Lisa, puisque tu es là, puis-je compter sur ton aide ?
Lisa : Bien sûr.
[Ils s’asseyent]
Skinner : Lisa, nous avons besoin de toi pour faire un sketch de théâtre sur scène, pour la fête de l’école, la semaine prochaine.
Lisa : Ha ?
Skinner : Oui, le jeune Rex devait le faire mais il a pris un coup de froid et il est allé se faire soigner en Alabama. Enfin, quand je dis un coup de froid, je veux dire le Zona. Et il est soigné un peu plus à l’Est de l’Alabama…
Lisa : Où ça ?
Skinner : En Hongrie. Enfin bref, puis-je compter sur toi ?
Lisa : Euh, c'est-à-dire monsieur Skinner, je n’ai jamais fait beaucoup de théâtre et surtout pas toute seule en scène…
Skinner : Ce serait très dommageable que tu déclines après m’avoir dit que tu n’aurais pas de problème. La procédure type m’obligerait à le notifier sur ton dossier et…
Lisa : C’est bon, c’est bon, j’accepte !

SEQ 7 – INT/JOUR – Agence immobilière
[Homer entre dans le bureau de Floyd Larson, il fume. Il a en même temps dans la bouche un cigare et une cigarette.]
Floyd : Ha, euh… Simpson ! Ha ha… Vous m’avez retrouvé ? Un instant. [Il parle dans un mini magnétophone] Note importante : Arrêter de donner mon vrai nom à mes clients informels.
Homer : Comment vous avez pu me faire ça ?
Floyd : J’ai eu cette idée il y a quelques années quand un type m’a vendu des faux pin’s parlants.
Homer : Mais ça m’a coûté 3000 dollars !
Floyd : Ho allez, soyez sport ! Admettez que j’ai été fort, il ne m’a fallu que 35 secondes entre le moment où j’ai commencé à vous parler et votre signature ! Vous êtes une de mes arnaques les plus rapides ! En fait vous êtes en 2e place [Il désigne une pancarte avec les photos de son top 5 de vitesse d’arnaque, le 1er est Gil.] 31 secondes pour le champion, l’an dernier j’ai convaincu ce type d’investir dans la production du prochain film de Charlie Chaplin.
Homer : Je vous en prie, rendez-moi mon fric ! Et votre déontologie ?
Floyd : Ha ha ha ha ha ha ! Ha ha ha ha ha ! [Il frappe du poing plusieurs fois sur son bureau] Homer, ha ha, je suis agent immobilier !
Homer : Je vous traînerai devant les tribunaux !
Floyd : Ha non désolé, fallait lire les petits caractères !
Homer : Quels petits caractères ?

SEQ 8 – INT/JOUR – Agence immobilière, cave
Homer : [Il regarde dans un microscope] Waaah, on fait des contrats avec des caractères microscopiques maintenant ? On n’arrête pas le progrès !
Floyd : Ouais, la loi ne définit pas de taille minimale.
Homer : Alors, qu’est-ce qu’il y a écrit ? Toute… contestation… de ce contrat… est illégale ? D’oh ! Ca suffit, vous allez me rendre mon fric !
Floyd : Et sinon ?
[Homer lui donne un coup de poing]
Homer : Qu’est-ce que vous dites de cette réponse hein ?

SEQ 9 – INT/JOUR - Tribunal
Juge Snyder : Homer Simpson vous êtes reconnu coupable de coups et blessures.
Homer : [En colère] Grrrr ! [Il frappe sur la table plusieurs fois]
Huissier : Affaire suivante, l’état contre l’église de Scientologie pour sa tentative de cloner Hitler. [Plusieurs hommes bien habillés sont debout aux côtés d’un homme ressemblant à Hitler, au corps difforme et en chaise roulante. Homer sort de la salle, découragé.]

SEQ 10 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Homer est en robe de chambre, assis sur un fauteuil l’air furieux. Bart, Marge et Lisa l’observent de loin]
Bart : Ca fait 3 jours qu’il est comme ça !
Marge : Il s’est fait arnaquer tellement souvent dans sa vie, je comprends qu’il en ait assez de se faire marcher dessus.
Lisa : Oui mais là ça dépasse tout, il est vraiment anéanti. Toute à l’heure, je l’ai surpris à manger des légumes frais !
Bart et Marge : [Choqués.] Hoooo !
Lisa : C’était la goûte d’eau qui a fait déborder le vase hier.
Marge : Ca va peut-être s’arranger…
Homer : Marge, je m’ennuie, y’a rien de bien à la télé.
Marge : J’appelle le médecin.

SEQ 11 - INT/NUIT – Maison des Simpson, chambre de Lisa
[Lisa est à son bureau, entrain d’écrire. Marge entre.]
Marge : Alors Lisa, tu trouves des idées pour ton texte ?
Lisa : Non ! Je n’ai pratiquement aucune idée !
Marge : Oh allons ! Tu vas t’en sortir, tu es brillante.
Lisa : 5 minutes à parler seule à autant de monde, je n’ai pas l’habitude…
Marge : Oh allons ! Tu vas t’en sortir, tu milites publiquement pour des tas de choses.
Lisa : En plus il y a une contrainte, je dois y mettre de l’humour !
Marge : Oh allons ! Tu vas, euh… tu… oui, je suis suppose que… euh…
[Lisa attend]
Marge : Je crois qu’on a sonné. [Elle sort de la chambre en vitesse]

SEQ 12 – EXT/JOUR – Ecole de Springfield, cour de récréation
[La cloche sonne]
Skinner : Très bien les enfants, en classe ! Ho, sauf toi Lisa, tu peux rentrer plus tôt pour travailler sur son spectacle.
Milhouse : La vache, t’as entendu Bart ? C’est pas juste, ta sœur a le droit de partir plus tôt !
Bart : T’inquiète Milhouse, moi demain je viendrai pas à l’école.
Milhouse : Ha ouais, comment ? Tu vas aussi écrire un sketch ?
Bart : Non, je vais faire semblant d’être malade. Suffit de regarder sur les boîtes de médocs dans quel cas prendre ce médicament, pour trouver des bons exemples de maladies.

SEQ 13 – INT/JOUR – Maison des Simpson, cuisine
Bart : M’man, je me sens pas bien…
Marge : Qu’est-ce que tu as chéri ?
Bart : J’crois que j’ai des règles douloureuses.

SEQ 14 – EXT/JOUR – Ecole de Springfield, cour de récréation
Milhouse : Ben, je croyais que tu ne venais pas aujourd’hui ?
Bart : La ferme.

SEQ 15 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Homer est toujours en colère. Il voit une assiette de saucisson à ses pieds. Il le mange mais le recrache. Bart est sur le pas de la porte et rit.]
Homer : Oh, espèce de… [Il l’étrangle très fort, Bart devient bleu. Marge entre.]
Marge : Homer tu vas le tuer !
Homer : [Enragé] Raaah ! [Il lâche Bart et sort de la maison en claquant la porte.]
Marge : Bart, dans l’état de ton père, comment as-tu pu lui faire ça ?
Bart : Oui mais il était collé au canapé depuis des jours, avec mon saucisson périmé au moins je l’ai fait se bouger !
Marge : Ha oui ! Et bien… c’est gentil de part alors.

SEQ 16 – INT/JOUR – Bar de Moe
Homer : Même mon fils ne me respecte pas ! J’aurais du l’envoyer bosser à la mine y’a des années !
Carl : T’es toujours en rogne à cause de ce mec qui t’a arnaqué ?
Homer : Tu le serais pas toi ? C’est moi la victime et c’est moi le puni ! Les USA et leurs procès, c’est dingue !
Lenny : Ouais, c’est comme ce procès que Moe avait voulu faire à la série Friends parce qu’ils auraient copiés sur nous avec les 6 qui se retrouvent toujours au bar ?
Moe : Eh, avouez que c’est super similaire !
Carl : Sauf qu’ils n’ont jamais retrouvé de putois mort dans leur boisson.
Barney : Et qu’on n’a pas de femmes dans la bande.
Lenny : Et que Charlie parle quasiment jamais.
Charlie : C’est vrai.
Moe : La ferme, toi !
Homer : C’est comme ça que vous me remontez le moral les mecs ?
Barney : Relax Homer ! Regarde-moi, tu ne trouves pas que j’ai bonne mine ?
Homer : Ha oui tiens !
Barney : Et bien c’est parce que j’ai repris ma vie en main, récemment !
Lenny : Comment ?
Barney : J’ai pris un bain. D’après mon toubib j’ai perdu 2 kilos de crasse sur moi, et 1 kilo en mettant des vêtements propres. Par contre il m’a conseillé de changer de slip chaque jour, mais qui fait ça ? Le président ?
[Ils hochent tous la tête]
Carl : C’est vrai.
Moe : Ouais !
Lenny : Moi je le fais jamais.
Barney : En tout cas tu devrais faire pareil Homer, te reprendre et devenir un gagnant !
Carl : Ouais, comme ce mec [Il montre un magasine] qui est en couverture de l’hebdomadaire Duff ! Mike Feston, le gars qui a le record du monde de vitesse de bières Duff bues en 2 minutes.
Homer : Et comment je fais ?
Charlie : Tu devrais…
Moe : La ferme, toi !
Carl : Déjà commence par sortir de cet endroit totalement pourri.
Moe : Hé !
Carl : Excuse-moi. Mais c’est vrai, quitte cet endroit et… venge-toi !
Homer : Me venger ?
Lenny : Bien sûr ! Venge-toi de ce mec ! Et à partir de maintenant dès que quelqu’un te fait une crasse, tu te venges !
Carl : Et si tu manques d’idées tu devrais aller voir le vendeur de BD, il s’est aussi fait arnaquer par ce type je crois.
Homer : Vous vous vengez des gens que vous aimez pas, vous ?
Moe : Et comment ! J’ai des arguments intéressants… [Il sort une grosse chaîne de sous le bar et joue avec, l’air menaçant.] Oh, j’oubliais le cadenas. [Il sort un cadenas de sous le bar.] Je mets un anti-vol qui n’est pas à eux sur leurs bicyclettes comme ça ils ne peuvent plus s’en servir ! Ha ha ha !

SEQ 17 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
Homer : [Il marche, les mains dans les poches, songeur.] Y faudrait qu’on trouve une idée vraiment bonne pour ce type, un truc qui lui foutrait les boules. [Il tourne la tête vers la boutique du donjon de l’androïde. Une affiche annonce « Maintenant sans BD de Spiderman »]

SEQ 18 – INT/JOUR – Boutique du vendeur de BD
Homer : Salut !
Vendeur de BD : Une seconde… [Il lit un comics.] C’est vraiment nul ! Comment on peut faire des histoires aussi minables ?
Homer : Euh… c’est une nouvelle BD ?
Vendeur de BD : Non, c’est la 4e fois que je la lis pourquoi ?
Homer : Vous venez de dire que c’était minable.
Vendeur de BD : Les vrais connaisseurs de BD ne sont pas magnanimes, minable c’est encore un grand compliment. Qu’est-ce que vous voulez ?
Homer : Ben, il paraît que vous vous êtes fait avoir par l’agent immobilier Floyd Larson…
Vendeur de BD : Et alors ?
Homer : Et alors moi aussi… et je me disais… pit-être que vous voudriez qu’on se venge de lui.
Vendeur de BD : Je me suis fait avoir et je ne peux rien y faire, je suis passé à autre chose.
Homer : Ho allez, on va pas le laisser s’en tirer comme ça !
Vendeur de BD : Si vous voulez vous venger à ce point là, vous n’avez qu’à préparer une bombe et faire sauter sa baraque !
Homer : Ha mais faites-moi confiance, c’est prévu !
Vendeur de BD : Bon, vous ne voyez pas que j’ai des clients qui attendent ?
Homer : Heu… [Il se tourne. Il n’y a que Ralph qui est planté debout immobile et souriant. Il se rappelle d’une phrase que Bart lui avait dit.]
Bart : N’oublie pas, si un jour tu veux amener un homme à faire quelque chose dont il n’a pas envie, provoque-le en lui parlant de la chose qui compte le plus au monde pour lui, et il servira tes desseins ! [Fin du souvenir.]
Homer : T’es la sagesse même fiston. [Fort] Attendez ! Imaginez que le Joker ait arnaqué Batman avec un contrat usurier et lui ait piqué euh… sa bat-mobile, son grappin ou encore euh… Robin, tiens ! Que pensez vous qu’il ferait ? Il prendrait sa revanche et rendrait justice ! Il faut faire la même chose !
Vendeur de BD : Et vous croyez que ça va marcher avec moi ?
Homer : Et bien…
Vendeur de BD : Vous avez absolument raison ! Il faut prendre notre revanche !
Homer : Wouhou !
Vendeur de BD : Si vous voulez bien je vais consulter mes mails avant… [Il s’installe à son ordinateur.] ah, 17 nouveaux mails.
Homer : Vous recevez autant de courrier que ça ?
Vendeur de BD : Non, j’ai retiré mon Anti-Spam, au moins j’ai l’impression de recevoir de la correspondance. Voyons… L’église catholique de Boston organise sa 4e fête annuelle de la pornographie… Porno gratuit à 77%… Quel porno Jésus verrait ?... L’association « juste érotique » contre le porno… Regardez des peintures pornos avec le domaine artistique comme excuse… Porno et ravioli en boîte…
Homer : Hmmm… ravioli en boîte…

SEQ 19 - INT/JOUR – Maison des Simpson, cuisine
[Marge nettoie avec une serpillière le manche d’une autre serpillière.]
Lisa : Maman… J’ai besoin de ton aide.
Marge : Tiens tiens, finalement ta mère n’est pas si mauvaise ! En désespoir de cause tu fais appel à elle ! Elle peut être utile cette chère Marge !
Lisa : Pourquoi tu parles comme ça ?
Marge : Ne me retire pas ce plaisir, ce n’est pas souvent que je peux parler de moi à la 3e personne !
Lisa : Maman je t’en supplie, je suis si mal que j’ai bu deux tasses de café au lait !
Marge : [Horrifiée] Mon dieu ! Excuse-moi ma chérie, je ne savais pas que c’était à ce point là.
Lisa : Je sais faire plein de choses mais pas écrire un texte humoristique m’man.
Marge : Ne t’en fais pas, je prends les choses en main.

SEQ 20 – INT/JOUR – Maison des Simpson
[Séquence avec la musique de « l’arnaque » en fond. Marge écrit un texte.]
Lisa : Euh, tu écris quoi ?
Marge : Un texte où tu vas jouer une ménagère qui ne supporte plus sa dramatique condition…
Lisa : [Bas] Quelle ménagère au monde peut supporter ça plus de 3 jours de toute façon ?
Marge : Hein ?
Lisa : Euh, rien !
[Plus tard. Lisa répète un texte.]
Lisa : « Comment peux-tu me laisser élever seule nos 12 enfants pendant que tu vas vider chaque soir 3 tonneaux de porto à la taverne locale ? » Euh, maman, tu es sûre que ce texte…
Marge : Ferme les yeux ! [Elle a une bouteille de parfum « Le choix de l’égoutier » où un crocodile se frotte amoureusement à un égoutier qui barbotte dans des eaux usées. Elle en vaporise sur Lisa qui tousse.]
Lisa : Beurk, c’est quoi cette odeur ?
Marge : Ca ne te rendra que plus crédible auprès de ton public !
Lisa : Ca va surtout accréditer les paroles de Sherri et Terri comme quoi on vit dans une porcherie !
Marge : Tu vas pouvoir leur prouver le contraire demain.
Lisa : Y’a pas école demain.
Marge : Ha mais ne t’inquiète pas, il faudra deux semaines pour que l’odeur ne s’estompe.
[Plus tard. Lisa porte une vieille robe rapiécée.]
Lisa : Dis maman, tu ne confonds pas une ménagère moderne et Causette des misérables ?
Marge : C’est pour bien souligner la difficulté de ton quotidien ! Tu racles les fientes d’oiseau de la gouttière et récure les toilettes laissées en chantier par tes enfants avant de recevoir les amis débiles de ton mari à dîner.
Lisa : C’est pas demain quelqu’un ira manger chez une souillon comme ça !
[Plus tard. Lisa passe la serpillière dans la cuisine. Marge est assise et boit un thé.]
Lisa : Euh, mais à quoi ça me sert ?
Marge : Voyons c’est évident ! Ca t’aidera à euh… hum… rentrer dans ton personnage.
[Lisa grogne.]

SEQ 21 - INT/JOUR – Arrière boutique du vendeur de BD
[Ils sont assis à l’ordinateur.]
Vendeur de BD : Homer, qu’est-ce que tu dirais de créer des fausses vidéos le mettant en scène ?
Homer : Genre une parodie où on prend des morceaux de films et où on réalise de faux doublages ? C’est génial !
Vendeur de BD : En quelque sorte, sauf que ça peut lui attirer des ennuis… J’ai trouvé des images de lui sur internet. Je les prends et grâce à un logiciel de montage on les retouche pour qu’il ait l’air de faire des choses pas très saines, si tu vois ce que je veux dire…
Homer : Regarder un film avec Tom Selleck ?
Vendeur de BD : Je pensais à des malversations financières. Vous allez voir, je prends des images de ce vieux polar de séries B des années 70… je glisse la tête de Larson dessus… je change la voix… et hop ! On a le début de notre vidéo. [Le faux Floyd Larson donne une mallette remplie de billets dans un endroit sombre en échange de bijoux.]
Homer : Cool !
[La nuit est tombée. Homer et le vendeur de BD regardent la fausse vidéo.]
Homme : Vous devez me rendre mon argent, je vous en supplie, vous n’avez donc pas de cœur ?
Floyd : Allons, je ne suis pas Mike Feston, l’homme qui détient le record de bières Duff bues en deux minutes ! Je ne peux rien faire pour vous.
Homme : Vous êtes un fraudeur, je vais porter plainte !
Floyd : Et comment, vous n’avez aucune preuve ? Ha ha ha ha ha !
[Fin de la vidéo.]
Homer : C’est parfait ! On va l’avoir !
Vendeur BD : [Il clique.] Eeeet… c’est envoyé ! Grâce à Internet dans 2 minutes des milliers de gens aurons vu cette petite merveille !
Homer : OK super, faut que j’y aille, je dois aller dans les magasins avant qu’ils ferment, je veux renouveler mon stock de cassettes audio.
[Skinner, l’homme abeille, monsieur Largo et d’autres Springfieldiens regardent la vidéo.]

SEQ 22 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
[Homer et le vendeur de BD sont devant l’agence immobilière et voient Floyd se faire arrêter.]
Homer : Super la fausse vidéo ! Il faut qu’on en fasse d’autres !
Vendeur de BD : Je ne vois pas quel ennemi commun nous avons encore.
Homer : Oh, allez ! [Il s’énerve.] J’ai besoin de me venger !
Vendeur de BD : Tu sais qu’il existe des très bons bouquins qui apprennent à gérer son agressivité ?
Homer : Hein ? Ha, j’ai compris ! [Il lui donne 20 dollars] Je te l'offre ton bouquin, tu veux bien continuer à faire ces vidéos ?

SEQ 23 – INT/NUIT – Plateau de Channel 6
Kent Brockman : Justice, maintenant ! Nous apprenons l’arrestation d’un des plus vils scélérats de notre époque, Floyd Larson ! Grâce à une vidéo envoyée à la police, il a été appréhendé aujourd’hui. En exclusivité pour notre chaîne, monsieur Larson qui jusqu’ici avait clamé son innocence, n’a pas nié ses accusions.
[Vidéo à la sortie du tribunal.]
Kent Brockman : Monsieur Larson, vous avez effectivement spolié des dizaines de personnes ?
Floyd : Mais je…
[Fin de la vidéo.]
Kent Brockman : Monsieur Larson s’était également rendu coupable de détournement de fond, de vol qualifié, de fraude fiscale et du vol d’un paquet de chewing-gum. Espérons tous qu’il croupisse en prison !

SEQ 25 – INT/JOUR – Arrière boutique du vendeur de BD
Vendeur de BD : Bon, je veux bien continuer mais juste quelques-unes, hein ? Et ce sera payant.
Homer : Combien ?
[Le vendeur de BD lui tend un papier.]
Homer : [Effrayé.] 17986334 dollars ?
Vendeur de BD : Non, il manque une virgule. [Il rajoute une virgule, ça donne 1 dollar 7986334.] Oui je sais c’est un chiffre bizarre, mais c’est pour couvrir mon découvert à la banque.

SEQ 26 – INT/JOUR – Channel 6
Kent Brockman : Le chef de la police Wiggum a été inculpé aujourd’hui de fraude fiscale, sur la base d’une vidéo compromettante. En exclusivité, Channel 6 a recueilli ses premières réactions.
Wiggum : Franchement, je ne m’en souviens pas ! Je me souviens avoir volé les économies de Madame Glick, provoqué de « malheureux accidents » qui ont envoyé à l’hôpital les mômes qui ennuyaient mon fils, ou même torturé le professeur Frink pour qu’il me fabrique des faux billets, mais une fraude fiscale, non ! Je suis vexé !

SEQ 27 – INT/JOUR – Centrale nucléaire, bureau de M. Burns
[M. Burns lit le journal, un gros titre annonce « Grâce à des détournements astucieux, M. Burns extorque 25 dollars par mois à chacun de ses employés ». La page se tourne, mais c’est Smithers qui les tourne. Il lit l’article.]
Smithers : Le juge chargé de l’affaire l’a classée étrangement vite, en précisant toutefois que ce n’était « pas très très gentil ».
Monsieur Burns : [En colère.] C’est intolérable Smithers ! J’extorque mes employés sans cesse et je n’ai rien, et on vient me le reprocher quand c’est faux ! Flûte ! [Il frappe du poing sur la table puis ouvre grand les yeux.] ooooh… oh non… [Il regarde sa main, elle est broyée.] j’avais oublié que je ne devais plus jamais faire ça.

SEQ 28 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Lisa tient en main le script écrit par Marge.]
Lisa : Mais pourquoi veux-tu qu’elle coupe en deux les capsules de lave-vaisselle ?
Marge : Pour faire des économies, comme ça elle peut doubler les lavage avec un seul paquet acheté ! C’est comme ton père qui après s’être mouché sèche les mouchoirs en papier avec un sèche cheveux pour pouvoir les réutiliser !
[Lisa soupire.]

SEQ 29 – INT/JOUR – Mini marché
[Homer entre dans le mini marché en fredonnant, de bonne humeur. Il voit des magasines sur un étal. The line titre « La justice peut-elle enfin faire taire la Fox ? », Sports Sunday montre une photo de Drederick Tatum sur le ring qui étrangle un adversaire sous les hourrah de la foule, des juges et de l’arbitre, Peeophole titre « Le divorce de Duffman et Doudounella », l’hebdomadaire de la Duff titre « Le test du mois : Etes-vous Duff Cafeïne ou Duff Light ? ».]
Apu : Bonjour monsieur Homer ! Que puis-je faire pour vous ?
Homer : Deux packs de bière s’il te plaît.
Apu : 13 dollars 50.
Homer : [En colère.] Quoi ? Mais ça a augmenté ! Tu mériterais que je te… [calme mais l’air mauvais] oh et puis après tout, ce n’est pas si grave, laissons ça… pour l’instaaant… hi hi hi !
Apu : Vous avez de toute évidence une arrière pensée, et cette brusque magnanimité au beau milieu de votre phrase après un début agressif laisse à penser que vous allez me châtier d’une manière probablement illégale.
Homer : [Silencieux pendant 4 secondes.] Non, même pas vrai.

SEQ 30 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
[Bart et Lisa rentrent de l’école.]
Lisa : Avec ces vidéos qui affluent de partout, tout le monde se méfie de tout le monde !
Lenny : [Il sort d’un garage et s’essuie les mains.] Ca lui apprendra à Burns d’avoir profité de moi, j’ai fait un petit bricolage sur sa voiture !
Carl : Mais sa voiture est là. [Elle est dans la rue.]
Lenny : Mais quelle voiture j’ai piégée alors ?
[Taupeman mets le contact de sa voiture. Elle explose.]

SEQ 31 – INT/JOUR – Boutique du vendeur de BD
Homer : Allez, aujourd’hui on va se venger d’Apu, on n’a qu’à dire que dans ses Squeeshies, il verse de la strychnine. J’ai entendu ce nom à la télé hier, ça semble crédible, non ?
Vendeur de BD : Homer ça suffit, je refuse de continuer.
Homer : Hein ?
Vendeur de BD : Au début je pouvais te trouver des excuses mais là, je n’en trouve même plus pour moi ! Pardonne-moi Obi-Wan [il regarde sa photo d’Ewan Mc Gregor dédicacée.] je me suis engagé du côté obscur de la force…
Homer : Mais tout ce que je veux c’est une v-a-n-j-a-n-s-s-e ! Tenez, Rainer Wolfcastle, m’a traité d’Arschloch !
Vendeur de BD : Que veux dire Arschloch ?
Homer : Mais j’en sais rien !
Vendeur de BD : Ces fausses vidéos doivent cesser un point c’est tout, ma décision est prise !
Homer : Tant pis ! Je peux très bien faire ces vidéos tout seul, je suis un professiannaute !
Vendeur de BD : Bien ! [Il sort en claquant la porte. Il revient.] Je t’appellerai à la fermeture. [Il sort en claquant la porte.]
Homer : Allez Homer, au boulot ! [Il s’installe à l’ordinateur. Ellipse, 15 secondes plus tard. L’ordinateur est en flammes. Homer téléphone.] Allô ? C’est une urgence ! Venez vite ! Je veux une pizza 4 fromages ! [Il baisse la tête, le fil du téléphone flambe.] Ah oui, c’est vrai.

SEQ 32 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Homer est assis sur le canapé. Il entend une foule huer. Il va jusqu’à la fenêtre côté rue. Des manifestants avec des pancartes sont dans la rue. Il sort, on lui jette des fruits et des légumes.]
Homer : Eh, qu’est-ce qu’il se passe ?
Lenny : Alors comme ça c’était toi ?
Burns : [Qui tient une pancarte « vive la cupidité ! »] Vous me paierez ça Simpson !
Moe : Comment t’as pu faire autant de fausses vidéos ?
Homme riche : Fausses vidéos ? Je ne suis pas à la manifestation contre l’avortement ?
Marge : [En colère] Homer, c’était toi ?
Homer : Techniquement c’était le vendeur de BD. Et l’élément déclencheur c’est Carl qui m’a conseillé de me venger !
Carl : [Qui tient une pancarte « Je n’y suis pour rien ! »] Mais pas comme ça !
Homer : Ecoutez, on peut discuter durant des heures de qui a tout déclenché mais… [La foule lui balance divers fruits et légumes. Il s’enfuit. Il claque la porte de la maison mais elle ne se ferme pas totalement. Il se baisse, une noix bloque la porte.]
Homer : [Amusé] Waaah, qu’elle est solide cette noix !

SEQ 33 – EXT/NUIT – Devant l’école primaire de Springfield
[Les gens entrent dans l’école primaire de Springfield. Homer se cache sous un grand imperméable mais les gens le huent sur son passage.]
Bart : Pauvre p’pa, tout le monde lui en veut.
Marge : Ou presque.
Kent Brockman : [Il étreint Homer.] L’audience a triplé, merci, merci, merci…

SEQ 34 – INT/NUIT – Ecole primaire de Springfield, coulisses
Lisa : [Une feuille à la main.] Monsieur Skinner, votre programme n’est pas très accrocheur… [Le programme indique « Soirée spectacle à l’école primaire de Springfield. 20h30 : Monologue de Lisa Simpson. 20h35 : Rien ».]
Skinner : Oui, encore une fois je l’ai validé trop vite, j’espère juste que…
Chalmers : Skinner !
Skinner : [Effrayé] Oui monsieur l’inspecteur ?
Chalmers : Bravo pour vos économies d’encre.
Skinner : [Soulagé] Ha…
Marge : [Elle entre] Alors ma chérie, prête pour ton grand numéro ?
Lisa : Maman, je suis désolé mais… j’ai écrit autre chose.
Marge : Tu veux dire que tu as… un peu modifié mon texte ?
Lisa : Non, j’en ai choisi un tout autre.
Marge : Quoi ? Mais pourquoi ?
Lisa : Tu avais fini par faire tout le travail à ma place.
Marge : [En colère] Mais tu n’avais pas d’idées ! Entre toi et ton père, je me demande ce que je vais pouvoir faire de vous !
Lisa : Hé ! Et Bart alors ?
Marge : Il n’a rien fait de mal depuis deux jours, il faut bien que je l’encourage à continuer. [Elle sort en claquant la porte]

SEQ 35 - INT/NUIT – Ecole primaire de Springfield, auditorium
[Les gens s’installent dans la salle. Homer se cache mais les gens le regardent avec colère.]
Bart : Ca va p’pa ?
Homer : Non ! Quand je vois la foule autour de moi qui m’en veut, je me dis que si jamais j’ai pas été tabassé demain c’est miraculeux.
Bart : [Songeur.] Ha ouais, ça veut dire que si jamais quelqu’un te tabasse ces jours-ci, même si tu parviens pas à l’identifier, ça te paraîtra logique ?
Homer : Oui, pourquoi ?
Bart : [L’air mauvais.] Pour rien… ha ha ha !
Skinner : Et maintenant, votre spectacle !
[Le rideau s’ouvre, Lisa apparaît, un micro à la main.]
Lisa : Bonsoir cher public ! Comment allez-vous avant cette grande soirée ? Je suis sûr que vous êtes tous très déçus qu’elle ne dure pas plus longtemps. [La salle rit.] Ha ha, oui je sais, mais avouez que la douce voix du proviseur Skinner va vous manquer. [La salle rit plus fort, Bart est écroulé de rire. Skinner est triste.] Mais allez, continuons. Vous vous souvenez d’Homer Simpson qui a répandu des ragots sur bon nombre d’en vous ?
Homer : Hé !
Lisa : J’en ai une bien bonne : Vous êtes hypocrites de le critiquer pour avoir fait un sale coup vous qui en avez fait autant ! [La salle est perplexe.] Petit exemple, Patty et Selma Bouvier l’ont un jour inscrit en secret à un séminaire de sevrage à la bière.
Patty : [Elle hurle.] Traître à ton sang !
Lisa : Bière que Moe Syzlak lui sert souvent… et coupe avec de l’eau gazeuse pour faire des économies.
Moe : [Il se lève] C’est pas de l’eau gazeuse c’est l’eau sale du bocal de mes poissons rou… enfin, euh, si c’est de l’eau gazeuse, c’est de l’eau gazeuse.
Lisa : D’ailleurs un autre poivrot du bar, Lenny Léonard, siphonne souvent le réservoir d’Homer. [Lenny est gêné.] J’espère qu’au moins sa bière frelatée aide à faire passer le goût de l’essence. [Les gens rient.]
Lenny : Eh, c’est blessant !
Carl : Tu comprends ce que j’ai ressenti quand tu faisais des blagues sur moi ?
Lenny : Tu as raison. Je m’excuse.
Carl : Excuses acceptées. [Ils s’étreignent en pleurant.]
Lisa : Ne parlons même pas de son patron, monsieur Burns ! Il a récemment caché sous le sol du bureau d’Homer ses surplus d’amiante.
Burns : [A Smithers] Mais elle venait de dire qu’elle n’allait pas parler de moi !
Lisa : Notez que je le comprends, des fois que l’amiante soit légalisée à nouveau, il lui faut être prévoyant. [La salle rit.] Mais il a aussi revendu une partie de son stock au professeur Frink qui a partir de cela a crée une arme soi-disant révolutionnaire mais en fait totalement inefficace, qu’il a revendu à prix d’or à Homer Simpson.
Frink : [Gêné par les regards des gens.] Euh… déposer des brevets sans arrêt c’est coûteux…
Lisa : Mais au fait, vous vous souvenez quand une voiture conduite par mon père à renversé à pleine vitesse deux enfants et un chien l’an dernier ?
Burns : Oh mon dieu ! La pauvre bête, j’espère qu’on l’a emmenée chez le vétérinaire !
Lisa : Je vous en donne une bien bonne : En réalité c’était Gil qui conduisait ! [La foule est choquée.] J’espère qu’au moins qu’il avait la priorité ! [La foule rit.]
Gil : Oh non, ne balance pas le vieux Gil, je viens à peine de retrouver un boulot dans une crèche !
Lisa : Et pour finir, vous savez le plus drôle ? La moitié des personnes présente dans cette salle a signée une pétition pour exclure Homer du Cinéma… sur la base d’un faux témoignage du Chef Wiggum qui l’avait accusé de tapage durant un film, mais qui était furieux qu’un jour il ait mangé une petite partie de son pop-corn.
Wiggum : [Il se lève] Mais les tarifs de cinéma sont exorbitants de nos jours !
Lisa : Je ne préfère pas imaginer ce que le chef aurait fait si Homer avait mangé tout son pop-corn. [La foule rit] En conclusion, je pourrais faire encore un long discours mais… je crois que vous devez tous des excuses à mon père. Qu’en dites-vous ?
[La salle est silencieuse, à part quelques chuchotements. Les gens se regardent, peu convaincus.]
Wiggum : Hum… on est quittes ?
Homer : OK !

SEQ 36 – EXT/NUIT - Devant l’école primaire de Springfield
[Les Simpson vont vers leur voiture.]
Homer : Merci de ton aide ma chérie.
Lisa : C’est rien p’pa, quand tu passes de la déprime à l’euphorie d’un jour à l’autre, je sais qu’il y a une catastrophe qui se prépare.
Homer : Mais y’a quand même une chose que j’ai pas compris. Comment t’as su tout ça Lisa ?
Lisa : Oh, j’ai mes sources.

SEQ 37 – INT/NUIT – Eglise de Springfield
Lisa : [Elle serre la main de quelqu’un.] Merci encore.
Helen Lovejoy : Ne me remercie pas, remercie les micros posés dans le bureau de Monsieur Lovejoy.
Lisa : Même vous qui aimez les ragots, épier ces conversations privées, ça ne vous pose pas un problème d’éthique ?
Helen Lovejoy : Un problème de quoi ?
Lisa : Oh rien, rien. [Elle s’en va.]
Script écrit en mai 2009 par Régis Mohier . Mis à jour le 12/06/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park