Haut de page
 

L'anecdote du jour

19/11/2018
Matt Groening a déclaré que les voix françaises d'Homer et Marge étaient selon lui les plus réussies.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

simpsonofan | Cimer! (30x05 - Baby You Can't Drive My Car et 30x06 - From Russia Without Love)

alexandreleblanc | Je dois avouer que c'est le seul que je n'ai pas fait corriger par quelqu'un d'autre avant la mise... (30x05 - Baby You Can't Drive My Car et 30x06 - From Russia Without Love)

simpsonofan | Je vais être honnête, je n'aime pas trop le résumé de Baby You Can't Drive My Car que vous avez... (30x05 - Baby You Can't Drive My Car et 30x06 - From Russia Without Love)

Naglafar | (30x04 - Simpson Horror Show XXIX)

Naglafar | apu on te soutient , tu es le meilleur , force a toi la mif (Non, Apu ne va pas disparaitre de la série...)

Fanscript : Good morning Springfield !

SEQ 0 - Générique
Punition

Gag sur canapé
Les Simpson vont s’asseoir sur le canapé, Homer allume la télé avec la télécommande mais la télé explose, le canapé est délabré et les Simpson noirs, salis par la suie.

SEQ 1 – INT/JOUR – Centrale nucléaire
[Homer est couché à son poste, éveillé mais l’air fatigué, il écoute la radio.]
Speaker : Vous écoutez KBBL, la seule radio de Springfield qui ne jure pas dévotion absolue et éternelle au parti républicain ! [Petit jingle avec le début de l’hymne national en accéléré.]
Marty : Et voici le dernier bulletin d’informations ! Marty ?
Bill : Les primaires de l’état du New Hampshire se déroulent mardi prochain, Springfield est appelé à voter aux urnes !
Marty : En effet une ancienne loi idiote toujours en vigueur place la mairie de Springfield techniquement dans notre état ET dans celui du New Hampshire !
Bill : Ha ha ha, ça doit bien arranger nos affaires !
Marty : Oui, ça doit faire deux subventions d’état chaque année pour notre maire adoré qui ne doit pas manquer de se servir au passage !
Bill : Sports maintenant...
Voix : Vous êtres virés vous deux ! Nous venons de recevoir un coup de téléphone du maire me disant « Je suis profondément outré par ces allégations, si j’avais autant d’argent à voler, pensez bien que je me serais déjà tiré de ce bled pour aller dans une ville beaucoup plus riche où j’écoulerais une retraite paisible ! »
Bill : Patron, nous sommes à l’antenne…
Voix : Je sais mais on cherche à faire des économies, ça économisera le prix d’une conférence de presse.
Homer : Ha, le bulletin de 16 heures, c’est toujours aussi génial.
Marty : Bon, je vous quitte chers auditeurs, il est 15h02, maintenant place à la musique avec… eh, attendez, je vais le vider moi-même, mon bureau !
Homer : 15 heures ? Oh, pinaise, encore deux heures avant de quitter le boulot ! Faut que je trouve de quoi m’occuper…

SEQ 2 – INT/JOUR – Centrale nucléaire, couloir
[Homer, Lenny et Carl sont entrain de parler.]
Homer : Allez les mecs, si on déclenche l’alarme « fusion du réacteur » on pourra évacuer la centrale et pit-être partir un peu plus tôt !
Lenny : Je sais pas trop Homer, c’est pas si long que ça d’attendre 17 heures. Certaines personnes qui travaillent dur peuvent aller jusqu’à des 19-20 heures.
Homer : Non, ça c’est pas possible, ça se saurait.
Carl : En plus je peux pas trop m’attarder, ce soir j’ai ma réunion d’adorateurs de petites cuillères en plaqué or.
Lenny : Tu vas encore à ces réunions ?
Homer : Bon allez les mecs, ça peut être marrant. Qu’est-ce qui peut se passer au pire ? Qu’on puisse pas se tirer plus tôt, mais au moins ça nous aura occupé !
Carl : Bon, ben…
Homer : Je prends ça pour un oui ! Je vais faire le guet, vous, allez déclencher l’alarme.
Carl : Ben, pourquoi est-ce qu’on n’est pas deux à faire le guet de chaque côté du couloir et qu’un seul ne va pas déclencher l’alarme ?
Homer : [Fort] Tu discutes pas !
Carl : Je continue à penser que c’était une bonne idée.
[Lenny et Carl vont discrètement tirer l’alarme de fusion du réacteur.]

SEQ 3 – INT/JOUR – Centrale nucléaire, bureau de monsieur Burns
[Tous les employés sont rassemblés dans le bureau qui est délabré comme après une émute, les employés ont des vêtements en lambeaux.]
Smithers : Pas de doute monsieur, c’était une fausse alerte !
Burns : Oh non d’une pipe ! Allez me chercher le Kinétoscope pour démasquer ces individus.
Smithers : En fait monsieur on n’utilise plus de Kinétoscope depuis environ un siècle, aujourd’hui on utilise un système numérique d’auto-surveillance et…
[Burns choisit parmi une liste de bouton sur son bureau intitulée « Puces implantées dans les employées » le bouton Smithers.]
Smithers : [Recevant une décharge] Oui-monsieur-bien-monsieur-je-suis-votre-esclave.
Lenny : [Bas.] Oh merde, on n’avait pas pensé au système de sécurité.
Homer: [Bas.] Pinaise, là, bravo ! C’est à se demander à quoi vous êtes payés !
Carl : [Bas.] Hé, c’est toi l’inspecteur de la sécurité !
Homer : Seulement jusqu’à 17 heures, c’était il y a une heure et quart ! J’te signale que mon plan a réussi, on ne travaille plus depuis pas loin de trois heures.
[Smithers active le système d’auto-surveillance.]
Burns : Je n’aurais de cesse que de punir le coupable qui a osé défier ma toute puissance ! Et je jure devant le diable, le prince des ténèbres, Lucifer, Satan, Azraoth…
Carl : [Bas, pendant que Burns parle.] Tu sais, il parle toujours de la même personne.
Lenny : Tais-toi et prends un air décontracté.
Burns : … le malin, Belzébuth et mon grand-père par alliance, que cette toute première personne m’ayant défié dans ma vie sera aussi la toute, toute dernière !
[La caméra s’allume. On voit des employés tirer sur une photo de monsieur Burns avec des fléchettes. Puis d’autres faire des caricatures de lui, le faisant exagérément maigre. Puis d’autres montrent leurs fesses devant la porte de son bureau. Puis on voit Smithers a genoux entrain de parler devant un autel consacré à Burns. Smithers fait une avance rapide de la vidéo en riant de manière gênée. Burns a l’air de plus en plus en colère.]
Smithers : Ha, nous y voilà, 15h34.
[La caméra montre Lenny et Carl tirer le signal d’alarme et s’enfuir.]
Burns : [Montrant du doigt.] Ha, c’est vous, vous êtes viré !
Charlie : Euh, mais non, ce n’est pas moi qu’on voit sur la vidéo, monsieur !
Burns : Hum… je ne suis pas sûr… tant pis, je m’accorde le bénéfice du doute, vous êtes viré quand même.
Smithers : Lenny, Carl ? C’est bien vous que l’on voit ?
Lenny et Carl : Euh…
Burns : Vous êtes virés ! Et… un instant, on voit quelquechose d’autre dans cet angle de caméra ! Oui… Et je sais parfaitement ce que c’est !
[Homer a l’air inquiet.]
Burns : On voit distinctement tout un hâle de perfidie et de sottise qui vous entoure ! Sécurité, débarrassez-moi d’eux ! [Il appuie sur un bouton et une porte s’ouvre. Un vieux concierge entre l’air ennuyé, et prend mollement Lenny et Carl par le bras.
Burns : Qu’est-ce que ?
Smithers : Désolé monsieur, vos gardes personnels ont la rubéole.
Burns: [Très en colère.] Ho ! Si ce n’était pas contre l’esprit du nucléaire et toutes les valeurs auxquelles je crois, je rêverais d’avoir des employés biodégradables ! Sortez tous !

SEQ 4 – EXT/JOUR – Parking de la centrale nucléaire
[Homer, Lenny et Carl sont entrain de parler.]
Homer : C’est pas grave les mecs, vous allez habiter chez moi quelques temps.
Lenny : Si tu voulais faire quelquechose pour nous Homer, tu aurais pu avouer à Burns ta part de responsabilité !
Homer : Lenny voyons, réfléchis !
Lenny : Si je réfléchis trop je vais finir par me demander comment je ne t’ai pas encore tué, méfie-toi.
Homer : Voyons, si j’avais avoué, Burns m’aurait viré aussi, et vous n’auriez pas pu venir vivre chez moi, c’est ça que vous auriez voulu ?
Lenny : [A contrecoeur] Non…
Carl : [A contrecoeur] Non, c’est vrai.
Homer : Alors qu’est-ce qu’on diiiiit ?
Carl : T’attends pas un « merci » j’espère, parce que sinon tu serais vraiment gonflé.
Homer : Un merci ? Hou, t’es drôle Carl. Non, j’attends juste un peu de blé. [Il tend la main avec un grand sourire.]

SEQ 5 – INT/NUIT – Maison des Simpson, chambre
[Homer est sur le pas de la porte d’une chambre. Lenny et Carl ont leurs valises à la main.]
Homer : Vous logerez dans la chambre d’amis.
Carl : [Constatant la présence de peluches, mobiles et posters des joyeux petits lutins.] La déco semble assez indigne d’un adulte.
Homer : Euh… ah ouais ?
[Il se retourne et voit Maggie dans le couloir, les bras croisés et l’air mécontent, qui tapote du pied. Elle finit par hausser les épaules avec une expression de mépris et s’en va.]
Lenny : T’es sûr que ça ne dérange pas ta femme Homer ?
Homer : [Jovial] La déranger ? Tu plaisantes, sois un peu logique. Comment tu veux que ça la dérange alors que je lui ai même pas encore dit ?
Carl : Non, on veux dire… t’es sûr que ça ne va pas la déranger quand elle le saura ?
Homer : Oh ça, j’ai payé quelqu’un pour le faire.
Bart : Le tarif a augmenté, je veux 5 dollars de plus, maman est en rogne à cause de l’élevage de cafard que j’ai fait dans sa penderie.
Homer : Va au diable.

SEQ 6 – INT/NUIT – Maison des Simpson, salle à manger
Marge : Homer, ce n’est pas que ça me dérange d’avoir tes amis à la maison mais… pourquoi a peine renvoyés ont-ils besoin de venir emménager chez nous ?
Homer : Si on avait demandé ça à chacun de nos invités depuis 20 ans on aurait fini par entendre plus de mauvais excuses que quand Bart ramène des notes catastrophiques.
Bart : Oh tu parles, ils seraient toujours qu’en deuxième place.
Lenny : On a été licenciés pour faute grave, on n’a pas d’allocations ! Et nos loyers sont très élevés, si on reste dans nos apparts, on risque vite de se retrouver surendettés !
Homer : Ha tu vois Marge, ils sont super responsabilitionnés !
Marge : Oui je suppose…
Lenny : Rassurez-vous, on restera pas longtemps.
Carl : Juste le temps de nous retourner.
Marge : Vous avez des projets ?
Lenny : Oh euh… ouais, on va retrouver un boulot en moins de deux, puisque dès demain on va aller s’inscrire à l’agence pour l’emploi !
[Ils éclatent tous de rire.]
Marge : [Essuyant des larmes de rire.] Ha ha, non sérieusement, vous avez des projets ?
Carl : On y passera des heures par jour si il le faut, mais on trouvera un boulot, coûte que coûte !
Homer : Tu vois Marge, et tu disais que ces flemmards allaient squatter chez nous des semaines, saccager la maison et traumatiser les enfants !
[Marge l’air gênée rit avec un sourire figé.]

SEQ 7 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Gros plan sur Homer qui regarde la télévision.]
Kent Brockman : Ce à quoi Bruce Willis répondit qu’il détestait la glace à la pistache. Sans transition, c’est aujourd’hui que commencent les élections primaires du New Hampshire et n’oubliez pas d’aller voter !
[Gros plan sur Bart.]
Bart : Homer, on n’aurait pas pu acheter un canapé plus grand ?
Homer : La ferme, je regarde la télé.
[Il est assis sur les genoux d’Homer.]
Bart : C’est humiliant.
Marge : Oh Bart, on fait avec ce qu’on a.
Homer : C’est vrai, moi quand j’étais gosse j’avais seulement un lit, un canapé dépliant, un pouf et un fauteuil rien qu’à moi, et je me suis jamais plaint !
Lisa : [Assise sur les genoux de Marge.] Quel courage, c’est pas comme si tu avais du supporter une famille qui te faisait constamment honte.
Marge : Lisa ! Tu ne vas pas t’y mettre ! Toi au moins tu n’as pas eu une alliance achetée dans une boutique cadeau appelée « Vous ne trouverez pas plus ordinaire ».
Bart : Personne ne t’a forcé à choisir celui qui t’a filé cette alliance. Et après tout qu’est-ce que vous avez fait de bien ensemble hein ? Rien-du-tout ! [Une pause.] D’oh !
Lenny : Bon ça va, moi je ne me plains pas !
[Carl est assis sur les genoux de Lenny.]
Carl : Dis-donc Lenny, tu pourrais vider tes poches ?
Lenny : J’ai rien dans les poches.
Carl : Ho… Euh… Je vais chercher une chaise !
Kent Brockman : L’émission « Matin chagrin » est allé recueillir les réactions des tous premiers votants il y a quelques minutes.
[Reportage.]
Scott Christian : Pour qui avez-vous voté ?
Otto : Kurt Cobain ! C’était bien lui le meilleur, il mérite de remporter ce top 100 des meilleurs chanteurs !
Vendeur de BD : Laisse-moi rire, Dave Gahan mérite dix fois plus la première place !
Otto : Tu veux que je t’en colle une gros lard ?
Vendeur de BD : Voilà, la violence et les insultes quand on ne sait pas quoi dire…
[Coupure grossière. Hans Taupeman sort du bureau.]
Bill Clinton : Il a voté pour McCain ! Messieurs !
[Des gardes du corps vont tabasser Taupeman avec des lattes. Une coupure grossière et on voit un cameraman de dos entrain d’uriner sur une bouche d’incendie en riant. Coupure grossière.]
Scott Christian : Pour qui avez-vous voté monsieur Burns ?
Burns : Vous le saurez quand le parti républicain aura réduit cette ville en un amas de poussière. [Il éclate de rire et s’en va.]
Smithers : [Bas] J’ai voté pour un autre candidat mais… [Il reçoit une décharge.] Oui-maître-vénéré-je-suis-votre-esclave…
[Coupure.]
Kent Brockman : [Hurlant contre un personne non visible à l’image.] Qu’est-ce que c’est que ce montage ? Je m’en fous de savoir que vous n’avez eu que 4 minutes, je ne vous engage pas pour me fournir une réponse valable mais pour vous écraser, bande de…
[L’interlude « Difficulté technique » s’affiche avec la musique habituelle. Un visuel représente un homme armé l’air sadique prendre en otage des techniciens. La publicité commence.]
Voix off : Le nouveau « Wash plus 3000 », qui récure vos assiettes plus que jamais.
Ménagère : [Avec un tablier mais derrière une robe du soir très décolleté] Avant, mes assiettes sales de couleur bleue ressortaient du lave-vaisselle propres mais bleues, maintenant avec le nouveau système « récur-magic » elles en sortent blanches comme neige ! Merci à toi « Wash plus 3000 » !
Voix off : Précaution d’emploi, ne pas utiliser en dormant.
Marge : Bon, c’est l’heure d’aller à l’école les enfants.
Bart : [Sortant avec Lisa] : Pour une fois je suis pas mécontent.
Homer : Eh, c’est dingue des hasards pareils ! Je lis dans le journal que y’a deux postes vacants à la centrale ! C’est pas génial pour vous ça, les gars ?
Carl : Homer, voyons…
Homer : Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Lenny : Réfléchis.
Homer : Mais je… [Une pause. Puis un sursaut.] Oh mais, attends voir un peu !
Lenny : Oui ?
Homer : Il me reste une bière dans le frigo ! Une bonne bière avant le boulot, ah…

SEQ 8 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
Marge : Vous êtes encore à regarder la télé ?
Lenny : Ouais mais franchement, vous en êtes encore à l’âge de pierre, vous devriez acheter un écran plat ! Et à quand un Blu-Ray ?
Marge : [Serrant les dents.] J’y penserai…
Carl : C’est fou ce que vous mentez mal.
Marge : Vous pourriez au moins vous rendre utile dans la maison.
Lenny : Hé, j’ai aidé aux tâches ménagères, j’ai vidé le frigo ! Ca aurait pu être dangereux, certaines choses étaient périmées dans à peine 4 jours.
Marge : Ca suffit, vous allez vous trouver un autre travail ! De cette manière vous pourrez regagner votre estime !
Lenny : Ouais, et de l’argent surtout !
[Lenny et Carl se tapent dans la main]
Marge : Oui enfin bref, du coup, vous pourrez aller habiter ailleurs.
Carl : Oh, ça pouvait pas tomber mieux, j'ai cassé les lattes de mon lit ce matin.

SEQ 9 – INT/JOUR – Boutique d’animaux
Raphaël : Bien, vous me semblez convenir parfaitement ! Vous êtes engagés !
Carl : Merci monsieur !
Martha : Raphaël !
Raphaël : Oh, je vous présente ma femme, Martha. Martha, voici Lenny et Carl, mes nouveaux employés.
Martha : Enchantée.
[Lenny et Carl lui serrent la main.]
Raphaël : Oui je sais ce que vous devez penser…
Carl : Oh ouais, vous sentez bon la lavande !
Raphaël : Non non, je veux dire, non seulement j’ai une bonne situation avec cette boutique mais en plus j’ai la plus belle femme qui existe !
Martha : Oh mon grand fou, allez, c’est l’heure de notre film.
Raphaël : Gardez bien la boutique pendant mon absence.
[Il s’en va.]
Lenny : Oh, excusez-moi, j’ai trouvé cette serviette avec cette écriture de femme ! Ca dit « Je pense à toi à chaque instant, revoyons-nous vite ».
[Le couple se regarde.]
Martha : Raphaël…
Raphaël : Martha, tu m’avais promis que c’était fini avec elle !
Martha : Je suis désolée, je n’ai pas pu résister…

SEQ 10 – INT/JOUR – Centre commercial
[Lenny et Carl marchent côte à côte.]
Carl : J’en reviens pas qu’il nous ait viré, il devrait plutôt nous remercier.
Lenny : Ben c’est ce qu’il a fait, il nous a remercié.
Carl : Non pas remercier dans le sens « renvoyer » mais dans le sens « dire merci ».
Lenny : Arrête d’utiliser des mots comme ça pour crâner !
Carl : Eh j’ai bien le droit, d’autant que c’est toi qui a trouvé ce petit mot, imbécile, y’a que toi qu’il aurait du virer !
Lenny : Eh, ce n’est pas parce que tu es en colère à cause de ce Drag-Queen qui t’a volé ton portefeuille à l’instant que tu dois passer tes nerfs sur moi.
Carl : Je te parle comme je veux ! Et puis d’ailleurs c’était pas un Drag-Queen, c’était un transsexuel.

SEQ 11 – INT/JOUR – Cabinet du docteur Nick
Nick Riviera : Oui, je pense que vous pourriez convenir en temps que secrétaires. C’est plutôt un boulot pour gonzesse mais je ne sais pas pourquoi, vous faites parfaitement l’affaire.
Carl : [Bas, à Lenny] Tu crois qu’on doit prendre ça comme un compliment ?
Nick Riviera : Mais avant je dois tout de même vous poser quelques questions. Admettons qu’une personne entre ici en mon absence avec la main ensanglantée, que faites vous ?
Lenny : On prend un bandage stérilisé et on l’enroule autour de sa main… et puis on lui donne un calmant contre la douleur.
Nick Riviera : Mais… vous êtes surqualifiés ! Merci mais essayez un hôpital prestigieux, ici on fait de la médecine ordinaire.
[Ils sortent sans rien dire.]
Nick Riviera : La concurrence est de pire en pire ! J’aurais du écouter mon père et faire une école de cinéma… au lieu de me servir de lui dans mes expériences ratées de transplantation cérébrale.

SEQ 12 – INT/JOUR – Palais du gaucher

Ned : Oh oh, mais bien sûr, je serais ravi d’avoir des assistants ! Les affaires sont florissantes en ce moment, ça me soulagerait un peu.
Lenny : Vous nous engagez ?
Ned : Absolumi-absolumo-absolument !
Carl : Super ! Et elle sert à quoi cette boutique donc ?
Ned : C’est un magasin pour gaucher. Et justement, vous tombez bien, j’ai fait imprimer des prospectus pour faire de la réclame. Vous pourriez les distribuer ?
Lenny : On doit faire comme les poissonnières sur les marchés ? Genre « attention m’sieurs dames, des articles pour gaucher tous frais, ne manquez pas nos prix fous fous fous »…
Ned : Ho ho ho ! Non, seigneur, ce serait troubler des gens qui veulent faire leurs achats tranquillement. Evangile selon saint-Mathieu : Jesus chassa tous ceux qui vendaient et achetaient dans le temple en leur disant « Ma maison sera appelée la maison de la prière, et vous en avez fait une maison de voleurs. »
[Ils sortent du magasin.]
Carl : Ca doit être génial d’avoir un bouquin à citer pour justifier chaque décision qu’on prend dans sa vie.
Lenny : Moi aussi je le fais. [Il sort un livre « L’adénome lactotrope hypophysaire pour les nuls ».] Je reconnais que c’est pas simple de trouver des exemples concrets dans la vie où on en parle, mais la seule fois où c’est arrivé, j’ai impressionné tout le monde !

SEQ 13 – INT/JOUR – Centre commercial
[Ils donnent calmement des prospectus aux gens. Les Simpson qui se promènent les rencontrent.]
Carl : Salut Homer ! Tiens ! [Il donne un prospectus à Homer.]
Homer : Quoi ? Vous bossez pour Flanders ? Vous avez perdu toute fierté ?
Lenny : Perdu quoi ?
Marge : Bon alors, bientôt vous allez pouvoir déménager ?
Lenny : En fait non pas tout de suite, on ne travaille que 4 heures par jours.
Carl : Ce qui nous permets de dire qu’on travaille sans mentir, mais en excluant qu’on flemmarde chaque après-midi.
Marge : Bon… Au moins ça va vous permettre de vous renflouer vu qu’un Drag-Queen vous a volé votre portefeuille.
Carl : C’était un transsexuel !
Homer : Allez, faites au moins les choses comme il faut et rameutez du monde ! Là, la moitié des gens à qui vous donnez ces papelards les jettent à la poubelle, et les autres sont des hippies qui les recyclent.
Lisa : [Avec un paquet de feuilles dans les mains.] J’suis pas une hippie !
Homer : La seule différence c’est que toi tu fumes pas encore de joints. Mais dans 3, 4 ans tu verras !
Marge : Homer !
Carl : De toute façon on doit donner les prospectus et c’est tout. Monsieur Flanders nous a dit de ne pas…
Homer : Monsieur ? Hi hi, on croirait que vous parlez du pape !
Carl : Ca suffit Homer.
Homer : Allez, montrez-nous que vous pouvez attirer les gens, je le dirais pas à Ned !
Carl : Qu’est-ce que t’en dis ?
Lenny : On peut toujours essayer. [Il monte sur le rebord d’une fontaine et hurle.] Attention mesdames et messieurs c’est votre jour de chance !
Carl : [Imitant Lenny] C’est une exclusivité pour Springfield, estimez-vous heureux, au tout départ la boutique dont nous allons vous parler devait être implantée à Chicago !
Homer : Hi hi hi ! [A Marge] C’est un mensonge.
Carl : Vous voulez un jouet pour chien pour gaucher ? Une télécommande pour gaucher ? Courez au palais du gaucher !
Lenny : Rien que pour vous aujourd’hui, achetez 3 lunettes de toilettes pour gaucher et profitez de réductions spéciales sur le papier toilette pour gaucher !
Carl : Aller dans ce magasin c’est croire en l’Amérique !
[Ils jettent des prospectus. Les gens les attrapent avec enthousiasme. Lindsay Neagle les observe silencieusement. Les gens se dirigent tous en courant au palais du gaucher.]
Lenny : C’est génial ! On pourra peut-être avoir une augmentation !
Carl : Après 45 minutes de boulot seulement, on va battre un record !
Lindsay Naegle : Excusez-moi ?
Lenny : Oui m’dame ?
Lindsay Naegle : Je suis Lindsay Naegle, la patronne de KBBL. J’ai remarqué votre pouvoir de persuasion. Nous recherchons deux animateurs vedettes depuis que nous avons licenciés Bill et Marty.
Carl : Vous voulez nous engager sur un coup de tête à un salaire mirobolant pour qu’on devienne les nouvelles voix vedettes de votre radio mythique mais sur le déclin qui a besoin de sang neuf ?
Lindsay Naegle : C’est tout à fait ça, bravo ! Enfin, sauf pour le salaire mirobolant.
Lenny et Carl : Ouais !
Lindsay Naegle : En plus ça nous permettra de respecter certains quotas.
Carl : Hein ? Oh je vois, tout ça parce que je suis afro-américain, tout de suite je vous intéresse historie de rameuter les autres afro-américains !
Lindsay Naegle : Non vous n’y êtes pas, nous en avons beaucoup à la radio. Je pensais plutôt… Nous n’avons que des gens au physique agréable à la radio, ça nous changera d’avoir des gens comme vous deux parce que… enfin… vous voyez.
[Lenny et Carl se regardent, l’air surpris.]

SEQ 14 – INT/JOUR – KBBL
[Lenny et Carl sont assis à une table, avec une fiche et un micro.]
Lindsay Naegle : Voilà, vous êtes prêts pour l’audition, et n’oubliez pas, il nous faut un duo plus jeune et plus manipulateur.
Carl : On se connaît depuis des années, vous allez voir, on va assurer !
Lindsay Naegle : Bien, on va faire un premier test. Attention, 3, 2, 1…
Lenny : Euh… euh… bonjour à tous… Euh…
Carl : Voilà oui, bonjour. C’est le mot je crois.
Lenny : Voilà. Aujourd’hui, Carl va nous faire partager sa passion, les petites cuillères en plaqué or.
Carl : Oui, je vous apprendrais tout sur les secrets de ce thème injustement méconnu, mais qui ne rassemble pas moins de 200 adeptes rien que dans cet état ! Je vous aiderais à bien faire la différence entre le plaqué or et l’or véritable, car beaucoup de vendeurs essaient de vous rouler !
Lenny : Mais avant tout appel à témoin : Demain dans notre émission nous allons parler d’un problème qui touche pas moins d’un américain sur 500 000 : L’hyper-richesse. Les américains qui possèdent plus de 100 millions de dollars. Si vous êtes dans ce cas, venez nous parler et nous dire comment vous parvenez à vivre chaque jour avec ce poids sur vos épaules.
Lindsay Naegle : Coupez !
Lenny : Alors, c’était comment ?
Lindsay Naegle : Je n’ai jamais vu sommaire plus stupide que celui-ci depuis notre semaine spéciale sur le cancer du colon. Quand j’y repense, quelle perte de temps. Mais vous êtes engagés !
Lenny : Ha oui ?
Lindsay Naegle : Oui, ce genre de reportages futiles intéresse plus les gens qu’une enquête de fond. La preuve, dans de nombreux pays les informations qui font le plus d’audience parlent de gens sans intérêt qui ont une occupation sans intérêt, et les gens continuent d’appeler les gens qui travaillent dans ces émissions des « journalistes ».
Carl : Moi aussi je faisais ça !
Lindsay Naegle : Maintenant vous serez peut-être un peu moins aveugle.
Carl : Hé, je travaille pour vous mais j’ai quand même le droit d’avoir mes goûts !

SEQ 15 – INT/JOUR – KBBL
Voix off : « KBBL, la seule radio de Springfield qui ait plus de 2 employés ! »
Carl : Bonsoir ! Et vous voici pour le nouveau rendez-vous incontournable de KBBL, euh… [Il lit un papier.] « Titre accrocheur à trouver » ! Euh… avec vos nouveaux présentateurs vedettes : Carl et Lenny !
Lenny : Lenny ET Carl !
Carl : Quoi ?
Lenny : Ouais, de tous les gens qui nous connaissent, t’as déjà vu quelqu’un dire « Carl et Lenny » ? Non, depuis 20 ans les gens disent toujours « Lenny et Carl » ! Y’a pas de hasard !
Carl : Désolé, sur le papier qu’on m’a donné, c’est marqué « Carl et Lenny ! ». Selon toi, qui les auditeurs vont-ils croire ? Toi, où le gars chargé de la typo ?
[Lindsay Naegle est atterrée. En entendant ça chez eux, les Simpson se regardent l’air gêné.]
Lenny : Oui bon, heu… Ha ! Nous avons décidé pour nos grands débuts sur cette station d’innover ! Sur KKBL, nous n’avons jamais eu d’émission sur la sexualité, et bien attention : Ce soir non plus !
Carl : Hein ?
Lenny : Ouais, sur le papier c’est marqué que nous allons parler de la récolte des framboises à Capitol City !
Carl : C’était pas ce qu’on avait prévu ! Où est le producteur ?
Voix off : Carl et Lenny reviennent après cette page de pub !

SEQ 16 – INT/JOUR – KBBL
Lindsay Naegle : Qu’est-ce que c’était que ça ?
Lenny : des objections très pertinentes pour améliorer la qualité de l’émission.
Lindsay Naegle : On ne fait pas ça à l’antenne ! Vous vous débrouillez avec ce que vous avez ! Si vous voulez continuer dans cette radio je vous conseille de faire ce qu’on vous dit !
[Elle s’éloigne.]
Lenny : Carl, pourquoi on a accepté ce plan déjà ?
Carl : Euh… pour l’argent ?
Lenny : Et merde !

SEQ 17 – INT/NUIT – KBBL
Carl : Merci docteur Philips ! On rappelle la sortie de votre livre « Guérissez du paludisme par l’hypnose ».
Docteur Philips : Et merci à vous de m’avoir invité.
Lenny : Merci d'avoir accepté.
Docteur Philips : Je vous en prie, c'était un plaisir.
Carl : Pour nous aussi.
Docteur Philips : Vous êtes trop aimables.
Carl : Oh, je vous retourne le compliment.
Docteur Philips : Moi de même.
Lindsay Naegle : [Derrière une vitre.] Oui ! C’est bon ! Ils maîtrisent leur boulot maintenant !

SEQ 18 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
[On colle par-dessus une affiche pour la Croix-Rouge une affiche « KBBL avec Carl et Lenny ». On voit de nombreuses personnes, telles Apu, Patty et Selma, Skinner, Hibbert, et Mlle Hoover entrain de les écouter. On voit aussi Bill et Marty en guenilles les écouter l’air découragé, dans un appartement miteux, entrain de manger à la petite cuillère des escargots en boîte. Puis 3 couvertures de journaux « Le nouveau duo infernal de KBBL ! », « 3 films en préparation sur leur vie » et « Lequel est gay ? Bruits, rumeurs, ragots, potins et démentis ».]

SCENCE 19 – INT/NUIT – KKBL
Lenny : Merci Chef Wiggum [Ce dernier sort de la pièce], nous espérons que vous allez vite résoudre votre affaire de pillage de la résidence secondaire de Charlton Heston. Pour finir ce soir, parlons de l’émission de demain !
Carl : Demain dans notre émission, nous recevons un invité très spécial : Le sous-secrétaire de l’adjoint du député du comté de Duval !
Technicien : C’est bon, on coupe !
[Ils enlèvent leur casque.]
Lindsay Naegle : Félicitations messieurs, l’audience explose. C’est notre plus haut taux depuis 1974 et notre interview en direct de Richard Nixon.
Carl : Quoi ? C’est sur cette radio qu’il a annoncé sa démission ?
Lindsay Naegle : Non, c’est là qu’il a annoncé que la vitesse des voitures serait dorénavant limitée à 55 miles.
Lenny : Ha oui je m’en souviens ! Mon père qui avait voulu le zigouiller pour ça. C’est la dernière chose qu’il m’ait dite dans sa lettre avant qu’il ne soit tué au Vietnam. Ha, que de souvenirs…
Carl : Oh oui, je m’en souviens, la radio s’appelait encore PNPRS à l’époque. Qu’est-ce que ça voulait dire ?
Lindsay Naegle : « Les Productions Nazies Présentent Radio Springfield. »
Lenny : Ben, pourquoi ils ont changé de nom ?
Carl : En tout cas, on aurait encore plus d’audience si on pouvait avoir de meilleurs invités que celui-ci… [Il désigne Wiggum, qui interroge Homer.]
Wiggum : Qu’est-ce que vous faisiez Samedi dernier à 3 heures du matin ?
Homer : Qu’est-ce que vous voulez que je fasse à 3 heures du matin ? J’étais au bar entrain de picoler évidemment !

SEQ 20 – INT/JOUR - KBBL
Carl : L’évènement de ce soir, c’est la déclaration du boxeur Drederick Tatum.
Lenny : En effet, ce dernier a dit qu’il comptait bien boxer jusqu’à 50 ans.
Carl : À 32 ans, le boxeur milliardaire qui écoule des jours paisibles dans sa luxueuse villa pénitentiaire a accepté la revanche avec son dernier challenger Chris Hook.
Lenny : Chris Hook, cousin par alliance de notre bien aimé maire Quimby.
Carl : Rappelons que lors dernier combat, Tatum avait mis KO Hook en 26 secondes. On se retrouve après la publicité.
Lenny : Quel crétin ce Hook ! On se demande pourquoi il n’a pas encore pris l’avion pour aller se cacher dans un pays de sauvages comme la France.
Carl : Que veux-tu, c’est un Quimby, ils sont mentalement attardés.
Technicien : [Bas.] Héé, héé ! [Il leur montre la lumière indiquant qu’ils sont encore à l’antenne. Ils se regardent, gênés. Lindsay Naegle les regarde l’air furieux, en croisant les bras.]
Lenny : Euh… On se retrouve après quelques messages publicitaires dont notre nouveau sponsor, le nouveau parfum à la graisse d’hippopotame : « Hippo-Glycemie ».
Technicien : Coupez…

SEQ 21 – INT/JOUR - KBBL
[Lenny, Carl et 2 autres personnes rangent leurs affaires, Homer viens les voir.]
Homer : Eh, vous vous tirez ?
Carl : On est viré Homer, on a fait ce qu’on appelle dans le jargon… euh… quelle terme Lindsay a utilisé déjà, Lenny ?
Lenny : Euh « une grosse gaffe ». Mais ne l’appelle pas Lindsay, c’est Madame Naegle maintenant.
Technicien 1 : Mademoiselle Naegle !
Homer : Et vous alors ?
Technicien 2 : Nous on s’occupait de la technique, on a été virés parce qu’on a eu un petit souci et qu’on n’a pas coupé assez tôt.
Lenny : Je ne peux pas croire que tout soit gâché pour une bêtise pareille.
[Homer regarde par la fenêtre.]
Homer : Attendez les gars… Vous pouvez vous battre !
Carl : Mais comment ?
Homer : Facile, vous barricadez portes et fenêtres et vous ne sortirez de la radio que quand on vous aura rendu votre job !
Lenny : On ne risque pas de se retrouver en taule pour ça ?
Homer : Je t’en prie, ne me dis pas que tu fais partie des fillettes qui se soucient des [sur un ton narquois] « conséquences » de leurs actes.
Carl : Ha, là tu ne te soucies pas des conséquences, mais quand Burns nous a viré pour avoir enclenché l’alarme…
Lenny : Non attends Carl, je suis d’accord mais je ne peux pas me permettre de réduire mon train de vie ! J’ai fait des folies dernièrement, et… Comment je vais pouvoir entretenir mes mains maintenant si je n’ai plus mon salaire, hein ? [Il a des ongles avec un verni en diamants.]
Carl : Combien de carats ?
Lenny : 18 et demi.
Homer : Alors ?
Carl : D’accord ! On va se battre ! Vous nous suivez ?
Technicien 1 : Euh… Si jamais on a des ennuis, vous direz que vous nous avez pris en otage ?
Lenny : Bien sûr.
Techniciens : Ouais !

SEQ 22 – INT/JOUR – KBBL
[Homer, Lenny, Carl et les techniciens barricadent l’entrée de la radio. Lenny ferme la porte, Carl la ferme à la clef, Homer rajoute un cadenas, les techniciens rajoutent des chaînes, Lenny et Carl clouent des planches, Homer pousse un canapé devant la porte, les techniciens poussent des fauteuils, puis Lenny apporte un « Détecteur de mouvement ACME ». Puis Lenny et Carl prennent leur micro et parlent à la radio.]
Lenny : Très bien, chers auditeurs écoutez-moi ! Nous avons été renvoyé pour avoir osé donner notre opinion !
Carl : Bon, en réalité, comme des lâches, on a dit tout ça en pensant être hors antenne, mais le résultat est le même.
Lenny : Ouais, nous allons nous battre pour garder nos emplois, et tant pis si certaines personnes de la radio y trouvent à redire !
Birch Barlow : Bravo messieurs !
Lenny : Toi, tire-toi !
[Lenny frappe Birch Barlow et à l’aide d’Homer, le fait passer par la fenêtre. Il tombe dans une beine à ordure.]
Carl : Il risque de pas de nous attaquer en justice ?
Lenny : T’inquiète pas, j’ai découvert un de ses secrets honteux [Il montre une photo de Barlow entrain de montrer le drapeau américain du doigt en riant.] si ça se découvre il risque la prison à perpétuité.
Carl : [Au micro] Bien, maintenant, on va mettre quelques chansons de mon chanteur préféré, n’en déplaise à KBBL qui ne l’a jamais accepté : Voici 3 tubes d’Hector le bouzeux !

SEQ 23 – INT/NUIT – KBBL
[Le soleil se couche. Carl, Lenny, Homer et les techniciens parlent dans le micro.]
Carl : Qu’est-ce qu’on veut ?
Lenny, Homer et techniciens : Que la direction reconnaisse le droit constitutionnel de la liberté d’expression et le droit à des médias libres pour avoir des auditeurs fidèles donc un meilleur rendement et nous rende nos emplois avec excuses sincères et augmentation salariale considérable et rétroactive !
Carl : Quand est-ce qu’on le veut ?
Lenny, Homer et techniciens : Maintenant ou à défaut dans un délai raisonnable !
[Une grande partie de la ville entoure la radio. Dont les Simpson, Lindsay Naegle et la police.]
Lindsay Naegle : Comment pouvez-vous les laisser faire, vous ?
Wiggum : C’est facile. En restant ici.
Lindsay Naegle : Vous voulez dire que vous n’avez pas l’intention d’entrer ?
Wiggum : Moi non, mais mes hommes oui. Ha ha ! C’est l’un des avantages d’être le chef.
Lindsay Naegle : Ne m’en parlez pas ! Moi j’ai viré au moins une trentaine d’employés cette année.
Wiggum : Moi j’ai volé une trentaine de pièces à conviction.
[Ils se mettent à rire.]
Marge : Ho, j’espère que votre père va bien.
Bart : Mais ouais, en plus il a de la chance, il va pouvoir en profiter pour dire des conneries à la radio.
Lisa : Il se bat pour bien plus que ça ! Il veut que la liberté d’expression soit reconnue par tous !
Bart : [Lui tapotant l’épaule.] Pauvre Lisa, tu as beau être intelligente, tu vis dans un monde bien naïf…

SEQ 24 – INT/NUIT – KBBL
Carl : Alors Homer, t’as trouvé de quoi manger ?
Homer : Euh, j’ai fait avec ce que j’avais. Tiens, [Il montre un plateau.] j’ai fait des sandwichs.
Carl : Super ! Des sandwichs à quoi ?
Homer : Euh… au beurre.
Lenny : [Au micro.] Enfin, on nous apprend que Britney Spears a épousé un septuagénaire plongé dans le coma depuis 25 ans. Continuons avec la dernière chanson des Kyoto Palace : « Ach ! Achtung ! »
[Le téléphone sonne. Homer décroche.]
Homer : Oui allô ?
Wiggum : Qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Qu’est-ce que vous voulez ?
Homer : Qui est à l’appareil ?
Wiggum : C’est moi ici qui pose les questions ! Qu’est-ce que ce vous voulez ?
Homer : Je veux savoir qui est à l’appareil, vous êtes bouché ?
Wiggum : Ho ça va hein ! Et puis vous enfermer dans une radio, vous vous rendez compte que c’est dépassé de nos jours ? Vous n’auriez pas pu vous enfermer dans un ordinateur ? Enfin non pas un ordinateur mais… enfin vous voyez quoi, un de ces trucs électroniques de maintenant.
Homer : [Il passe le combiné à Carl.] Tiens prends-le toi, moi j’comprends rien.
Carl : Allô ?
Wiggum : Bon allez, ça suffit ! Sortez et je vous promets que je ferais tout pour alléger votre peine ! Sinon, attendez-vous à subir une garde à vue qui peut durer 4 heures, et même être augmentée à 6 !
Carl : On n’a pas l’intention de céder, on ira jusqu’au bout.
Wiggum : Allez Carl, je sais que c’est juste pour soulager votre frustration de vous être fait voler votre portefeuille par un Drag-Queen !
Carl : [Enervé.] C’était un transsexuel ! [Il raccroche.]

SEQ 25 – INT/NUIT – KBBL
[Carl est au micro et attends que les publicités finissent. Les autres parlent entre eux.]
Voix off : Vous en avez assez que les bonnes choses de la vie soient hors de prix ? Et bien, goûtez donc notre nouveau produit ! Pour seulement 17 dollars, vous pourrez vous acheter un seau de 15 kilos de « Caviar Morfalou, son goût vous en fichera un coup ! ».
Homer : Quelle arnaque, ça fait plus d’un dollar le kilo.
[En bas, Wiggum est entrain de diriger des hommes qui tentent d’enfoncer la porte.]
Eddie : Chef, trois hommes du cabinet du maire sont là.
Wiggum : Déjà ?
[Trois hommes vêtus de noirs et baraqués viennent voir Wiggum.]
Agent Richard : Je suis l’agent Richard, et voici les agents Dean et Anderson !
Wiggum : Ho ? Richard Dean Ande…
Agent Richard : Oui je sais ! Pas de blague stupide !
Wiggum : Moi je suis le chef Wiggum, le chef des opérations.
Agent Dean : Vous ne l’êtes plus.
Wiggum : Oh…
Agent Richard : Faites-moi un topo de la situation.
Wiggum : Et bien à ce que nous savons il doit y avoir hum… 5 ou 6 personnes à l’interieur et quelques milliers d’auditeurs qui boivent leurs paroles.
Agent Anderson : Cela fait 4 heures qu’ils retiennent cette radio en otage, qu’attendez-vous pour les en déloger ?
Wiggum : Ils se sont barricadés, et de viriles menaces n’ont pas fonctionnées !
Agent Dean : Peut-on couper le courant ?
Wiggum : Eddie ?
Eddie : Euh non on ne peut pas le faire d’ici, ça ne peut se faire que du central. Mais en revanche on peut augmenter la température.
Agent Dean : Augmenter la température ?
Lou : Oh ouais, si on les met sous une chaleur intenable ils sortiront peut-être.
Agent Richard : OK, allez-y.
[Lou et Eddie s’exécutent.]
Wiggum : Maintenant y’a plus qu’à attendre. [Il fredonne. L’agent Richard le regarde.] Alors… euh… qu’est-ce que vous faites vous dans vos loisirs ?
L’agent Richard : [Sinistre] J’aime chasser l’Ornithorynque aussi cruellement que possible.
Wiggum : Oh quelle coïncidence, moi je collectionne les timbres !
[Les grilles d’aération dans le bâtiment dégagent de la chaleur.]
Homer : Ce que j’ai chaud…
Lenny : Oh non, je trouve que la température est parfaite.
Carl : Ouais c’est vrai, y’a une fenêtre ouverte, comment tu peux encore avoir chaud ?
Homer : J’en sais rien moi. La ménopause ?
Carl : Bon, bon, ça va !
[Carl ouvre d’autres fenêtres.]
Lou : [Avec des jumelles.] Chef, ils ont ouvert plusieurs fenêtres, ça ne sert plus à rien.
Wiggum : Aucune importance.
Lou : Oh non, c’est très mal de mettre le chauffage si c’est pour laisser la fenêtre ouverte, ça gaspille nos ressources !
Wiggum : Ha, revoilà le fameux couplet sur l’écologie ! Change un peu de disque Lou, rien ne prouve que la pollution passive soit mauvaise pour notre entourage.
Eddie : Euh non, ça c’est le tabagisme, chef.
Wiggum : La ferme.

SEQ 26 – INT/NUIT - KBBL
[Tout le monde commence à fatiguer. Lenny et un technicien s’éloignent.]
Homer : Eh, où qu’vous allez ?
Technicien : Oh euh, on revient, rassurez-vous m’sieur Simpson !
Homer : Il faut pas se séparer !
Lenny : Mais les toilettes VIP sont au rez-de-chaussée, il m’accompagne pour me montrer où sont les toilettes des petits employés !
Homer : C’est bien le moment d’aller aux chiottes, tu veux pas l'aider à pisser tant que t’y es ?
[Carl est au micro à côté, tout le monde dehors entend Homer et se regarde sans mot dire. Marge à l’air catastrophée.]
Lenny : [Gêné.] Homer, euh, tu vas peut-être dire que c’est la fatigue mais je commence à penser que c’était peut-être pas une si bonne idée, tu sais après tout on pourra trouver un boulot ailleurs et…
Homer : [Hurlant.] Lenny ! Lenny ! Je t’en prie écoute-moi, écoute-moi !
Lenny : Ouais, ouais je t’écoute !
Homer : Tu sais pas où j’ai posé ma bière ?
Lenny : Je ne vois pas le rapport !
Homer : Le rapport avec quoi ?

SEQ 27 – INT/NUIT - KBBL
[Carl, à moitié endormi, est au micro pendant qu’on passe une musique douce. Les autres dorment.]
Lindsay Naegle : Vous m’entendez ?
[Ils se réveillent tous.]
Lindsay Naegle : Vous m’entendez ?
[Ils se dirigent vers la fenêtre. Elle parle dans un porte voix.]
Lindsay Naegle : Monsieur Burns à quelquechose à dire !
Burns : [Egalement dans un porte-voix.] Je suis prêt à vous réembaucher si vous cessez cette action sauvage tout de suite !
Carl : Vous voulez dire qu’on récupérerait notre boulot à la centrale ?
Burns : Exactement. Il n’y aura pas de poursuites si vous descendez immédiatement !
Lenny : Et pourquoi tout d’un coup vous voulez bien nous reprendre ?
Burns : Je ne peux rien refuser à cette chère Lindsay ! Je ne sais pas comment elle s’y prend mais elle me dégote toujours des organes de rechange à greffer.
Nick Riviera : [Qui lève la main.] Je suis son fournisseur.
Lenny : Mais et notre nouveau train de vie ? On sera beaucoup moins bien payé.
Lindsay Naegle : C’est ça ou rien !
Techniciens : Et nous ?
Carl : Ouais, et eux ?
Lindsay Naegle : C’est bon, c’est bon, on les garde, mais sortez tous !
Wiggum : Ouais et vite, les agents du maire étaient à deux doigts de provoquer volontairement une fuite de gaz !
[Ils sortent tous de la radio sous les acclamations de la foule. Marge se jette dans les bras d’Homer. Birch Barlow se fraie un chemin parmi la foule et montre Lenny du doigt au chef Wiggum.]
Birch Barlow : Oui chef, c’est lui qui m’a défenestré toute à l’heure, et…
Lenny : [Qui tend la photo de Birch riant en montrant le drapeau américain du doigt.] : Hum-hum.
Birch Barlow : Oh, flûte !
Wiggum : Oh dites-donc, quelle belle photo ! Vous savez ce que ça va vous coûter ?
Birch Barlow : [Menotté par Wiggum] Oh non…
Homer : [Il se frotte les mains] Bon, justice est faite. On va chez Moe les gars ?

SEQ 28 – INT/NUIT – Bar de Moe
Carl : Ouais, du coup avec tout ça on n’était pas venu depuis des jours.
Moe : Et du coup moi avec votre absence durant cette semaine j’ai un trou de 700 dollars dans ma caisse, merci ! Je me suis tellement ennuyé que j’ai nettoyé à fond le dessus du bar pour la première fois depuis 1992.
Lenny : Ha, c’est ça qui m’a ébloui en rentrant.
Barney : Au fait, il paraît que Bill et Marty vont être repris à KBBL.
Lenny : Ha ouais, pourquoi ?
Barney : Ch’ais pas, il paraît que le maire à pris d’autres personnes pour cible.
Homme : Excusez-moi, vous êtes Lenny et Carl ?
Carl : Et vous vous êtes qui ?
Chris Hook : Chris Hook. Vous savez, le boxeur mentalement attardé.
Lenny : Ha, ouais ! Et on peut faire quelquechose pour vous ?

SEQ 29 – Générique
[En fond sonore on entend des coups de poings et des cris de Lenny et Carl.]

Références : Good Morning Vietnâm ! {F} Piège de Cristal {F}
Script écrit en Mai 2008 par Régis Mohier . Mis à jour le 12/06/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park