Haut de page
 

L'anecdote du jour

18/07/2018
A partir de l'épisode L'herbe médicinale (s13), les auteurs ont abandonné la blague de M. Burns qui ne se souvient pas du nom d'Homer.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

Birchibald T. Barlow | (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

simpsonofan | Un Ouroboros? Ouais c'est pas faux. (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Ilevan | Je trouve ça assez terrible personnellement. Même les emmys veulent pas laisser la série mourir,... (2 nominations aux Emmy 2018 pour les Simpson)

Brendon09 | Chris503 merci c'est cool ^^ (Mona Simpson)

Chris503 | Brendon09 -> je me suis abonné à ta chaîne ^^ (Mona Simpson)

Fanscript : La petite fortune dans la prairie

SEQ 1 – INT/JOUR – Maison des Simpson - Salon
[Marge et Lisa regardent la télévision. Bart, l’air absent joue à un jeu vidéo.]
Voix off : Retrouvons maintenant le 14357e épisode de « ça n’a jamais de fin ! »
Jeff : Pamela, ne te rends-tu pas compte de la dure difficulté qui devient difficile que j'affronte difficilement pour toi ?
Pamela : [Jouant de façon mélodramatique] Jeff, si mon père a choisi de t’interroger en te questionnant avec des demandes de questions interrogatives qu’il t’a posé pour te questionner, qu’y puis-je faire ?
Jeff : Tu n’as qu’à lui avouer ta culpabilité dans la mort de la tante Petronille ! Et de l’Oncle Ferdinand… et du cousin Gonzague !
Pamela : Pourquoi pas celle de la demi-sœur Ambroisine ?
Jeff : Non, sinon je te demanderais aussi d’avouer pour ton neveu Télémaque.
Lisa : [Qui descend du canapé] Comment tu fais pour ne pas t’y perdre ?
Marge : Une fois qu’on a vu quatre ou cinq mille épisodes ça devient facile comme tout.
Lisa : Question idiote…
Homer : J’ai une bonne nouvelle !
Marge : Tu as fini de nettoyer l’inondation de la machine à laver ?
Homer : Hou pinaise, sûrement pas !

SEQ 2 – INT/JOUR – Maison des Simpson – Cave
[La cave est inondée, flottent à la surface un revolver, des journaux dont un titre « Pourquoi l’Amérique n’attaquera pas le Kosovo », un blouson de monsieur chasse neige, des bulletins de notes de Bart, un écran d’ordinateur, un vinyle des « Bémol » et plusieurs marmottes dont 2 s’amusent à s’asperger.]

SEQ 3 - INT/JOUR – Maison des Simpson - Salon
Homer : Non, mon cousin Joshua est mort.
Marge : Ca n’a rien d’une bonne nouvelle ! [Elle éteint la télévision.]
Homer : On voit que tu ne l’as pas connu Marge, il était un peu fêlé. Cela dit quand il nous faisait des démonstrations de dissection de singes, je t’assure que les réunions de famille avaient une super ambiance !
Bart : Comment est-il mort ?
Homer : Il a fait une crise cardiaque alors qu’il était sur les water.
Marge : Ho ! Homer, mais c’est affreux.
Homer : [Solennel] Pas autant que pour ceux qui l’ont trouvé. [Il se recueille. Puis il a l’air excité] Mais en revanche, il était riche. Et il nous a légué des trucs ! [Hurlant.] Il nous a légué des trucs !
Marge : Mais quoi, à la fin ?
Homer : Et bien… [Il lit la lettre. Il a l’air déçu.] Hooo… Il nous a légué un petit chalet en campagne…
Marge et Lisa : [Contentes] Hooo !
Homer : [Déçu] Mais je voulais du fric moi… Avec ses millions je comptais financer mon super méga cool projet ultra-secret ! [Il regarde à droite et à gauche, et il regarde son projet sans le montrer. 1/ Rembourser les 10 dollars que je dois à Lenny. 2/ Investir dans l’immobilier.] Bon, tant pis. Mais je vais avoir besoin d’un bon film et de bière pour me consoler
Marge : Si on allait passer quelques semaines dans ce chalet ?
Homer : Oh non ! Y’a rien à faire dans ces chalets ! [Il réfléchit puis parle à Marge en souriant.] A moins qu’on y aille seulement tous les deux, RRRR !
Marge : Une vraie sortie en famille, ça nous fera le plus grand bien.
Homer : Non, je refuse.
Marge : [Elle réfléchit] Bon d’accord… juste quelques jours.
Homer : Hoo… Bon d’accord, ça peut aller. [Lisa et Marge lèvent le pouce. Bart a l’air songeur.] Mais tu me gâches doublement le plaisir de toute à l’heure…
Lisa : Tu aurais peut-être du lire la fin de la lettre avant de venir nous en parler dans ce cas.
Marge : Alors c’est décidé, on fait nos bagages ! A la fin de l’épisode. [Elle rallume la télévision.]
Homme : Oh, Sandra…
Pamela : Non, Pamela.
Homme : Pamela ! De toutes les femmes avec qui j’ai couché aujourd’hui vous êtes la meilleure… pour l’instant. Laissez-moi vous jouer un morceau de piano, Célia. [Son doigté est désynchronisé par rapport la musique, et lors des gros plans sur ses mains, ce sont de petits doigts d’enfants qui jouent.]
Lisa : Non mais franchement maman, comment tu fais pour regarder ça ?
Marge : Tu te souviens que j’ai dit que j’étais souvent stressée ? [Souriante mais très menaçante.] Et bien c’est mon seul exutoire cette série, alors ne viens pas tout gâcher je t’en prie.
[Lisa et Homer, effrayés, reculent d’un pas.]

SEQ 4 - INT/JOUR – Voiture d’Homer
Homer : [Qui conduit en ayant l’air de s’ennuyer] Oh, comment vous avez pu me traîner faire ça ?
Marge : Arrête de te plaindre Homer, cette sortie te fera le plus grand bien.
Homer : Tu parles, j’ai tellement pas l’habitude de l’air pur que j’en fait des allergies ! [Ses lèvres gonflent] Quelle idée aussi ils ont eu de le construire dans le Minnesota ce chalet.
Bart : C’est pas si loin p’pa, c’est l’état limitrophe qui est juste au nord du notre.
Lisa : Mais non !
Marge : Bart, combien de fois devrais-je te dire de bien apprendre tes leçons de géographie ?

SEQ 5 - EXT/JOUR – Station service – pompe à essences
Homer : [Il remet de l’essence dans la voiture.] Ha, une station service perdue et calme, ça me fait penser à mes jeunes années quand j’ai fait ce boulot.
Lisa : Ha bon ?
Homer : Ouais, c’était quelques temps avant de rencontrer votre mère, j’avais même une petite amie… [Homer se souvient. Il est adolescent et il est par terre, se tenant la joue. En face de lui se tient une jeune fille l’air furieux.]
Fille : Ne t’approche plus de moi !
Homer : Mais quoi ? J’ai juste dit « rase ta petite moustache et on sort ensemble ! » [Fin du souvenir]
Enfant : [Il prend Marge en photo et parle avec l’accent espagnol] Vous êtes très très belle signora, et y’ai honte de demander 5 dollars pour ça mais si vous payez pas, mi papa va me battre ! [Il fait des yeux de chien battu]
Marge : [Attendrie] Oh… Allez, 4 dollars !
Enfant : [Agressif, brandissant un couteau] No, 5 ! Quiero 5 ! Vous voulez que ye vous tue ?
[Marge recule, l’air effrayé.]

SEQ 6 - INT/JOUR – Station service – boutique
[Les Simpson entrent dans la boutique. Marge et les enfants sont devant un présentoir de prospectus. Marge passe son doigt devant « Le Minnesota, l’état aux mille lacs (nombre réel de lacs : 1) » « Visitez les abattoirs du Minnesota » « Agence pour l’emploi du Minnesota. Conseils, entretiens, indemnisations et rejets ».]
Bart : [Devant un présentoir de chips] 5 dollars le paquet de 30 grammes de chips ? Quelle arnaque !
Marge : Attends, on peut payer moins cher avec le format mini ! 10 grammes pour 3 dollars 50 !
Lisa : Les stations service font toujours payer ce genre de snacks des prix exorbitants. Tout comme les cinémas ou… la chaîne mini marché.
Vendeur : Justement, nous sommes les 3 ! [Il montre la plaque « Cinéma et station service mini marché.] Ce soir on passe une nouveauté, le dernier film de James Dean !
Bart : P’pa, tu m’achètes des bonbons ?
Homer : Va au diable !
Bart : [Il réfléchit et sourit d’un air malicieux.] Allez p’pa, juste pour 50 dollars !
Homer : Quoi ? Si j’avais autant d’argent à dépenser y’a longtemps que j’aurais fait vacciner grand-père ! La typhoïde à son âge c’est dangereux.
Bart : Bon… allez, 5 dollars.
Homer : 5 ? Bon d’accord, ça c’est raisonnable.
Bart : Bart : [Bas] Ouais, ça marche ! [Pensées.] Grâce à maman j’ai découvert le moyen de te faire tout accepter, il me suffit de viser trop haut puis de rabaisser pour avoir l’air raisonnable. Je vais devenir millionnaire avec cette combine ! [Il lève les bras avec un grand sourire puis réalise que tout le monde le regarde. Il les baisse sans rien dire.]

SEQ 7 - EXT/NUIT – Chalet
[Homer se gare devant l’entrée du chalet.]
Marge : C’est pas trop tôt… ce que j’ai hâte de me coucher.
[Ils entrent. Homer allume la lumière. Il y a une couche de poussière qui monte jusqu’à la taille des enfants. Des poules s’enfuient.]
Marge : Seigneur, va y’en avoir du ménage à faire demain.
Homer : Tu plaisantes ! Demain on ira au village voisin avant. Le ménage ça peut attendre ! [Un ragondin lui mord le bras, qui prend une couleur violacée.] Ouh, salut toi, hi hi ! [Homer se met à baver et tombe, en riant de plus en plus faiblement.]

SEQ 8 – EXT/JOUR – Village
[Les Simpson entrent dans le village « Hill Walnut Grove Valley ». Un panneau précise qu’il n’y a pas eu de fusillade depuis 1897, mais le 8 a été barré pour donner 1997. Ils passent devant une fabrique de bois, une banque et une boutique « Oleson Mercantile ».]
Homme : Excusez-moi monsieur ! [Il donne un papier à Homer.] Nels Baker ! Je milite contre les trains à sustentation magnétique qui veulent raser cette ville pour faire passer leur nouvelle voie !
Homer : Vous pouvez pas dire « chemin de fer » comme tout le monde ? Ha les, cul-terreux ! [Il lit le papier.] Hé, même moi j’me rends compte que c’est bourré de fautes d’orthographe votre truc !
Nels : Hum… Je suis un autodidacte.
Homer : Auto… quoi ? [Croisant les bras, l’air dédaigneux.] J’pige pas mais pour moi ça veut dire cul-terreux.
Marge : Homer, tu viens ?
Homer : Attends Marge, je te présente Nels ! Il vit dans le coin, c’est un, euh… didacticiel.
Marge : Quoi ?
Nels : Autodidacte !
Homer : [Choqué.] Toi-même ! [Il le frappe.] J’vais t’apprendre à m’insulter !

SEQ 9 – INT/JOUR – Oleson Mercantile
[Les Simpson visitent la boutique. Il y a des lampes à huiles, des phonographes et un écriteau devant un tourne disque « L’invention du siècle ! Stocks limités ». Il y a également un écriteau : « On recherche aide. 50 cents la semaine ou meilleure offre »]
Charles : Bonjour chers clients !
Homer : Bonjour, on est les Simpson.
Charles : Charles Oleson ! Et voici ma femme Caroline Oleson !
Caroline : Monsieur Simpson. Que désirez-vous ?
Homer : Euh, déjà, je voudrais un dollar de café.
Charles : [Il lâche une boîte de conserve de bison qu’il allait mettre en rayon] Pardon ? Vous plaisantez ? Tout un dollar ?
Homer : Ben… ouais.
Charles : Excusez-moi… Peut-on voir ce dollar ?
[Homer montre le dollar.]
Charles : [Bas, à sa femme] Miséricorde, on est tombé sur des touristes richissimes. [Il sert un dollar de café dans un sac.] Bien voilà, un… un dollar de café. Autre chose ?
Marge : Je voudrais faire un gâteau, j’aurais besoin de 2 dollars de farine s’il vous plaît.
[Madame Oleson s’évanouit.]

SEQ 10 – EXT/JOUR – Campagne
[Bart fait du skateboard dans le désert, mais arrive en haut d’une petite colline. Il la franchit d’un bond puis se retourne, il y a une petite grotte.]
Bart : Waah, ça doit être un endroit peinard pour faire brûler des trucs. [Un ours surgit de l’obscurité. Bart est effrayé] Haaaa un panda !
[Bart court, l’ours le poursuit. Bart lui jette ses chaussures. L’ours s’arrête et se retourne vers un ourson.]
Ours : [Grognant, traduction sous-titrée.] Désolé, je n’ai pas réussi à te ramener un ami.
Ourson : [Grognant, traduction sous-titrée.] Je me vengerais de la société en mangeant tous ceux que je rencontrerai !
Ours : [Grognant, traduction sous-titrée. Il tapote l’épaule de l’ourson.] Ce genre de dilemme nous arrive à tous à ton âge.
[Bart court, il dévale une pente, chute et casse une barrière, inconscient. Homer se retourne.]
Homer : Ho, tu fais encore ton intéressant toi !
[Bart reste inconscient.]
Lisa : Euh, il faudrait peut-être l’aider, non ?
Homer : Non ! Il a cassé la barrière, il a fait baisser la valeur de la baraque. Laisse-le, il va se lasser de faire l’andouille.
[Homer et Lisa s’éloignent. Bart reste inconscient.]

SEQ 11 - INT/NUIT – Chalet
Marge : [Qui sert de l’eau sale à Homer] Bon appétit trésor.
Homer : Eh, qu’est-ce que c’est que cette flotte toute sale ?
Marge : De l’eau du puits.
Homer : [Levant son verre et le scrutant] Pinaise, on dirait mes échantillons d’urine !
Bart et Lisa : Beuark !
Bart : Eh Homer, tu me files toutes tes pommes de terre ?
Homer : T’as qu’à avoir les tiennes !
Bart : [Il réfléchit et dit d’un air malicieux.] Bon, juste une alors.
Homer : Bon, OK une seule c’est raisonnable, je… [Il réfléchit.] Eh, attends voir une seconde…
[Bart a l’air inquiet.]
Homer : J’ai oublié ma brosse à dent à la maison ! Oh, tant pis.
[Les Simpson sont plongés dans le noir.]
Lisa : Hé !
Marge : Oh, une panne de courant, c’est fréquent dans ce secteur.
Homer : Une panne de courant ? Ooooh, alors on va être obligé de regarder la téloche dans le noir ce soir ?
Lisa: [Levant les yeux au ciel.] Mais oui papa…
Bart : Alors qu’est-ce qu’on fait ?
Marge : Et si on se racontait 3 histoires célèbres s’étant déroulés durant une panne de courant ?
Lisa, Bart et Homer : [Hurlants, l’air effrayé.] Noooooon !
Marge : Ben ? Vous aimiez bien ça avant !
Homer : On l’a trop fait, je crois…

SEQ 12 – EXT/NUIT – Chalet, chambre des parents
[Marge et Homer sont couchés. Homer se réveille. Il se tourne vers Marge qui dort. Il se lève, allume une bougie et va dans la cuisine. Il pose la bougie. Il prend un paquet de pop-corn « Pop-crock » et le met au micro-ondes mais il ne s’allume pas.]
Homer : Ho, oui, c’est vrai, le courant… [Il renifle] Ha, quoi que, ça sent le brûlé… [Hurlant] Haaa, pinaise ! [Il a posé la bougie trop près du rideau, il brûle. Le feu se propage en un instant. Homer reste calme] Oh oh, on est mal barré. [Le micro-ondes brûle, du pop-corn cuit en jaillit. Homer ne bouge pas. Puis il le mange lentement, tout en fixant le feu.]

SEQ 13 – EXT/NUIT – Forêt
[Le feu se propage dans la forêt, les champs, et Hill Walnut Grove Valley. Un hibou menace un rat, mais une flamme passe et il se fait brûler en un instant. Le rat mange le cadavre tranquillement.]

SEQ 14 – INT/NUIT – Chalet
Homer : [Il défonce des portes] Réveillez-vous ! Y’a l’feu ! Vite ! Levez-vous !

SEQ 15 – INT/NUIT – Hill Walnut Grove Valley
[3 pompiers sont réveillés par des cris.]
Chef des pompiers : Il y a le feu, vite ! C’est le moment d’utiliser nos méthodes dernier cri !

SEQ 16 – EXT/NUIT – Hill Walnut Grove Valley
[Les citoyens en file se passent des tonneaux d’eau. Les pompiers les observent de loin.]
Pompier : Bravo chef, cette solution surpasse toutes les précédentes !
Chef des pompiers : J’ai entendu dire qu’il existait une charrette pour transporter toute cette eau et un tuyau pour qu’elle en sorte, mais ce n’est qu’un prototype, je suis sûr que le jour où la caserne en aura une, je ne serais plus de ce monde !

SEQ 17 – EXT/JOUR – Chalet
[Les Simpson, en pyjama et pieds nus, contemplent le sinistre de l’extérieur, le chalet est brûlé.]
Homer : Ho, j’ai plus été aussi déprimé depuis le jour où ils ont déprogrammé X-Files. Y’a pas à me dire, ça me déprime trop, je peux plus voir ça. [Il se retourne vers un champ complètement carbonisé. Il voit au loin qu’une partie du village est brûlée. Un homme en flammes passe devant lui en courant et en hurlant.] Voilà qui est mieux.
Lisa : Euh, nos vêtements de jour aussi ont brûlé ?
Homer : Oui.
Lisa : Ton porte feuille aussi ?
Homer : Oui.
Lisa : La voiture aussi ?
Homer : Oui.
[Lisa ne dit rien. Homer non plus.]
Lisa : Tu ne vois pas où je veux en venir ?
[Homer réfléchit pendant 3 secondes.]
Lisa : On n’a plus de vêtements, de chaussures, de voiture, même si on l’avait on n’aurait pas assez d’argent pour acheter assez d’essence, à manger, et on est à des milliers de kilomètres de chez nous !
Homer : Les habitants vont bien nous prêter de quoi…
Bart : Tu parles, ils nous prennent pour des snobs pleins de fric. Si on vient leur demander des trucs alors que leur village à brûlé, ils seraient capables de nous brûler sur la place publique.
Homer : [Déçu.] Ooooh… Marge, t’as pas de l’alcool dans ton sac à main ?
Marge : Des litres.
Homer : Super !
Marge : Mais il a brûlé.
Homer : Ho, c’était donc ça qui a causé cette explosion !
Bart : On devrait voir si il ne reste pas quelquechose à tirer de ce qu’il y a l’intérieur.
[Homer entre dans la maison en enjambant juste un muret de quelques centimètres, le reste a brûlé. Marge trouve une douzaine de ses robes vertes calcinées. Homer marche et passe à travers le plancher.]
Marge : Homer ! Homer ça va ?
Homer : [On entend Homer geindre.] Hoooo… hooo, pinaise, ça va fait maaal… [Heureux.] Ouuuh, une cave à vin… [On entend un bruit de débouchage. Geignant.] Ho beurk ! Il est chaud… Mouton Rothschild 1945 ? Bah, ça vaut rien de toute façon. [Une pause.] Hé ! Hooo !
Marge : Quoi ?
Homer : [Il remonte tant bien que mal.] Regardez ça ! [Il tient un coffre assez fin mais aussi large que lui, il l’a ouvert. Ca contient de nombreuses pièces d’or]
Marge, Bart et Lisa : Ooooh ! [Maggie perd sa tétine.]
Homer : Ca devait être tout ce qu’il a pas déclaré aux impôts !
Lisa : Sous le plancher ? On se croirait dans le cœur révélateur !
Homer : Tu parles du bouquin avec une île et un trésor ?
Lisa : Non papa, ça c’est l’île au trésor.
Homer : Oh, je l’ai pas vu venir celle-là ! En tout cas, tu vois ma pupuce, c’est pas si grave ce qu’on a perdu, on va pouvoir se racheter tout en mieux.
Lisa : Si ton porte-feuille et le sac de maman ont brûlés alors vos pièces d’identité aussi. Attendez-vous à des mois de paperasse.
Homer : [A genoux, hurlant.] Noooooon !

SEQ 18 – INT/JOUR – Centre des impôts de Springfield
[A l’extérieur du centre est écrite leur devise « Votre imposition doublera si vous tentez de soudoyer nos agents ». Marge et Homer sont assis à un bureau en face de Mr Andrews, un inspecteur des impôts.]
Andrews : Bien, monsieur Simpson, comme le veut la loi, vous pouvez garder 50% de votre trésor. Le reste nous appartient.
Homer : 50% ? Pinaise, pourquoi vous avez autant besoin de thunes ? Vous aussi on vous attaque en justice tout le temps ?
Andrews : Oui mais sans doute pas pour les mêmes raisons que vous. Et puis, les impôts ont servi à bâtir de nombreuses choses dans la ville tel… les vitres de notre immeuble par exemple.
Homme : [Il parle à deux autres personnes.] Ces vitres sont d’une solidité à toute épreuve ! [Il s’appuie sur la vitre qui cède, il tombe par la fenêtre.]
Andrews : La piscine du maire Quimby et… ho, heu, non euh je voulais dire euh… euh… vous n’auriez pas une bonne excuse ?
Homer : [Les bras croisés, mécontent.] Pas avec ce que vous me prenez.
Andrews : Bon enfin bref monsieur Simpson, signez donc ce papier et notre affaire sera réglée.
Homer : [Les bras croisés, mécontent.] J’ai jamais demandé à faire affaire avec vous.
Andrews : [Il frappe du poing sur la table.] Et oui mais le gouvernement fait ce qu’il veut ! [Il rigole de façon hystérique et très forte.] HA HA HA HA HA HA ! [Il se calme.] Hum… excusez-moi, ça m’arrive parfois. Maintenant, je vous conseille cette brochure pour gérer votre argent. [Il tend une brochure qui s’intitule « Alors comme ça on s’enrichit sur le dos d’un mort ».]


SEQ 19 – INT/JOUR – Channel 6
Kent Brockman : Ce soir dans « mon grain de sel » nous allons parler des nouveaux riches. Avantages pour la société, ou être malfaisants, chanceux et sournois qu’il faut éradiquer ? Je reçois Marge et Homer Simpson pour en parler.
Marge : Bonsoir Kent.
Kent : Monsieur Brockman. Et bien Marge, comme vous avez juste hérités de cette fortune, on peut dire que vous êtes juste des profiteurs qui n’avez rien gagné à la force du poignet.
Homer : Non c’est faux ! On a juste hérité d’un chalet à la montagne, et c’est là qu’on y a découvert le trésor, bien planqué… en évidence devant des bouteilles de vin.
Kent : Et combien avez-vous gagné avec ce trésor ?
Marge : Une fois déduite la part du fisc, environ 2 millions de dollars.
Kent : [Se levant brusquement.] Quoi ? Il me faut presque 4 ans pour gagner ça, bandes de… [Il se rassoit.] Enfin bon. Qu’avez-vous acheté avec cet argent jusqu’ici ?
Homer : Juste une nouvelle voiture.
Kent : Ha, un caprice de riche hein ?
Marge : La notre avait brûlé.
Kent : Mais c’était un modèle de luxe je suppose ?
Homer : Non, comme l’ancien modèle. [Songeur.] D’ailleurs, j’ai pas compris pourquoi, il ressemble en tout points à l’ancien, on l’a acheté neuf et pourtant y’a exactement les même bosses au mêmes endroits.
Kent : Vous venez de voir les nouveaux riches dans toute leur décadence. C’était Kent Brockman.
Homer : Mais non, je vous ai dit…
Kent : Je vous ai invité pour parler, pas pour me contredire.
Homer : Pourquoi y’a pas de détracteurs dans votre émission faite uniquement pour donner votre propre avis ? Vous êtes tombés bien bas…
Kent : Oui oui, c’est ça… Et bien je crois que le bilan s’impose : Comme les baleines et la série Melrose Place, il faut que les nouveaux riches soient exterminés, et vite. C’était Kent Brockman.
Marge : Hmmm…
Kent : Oui ? Ho, vous voulez un autographe c’est ça ?

SEQ 20 - INT/JOUR – Voiture d’Homer
Homer : J’en reviens pas que Burns nous ai invité chez nous juste parce qu’on est bourré de fric. Ha, être invité chez Burns c’est comme un rêve !
Marge : Tu détestes monsieur Burns ! Une fois tu as même uriné sur sa voiture !
Homer : Non ! Seulement sur le fauteuil de son bureau ! Et puis c’est pas la question Marge ! C’est juste un bon exemple qui démontre que même un couillon dans mon genre qui a envoyé une centaine de lettres de menaces à Bush peut être pardonné. Un peu comme si les gosses me pardonnaient pour tout ce que je leur ai fait.
[Lisa et Bart qu’on n’avait pas vu sont visibles tout à coup]
Bart : Compte là-dessus Homer.
Lisa : C’est pas demain la veille. De toute façon on n’aurait pas du dire publiquement qu’on était riche.
Homer : Pourquoi ?
Lisa : Tu verras.

SEQ 21 - INT/JOUR – Maison de Montgomery Burns, salon
[Les Simpson sont bien habillés, Marge parle avec Smithers, Homer avec Burns. Lisa et Bart semblent s’ennuyer.]
Marge : Qu’est-ce qu’il y a les enfants ?
Bart et Lisa : On s’ennuie !
Burns : Oh, suis-je bête, j’oublie les bonnes manières. J’ai prévu de quoi occuper cette marmaille… enfin je veux dire, ces charmants bambins. [Il ébouriffe les cheveux de Bart et Lisa qui semblent dégoûtés.]

SEQ 22 - INT/JOUR – Maison de Montgomery Burns, chambre
Burns : Vous avez dans cette pièce des objets divers et variés qui pourraient vous intéresser. Je suis sûr qu’il y a beaucoup de choses que vous adorez, vous les jeunes.
[Ils observent la décoration de la pièce. Une affiche de la dame aux camélias avec Sarah Bernhardt, une affichette du groupe Septeto Soprano, un fanion de hockey des pirates de Pittsburgh, et un buste du joueur de base-ball Christy Mathewson.]
Burns : Et je collectionne les illustrés européens des années 30 et 40 [Il sort ces BD d’un carton en même temps qu’il les cite.] La patrouille des canards, Poum poum pim et pim pam, Jim le jovial jojo, Richard le ramolli, Prince peureux, La rivière de l’ennui, Arc-en-ciel petite fleur et petits oiseaux, Sacripant et Mimolette…
Bart : Que des trucs ringards, il manque que Life in hell ! Je suis sûr que vous savez même pas ce qu’est un jeu vidéo !
Burns : Bien entendu que je le sais, pour que me prenez vous ? Je suis à la mode, que diantre, mécréants !
[Lisa et Bart se regardent, gênés.]
Burns : Certes je ne l’ai découvert que récemment, mais il reste que j’ai en ma possession le jeu Pong, sur ma Master-system dernier cri ! Ha haaa ! On fait moins les malins, n’est-ce pas ? Le plus ennuyeux c’est que je n’ai jamais réussi brancher cette machine sur mon Super 8…
Bart : Ouais ouais, c’est ça, vous avez pas des cartoons ?
Burns : Oh, mais si, bien sûr, vous avez raison ! Smithers !
[Smithers apporte un projecteur. Il projette un film muet et en noir et blanc. « Les cartoons Modernation et Expansitude présentent : Gonzague et Ernestine en l’an 2000 ». Deux enfants très bien habillés arrivent dans une ville aux gratte-ciels monumentaux, aux voitures volantes, et aux gens qui volent. En volant, Fry manque de les heurter. Ils croisent également un Ours sur un Grand-bi volant. Le film prend feu.]
Burns : Ho saperlipopette ! Et moi qui l’ai fait traiter exprès pour le conserver en bon état dès 1917 !

SEQ 23 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
[Homer regarde la télévision.]
Voix off : Vous êtes sur Shelbyville TV ! En direct de l’auditorium de Shelbyville qui ne contient plus que 40% d’amiante, retrouvons maintenant le discours d’un des 4 candidats aux prochaines élections municipales !
Candidat : Et je vous promets que si je suis élu maire je ferais enfin reconstruire le seul hôpital que nous avions dans notre ville mais aussi que les impôts locaux baisseront de 200% et…
Homer : Ho, c’est bien ma veine, si on avait habité Shelbyville ils nous auraient rien pris... Eh, c’est pit-être ça la solution ! Déménager dans un pays où y’a peu d’impôts ! [Homer rêve. Il se voit dans la cuisine d’une immense maison avec des bagues à chaque doigt et un diadème sur la tête. Son mixer est en or massif. Il regarde par la fenêtre et voit des personnes habillées comme des suisses entrain de faire une corrida tout en mangeant des sushi, au pied de la tour Eiffel et du Colisée de Rome. Il ferme les rideaux puis astique un diamant gros comme sa tête pendant que Marge lui fait un massage des pieds. Fin du rêve.] Ho finalement non, j’aime pas trop la couleur des rideaux. [On sonne à la porte. Homer ouvre.]
Moe : [On l’a battu au visage.] Homer, j’ai besoin de 10 000 dollars !
Homer : Pourquoi ?
Moe : Pour rester en vie !
Homer : Reviens quand t’auras une meilleure excuse. [Il ferme la porte. Il part, quelqu’un sonne à nouveau.]

SEQ 24 – INT/JOUR – Maison des Simpson, cuisine
Révérend Lovejoy : Vous pourriez aider l’église en y apportant une sérieuse contribution. 500 000 dollars seraient assez généreux.
[Homer éclate de rire, Marge rit mais se retient.]
Révérend Lovejoy : Non non, je suis sérieux.
[Marge et Homer rient plus fort. Lovejoy se lève, l’air furieux.]

SEQ 25 – INT/JOUR – Maison des Simpson, salon
Marge : Pourquoi avez-vous besoin de 5 000 dollars de médicaments ?
Lindsay Neagle : [Joyeuse.] Je suis une névrosée.
[Plus tard.]
Hermann : Avec un bon financement pour ce nouveau virus que je met au point, je pourrais éradiquer environ la moitié de la terre.
Homer et Marge [Choqués.] : Ho !
Hermann : Le point positif c’est que la famine serait réglée avec 50% de nourriture supplémentaire pour les survivants. [Sinistre.] Hé hé hé hé hé !
Marge : Bon, monsieur Hermann je…
Homer : Marge, laisse-le finir !
[Plus tard.]
Skinner : On en a besoin pour rénover le laboratoire. [Il fait un signe de guillemets avec ses doigts.] Ou le « labo ».
Chalmers : Hier soir vers 21 heures Skinner et moi y constations les derniers dégâts de ses élèves incompétents [Il appuie sur le mot incompétent et regarde Skinner.] et un certain principal a renversé une éprouvette, ça s’est fini en explosion.
Marge : Une explosion ?
Bart : [Heureux.] Une explosion ?
Homer : Vous bossez encore à 21 heures ?
Lisa : On a un laboratoire ?
[Plus tard.]
Ralph : J’aimerais bien que vous payiez de nouveaux uniformes de police à toute la brigade ainsi que des mitraillettes automatiques aux balles anti-blindage, comme ça tu auras des caramels.
[Plus tard.]
Homer : [Fatigué.] Et vous qu’est-ce que vous voulez ?
Hibbert : Puis-je utiliser vos toilettes ?
Marge : [Lasse.] Je vous en prie…
[Les Simpson se regardent et soupirent. On tire la chasse à l’étage, et on entend le docteur Hibbert rire.]

SEQ 26 - INT/NUIT – Maison des Simpson, cuisine
Homer : Y’en a marre ! C’est rien qu’une bande de voleurs dans cette ville !
Bart : Ouais ben même si ça me fait plaisir que l’école aie explosé, à cause de ce pognon, Skinner va m’en faire baver j’en suis sûr.
Marge : Oui et bien de toute façon il est hors de question qu’on jette l’argent par les fenêtres, Bart. Tant pis si tu dois en pâtir mais c’est notre argent, flûte !
Bart : Oh, vivement que j’ai 18 ans que je puisse faire ce que je veux [Bart rêve. Il est jeune adulte, à l’entrée d’une boîte de nuit.]
Agent de sécurité : Je regrette petit, tu ne peux pas entrer.
Bart : [Il montre sa carte d’identité.] Si, j’ai 18 ans !
Agent de sécurité : Ho, mon dieu ! 18 ans ! [Il se prosterne.] Veuillez excuser cette méprise cher monsieur. [Il dépoussière avec une petite brosse le bas de pantalon de Bart. Bart entre fièrement dans la boîte de nuit.]
Homme : Oh, c’est lui !
Femme : Il a 18 ans !
Homme : Waaah ! [Fin du rêve.]
Bart : Ha ha ha ! Cool.
Marge : Il nous faudrait quelqu’un pour gérer notre argent. Quelqu’un de proche.
Homer : Ho, tu veux dire quelqu’un comme Herbert ?
Marge : Ho, lui ça fait un siècle qu’on ne l’a pas vu.
Homer : Eh Marge, si on dépensait tout notre fric en donuts ?
[Tout le reste de la famille, même Maggie, a les bras croisés et un visage peu convaincu.]
Homer : Quoi ? C’est qu’une blague ! Vous avez épuisé votre potentiel d’hilaritude ?

SEQ 27 – INT/NUIT – Maison des Simpson, chambre d’Homer et Marge
[Marge dort. Homer n’arrive pas à trouver le sommeil.]
Homer : Faut que je trouve un moyen pour qu’ils viennent plus nous emmerder. [Il se redresse, joyeux. Il parle à voix basse.] Oh ! Mais oui ! J’ai trouvé !

SEQ 28 – INT/NUIT – Maison des Simpson, cuisine
Homer : [Qui s’est préparé un sandwich.] Voilà qui va m’aider à mieux réfléchir. [Il mange.] Oh ! Mais oui ! J’ai trouvé !

SEQ 29 – INT/JOUR – Maison des Simpson, cuisine
Lisa : [Qui accourt dans la cuisine.] J’ai pas trouvé papa, m’man !
Bart : [Attablé, mangeant des céréales Krusty en lisant ce qu’il y a écrit sur la boîte.] Moi non plus.
Marge : Bon, je vais le chercher moi-même, je prends la voiture. A toute à l’heure. [Elle sort.]
Bart : Pourquoi elle a précisé qu’elle prenait la voiture ? Comme si on avait l’habitude de l’utiliser. [Il prend un air décontracté et regarde à droite et à gauche.]

SEQ 30 – INT/NUIT – Maison des Simpson, cuisine
Lisa : Je commence à être inquiète, maman non plus n’est pas revenue, ça fait plus de 10 heures qu’elle est partie !
Bart : [Inquiet.] Et si elle ne rentrait jamais ? On serait orphelins !
Lisa : Mais non, il nous resterait papa !
Bart : [Triste.] Orphelins…
[Le téléphone sonne, Bart va décrocher.]
Bart : Allô ? Ha, c’est toi ! On s’inquiétait, ça fait des heures qu’on t’as pas vu… Tu l’as retrouvé ? Il va bien ? Comment il a pu disparaître comme ça si longtemps ? Ha bon, d’accord. Je suis content que tout aille bien. D’accord, tu reviens avec lui toute à l’heure. [Bart raccroche.]
Lisa : Alors, qu’est-ce qu’elle a dit ?
Bart : Elle ? C’était Milhouse, il avait paumé le classeur où on range nos antisèches mais c’est bon, il l’a retrouvé !
Lisa : Mmmmh…

SEQ 31 - INT/NUIT – Maison des Simpson, salon
[Lisa et Bart regardent Itchy et Scratchy. C’est l’automne, Itchy assomme Scratchy avec un bâton pointu puis ramasse des feuilles avec, également Scratchy, le transperçant. On entend une porte qui s’ouvre]
Marge : Les enfants !
Bart et Lisa : Maman !
Marge : Les enfants, venez voir dehors ! [La porte se referme.]

SEQ 32 – EXT/NUIT – Jardin des Simpson
[Les enfants se dirigent vers la porte de la maison. Ils l’ouvrent et là une musique assourdissante se fait entendre, pourtant totalement inaudible de l’intérieur. Il y a, au milieu de la route, une grande roue, des éléphants, des tigres, des clowns, des jongleurs, des vendeurs de sucrerie, une mini montagne russe, des magiciens et divers mini-jeux et stands. La circulation est bloquée.]
Homer : Alors les mômes, qu’est-ce que vous dites de ma façon de dépenser notre argent ?
Lisa : [Inquiète] Papa, tu as dépensé combien pour ça ?
Homer : Presque tout.
Bart et Lisa : [En colère] Quoi ?
Marge : Les enfants, j’étais sceptique moi aussi mais je dois avouer, toute la ville veut profiter de nous, ils ne nous lâcheront pas à moins qu’on en vienne à être aussi détesté que Monsieur Burns… Au moins là, on va vivre un grand moment et après on sera tranquilles.
Homer : Et puis entre nous, il reste quand même un peu d’argent qui va nous permettre de régler quelques affaires et de vous acheter quelques trucs qui nous feraient plaisir à tous… Maintenant allez profiter de la fête, tout le monde peut venir.
[Les enfants ne semblent plus en colère, mais hésitants.]
Homer : [Joyeux] Y’a Krusty et des poneys.
[Les enfants se regardent puis sourient. Ils courent profiter des attractions.]
Marge : Mais j’y pense, on bloque la circulation, on risque pas d’avoir des ennuis ?
Homer : Oh, il m’a suffit de graisser la patte du maire pour obtenir une autorisation.
[Une ambulance est bloquée par la circulation.]
Infirmier : Docteur, cet homme va mourir !
Docteur : Vous avez entendu le maire ? On ne passe pas !
[Quelques minutes passent, les habitants arrivent au fur et à mesure.]
Marge : Je n’ai jamais été aussi heureuse depuis le jour où on a chassé les prostituées qui avaient campées dans le jardin.
Lisa : Oui, tu… euh attend voir, c’était avant la naissance de Maggie ça, non ?
Marge : Oh ! Oui c’est vrai tu as raison. [Gênée.] Hé hé hé hé… Euh, ça va Maggie ?
[Maggie croise les bras et ne regarde plus Marge, l’air indigné.]
Moe : Eh, qu’est-ce que ça veut dire ?
[Les habitants qui étaient venus demander de l’argent sont rassemblés.]
Homer : Ce que ça signifie ? J’ai pensé tout notre argent dans cette mini fête foraine.
[Les gens sont surpris.]
Moe : Mais, mais… Alors on ne profitera pas de votre fric ?
Homer : Vous avez qu’à avoir des morts dans votre propre famille !
Barney : Je voulais de la bière à volonté !
Capitaine MacCalister : Je voulais juste un nouveau chalutier !
Lenny : Je ne demandais pas la lune, juste une émeraude taillée à mon effigie grandeur nature !
Moe : On détruit tout !
Foule : [Hurlante] Ouaiiiiis !
[Une partie de la foule se met à tout détruire, Apu, Barney, Eddie et le vieux capitaine frappent la grande roue à coup de bar de fer, Moe et Hermann frappent à coup de bâtons les clowns, Lenny et Carl renversent des stands, Hans Taupeman jette une allumette sur les montagnes russes qui s’enflamment en une demi-seconde. Ellipse. Tout est détruit, le calme est revenu. La foule s’en va. Marge est sur le point de pleurer. Elle tombe à genoux sur des gravas.]
Voix : [Sous les gravas] Aïe !
Marge : [Pleurant] Pourquoi, pourquoi ça finit toujours comme ça dans cette ville ? Je voulais juste vivre un moment de bonheur avec ma famille et mes amis…
[La foule se regarde l’air triste, elle a mauvaise conscience.]
Moe : [Triste.] T’as déjà culpabilisé, Lenny ?
Lenny : Non jamais, et toi ?
Moe : Non mais si la situation était un poil plus triste je pourrais presque.
[Plusieurs personnes de la foule se mettent à pleurer. Certains s’approchent des Simpson.]
Moe : Marge, je… on est désolé.
Révérend Lovejoy : [Il tient un fusil.] Nous avons… nous avons perdu la tête.
Frink : Et dans le cas de quelques personnes, au sens propre du terme.
Skinner : Je sais que vous aurez beaucoup de mal à nous pardonner, mais on fera tout ce qu’il faut pour se racheter.
Barney : Et pour ma défense, c’est Sam qui à détruit le stand sur lequel vous êtes, pas moi, c’était celui d’à côté.
Marge : [Souriant mais encore en larmes] C’est gentil à vous mais vous vous rendez bien compte que je ne sais absolument pas qui est Sam ?
Homer : [Doucement] C’est pas grave Marge [Il l’enlace.] il est mort maintenant.
Bart : Non p’pa, il est juste sous les gravas.
Homer : [Fermant les yeux.] Mort à tout jamais.
Edna : Alors Marge ? Vous… vous nous pardonnez ?
Lisa : Moi non.
Edna : Je ne t’ai pas parlé, je crois.
Marge : Je… j’crois que oui…
Hibbert : Ouf tant mieux on peut partir le cœur léger. [La foule part.]
Marge : Homer, qu’est-ce qu’il nous a apporté cet argent ? Qu’à t-on obtenu de plus dans cette histoire, au final ?
Homer : Une nouvelle voiture, un petit pécule qu’il nous reste… et des gosses traumatisés pour 10 ans par un terrible incendie et une fête foraine ravagée.
Moe : Tout est bien qui finit bien. [Il leur fait un grand sourire. Il tourne la tête, Carl est entrain de frapper avec un pied de biche ce qu’il reste de la grande roue.]
Moe : Carl ! Carl ! C’est bon, on a fini, on se pardonne tous mutuellement, tout est bien qui finit bien !
Carl : On ne me prévient jamais moi… [Il jette son pied de biche.]
Script écrit par Régis Mohier . Mis à jour le 12/06/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park