Haut de page
 

L'anecdote du jour

19/10/2018
Les producteurs ont été accusés de plagiat car l'intrigue du Petit parrain (s3) est très ressemblante à celle du film "Les affranchis", mais ils l'ont toujours nié.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Une amie précieuse
Lisa devient amie avec une fille dont le père, un riche milliardaire, se lie aussi d'amitié avec Homer.
20/10 à 19h55 (W9)
Lisa avec un S
Quand Homer perd au poker face à la légende de Broadway Laney Fontaine, la seule façon pour lui de payer sa dette est de lui prêter Lisa pour la transformer en une enfant star...
20/10 à 20h25 (W9)
Les chemins de la gloire
Lisa tente de restaurer la réputation de la première femme inventrice de Springfield et Bart trouve les notes d'un sociopathe qu'il se met à lire et à apprécier...
20/10 à 20h50 (W9)

Derniers commentaires

tomy68202 | @DarpaSaly69 W9 fait exactement ce que j'avais pensé : ils font une "soirée" Halloween (de 5 épisodes (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

tomy68202 | Ces commentaires me paraissent tellement loin mais non, 1 an après, on a ces saisons. Reste à... (Le doublage VF des dernières saisons)

lolo13 | @DarpaSaly69 : Non, les programmes déconseillés aux moins de 10 ans peuvent être diffusés à... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

DarpaSaly69 | À mon avis tomy ces deux épisodes devraient être déconseillés aux moins de 10 ans et donc ils... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

tomy68202 | 3 nouveaux inédits le 20 octobre mais ils sautent les épisodes 4 et 5 (orientés sur Halloween) pour ... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

Fanscript : Le quatrième enfant

SEQ 1 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
[Une foule est rassemblée autour d'une station de métro, un grand ruban est attaché des deux côtés de la rampe d'accès. Le maire Quimby est sur une estrade.]
Quimby : Et c'est avec joie que j'inaugure la réouverture du métro de Springfield ! Gageons que contrairement à notre vieux monorail, il ne produira aucune catastrophe.
[La foule applaudit sans enthousiasme.]
Quimby : [A lui-même.] Qu'est-ce qui m'a pris de vouloir à nouveau écrire mes discours moi-même ?
Lisa : [Aux autres Simpson pendant que Quimby continue son discours.] Disons qu'avec un métro souterrain au moins même si le boulot était mal fait, on ne risque pas de voir à nouveau des morceaux de rails tomber du ciel.
Marge : Non, mais le sol peut s'écrouler sous nos pieds.
[Elle désigne la bibliothèque entrain de s'enfoncer dans le sol.]
Lisa : [Elle hausse les épaules l'air désintéressée] Bah. [Elle semble songeuse.] Hé mais... mais ça y'est ! J'en suis arrivé au arrivé au point où plus rien ne me choque dans cette ville !
Bart : Ah ! [Il serre Lisa dans ses bras.] Je suis fier de toi, je savais que ça t'arriverai à toi aussi un de ces jours p'tite sœur.
Lisa : Et quelque part c'est assez apaisant.
Homer : Tant mieux parce que c'est quitte ou double, tu trouves ça apaisant, d'autres trouvent ça désespérant et ça ne leur réussit pas.
Lisa : Je sais, tu m'as déjà assez parlé des statistiques de suicide dans cette ville hier.
Quimby : Et maintenant, je vais couper le ruban. [Il tente de couper le ruban mais sa paire de ciseaux est émoussée.] Ah c'est bien le moment. [Il claque des doigts à l'attention de quelqu'un. Jacques Cosette arrive lentement, l'air apathique, et coupe le ruban. La foule une nouvelle fois applaudit sans enthousiasme, puis entre dans le métro.]
Homer : Allez, on y va ?
Marge : C'est à dire, on a un rendez-vous au cabinet d'avocat et puis, on n'a pas spécialement besoin de prendre le métro.
Homer : [La main sur le cœur.] Non, mais cet événement sera gravé dans l'inconscient collectif, alors quand plus tard quand on nous interrogera là-dessus, on pourra dire « J'y étais, et voilà ce qu'il s'est passé. »
Bart : [Perplexe] Qui voudra jamais t'interroger, et sur ça surtout ?
Homer : [Déçu] Ah bon ?
Lisa : De toute façon si ça arrivait, tu étais à l'inauguration c'est déjà bien, et sur ce que tu as fait ensuite... au pire tu mentiras.
Homer : Ah, tu marques un point. A la bagnole.

SEQ 2 – INT/JOUR – Cabinet d'avocat
[On devine la chevelure de Marge derrière la vitre de la porte du cabinet d'avocat Schwarz & Negger.]
Maître Schwarz : [Penché sur un dossier] Pour être très franc avec vous, je n'ai jamais vu quelqu'un avoir été renvoyé et repris aussi souvent du même emploi monsieur Simpson.
Homer : [Joyeux] Ouais, et souvent pour des raisons très variées !
Maître Schwarz : Euh, ce n'était... pas exactement un compliment.
Homer : Oh.
Maître Schwarz : Quoi qu'il en soit, je crains que nous ne puissions pas porter l'affaire devant les syndicats d'employés. Monsieur Burns les a tous rachetés.
Homer : Mais comment je vais me nourrir ? Et, et ma famille ? Et... et moi ?
Maître Schwarz : En travaillant.
[Homer soupire]

SEQ 3 – INT/NUIT – Maison des Simpson, cuisine
[Les Simpson dînent]
Marge : Alors chéri tu as une idée d'où tu voudrais être engagé ?
Homer : Tu veux déjà que je commence à songer à essayer de retrouver du boulot ?
Marge : Ça fait une semaine qu'on a vu maître Schwarz, pour la première des quatre étapes ça me semble raisonnable.
Lisa : Papa, tu sais combien de pages j'ai du écrire sur toi lorsqu'on m'a demandé une dissertation sur le travail de mes parents ?
Homer : Hmmm... 6 ou 7 ?
Lisa : Primo c'était une question purement rhétorique. Deuxio t'es bien en-dessous.
Bart : P'pa, ce que je vais te dire est contraire à mes principes mais ils ont dit aux infos qu'ils avaient besoin d'agents de sécurité dans le métro, apparemment y'a plein de [Il lève les yeux au ciel] délinquants qui y font n'importe quoi. Tu devrais postuler, y'a plusieurs des centaines de métiers que tu as fait dans ta vie qui s'en rapprochent un peu.
Homer : Eh, c'est pas une mauvaise idée.
Marge : Mais c'est vrai ça ! Oh Bart, je suis tellement fier de toi, tu viens enfin de faire quelquechose qui pourra concrètement aider notre famille !
[Ils se regardent sans rien dire quelques instants.]
Bart : Tu désespérerais que ça arrive un jour, c’est ça ?
Marge : C’est toi qui l’a dit.

SEQ 4 – INT/NUIT – Centre du métro de Springfield
[Marge et Homer sont assis dans une salle d'attente, Homer est bien habillé.]
Homer : J'ai horreur des entretiens d'embauche.
Marge : Je crois que personne n'aime ça.
Homer : Non mais les gens attendent jamais grand chose de moi dans la vie, donc je crois que je mérite qu'on souligne mon effort.
Moe : [Il sort du bureau l'air mécontent.] L'empoisonnement au cyanure trop extrême pour se débarrasser des délinquants, c'est ça. Pourquoi il croît que les services d'hygiènes et mes créanciers ont jamais fermé mon bar ? [Il sort dans la rue en claquant la porte.]
Homer : [A Marge, tout bas.] Pinaise, s'ils ont pas pris Moe, ils sont plus sélectifs que je ne le croyais.
[L'employeur sort du bureau.]
Monsieur Courtequeue : Monsieur Simpson, c'est à vous.

SEQ 5 – INT/NUIT – Centre du métro de Springfield, bureau
[Homer et Monsieur Courtequeue sont assis face à face.]
Mr Courtequeue : Vous devez comprendre monsieur Simpson que nous cherchons aussi à faire de la prévention avant de faire de la répression.
Homer : [Riant] Ouais ! Wiggum dit la même chose parfois. [Il rit de bon cœur.]
Mr Courtequeue : [Il fronce les sourcils.] L'important est qu'il n'y ait pas une escalade de violence, nous cherchons des gens responsables.
Homer : Euh, je... je suis responsable, j'ai été chef de la sécurité de la centrale nucléaire durant des années.
Mr Courtequeue : Pourquoi avez-vous quitté cet emploi ?
Homer : Et bien, j'espère que vous apprécierez ma franchise, ma fille me posait la question hier mais je vais vous répondre la même chose qu'à elle. En toute honnêteté, j'ai renoncé il y a longtemps à me rappeler de chaque raison.

SEQ 6 – INT/NUIT – Wagon de métro
[Marge et Homer prennent le métro pour rentrer.]
Homer : Je t'assure, lui non plus n'a même pas voulu souligner l'effort que j'ai fait pour me présenter à l'entretien.
Marge : Homer, j'en ai plus qu'assez qu'on soit aussi souvent ric/rac concernant l'argent depuis des années.
Homer : On va rebondir, on l'a toujours fait.
[Le métro s'arrête et on entend la voix du conducteur parle dans le speaker.]
Conducteur : Mesdames et messieurs un problème technique va bloquer la circulation sur cette voie pour plusieurs heures, nous vous demandons un peu de patience.
Homer : Pinaise !
Marge : Oh, super...
[Plus tard.]
Homer : Eh Marge, et si pour patienter on faisait un petit câlin, que tu me consoles un peu d'avoir pas eu ce job ?
Marge : Ici ? Y'a plus romantique comme endroit !
Homer : Oh, tu parles comme si le dernier clodo était pas descendu il y a déjà 3 stations.
Marge : Hmmm, je sais pas, et puis je suis en colère contre toi...
[Homer l'embrasse dans le cou. Marge rit.]
Homer : J'aime bien quand t'es en colère quand on le fait, c'est plus sauvage !
[Marge rit. Ils tombent sur le sol tout en s'embrassant fougueusement.]

SEQ 7 – EXT/JOUR – Rues de Springfield
[Les gens marchent normalement dans la rue. Un bruit semblable à une alarme se fait entendre. Certains ont peur, d'autres paniquent, d'autres se baissent en se protégeant avec les bras, d'autres encore rentrent dans un bâtiment pour se mettre à l'abri.]
Homme : [Perplexe] C'est pas une alarme...
Femme : Oui, mais qu'est-ce que c'est ?
[La caméra parcourt les rues, montre la maison des Simpson, entre par la fenêtre dans la chambre d'Homer et Marge. Homer est entrain de hurler, car Marge tient un test de grossesse positif.]

SEQ 8 – INT/JOUR – Cuisine
[La famille est réunie autour de la table pour un conseil de famille.]
Homer : Tu me promets hein, tu me promets ?
Marge : [Lasse] Oui Homer, arrête de demander.
Homer : Désolé mais normalement je suis stérile, alors...
Marge : Oui mais je n'ai pas couché avec un autre homme. C'est du à notre petit câlin dans le métro que... [Elle s'interrompt, se rappelant la présence des enfants.]
Lisa : [Dégoûtée.] Beurk ! Vous avez pas songé au manque d'hygiène ?
Homer : Bah, très franchement Lisa, on a...
Marge : Homer, non, pas de franchise !
Bart : Un nouveau petit frère, ça peut être sympa.
Lisa : Qui te dit que ce sera un garçon ?
Bart : Parce que je l'ai dit le premier !
Lisa : [Sarcastique.] Oh, oui, imparable. [A Marge.] Bon et, où est-ce que le bébé va dormir, m'man ?
Marge : Euh... dans la même chambre que Maggie, j'imagine.
[Maggie qui suçait sa tétine s'arrête, fusille Marge du regard et croise les bras, l'air outré.]
Homer : Y'a que moi qui m’inquiète pour ce que ça va coûter ?
Marge : Homer, vois les choses du bon côté, tu vas pouvoir être vraiment présent à la naissance d'un de tes enfants cette fois ! Au lieu de te cacher sous la plage arrière de la voiture.
Homer : T’exagères, je l'ai pas fait pour Maggie.

SEQ 9 – INT/JOUR – Métro
[Scénettes de la délinquance dans le métro. Un dealer de drogue a posté un petit stand avec divers choix, tel un comptoir de fast food. Dans l'obscurité, un couple s'embrasse. Un agent de sécurité braque sa torche électrique sur eux, il s'agit de Mr Largo et Arnie Pie, qui partent l'air gênés. Bart organise des jeux d'argents sous l’œil de Nelson qui éjecte Milhouse à court d'argent sur une voie, une rame arrive, Milhouse court pour ne pas se faire écraser. Dolph, Jimbo et Kearney montrent leurs fesses aux caméras. L'ado boutonneux, agent de sécurité, poursuit des fuyards. Une jeune femme complice postée à une intersection s'interpose et l'embrasse de force. Il sourit, elle en profite pour lui voler sa matraque et l'assomme. Dans un wagon à l'arrêt, des pickpockets dévalisent Kirk qui s'en rend compte trop tard, les portes se referment sous son nez. Il réfléchit et a l'air satisfait.]
Kirk : Oh je les ai bien eu, une fois, j'avais pas un dollar dans mon porte feuille. Ha ha ha !

SEQ 10 – INT/JOUR – Maison des Simpson, chambre de Maggie
[Homer finit de coller un nouveau papier peint dans la chambre.]
Marge : Merci Homer. Maintenant il va falloir qu'on aille acheter un nouveau lit.
Homer : Je peux aller chercher le lit de clown que j'avais fabriqué à Bart.
Marge : Euh... j'ai envie de retarder sa visite chez un psychiatre au plus tard possible si ça ne t'ennuie pas. Et puis il nous faut un lit à barreaux.
Homer : Tu crois pas que le temps qu'il soit là, on pourra utiliser celui de Maggie ? Elle sera assez grande pour dormir dans un vrai lit.
Marge : [Elle réfléchit un instant.] Euh, ça me paraît un peu juste, elle n'aura pas encore tout à fait deux ans.
Homer : Ah, t'as raison. Je la fait grandir trop vite notre petite puce. [Il regarde autour de lui.] Où elle est au fait ?

SEQ 11 – EXT/JOUR – Evergreen Terrace
[Maggie fait une course de tricycle avec d'autres enfants en bas age. Les roues de son tricycle s'entrechoquent avec celui d'un des enfants d'Apu. Bébé Gérald tente de la fouetter avec son doudou mais elle l’attrape et le déséquilibre. Elle passe la ligne d'arrivée en vainqueur. Des enfants plus grands dont Lisa et Bart s'échangent de l'argent qu'ils ont pariés.]

SEQ 12 – INT/JOUR – Maison des Simpson, chambre de Maggie
Homer : Écoute Marge, je comptais attendre un peu pour te le donner, parce qu'il est pas encore très rempli, faudra le faire petit à petit, mais j'ai envie de le faire maintenant. [Il donne à Marge un album photo souvenir sur l'attente du bébé. Dans cet album est collé une image de la préparation de la chambre, et une de l'échographie.]
Marge : [Heureuse] Oh, Homer, merci. [Elle l'embrasse.]
Homer : Ouh, j'ai aussi acheté un poster pour sa chambre. [Il lui montre un poster venant de la brasserie Duff. Un top model en bikini vante les mérites de la « Duff Junior » sans alcool, à un goûter d'anniversaire d'enfants.]
[Marge ne répond rien. Homer la fixe un moment.]
Homer : J'aurais du m'arrêter à l'album hein ?
Marge : Je suis fière que tu l'aies compris tout seul.

SEQ 13 – INT/NUIT – Mairie
[Les gens entrent dans la mairie. Sur le panneau à l'entrée est marqué "Ce soir : Soirée débat. Prévenons la délinquance dans notre métro. Demain : Soirée débat. Prévenons la vague d'exhumations sauvages de notre cimetière."]
Quimby : Et c'est pourquoi nous devons stopper la délinquance dans le métro de Springfield, pour que ça... euh... pour que ça aille mieux. [A lui-même] Non, y'a pas à dire, demain je réengage un type pour écrire mes discours.
Wiggum : [Un projecteur affiche un graphique.] Voici les 5 infractions les plus fréquentes constatées dans notre métro depuis sa réouverture il y a deux mois. 14% de trafics en tout genre, de drogue principalement. 17% de vols, 20% de violence, 22% de cruauté envers nos agents de sécurité...
Agent : [Assis dans la salle, les larmes aux yeux, réconforté par un autre] Pourquoi les gens sont-ils si cruels ?
Wiggum : Et 27% sont... des couples qui, comment dire, qui ont fait... enfin, vous voyez.
[Les gens dans la salle ont l'air gênés.]
Wiggum : Ouuuaiiis.... Bon, soyez francs s'il vous plaît, combien ici ont... euh... fait ce genre de choses, au sens large du terme, dans le métro ?
[Presque tout le monde dans la salle lève la main.]
Moe : Ça compte si j'étais tout seul ?
Quimby : Quoi, presque tout le monde ici a... Bon sang, même moi je suis choqué. Même moi !
[Marge est gênée de lever la main et se rend compte que Bart la lève également.]
Marge : Bart ?
Bart : Hein ? Ah ! [Gêné, il baisse la main] Euh non c'est juste que, euh, je voulais prendre la parole. Ha ha. Ha ha. [Il jette des coups d’œil à droite et à gauche. Marge grogne. Puis, elle porte la main sur son ventre.]
Wiggum : J'attends vos suggestions.
[Moe se lève et s'apprête à parler]
Wiggum : Pas de poison !
[Moe se rassied, mécontent.]
Marge : Homer, je me sens mal.
Homer : C'est bon, on est pas les seuls à l'avoir fait dans le métro, toute la salle l'a fait aussi.
Marge : Non non, je me sens vraiment mal... j'ai très mal au ventre, je veux sortir.

SEQ 14 – INT/NUIT – Hôpital de Springfield
[Homer, Bart, Lisa et Maggie sont dans la salle d'attente. Homer tourne sur lui-même, les filles sont endormies.]
Bart : Homer je m'inquiète aussi mais arrête de tourner en rond comme ça s'te plaît.
Homer : Je peux pas.
Bart : Calme-toi. [Il sort un paquet de la poche arrière de son pantalon.] Cigarette ?
Homer : [Il la prend machinalement.] Merci.
[Le docteur Hibbert entre.]
Homer : Ah, docteur, alors, que se passe t-il ?
Hibbert : Homer... soyez courageux. [Bart et Lisa qui s'est réveillée, s'approchent.] j'ai une mauvaise nouvelle a vous annoncer.
Homer : Qu'est-ce qu'il se passe ?
Hibbert : Marge souffre de ce qu'on appelle Pseudocyesis.
Homer : Qu'est-ce que ça veut dire ?
Hibbert : Elle a fait une grossesse nerveuse. Elle n'a jamais été enceinte.
[Long silence de tous les personnages.]

SEQ 15 – INT/JOUR – Hôpital, couloir
[Homer sort de la chambre où Marge est allongé sur un lit, entrain de parler à Bart et Lisa.]
Homer : Comment va t-elle docteur ?
Hibbert : Sur le plan physiologique il n'y a pas de problème.
Homer : Je comprends toujours pas... le test de grossesse a pas pu se tromper ?
Hibbert : Marque Krusty ?
Homer : Oui, pourquoi ? Je... [Il réfléchit.] oh...
Hibbert : A son âge et vu qu'elle a déjà eu des enfants, c'est assez rare. Je pense que ça a été provoqué par un stress excessif, elle va donc avoir besoin d'un soutien psychologique. De votre côté, essayez qu'elle soit le plus possible entourée d'amis et de sa famille.
Homer : [Il réfléchit.] Hmmm, faut que je trie les gens sur le volet.

SEQ 16 – INT/JOUR – Hôpital, chambre de Marge
[Barney est planté devant le lit de Marge l'air absent, sans rien dire. Marge le regarde sans rien dire non plus, un peu gênée.]
Homer : Ok, mauvaise idée. [Il prend Barney par les épaules et le fait gentiment sortir]
Barney : [Soudain souriant] Content de t'avoir vu Marge.
[Plus tard. Agnès Skinner, Luan Van Houten et Bernice Hibbert sont devant le lit.]
Luan Van Houten : [A voix basse] Tenez, on a amené ça pour vous. [Elle lui tend une bouteille de Whisky]
Marge : Euh, merci les filles mais on est dans un hôpital, il ne vaut mieux pas que je boive.
Agnès : Bon, tant pis. On ne va pas la gâcher. [Elle sort 3 verres de son sac, Luan les remplit, elles s'asseyent et parlent entre elles.]
Bernice : Alors comme je vous le disais en venant, ce type dans la rue s'est mis à me draguer.
Agnès : [Intéressée] Tiens donc ! Et après ?
[Plus tard. Sur le pas de la porte, Moe parle à Homer.]
Moe : [A voix basse] Homer, tu me connais, je suis pas le mieux placé pour parler des femmes. La dernière femme a qui j'ai juste dit bonjour dans la rue a tout de suite essayé de me briser les reins mais, j'ai un conseil à te donner. Surtout, ne lui propose pas une des maison de repos chicos à l'est de la ville ou un séjour hors de prix au Rancho Relaxo.
Homer : Pourquoi ?
Moe : Parce qu’elle dira oui !
[Plus tard. Patty et Selma sont dans la chambre.]
Marge : Si vous pouviez m'épargner ce genre de réflexions ici !
Selma : Tout ce qu'on dit c'est que certaines conditions de mariage provoqués par [Appuyant sur le mot certains] certains maris ne favorisent pas la détente et donc n'aident pas à gérer le stress, l'amour tu sais c'est...
Homer : Qu'est-ce que t'y connais toi à l'amour ? Essayer comme tu le fais de battre le nombre de mariages de Liz Taylor c'est pas un exploit.
Patty : Tu vois ? Tu peux pas te détendre avec un homme pareil.
Marge : [Grognant.] Hmmm...
[Plus tard. Burns rentre dans la chambre.]
Cerveau d'Homer : T'as pas le pressentiment soudain que ce n'était pas non plus la bonne personne à qui demander ?
Homer : [A son cerveau.] Si, mais t'aurais pu me le faire remarquer avant.
Burns : [Avec un faux sourire.] Bonjour chère Marge. Je suis ici en représentant de la Fondation Santé Burns, que j'ai crée pour aider... moi-même, à trouver divers donneurs pour rallonger ma vie. Je passe voir ces gens potentiels pour leur remonter le moral ! Que diriez-vous d'une petite histoire pour passer le temps ? Tenez, vous savez qu'en 1981, j'ai déclaré la guerre à l’île de San Loco ? Et quelques jours après m'être [Il fait le signe des guillemets avec ses doigts.] « occupé » des habitants, j’en suis devenu le seul maître, et mon généreux diktat est allé jusqu’à ouvrir le plus grand camp de… hum... de vacances, au monde ! De plus...
Marge : Euh merci monsieur Burns ! Vous m'avez bien remonté le moral !
Burns : J'en suis fort aise, au plaisir. [Il sort rapidement. Homer le suit.]

SEQ 17 – INT/JOUR – Hôpital, couloir
Homer : Euh, Monsieur Burns...
Burns : Qui y'a t-il Simpson ?
Homer : Euh, en ces temps difficiles, j'aurai besoin d'un emploi solide... je pourrais reprendre mon boulot à la centrale ?
Burns : Ce n'est pas votre bébé qui m'avait tiré dessus ?
Homer : Euh, si si m'sieur. Mais vous savez... peut-être que se faire tirer dessus est une expérience que tout homme doit vivre au moins une fois.
Burns : Oh, une fois, une fois... Me concernant, la liste est plus longue que cette petite fille, on peut ajouter entre autres Chester Arthur ou John Wayne... [Nostalgique.] Ah, sacré John, il était encore ivre. Ah, vous me rappelez le bon temps Simpson. Très bien, revenez Lundi, de toute façon j'ai renoncé à me rappeler de chaque raison pour laquelle je vous licenciais.
Homer : [Joyeux.] Hé, c'est drôle, moi aussi ! C'est ce que je disais l'autre jour et [Il s'interrompt brièvement.] euh, bon, merci, à Lundi. [Il rentre dans la chambre en vitesse.]

SEQ 18 – INT/JOUR – Maison des Simpson
[Marge rentre chez elle.]
Homer : [A ses enfants.] Allez-y. [Ils sortent de la pièce. Il s'adresse à Marge.] Euh Marge, on a tous fait quelquechose pour toi pour te faire plaisir. J'ai fait à manger et [Sa voix soulignant l'effort qu'il a fait.] pour toi, j'ai laissé deux cotes de porc.
Marge : Merci chéri.
[Les enfants rentrent dans la pièce.]
Lisa : [Lisa tient un vase.] Je t'ai cueilli un bouquet, j'espère qu'elles te plaisent.
Marge : [Elle les sent et sourit.] Beaucoup, merci Lisa.
Bart : [Il tient un contrôle dans sa main] Et moi, j'ai fait des efforts à mon dernier contrôle, tiens. [Il ramène un D+]
Marge : Oh, c'est gentil ça chéri.

SEQ 19 – EXT/JOUR – Entrée du métro
[Le chef Wiggum, Eddie et Lou sont en haut des marches menant à une station.]
Wiggum : Bon, Eddie, Lou, on va pas y aller par quatre chemins. On va gazer tous ces parasites et stopper la délinquance dans le métro !
[Eddie et Lou se regardent.]
Lou : Euh, chef, permission de présenter une objection ?
Wiggum : [Levant les yeux au ciel.] Ah... permission accordée.
Lou : Tout d'abord, si on envoie les lacrymogènes, on va aussi s'en prendre aux voyageurs innocents.
Eddie : Et aux employés.
Lou : Ensuite le métro fait des kilomètres de longueur donc si on l'envoie juste à cette station, ça ne va pas dissuader grand monde.
Eddie : Et de toute façon on n'aura pas assez de lacrymogènes.
Lou : Et quand bien même ce ne serait qu'une solution temporaire. Et...
Wiggum : Ça fait déjà cinq objections, Lou !
Lou : Pardon chef.
Wiggum : Oh et puis vous avez raison. En plus, Suzy la pyromane traîne souvent dans cette station, je m'en voudrais de lui faire du mal. Je vous ai dit qu'on était au collège ensemble ?
Lou : [Avec lassitude] Oui chef, vous nous l'avez souvent dit...

SEQ 20 – INT/JOUR – Voiture d'Homer
[Homer conduit, Bart et Lisa sont sur la banquette arrière.]
Bart : J'ai essayé de demander à m'dame Kra de me souffler quelques réponses pour que j'ai une encore meilleure note à montrer à maman mais elle s'est mis en colère et m'a dit que j'étais un feignant, fumiste, tricheur et menteur.
Homer : [Voulant le consoler.] Oh.... Je m’en serais arrêté à fumiste.
Bart : [Souriant sincèrement] Merci p'pa.
Homer : Bon en tout cas les enfants, je m'inquiète pour votre mère. Même selon les critères d'un mec [A lui-même, joyeux] et surtout d'un macho comme moi, héhé [A ses enfants à nouveau] votre mère ne montre pas beaucoup d'émotions. Je la sens triste mais c'est tout. Bizarrement je crois que je serai plus rassuré si je la voyais pleurer ou réagir plus fort.
Lisa : Y'a pas de bonne ou de mauvaises manière de réagir tu sais, p'pa. Et puis elle nous a toujours épargné autant que possible.
Homer : D'accord c'est vrai que je mérite d'être épargné, mais pour une fois elle pourrait quand même penser à elle, ce serait normal. Ah, on arrive à la bibliothèque. Je viens vous rechercher à 6 heures.
[Homer dépose Bart et Lisa à la bibliothèque, toujours penchée car enfoncée dans le sol. Une fois qu'Homer a redémarré, Bart va dans le métro.]

SEQ 21 – INT/JOUR - Métro
[Les divers hors-la-loi ne se cachent même plus et font leurs actions au grand jour. Soudain la porte de la station s'ouvre avec fracas. Le chef Wiggum, Eddie et Lou entrent, accompagnés de l'imposant Léopold.]
Léopold : [Très agressif] Allez, ça suffit, criminels à la gomme ! Vous avez bafoué les autorités assez longtemps comme ça ! Ce temps est fini et avec moi et ma nouvelle équipe d'agents de sécurité, vous allez filer droit désormais !
Jimbo : Pfff, tu crois que tes agents de sécurité vont nous faire peur mec ?
Dealers : Ouais !
Suzy la pyromane : [Qui s'apprêtait à mettre le feu à un chat qui s'enfuit.] Ha ha !
Léopold : Voici la nouvelle équipe.
[Il n'y a que des femmes âgées. Parmi elles, on retrouve entre autres Madame Glick, Agnès Skinner, Starla et la grand-mère de Milhouse.]
Agnès : [Qui passe son bras autour du cou de Kearney qui a l'air dégoûté.] L'emploi des seniors explose depuis des années ! Ha ha ha !
[Tous sont choqués.]
Wiggum : Bien alors j'espère que vous avez compris vous tous ! La prochaine fois que vous voudrez violer la loi... allez le faire ailleurs qu'ici !
[Ils hochent tous la tête en signe d'approbation et partent.]
Homme 1 : C'est vrai qu'en fait, dealer dans le parc c'était bien plus agréable, on prenait l'air.
Homme 2 : Ouais mais ça dépendait des saisons tu vois, en été c'est sympa mais l'hiver, bof, bof.
Homme 1 : Ah, pas faux.
Suzy la pyromane : [Un mauvais sourire sur le visage] Moi aussi je préfère le parc, les végétaux et la nature c'est très important.
Homme 1 : C'est bien de voir des gens se soucier de l'environnement, de nos jours. [Son ami approuve d'un signe de tête.]

SEQ 22 – INT/JOUR – Maison des Simpson, chambre de Marge
[Marge est allongée, endormie. Elle fait un rêve. Elle se voit aller, un biberon à la main, au-dessus d'un berceau, mais le berceau est vide. Elle se voit assis à table dans la cuisine avec sa famille, une chaise est vide. Elle voit sa mère lui parler.]
Jackie : Est-ce qu'au fond de toi ce n'est pas ce que tu voulais Marge ? Ça n'aurait pas trop compliqué ta vie ?
[Marge se réveille en sursaut, et reprend son souffle. Elle s'assied sur le lit puis sort de la chambre. Elle sort sans prévenir Homer qui est entrain de regarder la télé.]

SEQ 23 – EXT/JOUR – Parc
[Marge entre dans le parc. Elle marche tristement. Elle s'assied sur un banc. Ned Flanders passe, en plein footing. Il s'arrête.]
Ned : Marge ?
Marge : [Faisant un sourire forcé] Bonjour Ned.
Ned : Je... ça tombe bien, je fatiguais quelque peu. Permettez que je m'asseye à côté de vous pour souffler un instant ?
Marge : Oui.
[Ned s’assied et respire profondément.]
Marge : J'espère que ce n'est parce qu'Homer a emprunté vos baskets habituelles et que vous n'êtes pas à l'aise dans celles-ci que vous êtes fatigué.
Ned : Oh non, non...
Marge : Tant mieux parce qu'il s'est mis dans la tête de les passer à la javel, ne me demandez pas pourquoi, alors bon, je les ai récupérées assez vite mais...
Ned : Oubliez ça, Marge. Dites-moi plutôt... comment allez-vous ?
Marge : Ça va.
Ned : Vous vous remettez ?
Marge : [Des sanglots dans la voix.] Je... disons que ce n'est pas facile.
Ned : Vous savez... je ne saurai jamais ce que vous avez ressenti. Je sais que cet enfant n'a jamais existé mais je me doute que c'est comme perdre un être cher, et ça je sais ce que c'est. A la mort de Maude, en plus d'avoir perdu mon amour et la mère de mes enfants, j'ai perdu aussi mes repères. Je ne savais plus si mes décisions étaient bonnes, je ne savais plus quoi faire de moi, j'ai même failli en perdre la foi. Et les gens étaient surpris de ne pas me voir pleurer. Et c'est drôle, un jour, dans ma cuisine, j'ai cassé une assiette. Et je me suis mis à pleurer comme un bébé, comme s'il venait d'arriver un terrible malheur. Pour une bête assiette. Je crois qu'inconsciemment, je m'étais retenu trop longtemps, je tenais tellement à me montrer fort, et a épargner mes enfants... [Il fait une pause.] Je veux en venir au fait... je pense qu'il est important de partager vos émotions avec votre famille. Sinon, ça ressortira de toute manière plus tard.
[Marge, en larmes, étreint Ned.]

SEQ 24 – EXT/JOUR – Evergreen Terrace
[Le soleil se couche. Ned et Marge marchent cotes à cotes. Ils arrivent devant la maison des Simpson. Homer en sort, l'air inquiet.]
Homer : Oh, Marge, je me suis fait du souci. [Il étreint Marge.] Tu m'as manqué.
Marge : Moi aussi mon Homer.
Ned : [Rejoint par Edna.] Et bien, je crois qu'on peut dire qu'il y a des gens qui tiennent à vous, Marge. Que diriez-vous si je vous invitait tous au restaurant, ce soir ?
Homer : Je dirais merci car, pour une fois, tu ferais preuve de générosité.
Flanders : [Perplexe] Euh... merci Homer.
Marge : C'est très gentil à vous, Ned.
Homer : Oh attendez. Maggie dort en haut, et je dois aller chercher les gamins à la bibliothèque.
Marge : Bart est à la bibliothèque ?
Homer : Ou il a décidé de continuer ses efforts pour te faire plaisir... ou il s'est foutu de moi et en fait il fait je ne sais quelle connerie. Tu choisis quelle option ?
Marge : [Ennuyée d'être franche] La deuxième... ?
Homer : [Il hoche la tête, blasé] Mouais.
Edna : Écoutez, Ned et moi on va les chercher si vous voulez, on vous rejoint au restaurant, vous avez besoin d'être seuls.

SEQ 25 – INT/NUIT – Restaurant
[Marge et Homer sont assis à table, face à face.]
Homer : Je sais pas trouver les mots pour que tu ailles mieux Marge, il faut m'excuser pour ça, je dois pas être assez malin.
Marge : Oh, je t'en veux pas pour ça, je sais que si tu pouvais tout changer pour le mieux, tu le ferais.
Homer : En tout cas, je ferai tout ce qu'il faudra.
Marge : Tu dis que ne trouves pas les mots, mais en fait c'est moi qui vait devoir les trouver, parce qu'il faudra que je parle à un psychiatre.
Homer : Tout ce que tu voudras.
Marge : Et j'aurai besoin de présence. Celle des enfants, mais aussi de la tienne. S'il te plaît, désormais passe moins de temps chez Moe après ton travail et rentre plus vite chez nous.
Homer : Tout ce que tu voudras.
[Marge regarde Homer sans rien dire, il est très sérieux. Elle le prend dans ses bras les larmes aux yeux, ils ne disent rien quelques instants.]
Homer : De toute façon j'ai pas de boulot en ce moment alors...
[Marge rit et pleure en même temps.]
Homer : Ah, voilà les enfants.
[Ned, Edna, Rod, Todd, Bart, Lisa et Maggie arrivent dans le restaurant. Marge se lève et va étreindre ses enfants. La caméra dézoome de l’intérieur du restaurant jusqu'à dehors. Suzy la pyromane met le feu à l'avant d'une voiture. Elle grimpe sur le toit et danse dessus.]
Script écrit en Août 2015 par Regismo . Mis à jour le 13/11/2017 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park