Haut de page
 

L'anecdote du jour

18/10/2018
Dans Itchy et Scratchy Land (s6) Le parc Euro Itchy et Scratchy Land en difficulté est une référence à Disneyland Paris, qui à l'époque ne rencontrait pas le succès.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Une amie précieuse
Lisa devient amie avec une fille dont le père, un riche milliardaire, se lie aussi d'amitié avec Homer.
20/10 à 19h55 (W9)
Lisa avec un S
Quand Homer perd au poker face à la légende de Broadway Laney Fontaine, la seule façon pour lui de payer sa dette est de lui prêter Lisa pour la transformer en une enfant star...
20/10 à 20h25 (W9)
Les chemins de la gloire
Lisa tente de restaurer la réputation de la première femme inventrice de Springfield et Bart trouve les notes d'un sociopathe qu'il se met à lire et à apprécier...
20/10 à 20h50 (W9)

Derniers commentaires

tomy68202 | @DarpaSaly69 W9 fait exactement ce que j'avais pensé : ils font une "soirée" Halloween (de 5 épisodes (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

tomy68202 | Ces commentaires me paraissent tellement loin mais non, 1 an après, on a ces saisons. Reste à... (Le doublage VF des dernières saisons)

lolo13 | @DarpaSaly69 : Non, les programmes déconseillés aux moins de 10 ans peuvent être diffusés à... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

DarpaSaly69 | À mon avis tomy ces deux épisodes devraient être déconseillés aux moins de 10 ans et donc ils... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

tomy68202 | 3 nouveaux inédits le 20 octobre mais ils sautent les épisodes 4 et 5 (orientés sur Halloween) pour ... (Lancement de la saison 27 le 06 octobre sur W9)

Fanscript : Springfield brûle t-il ?

SEQ 0 - Générique
Punition : Aucune

Canapé : Les Simpson arrivent sur le canapé sauf Homer. Maggie se couche et s’endort à la place d’Homer qui, quand il arrive, repart l’air déçu.

SEQ 1 – INT/JOUR – Voiture d’Homer
[Homer, Marge, Bart, Lisa et Maggie sont en voiture.]
Homer : Je comprends toujours pas comment on en est arrivé là !
Lisa : Tu as promis de nous emmener faire une sortie familiale ce week-end au nouveau parc floral, t’as pas le choix.
Homer : Mais vous m’avez piégé en me posant la question une semaine avant, vous savez que j’ai du mal à me projeter si loin.
Marge : Homer, on ne te demande pas tant de choses que ça, tu pourrais faire un effort.
Homer : Mais Marge, je suis en vacances !
Marge : Tu es mis à pied, Homer.
Homer : C’est pareil.
Marge : Nous sommes déjà en retard, si on manque la visite guidée de 15 heures on devra attendre une heure en plus là-bas la visite de 16 heures.
[Il hurle et appuie fortement sur l’accélérateur.]

SEQ 2 – EXT/JOUR – Ecole de Springfield
[Edna Krapabell, Mlle Hoover, Willie, le principal Skinner et Mr Largo parlent devant l’école.]
Edna : Je sais que le budget est serré mais je hais la manière blasée dont Chalmers nous a dit qu’en cas de congé nous ne seront ni payés ni remplacés…
Skinner : Enfin, heureusement nous ne risquons pas d’avoir tous un accident comme ça en claquant des doigts.
[La voiture d’Homer arrive à toute vitesse et les renverse. Dans la voiture, toute la famille reste bouche-bée.]

SEQ 3 – INT/JOUR – Hôpital de Springfield
[Les professeurs sont couchés dans des lits d’hôpital plus ou moins amochés. Les Simpson sont à leur chevet.]
Skinner : Beau travail M. Simpson ! Il n’existe personne pour nous remplacer !
Homer : Donc euh… les gamins ne vont pas avoir d’école durant quelques semaines ?
Bart : Ouais !
Skinner : Non pensez-vous, l’inspecteur Chalmers va me remplacer moi et Edna, Willie continuera en fauteuil roulant…
Willie : Comment ?
Skinner : Vous Homer, en temps que responsable de notre accident, je vous demanderai d’assurer le cours de Mademoiselle Hoover…
Lisa : Comment ?
Skinner : Quant au cours de musique, monsieur Largo devant subir une vasectomie…
Mr Largo : Comment ?
Skinner : Ah oui, ce sera vous également Willie.
Willie : Comment ?
Lisa : Mais monsieur Skinner, mon père n’a jamais enseigné !
Homer : Eh, j’ai élevé et nourri 3 ou 4 gosses pendant des années Lisa ! J’ai ruiné ma jeunesse à m’occuper de vous, parfois même jusqu’à des 4 ou 5 heures par mois, je pense que je saurais m’occuper d’une classe de… combien d’élèves ?
Skinner : Nous sommes passés à une trentaine à cause des réductions budgétaires cette année.
Homer : Je vous préviens on va finir par ne plus vous croire, vous voulez déjà nous faire avaler que 10 dollars par mois pour les repas de nos mômes c’est pas assez.
Lisa : Principal Skinner s’il vous plaît il y a sans doute une autre solution !
Skinner : Bon, tu préfères que j’engage ta mère ?
Lisa : Oh et bien… ça ne serait pas parfait car au lieu de nous enseigner l'histoire, elle serait plutôt du genre à nous donner la bonne manière de nettoyer une tâche de graisse mais...
Marge : [Grognant] Mmmh…
Lisa : Euh, mais ça serait déjà bien mieux !
Skinner : De toute façon je ne peux pas, la politique du rectorat est très sexiste, deux femmes dans notre école c’est déjà beaucoup pour eux.
Homer : Euh, combien de temps je devrais le faire ?
Skinner : Mademoiselle Hoover ?
Mlle Hoover : [Une cigarette à la main] Faut voir… [Tirant une bouffée] Si je dois rester longtemps dans la même chambre que vous ça sera rapide, mais si je peux rentrer chez moi… un ou deux semestres suffiront.
Homer : Bon… s’il le faut.
Vendeur de BD : [Il apparaît à la fenêtre] Oh, Homer professeur, comme c’est original, ça aussi ça a déjà été fait.

SEQ 4 – INT/NUIT – Maison des Simpson, chambre d’Homer et Marge
Marge : Je ne comprends toujours pas comment on a pu en arriver là…
Homer : C’est bien ce que je disais toute à l’heure.
Marge : Non je veux dire, d’habitude Skinner choisit des personnes brillantes et compétentes, pourquoi pas cette fois ?
Homer : [L’air suspicieux.] Qu’est-ce que tu veux dire ?
Marge : Oh euh… [Gênée.] Ne le prends pas mal Homer mais franchement tu n’est pas un grand pédagogue…
Homer : Je veux bien te croire dans la mesure où j’ai la flemme d’aller vérifier dans le dico ce que ça veut dire, mais et alors ?
Marge : Et alors Homer je compte sur toi pour être consciencieux dans ton travail.
Homer : Rassure-toi, regarde ! [Désignant des personnes imaginaires.] Toi là, la racine carrée de 4738 ! Toi, arrête de bavarder ! Les enfants ! Un peu de silencerie ! T’as vu ? Je suis fin prêt.
[Marge ne répond rien.]

SEQ 5 – INT/JOUR – Ecole de Springfield, couloir
[Homer marche dans le couloir, il est bien habillé pour son premier jour en temps que professeur. Les élèves le dévisagent. Bart et Nelson le croisent.]
Nelson : Alors c’est lui qui va faire la classe aux CE1 ?
Bart : [Qui entre dans la salle des CE1 encore vide.] Ouais, et c’est pratique d’ailleurs, parce que vu toutes les conneries qu’il va leur dire, j’aurais un bon moyen pour le faire chanter un jour où l’autre. [Il installe une caméra.] Ha ha ha !

SEQ 6 – INT/JOUR – Ecole de Springfield, salle des profs
Homer : Ha, bonjour chers collègues.
[Quelques profs l’air peu concerné marmonnent une vague réponse.]
Homer : Belle journée n’est-ce pas ?
Prof : Deux jours avant le week-end, je ne vois pas ce qu’elle a de belle cette journée…
Chalmers : [Entrant, serrant la main à Homer.] Ha, Simpson, heureux de vous voir.
Homer : Moi aussi ! Qui que vous soyez.
Chalmers : Je suis votre patron.
Homer : [Indifférent] Ho.
Chalmers : Allons, tout va bien se passer, vous allez voir. [Ouvrant la porte et invitant Homer à sortir.] Vous devriez aller découvrir votre salle de classe.
Homer : [Qui sort] Ha oui d’accord, vous m’indiquez le chemin ?
Chalmers : Bien sûr. Si j’ai le temps après mon café. [Il claque la porte derrière Homer.]

SEQ 7 – INT/JOUR – Salle de classe
[Homer marche dans le couloir et voit Willie en fauteuil roulant, privé également de l’usage de ses bras, passer le balai en tenant le manche avec ses dents. Il arrive devant la porte de la classe où Lisa l’attend l’air anxieux.]
Homer : Lisa ? T’as l’air bien nerveuse.
Lisa : [Parlant très vite] Pourquoi je serais nerveuse hein ? Pourquoi ? Après tout ce n’est pas comme si le proviseur Skinner avait engagé quelqu’un qui pourrait me mettre encore plus mal à l’aise que je ne le suis d’habitude.
Homer : Relax Lisa, j’ai l’intention d’être comme il faut : Sévère mais juste.
Lisa : Tu y arriveras ?
Homer : Je serais aussi professionnel que dans mon boulot.
Lisa : [L’air plus anxieux] C’est censé me rassurer ?
Homer : Fais-moi un peu confiance.
Lisa : D’accord papa, d’accord. Mais souviens-toi : Quoi que tu fasses… ne fais rien.
[Lisa va s’asseoir à sa place, la classe est calme.]
Homer : Hum… bonjour les enfants. Je suis monsieur Simpson… euh, vous avez des questions ?
Janey : C’est vrai que vous avez renversé Mademoiselle Hoover ?
Homer : Ne sachant pas qui c’est je dirais non évidemment, jeune fille. Autre question ?
Ralph : Mon papa vous a arrêté plusieurs fois parce que vous avez fait des bêtises.
[Lisa mets sa tête dans ses mains.]
Homer : Heu, c’est pas une question ça. [A lui-même.] Hé hé, les questions pièges je les repère tout de suite. [Aux enfants.] Alors, où vous êtes vous arrêtés avec votre ancienne instit ?
Lisa : On avait parlé de l’abdication de l’empereur Japonais Bao Dai en 1945.
Homer : Euh… Oui c’est très bien mais vous ne préférez pas parler de… de jeux vidéos ?
Elèves sauf Lisa : Ouaaiis !
Homer : Super, allez-y, parlez ! Moi je vais me reposer sur ma chaise quelques minutes.
Lisa : Papa, c’est toi le professeur !
Homer : Et toi t’es pas censé obéir à ton prof au lieu de discuter ses ordres ?
Lisa : [Déçue.] Oh…
Homer : Oh, bon, ça va… alors euh… Vous saviez que la sortie de la Wii était un horrible complot du gouvernement, un appareil pour que les jeunes fassent plus d’exercice et perdent du poids, mais maquillée en console de jeu ? Je l’ai lu sur Internet !
[Chalmers entre, poursuivant Bart.]
Chalmers : Jeune homme revenez ! Vous n’échapperez pas à votre punition !
Homer : Qu’est-ce qu’il a encore fait ?
Chalmers : Il a fait une chose… innommable avec de la super glu et du… vomi.
[Les élèves rient.]
Bart : Mais non, je lui juste fait croire. Il est aussi débile que toi.
Homer : Oh espèce de… [Il étrangle Bart]
Chalmers : Simpson ! Vous étranglez cet élève ?
Homer : [Surpris] Ben… oui, comme vous le voyez !
Chalmers : Vous n’avez pas le droit !
Homer : Mais Monsieur, c’est mon fils !
Chalmers : En temps que professeur vous n’avez pas le droit ! Vous allez donc remettre ça à ce soir chez vous !
Homer : Ok, ok… [Bas, le point serré] Toi tu perds rien pour attendre, je t’aurais à la sortie !

SEQ 8 – EXT/JOUR – Ecole de Springfield
[Les élèves quittent l’école]
Bart : Alors Lisa, comment s’est passée ta journée ?
Lisa : Je m’attendais à pire, mais c’était quand même pas génial…
Bart : Et ben moi je… [Quelqu’un l’agrippe]
Homer : [Etranglant Bart] Je t’avais dit que je t’aurais p’tite tête !

SEQ 9 – EXT/JOUR – Ecole de Springfield
[Homer arrive le matin à l’école en sifflotant et en marchant nonchalamment. Il s’arrête en voyant des dizaines de personnes l’air mécontent devant l’école.]
Homer : Salut ! Euh… vous avez pas l’air content…
Monsieur Taylor : Bien sûr que nous ne sommes pas contents ! Votre enseignement est déplorable !
Kirk : C’est sûr une fois ! A la récréation vous avez dit à Milhouse qu’il deviendrait un looser ! Alors que je comptais attendre encore quelques années avant de lui annoncer !
Homer : Oh ça va, c’est facile de reprocher des choses au gens ! Tenez, euh… pourquoi vous êtes pas encore au boulot à cette heure-ci, hein ?
Ned : Homer, écoute au moins ce qu’on a à te dire pour essayer de t’améliorer…
Homer : Bon ça va, dites-moi donc tous vos petits problèmes !
Carl : Tu te rends compte qu’à cause de toi mes gosses pensent que…
Homer : T’as des gosses toi ? Comment ça se fait qu’on ne les voit jamais ?
Carl : Je mélange jamais boulot et vie privée moi.
Quimby : Comment avez-vous osé dire à mes enfants illégitimes que la bière était meilleure pour la santé que le lait ?
Moe : Ouais, ce n’est vrai que pour le Whisky !
Homme : Et ma fille a pleuré toute la soirée !
Voix : Et pourquoi avoir donné le poste à quelqu’un qui n’y connaît rien ?
[La foule se tourne vers Lisa qui est gênée qu’on l’ait repéré et s’enfuit.]
Kearney : Maintenant mon gamin croît que la cause de la guerre en Irak était vraiment la capture de Saddam Hussein !
Homme : Mais c’est le cas.
Moe : Non c’est pas vrai !
Femme : [A Moe] Osez répéter ça, vous !
[Une bataille éclate, Homer n’est que spectateur. Des personnes retournent une voiture qui explose.]
Kearney : Ma nouvelle Porsche !
[La bataille redouble de violence. Moe en profite pour voler le portefeuille de gens à terre.]

SEQ 10 – INT/NUIT – Conseil Municipal
Quimby : Mes amis un peu de silence, nous sommes tous au courant de ce problème qui frappe en ce moment notre école, mais ne laissons pas notre rage prendre le pas sur notre bon sens et empiéter sur le bon déroulement de ma réélection. Trouvons ensemble une solution !
Kent Brockman : [Un bloc notes à la main.] Que proposez-vous monsieur le maire ?
Quimby : Oh j’ai dit trouvons ? Excusez je voulais dire : Trouvez une solution. Moi je me contenterai de l’approuver.
[Kent Brockman griffonne sur son bloc « Le maire prends la décision qui s’impose avec autorité »]
Apu : Monsieur le maire, vous devez débloquer des fonds pour embaucher des professeurs compétents.
Quimby : Sécurité ? Je l’ai déjà dit : Les débiles légers sont bienvenus, mais les fous dangereux n’ont rien à faire dans ces réunions.
Skinner : L’équivalent de seulement 50 dollars par jour nous permettrait déjà de respirer financièrement.
Quimby : Oh là là, gardons une certaine mesure !
Moe : On paye déjà assez d’impôts comme ça ! Enfin pas personnellement, mais c’est une façon de parler.
Ned : Dans un esprit d’entraide entre citoyens de notre belle ville nous devrions pouvoir trouver un terrain d’entente et mettre en commun de l’argent…
Abraham : Ho, j’ai autre chose à faire que de parler avec un communiste ! Sauf si vous avez quelques minutes à consacrer à un vieux grand-père comme moi pour écouter ses histoires de l’ancien temps ?
Ned : Bien sûr, je suis assez occupé cette semaine mais je dois pouvoir me libérer une ou deux heures pour vous écouter… [Il sort son agenda]
Frink : 50 dollars par jour que multiplient 365 égalent 18250 dollars, divisés par le nombre d’habitants adultes… nous n’en aurions que pour 36,745547 cents chacun à verser.
Vicky Neagle : Hors de question.
Disco stu : Ch’uis à sec.
Goulash : C’est trop cher.
Marge : Allons, chacun doit pouvoir…
Burns : Vous plaisantez ? Nous sommes des gens simples dans cette ville ! Cette marmaille n’a qu’à travailler à la mine !
Madame Lovejoy : Je vous en prie, pensez aux enfants !
Flanders : C’est vrai, soyez charitables…
Mademoiselle Albright : Moi je veux bien mettre de l’argent.
Otto Bus : Ouais moi aussi si je peux avoir un nouveau bus.
Gil : Oh mais c’est pas juste, on ne peut pas tous mettre une somme pareille, il me faudrait prendre un crédit…
Banquier : [Au sourire faux] Passez donc me voir demain, je me ferais un plaisir de vous aider…
Gil : Oh, enfin quelqu’un qui écoute le vieux Gil, je vais me refaire !
Moe : Ca suffit ! Y’en a marre que cette ville essaie toujours de nous entuber !
Une partie de la foule : Ouais !
[Les pros et anti aide à l’école s’affrontent violemment.]
Quimby : Bon, une fois qu’ils seront calmés tout s’arrangera, c’est parfait. C’est pas le tout, j’ai rendez-vous avec une belle petite pouliche… [Il réalise qu’il a parlé dans le micro, la foule s’est arrêtée, muette.] Heu… ben quoi ? Vous avez jamais vu un homme donner un petit surnom mignon et parler de sa femme comme si il l’aimait comme au premier jour ?
Foule : [Attendrie.] Haaa. [Ils recommencent tous à se battre.]

SEQ 11 – EXT/NUIT – Rues de Springfield
[Il y a de violents pillages et des affrontements un peu partout.]

SEQ 12 – EXT/NUIT – Mini-marché
[Apu alterne tirs de fusil aux voleurs et encaisse en même temps aux clients légitimes.]

SEQ 13 – EXT/NUIT – Maison de Ned Flanders, jardin
[Un homme emporte une lampe.]
Ned : Signez-moi une reconnaissance de dettes s’il vous plaît !

SEQ 14 – EXT/NUIT – Musée de Springfield
[Barney a un sac dans les mains, il parle avec Moe.]
Moe : Qu’est-ce que t’as piqué ?
Barney : [Retirant les objets en question de son sac.] Un livre sur les dangers de la sobriété et l’Autoportrait de Rembrandt.

SEQ 15 – EXT/NUIT – Port de Springfield
[Des voyous renversent la péniche de McCallister. Ils s’enfuient, McCallister remonte à la surface]
McCallister : Aidez-moi, je ne sais pas très bien nager !
Jimbo : T’as qu’à demander à tes amis les dauphins !
McCallister : Je ne peux pas, on est brouillé dernièrem… [Il coule.]

SEQ 16 – EXT/NUIT - Parking
[Des gens renversent la voiture de Quimby entrain d’embrasser une femme.]

SEQ 17 – EXT/NUIT – Maison
[Snake vole une télévision. La lumière s’allume.]
Femme : Qu’est-ce que tu fais ? Tu voles ta propre maison ?
Snake : C’est pour l’exemple !

SEQ 18 – EXT/NUIT - Rues de Springfield
[Le révérend Lovejoy contemple les violences.]
Lovejoy : Je vous en prie mesdames et messieurs ! Calmez-vous ! La violence ne servira à rien !
[Quelqu’un frappe Lovejoy par derrière.]

SEQ 19 – EXT/NUIT – Rues de Springfield
[Lenny et Carl traversent la rue.]
Lenny : Et sinon qu’est-ce que tu fais ce week-end ?
Carl : Et bien…
[Une voiture renverse Lenny.]
Carl : Oh mon dieu, ils ont tués Lenny !
Lenny : [Le bras retourné.] Non non rassure-toi, je suis blessé, mais vivant…
Carl : Tu viens de gâcher ma réplique.

SEQ 20 – EXT/NUIT - Commissariat
Wiggum : Ca suffit, il faut que je fasse quelquechose ! [Il prend son téléphone et compose un numéro.] Eddie, je… ne viendrais pas travailler demain. Voilà. [Il croise les bras l’air satisfait.]

SEQ 21 – EXT/JOUR – Devant l’église
[Le jour se lève. Marge et Homer aident Lovejoy à se relever.]
Marge : Révérend, que vous est-il arrivé ?
Lovejoy : Je l’ignore Marge, peut-être qu’un des nombreux délinquants de cette maudite ville m’a attaqué par derrière.
Marge : Oh révérend, il y a beaucoup de gens idiots mais les habitants ne sont pas si mauvais.
Lovejoy : [Ouvrant la porte de l’église.] Je ne sais pas Marge, mais… Oh !
[L’église a été pillée. Après un temps de surprise, Lovejoy semble enragé, il brise sa croix dans son poing.]

SEQ 22 - INT/JOUR – Maison de Lovejoy
[Lovejoy fait ses valises, Homer, Marge et Ned sont présents.]
Ned : Révérend, reconsidérez votre décision je vous en prie.
Lovejoy : Non Ned, je vais le faire.
Homer : [Avec ses lunettes demi-lune, le nez dans un papier.] Waah, vous vous faites près de 900 dollars par mois rien qu’avec la quête !
Marge : Homer pose ça !
Ned : Je, je, je… je vous en prie il n’est pas nécessaire d’en venir à une telle extrémité.
Lovejoy : Ma décision est irrévocable.
Ned : [L’air désespéré.] Mais qu’allons nous devenir sans vous, nous serons totalement désemparés !
Lovejoy : Ned ça suffit ! Je vais prendre ces deux semaines de vacances et c’est tout.
Ned : [Il s’assoit et se prend la tête dans les mains.] Deux semaines, seigneur…
Homer : [Bas.] On va pouvoir sécher la messe…
Lovejoy : [Fort.] Non Homer.
Homer : [Gêné d’être entendu] Ouh…
Lovejoy : On va me remplacer. Ned, je vous fais confiance.
Ned : [Radieux] Oh ! Moi ?
Lovejoy : Oui, je vous fais confiance pour bien accueillir et mettre au courant mon remplaçant des habitudes de la paroisse.
[Ned se renfrogne.]

SEQ 23 – EXT/JOUR – Perron de l’église
[Quelques personnes dont les Simpson, les Flanders et le révérend attendent la venue du nouveau pasteur.]
Ned : Révérend je ne voudrais pas jouer les oiseaux de mauvaise augure mais il a déjà une minute de retard…
Lovejoy : Il n’a aucun retard.
Ned : Mais le nouveau révérend n’est pas encore arrivé…
Lovejoy : C’est une femme.
Ned : Une quoi ?
Marge : Je trouve ça bien mais, je ne savais pas qu’il y avait des femmes pasteur.
Lovejoy : Chez les protestants, si.
[Une voiture arrive très vite et s’arrête brusquement. Une jeune femme rousse avec de longs cheveux en sort.]
Révérende Jeel : Bonjour, je suis la révérende Jeel.
Lovejoy : [Il parle très vite] Bonjour révérend Lovejoy heureux de vous rencontrer bonne chance aurevoir. [Il monte en voiture avec sa femme et part très vite.]
Révérende Jeel : Ravi de vous connaître.
Ned : Oh, euh, oui, moi aussi…
Moe : [Bas] Ouah, cette pouliche peut jouer à Adam et Eve avec moi quand elle veut.
[Barney, Wiggum, Carl et Riviera se mettent à rire.]
Révérende Jeel : Dites-moi ?
Moe : Oui ?
[Elle gifle Moe.]
Révérende : Je n’aime pas la vulgarité.
Moe : Mais, mais… c’est pas interdit dans votre bouquin, de gifler ?
Révérende Jeel : Mon bouquin ?
Moe : Ouais, le bouquin là, avec les testaments de Dieu…. Là où il lègue des trucs à son fils, quoi !
Révérend Jeel : Vous voulez dire la bible ?
Moe : Oh vous savez les noms et moi…
Révérend Jeel : La bible dit aussi… tendez la joue.
Moe : [L’air content] Oh, une bise d’un ange… [Elle le gifle sur l’autre joue.]
Homer : Dites donc, elle a du caractère !
Ned : [Amer.] Elle n’est pas là pour ça.
Marge : Voyons Ned, je ne vous croyais pas comme ça…
Ned : [Souriant.] Vous avez raison, attendons de voir si elle saura faire une messe convenable. [L’air sceptique.] Ce dont je doute.

SEQ 24 – INT/NUIT – Maison des Simpson, cuisine
[Homer est entrain de se faire cuire un véritable ragoût Espagnol pré-cuisiné « Muy graso ».]
Homer : Aaah, un bon p’tit ragoût du Samedi soir devant la téloche, la vie pourrait pas être meilleure !
Marge : Au fait Homer, la messe demain commence à 10 heures.
Homer : Quoi ? On peut roupiller une demi-heure de plus que d’habitude ! Mais elle est géniale cette femme !
Marge : Hmmm…
Lisa : Maman, papa, venez voir !
[Homer et Marge vont dans le salon et regarde la télé.]
Kent Brockman : Au lendemain des pillages qui ont eu lieu un peu partout dans Springfield, on a appris cet après-midi l’agression violente d’un de nos concitoyens, l’assistant de Krusty, Tahiti Mel.
Marge : Oh non !
Kent Brockman : Il s’agit du 8e habitant de notre ville qui soit gravement blessé suite à ces émeutes.
Homer : Tout ça à cause d’une histoire de budget, si c’est pas malheureux !
Lisa : [En colère.] Ce qui a tout déclenché c’est tes cours idiots !
Homer : [Serein.] Non Lisa, si tu veux être précise c’est le fait que tu aies proposé l’idée du parc floral et que vous m’y ayez traînés qui a entraîné l’accident de voiture. Mais je me contenterai de tes excuses.
Lisa : [Serrant les dents.] Je vais dans ma chambre au lieu de dire ce que j’ai sur le cœur.
Homer : [Il ébouriffe les cheveux de Lisa.] C’est très bien ma chérie.

SEQ 25 – INT/JOUR – Eglise
[Les habitants viennent prendre place dans l’église. Ils parlent beaucoup entre eux.]
Homer : Eh, qu’est-ce qui se passe ? Barney a encore rajouté de la bière dans l’eau bénite ?
Smithers : Vous n’êtes pas au courant ? Vous n’avez pas la télé ou quoi ?
Homer : [Serrant les dents de rage.] Vous pouvez me balancer beaucoup de vannes, je veux bien encaisser des tas de choses, mais je refuse que vous m’insultiez à ce point !
Ned : Homer, dans la nuit il y a eu une nouvelle agression ! En pleine rue cette fois, on a retrouvé un des gardes du corps du Maire blessé.
Homer : Un criminel en série hein ?
[La révérende Jeel vient se placer à côté de l’autel.]
Révérende Jeel : Asseyez-vous mes frères et sœurs. Bon nombre de révérends veulent que vous soyez levés régulièrement, ils n’ont pas encore réalisés que le Dimanche vous vouliez vous la couler douce.
Ned : [Bas] Païenne.
Révérende Jeel : Bien, aujourd’hui j’aimerais vous parler d’une chose importante. J’arrive à peine dans cette ville que j’entends par-ci par-là des gens médire sur leurs voisins, certains se font agresser… Et quelle est la raison de tout ça ? L’argent. L’argent que vous n’avez pas voulu donner à l’école. N’y a-t-il pas plus important ?
[Les gens se regardent l’air désorientés.]
Carl : Euh, euh… l’amour ?
Révérende Jeel : Je ne vous demande pas d’essayer de me dire ce que vous pensez qu’il est possible que j’aie envie d’entendre.
Carl : Quoi ?
Révérende Jeel : Mes frères et sœurs, les sermons habituels sont basés sur un bouquin que vous êtes censés connaître… Alors de deux choses l’une : Ou vous connaissez la bible et vous n’avez pas besoin qu’on vous la rabâche chaque semaine…
Ned : [Bas] Hérétique.
Révérende Jeel : Ou bien vous n’avez pas le courage de la lire, et si vous venez ici depuis des années vous n’avez sans doute pas plus le courage de retenir vraiment ce qu’on vous dit.
Homer : [Bas.] Vise un peu comme elle lit dans les pensées de tous Marge.
Marge : Je ne pense pas ça !
Révérende Jeel : Donc plutôt qu’un sermon où mon avis est censé résumer la bible, je voudrais que nous ayons un débat.
Ned : [Bas.] Les débats sont bons pour les talk-shows à la télévision !
Révérende Jeel : Alors donc je vous pose la question, l’argent est-il vraiment si important ? Bien sûr tout le monde doit bien vivre, mais faut-il être obsédé par la richesse matérielle ?
Burns : Evidemment jeune sotte !
Marge : Moi du moment que j’ai assez pour vivre correctement une vie tranquille ça me suffit.
Lou : Je suis un peu près de mes sous mais je ne suis pas obsédé. Je paye juste 14 dollars de plus par mois pour que ma banque me fasse bénéficier de ses tarifs préférentiels.
[Ellipse, le temps a passé.]
Révérende Jeed : Bien, nous avons eu une conversation très constructive. Vous avez tous compris que l’argent n’était pas une finalité ?
Foule : [Sauf Ned.] OUIII !
Révérende Jeel : Bien, Ned, voulez-vous bien passer les paniers pour la quête ?

SEQ 26 – INT/NUIT – Maison des Simpson, salon
[Les Simpson regardent la télévision. Smartline commence.]
Kent Brockman : Ce soir dans Smartline, le point sur les attentats qui frappent Springfield depuis quelques jours. Mes invités, le docteur Nick Riviera, spécialiste de l’esprit humain.
Nick Riviera : Hé, salut tout le monde !
Kent Brockman : Nous recevons également le Chef de la police, Monsieur Wiggum.
Wiggum : Kent.
Kent Brockman : Et en duplex de l’hôpital, où nous guetteront un éventuel bien qu’improbable signe de vie, le garde du corps du maire.
[On voit un garde du corps du maire sous assistance respiratoire et branché à un moniteur bipant.]
Kent Brockman : Chef Wiggum je m’adresse à vous en premier : Considérez-vous qu’il s’agit de l’action d’un seul et même individu dans une sorte de prolongement morbide des exactions avilissantes qui ont découlé des insurrections de Vendredi soir ?
Wiggum : [Anxieux.] Euh… euh… non ?
Kent Brockman : Très bien, merci.
Wiggum : [Soulagé.] Ouf !
Kent Brockman : Et avez-vous une piste pour démasquer cet agresseur ?
Wiggum : Et bien, nous avons trouvé un suspect, mais il a refusé de donner son identité, alors on n’a rien pu faire.
Kent Brockman : Je vois, je vois… Un commentaire monsieur le garde du corps ?
[Par vidéo, on voit le moniteur du garde corps du maire faire un bip.]
Kent Brockman : Merci. Docteur Riviera, que pouvez-vous nous dire sur la personnalité de l’agresseur ?
Nick Riviera : Et bien si ce n’est qu’une seule et même personne, elle n’est pas très douée car elle ne laisse pas assez d’indications pour qu’on soit surs que c’est elle qui a tout fait toute seule.
Kent Brockman : Que voulez-vous dire ?
Nick Riviera : Que ce type ne sait pas se vendre ! Il ne sera jamais célèbre s’il ne passionne pas ! Il faut qu’il confirme avoir tout fait tout seul !
Kent Brockman : Des rumeurs assez fantaisistes ont courues, évoquant un lien avec le célèbre terroriste serbe Stefan Toromir ?
Wiggum : Et pourquoi pas Kent ? Après tout c’est un spécialiste des attentats suicides, il en a déjà fait une douzaine !
Kent Brockman : Un commentaire sur les dégradations gratuites de l’église, Chef ?
Wiggum : Oui.
Kent Brockman : Merci. N’oublions pas que le fils du Pape a aujourd’hui condamné fermement ses attentats.
Wiggum : Oui bon, lui on le connaît hein, il est franc comme un âne qui recule.
Kent Brockman : Quoi ? [On lui parle dans l’oreillette] Hmmm… On m’informe que nous avons de nouvelles informations sur un éventuel suspect.
Wiggum : Ouah, vous êtes forts à la télé !
Kent Brockman : Nous nous retrouvons après la publicité pour un reportage exclusif. Ne zappez pas.
Publicité : « Shout » le nouvel album de Papy rappeur. Inclus, le single « Shout ».
Marge : Un nouveau suspect ?
Homer : Voilà le genre de rebondissements typiquement américains !
Lisa : Tu plaisantes ? Un suspect qui apparaît par magie, il n’y a pas plus banal.
Bart : Ouais, on se demande finalement ce que ça venait faire là-dedans le fait que tu sois prof, Homer.
Lisa : Chut ! Silence, la publicité est terminée !
Kent Brockman : Info exclusive, à condition que vous ne zappiez pas sur Channel 5 d’ici 25 secondes, la police à capturé un suspect, un certain Hans Taupeman !
Tous : Hein ?

SEQ 27 - INT/NUIT – Maison des Simpson, salon
Kent Brockman : Alors Scott, il y a eu une nouvelle agression c’est cela ?
Scott Christian : En effet, il y a eu une nouvelle agression sur la personne de Monsieur Carl Carlson qui vient d’être transporté à l’hôpital.
Homer : Carl !
Scott Christian : Son agresseur présumé, Hans Taupeman, a été capturé sur les lieus du crime. Il est décrit par ses voisins comme un vieil obscène, assoiffé de sang.
Lisa : C’est un tissu de mensonges !
Ned : Je le pense aussi.
Homer : Flanders, qu’est-ce que tu fous là ?
Ned : Homer, je pense que c’est… la soi disant révérende Jeel la responsable.
Marge : Ned vous me décevez, je ne vous pensais pas misogyne, mais vous n’avez eu à son égard qu’une attitude négative depuis son arrivée.
Ned : Désolé Marge, mais je l’ai surpris entrain de voler.
Marge : Vraiment ? Et quoi donc ?
Ned : Je l’ai vu mettre un stylo appartenant au révérend LoveJoy dans sa poche !
Lisa : Et alors ?
Ned : Vous ne comprenez pas, si elle est capable de voler quelquechose d’aussi dérisoire qu’un stylo, elle est capable de voler n’importe quoi et c’est une criminelle en puissance !
Marge : Euh… Mais ça n’a aucun sens.
Ned : Homer, toi qui aime l’action, ça te dirait de mener l’enquête pour la démasquer ?
Homer : [Enthousiaste] Si ça me dirait ? [Il réfléchit] Non.
Ned : Non ? Mais, mais…
Homer : Elle est trop cool ! On peut pioncer une demi-heure plus tard, elle rend l’église intéressante, et c’était pas facile hein ? [Homer donne un coup de coude en ricanant mais Ned ne dit rien et à l’air mécontent.] Enfin bref t’as entendu, ils ont leur coupable !

SEQ 28 – INT/JOUR – Tribunal
[Procès de Hans Taupeman]
Juge Snyder : Que plaidez-vous monsieur Taupeman ?
Taupeman : Non coupable, mais je ne peux rien vous garantir, j’ai quelques problèmes de mémoire.
[Les jurés parlent entre eux, outrés.]
Juge Snyder : Monsieur Taupeman, Hans ne fait pas très américain… ne seriez vous pas Allemand en réalité ?
Taupeman : Non si ma mémoire ne me joue pas des tours… Mais je ne vois pas ce que ça changerait.
Juge Snyder : A vous de me le dire.
Avocat : C’est de la diffamation monsieur le Juge ! Mon client est aussi américain que les Beatles, le pape ou Rainer Wolfcastle !
[Les jurés parlent entre eux et semblent convaincus.]

SEQ 29 – INT/JOUR – Tribunal
Juré : Le jury déclare l’accusé coupable.
Juge Snyder : Hans Taupeman, je vous condamne à 5 ans de prison dans…
Eddie : [Il entre en trombe dans le tribunal.] On a agressé Otto Bus !
[Tout le monde dans la salle se met à parler.]
Juge Snyder : Je veux dire euh, je prononce la relaxe.
[Le greffier rit.]
Juge Snyder : Oh, taisez-vous, Howard !
Ned : Vite Homer, il faut qu’on aille voir si Otto peut confirmer mes soupçons.

SEQ 30 – INT/NUIT – Couloirs de l’hôpital
[Ned et Homer sont à la porte d’une chambre d’hôpital.]
Homer : Ca m’a fait drôle de voir ce type tomber dans le coma, j’aurais préféré pas voir ça.
Ned : Je suis désolé Homer.
Homer : Ca va, [L’air grave.] avant de tomber dans le coma, Otto m’a révélé un truc sur son agresseur dont tu n’as pas idée…
Ned : C’est vrai ?
Homer : Ouais ! Mais j’ai pas écouté sur le moment.
Ned : [En colère.] Oh !
Homer : Bon, maintenant on n’a plus le choix, pour enquêter en toute légalité il faut que je me fasse passer pour un détective. [Il enfile un chapeau et met un imperméable.]
Ned : Mais c’est mon vieil imperméable ! C’est bizarre, je ne me souvenais pas l’avoir jeté.
Homer : Euh, ah ouais, ça alors c’est bizarre.
Hibbert : Bon, les visites sont terminées, je vous demanderai de quitter l’établissement sauf si vous voulez aider à financer l’opération de la prostate de Jasper, ha ha ha !
[Le portable d’Homer sonne.]
Marge : [Bas.] Homer, au secours, je suis près de la mairie, je… [La conversation coupe.]
Homer : Marge !

SEQ 31 – EXT/NUIT – Rues de Springfield
[Homer fonce à travers la ville, Flanders s’accroche l’air effrayé.]
Ned : Homer, je… je comprends que tu sois un peu nerveux pour ta femme mais si tu te fais tuer en voulant aller la sauver tu ne lui seras d’aucune utilité…
Homer : Et alors, au pire on se retrouvera au paradis, non ?
Ned : Ho, elle y ira sans doute mais toi tu… enfin bref, je… [Hurlant.] Attention il y a un stooop !
[Homer grille le stop, il évite une voiture et va s’encastrer dans la vitrine d’un marchand d’antiquités. Un vieil homme arrive et découvre les dégâts.]
Viel Homme : Mais… mais… vous avez détruit un fauteuil qui a appartenu à Abraham Lincoln lui-même ! Il valait une fortune et était considéré comme un grand héritage des pères fondateurs !
Homer : J’suis désolé… je vous promets que je vous rembourserais les dégâts si jamais ma voiture continue à ne pas vouloir démarrer… ah !
[Il fait une marche arrière rapidement et repart à fond, Flanders hurle.]

SEQ 32 – EXT/NUIT – Devant de la mairie
[Ils arrivent en voiture à côté de la mairie. Ils se mettent à courir et regarder un peu partout. Homer cherche dans des buissons, Ned va chercher derrière la Mairie. Ils voient la révérende Jeel marcher discrètement.]
Homer : Hé, la révérende euh… machin !
Ned : J’en étais sûr ! J’en étais sûr !
Révérende Jeel : [Elle se dirige vers eux.] Homer, Ned, je suis content de vous…
[Une silhouette massive attaque Ned. Ils luttent.]
Révérende Jeel : Ned !
Homer : Flanders !
Ned : [Entrain de lutter, appelant à l’aide.] Homer !
Marge: [Qui apparaît.] Homer !
Homer : Marge !
Révérende Jeel : Marge !
Marge : [Qui voit la lutte.] Ned !
Ned : Marge !
Homer : [Qui voit le visage de l’agresseur.] Quimby ?
Révérende Jeel : Quimby ?
[C’est en effet le maire Quimby. Ned le frappe au visage, il chancelle. Ned est essoufflé. Homer donne un coup de pied à Quimby à terre.]
Homer : Euh voilà Ned, t’es débarrassé de lui !
Ned : Heu… Merci pour ton aide Homer.
Quimby : [Qui se relève en se massant le crâne.] Oh… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Homer : Ce qu’il s’est passé ? Vous êtes gonflé ! C’est à cause de lui que tu m’as appelé Marge ?
Marge : Oui, il m’a sauté dessus.
Homer : Quoi ? Je vais vous tuer ! [Il étrangle le maire.]
Marge : Homer non, ce n’est pas ce que tu crois !
Homer : Hein ? La phrase typique de l’adultère ! [Choqué] T’as couché avec lui ?
Marge : Mais non !
Homer : Espèce de… [Il étrangle Quimby.]
Quimby : Aaargh ! Vous ne devriez pas pas… Arrgh… prendre de décision trop précipitée… Aaargh… réfléchissez un peu avant de vous décider…

SEQ 33 – EXT/NUIT – Rues de Springfield
[Homer, Marge, Wiggum, Ned Flanders, le maire Quimby, et la révérende Jeel sont réunis. Le docteur Hibbert arrive en voiture.]
Marge : Maggie était malade, alors j’ai appelé le docteur Hibbert toute à l’heure, là il m’a dit que le Maire Quimby était venu le consulter car il avait des absences de quelques heures et se réveillait en ne sachant plus ce qu’il avait fait.
Homer : Et à nous, vous ne dites rien hein ?
Hibbert : Je l’ai dit à Marge car j’étais assez fatigué et que je cherchais une excuse pour rentrer chez moi au lieu de la recevoir, ha ha ha !
Marge : En tout cas je suis allé le voir et il a commencé à agir de manière irrationnelle et agressive…
Homer : Monstre !
Hibbert : Homer, voyons ! Monsieur le maire a eu un accident de voiture avec… avec…
Quimby : Oui, avec ma, hum… secrétaire.
Hibbert : Voilà oui, ce qui lui a occasionné des troubles cérébraux irréguliers et temporaires qui pouvaient le faire délirer, même jusqu’à agresser des gens au hasard et sans but précis. Tout simplement. Un peu comme Monsieur Burns a qui il manque un morceau d’hémisphère droit. J’ai donné à Monsieur le maire des médicaments, mais apparemment…
Quimby : Oui euh en fait, croyez-le ou non, j’ai découvert que c’était moins efficace mélangé à l’alcool qu’à l’eau ! On en apprend tous les jours.
Ned : Alors finalement on a beau avoir échafaudé 36 plans, toutes ces agressions n’avaient aucun but précis ?
Hibbert : Oui, personne ne l’aurait cru, pas vrai ?
Homer : Eh, Flandinou, je crois que y’a toi qui a soupçonné quelqu’un ? [Il désigne la révérende.]
Révérende Jeel : Moi ?
Ned : [L’air en colère un temps.] Mais euh… Après tout, que faisiez-vous là, ce soir ?
Marge : Le numéro de la révérende était juste le dernier que j’avais mis dans la mémoire de mon portable. Même si ce n’est que pour 15 jours, j’aime utiliser les numéros en mémoire sinon j’ai l’impression de snober les gens. Et c’est toujours bon de pouvoir se confesser si jamais on risque sa vie…
Ned : [Gênée.] Oh, je vois… et bien… je suis désolé révérende d’avoir douté de vous.
Révérende Jeel : Ce n’est pas grave Ned, mais dorénavant j’espère que vous aurez moins d’a priori.
Ned : Je vous le jurerai volontiers si ce n’était pas un pêché de jurer ! Mais je vous assure que je retiendrais la leçon.
[Une voiture arrive, Lovejoy en sort.]
Lovejoy : Arrêtez là !
Ned : Quoi ?
Lovejoy : [Saisissant la révérende par le bras.] Je vous tiens !
Révérende Jeel : Mais que faites vous ?
Lovejoy : Le diocèse m’a prévenu que vous aviez pour projet de reverser l’argent de la quête de Dimanche en aide à l’école de Springfield ! Vous êtes découverte !
Révérende Jeel : Mais, mais… c’est une bonne action !
LoveJoy : Et bien arrangez-vous pour faire bonne action légale la prochaine fois !
Ned : Je savais qu’on ne pouvait pas lui faire confiance !
Quimby : Monsieur Flanders, je voudrais m’assurer que vous ne parlerez pas de cette affaire… Je n’étais pas moi-même…
Ned : Je ne dirais pas un mot, foi de Ned Flanders. J’ai beaucoup mieux à faire à ce moment ! [Lui et les révérends s’éloignent.]
Wiggum : Bon, et bien il ne reste plus qu’à vous arrêter Quimby.
Hibbert : Je vous répète qu’il n’était pas dans son état normal. Et ça ne risque plus d’arriver maintenant, avec le traitement que je lui ai donné.
Wiggum : De toute manière certaines de vos victimes sont sur le point de se réveiller Quimby, si je ne vous arrête pas l’affaire explosera de toute façon, et là que vous l’ayez voulu ou pas, vous serez lynché sur la place publique !
Quimby : Aucune importance, maintenant je vais mieux, donc il me suffira de payer pour le silence de tous, vous compris, et tout ira bien dans le meilleur des mondes.
Wiggum : Hum… Bon d’accord. Oh, dans le doute je vais relâcher cette personne qu’on soupçonne de cannibalisme, des fois que ce soit vous en fait Quimby.
Marge : Mais ça ne règle pas une chose, pour le grand public on n’aura jamais arrêté l’auteur des agressions !
Quimby : Non, étant donné mes nombreuses réélections malgré mes bilans, je peux vous dire que vous surestimez la mémoire des gens, Marge. Et de toute façon, j’ai le bouc émissaire parfait. Ca fera plaisir à tout le monde de la voir derrière les barreaux.

SEQ 34 – INT/JOUR - TRIBUNAL
Juge Snyder : Constance Harm, que plaidez-vous pour ces agressions ?
Constance Harm : Non-coupable ! Puisque je vous répète que c’est un coup monté !
Juge Snyder : A qui voulez-vous faire croire ça ? Vous allez récolter de nombreuses années de prison.
Constance Harm : [Se tournant vers l’avocat aux cheveux bleus.] Aidez-moi, vous !
Avocat aux cheveux bleus : Je voudrais bien mais il a raison… à qui voulez-vous faire croire ça ? [A Snyder.] Votre honneur, puis-je démissionner ? Je n’ai encore jamais perdu, ça m’arrangerait.
Juge Snyder : C’est contraire aux usages mais elle est fichue donc faites comme bon vous semble. Il ne reste qu’au jury à la déclarer coupable et je vais réfléchir aux années de prisons dont elle va écoper…
Constance Harm : Non ! Je ne veux pas aller en prison, je ne supporterai pas !
Juge Snyder : Bon, très bien… je vais m’arranger pour obtenir votre condamnation à mort.
Lisa : [Bas] C’est quand même bizarre cette histoire !
Bart : [Bas] Mais ça fait plaisir à tout le public !
Juge Snyder : Le jury est d’accord pour la condamnation à mort ?
Jury : [Tous] D’accord.
Juge Snyder : [Il frappe avec son maillet.] Affaire classée, Constance Harm je vous condamne à mort.
Foule : [Dont les Simpson, sauf Marge et Lisa.] OUAIIIS !
Homer : [Essuyant une larme.] Ha, c’est beau la justice…

Références : Paris brûle t-il ? {F} L’Autoportrait de Rembrant {P}
Script écrit en Avril 2008 par Régis Mohier . Mis à jour le 12/06/2016 par Régis Mohier
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2018 The Simpsons Park