Haut de page
 

L'anecdote du jour

19/08/2017
Les Simpson, le jeu a été un franc succès, avec plus de 6,5 millions d'exemplaires vendus dans le monde.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Moe n'en loupe pas une
Moe avec l'aide de Smithers décide de transformer la taverne en bar gay...
20/08 à 18h35 (RTS2)

Derniers commentaires

Carnat89 | Je ne comprend pas pourquoi mon précédent commentaire sur cet article a été supprimé...j'ai dis... (Retour des DVD)

DarpaSaly69 | Bon travail. (Mise à jour du guide des épisodes et bilan de la saison 28)

simpsonofan | Ah ben Joyeux Anniversaire du coup. Et ça veut dire que ça fait dix ans que j'ai découvert cette... (Il y a 10 ans sortait Les Simpson, le film)

JUJU 30 | Et bien enfin, ça c'est une bonne nouvelle ! (Retour des DVD)

Les Simpson 80 | Joyeux anniversaire au Simpson le film (Il y a 10 ans sortait Les Simpson, le film)

Interview de Dino France (17/10/2001)


Jérôme Aragnou (Responsable Marketing), Gesina Geiger (collaboratrice)
et Louis-Antoine Dujardin (rédacteur)



The Simpsons Park : Bonjour, vous éditez depuis un peu plus d'un an maintenant les BDs Les Simpson. Pouvez-vous nous présenter en quelques mots la société et l'équipe ?

Louis-Antoine Dujardin : La société Dino France existe depuis plus d'un an. On est une émanation de Dino Entertainment qui est une société allemande et qui a en Allemagne une trentaine ou une quarantaine de titres. (Jérôme Aragnou arrive à cet instant). Ils publient Les Simpson depuis 4 ou 5 ans maintenant. Ils en sont au numéro 60 ou 61...

TSP : L'équivalent des numéros américains je crois d'ailleurs...

LAD : Oui, puisque pour la petite histoire, les comics (1) Simpsons sont passés mensuels parce que justement, l'Allemagne était d'entrée de jeux sur un rythme mensuel et au bout d'un moment ils ont rattrapé leur retard. Il n'y avait plus de matériel disponible puisque les Bongo Comics étaient bi-mensuels alors que les allemands étaient mensuels.

TSP : Ca à donc poussé les américains à rendre le comics mensuel.

LAD : Tout à fait.

TSP : Et justement par rapport à Dino Entertainment, pourquoi ils ont mis à peu près 5 ans pour sortir la BD en français ?

LAD : Il ne faut pas penser à la chose comme ça. Ce n'est pas qu'ils ont mis 5 ans à faire la BD en français, c'est que pendant 5 ans ils ont fait des publications en Allemagne et que...

TSP : ... ils n'ont pas pensé qu'il y avait un marché en France ?

LAD : Ce n'est pas qu'ils n'y ont pas pensé, mais comme pas mal de sociétés, ils se sont d'abord concentrés sur le marché en Allemagne. Il y avait suffisamment de choses à faire, je pense, puisqu'ils sont passé d'une petite équipe, au début ils devaient être 5 à 7 personnes et puis maintenant il y a quasiment une centaine d'employés.

TSP : Oui mais ils éditent pas mal de BDs, il n'y a pas que les Simpsons.

LAD : Il y a toute une série de comics, il y a des Batman, Danger Girl, ... enfin une vingtaine ou trentaine de titres en comics uniquement.

Jérôme Aragnou : Oui peut-être un peu moins maintenant. Ils continuent MAD...

LAD : Ils ont effectivement recréé la version allemande de MAD qui marche très fort. En faite, ils travaillent beaucoup avec des licences télé comme Charmed par exemple. Au bout de ces 7 ans d'existence, ils se sont rendus compte que ce qu'ils faisaient en Allemagne n'étaient pas fait dans d'autres pays comme la France, ou l'Italie. Voilà pourquoi ils ont crée Dino France et Dino Italie.

JA : En fait, c'est une opportunité qui s'est présentée à Dino Allemagne, parce que personne en France finalement ne voulait travailler sur Les Simpson, chose assez étonnante quand même ! Les liens entre Dino et la Bongo, l'éditeur des comics, sont bons, alors les allemands se sont dit que ça correspondait également à leur volonté de développement européen. Tout cela a fait qu' ils se sont dit " pourquoi pas tenter le coup en France ?".

TSP : Ils ont fait des études avant ou ils se sont lancés comme ça ?

JA : Quand même, ce sont des gens sérieux.

TSP : Par rapport aux numéros, les allemands en sont au numéros 60, aux Etats-Unis c'est à peu prés pareil, par contre en France on en est qu'au numéro 15. Est-ce qu'un jour on arrivera au même niveau qu'eux ou pas ?

JA : A rattraper le retard ? Mon coté fan de comics aurait tendance à dire 'j'espère', mais pour travailler dedans je préfère dire 'je n'espère pas' ! (rires)

LAD : En fait, on pourrait se dire que c'est mieux de coller à l'actualité et d'avoir du matériel plus récent, mais on sent une progression et une amélioration dans les publications ne serait-ce que sur la première année. D'un point de vue éditorial, j'ai senti que les histoires devenaient meilleures, plus drôles, mieux dessinées...

JA : Les couvertures sont plus jolies.

LAD : Ce serait donc bête de sortir un numéro par semaine. Donc on continuera sur un rythme mensuel.

TSP : Je pense qu'il y a pas mal de gens qui sont frustrés de se dire 'Moi je n'en suis qu'au numéro 15!' Je pense qu'il y a une chose importante, c'est que dans les BDs, les auteurs essayent de faire passer des petits messages par rapport à l'actualité. Si on lit l'actualité de 2001 en 2005...

JA : C'est toujours intéressant de revoir avec un certain recul et hors contexte des éléments passés, de pouvoir réfléchir dessus.

LAD : En plus le décalage par rapport à l'actualité est aussi un décalage par rapport à une actualité 'américaine'. Le problème d'expliquer le décalage, on l'aura toujours. J'essaye quand je peux, de faire une petite note pour donner un peu le contexte et ça on continuera à le faire. Même si on colle à l'actualité il faudrait continuer justement à le faire parce qu'il y a beaucoup de références propre à l'actualité américaine. Et la dernière chose qui ne va pas trop, c'est que pour Matt Groening les Simpsons doivent être les mêmes partout dans le monde, et donc idem concernant les comics. Ca veut dire avoir le même nombre et la même progression que les comics aux Etat-Unis.

TSP : J'ai une petite question qui est en rapport avec le titre. J'écris les Simpsons avec un 's' parce que j'estime que ça s'écrit avec un 's' et qu'aux Etats-Unis, c'est comme ça qu'ils l'écrivent. Pourquoi n'avoir donc pas écrit 'Les Simpsons' avec un 's' ?

LAD : Ca honnêtement j'étais trop jeune quand le choix a été fait. C'est au moment où la série à commencer à être diffusée en France (2) que le choix a été fait. Mon interprétation, quand j'y réfléchis, c'est que si on avait écrit Les Simpsons avec un 's', on aurait prononcé ça à la française 'Les Saimpson'. Mais bon ça c'est mon point de vue personnel.

TSP : Est-ce que vous êtes totalement libre par rapport aux traductions des textes ? Est-ce que vous vous basez sur les éditions américaines pour les traduire ou est-ce que vous vous basez sur les éditions déjà parues en Allemagne ?

LAD : Non, on se base sur les éditions américaines. On a fait un test au début avec notre traducteur (3). Il a été présenté à la Bongo, la maison d'édition de Matt Groening, et ils l'ont trouvé très bon.

TSP : Donc chez Bongo, ils ont aussi des traducteurs qui supervisent toutes les parutions ?

LAD : je ne connais pas parfaitement le fonctionnement de leurs équipes mais je pense qu'ils font appel quand il y a besoin, à des gens qu'ils ont sous la main.

TSP : Et vous vous fonctionnez comment ? Lorsque vous travaillez sur un nouveau numéro, est ce que vous le soumettez à la Bongo ou à Dino Allemagne ?

LAD : On a fait ça au début, sur les premiers numéros mais comme ça se passait très bien, il n'y avait plus l'utilité à le faire. Il y a aussi ce passif, de Dino Allemagne qui a de très bonnes relations avec Bongo. On arrive avec un acquis de confiance, on n'a pas à leur prouver encore et encore qu'on travaille bien. Parfois ils nous font des remarques... lorsqu'ils pensent qu'on a fait un contresens.

TSP : Pouvez-vous nous expliquer votre choix de ne pas avoir repris le même ordre de parution que le comics originaux ?

LAD : Alors on a sauté 2 comics, le 5e et...

TSP : En tout cas par rapport aux couvertures.

LAD : C'est le 5e américain, oui c'est ça.

TSP : Le 5e et 6e américain.

LAD : Non, le 6e américain, c'est le 5e français.

TSP : Moi je me suis basé plus par rapport aux couvertures.

LAD : Le 6e américain c'est le 5e français : on en a sauté un. Et puis on a sauté le 15. Le 5, on la sauté parce que c'était un crossover (4) entre The Simpsons Comics, Bart Simpsons' Comics et Krusty Comics.

JA : Non, c'étaient Radioactive man, The Simpsons, Bartman et je crois qu'il y en a un quatrième. Le comics s'appelle 'When Bongos Collide!' (5). C'est le choc de Bongo quand...

LAD : ...il y a tous les personnages créés par la Bongo.

JA : C'est un grand capharnaüm.

LAD : Et comme c'était un crossover entre plusieurs titres qui n'étaient pas publiés chez nous, on allait pas publier le premier épisode sans publier les autres.

JA : Donc il sera publié plus tard.


Bongo n° 5

Bongo n°6

Bongo n°15

LAD : Voilà. Pas de date précise pour l'instant. On ne sait pas encore quand on le fera, quand ces nouveaux titres-là seront publiés en France ou sous forme de recueil.

TSP : Et par rapport au 15e ?

JA : Intraduisible !

LAD : Celui-là est très difficilement traduisible parce qu'il fait appel à toutes les séries américaines, mais vraiment...

TSP : ...ceux ne sont que des références cultes américaines.

JA : Alors il y en a certaines qu'on connaît, a peu près. Il y a une série américaine qui s'appelle 'Les Arpents Verts' qui passe sur Série Club à l'heure actuelle. C'est une série des année 50-60.

LAD : Le n°15 est un numéro spécial Noël qui se base sur toutes les séries de type: les familles nombreuses américaines et tout et tout.

TSP : J'ai remarqué que vous n'aviez pas publié les couvertures des comics 5,6 et 15. C'est aussi pour ces raisons là ?

JA : La 5 et la 15, c'est parce qu'on a pas fait les numéros.

TSP : Et la 6 ?

JA : C'est parce que c'est une couverture qui n'est pas super " rock and roll " on va dire et dans le numéro 5 français on publiait Bartman. Comme Bartman est un personnage phare de l'univers des Simpsons, on a préféré prendre la couverture où il est suspendu au dessus de la cuve de la peinture argenté.

LAD : De toute façon, le problème ne se posera plus puisque maintenant...

TSP : Vous êtes toujours en décalage d'un numéro ?

LAD : De deux numéros maintenant. Peut-être pas en parution d'ailleurs. Je suis perdu, comme on travaille deux à trois mois à l'avance.

JA : A partir du 16, puisque le 16 c'est le 18 (6). On a des codes internes, pas très mathématiques mais bon (rires).

TSP : Et ça c'est toujours vous qui décidez ou c'est Dino Allemagne ?

LAD : On va dire que c'est Dino France puisque la rédactrice en chef (7) travaille sur les deux éditions.

TSP : Comme vous le savez, il y a beaucoup d'internautes québécois. Ils me demandent souvent pourquoi ils n'ont pas la chance de pouvoir vous lire ?

JA : Là c'est très simple. C'est une licence, donc on a un contrat avec des clauses de territorialité. Et on a la permission de distribuer et vendre le magazine et les albums sur les territoires francophones européens.

LAD : On a pu négocier sans trop de problème l'extension à la Suisse et à la Belgique.

JA : On a eu un petit peu de soucis avec la Belgique. Ca ne s'est pas fait tout de suite mais ça s'est quand même fait rapidement.

TSP : Parce qu'en fait en Belgique, c'est pareil, ils trouvent aussi la version allemande, enfin ils ont les deux versions.

LAD : En Belgique, ils trouvent même la version flamande.

JA : En Suisse, par exemple, il y a la version italienne, la version française et la version allemande. En Autriche, il y a la version allemande, et également un petit peu de version italienne. On a demandé au début si on avait le droit d'aller au Québec... on nous a dit "NON. Ce n'est pas la peine de reposer la question." C'était assez clair. Le Québec étant situé sur le continent américain, Bongo garde les Etats-Unis comme sa chasse gardée. Voilà, donc pourquoi nous n'avons pas le droit d'aller vendre Les Simpson au Québec. Après, ça ne veut pas dire qu'ils sont arrêtés à la douane.

TSP : Oui parce que maintenant on peut les commander sur des sites internet.

JA : Et il y a des communautés de fans qui se connaissent et qui s'écrivent.

TSP : On doit même les trouver en import au Québec ?

JA : Probablement. Avec les circuits de distributions tels qu'ils sont, c'est impossible d'arrêter les marchandises où que ce soit. Donc je pense que Keval, enfin les québécois, doivent pouvoir les trouver.

TSP : Comment défendriez-vous l'édition française face à l'édition américaine et allemande ? Qu'apportez-vous en plus ? Est-ce que vous apportez vraiment une touche personnelle ?

JA : Ca c'est le travail de Louis-Antoine. C'est pas une traduction, c'est vraiment une création.

LAD : On savait que le comics en Europe et les comics aux Etats-Unis n'étaient pas vraiment les mêmes. Il fallait apporter effectivement un petit plus dans la mesure du possible aux lecteurs français qui ont l'habitude de la presse. Donc c'est vrai qu'on a d'une part souhaiter avoir un nombre de page conséquent pour le courrier des lecteurs et les dessins des fans. Ca représente à peu près 4 pages dans le magazine, ce qui n'est pas beaucoup vu la quantité de lettres qu'on reçoit, parce que comme je te le disais tout à l'heure, c'est à peu près une centaine de lettres par semaine. On essaye donc de donner des informations supplémentaires dans les rubriques 'La question pour un Simpson' et 'Les S-File'.

JA : Ca c'est de la création à 100%, même si on est pas toujours, nous, les créateurs de ces pages puisque certains jeux nous sont envoyés par des lecteurs. Mais c'est une création dans le sens où on ne récupère pas du matériel existant dans les éditions allemande ou américaine. Même au niveau de la traduction, il y a une certaine forme de création de la part de François, le traducteur, dans le sens où sur certains numéros il y a des références à des situations typiquement américaines. Par exemple dans le numéro 0, le fameux numéro 0 de Canal+, dans l'histoire 'Homer la Malice', Homer regarde une émission à la télé et François avait traduit par ' Ophélie Winter à l'Eurovision'. Ca c'est pas de la traduction c'est de l'adaptation. Donc il y a quand même un travail honnête et intéressant sur le projet.

TSP : C'est un peu comme sur la série télé, ou les traducteurs essayent d'adapter les dialogues à notre actualité.

LAD : Moi j'appelle ça de la bonne traduction parce que ce n'est pas de la traduction littérale, c'est de la traduction en pensant à qui va nous lire. C'est le travail d'un vrai traducteur (rires).

TSP : A combien d'exemplaires est éditée la BD ? Avez-vous remarqué que ça augmentait tous les mois ?

JA : On a eu un effet nouveauté comme sur tout lancement de produit dans quelques domaines que ce soit, en presse ou ailleurs. On a commencé assez fort. On a eu aussi la possibilité de faire un spot de parrainage du dessin animé sur Canal+ en octobre et novembre de l'année dernière, ce qui a aussi un peu poussé les ventes. Les ventes on été très bonnes jusqu'à février/mars, après il y a eu un petit tassement, tout en restant sur des chiffres de vente honnêtes. Pratiquement au dessus de 30 000 exemplaires.

TSP : Ca veut dire qu'il y a au moins 30 000 fans.

LAD : Non, il y en a plus parce qu'en presse on estime qu'un magazine acheté est lu par 2,5 ou 3 personnes.

JA : On est tous les mois au dessus de 100 000 lecteurs depuis juillet/août. En moyenne sur les 12 premiers numéros on est à peu près à 40 000 exemplaires vendus, en comptant tous les circuits de distributions, kiosque, étranger et abonnement. A savoir que les comics 'X-Men' tournent aux alentours, si mes sources sont fiables, à 15 000 exemplaires vendus par mois.

TSP : Vous avez combien d'abonnés ?

JA : On a à peu prés 5 000 abonnés.

TSP : Pensez-vous éditer d'autres BDs les prochains mois comme par exemple Bart Comics, Bartman Comics, Radioactive Man Comics?

LAD : On y compte bien. On travaille actuellement sur la faisabilité de Bart Simpson et Futurama Comics. Si tout va bien, ce sont des choses qui arriveront l'année prochaine. Chez nous c'est encore en chantier, il n'y a pas encore de contrat signé. C'est encore de l'hypothétique.

TSP : Il y a beaucoup de gens qui attendent aussi Futurama.

LAD : Je pense que le Bart Simpson Comics peut aussi très bien marcher. On voit très bien que Bart est le héros de la série et en plus c'est un comics de très bonne qualité.

TSP : donc pour Futurama, vous pensez pouvoir le sortir quand ?

LAD : Si tout va bien Futurama sortira l'année prochaine.

TSP : En début d'année ?

LAD : En milieu d'année.

TSP : Avec Bart Simpson ?

LAD : Pour ça il reste à voir les conditions exactes.

TSP : J'ai demandé aux visiteurs de mon site quelles questions ils voudraient vous posez. Celle qui revient le plus souvent est de savoir si vous comptez faire des reliures.

LAD : C'est vrai que c'est une question qu'on nous a souvent posée. Je pense qu'on va vraiment s'y pencher parce que ça pourrait être un joli objet.

TSP : Comptez-vous offrir d'autres cadeaux les prochains mois ? Lesquels par exemple ?

LAD : On essaye d'offrir quelque chose tous les 2 ou 3 numéros comme par exemple un poster ou un masque comme il y a pu y avoir dans la Cabane de l'Horreur n°2 ou un petit produit dérivé lorsqu'on peut avoir un accord avec un partenaire comme ça a été le cas pour les pogs. En décembre il y aura certainement un joli cadeau.

TSP : 'Bart présente : Mon Guide de la vie' sort d'ici quelques jours. Allez-vous traduire d'autres livres comme l'a fait Dino Entertainment en Allemagne ?

LAD : Oui. Ils ont effectivement édité la plupart des livres. Il y aura d'autres recueils l'année prochaine. On essayera de publier 2 recueils par an, ceux de type Extravaganza. De la même façon, pour les livres, on espère sortir 2 à 3 titres l'année prochaine.

TSP : Dino.fr va bientôt être lancé. Avez-vous une date à nous communiquer ?

JA : Avant la fin de l'année. Notre objectif est fin novembre (8).

TSP : Quel sera le but de votre site ? Informatif, interactif, commercial ou institutionnel ?

JA : tout à la fois (rires).

LAD : Il sera surtout informatif puisqu'on ne va pas faire de vente en ligne. Ce sera avant tout un catalogue des publications Dino. Et dés qu'on aura le temps et les moyens nécessaires on rajoutera des informations. Il y aura de toute façon une petite touche Dino, parce qu'on est quand même des gens ouverts et on ne fait pas de la bande dessinée pour faire de l'argent. On en fait parce qu'on est passionné. Le site permettra aux internautes de voir ce qui a été fait avant, de voir ce qui va sortir et de voir ce qu'il y a en ce moment en kiosque. Les visiteurs pourront aussi nous contacter directement. Il y aura un peu d'interactivité dans le sens ou on essaiera de donner un peu de place aux lecteurs.

TSP : Ils pourront enfin vous contactez.

LAD : Oui, en écrivant à info@dino.fr

TSP : J'avais une question que je voulais vraiment vous poser. Est-ce que vous avez déjà rencontré Matt Groening ?

LAD : Non.

JA : Non. Moi j'ai eu la chance de rencontrer Bill Morrison, sa femme et sa belle mère (rires). C'est quelqu'un d'exceptionnel, dans le sens où il est extrêmement humain. Il est charmant, gentil, il n'a pas du tout la grosse tête. Il pèse je ne sais pas combien de millions de dollars et il est comme toi et moi. Il a les moyens de pouvoir être cool et tranquille. Je ne pense pas qu'il soit beaucoup stressé dans la vie. Je pense que si il continue à travailler, c'est que ça lui plaît.

LAD : Il est rédacteur en chef des publications Bongo en plus de toute la direction artistique qu'il peut faire. Sinon Matt Groening n'est pas un très grand voyageur. Si jamais un jour il vient en Europe, il ira d'abord chez Dino Allemagne et nous on ira les rejoindre (rires).

TSP : C'est plutôt les allemands qui vont le voir.

JA : Je crois qu'il n'est venu qu'une seule fois en Europe.

LAD : On essaye régulièrement de monter des projets pour le faire venir. On essaye... (rires).

TSP : Pourtant les allemands sont de gros consommateurs de comics !

LAD : Ils ont un tirage de quasiment 200 000 exemplaires tous les mois !

JA : Je crois même qu'ils ont déjà tiré jusqu'à 380 0000 pour certains numéros spéciaux. Et leur record de vente c'est 186 000 !! C'est un marché dont tout le monde rêve.

TSP : Un chat a récemment ouvert sur The Simpsons Park. Voudriez-vous participer à une rencontre avec vos lecteurs ?

JA : A priori, c'est réalisable.

TSP : On verra à ce moment là par rapport a nos emploi du temps. Plutôt en fin de journée.

LAD : Moi personnellement ça ne me pose pas de problème vers les 20 heures.

TSP : Donc vers 20 heures un soir. Je vous re-contacterai pour organiser le rendez-vous. Avez-vous un message à faire passer à vos lecteurs?

LAD : Merci.

JA : Merci. N'hésitez pas à nous dire ce que vous voulez qu'on améliore. Si on peut aller dans le sens de ce que les gens recherchent on le fera. On l'a déjà fait sur certains points. On est ouvert à la discussion.

TSP : Pour finir, quels sont vos personnages préférés chez les Simpsons ? Pourquoi ?

LAD : C'est Willie, d'ailleurs c'est mon premier 'S-File'. C'est dommage parce que je pense que malgré tous les effort de François on perd un peu en traduction parce qu'il y a des tournures écossaises dans le comics US qu'on ne peut pas matériellement faire passer en français (9).

JA : Je vais être assez classique, ça doit être Bart ou Homer avec une petite tendresse pour Barney et McBain.

TSP : Et vous êtes fans depuis combien d'années ?

JA : Moi j'ai été fan. Entre 92-94, j'en consommais beaucoup et puis après j'ai un peu lâché parce que je suis allé en Angleterre.

LAD : Moi, je suis fan depuis que j'ai commencé à travailler dessus (rires). Je suis un fan de BD en général depuis très longtemps mais c'est depuis que je suis rédacteur que je regarde les infos, je vais à la pêche sur le web pour chercher des choses inédites sur les Simpsons. Je deviens fan de plus en plus (rires).

TSP : Je vous remercie encore de m'avoir accordé cette interview.

>> Cette interview a été réalisé le 17 octobre 2001 par Neotheone


(1) Mot anglais désignant une bande dessinée (continuer la lecture)
(2) Le premier épisode de la série a été diffusé en France sur Canal+ en 1990 (continuer la lecture)
(3) François.... (continuer la lecture)
(4) Crossover = passage (continuer la lecture)
(5) 'When Bongos Collide!' = Lorsque les Bongos se rencontrent (continuer la lecture)
(6) En fait, c'est à partir du numéro 14 français (= n°16 US) (continuer la lecture)
(7) Anne Berling est rédactrice en chef des Simpsons en Allemagne et en France et en Italie. (continuer la lecture)
(8) Raté ! (note de Dino) (continuer la lecture)
(9) Louis-Antoine Dujardin a vécu 18 mois en Ecosse... (continuer la lecture)
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2017 The Simpsons Park