Haut de page
 

L'anecdote du jour

19/09/2019
Le premier test d'un épisode des Simpson avec animation par ordinateur s'est fait avec l'épisode Radioactive-Man (s7).

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Charmeur grand-père
Mr. Burns nous fait découvrir le passé de Abraham en tant que "Gorgeous Godfrey" (Papi le magnifique ?)le plus terrible catcheur professionnel de l'histoire...
19/09 à 20h10 (RTS2)
Combien pour cet oiseau dans la vitrine ?
Bart prend sous son aile un pigeon blessé...
20/09 à 21h05 (6ter)
La bataille de Noël
Bart et Maggie font tous deux d'incroyable rêves de Noël...
20/09 à 21h30 (6ter)

Derniers commentaires

dadoo1617 | de tout façon tout est "arrangé" et puis même quand on voit les autres séries animé actuel on peut fa (Les Simpson déjouent les pronostics et remportent l'Emmy Award du meilleur programme animé.)

simpsonofan | Pour cet épisode là? Sérieux? (Les Simpson déjouent les pronostics et remportent l'Emmy Award du meilleur programme animé.)

Bali Balo | Putain, à cause de ce Emmy, la Fox va se dire "Cool, ils aiment encore les simpson, du coup on va leu (Les Simpson déjouent les pronostics et remportent l'Emmy Award du meilleur programme animé.)

Chris503 | Super ! (Les Simpson déjouent les pronostics et remportent l'Emmy Award du meilleur programme animé.)

Les Simpson 80 | Super bravo les Simpson une statuette de plus sur l'étagère (Les Simpson déjouent les pronostics et remportent l'Emmy Award du meilleur programme animé.)

TV Hebdo du 15 décembre 1990


Les Simpson débarquent

Le dessin animé destroy et décapant, Les Simpson, est, aux Etats-Unis "le" phénomène de société. Il a battu en audience - rendez-vous compte ! - le Cosby Show, lui-même. On adore ou on abhorre. Le vieux continent, qui l'accueille grâce à Canal+, lui réservera-t-il le même accueil superlatif ?

Ils sont Cinq. Globuleux, horriblement, de leur dix yeux. Pubescents, luxurieusement, de leur blonde (ou bleue) crinière (à l'exception d'un seul, le père qui se rattrape, côté pilosité, sur une barbe sale, indécrottable). Et aussi colorés que laids, bêtes, vulgaires, et tendus vers la ligne bleue clignotante de leur télévision. Ils s'engueulent, se font des scènes, se font des blagues (mauvaises, forcément). Ils sont cossards. Ils se nourissent de pizzas, de hamburgers et de hot-dogs. Et vivent dans une sauce au tomato-ketchup... Ils sont américains. Et c'est ce qui fait leur succès. Matt Groening, leur créateur en 1987, ne les a pas conçus autrement. Les Simpson, à l'unisson (le père, brave mec, brave abruti ; la mère, bonne ménagère, bonne poire ; le fils, vrai trublion, vraie punaise ; la cadette, gentille petite, gentille nunuche ; le benjamine, éternelle larve, éternel plasma ambulant), avec leur pavillon, avec leurs préoccupations, avec leur vie, ne sont rien d'autre qu'une famille moyenne portaiturée, stygmatisée, labelisée US avec, seulement, une pointe d'acide nitrique dans les veines, et voilà tout. D'où leur succès. Et leur effrayante multiplication en mille et une efflorescences marchandes : T-shirts, broches, poupées, masques... Outre-Atlantique, Les Simpson sont partout, adorés, abhorrés et arborés. Et la figure rectangulaire, œil balle de ping-pong, coiffure en piques de fourchette, de Bartholomew Jo-Jo Simpson - appelez-le Bart, comme tout le monde ! - la star numéro un de la série, est désormais devenue emblématique. La frénésie Simpson va-t-elle s'emparer de notre douce France ? Les paris sont ouverts.

Colette Milon

L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park