Haut de page
 

L'anecdote du jour

22/11/2019
L'épisode c'est dur la culture (s10) devait au départ être bien plus centré sur le partage de chambre entre Bart et Lisa.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Simpson horror show XXII
Paralysé, Homer ne peut s'exprimer qu'à travers ses flatulences; Ned Flanders devient un serial-killer sous les ordres de Dieu; Bart et Milhouse sont envoyés sur une autre planète pour récupérer un précieux minerai...
22/11 à 21h05 (6ter)
Remplaçable
La nouvelle assistante d'Homer tente de lui voler son poste à la centrale nucléaire...
22/11 à 21h30 (6ter)
La dernière folie de grand-père
Abraham a détruit la voiture d'Homer en voulant faire son intéressant...
22/11 à 21h55 (6ter)

Derniers commentaires

assasmourad | welcome (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

simpsonofan | Je me disais bien que la voix de Martin était différente, mais je pensais que Russi Taylor avait... (La remplaçante de Russi Taylor débarque ce soir)

Lolmine59 | Je vote qui reste ensemble pour voir se qui vas fair bart ? (Votez et changez le futur de la série !)

alda20 | I learn english from simpsons ,I love it (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

dadoo1617 | on est loin des 19 millions d'autrefois (31x01 - The Winter of Our Monetized Content)

TV Hebdo du 15 décembre 1990


Les Simpson débarquent

Le dessin animé destroy et décapant, Les Simpson, est, aux Etats-Unis "le" phénomène de société. Il a battu en audience - rendez-vous compte ! - le Cosby Show, lui-même. On adore ou on abhorre. Le vieux continent, qui l'accueille grâce à Canal+, lui réservera-t-il le même accueil superlatif ?

Ils sont Cinq. Globuleux, horriblement, de leur dix yeux. Pubescents, luxurieusement, de leur blonde (ou bleue) crinière (à l'exception d'un seul, le père qui se rattrape, côté pilosité, sur une barbe sale, indécrottable). Et aussi colorés que laids, bêtes, vulgaires, et tendus vers la ligne bleue clignotante de leur télévision. Ils s'engueulent, se font des scènes, se font des blagues (mauvaises, forcément). Ils sont cossards. Ils se nourissent de pizzas, de hamburgers et de hot-dogs. Et vivent dans une sauce au tomato-ketchup... Ils sont américains. Et c'est ce qui fait leur succès. Matt Groening, leur créateur en 1987, ne les a pas conçus autrement. Les Simpson, à l'unisson (le père, brave mec, brave abruti ; la mère, bonne ménagère, bonne poire ; le fils, vrai trublion, vraie punaise ; la cadette, gentille petite, gentille nunuche ; le benjamine, éternelle larve, éternel plasma ambulant), avec leur pavillon, avec leurs préoccupations, avec leur vie, ne sont rien d'autre qu'une famille moyenne portaiturée, stygmatisée, labelisée US avec, seulement, une pointe d'acide nitrique dans les veines, et voilà tout. D'où leur succès. Et leur effrayante multiplication en mille et une efflorescences marchandes : T-shirts, broches, poupées, masques... Outre-Atlantique, Les Simpson sont partout, adorés, abhorrés et arborés. Et la figure rectangulaire, œil balle de ping-pong, coiffure en piques de fourchette, de Bartholomew Jo-Jo Simpson - appelez-le Bart, comme tout le monde ! - la star numéro un de la série, est désormais devenue emblématique. La frénésie Simpson va-t-elle s'emparer de notre douce France ? Les paris sont ouverts.

Colette Milon

L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2019 The Simpsons Park