Haut de page
 

On ne vit qu'une fois

Saison 25 - Episode 4
Code : RABF22 | N° : 534 | Durée : 21'19

< Episode précédentEpisode suivant >


Guide des épisodes

Dates de diffusion

10-11-2013 inédit
03-09-2015 18-09-2014

Toutes les diffusions de cet épisode

Titres de l'épisode

Yolo
Homme de peu de fois

Générique

Ecran-titre : Bart tire sur l'écran-titre
Panneau publicitaire : Les genoux du Père-Noël : on fait déjà la queue ! Le centre commercial de Springfield : ne le quittez jamais !
Punition : Mon horaire d’école n’inclut pas une semaine pour dire au revoir.
Gag du canapé :



Invités

Jon Lovitz (Llewellyn Sinclair)

Plus d'infos

Ecrit par : Michael Nobori
Réalisé par : Michael Polcino

Audience : 4,3 millions de téléspectateurs

L'anecdote du jour

23/08/2017
L'histoire b de Bart le tombeur (s3) où Homer essaie de ne plus dire de gros mots était notamment une réponse aux gens qui trouvaient le langage de la série trop vulgaire.

Rechercher sur le site

Les Simpson à la TV

Aucune diffusion à venir.

Derniers commentaires

Les Simpson59 | super bonne nouvelle de la part de la Fox j'espère qui vont sortir le reste des saisons... (Retour des DVD)

Simpson59 | enfin moi qui attend sa depuis très long temps merci la FOX (Retour des DVD)

Carnat89 | Je ne comprend pas pourquoi mon précédent commentaire sur cet article a été supprimé...j'ai dis... (Retour des DVD)

DarpaSaly69 | Bon travail. (Mise à jour du guide des épisodes et bilan de la saison 28)

simpsonofan | Ah ben Joyeux Anniversaire du coup. Et ça veut dire que ça fait dix ans que j'ai découvert cette... (Il y a 10 ans sortait Les Simpson, le film)

On ne vit qu'une fois

Bart et Milhouse passe du temps ensemble lorsqu’une dispute éclate. Homer envoie immédiatement un message à Kirk pour qu’il vienne récupérer son fils. Lorsque ce dernier arrive au volant d’une décapotable, Marge et Homer sont ébahis : « Yolo [You Only Live Once] », signifiant « on ne vit qu’une fois », est inscrit sur sa plaque d’immatriculation et c’est à présent le style de vie que Kirk a décidé d’adopter. Cette phrase fait beaucoup rire Marge, mais Homer commence peu à peu à se rendre compte qu’il n’aura lui aussi qu’une seule vie pour réaliser ses rêves d'enfant. En voyant son mari si déprimé, Marge va prendre l’initiative de contacter Eduardo, un correspondant espagnol d’enfance d'Homer, pour qu’il fasse des rêves du petit Homer de 10 ans une réalité, aussi fous et dangereux soient ceux-ci… Pendant ce temps, Kent Brockman dénonce au grand jour les tricheries abusives qu’il existe à l’école élémentaire de Springfield sous les yeux de Skinner. Pour ne pas nuire totalement à la réputation de l’école, Lisa propose de recréer un code d’honneur faisant en sorte que les élèves eux-mêmes dénoncent les tricheurs, une façon de faire ainsi confiance aux élèves pour ne plus tricher. Sauf que Bart va trouver un subterfuge pour contrecarrer ce nouveau code…



Références

Aucune référence connue pour cet épisode

Ajouter une référence


Musiques de l'épisode


Ajouter une musique


Personnages de l'épisode

Homer Simpson - Marge Simpson - Bart Simpson - Lisa Simpson - Maggie Simpson - M. Mackleberry - Jerri Mackleberry - Mme Rhenquist - M. Rhenquist



Cartes promotionnelles




Captures d'écran






Voir les 239 captures d'écran de cet épisode



Critiques de l'épisode

Note moyenne : 11.21 (classé 523ème sur 618)
Voir le classement complet des épisodes

Pour donner votre avis, vous devez vous connecter ou vous inscrire au site
regismo (The Simpsons Park) | 15/06/2014 à 09h27 | 9/20

Crise de la quarantaine pour Homer, crise existentielle, tristesse de n'avoir pas changé avec le temps, etc. Ha oui, ça c'est du jamais vu. Je ne sais même pas quoi en dire, à part quelques gags comme le gars dans la maison en feu (hé, Homer a déjà été pompier, vous vous souvenez ?) le parachutiste mort (oui c'est drôle), la morphine, ou la bonne surprise de voir monsieur Sinclair... a part ça donc, rien de terrible, le personnage du correspondant (je ne me souviens même pas de son nom et je viens de voir l'épisode) est inintéressant. J'ai bien aimé l'ouverture de l'histoire B, j'ai bien aimé la réunion parentale, la manipulation de Lisa, la triche de Bart... et si la conclusion était faible, ce n'était qu'une incursion de l'histoire A. Si je donne près de la moyenne c'est surtout pour l'histoire B.
simpsonofan (The Simpsons Park) | 27/11/2013 à 13h42 | 9/20

Hem, comme pour celui d'avant j'avais pas trop de souvenirs de celui-là avant de le revoir. Il y a des gags qui m'ont fait rire mais si il n'est pas mémorable, à quoi bon le faire? En tout cas c'est ce que les scénaristes devraient se dire à chaque fois.
Simpsmania | 30/11/2015 à 14h10 | 12/20

Episode amusant. Ce qui est assez étonnant, c'est qu'il s'inscrit dans la continuité directe du précédent : les regrets. Par contre, je trouve qu'Homer exagère. À l'écouter, sa vie est routinière et sans surprises. À d'autres ! Pour un citoyen soi-disant insignifiant, son existence n'est pourtant pas avare en rebondissements, ce qui peut être confirmé après plus de 500 épisodes ! Donc, Homer déprime (Merci Marge pour lui avoir rappelé à quel point sa vie est banale). C'est à ce moment qu'intervient Eduardo, son correspondant espagnol et ami d'enfance. Contrairement à certains, j'ai bien aimé ce personnage d'humeur positive et dévoué qui s'évertue à rendre le sourire à son vieux copain. J'ai aimé : l'arrivée d'Eduardo et sa réaction devant l'apparence de son ami, Homer qui s'écrie : "Je suis un concept séduisant comme la liberté", Homer qui réalise ses rêves d'enfance, Homer qui abuse de morphine. L'histoire secondaire est le bât qui blesse : le code d'honneur proposé par Lisa ne durera probablement pas longtemps, mais bon, si cela satisfait son ego le temps d'un épisode. Quant à Milhouse, c'est à croire que les scénaristes ont pris plaisir à le malmener sans pitié : dispute avec Bart, allergie, négligé par son père qui prend le melon parce qu'il s'est acheté une belle voiture, humiliation gratuite signée Lisa... Pour conclure, j'ai trouvé touchant la scène finale où Homer raccompagne Eduardo chez lui.
YvesRaymond Cul | 13/05/2017 à 04h21 | 9/20

Un épisode bien moyen dans l'ensemble, l'histoire principal avec Homer qui veut réalisé ses rêve d'enfant est plutôt moyenne, elle n'a rien de mauvaise mais bon on ne rigole pas tout le temps et par moment je trouve l'épisode bien lent et long. Le correspondant n'est pas vraiment intéressant, j'ai bien aimé le peut de scène de Barcelone, sa aurait été plus sympa un voyage en Espagne des Simpson(ce qui n'a jamais été fait d'ailleurs dans leur nombreux voyages!). L'histoire secondaire avec les tricherie a l'école est plutôt sympathique dans l'ensemble elle est agréable bien que par contre la fin est pas terrible. Pour les gags je retiens Kirk qui se fou complètement de Milhouse, Bart qui fait tout avant Milhouse, Agnes qui échange les copie a Nelson contre du Whisky, le soutif de la Mme Muntz, Milhouse qui est seule a signé quand Lisa demande l'élève le plus ringard, ou Willie qui doit creusé quelques chose avec son couteau. Voila dans l'ensemble un épisode qui a plusieurs moments très sympa et une seconde histoire sympa, mais un histoire principal pas toujours intéressante qui m'ennuie au bout d'un moment. Un épisode moyen moyen.
marianne6969 | 11/05/2015 à 17h49 | 9/20

Une bonne idée mal exploitée. Le début est bon lorsqu'Homer prend conscience qu'il n'a qu'une vie et qu'il est coincé dans une routine depuis plus de 10 ans. C'est pas extra-ordinaire mais c'est pas trop mal. Malheureusement, plus l'histoire avance, plus elle devient fadasse et sans surprise. Le personnage Eduardo n'est pas drôle et ne m'a pas intéressée. Je n'ai pas non plus été fan des scénettes qui s'enchaînent avec Homer qui réalise ses rêves de gosse. A plusieurs reprises je me suis ennuyée. La seconde histoire est pas trop mal mais la fin est très décevante : Bart qui attend un signe de Dieu pour ne plus tricher et son père qui tombe du ciel à ce moment précis, c'est très mauvais. Conclusion : cet épisode est donc plutôt faible et pauvre en gags avec un scénario qui ne casse pas trois pattes à un canard et qui n'est pas sauvé par la réalisation. Le début et l'histoire B sauvent les meubles.
L'équipe du site | A propos | Contact
©2000-2017 The Simpsons Park