Haut de page

Notre Homer qui êtes un Dieu

Saison 17 - Episode 17
Code : HABF10 | N° : 373 | Durée : 21'06

< Episode précédent Episode suivant >

Guide des épisodes

Voir le script de l'épisode en VF

Dates de diffusion

 09-04-2006  30-12-2006  06-01-2007  04-01-2007  07-04-2020

Titres étrangers

Kiss Kiss, Bang Bangalore
Kiss, Kiss Bang Bangalore
Kiss Kiss Bang Bangalore
Adiós a la India
Adiós a la India
Beijo, Beijo
MacGyver
Kiss, Kiss Bang Bangalore
Intia-ilmiö
Homer w Bangalorze

Les Simpson à la TV

Phatsby le Magnifique - Partie 1
S28E12

Monsieur Burns va se lier d'amitié avec un autre milliardaire, star du hip-hop, et dépenser tout son argent...

Notre Homer qui êtes un Dieu

Pour des raisons économiques, M. Burns décide de délocaliser la centrale nucléaire en Inde ce qui implique de licencier tous les employés, à l'exception d'un seul qui sera chargé de former les nouveaux salariés embauchés sur place. Et le hasard veut que ce soit Homer qui soit chargé de cette tâche. Patty et Selma profite de la venue de l'acteur Richard Dean Anderson à une convention de la série Stargate pour kidnapper celui-ci, qu'elles admirent depuis toujours pour son rôle dans la série Mac Gyver. Les deux sœurs séquestrent leur idole chez elles mais semblent avoir oublié qu'il incarnait le roi de la débrouille et de l'évasion dans leur série TV préférée...

Pendant ce temps en Inde, M. Burns trouve qu'Homer se débrouille si bien dans son nouveau rôle qu'il décide de le laisser gérer la centrale tout seul. Imbu de ses nouvelles responsabilités Homer décide de s'auto proclamer Dieu vivant et d'être vénéré par le peuple indien.

Références

Da Vinci Code (livre)
Indiana Jones et le temple maudit (film)
Mac Gyver (série)
Apocalypse Now (film)
Stargate SG1 (série)

Musiques de l'épisode

"Pal Bhar Ke Liye" de Kishore Kumar  ? Musique indienne à la fin de l'épisode.
"The End" de The Doors  ? Quand Marge et les enfants arrivent en Inde sur un bateau. (parodie de Apocalypse Now)
"America the Beautiful" de Samuel A. Ward  ? Musique que l'on entend au début du film que montre Burns à ses employés.

Personnages de l'épisode

Adolescent boutonneux - Richard Dean Anderson - Benjamin - Patty Bouvier - Selma Bouvier - Monsieur Burns - Carl Carlson - Doug - Gary - Kavi - Lenny Leonard - Waylon Smithers - Moe Szyslak - Vendeur de BD - Willie le jardinier

Captures d'écran



Voir les 237 captures d'écran de cet épisode

Critiques de l'épisode

regismo (The Simpsons Park) | 03/12/2011 à 16h37 | 11/20

J'aime beaucoup l'histoire secondaire avec McGyver, particulièrement sa première évasion avec la lentille de contact. Le pire, c'est que ce n'est pas beaucoup plus dingue que certaines vraies scènes de la série, c'est pourquoi le manque de réalisme ne me gène pas. Passons maintenant au problème de cet épisode : Euh... l'histoire principale. Bah oui, quand même. Burns qui décide des affectations de ses employés avec une rose, le passage minable avec la vache sacrée, le passage inutile avec les deux tigres, et qu'est-ce que c'est que cette raison pour laquelle Homer se croit dieu ? Je dirais même que, quelque soit la raison, c'est vraiment pas fameux comme intrigue pour la fin de l'épisode, la toute fin d'ailleurs est pas géante non plus... quelques gags compensent un poil le tout, et donc la 2e histoire, mais ma note me semble déjà indulgente.
Dundee | 22/08/2016 à 21h27 | 12/20

Ah, la délocalisation, c'est vrai que ça facilite considérablement la vie quand on déplace la main-d'oeuvre vers un pays du tiers-monde où les employés sont sous-payés et sous-représentés ! Commençons d'abord par parler de l'histoire secondaire, probablement la meilleure partie de cet épisode. Oui, enfin une histoire sur Patty et Selma rencontrant leur idole dont elles en ont tant parlé : MacGyver, ou plutôt son acteur Richard Dean Anderson ! Une guest-star parfaite pour une histoire hautement farfelue mais ô combien jouissive et drôle : la fille recherchée, les messages de détresse, le soutien-gorge, ... L'histoire principale est quant à elle beaucoup moins bonne malheureusement. À nouveau, Homer est choisi à l'aveuglette pour la responsabilité de la centrale et pour un voyage. Cette fois en Inde, là où les gags ne volent absolument pas haut (hormis la recherche de Kavi et les indiens qui acclament pour avoir la paix). Même si certaines scènes arrivent à faire maintenir le tout à flot comme le début, ce n'est pas folichon. Pire que ça, ça devient inutilement tiré par les cheveux après qu'il s'autoproclame Dieu, et la justification finale est d'une bêtise inouïe. C'est tellement dommage d'avoir gâché un commentaire aussi intéressant sur les droits des travailleurs à l'étranger pour ça. Difficile cependant de ne pas résister au charme orientale de la danse Bollywoodienne à la fin. Une très bonne histoire secondaire et quelques scènes sympathiques sauvent cet épisode.
Dr.Hibbert8 | 28/04/2020 à 03h32 | 9/20

Je ne me rappelais pas que cet épisode était tant mauvais, mais cette fois, il redescendra dans mon estime. Le scénario n'est pas mauvais, même que le premier acte m'a bien plus. C'est lorsque le deuxième acte débute que je trouve le tout bizarre, l'ambiance est étrange, et les gags ce font moindre. En vrai, Homer qui se base sur un livre de cuisine pour dicter un peuple, c'est un scénario assez étrange, digne de la saison 17, loin de ce qu'on as pu voir auparavant. C'est un peu la même chose pour le troisième acte, rien de réellement intéressant à voir là. Pourtant, l'histoire aurait pu être vraiment géniale, malheureusement, c'est trop mal exploitée pour moi. Heureusement, l'histoire secondaire me passionne, m'intéresse vraiment et des gags assez bidons, mais drôle, ce qui fait remonter un peu ma note. Les gags : (Burns qui fait sa présentation en sortant comme un serpent, Lenny qui reste proche des débris nucléaires, la phrase que dit les adeptes d'Homer "On aime le syndicat", la première invasion de McGyver, les photos de voyages de Patty et Selma qui font fuir McGyver et Burns qui se baigne parmis des morts.) Bref, malgré la deuxième histoire du kidnapping de McGyver qui m'intéresse vraiment, et l'histoire d'Homer le dieu un peu stupide, je ne crois pas que ce sera suffisant pour faire passer la moyenne à cet épisode, qui ne passe pas de justesse, et je suis assez surpris des notes accordées à cet épisode!
marianne6969 | 03/01/2019 à 13h48 | 11/20

Un épisode qui sort un peu des sentiers battus mais qui ne brille pas par son excellence. L'histoire A est vraiment trop tirée par les cheveux. Elle est "sympa sans plus" dans les 10 premières minutes et elle devient très mauvaise ensuite. Homer qui se prend pour un dieu c'est n'importe quoi et bien trop exagéré pour pas grand chose (les raisons de tout ça?). La fin est expédiée et tout le monde finit en dansant sur de la musique indienne (même Patty et Selma, que foutent elles la?). Quelques gags peuvent prêter à sourire comme Homer qui retrouve le cousin d'Apu rapidement "ah enfin" ou encore les multi appels téléphoniques que ce dernier reçoit "le marre de café ne ment jamais". Sinon j'ai bien aimé Burns qui sort comme un serpent du panier, mais ça s'arrête la. L'histoire B est vraiment pas mal mais la fin m'a déçu et tire une sorte de trait sur la dévotion que porte Patty et Selma à Mc Gyver (je n'aurai pas cru qu'elles s'en lasserai si vite.. Les Patty et Selma que je connais sont tellement fanatiques de lui que quiconque en dit du mal finit très mal). Donc une petite déception pour la fin mais globalement cette histoire reste marrante. L'ensemble est donc moyen. Très moyen.
Dr. Nick | 28/03/2015 à 04h03 | 12/20

Moui. J'aime beaucoup, comme la plupart des autres membres, l'histoire secondaire. Assez farfelue, certes, mais sans être totalement outrancière. De plus, est est pas mal drôle, j'adore tout particulièrement le plan "très ingénieux" de Richard Dean Anderson, à savoir le bon pour une pizza. Autant cette histoire est vraiment bonne, autant l'histoire principale est faible. La délocalisation, je ne suis pas contre, c'est d'actualité, or cette histoire cumule les handicaps. La plupart des situations sont vraiment grossières (la vache sacrée, wait, what?), et puis Homer se prend pour un dieu... Non, juste non. Et encore, même la raison pour laquelle Homer se proclame dieu est vraiment faible. Sans oublier la fin monstrueusement peu inspirée, c'est pas parce qu'ils dansent sur une musique indienne que ça change quoi que ce soit. Question gags, ça va, quelques uns dépassent un peu le sourire (la petite moquerie sur le fait qu'Homer trouve le cousin d'Apu très rapidement notamment). Reste que cet épisode est correct mais surtout grâce à l'histoire B.
L'équipe du site | A propos
©2000-2022 The Simpsons Park